• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > À Nantes, un petit air de Japon

À Nantes, un petit air de Japon

Dès que le printemps renaît, les habitants de la métropole des Pays de Loire reprennent l’habitude de se rendre dans l’île de Versailles. Comme chaque année à cette époque, cet espace vert, isolé du quai de Versailles par un bras de l’Erdre, prend aux beaux jours l’aspect d’un jardin japonais...

JPEG - 1.8 Mo

C’est de notoriété publique : la ville de Nantes offre à ses visiteurs de multiples pôles d’intérêt. Outre l’incontournable château des Ducs de Bretagne et la superbe cathédrale Saint-Pierre et Saint-Paul, c’est avec un grand plaisir que l’on (re)découvre la ville : on déambule ici dans les rues médiévales, on admire là l’architecture classique des places Royale et Graslin, on se prend ailleurs à rêver de la séduisante Lola dans la rue Crébillon ou les mythiques escaliers du passage Pommeraye. On s’émerveille également des fers forgés et des mascarons qui ornent les hôtels particuliers de l’île Feydeau, on chemine avec plaisir dans la quiétude des allées du Jardin des Plantes, et l’on peut même d’aller boire un verre ou manger un plat du jour au Lieu Unique, au cœur de l’ancienne biscuiterie LU.

En cette fin du mois d’avril, c’est pourtant l’île de Versailles qui concentre l’l’intérêt des Nantais, mais également celui des visiteurs bien informés. L’île est en effet pour quelques semaines au sommet de sa beauté avec l’explosion des couleurs nées de la floraison des nombreux rhododendrons et azalées qui, en complément des camélias, bordent les allées de gravillons ou les rus artificiels qui serpentent entre les massifs et les rocailles. Le spectacle est en régal pour les yeux, entre les blanc, rose, rouge, parme ou violet des arbustes à fleurs et la taille en nuage des érables pourpres ou des pins, mise en valeur par le voisinage des cerisiers et des merisiers, eux aussi en fleurs. Sans oublier les bambous, incontournables dans un jardin japonais. Dans le « pavillon de thé », un jardin sec, patiemment entretenu, complète le dépaysement. Reste le plan d’eau où des nénuphars ne vont pas tarder à prendre le relais pour régaler les visiteurs de leurs chatoyantes couleurs.

L’île de Versailles n’a pas toujours été ce lieu de détente prisé. Au début du 18e siècle, elle n’existait même pas : le site était alors un marécage en bordure de l’Erdre. Après assainissement du marais, c’est l’apport des déblais du canal de Nantes à Brest qui a fait surgir des eaux de la rivière cette île artificielle. Dès la 2e moitié du 18e siècle, des activités artisanales y ont été implantées : chantier naval, tanneries, blanchisseries. Certaines ont perduré jusqu’au milieu du 20e siècle. La vie économique moderne et les nuisances pour le voisinage ayant eu raison des artisans, c’est une île à l’abandon qui, en 1950, a été rachetée par la Ville de Nantes, avec pour objectif d’en faire un lieu de loisirs pour les habitants. On en voit aujourd’hui le résultat, et l’on ne peut manquer de se réjouir de l’initiative des édiles. À noter que l’île de Versailles n’est pas uniquement constituée d’un jardin japonais : on y trouve également la Capitainerie de l’Erdre, un restaurant, une aire de jeux pour les enfants, et, dans un pavillon de bois, un centre d’interprétation de la flore et de la faune de l’Erdre.

Il va de soi que l’île de Versailles n’est pas le seul jardin japonais de France, et ce ne sont pas les Toulousains amoureux du jardin japonais de Compans-Cafarelli qui diront le contraire. La palme du genre n’en revient pas moins, de manière incontestée, au Parc oriental de Moulévrier dans le Maine-et-Loire, de loin le plus spectaculaire avec ses torii et ses ponts courbés. Riche de 28 hectares consacrés à cet art si prisé, ce jardin japonais est le plus grand d’Europe et attire, à ce titre, des visiteurs venus de tout le continent. Les passionnés d’art floral peuvent même suivre à Moulévrier des cours d’ikebana. Cerise sur le gâteau, il est possible de visiter le site en nocturne dans une ambiance propre à évoquer chez les plus imaginatifs les nuits de Kyoto.

Outre les jardins japonais, les amateurs de rhododendrons et d’azalées peuvent actuellement admirer de superbes collections dans le parc du Domaine de Trévarez (Finistère) et au coeur du Parc Floral de Paris. Au programme de ces visites, un plaisir sans cesse renouvelé au détour des allées. Dans un monde exposé aux dérives sectaires et violentes, de tels lieux sont, sans nul doute, un bonheur pour la paix de l’esprit. 

JPEG - 1.4 Mo
JPEG - 1.7 Mo

Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • ARMINIUS ARMINIUS 29 avril 2015 09:05

    Merci Fergus pour cet intéressant article. Par contre ce n’est pas Moulévrier mais Maulévrier qui est effectivement un très très beau jardin japonais avec la réplique exacte d’un temple khmer, où les hindouistes locaux peuvent déposer leurs offrandes Un autre jardin qui vaut le déplacement à Londres, s’est ouvert récemment au cœur de Holland Park, offert par le gouvernement Japonais en gage de remerciement à l’aide britannique aux victimes de la catastrophe de Fukushima. Une véritable explosion de couleurs, qui se reflètent dans un étang peuplé d’énormes carpes koï...et pour Nantes n’oubliez pas la visite aux « Machines de l’Ile » animations mécaniques gigantesque inspirées du génie de Jules Verne, autre Nantais célèbre...


    • Fergus Fergus 29 avril 2015 09:18

      Bonjour, ARMINIUS

      Merci d’avoir rectifié le nom de Maulévrier. J’en profite pour préciser aux amateurs que ce magnifique parc est situé à quelques kilomètres au sud-est de Cholet.

      Merci également pour l’information concernant Holland Park. Cet espace vert était déjà l’un de mes préférés de Londres pour ses recoins secrets. il n’en aura désormais que plus d’attrait.


    • ZenZoe ZenZoe 29 avril 2015 11:49

      Ravissantes illustrations Fergus !
      Un autre jardin japonais intéressant se trouve ... chez moi smiley
      J’ai en effet tenté de me recréer un petit bout du Japon dans un coin de mon jardin, et j’en suis vraiment ravie (aïe mes chevilles). Les moustiques aussi, qui aiment ce hâvre de paix ombragé et humide autant que moi. Peut-être bien que j’aurais plutôt du me tourner vers la version « gravier ratissé » où aucune bête ne peut pondre ses oeufs ?
      Enfin, bref, merci à vous pour ce moment d’évasion.


      • Fergus Fergus 29 avril 2015 12:35

        Bonjour, ZenZoe

        S’aménager un petit jardin japonais est une réelle source de plaisir. Bravo à vous ! Et j’imagine que vos visiteurs doivent apprécier de se trouver dans un jardin différent de tous ceux de vos voisins.

        Merci pour votre commentaire.


      • alinea alinea 29 avril 2015 14:44

        Eh bien, je pense qu’il est indispensable d’externaliser l’art floral japonais, car on ne sait pas bien si le Japon pourra en jouir encore longtemps !
        Sinon, c’est beau, une beauté d’hommes certes, mais ce raffinement oriental fait facilement passer l’artifice.
        Merci Fergus pour tes toujours belles photos.


        • Fergus Fergus 29 avril 2015 21:24

          Bonjour, alinea

          Merci pour ton commentaire.

          Il y a des moments où l’homme est capable d’égaler la nature en matière de beauté, et le jardin japonais, lorsqu’il est réalisé par des amoureux de cet art, le démontre avec éclat. Mais c’est si rare !


        • alinea alinea 29 avril 2015 21:44

          @Fergus
          C’est véritablement un art, très exigeant d’après ce que j’en sais et, en plus très codé et plein de sens sacrés. Un aboutissement quoi. comme l’art du thé.
          S’apaiser en ces lieux ; mon voisin milliardaire recrée une Toscane ; il a fait bâtir une chapelle ; rien à voir avec l’art japonais, mais les jardins sauvageons ne doivent rien au hasard non plus ; on s’y ressource en restant dans l’humain, si tu vois ce que je veux dire ; dans les bois fouillis, on se ressource en s’éloignant de l’humain !!


        • Fergus Fergus 29 avril 2015 21:53

          @ alinea

          Je partage ton regard sur ces différentes sortes de jardin. Personnellement, mon préféré est le jardin anglais, savamment désordonné et plein de petits recoins secrets.

          Bonne nuit.


        • Richard Schneider Richard Schneider 29 avril 2015 17:18

          Bel article, remarquablement illustré. Par les temps qui courent un peu d’air frais, ça fait du bien.

          Amicalement,
          RS

          • Fergus Fergus 29 avril 2015 18:48

            Bonjour, Richard.

            Merci à vous pour cette opinion qui détonne un peu dans l’ambiance actuelle. Rien de tel qu’un contact avec les splendeurs qui nous entourent - parfois sans que nous le sachions - pour nous remettre un peu de baume au cœur.

            Amitiés également


          • Xenozoid 29 avril 2015 17:43

            une mouche dans un jardin japonais,au printemps biensure. la mouche est heureuse


            • Fergus Fergus 29 avril 2015 18:50

              Bonjour, Xenozoid

              La mouche a ceci de supérieur à nous qu’elle n’est pas confrontée à la mesquinerie et à la veulerie trop souvent présente dans nos sociétés.


            • Xenozoid 29 avril 2015 18:55

              @Fergus
              c’est rigolo mais lundi je suis allé dans le jardin japonais ici a la haye, j’ai tou plein de foto, et ce quiu m’a plus la lumiere et les ombres, les meilleurs photo en noir et blanc, grace et merci a la mouche


            • Fergus Fergus 29 avril 2015 21:05

              @ Xenozoid

              Mouche ou pas, le jardin japonais de La Haye est très réputé aux Pays-Bas. Félicitations pour votre photo de mouche, elle est très réussie bien qu’elle vous ait fait les gros yeux.

              Bonne soirée.


            • Xenozoid 29 avril 2015 19:06

              le script est passé


              • Radix Radix 1er mai 2015 15:10

                Bonjour Fergus

                Quand je suis arrivé à Nantes j’aimais bien me promener dans l’ile Versailles mais c’était avant qu’une municipalité décide de la « muséïfier » !

                C’était une ile parsemée de petit chemins en sous bois qui menaient vers des cabanons d’artisans qui construisaient ou restauraient des bateaux.

                Désordre insupportable aux yeux de certains, moi c’est leur ’ordre" qui m’insupporte et je n’y ai jamais remis les pieds !

                Radix


                • Fergus Fergus 1er mai 2015 16:43

                  Bonjour, Radix

                  Je comprends cela : j’ai moi-même connu de tels changements en d’autres lieux. Mais pour ceux qui n’ont pas connu cette île avant sa transformation, c’est un but de promenade agréable, particulièrement pour de nombreux Nantais habitués des lieux.


                • Radix Radix 1er mai 2015 17:56

                  Malheureusement ce ne sont plus les mêmes personnes qui y vont et encore seulement pendant les heures d’ouverture car il est fermé la nuit... Des fois que les fleurs réussissent à s’échapper !

                  Radix


                • Fergus Fergus 1er mai 2015 18:40

                  @ Radix

                  En fait, l’île de Versailles est soumise au même règlement que les autres parcs municipaux nantais. Cela peut se comprendre, eu égard aux dégradations qui ont pu survenir ici et là, à Nantes et dans d’autres villes de France


                • Surya Surya 3 mai 2015 19:39

                  Bonjour Fergus,

                  Un petit com un peu tardif pour vous féliciter pour ce bel article et ces très jolies photos. J’adore les jardins japonais, d’ailleurs j’adore tous les jardins, sauf peut être, et c’est un comble, les jardins « à la française » ! Pour moi il s’agit d’architecture, pas de nature. Mais ce n’est que mon opinion personnelle et bien sûr elle se discute.

                  Je suis sûre que vous connaissez également le jardin japonais Albert Kahn à Boulogne. Ca doit faire au moins la vingtième fois que je vous dis ça...

                  Et ça doit faire la trentième fois que je raconte sur Agoravox que ma passion pour le Japon en general a débuté à l’âge de sept ou huit ans par la lecture de « La Petite Fille au Kimono Rouge ».

                  Je me suis passionnée pendant longtemps pour les bonsaï, et j’en avais quelques uns chez moi. J’ai dû arrêter car je n’avais plus le temps de m’en occuper. Je m’y remettrai peut être un de ces jours.

                  Je ne manquerai pas de visiter ce très beau jardin japonais si un jour on a l’occasion d’aller à Nantes.

                  Passez une très bonne semaine  smiley


                  • Fergus Fergus 3 mai 2015 20:40

                    Bonsoir, Surya

                    Comme vous, je ne suis pas très amateur des jardins à la française. J’ai d’ailleurs indiqué plus haut ma préférence pour les jardins anglais et leur « savant désordre ».

                    Le jardin Albert Kahn, cela fait une éternité que je n’y suis pas allé. Merci de me le rappeler, cela me donnera un but de balade lors d’un prochain séjour à Paris. Et cela me fait regretter de ne pas l’avoir cité dans l’article.

                    Des bonsaïs, j’en ai deux, mais faute de compétence sans doute, ils ont fini par péricliter au bout de quelques années. Mais c’est magnifique.

                    Excellente semaine à vous également !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès