• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > À propos de ce jeu de Nupes : tout ça pour ça ?

À propos de ce jeu de Nupes : tout ça pour ça ?

Nous sommes le 10 avril 2022, au soir du premier tour de l'élection présidentielle. Jean-Luc Mélenchon, pourtant arrivé troisième, a une occasion unique d'entrer dans l'Histoire de France : et ce par la grande porte ! En effet, la Cinquième République — que pourtant il souhaite voir remplacée par sa petite sœur : la Sixième République — lui donne deux semaines pour réussir un coup, donc en toute légalité. Le fera-t-il ? Nous allons voir qu'hélas il n'en sera rien.

Christian, un ami mélenchoniste convaincu — ce qui est parfaitement son droit d'autant que moi-même j'ai été, à partir de 2005, admiratif et électeur de l'homme politique concerné et ce jusqu'en 2012 inclus* — m'écrivait dimanche soir, à l'issue du second tour des législatives :
En titre : La France ingouvernable

« Mon analyse des résultats connus à 23 heures :

ENSEMBLE : 234 député(e)s dont 162 LREM - 49 MODEM - 27 HORIZON

NUPES  : 141 député(e)s dont 79 LFI- 25 EELV - 25 PS (dont Valérie RABAULT) - 12 PCF DIVERS GAUCHE (dont dissidents PS) : 22

LR : 75 député(e)s

RN : 90 député(e)s

DIVERS non encartés (NE) : 15 député(e)s

Nous pourrions supposer que les 75 député(e)s LR voteront la plupart des textes du gouvernement et la confiance au Premier ministre choisi par MACRON comme l'a suggéré JF Copé. Eh bien NON : Aurélien PRADIÉ, député du LOT et Secrétaire Général de LR, ne supporte pas MACRON et sa politique. (ils commencent à me plaire les lotois)

Le total NUPES + Divers G + RN = 253 ne permettra pas de voter une motion de censure puisqu'il faut 289 voix. Sauf si 36 députés LR ou NE la votent ce qui n'est pas exclu, mais pas sûr, non plus.

Même chose pour le vote de confiance au nouveau Premier ministre qui risque d'être refusé, si l'on en croit M. PRADIÉ.

Donc, en conclusion, il risque d'y avoir du sport à l'Assemblée nationale, et l'hypothèse que j'évoquais dimanche dernier, au bistrot, d'une dissolution dans un an pour cause d'assemblée ingouvernable me paraît plausible. »

JPEG - 47.4 ko
Affiche des NUPES placardée un peu partout en France

En définitive, il semblerait que le nombre de députés de La France insoumise (FI) ne soit pas de 79 mais de 75. (source Wikipédia ou bien L'internaute.com ) Et même de 72 s'il faut en croire André Bercoff sur Sud Radio (minutage 4’07’’) et aussi le Journal télévisé de TVLibertés du lundi 20 juin (minutage 7’14’’).

Passons provisoirement sur ce point, puisque l'ordre de grandeur reste le même. C'est-à-dire inférieur au Rassemblement national (RN) qui lui — et tout le monde semble s'accorder sur le même nombre — dispose de 89 députés. Envisageons maintenant le second point : les militants.

Les militants :
Ces dernières semaines, il m'est arrivé, bien entendu, de rencontrer des militants distribuant des tracts pendant la campagne, je précise qu'ils étaient toujours de la FI et en groupe. Sauf une fois, il s'agissait d'une jeune femme, du Parti socialiste (PS), qui tractait toute seule.
Un dialogue s'engageait à chaque fois, surtout avec les premiers.
À mes questions s'agissant d'une autre stratégie que Jean-Luc Mélenchon (JLM) aurait pu adopter entre les deux tours de la présidentielle dès le soir du 10 avril, voire les jours suivants (nous verrons plus loin de quoi il s'agit ) les premiers récitaient à chaque fois une sorte de leçon apprise par cœur — oserais-je dire comme du catéchisme ? — quant à l'attitude de leur champion, lequel, leur répliquais-je, devrait déjà être Premier ministre, présentement, ce qui entrainerait une forte dynamique dont ils seraient les premiers à bénéficier dans leur mission de tractage, etc.

Mais ils n'étaient pas d'accord du tout avec ma thèse.

Morceaux choisis  : « Cela aurait été le mariage de la carpe et du lapin »,

ou bien « Jamais les électeurs de la FI n'auraient admis que JLM ait passé un tel accord avec Marine Le Pen (MLP) »

et même « Marine Le Pen, n'est pas digne de confiance, car une fois arrivée à l'Élysée elle serait immédiatement revenue sur sa signature même en cas de contrat passé avec JLM et rendu public avant son élection. On l'a vu avec Hitler. »

 

Le mariage de la carpe et du lapin ?

Eh bien parlons-en : « cet accord de NUPES » de la FI avec les Verts (EELV) et aussi avec le PS (deux formations parfaitement Macron-compatibles) n'aurait-il pas un quelconque rapport avec ledit mariage ? Et que dire de Fabien Roussel, prétendument communiste, qui avait lui aussi appelé ses électeurs à voter Macron ?
 
Jamais les militants et électeurs de la FI n'auraient admis que JLM ait passé un tel accord avec MLP ?  Examinons les faits : les 48% de Français, qui sont allés voter ce 19 juin, n'ont-ils pas au contraire montré qu'eux-mêmes auraient parfaitement validé ce choix ? Sans parler d'une dynamique électorale qui se serait alors organisée dès le premier tour des législatives, si justement cet accord avait existé ? On ose alors imaginer quel aurait pu être le résultat le 19 juin au soir : un raz-de-marée France insoumise-Rassemblement national. Le lecteur voudra bien attendre pour savoir de quoi il s'agissait en fait.

Marine Le Pen n'est pas digne de confiance car une fois arrivée à l'Élysée elle serait revenue sur sa signature, même en cas de contrat passé avec JLM et rendu public avant son élection.

Je le répète : un militant de la FI osa comparer ce genre de situation avec l'arrivée de Hitler au pouvoir le 30 janvier 1933. !!!

Peut-on vraiment imaginer MLP s'asseoir sur sa signature alors quelle aurait été élue Présidente de la République sur la base d'un accord écrit et rendu public quelques jours auparavant avec JLM ? Allons, allons !

 

Nous sommes à jour J plus 1 (donc lundi 20 juin 2022) et on aurait plutôt envie de dire : « Tout ça pour ça ? »
Oui, tout ce ramdam depuis un mois, allant du fameux « Élisez-moi Premier ministre ! » à d'autres déclarations plus tonitruantes les unes que les autres, pour ne pas dire malheureuses — au moins pour une — et ce pour en arriver à 131 députés NUPES, dont seulement entre 72 et 75 pour la FI. Cette formation, qui plus est étant bel bien devancée par le RN, qui lui en compte 89... (Tout le monde semblant s'accorder sur ce dernier nombre).

Le lecteur aurait tort de s'imaginer que votre serviteur fanfaronnerait ou se moquerait des militants et électeurs de la FI. Bien au contraire, j'aurais plutôt de l'empathie pour eux car je pense que nombreux, au fond d'eux-mêmes, sont quelque peu déçus. Et il y a de quoi. D'autant qu'au soir du premier tour...

Car le vrai responsable de tout ça, c'est... Mais donnons la parole à la citoyenne Suzanne. Laquelle écrivait le mercredi 13 avril 2022 :

Madame Marine Le Pen,
De par mes convictions sociales, j'ai voté Mélenchon au premier tour. Je constate qu'il appartient à l'ancien monde, en ne faisant pas alliance avec vous et en appelant à voter Macron. C'est scandaleux ! (...)
Voilà une dame qui en savait des choses, et qui avait tout compris...
 

Je vous présente maintenant François Asselineau (FA), le président fondateur de l'Union Populaire Républicaine (UPR ) le 25 mars 2007, jour anniversaire de la signature du traité de Rome en 1957.

JPEG

Le saviez-vous ? FA, c'est l'homme qui a été évincé de la présidentielle par François Goldman-Bayrou (FGB, l'auto-proclamé banquier des parrainages). Icelui qui, après avoir contacté les maires (quelque peu récalcitrants, et comme on les comprend !), recevait les parrainages en blanc de ceux qui s'étaient laissés convaincre, et ensuite notre héros banquier (NB : que le monde entier nous envie !!!) les remplissait lui-même. Fallait y penser.**

 

Donc quelques jours plus tard, même FA (écarté de la compétition par FGB : notre héros banquier national) continuant à faire ses vidéos dites de contre-campagne, soutenait l'intelligente proposition qu'avait faite Idriss Aberkane vers 21H00 au soir du premier tour de la présidentielle. Alors qu'au même moment il y en avait un qui disait, et ce à quatre reprises : « Il ne faut pas donner une seule voix à Mme Le Pen ! »

Et FA de déplorer que JLM n'ait visiblement pas emprunté cette voie...https://www.youtube.com/watch?v=-NCaw5hLDIs&t=49s (au minutage : 8'34'' - 17'29'')

**Votre attention, SVP !, amis lecteurs, pour vous dire que cette affaire de favoritisme pour certains candidats et pas pour d'autres est loin d'être passée inaperçue. C'est ainsi que les candidats, dont les noms vont suivre, bénéficièrent de cette planche à parrainages (ndr : on appelle ça Assouplissement quantitatif en bon français, dans le domaine de la finance) : Mélenchon, Le Pen, Roussel, Zemmour et Poutou. Mais pas du tout le vilain Asselineau. Pensez-donc : le laisser expliquer aux Français en quoi la France doit absolument sortir de l'UE, de l'euro et de l'OTAN, au risque de disparaitre complètement... Mais c'est proprement intolérable, mon bon monsieur et ma p'tite dame, surtout dans une démocratie !

Précisons que lorsque FGB commença son opération qui s'apparente à un "faux et usage de faux", Asselineau avait encore dans le rétroviseur les deux derniers cités (Zemmour et Poutou). Ainsi fait, il n'y eut plus aucun désordre : tout fut propre et net, les douze candidats retenus étant tous des européistes. Ah mais !

Du reste, cette affaire rondement menée ne choqua pas grand monde dans le pays.

Ni les militants et ou électeurs, réconfortés de voir subitement leur champion franchir allegretto cavalando cette fichue barre des 500 parrainages : pensez-donc, les médias dominants avaient dû oublier de leur en parler...

Ni même les autres candidats en lice...

Il me revient une expression que j'entendais souvent lors de mon service militaire dans la bouche des sous-officiers d'active du service médical où j'officiais : « CSM ! ». Ce qui voulait dire : chacun sa m... !

Le lecteur doit aussi savoir qu'une suite est en cours s'agissant de cette affaire des parrainages. D'ici un an la Cour européenne de Justice devrait rendre un avis.

Pour en savoir plus, regardez donc cette vidéo. Vous y apprendez que l'OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe) s'intéresse à cette affaire et elle devrait rendre un rapport d'ici deux mois. Et elle pourrait aussi saisir la CEDH (Cour européenne des droits de l'homme) qui rendrait ses conclusions dans un an.

JPEG

(Au minutage 14’30’’-14’55’’), Maître Diane Protat déclare « Je crois que l’intervention inopinée de M. François Bayrou était en réalité très mal intentionnée. Son but n‘a pas été de favoriser la démocratie, son but a été d’éliminer les candidats dont on ne veut pas : notamment les Gilets Jaunes et les candidats du Frexit. »

Maintenant et pour en revenir à notre affaire, le moins que l'on puisse dire, c'est que le pari de JLM a été perdu : bel et bien perdu.

Non seulement il ne sera pas nommé Premier ministre (PM), mais par surcroît, l'ensemble NUPES (Nouvelle Union populaire écologique et sociale) est loin, très loin des 289 sièges nécessaires pour constituer une majorité à l'Assemblée nationale. Puisqu'il totalise 131 députés.

JPEG

En outre, rappelons que sous la Cinquième République on n'élit pas le Premier ministre. Cette prérogative échoit au seul Président de la République qui le nomme. Et aussi qui le démet de ses fonctions. Sauf bien sûr en cas de motion de censure majoritairement votée, laquelle renverse alors le gouvernement.

Pire encore, le Rassemblement national (RN) fait bien mieux que la FI et devient donc le premier parti d'opposition.

Ne serait-ce pas finalement une sorte de punition pour JLM ? Oui, d'avoir voulu s'entêter au cours des jours qui suivirent le 10 avril ? À moins qu'il n'ait subi des pressions (de fortes pressions ?) de la part de son équipe de campagne pour surtout ne pas aller dans la voie que nous allons aborder maintenant. On sait que les Clémentine Autain, Manon Aubry et autres Manuel Bompard ou Éric Coquerel sont des européistes convaincus et qu'ils ont depuis 2018 une très grande influence au sein de la FI. Ce qui promet pour l'avenir... Et qui, au moins implicitement, a favorisé la réélection de Macron, alors que justement Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen (MLP) pouvaient à eux deux contrôler l'élection avec leurs scores respectifs. Autrement dit et pour être clair : faire un vrai barrage à Macron, tous les deux.

Parce qu'au même moment — on est toujours le 10 avril au soir — Idriss Aberkane faisait une vidéo sur Youtube et il proposait quelque chose d'assez intelligent et parfaitement réalisable : pourvu que JLM, qui, n'en doutons pas aura évidemment été informé de cette proposition au plus tard le lendemain matin. Rappelons ici que si de Gaulle avait prévu en 1962 deux semaines entre les deux tours de la présidentielle, et ce à la différence des autres élections (municipales et législatives) c'était précisément pour permettre de se donner du temps afin envisager certaines initiatives voire des négociations d'ici le second tour.
Surtout qu'il va être maintenant question du CNR : Conseil national de la Résistance
 
JPEG
 
Donc il n'y avait aucune urgence à donner dès 20H40 des consignes de vote. Et ne dit-on pas qu'il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis ?
 
Que proposait donc Idriss Aberkane, le 10 avril 2022 entre 21H00 et 22H00 ?
 
JPEG
Nous conseillons vivement aux lecteurs pressés de focaliser leur attention au minimum sur le minutage 6'24''-17'45'' +++
 
L'idée consistait pour JLM à proposer à MLP de s'associer pour le second tour afin d'envisager un « CNR deux points zéro », et ce dans le cadre d'un contrat négocié, écrit et rendu public indiquant clairement qu'il s'agissait dans l'année à suivre de réformer les institutions françaises. Allaient donc enfin arriver en France la reconnaissance du vote blanc comme suffrage exprimé, le RIC (Référendum d'initiative citoyenne) peut-être même en toutes matières, le rétablissement du septennat, une dose de proportionnelle pour les prochaines élections législatives, etc.
Le tout validé dans quelques mois par un référendum (le premier depuis un certain 29 mai 2005 !!!), suivi de la démission immédiate de MLP et une nouvelle élection présidentielle à suivre. C'est-à-dire en 2023.
Bref, une période que votre serviteur ose qualifier d'extraordinaire et même d'enthousiasmante allait enfin commencer. Que dis-je ? Serait déjà commencée, à l'heure où ces lignes sont écrites.
 
JPEG
 
Mais écoutons Idriss Aberkane (au minutage 6'25'') : « Maintenant si on a entre 50 à 75% des voix de JLM qui se reportent sur MLP, ce qui est faisable sur la base d’un accord écrit et public, où les deux reconnaissent : "On est ennemis, mais réformer la Constitution, créer un nouveau système politique en France, pour exprimer notre opposition de façon démocratique, c’est quelque chose sur lequel nous sommes capables de nous entendre." (...) »
« Donc JLM et MLP pourraient se retrouver, en disant on est ennemis, exactement comme la droite et la gauche étaient ennemies autour du Conseil national de la Résistance, mais la reconstruction de la France était plus grande que leur inimitié. Si JLM et MLP se retrouvent en disant « La reconstruction de la France dans cette crise énorme, dans ces 650 milliards de dette supplémentaire que nous avons accumulés dans cette guerre, comme l’a dit Macron, autour du Covid et puis de la redistribution des cartes géopolitiques du monde, et puis encore une fois d’une crise financière monumentale qui nous guette (...) et la reconstruction en particulier d'un système politique qui soit adapté au XXIe siècle, et la Cinquième République n'est pas adaptée au XXIe siècle, c'est pour cela d'ailleurs qu'elle nous met dans cette situation »(...).
 
JPEG
 

Il est temps de conclure, amis lecteurs, et ce sera en cinq points :

1) Si ce quinquennat devait se prolonger voire aller jusqu'à son terme, c'est-à-dire avec la majorité relative que Macron a déjà et avec les quelques alliances qu'il devra trouver pour faire passer SA POLITIQUE— et qu'à Dieu ne plaise, mais compte tenu de la personnalité du bonhomme il fera tout pour rester en place et nous le faire payer — tous les bavardages (mot choisi ici et revendiqué) qu'on a pu entendre et jusqu'à plus soif dans les grands médias à propos des parrainages, d'une part, de l'abstention électorale, d'autre part, ne reprendront que dans cinq ans. Laquelle abstention doit être prise en compte, c'est-à-dire comprise, entendue et surtout pas jugée. Et c'est quelqu'un qui a sa carte d'électeur frappée cette année de quatre coups de tampon qui vous le dit. Tant que le peuple ne sera pas enfin devenu le vrai souverain, rien ne devrait changer.

2) Comme dit mon ami Christian, « Peut-être bien qu'il y aura une dissolution dans un an », mais tout ça ne sera finalement qu'une perte de temps. Et ce en attendant que la France redevienne — peut-être ? — « gouvernable »

3) Nous serons vite fixés sur l'avenir de ce mariage de la carpe et du lapin qu'était l'accord des NUPES. Mais quand bien même cette union durerait, quid pour nous le peuple ? Macron, il fallait l'empécher d'être réélu. Maintenant qu'il est toujours en place, et compte tenu de sa personnalité, nous avons tout à redouter de lui.

4) Quel gâchis, du fait que ce CNR deux points zéro, c'est-à-dire un CNR institutionnel, n'ait pas été signé entre les deux tours de la présidentielle. Tout porte à croire qu'il n'y eut aucune tentative dans ce sens. Comme le dit très bien Idriss Aberkane, il y a des politiques qui sont et ne resteront que des candidats, et d'autres, beaucoup plus rares pour ne pas dire exceptionnels qui savent s'élever, parfois au prix d'une vraie violence qu'ils s'imposent à eux-mêmes, pour se révéler finalement comme un vrai homme ou une vraie femme d'État.

5) Comme le dit très bien Étienne Chouard, « élire c'est renoncer à voter ». Désormais, il est donc à craindre que nous le peuple, n'ayons plus droit à la parole avant cinq ans et aussi de devoir endurer ce que qui vous savez a bien l'intention de nous faire payer. Vivement que le peuple français soit vraiment le souverain. Mais force est de constater qu'on n'en prend pas le chemin.

 

XXXXXXXXXX

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.06/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

49 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 23 juin 09:21

    Bah, Macron est un fourbe il arrivera a s’en tirer quitte a foutre la merde partout et a accuser les autres, c’est dans sa seconde nature .....


    • charlyposte charlyposte 23 juin 09:58

      @zygzornifle
      ZÉLE EN SKI est complètement en accord avec ton commentaire ! vu qu’il a une longueur d’avance sur comment foutre la merde dans un pseudo pays ou l’esclavage est devenu une martingale pour le Nouvel ordre mondial smiley


    • Gégène Gégène 23 juin 09:49

      ça a fait bizarre à beaucoup, cette précipitation à rameuter les castors smiley


      • charlyposte charlyposte 23 juin 10:09

        @Gégène
        Ya trop d’arbres mort en France ! smiley


      • leypanou 23 juin 10:15

        en ne faisant pas alliance avec vous et en appelant à voter Macron. C’est scandaleux !  : çà fait x dizaines de fois que je lis çà, apparemment çà marche bien le bourrage de crâne.


        • charlyposte charlyposte 23 juin 10:21

          Et si on coupé la tête du roi en ne gardant qu’un premier ministre !!!


          • Octave Lebel Octave Lebel 23 juin 14:30

            Puisqu’il y a bourrage de crâne, parlons-en.


            Le renfort déterminant et significatif rappelant bien la hiérarchie des intérêts et la solidarité en cas de danger est venu sans surprise. Quand il y a eu affrontement NUPES/RN (65 situations), sans état d’âme, ceux qui aux présidentielles, il y a quelques semaines (LREM et LR) appelaient au nom du front républicain à voter Macron contre le RN, se sont au mieux bien garder dans 55 cas de donner des consignes claires contre le RN contrairement à LFI en devenir de NUPES qui l’avait fait.

            Certains électeurs de la NUPES, quant elle n’était plus présente, excédés par la macronie , se sont dit, un député RN de plus ou de moins, peu importe et dehors le député- Macron.

            C’est une réalité peu glorieuse pour le RN, ceux qui l’ont aidé et le fonctionnement de nos institutions. Aussi, les cadres du RN, n’ont cesse de répéter que LFI aurait fait gagner Macron à la présidentielle pour faire diversion. C’est difficile la politique quand on a tant de choses à cacher.

            Chacun sait maintenant ce que vaut l’engagement républicain des uns et des autres. Et connaît un peu mieux la nature exacte du rôle électoral tenu par l’extrême-droite. 

            Il faut se mettre à leur place. Ce n’est pas facile tous les jours, ils ont besoin les uns des autres tout en étant concurrents avec comme référence commune, le nerf de la guerre et leur terre nourricière le libéralisme dont il s’agit de cacher l’impitoyable logique et le pilotage hasardeux et dangereux des sociétés avec ses excès, ses injustices comme moteur. La dimension cachée qui doit le rester sinon la partie est terminée pour tous. Chacun a ses recettes et rustines pour en atténuer les excès et combinaisons et combines pour se maintenir à flot.


            Législatives 2022

            ● Evolution des votes 1er et second tour : voix tr1 → voix tr2 → sièges (estimation Cluster 17/06)

            Ensemble : 5 877 264 → 8 002 407 → 244 (230/290)

            Nupes : 5 836 079 → 6 555 984 → 127 (170/220)

            RN : 4 248 537 → 3 589 269 → 89 (40/60)

            LR : 2 3700440 → 1 447 877 → 61 (60/75)

            ● Abstentions tours 1 et 2 :

            1. 52. 49 % (abstentions + blancs + nuls = 53.53%)

            2. Abstentions : 53.77% (abstentions + blancs + nuls = 57.30%)

             

            ● A noter :

            - le RN obtient un gain de sièges (40/60) selon les estimations des sondages (Cluster au 17/06) en perdant 659 268 voix.

            - La Nupes obtient un déficit de sièges (170/220) selon les estimations des sondages en gagnant 719 905 voix.

            - Rappel : le principe de la NUPES était le partage à priori des circonscriptions et donc les électeurs ont déposé un bulletin Nupes.

            (Sources : Ministère de l’Intérieur + Cluster au 17/06 + wikipédia)



            • Fergus Fergus 23 juin 17:01

              Bonjour, Octave Lebel

              Il est clair, comme l’a souligné un politologue que « la Nupes et le Rn se sont fait la courte échelle » lorsque l’un des leurs était opposé à un macroniste. D’où le résultat médiocre du camp présidentiel aux législatives.


            • Legestr glaz Legestr glaz 24 juin 06:42

              @Octave Lebel

              Extrait de votre commentaire : «  le nerf de la guerre et leur terre nourricière, le libéralisme, dont il s’agit de cacher l’impitoyable logique et le pilotage hasardeux et dangereux des sociétés avec ses excès, ses injustices comme moteur. La dimension cachée qui doit le rester sinon la partie est terminée pour tous. Chacun a ses recettes et rustines pour en atténuer les excès et combinaisons et combines pour se maintenir à flot ». 

              Je crois que cette phrase fait le tour de la question politico-économique. Et je voudrais, une nouvelle fois, faire entendre 27mn de Francis Cousin.
              https://www.tvlibertes.com/zoom-francis-cousin-la-grande-explosion-sociale-arrive

              Le libéralisme capitaliste a crée un monstre dont il ne maitrise plus l’action et le fonctionnement. La « bête » engendrée par ce système libéral capitaliste est aujourd’hui totalement hors de contrôle. Le pic de production des matières premières énergétiques vient de siffler la fin de la partie. Sans l’acceptation d’un changement de paradigme, les situations tendues vont se multiplier, le désespoir et la violence seront au rendez-vous. Voilà ou mènent l’avidité, la cupidité et l’aveuglement. 
              Et, ni lors de la campagne présidentielle, ni lors de celle des législatives, il n’a été question de l’épuisement des ressources naturelles terrestres. Jamais, pas un seul mot sur le sujet, et pourtant...
              Sans pétrole, sans gaz, sans minerai, sans phosphate, sans potassium, sans sable, le « système actuel » ne peut plus s’étendre. Mais, ceux qui prétendent « représenter » le Peuple nous parlent toujours et sans cesse de « croissance », « d’augmentation du PIB » et du « pouvoir d’achat » sans se soucier le moins du monde que nous vivons dans un espace fini que nous avons « sur-exploité ». 
              La fonction exponentielle et la croissance infinie ne sont pas compatibles.

              https://www.google.com/url?client=internal-element-cse&cx=003532619685594542131:xsxwvxw—58&q=https://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/la-croissance-et-la-diabolique-180790&sa=U&ved=2ahUKEwjuzNTzn8X4AhXWwoUKHQKfAaEQFnoECAQQAg&usg=AOvVaw1D3ZO_vLhjMhJ71Ie-Rw5h

              Année 2011

              .... « Quoi qu’en disent les dirigeants politiques, il ne fait plus de doute aux yeux des economistes et des géologues que le modèle productivisme est condamné à disparaître.

              Il souffre en effet d’un défaut structurel impossible à pallier :

              Une croissance constante requière une quantité exponentielle de matière première pour perdurer dans le temps.

              Malheureusement, les ressources de notre planète sont limitées.

              Le pic pétrolier est dépassé et les pics des autres minerais qui vont bientôt se produire,

              L’offre ne suffit plus à satisfaire la demande entrainant la hausse des matières premières et une inflation irrepréssible qui va sonner le glas de l’économie productiviste telle que nous la connaissons. »....

              https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/crise-systemique-un-scenario-a-la-92997

              Et le contrôle « serré » des populations, sous « prétexte sanitaire » a un sens aujourd’hui. 

              ... Il est donc assez vaissemblable qu’à un certain moment la conjoncture de l’inflation et du chomage générera des emeutes et des révoltes. Les USA, qui sont depuis 10 ans sous le régime de l’état d’urgence, semblent s’être préparées à de telles éventualités en se dotant de moyens de répression sans précédant dans leur histoire (FEMA, Continuity Of Government, et implication de l’armée dans le maintien de l’ordre.)...




            • Captain Marlo Captain Marlo 24 juin 09:26

              @Octave Lebel
              et la solidarité en cas de danger

              Le problème, c’est que pour la Gauche, le danger n’est pas Macron !
              Le danger, ce sont tous ceux qui ne sont pas d’accord avec vous !
              sur vos conceptions culturelles.
              sur votre abandon des classes populaires.
              sur l’euro.
              sur les vaccins foireux.
              sur l’immigration de masse.

              sur la soumission aux USA, à l’Otan et aux guerres sans fin.
              sur votre croyance qu’on peut « réformer » l’Europe de l’intérieur.
              sur la sécurité, que vous confondez avec le maintien de l’ordre.
              sur votre dévotion aux âneries du Giec... etc

              J’en oublie sûrement, mais déjà, ça fait du monde, que vous traitez sans distinction « de fachos » ! Ce qui serait comique, si en Ukraine vous ne souteniez pas les néo nazis !



            • Octave Lebel Octave Lebel 24 juin 12:44

              @Fergus

              Ce qui est intéressant aussi, c’est de noter le poids en voix Nupes et RN afin d’estimer la réalité sociologique masquée par les filtres du scrutin sans oublier le poids de l’abstention bien sûr.

              Sur le report des voix, il n’y a pas d’analogie en fait.Il n’y a pas de courte échelle réciproque.

              Rappelons que les électeurs n’appartiennent à personne mais qu’ils agissent bien entendu à partir de motivations variées, évolutives et circonstancielles.

              Des électeurs de la NUPES en petit nombre, excédés, ont viré des députés LREM, en s’appuyant le plus souvent sur la prévision sondagière qui évidemment pouvait difficilement intégrer le non-dit à l’œuvre dans ces circonstances.

              La droite (LREM et LR) a suivi le pacte implicite qui existe entre l’encadrement de l’extrême-droite et eux-mêmes pour les circonstances qu’ils jugent difficiles. 55 duels en fait. Pacte qui existe depuis Sarkosy (Chirac était hésitant sur la frontière).Pacte au niveau de l’encadrement et aussi de la sociologie électorale. D’ailleurs, sans toujours bien s’en rendre compte, des rédacteurs et commentateurs ici même, travaillant au bon fonctionnement de la charnière droite/extrême-droite l’ont dit assez explicitement. .L’effet ici n’est pas marginal : 40/60 attendus qui donne 89.

              Je pense que la pratique du double langage habituel concernant la dénonciation des effets du libéralisme dont elle est un des ultimes remparts sans l’avouer bien sûr à ses électeurs, en évitant d’en venir aux causes profondes évidemment ,va être de plus en plus délicat à tenir pour l’extrême-droite. Et sa crédibilité comme agent d’opposition et de transformation de la donne sociale sérieusement mise à mal. C’est pour cela que j’ai déjà signalé l’exemple italien .On va avoir droit à bcp de comédies. Les médias ont déjà commencé comme ils peuvent. A nos concitoyens d’être vigilants.

               

               

               

               

               

               


            • Fergus Fergus 24 juin 13:27

              Bonjour, Octave Lebel

              Quand je parle de « courte échelle », je ne mets pas les partis en cause, mais le comportement collectif de leur électorat !


            • CATAPULTE CATAPULTE 24 juin 16:25

              @Captain Marlo
              .

              Le danger, ce sont tous ceux qui ne sont pas d’accord avec vous !


              .
              La question, c’est surtout que la Gauche n’a pas les obsessions de l’UPR. Sans être en désaccord, la Gauche se fout de se qui obsède les adeptes de l’UPR...

            • Joséphine Joséphine 24 juin 05:55

              Le couple révolutionnaire bidon Raguel Garrido et Alexis Corbière me fait penser à ce court extrait de Victor Hugo : 

              « Ces êtres appartenaient à cette classe bâtarde composée de gens grossiers parvenus et de gens intelligents déchus, qui est entre la classe dite moyenne et la classe dite inférieure, et qui combine quelques-uns des défauts de la seconde avec presque tous les vices de la première, sans avoir le généreux élan de l’ouvrier ni l’ordre honnête du bourgeois. C’étaient de ces natures naines qui, si quelque feu sombre les chauffe par hasard, deviennent facilement monstrueuses. Il y avait dans la femme le fond d’une brute et dans l’homme l’étoffe d’un gueux. Tous deux étaient au plus haut degré susceptibles de l’espèce de hideux progrès qui se fait dans le sens du mal. Il existe des âmes écrevisses reculant continuellement vers les ténèbres, rétrogradant dans la vie plutôt qu’elles n’y avancent, employant l’expérience à augmenter leur difformité, empirant sans cesse, et s’empreignant de plus en plus d’une noirceur croissante. Cet homme et cette femme étaient de ces âmes-là. »


              Victor Hugo,
              « Les Misérables » (1862)


              • Joséphine Joséphine 24 juin 08:21

                Les mélenchonistes, l’arnaque de l’insoumission très soumise au système. Je m’en vais te dépecer ça à coup de dents ! Raquel et Alexis, le couple révolutionnaire bidon qui fait un carton dans le 9.3...

                Chez les racailles donc ! 

                La grosse Raquel emploie des sans-papier. Le RN, en limitant l’immigration, risque de priver les mélenchonistes de domestiques. Sniff !

                Raquel et Alexis ne doivent pas souvent sauter un repas mais ça va, c’est la domestique algérienne qui les prépare. 


                • Fergus Fergus 24 juin 08:37

                  Bonjour, Joséphine

                  Je n’apprécie ni Corbières ni Garido (et c’est un euphémisme), mais il faudrait vous tenir au courant sur « la domestique algérienne » prétendument exploitée. L’article du Point qui a révélé cette « affaire » a été retiré hier, le journaliste ayant reconnu que cette histoire avait été complètement bidonnée.
                  A juste titre les deux députés de la Nupes demandent au Point le licenciement de ce journaliste diffamateur. Plainte a d’ailleurs été déposée contre lui par les deux élus.


                • PascalDemoriane 24 juin 08:41

                  @Joséphine
                  Mouais. Vous ne rendez service à personne en sautant à pieds joints sur le dernier ragot de la semaine. Je veux bien qu’on mette de l’animation, un peu de raillerie, bon, c’est le jeu, çà me fait parfois rire, mais là le niveau baisse... au niveau du journalisme de caniveau que vous prétendrez dénoncer par ailleurs.


                • Aristide Aristide 24 juin 10:29

                  @Fergus

                  Cette histoire est scandaleuse. Cet article mensonger a été publié par un hebdomadaire qui bénéficie de l’aide à la presse et qui est nationalement connu. C’est un des rares hebdomadaires nationaux qui subsiste ... Quoi que l’on puisse penser de la presse, il en est l’image ...

                  Je trouve les victimes de cette « cabale » assez sages mais à mon avis, leur demande de licenciement du seul journaliste est une erreur. C’est l’hebdomadaire « Le Point » qui doit être mis en cause. Et ce sera aux juges d’évaluer ce qui a péché dans cette histoire et qui a abouti à la publication d’un tel article. Comment peut-on admettre qu’un article aussi mal fagoté puisse passer !!! Des amateurs à ce point ? inexplicable, les raisons données par Le Point ne veulent rien dire. 

                  L’affaire est à mon sens bien plus grave que les manipulations d’un journaliste en recherche de je ne sais quel objectif de notoriété. Même s’il est responsable et doit être sanctionné, c’est TOUTE la presse qui est mise en cause par cette lamentable affaire.

                  Pire , le Point a essayé de se dégager de toutes ses responsabilités par des excuses. C’est quoi cela ? Des excuses ne suffisent pas à exonérer cet hebdomadaire de ces responsabilités propre d’éditeur !!!

                  Je serais pour ma part pour des sanctions graves pour ce journal, par exemple suspension de l’aide de l’Etat, et condamnation de toute la chaine de responsables, ...

                  La presse est au coeur de notre démocratie, de telles dérives doivent être punies non pas seulement pour le préjudice subi par Garido et Corbières mais aussi pour l’atteinte grave à l’image de la presse !!!


                • Octave Lebel Octave Lebel 24 juin 10:34

                  @Joséphine

                  Ne perdons pas de vue le procédé et ceux qui insistent.

                  Le point retire son article.

                  Le vieux procédé qui date d’avant les trolls et réseaux sociaux. "Un mensonge répété, répété, répété …devient une vérité pour certains."

                  Mensonge que vous avez fait circuler ici combien de fois déjà ?

                   

                  https://www.capital.fr/economie-politique/les-deputes-lfi-raquel-garrido-et-alexis-corbiere-emploient-ils-une-femme-de-menage-sans-papiers-1439728

                   

                  https://www.arretsurimages.net/articles/affaire-besson-le-point-condamne-en-diffamation


                • Clocel Clocel 24 juin 10:38

                  @Aristide

                  Le Point est un torchon, donc réservé aux larbins...

                  Je suis toujours étonné d’en trouver un échantillon dans la salle d’attente de mon vétérinaire, faudra que je lui en touche deux mots à l’occase...


                • troletbuse troletbuse 24 juin 11:30

                  @Fergus
                  Mais que dites-vous là, Fergus ? Le Point diffuserait-il des articles complotistes ou des fake news ?
                  Conclusion : Comme vous n’allez pas sur les sites complotistes, il faudrait vous abstenir d’aller sur les sites bien-pensants sponsorisés par Tarlouzette avec nos impôts.
                  Ca vous permettra de ne plus faire votre propagande LREMiste.  smiley


                • Joséphine Joséphine 24 juin 12:15

                  @Fergus

                  Mouais...L’appartement « social » était faux aussi ? Les aides de 12.000€ en 2018 pour la rénovation également ? Il suffit que Raquel pleure sur tous les plateaux d’Hanouna pour qu’elle devienne crédible ? 


                • Joséphine Joséphine 24 juin 12:16

                  @troletbuse

                  Ah ah ah, bien vu ! Sinon, ça fait longtemps que le couple de faux révolutionnaire traine des casseroles ! Le Point n’a retiré son article que parce qu’ils ont peur d’une plainte pour diffamation. Et c’est pas la première fois qu’on entend parler des domestiques de la grosse Raquel !


                • troletbuse troletbuse 24 juin 12:18

                  @Joséphine
                  Exactement comme la collusion Mac Kinsey-Micron dont Fergus nous a assuré que ce n’était pas une affaire d’état.


                • Octave Lebel Octave Lebel 24 juin 12:48

                  @Joséphine

                  Le vieux procédé qui date d’avant les trolls et réseaux sociaux. "Un mensonge répété, répété, répété …devient une vérité pour certains."

                  Ce n’est pas déshonorant de savoir s’excuser à temps.


                • Aristide Aristide 24 juin 13:23

                  @Octave Lebel

                  Vous et Joséphine en miroir !!! 

                  Joséphine amalgamant faits avérés( appartement et aide) et manipulation (cette histoire Le Point) et vous en amalgamant tout cela pour le faire passer pour des mensonges. 


                • Clocel Clocel 24 juin 13:27

                  @troletbuse

                  Fergus, c’est pour ainsi dire une marque de vaseline ! smiley


                • Octave Lebel Octave Lebel 24 juin 16:05

                  @Aristide

                  Et vous mine de rien, en sauvetage de ce qui peut l’être de bassesses politiques contre un élu qui n’est pas de votre bord. Chacun fait avec ses moyens. Cela fait deux jours que j’ai dénoncé cette ignominie et maintenant que la manipulation est avérée , c’est fou les poussées de vertu qui s’emparent de certains.Comédies.


                • Octave Lebel Octave Lebel 24 juin 16:10

                  @Aristide

                  Vous venez de vous réveiller et de découvrir le monde ? Ou vous êtes en train de vous fabriquez une nouvelle armure ? Comédies smiley


                • Joséphine Joséphine 24 juin 16:31

                  @Aristide

                  C’est pas parce que le Point a retiré son article sous la pression et les menaces du couple que ça veut dire quelque chose, vous en convenez ? On connait les casseroles que trainent LFI. Alors Wait and see, nous ne sommes pas au bout de nos surprises, ça ne fait que commencer. 

                  La racaille dans toute sa splendeur : 

                  [Vidéo] « Connard », « sucer la bite à ton chef » : Raquel Garrido et Alexis Corbière insultent Stanislas Rigault après « Face à Baba » avec Zemmour - Valeurs actuelles


                • Joséphine Joséphine 24 juin 16:32

                  @troletbuse

                  En fait Fergus ne croit aux mainstreams que quand ça l’arrange ? bah moi aussi alors ! 


                • Aristide Aristide 25 juin 09:48

                  @Octave Lebel

                  Indécrottable qui ne sait pas lire ce que j’écrit et comme d’autres ici essaie assez piteusement de me faire passer pour un manipulateur.

                  Allons, j’ai dénoncé cette cabale à laquelle je n’ai jamais donné aucun crédit, par contre nier que ce couple a occupé pendant des années un appartement aidé alors qu’ils n’y avaient plus droit est un fait, nier que ce couple à profité d’un décalage dans la déclaration de revenu pour empocher une aide destiné à l’amélioration de l’habitat social est indécent.

                  Votre posture de donneur de leçon est assez ridicule comme tous ceux qui se croient du camp du bien. 


                • PascalDemoriane 24 juin 08:30

                  @M. Saladin

                  Par cet article vous exposez bien le contexte de l’idée tactique de Idriss Aberkan, que j’ai soutenue et qui nous a donc semblé créative, audacieuse et innovante comme un coin enfoncé pour casser l’étau de la division partisane bipolaire incapacitante de l’électorat populaire.

                  Cette idée doit faire son chemin, être cultivée, maturée.

                  Bien sûr que l’idée tardive d’un accord MLP-JLM, d’une sorte de CNR transitoire, bien qu’opérable, faisable, était utopique, invraisemblable au soir du premier tour, nous ne sommes pas naïfs, mais c’est justement là son intérêt : elle démontre, met en évidence que les partis gauche-droite et leurs cadres n’ont rien à fiche de l’intérêt général et prioritaire du peuple, de l’antagonisme structurel de classe, et des moyens concrets de déjouer la dispersion électorale. Au contraire la division, la divergence est leur fond de commerce lucratif. Le fric, juste le fric, faut pas rêver.

                  Ils ne sont pas la solution, ils sont le problème !

                  Evidement, il eut fallu qu’un travail de préparation remontant du peuple l’ait anticipé, et il faut dire que les initiatives et les énergies en ce sens ne manquent pas en France. Malheureusement l’UPR, dont le principe fondateur pluraliste est précisément la recherche de l’unité transversale d’opposition au système, n’a pas su, pu, ou voulu fédérer ces impulsions vivantes mais hétéroclites. On ne peut pas centraliser ce qui est d’essence décentralisée. C’est difficile.

                  Ce que cela met en évidence, c’est que les partis politiques, les Mélenchon, les Le Pen sont les ennemis n°1 de l’émancipation consciente du peuple par lui-même. En ce sens les abstentionnistes ont raison, sous réserve d’un activisme méta-politique conséquent, local, social, concret, dont les GJ ou d’autres mouvements comme celui des soignants suspendus sont les exemples.

                  Voir qu’on se fait ici même traiter d’extrême droite, voir de fascisme de troisième voie, en soutenant ce projet communautaire national méta-politique en dit long sur le rôle historique de la gauche comme chien de garde du système, comme police répressive et préventive de toute autonomie d’entreprise du peuple par lui-même.

                  Quand Mélenchon pédale, Marine se régale ! Cul et chemise, thèse et antithèse de la synthèse crétinisante des vaines concurrences pour des gamelles mafieuses. A bas tous les partis du spectacle de la confiscation électorale. Nupes ou Dupes, c’est juste choisir entre Carrefour et Leclerc pour rentabiliser la même banque Macron !

                  Donc oui, Mélenchon a bien été l’artisan du maintien du macronisme 2.0, lui, le grossiste en distribution de rentes viagères parlementaires, lui, le conseiller en placements lucratifs d’investissements politiciens. Lui le meilleurs partenaire de la maison Le Pen ! La preuve est là, avec le RN massif re-entré au parlement sans faire campagne. Nupes et Dupes !


                  • Captain Marlo Captain Marlo 24 juin 09:11

                    @PascalDemoriane
                    Malheureusement l’UPR, dont le principe fondateur pluraliste est précisément la recherche de l’unité transversale d’opposition au système, n’a pas su, pu, ou voulu fédérer ces impulsions vivantes mais hétéroclites

                    Asselineau a fait ce qu’il pu compte tenu de la censure médiatique. 15 ans de censure médiatique totale dans les médias nationaux, et le silence pesant de toute la classe politique.

                    Notre classe politique défend les libertés publiques quand elles les concernent. Elle fait la morale à la terre entière, mais ne dit rien quand la censure touche un mouvement qui prône la sortie de l’UE, de l’euro & de l’Otan.

                    La Gauche en particulier, a pour le Frexit dans la même détestation qu’elle porte au RN, qui, pourtant ne veut sortir de rien du tout ! Nous nous faisons régulièrement traiter de « fachos » par les militants de la France Insoumise.

                    La Gauche défend-elle les libertés publiques ?
                    En Février, l’accueil d’Assange en France a été discuté à l’Assemblée : aucun député de Gauche n’était présent. Ils avaient tous piscine !
                    Cf L’Assemblée nationale refuse d’accorder l’asile en France au fondateur de WikiLeaks, Julian Assange. Les députés français ont voté contre la résolution par 17 voix pour et 31 contre.


                  • eau-mission eau-mission 24 juin 10:32

                    @PascalDemoriane

                    On ne peut pas centraliser ce qui est d’essence décentralisée.

                    Cette juste remarque mérite longues méditations.

                    Considérons le côté humain (ambition aux sens trivial et noble) : je ne connais pas d’exemple de la décentralisation gaullienne où la chefferie n’ait pas résidé à Paris. On pourrait dire qu’aujourd’hui, avec le télétravail, c’est différent. Il y a un retour d’expérience avec le confinement... Pas sûr que le prix de l’immobilier baisse à Paris.

                    Perso, j’ai bien du mal à concevoir comment lutter contre les tendances normalisatrices (les miennes y compris). Concilier unité et diversité. Â quoi rêve le père qui attend le retour de l’enfant prodigue ? Je dis bien le père. La mère est souvent plus imaginative.


                  • eau-mission eau-mission 24 juin 10:38

                    @Captain Marlo

                    Je ne savais pas pour Assange. Merci pour l’info.

                    Sinon, je regrette qu’à l’UPR il n’y ait jamais eu de débat sur la régionalisation. Chercher une alternative au projet mondialiste. J’ai un peu lu P.Hillard, je suis conscient que les mondialistes poussent au régionalisme avec l’idée de diviser pour régner.


                  • Octave Lebel Octave Lebel 24 juin 10:52

                    @Captain Marlo

                    "La Gauche en particulier, a pour le Frexit dans la même détestation qu’elle porte au RN, qui, pourtant ne veut sortir de rien du tout ! Nous nous faisons régulièrement traiter de « fachos » par les militants de la France Insoumise. "

                    Non, ici a juste été signalé votre soutien à MLP pour la présidentielle.
                    N’usurpez pas des titres qui ne vous reviennent pas.C’est déjà assez compliqué comme cela.


                  • doctorix, complotiste doctorix, complotiste 24 juin 12:07

                    @Octave Lebel
                    Nous attendions ce raccourci pervers.
                    Nous n’avons aucunement soutenu MLP, que nous méprisons cordialement, nous avons tenté d’éliminer macron par le seul moyen à notre disposition.
                    Pour nous, il n’y avait qu’un candidat valable, et même souhaitable, mais la clique criminelle a tout fait pour qu’il ne soit pas entendu, avec succès.
                    De même il y avait surtout un candidat horribilis et mortifère, et nous n’avons pas réussi à l’éliminer.
                    Il nous reste le mérite d’avoir essayé, et de ne nous être illusionnés sur aucun des autres.


                  • CATAPULTE CATAPULTE 24 juin 16:11

                    @Captain Marlo
                    .

                    Malheureusement l’UPR, dont le principe fondateur pluraliste est précisément la recherche de l’unité transversale d’opposition au système, n’a pas su, pu, ou voulu fédérer ces impulsions vivantes mais hétéroclites


                    .
                    eh bé...
                    L’UPR n’a forcément rien compris à cette remarque de son interlocuteur farceur... mais elle a fait semblant pour lui retourner une réponse à tout faire... qui répond à tout et à rien...

                  • Captain Marlo Captain Marlo 24 juin 17:33

                    @Octave Lebel
                    Non, ici a juste été signalé votre soutien à MLP pour la présidentielle.

                    J’ai voté pour Mélenchon au 1er tour,.
                    Et RN au 2e, pour dégager Macron, puisqu’on ne peut pas compter sur la Gauche qui vote Macron ! C’est bien ce que je dis, votre ennemi, ce n’est pas Macron !


                  • CATAPULTE CATAPULTE 24 juin 18:03

                    @Captain Marlo
                    .

                    mais ne dit rien quand la censure touche un mouvement qui prône la sortie de l’UE, de l’euro & de l’Otan.


                    .
                    Comment censurer un mouvement qui déjà n’a pas d’audience ? Ce serait idiot... alors les pouvoirs publics laissent faire... et le mouvement non-censuré plafonne à 1%... sinon 0... et quelques vidéos visibles sur le net...

                  • Captain Marlo Captain Marlo 24 juin 08:53

                    la majorité relative que Macron a déjà et avec les quelques alliances qu’il devra trouver pour faire passer SA POLITIQUE

                    1/ La politique de Macron, c’est la feuille de route de Bruxelles, reçue en Mai. Voir le résumé page 13 du document.

                    2/ Macron n’a pas forcément besoin d’une majorité à l’Assemblée.

                    Il peut, 1 seule fois par cession, utiliser le 49.3. Ce qu’il fera peut-être pour la réforme des retraites, si elle rencontre trop d’oppositions.

                    — Quand les Sénateurs ne sont pas d’accord, on peut se passer de leur vote (art. 45).
                    — Quand l’électorat des députés risque de n’être pas content que les députés votent une réforme particulière, on s’arrange pour que la réforme soit faite par ordonnance ( art 38).
                    — Quand les députés risquent de n’être pas assez nombreux pour voter la réforme, on les invite à engager la responsabilité du gouvernement : s’ils n’y arrivent pas, le texte ( y compris les projets de lois d’habilitation à prendre des ordonnances) est considéré comme adopté ( art. 49 al. 3).
                    — S’ils renversent d’aventure le gouvernement - à supposer qu’ils arrivent à être 289 pour ce faire - ils risquent de retourner devant les électeurs sur la seule volonté du président de la République (art 12).
                    — Ce qu’ils n’aiment traditionnellement pas. Parce qu’une campagne électorale coûte cher, et qu’on n’est jamais certain d’être réélu.
                    — Et puis, de nombreuses réformes n’ont pas besoin de l’intervention des parlementaires (art. 37). Etc… (2) « 

                    Quant aux directives de Bruxelles, les élus nationaux doivent les recopier »mot-à-mot« Cf »Démocratie et Europe" Anne Marie Pourhiet constitutionnaliste.


                    • CATAPULTE CATAPULTE 24 juin 17:40

                      @Captain Marlo
                      .

                      La politique de Macron, c’est la feuille de route de Bruxelles, reçue en Mai. Voir le résumé page 13 du document.


                      .
                      Rien a voir hélas avec la « politique de Macron »... que l’UPR ne connaît même pas... en revanche on apprend que l’UPR est contre l’apprentissage et le développement de l’apprentissage pour remédier à la queston de la formation et du chomage. Ainsi, pour l’UPR, mieux vaut des chômeurs que des apprentis...

                    • PascalDemoriane 24 juin 09:47

                      @Octave Lebel

                      Au lieu de tenir des comptes d’épicier comme un turfiste sur un comptoir de bistrot, même pas sur un champs de course, vous feriez mieux de revenir au réel objectif de la praxis des relations sociales militantes ignobles du système partisan et électoral. Exemple.

                      J’ai un camarade « de combat » local, de la FI, ex. GJ, pompiste précaire de nuit chez Total, qui s’est fait le petit page servile d’une greluche parachutée par mélenchon pour les législatives, venu faire un quart d’heure de figuration sur les marchés locaux et pour rafler la mise à un élu socialiste, lui, enraciné et concrètement engagé dans sa ville.
                      Çà m’a fait mal au cœur de voir ce garçon prolétaire qui porte sa souffrance sociale sur son visage abimé travailler gratuitement et servilement pour garantir à une petite bourgeoise touriste, pucelle baratineuse écolo-woke mal dégrossie, une rente mensuelle de dix fois son salaire.

                      C’est quoi ce truc ? Ce système ? Ben, un parti politique, ici LFI-Nupes, c’est une agence de négrier qui exploite les prolos mieux qu’un patron cupide : c’est même pas payés, pire que du travail au noir ! Et en plus faut parfois même payer pour travailler avec du galon gratuitement pour la caste !
                      Maintenant quel retour ce garçon prolo peut-il espérer de son lèche-cul-tage consentant ? Rien, nada. Le député qu’il ne reverra plus n’a aucune responsabilité ! Aucune ! Aucun compte statutaire à lui rendre. Elle lui tapera un jour sur l’épaule en meeting comme on caresse le cul des vaches au salon de l’agriculture. Voilà !

                      Çà c’est vu d’en bas, c’est un aspect du réel dont on ne parle évidement jamais.


                      • Octave Lebel Octave Lebel 24 juin 10:48

                        « Çà c’est vu d’en bas, »

                        Effectivement, de bien bas.

                        Un ragot bien crapoteux et démagogique plus vrai que nature avec comme garantie votre seule probité qui peut se mesurer au fil de vos commentaires aussi erratiques que péremptoires et que vous enfilez avec votre modestie exemplaire.


                        • PascalDemoriane 24 juin 13:02

                          @Octave Lebel
                          Et oui vu d’en bas, çà vous emmerde, hein !
                          Votre mépris de classe ainsi avoué vous identifie bien comme épicier de la valeur marchande, méprisant du réel, méprisant de la réalité physique, physiologique et sanitaire humaine, mépris de la souffrance symbolique et sociale vécue, bref monsturosité de l’imposture gauchiste, du pseudo-intellectuel qui n’est que le flic du système dont il est le chien de garde.
                          faites gaffe, çà se voit trop et vu les perspectives socialement troublées à venir, les retour de boomerang pourraient vous revenir dans la tronche, M. Lebel (nom de fusil çà, non ?). On ne reste pas durablement anonyme, à un moment donné le virtuel devient réel !


                        • Octave Lebel Octave Lebel 24 juin 15:49

                          @PascalDemoriane

                          Faites une pause verbale.Travaillez un peu plus.Vous serez pris au sérieux.Cela vous fera du bien.Et à nous aussi.


                        • PascalDemoriane 24 juin 18:51

                          @Octave Lebel
                          Alors comme çà m’sieur Lebel, on fait le kéké fiéro sur AVox en campagne mais la Nupes quatre jours après vote le passe sanitaire de macron-Ursula au parlement européen ? Mince ! Tiens donc ! J’ai du me laisser abuser par les mauvaises langues. Allez, réinformez nous, professeur ! 


                        • GoldoBlack 24 juin 19:41

                          On se saoule de ces propres paroles ?

                          Logorrhée inutile.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité