• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > A propos de « l’Affaire Zemmour »

A propos de « l’Affaire Zemmour »

Dans une interview, répondant à la question provocatrice d'un journaliste italien sur la possibilité d'un rapatriement forcé de certaines populations selon lui inintégrables, en guise de réponse, EZ a rappelé qu'on avait déjà assisté à d'importants mouvements de population dans l'histoire contemporaine, que personne n’avait été en mesure de prédire juste avant qu’ils n’adviennent.

Citant l'exode des Pieds-Noirs en 62 et l'exil des juifs d'Europe de l'Est durant les années 30, il a voulu rappeler que l'Histoire pouvait parfois contraindre ou inciter à des flux de migrations massifs à des périodes données, généralement pour éviter ou fuir la violence qui s’installe entre des groupes ou des communautés ethniques ou religieuses devenus antagonistes.

Dans le contexte de la France d'aujourd'hui, où l’emploi recule et les affirmations identitaires se manifestent, envisager des politiques incitatives de remigration vers le pays d'origine, ou celui de sa famille ( pour les générations nées en France ) semble avoir pris la dimension d'un blasphème, d'un crime contre la pensée, d'une provocation honteuse et insultante, émanant d’individus dérangés, sans doute plus ou moins consciemment nostalgiques du IIIème Reich ou de l’Italie Mussolinienne.

Est-il vraiment utile de mentionner que l'amalgame que fait Zemmour entre Musulmans Français et populations inassimilables, représente une discrimination sur une base ethno-confessionnelle, ce qui est à la fois contraire à la loi et un raccourci stupide ( sans doute par méconnaissance totale de la réalité non seulement de l’Islam mais surtout des Islams ) au sujet de la première religion en terme numérique de l’humanité ?

Mais vouloir nier qu'une partie de la jeunesse d'origine immigrée, délinquante et illettrée pour des raisons socialement évidentes de déracinement puis de ghettoïsation, a sans doute plus de chance d'avoir un avenir dans le pays d'origine de sa famille, tandis qu'elle est vouée en France à une carrière de livreur de pizza ou d'agent de sécurité ( auquelle elle semble ne pouvoir échapper que par le djihadisme, comme le soulignait récemment Regis Debray invité à la table de ZeN sur la chaîne Paris Première ) serait la preuve d’un aveuglement idéologique confinant à la sottise criminelle.

Quant à la vive émotion qu’ont dû ressentir beaucoup de nos compatriotes de confession ou d’origine musulmane quand ils ont cru ( à tort ) qu’avait été évoquée la « déportation » des Musulmans français vers le pays de leurs ancêtres, alors que les violences coloniales qui sont inscrites dans leur ADN familial continue de les tourmenter, il serait bon qu’ils conçoivent que les descendants de Pieds-Noirs - dont Zemmour fait partie - ont un passif au moins aussi lourd et douloureux, qui peut expliquer et même justifier le semi-dérapage d’EZ.

A chacun d’en juger :

Après les violences atroces de la guerre civile et militaire d’indépendance commises de part et d’autres ( qui ne font à ce jour encore, et c’est sans doute souhaitable, l’objet d’aucun « devoir de mémoire » ) c’est sur la base de critères éminemments ethniques et confessionnels qu’à eu lieu la déportation ( c’est-à-dire le choix de « la valise » plutôt que celui du « cercueil ») de toute une population d’artisans, commerçants, professions libérales, cadres et simples employés qui avaient largement contribué au développement ( pour ne pas dire à la création ex nihilo ) de l’Algérie ( et pour beaucoup leur terre natale ) et non pas à sa colonisation sanglante.

A leur arrivée en France, ces familles de « Pieds-Noirs », dont la plupart furent ruinées, leurs biens étant confisqués ou abandonnés, durent subir ce qu’on appellerait aujourd’hui une forme de racisme, en tous cas de discrimination de la part des métropolitains, qui ne voyaient en eux que des esclavagistes, hier encore le fouet à la main.

Mais si le contexte économique favorable de l’époque a permis leur globale ré-intégration, il y eut quand même des suicides, du fait de carrières et de vies brisées, et un déclassement systématique, qui survint suite au déracinement le plus violent qu’on puisse connaître.

Qui s’imagine, devoir plier bagage en catastrophe, avec souvent le strict nécessaire, abandonnant maisons, amis, voitures, jardins, terres agricoles, souvenirs de jeunesse, appartements ou maisons occupées depuis plusieurs générations…

A ce jour encore complètement minoré, pour des raisons allant de la volonté d’apaiser des tensions ( ça et là encore vives ), à la stricte concurrence victimaire auxquelles se livrent certaines minorités, on peut aussi imaginer les séquelles qu’a pu provoquer sur toute une génération de Pieds-Gris, leurs descendants, cet épisode traumatisant de l’Histoire récente de notre pays.

On peut aussi faire l’effort d’imaginer le choc, pour la génération de leurs parents, de voir au fil des années des millions d’Algériens venir s’installer en France en quittant le pays dont on les avait expulsés, devenu exsangue et relativement chaotique après la décolonisation.

Loin de vouloir ranimer en aucune manière les souvenirs et les marques profondes laissées par ce qu’on a appelé « les évènements d’Algérie », rappeler ou décrire - pour qui les ignorait - ces faits bruts, permet un retour au réel qu’une certaine idéologie se voulant pourtant humaniste et de Gauche, a eu tendance depuis 30 ans à occulter de son roman national, au profit de périodes parfois plus loitaines et pourtant moins déterminantes de la situation de la France d’aujourd’hui.

Un refoulé et une amnésie dont le poids même lointain, semble parfois de plus en plus peser sur la paix civile. « L’Affaire Zemmour » en est peut-être le stigmate.

Si un dialogue sincère permettant la compréhension mutuelle, plutôt qu’un carcan idéologique fait de dogmes et de certitudes avaient pu s’instaurer entre Français et Algériens au moment où l’indépendance devait immanquablement advenir, le cour de l’Histoire aurait pu sans doute être infléchi.

A nous d'avoir ce dialogue aujourd'hui.


Moyenne des avis sur cet article :  2.21/5   (43 votes)




Réagissez à l'article

45 réactions à cet article    


  • Lonzine 22 décembre 2014 12:07

    Bon, et la chute du marché de la consommation, un nartik ? (20% en Belgique...)


    • colere48 colere48 22 décembre 2014 12:22

      Hélas 52 ans plus tard il la plaie reste ouverte...
      Aucun espoir de voir l’histoire écrite de façon équilibrée, le régime militaire algérien légitimant son pouvoir par une mythologique guerre de libération très loin de la réalité.


      • non667 22 décembre 2014 12:55

        :proverbe arabe :
        si tu fais rentrer un mendiant dans ta maison ,il prendra ta femme et ta maison !
        = attentats /inti fada dijon joué les tours -


        • Lonzine 22 décembre 2014 15:16

          non667, c’est un proverbe se référant aux colons.


        • verdad 22 décembre 2014 18:46

          non667, c’est un proverbe se référant aux colons.
          ****************************************************************************************************************
          N’êtes-vous pas au courant, où avez-vous vu des COLONS en Algérie  ?

          Dérapage de Zemmour  ? où avons nous vu un dérapage ?
          Si ce n’est qu’un constat, triste car il y eut Un Million de Français exposés aux
          tueurs de l’ ALN sous commandement d’un prétendu Commandant ABD EL KADER.Présumé ABD EL AZIZ BIEN PLANQUE A OUJDA Maroc .
          La Transhumance des Français d’Algérie à leurs propres frais était due à la menace
          .LA VALISE OU LE CERCUEIL !


        • morice morice 22 décembre 2014 14:25

          Z a rappelé qu’on avait déjà assisté à d’importants mouvements de population dans l’histoire contemporaine, que personne n’avait été en mesure de prédire juste avant qu’ils n’adviennent.


          je vois que vous n’avez pas bien lu

          il répondait à une question sur la déportation des musulmans... arrivés en France.


          à partir de là, tenter de parler de ce qui n’est pas est à côté de la plaque..

          • francesca2 francesca2 22 décembre 2014 14:48

            Ben c’est vous qui n’avez pas bien lu...il y en a marre des habituelles mensonges de ce morice, franchement !



          • César Castique César Castique 22 décembre 2014 16:05

            « Ben c’est vous qui n’avez pas bien lu... »


            Mais si, mais si. L’honnête Morice a très bien lu. Les deux versions. Il a retenu celle qui l’arrange. Qu’elle soit fausse n’est pas son problème. 

            Pour faire bon poids, le vieux mécréant, qui ne recule devant rien, reprend le texte de « La Croix », quotidien catholique, sous-entendu « qui ne saurait tromper ses lecteurs ».

            Ce n’est pas du grand art. C’est même assez grossier comme procédé...

          • Pere Plexe Pere Plexe 22 décembre 2014 17:21

            En quoi l’article de La Croix serait il faux ?


          • verdad 22 décembre 2014 18:54

            il répondait à une question sur la déportation des musulmans... arrivés en France.
            *******************************************************************************************************

            Vous refusez sans doute la déportations de Français installés sur des terres
            non cultivées et ce, depuis six générations ?

            C’est la première fois dans l’ Histoire, qu’un Chef d’Etat Français, abandonne à des tueurs racistes, un Million de Français !!! non armés !!!

            C’est-y pas beau ça  ?


          • francesca2 francesca2 22 décembre 2014 20:06

            En quoi l’article de La Croix est-il faux ? 

            Il est faux parce que le mot déportation n’a jamais été prononcé au moment de l’interview, ni par le journaliste italien et évidemment encore moins par Zemmour.
            Vous faites semblant où vous n’êtes vraiment pas au courant ?

          • Pere Plexe Pere Plexe 22 décembre 2014 20:24

            Lei allora che cosa suggerisce ? Deportare cinque milioni di musulmani francesi ?« Lo so, è irrealista, ma la storia è sorprendente.

            Je ne suis pas spécialiste en italien mais il semble bien que La Croix soit honnête sur cette affaire...


          • francesca2 francesca2 22 décembre 2014 20:44

            Stefan MONTEFIORI. - Cet entretien date du 30 octobre. À l’époque, en Italie, il n’a pas fait trop de polémique.

            Le mot déportation, à juste titre, scandalise...

            Il faut préciser qu’Éric Zemmour n’a pas employé ce mot. Au terme d’une conversation sur Le Suicide français, les échecs de l’assimilation et du modèle multiculturel, je lui ai posé la question suivante : « Mais vous ne pensez pas que ce soit irréaliste de penser qu’on prend des millions de personnes, on les met dans des avions… » ; il ajoute : « ou dans des bateaux », et je reprends : « pour les chasser ? » Ce que j’ai résumé dans la formule qui fait scandale. Je ne partage pas du tout ses idées, mais en même temps cette interview n’avait pas pour objet de donner un programme politique. Après avoir évoqué les exemples pied-noirs et allemands, Eric Zemmour décrit un chaos tragique. La guerre civile que Zemmour décrit n’est évidemment pas ce qu’il souhaite, mais ce qu’il voit venir. Il pense que c’est possible.

            Votre interview est au cœur de l’actualité un mois et demi après sa publication...

            Je répète qu’il s’agissait d’un entretien cordial et correct, sans complaisance ni accablement, ce n’est pas mon rôle. Et ce n’était surement pas un guet-apens.

            Google...pépère, c’est exactement ce qui scandalise tout le monde, Zemmour condamné pour un mot qu’il n’a jamais prononcé... le grand démocrate que vous êtes n’est pas scandalisé ?


          • Pere Plexe Pere Plexe 23 décembre 2014 09:42

            on prend des millions de personnes, on les met dans des avions… » ; il ajoute : « ou dans des bateaux », et je reprends : « pour les chasser ? »
            ...bref on les déportes.Non ?


          • francesca2 francesca2 23 décembre 2014 10:46

            Non.    


          • francesca2 francesca2 22 décembre 2014 14:44

            Bien, vous essayez de psycologiser les analyses d’Eric Zemmour, vous les mettez en rapport avec des hypotétiques traumatismes familiaux pour « expliquer » des pretendus « dérapages »...mais, monsieur l’« auteur, ce n’est pas ça »l’affaire Zemmour«  !!

             »L’affaire Zemmour« c’est la mort définitive de la démocratie et du droit de penser, non pas de penser différent, de penser tout court. 
             »L’affaire Zemmour« c’est une chaine télé de soi-disant journalistes qui se conduit comme la plus farouche des collabo et qui pratique la censure d’une parole autre que les éléments de langage gaucho-progressistes qu’elle perroquette du matin au soir...ces journalistes ne réalisent-ils pas qu’ils ont grandement contribué au deni de la liberté d’expression ?
             »L’affaire Zemmour" c’est un gouvernement de hooligans qui, incapable de s’occuper convenablement d’un Pays, s’occupe de la suppression et de la décostruction de tout ce qui fait de la France un pays à part...De Dieudonné à Zemmour, maintenant combien d’autres humoristes, combien d’autres intellectuels prendrons le risque d’exprimer des propos autres que ceux socialo-compatibles ? Ces pitoyables tartuffes me font regretter Sarkozy...

            • Pere Plexe Pere Plexe 22 décembre 2014 17:06

              « Comme il est pratique de faire fit de la réalité pour déverser son fiel.
              C’est vrai que toucher à l’icône raciste provoque la ire de ses compagnons de haine.
              Ainsi I Télé serait une chaine gauchiste...mais qui donnait une tribune au très engagé à droite Zemmour. Va comprendre...

              Ainsi le petit Zemm serait la victime du gouvernement.Sauf que rien n’étaye ces affirmations gratuites.Et surtout que ne l’aurait ils fait plus tôt ? La réalité est que l’on à jamais eu une justice aussi indépendante.

              Ainsi donc nous serions là témoin de »la mort définitive de la démocratie" pas moins...Sauf que hormis que l’affaire n’est pas jugée,elle n’est que l’expression toute simple du droit.
              Et pas d’une loi spéciale anti Zemmour votée sur mesure mais d’une loi qui s’applique depuis des décennies sans que la démocratie n’en souffre bien au contraire.

              La réalité est que Zemmour est un raciste récidiviste déjà condamné en 2011, sous Sarkozy donc, qui n’a rien à faire sur nos écrans !


            • COVADONGA722 COVADONGA722 22 décembre 2014 19:35

              qui n’a rien à faire sur nos écrans !


              voui vos écrans heu lesquels ! ceux ou on ne donne pas le nom de crapules pour pas stigmatiser une communauté 

              ceux ou une présentatrice refuse de serrer la main d’un intervenant au motif qu’il est homme « norvege suede j’ai oublié »
              ceux ou Erdogan donnant une leçon d’islam compare la contraception à une trahison de la patrie .
              quel écrans dites nous que l’on sache clairement la beauté du programme du kalifat révé !

              et apres l’éviction de vos écrans c’est l’eviction d’ici non ? comment ils disaient vos potes 
              la valises ou le cercueils 


              pffff vos écrans ..... 

            • verdad 22 décembre 2014 19:40

               »L’affaire Zemmour« c’est la mort définitive de la démocratie et du droit de penser, non pas de penser différent, de penser tout court.
              **************************************************************************************************************
              Un peu d’Histoire  !

              1917 de prétendus Bolcheviks minoritaires qui n’étaient qu’une milice, la seule milice armée de RUSSIE, effectuent un coup d’état qu’ils appellent Révolution Socialiste, et instituent la
              DICTATURE des Fascistes ROUGES. Créèrent en 1918 les Premiers Camps de la Mort
              approvisionnés par le Camarade Bronstein alias TROTSKI à l’aide de son train blindé,
              il faisait la Loi sur 10 Fuseaux Horaires, appliquant la première dictature Féroce.
              Massacres des Paysans  !

              1922 Italie : l’ EX PRESIDENT SOCIALISTE de la PROVINCE de ROMAGNOLE ( ITALIE )
              (( sous le banière du Faisceau du Licteur )) utilisé en France sous la République Française,

               Un Faisceau de Verges nouées et un Bonnet Phrygien rouge surmontant la Hache.

              Le Fascisme prenant le nom de Faisceau de l’Italien 

               FASCHIO 

              le Fascisme était
              né Il prit le Pouvoir à la place des SOCIALISTES ITALIENS sous protections de Moscou.

              ALLEMAGNE 1933

               Après une première tentative avortée le parti Socialiste Allemand réussit
              à s’imposer sous le nom PARTI DES TRAVAILLEURS ALLEMANDS NATIONAUX SOCIALISTES.
               .SOCIALISTES comme les deux premiers. Partis Soviétiques et le Parti Fasciste  !.
              Ils imitèrent les Soviétiques en créant onze années après ; leurs Camps de la Mort.
              Apparente évolution, notre Président ne se présente plus SOCIALISTE mais, c’est épatant,
              il se déclare Social Démocrate comme chez la Dame Merkel, de simples coïncidences  !!!


            • francesca2 francesca2 22 décembre 2014 20:31

              Pépère, d’ haineux ici il n’y a que vous. La zemmorophobie empêche de penser, de réfléchir et de tenir des propos cohérents : n’est-ce pas vous qui trouviez l’interdiction faite à Dieudonné scandaleuse ?A moins que vous consideriez aujourd’hui Zemmour comme Le danger qu’il fallait vaincre..


            • Pere Plexe Pere Plexe 22 décembre 2014 22:15

              Zemmour aura droit à un vrai procès et pourra produire témoins et documents.
              Comme n’importe quel citoyen.
              Il y a clairement quelqu’un (au moins) qui ment.Ce sera l’occasion de savoir qui.
              Reste que ce type à déjà tenu des propos ouvertement racistes et qu’il à fut condamné pour ça.


            • francesca2 francesca2 22 décembre 2014 22:42

              Encore des amalgames, des propos tendanciex, une confusion volontairement entretenue...et des mensonges ; Voyons voir :


              Eric Zemmour a été condamné par le Tribunal Correctionnel de Paris suite à ses propos prononcés sur Canal+ et France Ô en mars dernier. Le chroniqueur, en vacances, était absent. Les propos visés concernaient, d’une part, ceux de la fameuse émission « Salut les Terriens » présentée par Ardisson où Zemmour avait dit que «  Mais pourquoi, on est contrôlé 17 fois ? (…) Parce que la plupart des trafiquants sont noirs et arabes... C’est un fait ». Ce procès concernait aussi des propos ayant fait moins de bruit et tenus sur France Ô, répondant « C’est leur droit  » à un intervenant qui dénonçait les employeurs demandant aux agences d’intérim de ne pas leur envoyer des personnes noires ou d’origine maghrébine. 

              Mais la qualification de ces délits est un peu technique. Le Tribunal a, en cela, prononcé deux jugements distincts pour le même procès. Le premier concerne les plaintes de SOS Racisme, de la Licra et du Mrap, le deuxième celle de l’UEJF et l’association « J’accuse ». En effet, les plaignants n’ont pas retenu les mêmes qualifications pénales pour les mêmes phrases incriminées. Sos Racisme et autres ont retenu l’accusation de « diffamation publique en raison de l’origine et de la race » pour les propos tenus sur Canal+, l’UEJF a attaqué pour les mêmes motifs mais a retenu en plus le délit de « provocation à la discrimination ». Ces deux délits sont punissables d’un an de prison et de 45 000€ d’amende. Mais l’Uejf n’a en revanche pas poursuivi Zemmour pour ses propos tenus sur France Ô.

              Ces différences de qualifications valent à Eric Zemmour d’être relaxé sur un point seulement. Le Tribunal n’a en effet pas retenu l’accusation de « diffamation en raison de l’origine ou de la race » portée par l’ensemble des parties civiles pour les propos tenus sur Canal+. Ce délit implique qu’on impute à tort un fait à un groupe au nom de son appartenance ethnique. Dans son délibéré, la présidente Anne-Marie Sauteraud a déclaré au contraire que ces propos «  n’imputent aucun fait  » à « l’ensemble » d’un groupe mais seulement à « une petite partie » de celui-ci.C’était l’argumentation de la défense lors du procès en janvier. Le Tribunal, dans son jugement dont Marianne2 a pu consulter une « copie de travail », reconnaît cependant le « caractère abrupt et sans nuance du propos qui a pu choquer de nombreuses personnes et même meurtrir par sa brutalité ».

              Vous comprenez la différence, pépère ? Vous allez arrêtez de calomnier maintenant ?

            • Le p’tit Charles 22 décembre 2014 15:30

              Arrêtez donc tous de vous ridiculiser avec Zemmour...de toute façon il reste bien en dessus de vous tous.. !


              • panpan 22 décembre 2014 16:19

                Vous avez remarqué que l’attaquant des trois policiers, le chauffard qui a renversé 11 personnes et auparavant Merah et sans doute d’autres -j’ai oublié- sont tous présentés dans les médias comme des « détraqués », des malades mentaux, des gens qui ont des problèmes, bref des excuses...

                L’Islam rendrait-il dingue ?


                • Passante Passante 22 décembre 2014 17:03

                  s’en parler de joué les tours que ça se passe

                  procureure de dijon causant psyhose mystique" ..
                  cazeneuve en blouse blanche
                  & flamby entonnoir sur trois roues, quand soudain
                  zemmour en roger moore et bottes de cuir -

                • panpan 22 décembre 2014 16:22

                  En tout cas, dans le livre de Zemmour, les portraits de Louis Schweitzer et de Richard Descoings valent leur pesant de cacahouètes. Un régal !! Et édifiant en plus !


                  • Loatse Loatse 22 décembre 2014 17:50

                    demander à zemmour de se justifier de ce qu’il n’a pas dit et dont on l’accuse, c’est pire que toucher le fond là.... je dirai même plus qu’à force de creuser on va finir par se retrouver en chine !



                    Entre procès d’intentions, « déséquilibrés » qui jouent aux quilles humaines parmi d’innocents badauds et les désoeuvrés qui confondent les commissariats de police avec des stands de tir aux pigeons, on est mal barrés ! Si je m’écoutais enfin plutôt si j’avais quelques pèpètes en stock, je m’auto-déport... oups ! je m’en irais bien prendre un peu/ beaucoup l’air au pays de mes ancêtres moi tiens ! (slovaquie-pologne-allemagne, j’hésite d’autant plus qu’à l’est c’est un peu hot en ce moment aussi....)

                    « Pas de conclusion hâtive » qu’il nous dit notre françois... t’en ficherai moi des conclusions hâtives s’il faut en plus de se taper à pied la corvée de dinde à ramener de l’hyper du coin, surveiller ses arrières... !







                    • OMAR 22 décembre 2014 19:21

                      Omar33


                      @Milo  :«  les descendants de Pieds-Noirs - dont Zemmour fait partie -.. ».

                      De tous les mensonges colportés par votre torchon, j’en ressors celui-ci.

                      Cet idiot de Zemmour n’a jamais été pieds-noirs ou descendant de pieds-noirs, car c’est un algérien, ou, si vous préférez, un maghrébin, un amazigh de souche.

                      D’ailleurs, son nom signifie « olive ».

                      Donc, dans votre concept, les juifs aussi ont été rapatriés vers... Tréblinka ou Sobibor entre autres.

                      Tiens, vous ne parlez pas de la communauté blanche d’Afrique du Sud qui n’a pas été « rapatriée »..

                      Bref, un torchon supplémentaire qui participe à la fracture programmée mais vaine du peuple français.

                      • IGOR SINCLAIR MILO JANUS 22 décembre 2014 21:32

                        Torchon ? On en discute de vive-voix quand vous voulez. Ou bien en face-à-face si on habite pas loin. :)


                      • marmor 22 décembre 2014 22:17

                        D’ailleurs, son nom signifie « olive ».
                        Vous êtes sûr ?


                      • IGOR SINCLAIR MILO JANUS 22 décembre 2014 22:35

                        Celui qui se torche avec mon article ( et qui confond les gens ayant fui le nazisme et ceux qui l’ont subi directement ) a dû confondre avec Zeitoun. C’est le nom qu’Arcady a donné à la famille dont l’histoire a été inspirée par celle du clan Zemmour,( en plus du « Parrain » de Coppola ) dans le « Grand Pardon ». 

                        Une confusion ou un amalgame qui en disent d’ailleurs long sur les prédispositions intellectuelles du « torcheur » pré-cité...

                      • Crab2 22 décembre 2014 20:04

                        FIGAROVOX/GRAND ENTRETIEN - Michel Onfray réagit à l’éviction d’Eric Zemmour d’I-télé. Le philosophe considère qu’en France, la controverse a été remplacée par un discours uniforme et snob qui étouffe le mouvement des idées

                        Propos recueillis par

                        Alexandre Devecchio @Alex_devecch

                        Michel ONFRAY : Je ne sais pas, car si c’est le cas, seules quelques personnes le savent vraiment… Mais je me souviens que le porte-parole de l’Elysée a affirmé de quoi nourrir cette idée. Je ne sais ce qui a motivé cette chaîne à agir ainsi, mais elle est en phase avec ce que le gouvernement a souhaité.

                        En diabolisant Eric Zemmour, le gouvernement cherche-t-il à faire oublier son bilan ?

                        La gauche qui est au pouvoir depuis 1983 n’est plus de gauche parce qu’elle s’est convertie au libéralisme et que, dans le libéralisme, ce sont les marchés qui font la loi, pas les politiques - qui se contentent de l’accompagner et de le favoriser plus ou moins… Le bilan, c’est celui du libéralisme, donc celui de Mitterrand après 83, de Chirac pendant deux mandats, de Sarkozy pendant un quinquennat, de Hollande depuis son accès au pouvoir. Si ces gens-là veulent se distinguer, il faut qu’ils le fassent sur d’autres sujets que l’économie libérale, les fameux sujets de société bien clivants : mariage homosexuel, procréation médicalement assistée, vote des immigrés, théorie du genre sous prétexte de féminisme, euthanasie ou soins palliatifs, dépénalisation du cannabis, vote des étrangers, etc.

                        Zemmour est une excellente aubaine pour la gauche : il suffit d’en faire l’homme de droite par excellence, le représentant du « bloc réactionnaire » comme le martèle Cambadélis, (ancien trotskyste, condamné par la justice, mais néanmoins patron du PS…) le spécimen du penseur d’extrême-droite, pour se trouver un bouc émissaire qu’on égorge en famille, en chantant ses propres louanges pour une si belle occasion. « Nous sommes donc bien de gauche, nous, puisqu’il est de droite, lui ! » vocifèrent-ils en aiguisant le couteau.

                        Ce que la gauche veut faire oublier c’est moins son bilan que son appartenance, avec la droite libérale, au club de ceux qui font le monde comme il est. Autrement dit : au club de ceux qui nourrissent le Front National qui ne vit que des souffrances générées par le marché. Il y a donc intérêt pour eux tous, droite libérale et gauche libérale, à se retrouver comme un seul homme pour égorger la victime émissaire qui dit que le FN progresse avec un quart de siècle de la politique de ces gens-là.

                        En France, on ne polémique plus : on assassine, on méprise, on tue, on détruit, on calomnie, on attaque, on souille, on insinue…

                        Que révèle cette polémique sur l’Etat du débat en France ?

                        Qu’il est mort… En France, on ne polémique plus : on assassine, on méprise, on tue, on détruit, on calomnie, on attaque, on souille, on insinue… C’est la méthode que je dirai du Raoul ! Rappelez vous Raoul/ Blier dans Les Tontons Flingueurs : « Mais moi, les dingues, je les soigne. Je vais lui faire une ordonnance, et une sévère… Je vais lui montrer qui c’est Raoul. Aux quatre coins de Paris qu’on va le retrouver, éparpillé par petits bouts, façon Puzzle. Moi, quand on m’en fait trop, je correctionne plus : je dynamite, je disperse, je ventile ! ». Eric Zemmour se trouve donc éparpillé façon puzzle aux quatre coins de Paris. Mais Paris n’est pas la France.

                        Certains ont été jusqu’à parler de « dictature ». Sommes-nous en train de basculer vers une forme de totalitarisme intellectuel ?

                        Nous y sommes, c’est évident ! Plus question de craindre le basculement, nous avons déjà basculé. Seules les idées politiquement correctes sont admises dans ce qui se présente comme un débat mais qui n’est qu’un salon mondain où l’on invite le marginal qui ne pense pas comme soi pour montrer sa grandeur d’âme, sa libéralité, sa tolérance. Mais dès que l’invité prend plus de place que prévu, qu’on ne parle plus que de lui, comme avec Zemmour, alors on disperse façon puzzle : on montre sa véritable nature. Inviter en bout de table, pour le dîner de con, oui, mais pas question que l’invité retourne la situation et montre à toute la tablée que le con ça n’est pas lui… Or rien n’est plus violent qu’un con démasqué après qu’il eût échoué à présenter l’autre comme ce qu’il finit par incarner dans sa superbe !

                        Qu’une frange de donneurs de leçons qui ne brillent pas par leur goût de la justice et de la justesse me traite de réactionnaire ne m’émeut pas. Je serais plutôt ému si elle disait du bien de moi !

                        Vos positions sur la théorie du genre à l’école avaient dérouté une certaine gauche. Vous le « libertaire » ne craignez-vous pas d’être définitivement classé dans la catégorie des « réactionnaires » ?

                        Depuis la réception sous forme de cabale de mon livre sur Freud, Le crépuscule d’une idole, j’ai vu la bêtise au front de taureau de très près : j’ai alors compris que la partition n’est pas entre droite et gauche, mais entre ceux qui ont le sens de la justice et de la justesse, des faits et de la vérité, de l’histoire et de l’esprit critique, et ceux qui ne l’ont pas. La gauche et la droite sont pareillement contaminés par l’esprit de bêtise. Mais la gauche et la droite portent également en leur sein une égale partie de gens lucides et libres. Ce sont ceux-là qui m’importent. Qu’une frange de donneurs de leçons qui ne brillent pas par leur goût de la justice et de la justesse me traite de réactionnaire ne m’émeut pas. Je serais plutôt ému si elle disait du bien de moi ! Etre libertaire, c’est s’affranchir des catégories de droite et de gauche quand il y a à juger et statuer sur ce qui est adéquat - pour le dire dans un mot de Spinoza que Deleuze aimait beaucoup.

                        Mes points communs avec Zemmour sont ceux qu’il a avec Mélenchon

                        Sur le plan intellectuel, quels sont vos points communs et vos différences avec Eric Zemmour ?

                        Mes points communs avec Zemmour sont ceux qu’il a avec Mélenchon qui, saluons-le d’ailleurs sur ce sujet, réprouve qu’on traite Eric Zemmour de la sorte ! Les voici : refus du libéralisme comme horizon indépassable, refus de l’Europe telle quelle fonctionne comme instrument de la machine libérale, critique de l’euro comme rouage de cette machine, confusion des partis de gouvernement dans une même condamnation parce que porteurs du projet libéral, souci du peuple et de son génie propre, condamnation des technostructures qui abolissent la souveraineté populaire, sens et goût de l’histoire.

                        Précisons que cette pensée est aussi celle de l’aile gauche du PS, de l’aile gauche de l’UMP ( très silencieuse il est vrai…), de l’extrême-gauche, de Dupont-Aignan et… de Marine Le Pen, autrement dit, de beaucoup de français qui ne sont pas pour autant des vichystes ou des fascistes…

                        En revanche, je ne suis d’accord avec lui sur la critique de Mai 68 qui a été un mouvement nécessaire - même dans ses excès. La France d’avant Mai n’est pas désirable pour moi, car je ne suis pas réactionnaire, au sens étymologique, c’est à dire nostalgique d’un ordre ancien que j’aimerais revoir, en l’occurrence le gaullisme qui n’est grand que par de Gaulle mais si petit par les gaullistes non-historiques.

                        Je suis clairement féministe et je crois même que le féminisme est tué par ceux qui s’en réclament en portant des revendications minoritaires pour la grande majorité des femmes qui ne sont pas des lectrices de la presse bobo.

                        Je ne suis pas pour autant un dévot de ce que l’après Mai a rendu possible. Mai 68 fut donc nécessaire, mais pas suffisant. Il lui manque d’avoir porté des valeurs alternatives. Pour ma part, mes livres travaillent à en proposer. Mon refus de l’abolition des sexes, comme y invite la théorie du genre, n’est pas motivée par un désir de restaurer le patriarcat - ce que souhaiterait Eric Zemmour. Je suis clairement féministe et je crois même que le féminisme est tué par ceux qui s’en réclament en portant des revendications minoritaires pour la grande majorité des femmes qui ne sont pas des lectrices de la presse bobo. Je suis pour l’avortement, pour la contraception et ne croit pas que l’avortement constitue un génocide français, via la démographie.

                        Je ne souscris pas à sa méfiance à l’endroit de toute immigration : le problème n’est pas l’immigration, mais l’islam quand il se fait politique et sort du cadre intime. Certes, il concerne des immigrés, mais aussi des français convertis ou non. Je suis athée et n’ai pas pour modèle une France catholique célébrant le travail, la famille et la patrie. Je crois qu’il faudrait encore baisser le temps de travail pour mieux le partager (logique décroissante), que toute famille est là où des gens s’aiment (logique post-catholique homophile) et que la patrie est amour d’une terre qui n’exige pas les racines mais l’envie de faire communauté ( logique d’immigré : ma famille est venue du Danemark avec les invasions Viking il y a mille ans…).

                        N’y a-t-il pas un paradoxe à critiquer le libéralisme économique tout en revendiquant votre libertarisme sur le plan social. Les deux ne sont-ils pas liés ?

                        L’étymologie de Littré nous apprend du paradoxe qu’il définit ce qui est à côté de l’opinion. Or l’opinion est faite par l’idéologie des médias de masse. Dès lors, en effet, il semble y avoir un paradoxe à se dire antilibéral et libertaire. Mais un paradoxe aux seuls yeux des victimes de l’opinion. Car l’opinion dominante dans les médias fait du marché libre l’horizon économique indépassable dans la configuration mondialisée qui est la nôtre. De même, elle fait la plupart du temps du libertaire uniquement un bobo qui veut l’amour libre, la légalisation du pétard, l’énergie renouvelable, le pain bio, le vélo dans les villes. Parfois, elle en fait aussi un casseur de vitrines cagoulé…

                        Or la tradition de socialisme libertaire que je revendique s’enracine dans une pensée qui, de la Commune à LIP en passant par les communautés anarchistes de la Guerre d’Espagne, a été mutilée, ravagée, moquée par les tenants de l’idéologie dominante marxiste ou néo marxiste. Ma référence libertaire est autogestionnaire, mutuelliste, coopérative, elle renvoie à Proudhon s’il faut un nom
                        - l’inventeur du mot anarchiste.

                        Elle triomphe actuellement à bas bruit dans l’organisation alternative du capitalisme qui peut être dit libertaire : production, diffusion, distribution, organisation en réseau, loin des villes, des médias et de la visibilité organisée par les tenants du libéralisme. Elle suppose ce que le même Proudhon appelait « un anarchisme positif » loin de la récrimination et tout entier dans la construction. Je n’ai pas créé par hasard une université populaire à Caen en 2002 et une université populaire du goût ensuite ! Je crois à l’éducation populaire - donc au débat. A l’UP de Caen, par exemple, j’ai souhaité qu’une psychanalyste enseigne la psychanalyse pour que chacun puisse se faire son idée. Je ne pense pas que les freudiens en feront autant !

                        Je ne crois plus à un programme commun de la gauche antilibérale auquel j’ai jadis souscris. Dans la configuration qui est la nôtre, l’abstention va faire la loi jusqu’à ce qu’une violence donne voix et forme à ce désespoir. Mais laquelle ?

                        La convergence, voire la complicité intellectuelle, que l’on observe entre la gauche antilibérale et certains conservateurs tout aussi hostiles au libre-échangisme mondialisé peut-elle déboucher, selon vous, sur une alternative politique ?

                        Non car la communauté de vue entre tous les antilibéraux sur la critique du libéralisme ( Mélenchon & Le Pen par exemple) ne suffit pas à faire un programme commun de gouvernement. La communauté de vue sur ce à quoi on s’oppose n’a jamais suffit à faire quoi que ce soit pour. Cette convergence des contre peut faire tomber un gouvernement, mais elle en saurait en faire émerger un sur une ligne commune : ceux qui sont d’accord sur leurs refus ne sont d’accord en rien en matière de propositions.

                        Par exemple : l’extrême gauche communie dans l’islamo-gauchisme et l’abolition des frontières, alors que Marine Le Pen met en garde contre l’Islam et veut le retour des frontières, pendant que Mélenchon et le Front de Gauche font de l’immigration une chance pour la France - ce que le patronat pense également, puisqu’il se félicite de la fin des frontières et de l’arrivée massive sur le marché du travail d’un sous-prolétariat prêt à tout pour travailler et consommer !

                        Cette galaxie d’anti n’est capable que de négativité : faire tomber un gouvernement, mettre des gens dans la rue, exciter les résistances violentes au capitalisme marchand, surfer sur les vagues ressentimenteuses. Mais rien qui soit positif, hélas !

                        Si la gauche non libérale était capable d’union, ce serait déjà beaucoup. Mais j’ai cessé de croire à cette illusion. Trop d’egos en jeu. Je ne crois plus à un programme commun de la gauche antilibérale auquel j’ai jadis souscris. Dans la configuration qui est la nôtre, l’abstention va faire la loi jusqu’à ce qu’une violence donne voix et forme à ce désespoir. Mais laquelle ?


                        • Pierre Régnier Pierre Régnier 22 décembre 2014 20:26


                          Ah mais, Crab 2, vous allez voir les démonstrations des brillants démocrates défenseurs de leur liberté d’expression, à eux qui ont forcément raison, qui commentent sur Agoravox :


                          Si Michel Onfray ne veut pas qu’ils baillonnent Zemmour qu’ils qualifient de facho c’est qu’Onfray lui-même est un facho.

                           

                          Et ils ajouteront qu’Onfray, comme Zemmour, nous ramène aux heures les plus sombres de notre Histoire.


                        • Pere Plexe Pere Plexe 22 décembre 2014 20:54

                          Quelqu’un à t il interdit à Zemmour de s’exprimer ?
                          Ses livres sont ils censurés ? interdits ?
                          Est il privé de micro,de tribune,d’éditeur ?

                          C’est quand même incroyable ce déferlement de mauvaise foi.
                          Des tas de gens autrement plus intéressant que ce clown, autrement subversifs,autrement armés intellectuellement n’ont pas le dixième des possibilités offertes à ce type. 
                          A ce jour un employeur se sépare d’un raciste.On a vu largement pire en atteinte à la morale ou aux libertés non ?


                        • julius 1ER 23 décembre 2014 08:13

                          comme d’hab, Onfray a une vision assez juste des mouvements qui traversent notre société......

                          il a totalement raison de dire que c’est tellement plus facile d’être dans la négation que dans la construction d’une politique d’alternance, en cela Zemmour n’est qu’une « négation » de plus !!!!

                        • Tillia Tillia 22 décembre 2014 22:18

                          La tempête dans un verre d’eau est en train de retomber, apparemment Zemmour reste à I-télé et le mot déportation n’a jamais été prononcé. 


                          Des gens très bien en 1962 ont eu à choisir entre la valise et le cercueil. 



                          • Pere Plexe Pere Plexe 23 décembre 2014 08:37

                            Vous devriez être heureuse.
                            La France était alors bien plus musulmane qu’aujourd’hui.


                          • Jonas Jonas 22 décembre 2014 22:26

                            "Est-il vraiment utile de mentionner que l’amalgame que fait Zemmour entre Musulmans Français et populations inassimilables, représente une discrimination sur une base ethno-confessionnelle, ce qui est à la fois contraire à la loi et un raccourci stupide ( sans doute par méconnaissance totale de la réalité non seulement de l’Islam mais surtout des Islams ) au sujet de la première religion en terme numérique de l’humanité ?"

                            Zemmour rappelait simplement des faits historiques. En quoi est-ce condamnable ?
                            Les espagnols après la reconquista, ont tenté pendant presque un siècle d’assimiler les musulmans (morisques convertis au christianisme), mais sans succès.
                            L’infant d’Espagne Don Juan d’Autriche a même du intervenir militairement pour mettre un terme sous son commandement, à la révolte de morisques qui dura quatre ans (1568-1571), des combattants du Jihad islamique sous les ordres de Muhammad Ibn Umaiya et d’une armée de 40 000 jihadistes qui ont tenté de reprendre le Royaume de Grenade.

                            Pour éviter les récidives, les morisques seront définitivement expulsés d’Espagne en 1609.
                            http://fr.wikipedia.org/wiki/Expulsion_des_Morisques_d%27Espagne
                            http://www.amazon.com/Jihad-West-Muslim-Conquests-Centuries/dp/1573922471


                            • Jonas Jonas 22 décembre 2014 22:33

                              On ne peut ignorer qu’en moins de 40 ans, la France a accueilli plus de 6 millions de musulmans, ce qui n’est pas sans incidences, sur le paysage culturel, religieux et ethnique sur le territoire.

                              En 1970, il y avait 2 mosquées en France, aujourd’hui, plus de 4000 sans compter les salles de prières, et il y en a actuellement 200 en cours de construction.
                              http://www.lemonde.fr/societe/article/2012/07/24/200-projets-de-mosquees-en-cours-en-france_1735970_3224.html

                              La majorité de ces associations islamiques (tabligh, wahhabisme, Frères musulmans, islam littéral, fondamentaliste, etc...) soutenues par l’état rejettent totalement le système français républicain. ils considèrent que seule la Charia, la Loi islamique doit dominer, et ne se soumettent aux lois de la république tant qu’ils sont inférieurs en nombres.
                              Ils endoctrinent ainsi plusieurs centaines de milliers de musulmans en France à cet idéal, et font avancer le communautarisme. Des quartiers entiers de la banlieue parisienne sont islamisés : boucheries, pizza, kebab halal, femmes en hijab, non mixité homme/femme dans les piscines, menus spéciaux dans les cantines scolaires, refus de se faire examiner par un médecin homme, etc...
                              Parmi ces organismes, on peut citer l’UOIF, (organisation des Frères Musulmans, classée comme terroriste par les Émirats Arabes Unis), la plus importante, qui contrôle plusieurs centaines de Mosquées et d’associations islamiques.
                              http://islamineurope.unblog.fr/

                              On peut citer également, l’UAM 93, organisation islamique contrôlant une soixantaine de mosquées en banlieue parisienne, soutenue officiellement par nos politiques (François Bayrou, Jean-François Copé, Valérie Pécresse, Laurent Fabius, François Fillon, Roger Karoutchi, Éric Raoult, etc...) qu déclare par exemple sur son site internet officiel :
                              « Le niqab est supérieur à jamais au dévoilement du visage. Les lois de Dieu supérieures à jamais aux lois de la République. »
                              http://www.uam93.com/news/le-niqab-superieur-a-jamais-au-devoilement-du-visage.html
                              http://islamineurope.unblog.fr/2014/10/26/francois-fillon-encourage-le-developpement-de-lantisemitisme-et-la-diffusion-des-lois-de-la-charia-sur-le-territoire-francais-en-soutenant-personnellement-les-islamistes-de-lunion-des-association/
                              L’UAM 93 veut construire un Califat, un État Islamique sur la couronne périphérique de Paris, incompatible avec une démocratie occidentale, et ce, avec le soutien de nos élites politiques.

                              Allié à cela, le contexte international.
                              Des prédicateurs endoctrinent à travers la planète des centaines de millions de musulmans à la haine de l’occident, du sionisme, des juifs, des chrétiens, des occidentaux, et cela publiquement en toute impunité sur les réseaux de chaînes télévisées (Qatar, Arabie Saoudite, Égypte, Libye, Liban, bande de Gaza, etc...) et également réceptionnées en France par Internet et le satellite.
                              http://www.youtube.com/watch?v=-t2gzOCSHRk

                              Maintenant, la question est : a-t-on le droit légitimement, de s’inquiéter de la montée en puissance de l’Islam en France et de ses conséquences ?
                              Ou doit-on fermer les yeux, bannir Zemmour de toute parole, et constater que des gens hurlent « ALLAH OUAKBAR ! » en égorgeant nos policiers, ou tentent d’écraser des citoyens à Joué-lès-Tours en voiture
                              http://islamineurope.unblog.fr/2013/12/09/limam-mohamed-francois-de-la-grande-mosquee-de-joue-les-tours-interdit-aux-musulmans-de-celebrer-les-fetes-de-fin-dannee/
                              un bastion de l’Islam Radical), ou encore cet après-midi au Marché de Noël à Nantes (autre bastion de l’Islam Radical), ou ce boulanger, qui voit sa boulangerie saccagée, par ce qu’il est un « mauvais musulman », et continuer de n’y voir là que des « loups solitaires », des « déséquilibrés » sans rapport avec l’Islam ?
                              http://islamineurope.unblog.fr/2011/10/26/la-mosquee-arrahma-de-nantes-met-en-ligne-sur-son-site-lintegralite-dun-livre-antisemite-incitant-a-la-discrimination-religieuse-a-la-misogynie-et-au-jihad-islamique-guerre-sainte/
                              http://islamineurope.unblog.fr/2012/11/23/les-predicateurs-fondamentalistes-de-luoif-incitent-les-jeunes-musulmans-au-repli-identitaire-et-au-communautarisme-dans-la-nouvelle-grande-mosquee-assalam-de-nantes/
                              http://www.leparisien.fr/nantes-44000/nantes-une-camionnette-percute-des-pietons-au-marche-de-noel-22-12-2014-4394001.php
                              http://www.directmatin.fr/france/2014-12-16/mauvais-musulman-represailles-contre-le-boulanger-nicois-696512


                              • IGOR SINCLAIR MILO JANUS 22 décembre 2014 23:00

                                On peut dire que ça vole décidément de plus en plus haut les commentaires sur Agoravox...


                                • jacques 26 décembre 2014 17:48

                                  C’est vrai que jonas y a été un peu fort....


                                • elpepe elpepe 23 décembre 2014 01:37

                                  oui les différents flux migratoires dont on fait l’objet la France n’ont pas forcement résulter en un communautarisme aussi tranchée que celui que l’on observe aujourd’hui,
                                  Cela devient très inquiétant.
                                  D’autant qu’ayant lu le Coran, partiellement je l’admets, le message d’amour et de tolérance de l’islam a du m’echapper ?
                                  Il est donc légitime de s’interroger, mais n’ayant aucune solution viable et surtout humaine, a apporter a ce problème il est clair que l’on ne peut qu’espérer que nos amis Musulmans chérirons autant le principe de laïcité que le Coran,
                                  Sont-ils compatibles, il faut leur poser la question ?


                                  • Pere Plexe Pere Plexe 23 décembre 2014 08:45

                                    L’islamisation de la France n’est pas la conséquence de la seule immigration.
                                    D’ailleurs une grosse partie de celle ci concerne ces dernières années plus les pays de l’est que le Maghreb.
                                    Le phénomène des conversions par exemple est loin d’être négligeable.
                                    Mais surtout la majorité des musulmans de France sont Français de naissance.


                                  • Crab2 23 décembre 2014 11:10

                                    Ne laisse pas faire à autrui...

                                    Les croyants : « ne fais pas à autrui, ce que tu ne voudrais pas qu’on te fît »
                                    Pour les croyants ’’ ne fais pas à autrui ’’ est une affaire entre croyants chrétiens, mais nul n’ignore ( en principe ) que les monothéistes ont inventé, ( pour citer Nietzsche ), une notion « dieu » qui est une antinomie de la vie – « ne fais pas à autrui... » est du même acabit que ’’ point de contrainte en religion ’’ et ne concerne qu’entre-eux les croyants musulmans  ; c’est du genre « si tu peux pas faire tes prières à 15 heures fais un rattrapage à 17 heures  » sans que cette injonction n’indique la moindre intention de tolérer les autres religions, encore moins s’il s’agit d’athéisme ou d’apostasie
                                    Les athées : « ne laisse pas faire à autrui, ce que tu ne voudrais pas qu’on te fît »
                                    Pour les athées c’est une façon de penser par le prisme de la liberté de conscience, en ne tenant compte que des rapports entre êtres humains, de notre réalité terrestre, pour et surtout s’adresser à tous : incroyants, agnostiques, déistes, déistes avec confessions, car pour les athées nietzschéens le « vrai monde » prime sur l’invention par les monothéisme de la notion : « d’âme », « d’esprit » ou « d’âme immortelle », « d’au-delà » qui n’ont pas d’autres fonctions que de dévaloriser notre réalité terrestre, de nuire à l’amour de soi pour ’’ l’amour de l’invention dieu ’’ ect. ( voir page 154 – Ecce Homo – Nietzsche – colection 10/18 )
                                    Crab
                                    - 23 Décembre 2014

                                    Suites :

                                    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2014/12/ne-laisse-pas-faire-autrui.html

                                    ou sur :

                                    http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2014/12/23/ne-laisse-pas-faire-a-autrui-5518987.html


                                  • Agafia Agafia 25 décembre 2014 18:55

                                    Après les violences atroces de la guerre civile et militaire d’indépendance commises de part et d’autres ( qui ne font à ce jour encore, et c’est sans doute souhaitable, l’objet d’aucun « devoir de mémoire » )


                                    Bah si .... Y a bien un devoir de mémoire...
                                    Mais c’est un devoir de mémoire à sens unique en effet... Une certaine France s’auto-flagelle au souvenir de ces évènements pour complaire au camp adverse, mais les autres, pieds-noirs, harkis, appelés du contingent envoyés se faire découper en morceaux, ceux-là sont des victimes (mortes ou vivantes) oubliées...
                                    Et c’est moche...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité