• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > A quand un Monsieur Equité retraite ?

A quand un Monsieur Equité retraite ?

S’il est difficile d’obtenir des chiffres avec précision, discrétion oblige, la pension de retraite d’un fonctionnaire correspond peu ou prou à 75% de la moyenne des six derniers mois de ses émoluments.


En comparaison, celle d’un salarié du privé n’atteint que péniblement 60% du dernier revenu d’activité, grâce à la complémentaire. Une retraite qui dépend d’autant des aléas de carrière qu’elle est calculée sur les 25 meilleures années.
En fait, la seule possibilité pour le salarié du privé d’espérer maintenir un niveau décent de sa retraite est encore de la prendre le plus tard possible et donc de travailler plus longtemps.

Or, nul ne peut le contester, il existe des situations autrement plus favorables pour les salariés du public.
Le pompon étant décroché par les salariés d’EDF-GDF, dont la pension correspond en gros au dernier mois de salaire d’activité. Et ce n’est pas les soultes que leurs entreprises versent depuis peu au régime général qui compenseront leurs largesses.
En attendant, au prix où leurs retraités payent leur énergie, il leur est plus facile qu’à d’autres de s’offrir une complémentaire santé.

Pour ceux qui parmi les fonctionnaires appréhenderaient de perdre un peu de leur pouvoir d’achat, il existe une petite combine destinée à donner un coup de pouce à l’avenir, celle de la promotion éclair offerte durant la dernière année d’activité.
Une sorte de retraite chapeau, un outil jusqu’ici prisé par nos grands patrons.
Face à ce déni de justice, l’argument souvent invoqué est celui du différentiel censé perdurer, entre les rémunérations du public et celles du privé. Un argument, maintes fois rabâché, qui pourtant commence à dater sérieusement.
Car les chiffres de l’INSEE contestent certains discours. Certes, il existe des disparités de traitement entre fonctionnaires, et mieux vaut en effet travailler Quai de Bercy que Quai de Gèvres.
En réalité, s’il est un secteur où les traitements ont évolué plus vite qu’ailleurs, c’est bien le public, battu seulement, et largement il est vrai, par ceux des cadres supérieurs et, plus sûrement, des hommes forts du CAC 40.
Ainsi, durant les 25 dernières années, le pouvoir d’achat annuel des retraités du public a évolué deux fois plus vite que celui des retraités du privé.
Mais ce n’est pas tout...

Pour le privé, les pensions sont indexées sur les prix, alors que pour le public, c’est sur les salaires, d’où l’intérêt pour la représentation syndicale de mener les combats d’arrière garde pour les augmenter sans cesse.
Une longue liste de privilèges en tout genre complète généreusement le tableau -pension spéciale de réversion, la fameuse PREFON (fonds de pension réservés aux seuls fonctionnaires) et autres formules de départ anticipé - qui débouche sur ce constat implacable :
A salaire égal, la retraite des salariés du public est en moyenne supérieure de près de 15 % à celle d’un salarié du privé, et ce, malgré les primes des premiers qui n’entrent pas en ligne de compte dans le calcul des pensions.
L’écart pourrait d’ailleurs être plus grand si les salariés du privé ne cotisaient pas à la complémentaire, voire à une caisse cadre, et si l’on intégrait les primes des autres dans le calcul de leurs pensions.
A cet égard, nombreux sont ceux qui continuent de penser que les deux systèmes de cotisation sont étanches.
Or, il y a belle lurette que les cotisations des fonctionnaires - plafonnées depuis 20 ans – ne suffisent plus à financer les retraites de leurs collègues.
En réalité, c’est l’Etat qui met la main à la poche.

Et l’Etat, c’est vous, c’est moi et ce sont donc nos impôts qui en partie financent les retraites du public, une retraite garantie à 100% par l’Etat.
Pour sauver les retraites du privé, on s’attend à devoir repousser d’année en année l’âge du départ, 70 ans étant déjà évoqué comme une fatalité. Mais pour celles de l’Etat, déjà mal gérées, on avance encore et toujours à pas feutré. 
De toute façon, la moindre annonce, comme celle récente de Xavier Bertrand envisageant de permettre à certains fonctionnaires (qui le souhaitent) de travailler jusqu’à 65 ans, relance la controverse et l’agitation syndicale, c’est dire…
Selon un récent sondage, près de 50% des salariés du privé se seraient faits à l’idée de travailler en appoint pour compléter leur retraite, non pas par plaisir, on s’en doute, mais seulement parce que chacun entrevoit qu’il sera difficile de faire face avec leur pension future.
Actuellement, seuls 2% des plus de 60 ans cumulent emploi et retraite. Dans ces 2%, la part des fonctionnaires y est extrêmement faible qui concerne surtout les personnes n’ayant pas toutes leurs annuités dans le public.
On le voit, cet indicateur suffirait presque à éclairer notre lanterne, s’agissant des inégalités en matière de retraite, en attendant, qui sait, la nomination d’un Monsieur Equité retraite.

Moyenne des avis sur cet article :  3.17/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

103 réactions à cet article    


  • Castor 10 mars 2009 11:26

    Salut Yohan,

    prêt pour le grand dégommage de printemps ?
    J’espère que tu as enfilé le scaphandre qui va avec ton avatar...

    Juste un bémol  : les syndicats de la fonction publique oeuvrent pour le bien de tous (sic) !!!

    Bon courage et bravo !


    • Yohan Yohan 10 mars 2009 11:34

      Salut Castor.
      Je suis paré pour l’avalanche. J’ai mis la balise et j’ai de quoi respirer sous mon scaphandre  smiley smiley


    • Romain Desbois 10 mars 2009 18:03

      Que voulez vous démontrer ?
      Est-ce que c’est les retraites du privé qui sont trop petites ou les retraites du public qui sont trop grosses ?
      Voulez vous niveler par le bas en exigeant que l’on ramène le niveau des retraites du public au niveau du privé ?


      Il ya cinquante ans un mec qui rentrait à la SNCF était un minable tellement les salaires étaient petits et le marché de l’emploi florissant.

      Le gouvernement en 1995 savait que la meilleure stratègie était de diviser les français prompts déjà au poujadisme.

      En 1995, les cheminots dont je suis en ont bavé alors que la réforme Balladur ne les concernaient pas directement. Ils savaient que le coin était mis dans le bois le plus tendre pour mieux faire tomber l’édifice.
      Perso j’ai perdu trois mois de salaire, dont quinze jours convertis en congé payés (ce qui a fait penser et dire à beaucoup que l’on nous payait nos jours de grêve). et oui trois mois de salaire car on nous fait payer les charges patronales, un jour de grêve, c’est un jour et demi de salaire prélevé !
       
      Depuis trente ans les agents de la fonction publique et du service public donne 1% de leur salaire brut au titre de la solidarité contre le chômage, alors qu’ils n’en bénéficient pas. Solidarité qui me pèse de plus en plus à mesure que je perçois comment on peut nous cracher à la gueule.

      A quarante cinq ans je suis fatigué de me battre pour faire comprendre que l’on n’est pas des ennemis. Fini les grêves pour moi (la dernière a été en nov 2007, pour nos retraites, grêve sabotée par la CGT au bout de onze jours)

      Depuis j’ai appris que ma retraite sera emputée de 17% avec la réforme Fillon. Je me contenterai donc de 986, 54€. retraite de cadre avec 30 ans de 3X8 et 10 ans d’espérance de vie en moins.

      Votre constatation est juste Yohan mais pourquoi les retraites du privé se sont-t-elles tant dégradées ?
      les cheminots vous attendent encore les gars du privé qui nous enveint tant ! En 95 , on a vu personne !

      Moi je n’ai rien contre la privatisation de la SNCF , ni des autres institutions. Mais je sais ce que les français vont perdre. Quand plus personne pourra défendre ce qui fait que la france est un pays qui permet que les petits bourgeois poujadistes puissent cracher à la gueule de ceux qui ont toujours tiré le pays vers le haut du social, de la solidarité, vous serez bien avancé. Mais alors il ne faudra me demander de vous défendre.

      Exigeons l’égalité par le haut et pas ce symdrome minable de ceux qui préfèrent haïr leur voisin plutôt que d’avoir les couilles d’affronter leur patron !

      Et pour terminer un contre exemple Yohan, l’ex patron de la SNCF, Louis Gallois, s’est vu offrir par mois à EADS son salaire annuel de la SNCF. En passant du public au privé, il a vu ses revenus multipliés par douze !



    • snoopy86 10 mars 2009 18:19

      Arrêtez de nous faire pleurer sur le sort des retraités de 50 ans....

      D’autant que la plupart gagnent sans rien faire plus que les jeunes actifs ( voir mon post plus bas )


    • Romain Desbois 11 mars 2009 00:11

      @SNOOPY
      Les retraites ne sont pas à 50 ans pour tous c’est plus 55 ans la moyenne et encore beaucoup restent deux trois ans de plus car partir avec 45% de revenus (prime de nuit etc comprises) ca fait un drôle de changment.

      Je ne pleure pas et perso je m’estime chanceux, pas privilégié car contrairement à ce que vous pouvez penser, ce n’est pas à ne rien faire. Je connais beaucoup de petits poujadistes de votre genre qui se grattent les couilles qu’ils n’ont pas pour gueuler face à leur patron qui en foutent pas grand chose dans leur bureau.

      Certes il y a chez les fonctionnaires des places plus sympas que d’autres, à la SNCF aussi. Mais je vous invite à aller casser du caillou la nuit sous la pluie battante ou bien l’été dans les voies alors que le rail renvoie des températures de 60 dégrés ! Montrez moi vos mains ! j’en connais de mes collègues (moi ca va je suis aiguilleur) dont les mains sont dignes de Regain !

      Je propose une chose simple, que chacun puisse faire des stages dans les métiers qu’ils dénigrent et je ne doute pas un seul instant que les avis changeraient.
      Moi je n’envie pas plus la caissière de Carrefour que l’agent ANPE.
      Perso j’ai bossé dans le privé justement dans un supermarché, pendant 10 ans et j’ai apprécié le changement à la SNCF. Du très bon au niveau respect humain mais j’ai tenté conducteur et je peux vous dire que je ne conseillerait à personne ce boulot de cinglé. Ou alors à vingt ans quand on est célibataire et que l’on n’a aucune attache.
      d’ou croyez vous que vient la réputation de cocu du chef de gare ? Du fait qu’une vie de famille normale est impossible.
      et je ne parle pas des hauts fonctionnaires corvéables à merci, les flics et les pompiers, les medecins qui accumulent tellement de jours supplémentaires à récupérer que l’état leur a proposé de leur payer au forfait !
      Et oui 50% pour les flics et les urgentistes une demie journée de travail c’est 8heures !

      Est-ce vous accepteriez celà ? Moi je dis qu’ils sont trop cons de l’accepter. Les 35 heures sont un leurre pour la plupart des fonctionnaires !
      Je ne pleure pas j’en ai marre de ce poujadisme minable.

      Alors ok mettons tout sur la table et appliquons les mêms règles. Vous voulez pas bosser le dimanche ? très bien nous non plus les privilégiés ne voulons plus bosser le dimanche et Noel et le jour de l’an et pendant l’été pour envoyer les beaufs en vacances. Et oui nous on a l’impression que vous êtes toujours en vacances les gens du privé !


    • LE CHAT LE CHAT 10 mars 2009 11:31

      pour un pays qui a égalité dans sa devise , ça le fait vraiment pas ! si je vois de nombreux chauffeurs routiers qui continuent à rouler au delà de 65 ans malgré le droit à une retraite à 55 ans pour cause de pénibilité , ce n’est pas un hasard ... smiley


      • jacques jacques 10 mars 2009 16:33

        Ou as tu vu des chauffeurs routiers salariés après 64 ans ?


      • jerome 10 mars 2009 12:18

        Pour les curieux ouverts d’esprit : Sauvegarde Retraites et Le Cri du Contribuable (y’a juste à googler)
        apportent toutes précisions utiles et effrayantes sur le devenir de nos régimes du privé pillés par
        l’Etat ...
        C’est un scandale national , pour le moins ... mais vu le devenir des caisses en général , leur gestion
        pitoyable , et les questions que l’on peut se poser sur la valeur des monnaies dans un proche avenir ,
        je suppose que nos chers - très chers - fonctionnaires courent presque autant de risques que nous autres
        du privés , spoliés , escroqués ; la gestion calamiteuse - voire maffieuse - desdites caisses ne pesant rien
        face aux problèmes actuels ...
        Ils en auront profité sur notre dos pendant un demi-siècle , nous allons tous plonger ...
        Ce qui n’empeche personne de soutenir Sauvegarde Retraites , qui oeuvre pour minimiser les dégats
        tout en réclamant une VRAIE égalité de traitement . Y’a même des fonctionnaires écoeurés qui cotisent à
        cette association , c’est dire combien le Système est pourri , grace aux syondicats co-gestionnaires et à
        nos politiques pourris pour lesquels nous avons voté !!! ( enfin peut etre pas tout le monde,pas moi au moins !!!)

        La crise va remettre tout ça au clair , et tous vont etre perdants à mon avis , rien qu’à cause de la pyramide
        des ages : on ne peut etre fonctionnaire 30 ans et prétendre à une retraite de 40,50,60 ... ans , payée
        par les salariés du privé essorés de taxes et de charges et eux meme prétendants à une retraite précoce
        et dorée ...


        • Yohan Yohan 10 mars 2009 13:06

          j’ai mis le lien


        • tmd 10 mars 2009 12:21

          Comment s’étonner après cela que trois jeunes français sur quatre souhaitent devenir fonctionnaires ...


          • morice morice 10 mars 2009 12:25

            "Or, nul ne peut le contester, il existe des situations autrement plus favorables pour les salariés du public".

            texte de droite classique d’un gars qui ne sait pas comment fonctionnent les caisses de compensation...

            on pourrait peut-être mieux expliquer à l’école comme ailleurs que les gens ne payent pas LEUR retraite... mais bénéficient de l’argent versé par d’autres qu’eux. Pour beaucoup trop de gens, cette simple confusion fausse le débat : chez les jeunes comme chez les vieux, il reste cette idée "je bosse pour MA retraite", ce qui est une idée fausse. Ce sont les COMPENSATIONS qui sont à expliquer ! Visiblement, vous les ignorez totalement !


            • Yohan Yohan 10 mars 2009 13:08

              Venant d’un fonctionnaire, cette remarque me passe au dessus du casque, prévisible venant de Morice


            • Yohan Yohan 10 mars 2009 13:12

              PS : un petit exercice au professeur MOrice
              Tu vas nous calculer combien de jeunes il faudra mettre sur le marché du travail à partir d’aujourd’hui pour payer les retraites des fonctionnaires futures et celles des autres du privé et combien d’entreprises, il faudra créer, et avec quel niveau de salaires et de cotisation pour faire fonctionner le système des pensions


            • JL JL 10 mars 2009 13:40

              de Johan à Morice : "" Tu vas nous calculer combien de jeunes il faudra mettre sur le marché du travail à partir d’aujourd’hui pour payer les retraites des fonctionnaires futures et celles des autres du privé""

              Cette simple phrase Yohan prouve que vous n’avez rien compris à rien. Les futurs retraités sont ceux qui travaillent aujourd’hui ! Mais la différence avec les miroirs aux alouettes que sont les fonds de pension, c’est que ceux qui bossent paient pour ceux qui ont bossé, et demain quand ils bosseront plus, à leur tour ils percevront les cotisations de ceux qui les auront remplacé sur le marché du travail.

              C’est épuisant d’avoir à revenir sans cesse sur des choses aussi élémentaires !

              Par ailleurs, vous dites : ""combien de jeunes il faudra mettre sur le marché du travail "" : cette phrase dénote un esprit imprégné d’idéologie libérale. En effet, "mettre les jeunes sur le marché du travail" est une expression absurde puisqu’ils ont vocation à travailler. C’est le contraire qui constitue une expression qui fait sens : "laisser les jeunes sur le carreau", sans emploi si vous préférez !

              En vous lisant on dirait que vous ne voulez pas que les jeunes travaillent, et surtout pas pour payer les retraites des vieux. En fait, votre discours est incohérent et imprégné d’idées reçues.


            • morice morice 10 mars 2009 13:43

               je ne suis plus fonctionnaire depuis 24 ans !!! ah ah ah !!!! ach, encore raté la droite.


            • morice morice 10 mars 2009 13:44

               et payer les retraites du public, par... compensation : votre texte est une vieille litanie de droite... rien d’autre !


            • morice morice 10 mars 2009 13:47

               je ne peux pas dire mieux. Ce vieux scaphandrier touche le fond.


            • Castor 10 mars 2009 14:32

              ça y est, les voilà !!!


            • Romain Desbois 10 mars 2009 18:13

              Monsieur Seguin va vous rendre chèvre car il vient de pondre un rapport qui dénonce entre autres les footballeurs professionnels. Ces gentils salariés du privé sont exonérés de charges sociales ; Des centaines de millions d’euros par ans sur lesquels l’état s’assoit

              Et puis tous ces chers très chers agriculteurs et éleveurs aussi poujadistes que vous qui ne vivent que des aides de l’Etat, ce ne sont pas des fonctionnaires ceux là ?

              La différence entre un fonctionnaire et un privé, c’est que le premier travaille pour la communauté, alors que le second travaille pour sa gueule.
              Moi aussi je peux faire rougir Poujade ! smiley



            • snoopy86 10 mars 2009 23:01

              Le premier travaille trés doucement pour la communauté et l’autre beaucoup plus fort pour sa gueule smiley


            • morice morice 10 mars 2009 13:48

               non, on sait que vous vous foutez de tout, sauf de vous même, car vous êtes égoïste avant tout.


            • Pierrot Pierrot 10 mars 2009 13:11

              à @ l’auteur,

              Pour être honnête, il conviendrait de faire une comparaison globale avantages/inconvénients des salariés publiques et privés.

              Votre comparaison est trop partielle.

              Par exemple beaucoup de salariés du privé partent en retraite avec des privés (parfois d’une niveau très élevé) pas pour les salariés du public etc...

              Pour le privé il s’agit de salaire "hors prime" ce qui change un peu les % que vous citez.
              ETC.


              • Yohan Yohan 10 mars 2009 13:17

                @ Pierrot
                C’est que j’ai écrit concernant les primes des fonctionnaires. Mais on ne peut comparer que ce qui est comparable, comme par exemple la retraite de deux personnes de même métier (ouvrier par exemple) ayant cotisé en années à l’identique, en prenant en compte les taux de prélèvement de cotisation de chacun. Et ceux qui s’y sont attelés relèvent que même en ne prenant pas en compte les primes de celui qui est fonctionnaire, la pension est meilleure de 15% pour celui qui a exercé dans le public. Et pourtant, en terme de prélèvements,qui selon vous a cotisé le plus ?.


              • snoopy86 10 mars 2009 13:33

                Salut Yohan

                Comment oses-tu ?

                Remettre en question les sacro-saints Zavantages-Zaki des glorieux défenseurs du service public :->

                Rappelons aussi qu’en 2006 le salaire net médian d’un fonctionnaire était de 24030 euros contre 18631 pour un travailleur du privé.

                http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=0&ref_id=NATCCF04104

                http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=0&ref_id=NATCCF04103

                La retraite ne fait donc qu’aggraver les disparités et la dette...





                • Romain Desbois 10 mars 2009 18:24

                  le salaire médian ne veut rien dire.
                  dans le public on embauche un taux de personnes qualifièes plus élevé (hélas), donc il est normal que le salaire médian soit plus élevé. Deplus par exemple à la SNCF, l’entreprise forme ses agents rarement le cas dans le privé.

                  Si vous croyez que c’es en enlevant du fric aux uns cela va remplir les poches des autres, vous vous fourrez le doigt dans le billet de mille.

                  Mais comparez à niveau égal, compétences et responsabilités égales les salaires public /privé et vous serez surpris.

                  Savez vous que le patron de la Gare de Lyon à Paris ne gagne qu’un peu plus de trois mille euros. Un patron avec une responsabilité égale et le mêm nombre de salariés gagnerait au moins dix fois plus.

                  Et puis mince, si vous n’avez pas compris que mal payer ses fonctionnaires font des état bananiers avec bakchichs et pôt de vins à la clef.

                  Moi je vous propose d’essayer, allons y ! Mais faudra que vous en assumiez les cosnéquences !


                • snoopy86 10 mars 2009 23:05

                  Chiche !

                  Rien contre le fait de payer moins d’impôts et plus de bakchichs

                  L’ayant déjà expérimenté je sais que je serai gagnant smiley


                • Yohan Yohan 10 mars 2009 23:30

                  @ Romain Desbois
                  Je ne sais pas si pour l’Etat, accaparer les plus diplômés suffit en soi à justifier ce que vous dites. Quand on voit ce que les dirigeants hautement diplômés de Pôle Emploi font avec l’argent public, j’ai un gros doute. 500.000 euros pour un logo, ils vivent sur quelle planète ces gugusses là ? Même dans le privé, ils auraient au moins négocié le prix....


                • masuyer masuyer 10 mars 2009 13:39

                  Bonjour Yohan,

                  Je sais que Morice peut-être agaçant, pour autant ce qu’il dit mériterait peut-être un peu plus d’intérêt. En effet, ce sont bien les actifs qui financent les retraites des anciens actifs. Je vous suggère un lien intéressant :

                  http://pagesperso-orange.fr/anr44/docs/Finan_retraite_post.pdf

                  Pour information je suis cotisant MSA. Vous devriez aussi vous interesser aux retraites agricoles, c’est un sujet passionnant.

                  Mais tapons nous les uns sur les autres, c’est le but. Et puis supprimons les caisses de retraites, il serait dommage que nos cotisations échappent au marché, qui saura, soyons en sur, en faire bon usage.

                  Vous noterez également que dans certains pays qui ignorent les retraites par répartition , il est fréquent de devoir travailler bien après 60 ans pour boucler les fins de mois. La faute aux fonctionnaires ? smiley

                  Bien à vous


                  • Yohan Yohan 10 mars 2009 14:21

                    Je sais très bien que ce sont les actifs qu’aujourd’hui qui financent les retraites d’aujourd’hui. Pour financer celles de demain et d’après demain il faudra pour les maintenir au niveau où elles sont ponctionner encore plus sur les maigres salaires qui sont de mise pour les entrants sur le marché du travail. Et on fera comment ? leur prendre tout leur salaire ne suffirait pas et les employeurs ne pourront pas mettre plus de leur poche. Il y a un bug à venir que seul Rocard a accepté de reconnaître à gauche.
                    Mais je comprends que pour certains, les jeunes générations, ils s’en fichent, du moment qu’ils ont ce qu’il faut sur leur propre compte et que pour eux le compte est bon


                  • masuyer masuyer 10 mars 2009 14:47

                    Yohan,

                    je me doute que vous le savez. Ce qui m’apparait surprenant, c’est que jamais n’est posé la question du mode de calcul des cotisations sociales. Le système actuel fait reposer les cotisations sociales sur les employeurs de main d’oeuvre (de moins en moins grâce au stupide "abattement sur les bas salaires" de Fillon qui a surtout comme effet pervers de maintenir les salaires sous 1.6 fois le SMIC) et sur les ménages (de plus en plus, via l’impôt, les assurances-vies, les produits financiers retraites en tout genre). Il est amusant de noter que si vous licenciez, vous paierez moins de cotisations ASSEDIC par exemple. Ce qui fait qu’une activité peu gourmande en main d’oeuvre est souvent plus rentable et permet de moins participer à la solidarité nationale. Que les gains de productivité échappent aux cotisations.

                    En fait, le marché se doit d’être partout. Les cotisations sociales représentent une manne que le marché ne peut négliger.


                  • morice morice 10 mars 2009 13:46

                    "Je sais que Morice peut-être agaçant, pour autant ce qu’il dit mériterait peut-être un peu plus d’intérêt"

                    j’y compte bien, en agaçant. 


                    • maxim maxim 10 mars 2009 14:04

                      jeunes actifs qui parcourez cet article ...

                      je vais avoir 67 piges cette année ,mon médecin m’a dit que j’allais certainement faire un centenaire ,donc ,il vous reste encore 33 ans de cotisation pour alimenter ma retraite ,et j’ai encore de gros besoins ,je bande encore sans viagra ,j’adore faire le con en bagnole ( en faisant gaffe aux autres ),et je drague encore !.....

                      rassurez vous ,ma retraite ne vient pas de la fonction publique ......donc votre contribution sera modeste ,mais néanmoins indispensable ,

                      vous pouvez ajouter quelques dons si jamais la crise ne vous a pas frappés ....

                      transmettez à Avox qui fera suivre ....

                      à vot’ bon coeur !...

                      merci ! smiley

                      salut Yohan !...

                      j’espère comme tout le monde que l’écart fait entre les deux régimes sera réduit ,que l’on trouve un juste équilbre ,et que tout travailleur puisse vivre avec dignité du montant de sa retraite ,et il fallait bien l’évoquer en ces temps difficiles et tu l’as fait avec les mots justes !


                      • Yohan Yohan 10 mars 2009 14:23

                        Merci Maxim


                      • Castor 10 mars 2009 14:53

                        Comment ça, merci Maxim ?

                        Je bosse, moi !!!


                      • masuyer masuyer 10 mars 2009 15:03

                        Salut Maxim,

                        dis-moi en solidarité avec les jeunes actifs cotisants dont je suis et qui à force de se laisser bouffer la tronche par la pensée dominante (qui est celle des classes dominantes) n’aurons peut-être pas de retraite ou si maigre, tu voudrais pas aller faire quelques heures par semaine chez Mc Do, histoire de travailler plus pour gagner plus. Parce que si on doit passer à un mode de retraite par capitalisation comme le souhaitent secrètement (pas tant que ça) ceux qui nous dirigent, autant y passer tout de suite et que j’arrête de cotiser à une caisse par répartition pour enfin m’occuper de ma gueule à la force de mon poignet plutôt que des cigales retraitées qui s’éclatent en camping-car grâce à mes cotisations smiley

                        Assumons nos idées libérales merde !!!


                      • masuyer masuyer 10 mars 2009 15:12

                        Salut Captain,

                        ces salauds de camping-caristes qui encombrent les rues et places publiques

                        D’autant que des emplacements équipés sont mis gracieusement à leur disposition au frais des contribuables locaux, entrainant pourtant moins d’émoi que quand il s’agit de ceux qu’on appelle pudiquement "gens du voyage"

                         smiley


                      • Axel Axel 10 mars 2009 15:22

                        Quel chic type ce Maxim, moi, je veux bien lui payer sa retraite smiley


                      • masuyer masuyer 10 mars 2009 15:30

                        Captain’,

                        vous noterez que c’est aussi valable pour le "jeune retraité fonctionnaire" skieur que dénonce Actias. En fait, il y a pas mal de choses qui sont au frais du contribuable et qui font tourner l’économie. Le nettoyage des plages souillées par le naufrage de l’Erika aussi (et ça participe à la croissance). C’est ça qu’est beau. smiley


                      • maxim maxim 10 mars 2009 17:00

                        Axel ...

                        je sens que nous allons être copains ,tu fais un chèque ou tu passes par Paypal ? smiley


                      • maxim maxim 10 mars 2009 17:06

                        salut Masuyer ...

                        je ne vais pas trop pomper ta contribution ,je t’envoie juste le catalogue de Camping Cars ,et tu m’indiques le modèle que tu peux m’aider à financer ,une participation à 25% ça te conviens ? smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès