• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Accès pour tous à la propriété, du rêve à la réalité

Accès pour tous à la propriété, du rêve à la réalité

En corrigeant une anomalie dans la politique des banques centrales et en apportant quelques aménagements aux pratiques des hypothèques ont peut très simplement mettre la propriété individuelle au prix d’un loyer.

Et sans aides de l'Etat. 

Le rôle des banques centrales est celui de contrôler l’évolution de l’inflation - en principe en dessous de 2% - par la régulation du taux directeur (le coût de l’argent).

Lorsque l’économie peine le taux est réduit et lorsqu’elle s’emballe il est relevé dans le but de ralentir les affaires futures.

Son rôle est donc d’anticipation. Mais en pratiquant un relèvement uniforme du taux directeur on agit également à titre rétroactif sur les affaires déjà bouclées soutenues par les crédits hypothécaires en cours, sans produire les effets souhaités.

Or l’accroissement du taux directeur devrait épargner les hypothèques en cours (s’il baisse on peut renégocier les hypothèques au nouveau taux).

Par ailleurs on devrait :

  1. Rallonger la durée de vie des hypothèques, tout en permettant un remboursement anticipé sans pénalités. En Suisse par exemple, qui n’est pas à proprement parler une république bananière, les hypothèques en premier rang (jusqu’à 50% de la valeur immobilière) bénéficient d’un taux de remboursement de 1% ; le fait de rallonger la durée d’un crédit immobilier n’a aucun effet fiscal sur la valeur immobilière en France, les dettes hypothécaires ne pouvant pas être déduites de l’estimation.

 

  1. Décréter que, lors d’une baisse de taux directeur de la banque centrale, ce nouveau taux s’applique d’office aux hypothèques en cours ;

 

  1. Lors d’une transaction immobilière, les hypothèques en cours puissent être transmises aux mêmes conditions aux nouveaux propriétaires, c’est à dire que l’hypothèque soit rattachée en premier lieu à l’objet et non pas au souscripteur (une carte grise en quelque sorte).

 

C'est peu de choses, mais ça suffirait amplement à redonner des couleurs à un pan primordial de l'économie, et ceci pour très longtemps.

J’ai à disposition de ceux qui le souhaiteraient un document de plusieurs pages plus complet de toutes les facettes et implications socio-économiques de cette suggestion.

J’ajoute simplement que, si la Fed (banque centrale USA), lorsque en l’espace de 2 ans a relevé son taux directeur de bien 17 fois, avait parallèlement gelé le taux hypothécaire variable, la crise des subprimes, qui nous a aussi affectés et que nous subissons encore, aurait été évitée.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • sarcastelle sarcastelle 17 août 15:20

    Faire accéder tout le monde à la propriété, c’est voler les épargnants qui ont investi dans l’immobilier locatif. smiley



    • barbarossa 17 août 17:32

      @sarcastelle
      expliquez-moi ça, je suis curieux



    • sarcastelle sarcastelle 18 août 09:30

      @barbarossa

      .
      A peut épargner pour acheter un appartement à louer et B ne le peut pas. Pour le punir de ne pas pouvoir, il est bien naturel qu’il donne chaque mois à A le tiers de son salaire afin de ne pas coucher dehors. D’ailleurs A répète tout le temps qu’il a besoin de cet appoint pour compléter sa retraite. On voit le cynisme de B qui en n’étant pas le locataire de A lui refuserait la juste rémunération de ses efforts.
      .
      Il y a pire encore. Quelquefois A ne peut acheter comptant le bien à louer, mais par un montage approprié achète à crédit et paie le crédit en même temps que chaque mois B le lui rembourse de son loyer. On voit bien là que si B n’est pas locataire, il déserte son devoir de citoyen en ne jouant oas le jeu favorisé par l’état et place A dans une situation périlleuse ; qui sait si ça ne finira pas pour A par l’huissier ? 

    • cevennevive cevennevive 18 août 09:37

      @sarcastelle, bonjour,


      Très bon calcul !

      Bien plus clair d’ailleurs que le texte de l’auteur auquel je n’ai pas compris grand chose... Mais je suis une béotienne en matière de banque, d’hypothèques et de comptes d’apothicaires. Je ne dépense que ce que j’ai.

      Félicitations.

    • nono le simplet nono le simplet 18 août 13:49

      @sarcastelle
      oups ! t’es anarchiste ! je reste sans voix ! 


    • barbarossa 18 août 14:45

      @cevennevive

      Un petit exemple : 
      Pour ralentir les affaires, et juguler l’inflation le banque centrale augmente le coût de l’argent.
      Conséquence immédiate : l’inflation augmente un peu car l’argent est plus cher.
      Conséquence à moyen terme : on a moins recours à l’emprunt donc il y a moins d’affaires et par conséquence moins d’inflation. 
      C’est le but recherché. Donc on rend aujourd’hui l’argent plus cher pour contenir les affaires et l’inflation de demain.
      Cette mesure n’e devrait pas avoir d’effet sur les affaires signée hier. Donc les crédits hypothécaires ne devraient pas être touchés. C’est appliquer une mesure à titre rétroactif qui n’aura aucune conséquence sur l’inflation future. Donc inutile. Mais qui pénalise également les affaires d’aujourd’hui car le candidat acheteur d’un bien immobilier doit bien tenir compte de cette éventualité.

      Quand tu achètes une voiture, un lave-vaisselle, un frigo, une tv à crédit, et que le coût de l’argent monte durant la durée de ton contrat ça ne te touche pas, tu vas continuer à payer la même mensualité comme avant. 
      Pourquoi ça devrait être différent sur un bien immobilier ?
      bien à toi

    • Gorg Gorg 18 août 16:56

      @barbarossa

      Une question : Est-ce vous qui avez retiré des commentaires sur cet article ?...

      Merci pour votre retour


    • barbarossa 19 août 08:49

      @Gorg

      bonjour, 
      on ne peut pas, que je sache, retirer des commentaires. Et c’est bien comme cela, sinon ce serait le royaume de la pensée unique.
      je ne sais pas non plus ce qui se passe si on déclenche « signaler un abus ».
      je n’ai fait rien de cela.
      bien à vous.

    • Gorg Gorg 19 août 14:19

      @barbarossa

      Bonjour,

      C’était une simple question, je ne vous met pas en cause.
      J’ai simplement remarqué que j’avais répondu à un post d’Amiaplacidus qui lui même répondait à un autre participant à l’origine de la conversation (le sioux pied bleu), et tous les commentaires de cette conversation ont disparus...
      J’ai recherché mon commentaire qui est le suivant : www.agoravox.fr/commentaire4976914, il est à blanc...

      Bien à vous

      PS : je viens de comprendre, Le sioux pied bleu (jm-lemaitre) s’est fait virer... donc toutes les conversations dont il est à l’origine avec...


    • zygzornifle zygzornifle 18 août 13:32

      LOL .... Vite douchés et expulsés par le banquier les RSA ,CDD, SMIC, sous le seuil de pauvretés, chômeurs, contrats aidés et autres retraités sans dents et sans dentiers.....


      • Homme de Boutx Homme de Boutx 20 août 10:58

        Je me trompe peut-être mais l’hypothèque est personnelle et n’a pas à être transmise, sauf si c’est votre banquier qui la détient et que votre acquéreur fait aussi appel à lui !

        A mon avis pour faire baisser les loyers, il faudrait autoriser massivement les constructions et/ou autoriser les habitations légères façon US.. mais avec tous les prélèvements sur la construction en « dur » , ce n’est pas prêt de changer !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Auteur de l'article

barbarossa


Voir ses articles







Palmarès