• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Affaire Bettencourt : Courroye savait pour les transferts de fonds depuis (...)

Affaire Bettencourt : Courroye savait pour les transferts de fonds depuis octobre 2010

Le Point révèle donc que Courroye, le procureur qui semble de plus en plus avoir voulu torpiller le volet du financement illicite de la campagne électoral de Sarkozy et qui est toujours mis en examen pour l'affaire des fadettes du Monde, était au courant des transferts illégaux de fonds depuis la Suisse vers la France pour Bettencourt sous l'égide de Maistre.

L'information ici : Les transferts d'argent liquide qui relancent l'affaire Bettencourt étaient connus de la justice depuis l'automne 2010. Effectués entre la Suisse et la France, ces mouvements - dont la justice soupçonne que certains seraient liés au financement de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007 - avaient été évoqués par l'avocat genevois de la famille Bettencourt au cours d'un interrogatoire conduit par un juge suisse en présence du procureur Philippe Courroye et de deux policiers parisiens.

Ni ces révélations ni les documents bancaires saisis à l'époque n'ont entraîné d'investigations particulières par la suite, jusqu'à ce que le juge bordelais Jean-Michel Gentil relance cette piste. Dans cette audition datée du 1er octobre 2010 - dont Le Point révèle la teneur dans son édition du jeudi 5 avril, l'avocat René Merkt, qui supervisait les avoirs des Bettencourt dans les banques genevoises, racontait qu'il avait été requis par l'homme de confiance de Liliane Bettencourt, Patrice de Maistre, pour organiser des transferts d'argent liquide.

 

Comme vous allez le voir, il ne s'agit pas seulement de l'audition mais aussi de pièces comptables : Le procès-verbal de son audition atteste que des "pièces bancaires" avaient été saisies ainsi que des "relevés et ordres client" remis par l'avocat. S'il ne figure pas dans le compte rendu de l'audition, le nom de la société chargée des remises d'argent liquide était donc connu il y a dix-huit mois. Il s'agit de la SA Cofinor, dont les statuts mentionnent qu'elle a pour objet "toutes opérations financières en Suisse et à l'étranger, notamment gestion de tous biens mobiliers et immobiliers ainsi que toutes opérations de change". Interrogé récemment en Suisse par le juge Gentil, le directeur de cette société a précisé que Cofinor "organise la mise à disposition en toute confidentialité de sommes d'argent liquide à l'étranger, notamment en France, pour des clients ayant des comptes en Suisse".

 

Par ailleurs ce système (n'oublions pas que la femme de l'Immaculé Eric travaillait avec Maistre pendant que celui-là était tout à la fois trésorier de l'UMP (ayant été trésorier de la campagne de Sarkozy) et ministre du budget !) a permis des transferts impressionnants par leur montant : La trace de sept opérations relatives à la famille Bettencourt figurait dans les archives de Cofinor : 400 000 euros le 5 février 2007 ; 400 000 euros encore le 26 avril 2007 ; puis deux fois 1 million d'euros les 2 et 8 décembre 2008 ; enfin, trois fois 400 000 euros les 18 novembre, 27 novembre et 7 décembre 2009.

Rappelons au passage que Sarkozy a rencontré (il a dû reconnaître que c'était probable) André Bettencourt le 24 février 2007 et madame Bettencourt le 27 avril 2007 soit 19 jours et 1 jour après l'arrivée des fonds. Claire Thibout a déclaré que maistre devait rencontrer Woerth pour verser 150 000 € pour la campagne de Sarkozy et que Maistre lui avait dit que la Suisse était bien pratique, c'était le 18 janvier selon les agendas de Claire Thibout et de Maistre.

Toute l'affaire ici, 30é version mise à jour le 4 avril 2012 : Les petites affaires de l’Immaculé Eric

On se demande bien quand la justice va s'intéresser de plus près de Courroye dans l'affaire Bettencourt où tout concourt à prouver qu'il semble avoir voulu faire obstacle à la vérité et à la justice.

Enfin nous apprenons que dans l'affaire Karachi la Cour de Cassation, contre l'avis du parquet (qui dépend du pouvoir), a validé le droit aux familles des victimes de se porter partie civile dans l'affaire de Karachi pour le volet financier qui a pu aboutir au financement occulte de la campagne de sa suffisance je-vous—demande-de-vous-arrêter avec souvenons nous l'autorisation de Sarkozy, alors ministre du budget, pour la constitution de la société Heine au Luxembourg. Deux dossiers qui devraient si la France était un état de droit, si les électeurs français avaient un peu, un minimum de décence et de morale, faire que Sarkozy ne passe même pas le premier tour le 22 avril prochain. Libération : La Cour de cassation a jugé mercredi que les familles des victimes de l'attentat de Karachi pouvaient se constituer parties civiles dans le volet financier qui concerne des soupçons de corruption et d'abus de biens sociaux sur un contrat d'armement franco-pakistanais conclu en 1994. 

A cela s'ajoute les menaces de Takieddine (Le NouvelObs) : Vous avez déclaré " Je les tiens tous dans ma main ! Je peux tous les faire tomber !" en octobre dernier dans l'émission "Complément d'enquête". De qui parlez-vous et que cela signifie-t-il ?

- Les noms, je vous les donne 1. Nicolas Sarkozy. 2 Claude Guéant. 3. Bernard Squarcini. 4. Alexandre Djouhri. Les trois derniers constituent un triumvirat qui gère les relations extérieures et les affaires commerciales de la France. Il est à l'origine de la captation de l'appareil de l'État par des intérêts personnels. Alexandre Djouhri s'est vu installé auprès des groupes du CAC 40, il accompagne le président dans tous ses déplacements à l'étranger. A chaque voyage, on annonce des contrats mirobolants, mais il ne se passe jamais rien. Parce que la France est devenue un partenaire commercial corrompu depuis 2007. Nicolas Sarkozy devra répondre à toutes les questions. Toutes les questions.

 

 

Il nous reste 17 jours pour nous débarrasser de ce pouvoir. Souvenons-nous à chaque instant de cette campagne qu'Eric Woerth a été mis deux fois en examen dont une pour recel de financement illégal de parti ce qui est une forte suspicion de l'illégalité de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007 et donc l'illégalité de son élection et que Sarkozy lui-même est supposé avoir touché de l'argent liquide en avril 2007, et oeut-être en février 2007, de la part de Bettencourt et qu'il a fait, toujours en 2007 (mars), une fausse déclaration sur l'honneur de patrimoine.. Trouvez aussi ici la vraie timeline de Sarkozy (journal Facebook). Faisons notre Révolution en 2012, et avant si possible. Et votez en conscience après avoir lu ce livre des méfaits du clan Sarkozy Le Sarkozyland et ses méfaits(epub) ou Le Sarkozyland et ses méfaits(issuu)

 - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - 
Si vous êtes intéressés par les textes ci-dessous, vous pouvez les retrouver en cliquant sur les liens et ce totalement gratuitement car il est hors de question que je touche un Kopek sur le dos de la Sarkozye qui, étant le règne du bling bling et de l’argent roi et corrupteur, sera combattue par son contraire : la gratuité (ou en compensation faire un don à Agoravox ou vous abonnez à Médiapart). Pour simple information, si vous êtes sur iPhone ou iPad, sans flash, en haut de la page dans le bandeau vous pouvez télécharger les textes en pdf, et pour tous les diffuser le plus possible autour de vous. Pour le télécharger il y a un onglet sous le texte. Il faut vous inscrire à Issuu ce qui permet aussi de télécharger tous les textes nombreux et intéressants de ce site. Sinon vous pouvez toujours vous désinscrire ensuite. Si tout cela vous gêne je pourrais vous les envoyer par e-mail (imhotep.forumlogos@free.fr). Le texte sur Woerth est régulièrement mis à jour (aujourd’hui 30é version du 4 avril 2012) :
 

 N’oublions jamais :

  • l’affaire Karachi
  • l'affaire Takieddine (patrimoine de 40 m€ non imposé, Karachigate, SAWARI II, MIKSA (350 millions d'euros), contrats avec la Libye notamment d'espionnage de la population avec l'appui d'une entreprise française et commissions occultes, tractations obscures avec la Syrie, la protection qu'il a ou a, eu selon Mediapart, de la DGSE
  • l’affaire GDF
  • l’affaire Tapie, enrichie d'évasion fiscale du magot vers la Belgique
  • l’affaire Clearstream
  • l’affaire Bettencourt
  • les affaires Wildenstein
  • l'affaire César
  • l'affaire Pleyel
  • l'affaire Facebook
  • l’affaire de Compiègne
  • l’affaire Peugeot
  • l'affaire Abdallah Senoussi, bras droit de Kadhafi, patron des services spéciaux libyens et beau-frère de Kadhafi, condamné à une peine de perpétuité en France dans l'affaire de l'attentat contre le DC10 d'UTA et visé depuis lors par un mandat d'arrêt international., que Guéant et Sarkozy ont tenté de protéger
  • les affaires Djourhi, Takieddine
  • les possibles mallettes de Bongo pour financer la campagne de 2007
  • les micros partis de Copé, Wauquiez, Woerth, Sarkozy etc.
  • l'affaire du Fetia Api
  • l'affaire Dexia près de 12 milliards d'euros de pertes
  • les discours de Caen, Metz, Nice, du bois de Boulogne, Dakar, Riyad, Latran et du Puy en Velay, la lettre de Guy Môquet, le parrainage d'un enfant de la Shoa, sur la mort de Ben Laden
  • l'invitation des dictateurs pour le 14 juillet, celle de Kadhafi avec les ors, le tapis rouge, les petits plats dans les grands, celle d'El Assad en décembre 2010, le copinage avec Dos Santos, les silences sur le Tibet, le Darfour, le prix Nobel de la paix, la présence l'ouverture des JO de Pékin et le fils Louis dans les bras de Poutine
  • les fils Pierre et Jean invités dans les voyages officiels à l'étranger (Mexique, Maroc) alors qu'ils ne représentent aucun intérêt pour le bien de la nation, la protection du fils Pierrot, son rapatriement d'Odessa
  • la gestion catastrophique de la crise Géorgienne (le Russes y sont encore et ont implanté des bases de missiles), celle de la crise financière, celle de l'Europe, celle des révolutions tunisienne et égyptienne, le fiasco libyen, l'inaction en Syrie
  • l’affaire de la Jatte, du Fouquet's payé par Desmarais, du Paloma payé par Bolloré, de la villa mexicaine, de Wolfeboro payé par les dirigeants de Prada et Tiffany, des repas au Bristol 2 fois par semaine, du voyage en Egypte, celle des stylos, celle de la déclaration de patrimoine, du financement de la campagne par Bettencourt …
  • l’affaire Pérol
  • l'affaire Yannick Blanc
  • l’affaire de l’Epad (et des deux scooters)
  • Gandrange
  • les vaccins du virus H1N1
  • les accords entre l'UMP et le Parti Communiste Chinois, l'UMP et la mairie de Paris pour payer les frasques de Chirac, l'envoi par l'UMP des bulletins d'adhésion aux restaurateurs dans la période de la baisse de la TVA à 5,5 %
  • les affaires Yade, Boutin, Copé, Juppé, Joyandet, Bertrand, Blanc, Estrosi, Lefebvre, Santini, Proglio, Amara, Laporte, Péchenard, Mitterrand, Ouart, Solly, Soubie, Richard, Fillon, Squarcini, Marleix, Charon, Longuet, Bachelot, Mignon, Morano, Giacometti, Besson, Courroye,Tron, Laroque (Baroin), Guéant (contrats avec la Libye), Dupuydauby, Fontaine, Squarcini, Courroye, Ceccaldi Raynaud, fils Tibéri …
  • l'utilisation du contre-espionnage pour des affaires privées
  • l'utilisation de l'Elysée pour recevoir les caciques de l'UMP et les satellites jusqu'à plusieurs fois par semaine, l'utilisation des moyens de l'Etat pour la propagande et pour préparer et faire la campagne du candidat Sarkozy, la proposition de Sarkozy à Lauvergeon d'une prime de 2 ans de salaires comme si Aréva lui appartenait et qu'il sortait l'argent de sa poche
  • les légions d'honneur (Servier, Widenstein, Desmarais, Frère, Maistre, Bourgi, Richard, Peugeot etc.)
  • l'Air Sarko One (250 millions d'euros dont 50 % de dépassement selon René Dosière) et ses deux fours à plus de 131 000 € (TTC et avec l'étude), le cocktail de New York à 400 000 euros, le dîner pour l'UPM à 1 million d'euros, les 4 X 4 Nissan de Megève
  • la proposition de loi sur la déchéance de la nationalité française et son extension, et le débat sur la nationalité, le fichier EDVIGE, Wauquiez et son cancer de la société, le RSA
  • l’affaire de la rémunération illégale de septembre au 31 décembre 2007 (rémunération comme ministre de l'intérieur alors que Nicolas Sarkozy est président), l'augmentation stratosphérique, le divorce, le mariage, l'inscription hors délai sur les listes électorales, la déclaration des impôts en retard, le tout illégal ou non pénalisé
  • la circulaire Hortefeux, ses amitiés avec Takieddine, ses déclarations d'Auvergnat, celles de Guéant dont celles répétées sur l'échec scolaire des enfants d'immigrés, l'autre récidiviste, celles de Guaino (béatification, prison, etc.)
  • la nomination à la têtes des chaînes audio et vidéo publiques par le pouvoir
  • la réforme constitutionnelle
  • les ministres aussi maires ou élus, le mélange des genres, la non séparation de l'exécutif et du législatif avec le retour sans élection des députés virés du pouvoir 
  • l'irresponsabilité pénale du Président de la république
  • la position d'Hortefeux dans la condamnation des 7 policiers, et ses deux condamnations à lui
  • l’affaire des sondages
  • les classements du parquet
  • le site France.fr (des millions d'euros pour rien)
  • les évictions des préfets pour crimes de lèse-pelouse ou de sifflets
  • la paralysie des villes et les moyens de quasi guerre (2 000 CRS pour 600 habitants par exemple) au coût pharaonique pour les déplacements du président, les 12 000 € de frais de bouche par jour, chaque jour, la baisse des œuvres sociales de l'Elysée passées de 300 000 € en 2006 à 165 000 en 2010
  • l’affaire de l’espionnage des journalistes par le contrespionnage
  • l’affaire de la validation des comptes de campagne de Balladur et de Chirac
  • la scientologie
  • l'affaire Servier dont Nicolas Sarkozy a été l'avocat. Coût 1,2 milliards à la Sécurité Sociale en plus des morts.
  • l'affaire Bongo
  • la proposition de MAM d'aide à Ben Ali et son pouvoir pendant la révolte tunisienne, les lacrymos et son voyage entre Noël et le jour de l'an et ses quatre mensonges fondamentaux, les petites affaires des parents, et Ollier (ses amitiés libyennes en plus), l'utilisation de la Libye et du Japon par Nicolas Sarkozy pour raison électorale
  • les vacances de Fillon payées par Moubarak dont la clique a détourné plus de 45 milliards de $ et dont 3 ministres ont été arrêtés pour corruption et détournement de fonds publics, et sa justification, celles Sarkozy au Maroc. Et la Ferrari prêtée en 2009 en pleine crise à Fillon, ses voyages à 27 000 € pour retourner en Sarthe alors que le train met 1h20
  • la possible affaire Clara Bruni
  • l'affaire Facebook

Vignette extrait vidéo publique du salon de l'agriculture


Moyenne des avis sur cet article :  4.79/5   (78 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • DONC LE BOUFFON SARKO SERAIT INELIGIBLE..

    ou alors s’il est élu LE VOTE est annulé....s’il n ’est pas élu c est RETOUR A LA CASE PRISON..

    ENFIN UNE JUSTICE DANS CE PAYS SOUS LE JOUG DE LA PIEUVRE MAFIEUSE....UMP


    • marc 8 avril 2012 19:08

      S’il te plait , mon camarade, passe aux minuscules, sinon, je te zappe



    • brieli67 4 avril 2012 19:49

      Le béarnophile encore à l’oeuvre dans sa langue de bois

      La presse internationale juge l’Ethique et la Morale en cours dans notre pays depuis des années :

      les chiffres alors !!

      28 % des votes seront UMP vampirisé par Sarko 

      soit presque un tiers des français n’a strictement rien à reprocher au Prezz-

      la conduite des affaires de l’Etat Français est normale

      le programme UMP obtient leur soutien

      ET PIS .......

      il y a la cohorte des abstentions, des bulletins blancs, des non-inscrits, des non-votants

      QUI NE CESSE DE CROÎTRE de jours en jours, d’années en années.

      Ce bloc du silence va dépasser les 55 pour cent des inscrits 

      selon l’adage : qui ne dit mot -consent ( et approuve)

      refaites vos comptes avec plus de sérieux !! 

      Au fait FB reste généraliste (bien silencieux) face à ces évenements et faits que vous n’arrêtez de mettre à jour et détaillez.

      FB roule depuis toujours pour la Droite... alors ?


      • frugeky 4 avril 2012 22:11

        Imhotep est libre de rouler pour qui il veut mais là n’est pas le sujet !

        Le sujet c’est qu’un juge du parquet, ayant en main des preuves, ou pour le moins des soupçons raisonnables, n’a rien fait des éléments qu’il avait pour faire avancer le droit et la justice. il est donc, en plus d’être condamnable, INDIGNE DE SA FONCTION.


        • Emmanuel Aguéra LeManu 5 avril 2012 08:46

          Je suis niçois.

          La plainte de Mirella Carbonatto me laisse un goût amer. Je n’ai pu me résoudre à signer sa pétition, moi dont la signature traîne partout sur le web. Jamais je ne raterais une occasion de faire tomber un des escrocs qui nous gouvernent et s’arrangent la belle vie sur le dos de la naïveté ou la résignation populaire.

          Il y a tant de raisons pour se sentir légitimement fondé à signer une pétition en général et contre Nicolas Sarkozy en particulier, qu’il en devient inutile de les énumérer. Il suffit pour s’en persuader de savoir lire et écouter et il n’est manifestement plus interdit de penser que Sarkozy joue sa liberté dans cette élection. Berlusconi, moins con, a eu le temps de faire voter des lois d’immunité.

          Ce procès sur le patronyme n’est qu’un constat d’échec des innombrables causes bien plus légitimes à soutenir contre cet homme et son système. L’attaquer sur son nom est bien trop petit face à ce qui est déjà énorme. Et bizarre aussi... Je crois que je n’ai jamais jugé quelqu’un sur son nom, je ne vais pas commencer ujourd’hui.

          Sans compter que s’il fallait déclasser d’une façon ou d’une autre tous les gens qui ont francisé ou simplifié, ou les deux, leurs noms... On frise la démence, vous ne trouvez pas (ça, je le dirai à Mirella si je la croise en vieille ville) ?

          Donc ma pétition, ce sera mon bulletin, avec (encore pardon Eva) ce vote « utile » pour un Hollande qui nous permettra de ranger le citoyen Nicolas Sarközy de Nagy-Bosca à la place qu’il mérite. le reste on verra.


        • TicTac TicTac 5 avril 2012 10:04

          Un grand bravo, LeManu.
          Oui, nous sommes en démocratie et le meilleur moyen de dire oui ou non, c’est l’urne.


        • lloreen 4 avril 2012 21:30

          Le peuple grec nous donne une leçon de solidarité en levant les barrières des péages.Ils sont d’avis (très justement) que les autoroutes ont déjà été payées par l’argent des impôts et que les routes sont à tout le monde !
          Le gouvernement promet déjà une loi (ils sont rapides pour ce genre de lois....) qui prévoit l’emprisonnement des personnes qui lèvent les barrières.Mais les grecs ne se laissent pas démonter ...

          http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=b8NodihIfOg

          Ces vidéos sont censurées ou enlevées rapidement du web (il ne faudrait pas donner des idées aux gens...).
          Ces actions ne datent pas d’hier.
          Les grecs s’échangent aussi les titres de transport en commun, les médecins des hôpitaux publics refusent d’appliquer les dépassements d’honoraires, bref chacun agit en étant solidaire avec le voisin.


          • Emmanuel Aguéra LeManu 5 avril 2012 08:56

            Intéressante vidéo... bonne occupation pour les chômeurs grecs, ça, « ouvreurs de barrières »...
            Quant aux vidéos qui « disparaissent » peu après leur mise en ligne, une sage précaution : Quand vous voyez des articles, sons, images, vidéos, etc... nouvellement mis en ligne et dont vous pensez qu’elles sont susceptibles d’être censurées, téléchargez-les. Quitte à les virer plus tard...


          • lloreen 4 avril 2012 21:33

            Tous les français peuvent signer la pétition en ligne.Il faut pour ce faire diffuser par tout moyen (tracts, affiches dans les lieux publics, facebook, twitter.

            Il ne suffit pas de râler mais il faut agir et soutenir ceux qui se sont mouillés pour la collectivité.


            • lloreen 4 avril 2012 21:39

              Si la justice fait son travail ( c’est à nous les français de nous mobiliser) tout ce qu’a signé Sarkozy est nul et non avenu.Le traité de Lisbonne : illégitime.
              Le MES illégitime, l’euro : illégitime !
              Vive la liberté !


              • lloreen 4 avril 2012 21:42

                Tiens, au fait, Sarkozy voulait d’un referendum concernant les « fraudeurs de chômeurs ».
                J’aimerais un referendum avant les élections (boycotter les élections tant que la justice n’ a pas tranché....Il est possible de faire une action en référé !!) avec la question

                Un président éclaboussé dans tant de scandales peut-il se représenter à l’élection présidentielle de 2012 : oui ou non ?

                Il rigolerait un peu moins....


                • alphapolaris alphapolaris 5 avril 2012 18:36

                  C’est même pire que ça : les décisions d’un président élu en trichant sont elles légitimes ? Après tout, on révise bien le podium des sportifs convaincus de dopage, pourquoi pas celui des politiques ? Ha ! on me répond que ce n’est pas le président de la république qui fait les lois mais le pouvoir législatif, via l’assemblée nationale. Comme c’est commode.

                  Mais on peut néanmoins se poser la question de la légitimité de décisions telles que l’envoi de troupes en Afghanistan, la vassalisation de la France dans le commandement intégré de l’Otan ou encore la signature du traité de Lisbonne suite au non au référendum sur la constitution européenne ?


                • marc 8 avril 2012 19:18

                  alphapolaris


                  C’est même pire que ça : les décisions d’un président élu en trichant sont elles légitimes ?  

                  En effet, nous serons fondés à considérer comme nulle et non avenue la signature du MES par exemple

                • BA 4 avril 2012 22:08

                  Article « Philippe Courroye », extrait de Wikipedia :

                   

                  Des liens étroits avec Nicolas Sarkozy.

                   

                  Le 24 avril 2009, Philippe Courroye est promu officier de l’ordre national du Mérite par Nicolas Sarkozy qui le présente comme son « ami ». À cette occasion, Nicolas Sarkozy déclare : « On nous reproche de nous connaître, mais cela ne l’a pas empêché de faire son métier, ni moi le mien. »

                   

                  Mercredi 4 avril 2012 :

                   

                  Affaire Bettencourt : le procureur Courroye savait dès 2010 que des espèces arrivaient de Suisse.


                  http://www.lepoint.fr/societe/exclusif-bettencourt-courroye-savait-des-2010-que-des-especes-arrivaient-de-suisse-04-04-2012-1448293_23.php?google_editors_picks=true


                  • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 4 avril 2012 22:32

                    Si l’obstruction est avérée le procureur Courroye, sarkozyste notoire, risque la radiation et la prison. Que justice soit faite.


                    • Nenuphar Nenuphar 4 avril 2012 22:59

                      Un procureur a la particularité de classer sans suite toutes sortes d’affaires gérées par la siège auquel il est affecté. Rappelez nous du classement sans suite ordonné dans l’affaire du luxueux duplex acheté par Sarkosy de nagy-Bosca, d’origine hongroise.


                      Sa proximité avec l’ex président et candidat illégal à la présente présidentielle, est avérée. Il fut décoré par ce dernier et nommé par le ministre de la justice P. Clément comme procureur général en dépit de l’avais défavorable du conseil supérieur de la magistrature.

                      Seul une saisine de ce conseil, opérée par un autre président ou un autre gouvernement peut effectivement faire radier de l’administration judiciaire, cette courroie de transmission qu’à été ce proc. pour protéger son « ami ».

                      Votons donc pour la bonne personne pour faire coup double smiley
                       

                       

                    • Blé 5 avril 2012 05:19

                      C’est trop beau pour être vrai. La justice aurait la possibilité de faire connaître la vérité ?

                      Je pense aux familles des victimes de Karachi (il y a eu 14 morts, ce n’est pas rien) qui ont bien du mérite de ne pas avoir lâché quoi que ce soit et surtout leur avocat qui ne s’en est pas laissé compter par le pouvoir.

                      Je pense aussi à toutes ces personnes anonymes dans les administrations qui se sont retrouver sur la « paille » parce qu’elles n’ont pas voulu être corrompu. Sarko laissera derrière lui beaucoup de souffrance dans ce pays.


                      • volpa volpa 5 avril 2012 05:59

                        Ne vous faites pas d’illusions sur la Justice.

                        Les juges et le reste n’ont pas les attributs pour faire leur boulot.

                        C’est plus facile de se farcir un petit.


                        • Frédéric Maurin 5 avril 2012 08:13

                          Il n’est jamais trop tard pour boycotter l’Oréal :

                           http://rupturetranquille.over-blog.com/article-boycottons-l-oreal-53903894.html

                          Quelques arguments à partager...



                            • Zobi Aldo Rifort 5 avril 2012 08:18

                              C’est à dire la mise en examen du procureur Courroye dans l’affaire des fadettes est annulée.


                            • Imhotep Imhotep 5 avril 2012 09:22

                              Il faut suivre l’actualité jusqu’au bout. Le Monde s’étant pourvu en Cassaton, l’annulation de la mise en examen est suspendue. Courroye est donc à nouveau mis en examen, ou toujours mis en examen.


                            • Emmanuel Aguéra LeManu 5 avril 2012 10:09

                              Ce que j’ai aimé la semaine dernière, effectivement perdu entre les affaires Mérah fils, frère, père, l’ignoble, l’horrible, c’est la laconique déclaration du 20h que par accident je regardai ce soir-là. J’en suis resté pantois : « En bref : La cour d’appel a annulé la mises en examen de Philippe Courroye, procureur de Nanterre » et on passe à autre chose. Pas un mot de plus ; pas un mot de moins ; et j’ai bien écouté, à moitié incrédule malgré 5 ans de Sarkozysme. Remarquez, y’a du progrès : au moins ils se limitent aux faits !
                              Mais patience, Sarko paiera. A ce sujet, la mise en examen de Pleynel est probablement une nouvelle connerie désespérée, mais au contraire serait-ce finement joué de la part du parquet... ?
                              Car la saisie des éléments détenus par Médiapart pourraient bien signifier leur prise en compte en tant que pièces ajoutées au dossier et elles sont rarement à la décharge de Sarko !
                              Et si au contraire sa tentative du parquet se confirme de chercher des poux à Médiapart, je prédis quelques troubles divers que n’importe quel candidat n’aimerait pas voir intervenir dans sa campagne...
                              Oh Coppola, même « Le Parrain », ça commence à faire roupie de sansonnet à côté du cas Sarko...


                            • Zobi Aldo Rifort 5 avril 2012 17:40

                              Ok, merci pour les précisions Imhotep... ;)


                            • Yohan Yohan 5 avril 2012 08:32

                              J’adore les nartiks d’Imhotep. Un tel acharnement à détruire Sarko pour mettre en avant son Bayrou chéri, devrait être récompensé...Avec la haine comme seul moteur....qui veut noyer son chien....On a bien compris que la seule chance de Bayrou, c’était de faire chuter Sarko.

                              En tout cas, moi qui n’aimait pas Sarko, grâce aux nartiks d’Imhotep, je me suis dit que notre Président gagnait à être estimé et qu’Iznogoud gagnait à descendre dans les sondages. smiley

                              • subliminette subliminette 5 avril 2012 09:24

                                C’est beau cet esprit éclairé, cette passion pour la justice, cette brillante intelligence, Yoan !


                              • Imhotep Imhotep 5 avril 2012 09:26

                                Chacun a les héros qu’il mérite. Les crapules s’entendent toujours entre elles. Les minables petits bidouilleurs, les spécialistes de la débrouille, des petits arrangements avec la morale soutiennent toujours les grandes crapules car ils aimeraient tant faire plus dans la violation de la loi mais ont peur. Ce sont des petits Sarkozy, mais lâches, quoi que lui aussi est un grand lâche, et surtout sans le pouvoir de faire encore plus de mal non couverts par une impunité qu’ils n’ont pas mais dont ils rêvent.

                                La haine ne fait pas partie de ma vie. Peut-être de la vôtre, en revanche dénoncer les magouilles et essayer de vivre dans l’honnêteté oui. Chacun sa vie.

                              • Emmanuel Aguéra LeManu 5 avril 2012 10:18

                                Champion, Yohan, toujours en forme à ce que je vois...

                                exploits récents


                              • Parrison Parrison 5 avril 2012 11:01

                                Hello Yohan,


                                Vous n’aimiez pas Sarkozy dites-vous... ? mais grâce aux articles de Imhotep, vous vous êtes pris de sympathie pour celui que vous n’aimiez pas. Vous n’avez pas précisé les raisons de votre initial rejet du bonhomme... peut-être que vous n’en aviez pas, tout compte fait, une aversion juste comme ça... viscérale... un peu stupide au final...

                                Grâce aux articles de Imhotep, vous voici en train de renier vos émois d’antan... serait-ce uniquement une antipathie envers l’auteur de tous ces articles qui vous a fait changer de camp... ?c’est là votre seule raison... ? mais quelle valeur peut-on accorder à ce revirement de sentiments à la simple lecture d’articles... est-ce votre seule raison... ? votre versatilité me laisse perplexe quand à votre capacité de jugement...Revirement que vous n’étayez pas de démonstrations argumetées qui justifieraient votre position. Léger, avouez... dois-je en conclure que là aussi, c’est juste comme cela, juste pour dire le contraire de l’autre... ? 

                                A moins que vous ne faites preuve de compassion envers une « victime » incapable de se défendre... et là je vous donne raison, il faut toujours être du côté des faibles...
                                Mais à nouveau, vous êtes-vous assuré d’avoir bien compris qui est la « victime », qui est celui qui souffre, le faible, celui qui subit ,sans recours, dans toute l’histoire... ? Votre humanisme ne vous appelle-t-il pas à défendre les victimes... ?

                                Sans énumérer la liste des scandales qui ont jalonné le quinquennat de votre « protégé, qui ne l’est que parce que l’auteur vous agace finalement, avouez, - si Imhotep n’écrivait pas vous en seriez encore à »ne pas aimer Sarkozy", c’est bien ça... ? - il suffit donc de piocher dans cette liste ci-dessus une affaire au hasard.et déjà vous devriez mettre les élans de votre coeur en accord avec vos valeurs humanistes qui consistent à ressentir de la compassion pour ceux qui souffrent... 

                                Qu’en pensez-vous... ? 

                              • Parrison Parrison 5 avril 2012 11:46

                                « Déni de réalité » pathétique... 


                                Je pense de plus en plus que ceux qui persistent et signent se collent volontairement des oeillères . 
                                Ce n’est pas qu’ils ne voient pas, qu’ils ne portent pas un jugement sur les scandales dont leur poulain s’est fait l’auteur, non, ils ne veulent pas se renier, mieux vaut persister dans l’erreur plutôt que de perdre la face...
                                 Tout récemment j’ai lu que les intentions de votes en faveur du candidat sortant ont grimpé parmi les ouvriers.,. c’est à se demander si au final ils ne méritent pas leur sort....(et je pense que Sarkozy est du même avis...).

                                Yohan c’est autre chose, il souffre de confusion des sentiments....

                              • hervé06 5 avril 2012 12:48

                                Imhotep, bonjour !

                                Toujours sur la brèche, je vois... C’est bien ! Bonne info dont je n’avais pas encore eu connaissance.

                                Ne disposant pas de beaucoup de temps libre en ce moment, et connaissant votre réactivité et votre disponibilité (plus grande que la mienne propre), je vous soumets vite fait un nouveau sujet d’intérêt lié au financement possible de la campagne de 2007 de Sarkozy par Khadafi.

                                Quand Médiapart a relancé il y a peu la « machine », via son article sur le docteur Grosskopf (ancien médecin de Ziad Takieddine, l’ayant accompagné de longs mois depuis qu’il le soignât suite à l’attentat de l’ile Moustique, et témoin de beaucoup de tractations...) et la note de synthèse rédigée à ce propos par Jean Charles Brisard (qui l’a certes démenti depuis, mais ces propos tenus aux journalistes de Médiapart - entretiens téléphoniques - ayant sans doute été enregistrés par eux par prudence, son démenti n’équivaut pas ses aveux : « Didier Grosskopf m’a cité 2 contrats dont les rétrocommissions ont servi à ça... C’est ultra sensible. J’ai un classeur. Il y a des montants, des noms, des pays, des dates précises... »), seule la « sortie » de Laurence Ferrari sur TF1 osant questionner Sarkozy sur cette accusation nouvelle relayée par Médiapart a fait l’objet d’articles journalistiques nouveaux, nullement la révélation elle-même (ou si peu...).

                                J’ai trouvé à l’époque, en furetant dans les news s’y rapportant, cet article du Réseau Voltaire

                                http://www.voltairenet.org/Nicolas-Sarkozy-a-neutralise-les

                                au sujet d’un financement possible de la campagne française par la Lybie, et d’un Salah Bachir Saleh, qui détiendrait les seules preuves existant sur ces tractations « sensibles » (celle-ci, comme beaucoup d’autres...), constituées d’enregistrement audio (il semble qu’il ait été tout fait pour ne pas laisser de traces écrites), qu’il se serait chargé de convoyer en lieu sûr, obtenant depuis pour cela l’immunité diplomatique au Niger où il a endossé un nouvel habit de conseiller de la Présidence, habit taillé semble-t-il tout exprès...
                                Le lien sur cet article, à cette heure, renvoie à une erreur « 503 »... mais il fonctionnait bien hier...

                                Or, dans le Canard Enchainé d’hier mercredi 4/04, page 3, figure un article bien détaillé sur notre monsieur Bachir Saleh (« Le caissier de Kadhafi câliné par Guéant ») où, s’il n’apparaît rien de précis quant au rôle joué par lui tel que décrit dans l’article du Réseau Voltaire, il est par contre donné moult détails sur le personnage, et sur les conditions de sa venue en France après sa courte incarcération en Lybie (via les réseaux Françafrique).

                                Plutôt que de voir cette information se perdre dans l’anonymat, et sachant que vous êtes très organisé, j’avais envie de vous en faire part...



                                • hervé06 5 avril 2012 14:25

                                  Imhotep, désolé !

                                  Je viens seulement de tomber sur l’article de Morice

                                  http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/depenses-de-campagne-la-methode-113997

                                  qui détaille tout cela beaucoup mieux que moi...
                                  Enfin, 2 précautions valant mieux qu’une....


                                • 65beve 65beve 5 avril 2012 20:40


                                  Sarkozy pense à Bayrou pour Matignon.....

                                  Et bien Imhotep, il ne vous reste plus qu’à manger votre chapeau.

                                  cdlt.


                                  • Imhotep Imhotep 5 avril 2012 20:45

                                    1- Juppé et Raffarin ont dit la même chose.

                                    2 Mignard de l’équipe de Hollande a dit que Bayrou avait toute sa place à gauche. Et voici ce que récemment vient de déclarer :

                                    François Hollande fait amende honorable sur François Bayrou et regrette d’avoir fustigé dans son livre récent le programme du candidat MoDem, estimant même qu’il a fait d« utiles » propositions sur la « moralisation politique », dans un entretien à « Paris Match ».

                                    Interrogé sur son jugement sévère sur François Bayrou dans son livre récent, le candidat socialiste répond : « Oui. J’ai écrit ces lignes en janvier. Elles sont moins vraies aujourd’hui. Depuis, il a complété ses propositions. Et il en a même fait d’utiles sur la moralisation politique ».

                                    « Là-dessus, au-delà des différences, nous pouvons, comme républicains, avoir la même exigence », a assuré François Hollande.



                                    Ils lui font tous la cour, mais ce n’est pas parce qu’ils lui font la cour qu’il acceptera. C’est tout le contraire.

                                  • BA 5 avril 2012 20:50

                                    Le Point : Parti pris un peu spécial ce matin. Vous revenez sur les informations que vous publiez dans Le Point sur l’affaire Bettencourt. Alors qu’on soupçonne un financement illicite de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007, vous révélez que la justice a beaucoup tardé à explorer cette piste...

                                     

                                    Hervé Gattegno : On peut parler d’un retard à l’allumage troublant. Ce qui alimente le soupçon sur la campagne de Nicolas Sarkozy, c’est la découverte que Liliane Bettencourt s’est fait livrer d’énormes sommes d’argent liquide en 2007, puis encore en 2008 et en 2009. Comme les versements de 2007 ont eu lieu au moment de la présidentielle et que des témoignages évoquent des entrevues entre Nicolas Sarkozy et les Bettencourt, c’est une hypothèse qui n’est pas invraisemblable. Or ce qui apparaît maintenant, c’est qu’en fait cette filière de fonds occultes avait été révélée au procureur Philippe Courroye dès l’automne 2010. C’est l’avocat suisse des Bettencourt qui avait livré cette information. Et, bizarrement, rien ne s’était passé. Mais peut-être qu’en fait ce n’était pas si bizarre que ça...

                                     

                                    Comment fonctionnait cette « filière » ? Est-ce que la famille Bettencourt faisait venir de l’argent dans des valises ?

                                     

                                    C’est plus sophistiqué et plus discret. C’était une société, à Genève, qui organisait le transfert des sommes grâce à ce qu’on appelle un mécanisme de « compensation » : en Suisse, la somme est virée d’un compte détenu par Mme Bettencourt vers celui de la société ; à Paris, la même somme est retirée en espèces et livrée chez les Bettencourt par des coursiers très spéciaux, à une heure précise, avec un mot de passe... Du coup, l’argent ne franchit pas la frontière, rien n’est détectable. Seulement dès 2010, la justice connaissait le circuit, la société. Des documents bancaires étaient saisis. Ils montraient que quatre millions d’euros avaient été livrés dans ces conditions. On peut se demander pourquoi il a fallu attendre 18 mois pour qu’on enquête sur la destination de ces fonds.

                                     

                                    Est-ce que le procureur peut avoir voulu étouffer cette piste ? Pour protéger Nicolas Sarkozy ?

                                     

                                    On ne peut pas l’affirmer, mais on a le droit de le soupçonner. Dans cette affaire, il y a déjà eu plusieurs interventions contestables du procureur Courroye. Il s’est opposé à la mise sous tutelle de madame Bettencourt, puis à la production des fameux enregistrements du maître d’hôtel, qui révélaient que Mme Bettencourt était manipulée par des proches. Dans ces enregistrements, on entendait aussi que l’Élysée suivait cette enquête comme le lait sur le feu. Alors, il n’y a pas de preuve que Nicolas Sarkozy a bénéficié d’une partie des sommes en question - et Éric Woerth, qui était le trésorier de sa campagne en 2007 et qui est mis en examen, a nié tout financement occulte. Mais a posteriori, on peut se dire que l’attitude du procureur, dont chacun sait qu’il est très proche de l’Élysée, est peut-être le signe le plus éclatant que cette affaire met en jeu des intérêts très haut placés.

                                     

                                    Nicolas Sarkozy a dit que cette affaire était "une boule puante" qui ressortait comme par hasard en pleine campagne. Qu’est-ce que vous en pensez ?

                                     

                                    Il a à la fois raison et tort. Raison : c’est une tradition sous la Ve République, et il est clair que les juges n’ont pas l’air impressionnés par l’immunité présidentielle - ça peut paraître inouï, mais c’est comme ça. Mais il a tort aussi : si l’enquête sur ces livraisons d’argent avait été immédiate, cet épisode aurait eu lieu fin 2010. Donc c’est plutôt la passivité de la justice qui fait que l’affaire ressort en pleine campagne. C’est une autre constante de la Ve République : le pouvoir mise toujours sur le zèle des procureurs ; il ne se méfie jamais assez de leur excès de zèle.

                                     

                                    http://www.lepoint.fr/politique/parti-pris/b-comme-bettencourt-b-comme-boomerang-05-04-2012-1448586_222.php


                                    • Ronald Thatcher rienafoutiste 5 avril 2012 22:10

                                      vous êtes un des gardiens du dossier pénal du sarkozi, LA KLAsZ


                                      • BA 8 avril 2012 10:16

                                        Samedi 7 avril 2012 :

                                         

                                        L’Assemblée nationale n’a pas pu prêter 3 millions de francs en 1997 à Nicolas Sarkozy pour l’acquisition d’un spacieux duplex sur l’île de la Jatte à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), comme l’a encore tacitement confirmé le candidat-président jeudi lors de la présentation de son programme de candidat à la présidentielle.

                                         

                                        Interrogé par Mediapart.fr qui enquête depuis mars sur le financement de cet appartement revendu depuis, Bernard Accoyer, le président UMP du palais Bourbon, a assuré que les plafonds des prêts immobiliers accordés aux députés ont toujours été beaucoup plus bas.

                                         

                                        Le montant maximum des prêts accordés à chaque député « s’élevait en dernier lieu à 288 147 euros, éventuellement majoré de compléments familiaux », indique l’élu de Haute-Savoie par courriel. « Transposée en 1997, cette règle signifie en clair que les prêts ne pouvaient pas dépasser 1,2 million de francs », en déduit le site d’information en ligne, qui ajoute qu’il existait des « compléments familiaux » qui dans le cas de Nicolas Sarkozy « ont pu atteindre 500 000 francs maximum ».

                                         

                                        En 2007, Nicolas Sarkozy avait détaillé l’achat de ce 7 pièces, avec jardin privatif sur la Seine, à « l’Express »   : les 5 400 000 francs de l’appartement avaient été financés avec 270 000 francs en dépôt de garantie, 1,6 million de francs empruntés à la Société générale, et plus de 3 millions de francs auprès de l’Assemblée nationale.

                                         

                                        En revoyant le prêt du palais Bourbon à la baisse, « c’est un trou de quasiment 2 millions de francs qu’il reste à combler pour atteindre la valeur de l’appartement indiquée sur l’acte de vente », note Mediapart, d’autant que Bernard Accoyer « mentionne un prêt unique », ce que « des sources à la questure » ont confirmé. Dans ce cas, reste à savoir d’où ces deux millions proviennent.

                                         

                                        La candidate écologiste Eva Joly avait soulevé le 30 mars la question du financement de l’appartement : « Voulons-nous réellement donner un deuxième mandat à un homme qui a donné des explications fausses sur son patrimoine en 2007, qui n’explique pas comment il a acquis son appartement de l’île de la Jatte ? », s’était interrogée l’ancienne juge d’instruction.

                                         

                                        http://www.leparisien.fr/politique/ancien-duplex-de-sarkozy-mediapart-souleve-des-zones-d-ombre-07-04-2012-1944278.php



                                        • mortelune mortelune 9 avril 2012 06:32

                                          Comment un peuple peut-il accepter une retraite à 63 ans et un recul sur les 35h quand il sait tout ça ? Pensez-vous un instant que ces gens se préoccupent de ceux qui travaillent alors qu’ils brassent des millions pour se remplir les poches le plus vite possible ? Je comprend l’acharnement de la famille le Pen à vouloir le pouvoir. Les français donneront-ils l’occasion à Sarko d’augmenter encore un peu son patrimoine ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès