• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Affaire DSK et Anne Sinclair : indiscrétion

Affaire DSK et Anne Sinclair : indiscrétion

Lettre d'un ami perdu de vue mais retrouvé... que je rends public avec son autorisation.

Je sais pas mais... à sa lecture, j'ai tout de suite pensé : « Il tient quelque chose là ! »

Bonne lecture à tous !

(Les apartés de l'auteur de cette lettre ont été mis en italique par votre serviteur)

_____________________

Anne Sinclair, icône et martyre ! (Eh oui ! Y a même un titre ! ndlr)

A propos de l'inculpation de DSK pour tentative de viol et du traitement médiatique de cette affaire, on n'aura pas manqué de remarquer la présence d'une Anne Sinclair incarnant pour l'occasion une épouse dévouée corps, biens et âme, en modèle indissociable d'une œuvre encore inachevée qui a pour maître l'artiste DSK ; et comme tout le monde a bien fini par en convenir ... un sacré artiste !

Décidément, Anne Sinclair est bien une femme hors du commun : courage face à l'adversité, fidélité totale malgré les coups psychologiques que peuvent représenter les turpitudes de son époux...

Il y a tellement de façons de battre une femme.

On ne peut plus digne Anne Sinclair ! Pas une larme en public, pas une confidence, pas une plainte !

Silence total, tête haute, Anne Sinclair demeure une va-t-en guerre de l'amour unique...

Quand je pense à celles qui ont divorcé leurs maris qui les avaient trompées... Ah les lâches !

Une amoureuse indéfectible doublée d'une stakhanoviste du pardon, de l'ardoise qu'on efface, de la page que l'on tourne, de la table rase...

Car, nul doute : à chaque jour suffit sa peine !

C'est pas à moi que ça arriverait : la dernière fois que j'ai voulu faire le coup du « Chérie, ce soir je rentrerai tard, j'ai du travail à finir »- 45 minutes plus tard ma femme débarquait avec une thermo de café, juste pour voir si ma secrétaire et moi, on n'avait besoin de rien... !

Un imbécile qui n'avait sans doute jamais lu la pièce de Sophocle ou qui n'y avait rien compris, a même osé comparer Anne Sinclair à Antigone (ou bien alors... Anne Sinclair en avait-elle après la sépulture de DSK ?)...

Ses amis qui ne voulaient pas être en reste ont mentionné une épouse admirable...

Arrêtez ! Sinon... là, maintenant, tous... on divorce celles qui, si médiocres en comparaison, nous tiennent lieu d'épouses !

Une Anne Sinclair vers laquelle DSK revient toujours, bras d'ssus bras d'ssous......

Havre de paix et port d'attache pour le repos du guerrier sexuel, et accessoirement guerrier politique, qu'est son époux... enfant roi pour une mère poule...

Mais...

Diantre !

Comment une femme dite libérée, une femme riche et autonome, une femme émancipée à ce point et davantage encore en tant que journaliste télé - une des premières femmes autorisée à discuter le bout de gras avec des hommes politiques de premier rang auxquels elle a servi la soupe des années durant (son futur mari inclus), 7/7, sans repos ou presque, ... allant jusqu'à leur proposer une louche supplémentaire, une dernière pour la route et alors qu'ils avaient été servis et bien servis...

Et même si aujourd'hui encore ce sont les hommes qui tirent les ficelles et qui nomment (ou oublient de nommer) des femmes le plus souvent... alibis...

Comment cette femme-là peut-elle soutenir un homme suspecté d'avoir tenté de violer une femme... femme de chambre de surcroît ?

Car... avouez que ce n'est pas rien ce soutien et cette abnégation ô combien énigmatiques !

Ne cherchez pas, ne cherchez plus ! C'est l'Amour ! L'Amour encore et toujours l'Amour ! L'Amour qui rend aveugle !

Anne Sinclair serait donc à la fois une femme émancipée côté professionnel, et une femme disons...plutôt traditionnelle (sou... soumise ? hoops !), côté vie privée... mais public aussi d'un mari sans frontière et pour lequel tout se confond ?


Quid du féminisme qu'elle était censée incarner ?

***

Avant de tenter de nous vendre une Anne Sinclair encore debout en femme "battue" mais pas abattue pour autant, et qui en redemande, les médias et les proches de DSK feraient bien de se poser la question suivante, la seule qui vaille : qui les autorise à nous imposer une telle figure, un tel modèle à l'heure où 9 femmes violées sur 10 n'osent jamais porter plainte ; et plus encore lorsque... une fois déclaré, seul un viol sur cent est reconnu et sanctionné en tant que tel ; et enfin, une situation en France dans laquelle tous les jours, une femme meurt des mains d'un homme ?

Quant aux déclarations d'Anne Sinclair : « On n'oubliera pas ceux qui nous ont craché à la gueule ! »... si crachats il y a eus, ce n'était certes pas en public, et moins encore à la télé, ni dans les journaux, ni à la radio - et faut-il s'empresser d'ajouter -, au grand regret de nombreux téléspectateurs, lecteurs et auditeurs si j'en crois la rue, dans les montées comme dans les descentes.

En revanche, en ce qui nous concerne...

Nous ne sommes pas prêts d'oublier ce que DSK, son entourage et des médias complices nous ont fait vivre ; des médias qui se sont tous rangés derrière ce couple littéralement... infernal ; couple incarnant à la fois la résignation, la complaisance, l'impunité et le mépris : et comme un fait exprès... maux dont notre société crève lentement mais sûrement dans le silence d'une absence de représentation dans laquelle se noie, jour après jour, toute tentative de donner l'alerte.

__________

 

Pour prolonger et rebondir - cliquez Anne Sinclair, l'autre visage du sexisme par Sophie Courval


Moyenne des avis sur cet article :  4.24/5   (63 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • JL JL 9 juillet 2011 10:06

    @ Serge Uleski,

    Belle lettre, à lire, et méditer...


    • JL JL 9 juillet 2011 15:53

      Pardon à la reine !

      Oui, pathétique, bien sûr.

      Hum ! Sainte Anne, dites vous ? Oui, je sais que derrière tous les grands hommes, il y a une femme. Mais il y a des limites, non ?


    • cevennevive cevennevive 9 juillet 2011 11:29

      Bonjour,

      « Ses amis qui ne voulaient pas être en reste ont mentionné une épouse admirable... »

      Comme Pénélope...

      Alors, pour les amis du couple (il y en a tant !) une « épouse admirable » est comme une mère juive (ou italienne, car je ne veux pas me faire vilipender) qui couve, dirige, adore son rejeton tout en lui pourrissant la vie ?

      C’est sans doute cela...

      Mais, la plupart des femmes de mon entourage pardonnent peut-être une fois un coup de canif dans le contrat, mais pas plus ! Moi, en tous les cas, je suis partie. Si l’on va voir ailleurs, c’est que l’on ne m’aime ni ne me respecte. Et si l’on ne me respecte pas, je ne suis en aucune façon « admirable ».

      Voilà qui démonte le propos d’épouse admirable, non ?


      • JL JL 9 juillet 2011 12:13

        En y réfléchissant,

        je dirais que ce soutien inconditionnel va avec le fait qu’il humilie d’autres femmes : il humilierait pour se rassurer, pour s’assurer que ce soutien est vraiemnt inconditionnel, qu’il le mérite, et que son épouse ne le fait pas par calcul.


      • ali8 9 juillet 2011 12:07

        Cette femme qui peut semble-t-il être une épouse exemplaire ne serait-elle pas pour son mari, également une maîtresse exemplaire vibrant grâce aux frasques de son époux plusieurs fois accusé mais pas encore coupable

        mais ne dit-on pas qu’ils fréquentent tous deux certains clubs très privés ??


        • ali8 9 juillet 2011 12:15

          c’est hors sujet, mais voyez le monde merveilleux d’Agoravox :

          0E d’impôt et ce, pendant 15 ans

          devenez trader, c’est à la porté de tous

          cap petite enfance, halte au chômage !

          gagnez jusqu’à 2000 Euros

          les ânes volent à Gonfaron sur le coup de midi et c’est l’heure lol


          • sisyphe sisyphe 9 juillet 2011 12:35

            Ce matin, au DSKafé du Commerce, une tournée pour : « Cherchez la femme » ! 


            Marcel, fais péter le jaune ! 

            Oupssss... ça commence à tourner, là... 

            • sisyphe sisyphe 9 juillet 2011 13:37

              ..je fais ma tournée des troquets..... comme tous les jours.....


              comme en ce moment, ça rince gratos, j’vais pas m’gêner... 

              T’en remets une ? 

            • desmotscratie 9 juillet 2011 21:45

              Sisyphe tu fais ta tournée de ces cafés que tu méprises ; t’as pas mieux à faire de ta vie ... ;) Tu es pire que les pauvres types que tu brocardes : tu es un pauvre type qui s’adonne au voyeurisme de ce qu’il exècre mais qui l’attire ! Autrement dit, tu ne peux t’empêcher d’en être tout en prétendant ne pas en être. Autrement dit, tu ne t’assumes pas et tu t’interdis de l’ouvrir comme les autres !! Tu as honte de toi et pour te donner bonne conscience, tu affectes de prendre ça de haut !


            • Jaime Horta Jaime Horta 9 juillet 2011 13:56

              Aujourd’hui tout ce que l’on nous vend à partir de toutes les élites intellectuelles politico-médiatiques, et plus généralement tout ce qui approche les élites parisianistes dans tout les domaines visant le publique, à propos de tout les thèmes dont la morale se veut politiquement correcte, ne sont rien d’autre que des projections subjectives et profondément narcissiques.

              Il n’y a guère que pendant l’ancien régime qu’on aura vu un tel étalage de suffisance de la part de cette classe de ces néo-précieux, qui ont perdu tout sens des réalités au point qu’ils ne se rendent même plus compte que tout le monde les observe s’écouter parler.

              La réalité est beaucoup plus crue, lorsqu’elle n’est pas tout simplement parfois sordide, quand bien même toute cette classe se reconnaissant entre eux et par solidarité de caste font tout pour sauver les apparences, car bien évidemment ils ont tous un bon nombre de contradictions qu’il faut absolument cacher et d’autres détails plus scabreux.


              • Deenye Deenye 9 juillet 2011 14:35

                Pourquoi je ne lirai pas cet article au delà de la 1ère phrase :

                parce que son auteur écrit n’importe comment et que ça devient insupportable...

                « Lettre d’un ami perdu de vue mais retrouvé... que je rends public avec son autorisation. »

                Une lettre, donc que vous rendez publique.

                Y’a t’il encore quelqu’un dans ce pays qui maîtrise la langue française ?

                 smiley


                • Serge ULESKI Serge ULESKI 9 juillet 2011 15:12

                  Allez ! Faites un effort ! Vous verrez : tout se passera bien. De plus, vous apprendrez peut-être quelque chose...

                  Pour « publique » - accord avec complément d’objet)... merci pour la correction.


                • sisyphe sisyphe 9 juillet 2011 17:54

                  Oui. 


                  La toute-puissance de l’image, et de « l’instantané », ont réduit à peau de chagrin la lecture, la pensée, l’analyse et la réflexion. 

                  La dictature de l’émotionnel aussi ; l’érection (sic) des faits divers en faits de société, la succession ininterrompue d’infos ; les unes chassant les autres en une compression/dilatation du temps ; c’était quand Fukushima, le tsunami, les révoltes des peuples arabes ; il y a 1 an, il y a un siécle, il y a une éternité ; on n’en parle déjà plus : la « une », maintenant, c’est le DSKafé du commerce...

                  Pendant ce temps, juste en entrefilets, y a des lois qui passent : tiens : celle des « jurés populaires » dans les cours d’assise, par exemple : hop, comme une lettre à la poste, dans l’indifférence générale...
                  A voir et lire la multiplication des procureurs de tous poils, jugeant et condamnant définitivement, sans dossier, sans preuves ; sur la gueule, la fortune, les clichés, pour « l’exemple », on ne peut qu’être saisi d’une sacrée trouille à l’idée, un jour, d’être mis en cause devant la justice... 

                  Quand l’émotion remplace la réflexion et l’analyse, le lien collectif se dévoie en phénomènes de foule et en contagion mentale..

                   tiens, une petite définition de la foule (ça peut aider à comprendre) : 

                  Groupe important de personnes, caractérisé par la fusion des individualités psychologiques au sein d’une unité mentale, entrainant l’émergence de processus modifiant les réactions individuelles, tels que la déresponsabilisation ou la modification de la sensibilité émotionnelle. Il s’agit d’une entité sociale à part entière dont la formation engendre un nivellement des caractéristiques personnelles, et l’acquisition de nouvelles propriétés

                  Mais bon : y a le temps qui presse.... 
                   smiley

                • ykpaiha ykpaiha 9 juillet 2011 15:10

                  Et si, et si :
                  Au lieu de la femme admirable qui nous est vendue, nous n’avions pas au contraire un etre vil, calculateur, pervers et qui plus est sounois ?
                  Laissant son mari se vautrer dans le sordide, encourageant les travers les plus ignobles et se délectant entre amies et deux petits fours salaces, s’interroger sur l’ennui du quotidien sans virilité.
                  Sorte de Michelle Martin, ex-femme de Marc Dutroux, a meme de conscilier militantisme féministe, et fantasmes les pus sordides .


                  • Morgane Lafée 9 juillet 2011 15:19

                    Très bien dit !!! Vous féliciterez votre ami perdu de vue et retrouvé !


                    • LE CHAT LE CHAT 9 juillet 2011 15:48

                      cette femme que certains journalistes qualifient d’héroïque , est pour moi tout à fait méprisable , son attitude de de femme soumise et admirative des exploits priapiques de son époux est malsaine , ne correspond en rien à l’attitude normale qu’aurait une femme digne de ce nom face au comportement de sérial niqueur de son mari !


                      • LE CHAT LE CHAT 9 juillet 2011 20:54

                        @lareinedelaruche
                        un mec ordinaire aurait eu les valoches jetées par la fenêtre ...............


                      • Vipère Vipère 9 juillet 2011 16:00

                        Bonour à tous et à l’auteur

                        Selon vous : « Une lettre d’un ami perdu de vue et retrouvé que vous rendriez publique avec son autorisation » !

                        En réalité, il s’agit d’un billet confus et dithyrambique, fastidieux, une mixture indigeste d’éloges, truffé de sous entendus mêlant le vrai et le faux, de parallèles hasardeux et inapropriés.

                        De la communication d’une rare médiocrité dont la visée serait de répandre des menaces, à peine voilées ?

                        - "On n’oubliera pas ceux qui nous ont craché à la gueule- ? des propos tenus par l’épouse de DSK.
                         






                        • Serge ULESKI Serge ULESKI 9 juillet 2011 23:34

                          Mon billet ne remet pas en cause l’attitude de Sinclair car c’est son droit le plus absolu de soutenir DSK.

                          En revanche, elle a le droit de garder le silence. Dans le cas contraire, nous sommes tous autorisés à lui répondre.

                          Mon billet concerne la couverture médiatique d’Anne Sinclair (images et commentaires - journalistes et proches).

                          Oui ! Les médias sans lesquels rien n’existe.
                           
                          Aussi, lorsqu’ils décident de faire exister quelqu’un ou quelque chose, nous sommes tout à fait autorisés à dénoncer le caractère factice ou mensonger de cette « mise en existence » si c’est le cas.

                          Quant à Sinclair, merci de vous intéresser à ce que Courval [url=http://www.regards.fr/societe/affaire-dsk-anne-sinclair-l-autre]http://www.regards.fr/societe/affaire-dsk-anne-sinclair-l-autre[/url] a à dire à son propos dans le cadre d’une approche féministe.
                          On est politisé ou on ne l’est pas.

                           
                          Dans le cas d’une absence de point de vue sur la courverture médiatique de l’affaire DSK, on peut toujours il est vrai, se reporter à Paris Match ou bien garder le silence.

                          Doit-on rappeler que...

                          Personne n’est au-dessus de la critique, et en dernier lieu, les puissants. J’exerce et continuerai d’exercer mon droit à l’opinion, à l’analyse. En revanche, si vous vous en sentez le courage ou le talent... vous pouvez toujours opposer à mon article sur Sinclair, votre opinion.

                          Dans l’attente...


                        •  C BARRATIER C BARRATIER 9 juillet 2011 17:08

                          Article m’as tu vu et superficiel qui me laisse froid ! Peut être parce que le sujet est devenu lassant : Moins on en sait plus on en raconte.
                          Je pense que DSK et son épouse vivent dans leur monde mental entre eux, comme tout le monde, leur jardin perso est à l’abri des inventions médiatisées auxquelles je n’arrive pas à « mordre ». Blasé sans doute de tourtes ces répétitions. Je reconnais à l’auteur un effort d’originalité, mais nous n’apprenons rien, d’ailleurs la vie privée des gens nous regarde-telle ?


                          • desmotscratie 9 juillet 2011 22:00

                            La vie privée des gens quand elle est exhibée à ce point ne peut éviter de faire l’objet de critiques de la part des crétins que l’on n’hésite pas à gaver de la sorte en leur demandant de s’ébaubir ! Quand par ailleurs, ces peoples mettent en szcène leur couple pour conquérir le pouvoir, il est tout à fait normal que le public s’émeuve habitué qu’il est à voir ces gens chercher à l’émouvoir en lui contant fleurette !


                          • Lutin Lutin 9 juillet 2011 17:29

                            Il aime l’argent ; elle en a

                            Elle aime le pouvoir ; il en a

                            Le reste importe peu d’après moi



                              • Serge ULESKI Serge ULESKI 10 juillet 2011 00:35

                                c’est fait.


                              • Parrison Parrison 10 juillet 2011 17:44

                                Pourquoi « admirable »... ? n’est-ce pas aller un peu vite en besogne... ? Elle sauve la face tout simplement... Vous la voyez vous flanquer une volée de rouleau à pâtisserie en public à son grand c** de mari... elle, la potentielle future première dame de France... ?


                                Lachez les un peu... ça leur fera des vacances autant qu’à nous...






                                  • Antoine 11 juillet 2011 23:32

                                     Je ne suis ni socialiste, ni dskiste, ni amateur de tf1 ou des émissions de Sinclair à l’époque, et pourtant je suis écoeuré par cette façon de se mèler de la vie des autres et de décider pour eux ce qui est ou n’est pas bien. Vous êtes aussi débectants que cette presse people de merde dont il faudrait enfermer les auteurs (qui n’ont que l’excuse de gagner leur pain) et leurs lecteurs qui en plus, ces cons, paient ces cochonneries même pas bonnes à servir de PQ. Quant à l’affaire elle-même, au lieu de prendre position en fonction d’informations très approximatives voire erronées et de préjugés en tous genres, tout le monde devrait avoir au moins le bon sens d’attendre en silence l’issue judiciaire. Enfin, j’aime le comique des affirmations péremptoires, comme par exemple une femme violée sur dix ne porterait pas plainte (ah, oui, d’où tenez-vous cela, des chiffres de divers fonds de commerce ? Bon, alors, supprimons les tribunaux et faisons des économies en laissant les féminohystéroayatollahs du genre s’en charger même s’il ne s’agit pas ici de soutenir l’absence de viols).


                                    • Serge ULESKI Serge ULESKI 12 juillet 2011 20:45

                                      Mon billet ne remet pas en cause l’attitude de Sinclair car c’est son droit le plus absolu de soutenir DSK.

                                      En revanche, elle a le droit de garder le silence. Dans le cas contraire, nous sommes tous autorisés à lui répondre.

                                      Mon billet concerne la couverture médiatique d’Anne Sinclair (images et commentaires - journalistes et proches).

                                      Oui ! Les médias sans lesquels rien n’existe.
                                       
                                      Aussi, lorsqu’ils décident de faire exister quelqu’un ou quelque chose, nous sommes tout à fait autorisés à dénoncer le caractère factice ou mensonger de cette « mise en existence » si c’est le cas.

                                      Quant à Sinclair, merci de vous intéresser à ce que Courval [url=http://www.regards.fr/societe/affai...]http://www.regards.fr/societe/affai...[/url] a à dire à son propos dans le cadre d’une approche féministe.

                                      Doit-on rappeler que...

                                      Personne n’est au-dessus de la critique, et en dernier lieu, les puissants. J’exerce et continuerai d’exercer mon droit à l’opinion, à l’analyse. En revanche, si vous vous en sentez le courage ou le talent... vous pouvez toujours opposer à mon article sur Sinclair, votre opinion.

                                      Dans l’attente...


                                    • Antoine 13 juillet 2011 00:41

                                       Vous barbotez comme tout le monde (ou presque) dans le cirque médiatique, puisque la voyeurisme stupide est de rigueur et ainsi ceux qui s’y donnent délibérément en spectacle se prennent bien souvent le boomrang en pleine poire. La vie intime, comme la religion, rélèvent (ou plutôt devrait) du secret de la vie privée et chacun pourrait se souvenir du « pour vivre heureux, vivons cachés ». Si chacun trouve son compte dans son mode de vie, de quoi se mèlent les autres qui se prennent pour l’inquisition ? Quant à Sinclair, après des tonnes de bêtises, on peut comprendre qu’elle éprouve le besoin de réagir, de la légitime défense en somme. Pour ce qui est des féministes, qu’elles vivent comme bon leur semble et cessent de vouloir imposer aux autres leurs dogmes fascisants assorties d’affirmations fantaisistes qu’elles finissent, au moyen de répétitions comme au cathéchisme, par faire prendre pour des vérités ! 


                                    • Antoine 13 juillet 2011 00:44

                                      Zut, lire : « le » voyeurisme - dogmes fascisants « assortis »


                                      • DIOGENE DIOGENE 13 juillet 2011 20:29

                                        Que du Politiquement correct, de la prose et encore de la prose. N’apporte rien ! Peut mieux faire !


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès