• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Affaire DSK : la duplicité du procureur Cyrus Vance

Affaire DSK : la duplicité du procureur Cyrus Vance

L’affaire Strauss-Kahn a suscité, tant à l’oral qu’à l’écrit, d’innombrables éditoriaux, analyses et commentaires dans les médias ou sur les blogs, français ou étrangers. Un déferlement sans précédent pour un fait divers dont les péripéties ne sont assurément pas terminées. Toutes les composantes de cette affaire ont été disséquées, qu’il s’agisse de la personnalité de DSK, du harcèlement sexuel, de l'abus de pouvoir, des violences faites aux femmes, ou bien du fonctionnement comparé des justices française et américaine. Retour précisément sur un aspect de ce dernier point : l’ambigu statut du « district attorney » de New York...

 Inutile de revenir sur les différents épisodes de l’affaire Strauss-Kahn, ils ont été très largement exposés et débattus dans les médias traditionnels et sur la toile, y compris dans les colonnes d’AgoraVox où quelques auteurs, et notamment Imhotep, ont fait un remarquable travail d’information et d’éclairage en observant à la loupe les éléments disponibles.

 Une chose semble désormais claire, la présumée victime, Nafissatou Diallo, a été l’objet d’une honteuse campagne de presse destinée à la discréditer en n’hésitant pas, pour faire bon poids, à faire état d’éléments diffamatoires (accusations de prostitution ou de trafic de drogue). Cette redoutable contre-offensive, basée sur de douteux éléments ayant opportunément fuité des bureaux du procureur Cyrus Vance, a été développée sur deux axes : d’une part, sur les mensonges, bien réels mais somme toute bénins, proférés par Mme Diallo en vue d’obtenir son visa d’entrée aux États-Unis ; d’autre part, sur une citation mal traduite, sortie de son contexte, et construite de manière sciemment manipulatrice à partir de plusieurs communications reçues d’un compatriote incarcéré.

 Aujourd’hui, toute cette contre-offensive s’effondre peu à peu. Non seulement les conversations téléphoniques de Nafissatou Diallo ne contredisent pas sa version initiale de l’agression, mais au contraire la renforcent par la grande similitude des récits. Ce constat, ajouté aux témoignages de ses collègues du Sofitel, aux informations données par sa carte magnétique professionnelle, et aux expertises des médecins, alimente un ensemble de charges tel qu’il devrait, en toute logique et dans un souci de bonne justice, conduire le procureur Cyrus Vance à renvoyer Dominique Strauss-Kahn devant un jury dans le cadre d’un procès pénal.

Cyrus Vance et l’ambition politique

 Rien n’est pourtant moins sûr. Car si le procès peut être gagné par l’accusation, il peut également être perdu sur le doute d’un seul des douze jurés, l’unanimité étant requise pour un verdict de culpabilité aux États-Unis. D’où les tentatives de M. Vance de transiger avec DSK et ses avocats sur la base d’un abandon des charges les plus graves afin d’amener la défense du présumé agresseur à un plaider-coupable nettement moins lourdement sanctionné que les 75 ans encourus lors d’un procès au pénal en regard des chefs d’accusation. Un plaider-coupable surtout synonyme pour le district attorney d’une victoire, certes moins éclatante aux yeux des new-yorkais, mais non pénalisante en termes d’image dans l’optique des élections de 2012.

 Car tout l’enjeu est là : dans ce scrutin de novembre 2012 au cours duquel Cyrus Vance se présentera à sa propre succession. En attendant mieux ! Car, de la même manière que son propre père à mené une carrière politique l’ayant conduit à la Maison Blanche dans l’entourage du président Jimmy Carter, le procureur Cyrus Vance Jr entend lui aussi faire carrière. Et, pourquoi pas ? suivre l’exemple de Rudolph Giuliani, devenu maire de New York – et même candidat à l’investiture républicaine pour la présidentielle de 2008 – après avoir gagné ses galons au poste de... procureur.

 Manque de chance pour M. Vance, en l’état actuel des choses, DSK et ses avocats continuent de refuser le plaider-coupable. Pour une raison simple : la crédibilité de Nafissatou Diallo ayant été entachée au point, croient-ils, de rendre l’issue d’un procès au pénal très incertain pour Cyrus Vance, ils attendent purement et simplement que ce dernier, par peur de la défaite, délivre une ordonnance de non-lieu à l’encontre de Dominique Strauss-Kahn.

 Moralité (si l’on peut dire) : ce qui compte avant toute chose pour un magistrat américain élu n’est pas que la justice soit rendue, mais que ses propres chances de réélection ne soient pas compromises. D’où la tentation pour Cyrus Vance de choisir la voie la moins périlleuse pour lui : celle de l’évitement. Et tant pis pour les justiciables qui croient encore qu’un magistrat élu a pour souci premier de servir la justice. Peut-être comprendront-ils un jour que c’est avant tout ses propres intérêts que sert ce magistrat !


Moyenne des avis sur cet article :  3.55/5   (55 votes)




Réagissez à l'article

70 réactions à cet article    


  • impertinent3 impertinent3 1er août 2011 10:10

    Pourriez-vous aussi nous parler des 100.000 dollars sur les comptes bancaires de la présumée victime ? Avez.-vous aussi des idées sur l’utilisation des 5 téléphones portables en possession de la même présumée victime ?

    Quant à T. Banon, elle est assez éloignée de la pure oie blanche pour laquelle elle tente de se faire passer, allez donc voir : http://www.facebook.com/photo.php?fbid=10150226296078831&set=o.131660026911283&type=1&theater

    Je suis loin, mais alors très loin, de soutenir DSK, je suis au contraire très content que ce suppôt du libéralisme soit hors course pour la présidentielle. Mais ce n’est pas parce qu’il est puant de fric qu’il n’a pas droit à un procès équitable.
    Souvenez-vous de Bruay-en-Artois, le bourgeois n’est pas forcément le coupable.


    • impertinent3 impertinent3 1er août 2011 10:19

      J’ai oublié le lien pour Bruay-en-Artois : http://fr.wikipedia.org/wiki/Affair...


    • Philodeme Philodeme 1er août 2011 10:25

      Pour Bruay il me semble que l’affaire est finalement restée sur des doutes .... le bourgeois n’est pas forcément le coupable mais le jeune débile non plus .... mystère non élucidé.

      Pour DSK à minima ce que l’on peut lui reprocher est une conduite sexuelle à risque non compatible avec beaucoup de métiers en contact avec le public selon l’expression consacrée.

      Ce profil en fait c’est vrai un coupable idéal. Mais c’est aussi dans ce type de profil comportemental que l’on trouve les délinquants.

      L’analyse de Fergus nous rappelle que quelque soit le mode de désignation d’un magistrat le justiciable n’est jamais garanti à 100% d’un procès équitable.


    • kane85 kane85 1er août 2011 10:26

      Vous devriez alors vouloir à tout prix qu’il y ait un procès.

      Car un abandon des charges n’est pas un procès équitable et vu sous le jour d’une volonté politique de se faire réélire il restera comme un parfum de coupable mais pas jugé ce qui est bien le pire de tout pour ce qui est d’une réputation.


    • Fergus Fergus 1er août 2011 10:30

      Bonjour, Impertinent.

      En l’état actuel des faits rapportés par les médias sérieux, et non par des tabloïds propagateurs de rumeurs, les 100 000 dollars et les multiples portables de la présumée victime semblent relever du fantasme ou de la malveillance. Sans doute en saura-t-on plus dans les prochains jours, mais les hypothèses de complot politique ou de manipulation crapuleuse semblent s’éloigner à grands pas.

      Pour ce qui est de Tristane Banon, dont le comportement est manifestement complexe pour ne pas dire quelque peu névrosé, reconnaissons que son histoire ne date pas d’hier et qu’elle n’a jamais varié, y compris auprès des associations qu’elle a contactées en... 2003. Et son comportement ne doit en aucun cas la desservir. A cet égard, et trop de gens en France semblent l’ignorer, même une prostituée peut porter plainte pour viol dès lors qu’elle a subi un acte non consenti. Cela pour dire que ni le passé d’une personne ni son activité présente ne doivent en théorie être pris en compte pour juger sa plainte sur des faits précis, et sur eux seuls.

      Comme vous, je n’en désire pas moins que DSK soit jugé équitablement et qu’un jury souverain décide ou non de sa culpabilité. Du moins dans l’affaire Diallo car pour l’affaire Banon, il est fort à parier qu’aucune poursuite ne sera engagée par le procureur en l’état d’un dossier dans lequel il est trsè difficile de faire la part des choses entre la tentative de viol, non prescrite, et l’agression sexuelle, prescrite depuis des années.


    • Fergus Fergus 1er août 2011 10:42

      Bonjour, Philodème.

      Vous avez raison de le souligner : l’affaire de Bruay n’a jamais été résolue, et il serait présomptueux d’en tirer des conclusions que ce soit en direction de la culpabilité du notaire Leroy et de sa maîtresse Monique Mayeur, ou en direction de la culpabilité du gamin un peu frustre, ami de la victime, qui fut lui aussi relaxé.

      Pour ce qui est de la justice de manière plus générale, aucun système n’est parfait. Et si le système américain souffre de s’appuyer sur des magistrats élus qui se comportent comme des personnages politiques - on est d’ailleurs élu juge ou procureur sur une étiquette partisane ! - la France continue, quant à elle, de souffrir d’un manque d’indépendance du parquet, totalement soumis à la volonté politique de la Chancellerie et par conséquent du pouvoir exécutif. Un lien aberrant que, malgré les demandes pressantes de l’UE, Sarkozy s’est jusque là toujours refusé à couper.


    • Francis JL 1er août 2011 11:02

      impertinent3,

      pourquoi n’en parlez vous pas vous même ? Qu’est-ce que 100 000 $ au regard des centaines de millions de son agresseur ? Peut-être qu’elle économisait depuis des années dans le but de s’acheter un logement décent, ou un commerce, qu’en savez vous !?

      Entre les milliardaires et les pauvres qui ne vivent qu’à crédit ou d’expédients, il ne semble pas y avoir de place pour les gens honnêtes et travailleurs dans la société d’impertinent3. Si l’on devait compter sur les prostituées et les voyoux pour effectuer les travaux qui font marcher la société, le monde ne serait qu’un vaste foutoir. 

      Cette société foutoir, c’est d’ailleurs celle vers laquelle les gens comme DSK et leurs idiots utiles nous conduiraient si on les laissait faire.


      nb. Le loyer de la prison dorée de DSK est 100 000 $ tous les deux mois !


    • non667 1er août 2011 11:03

      à impertinent
      Je suis loin, mais alors très loin, de soutenir DSK,
      tu te moque de qui ? smiley smiley


    • Francis JL 1er août 2011 11:11

      @ Fergus,

      ne nous y trompons pas entre, ce lien qui maintient en tutelle le Parquet, Sarkozy ne l’assouplira que lorsqu’il aura obtenu pour la défense, des droits équivalents à celle qu’octrie la justice américaine à ses richisimes prévenus. 

      Un petit rappel ne fait pas de mal : « Je n’aime pas la justice, heu, l’injustice, et je n’en laisserai à personne le monopole ».

      Or, qui doit avoir le monopole de la justice, sinon les juges eux-mêmes ? Qui a le monopole de création monétaire sinon les banquiers ? Je lui suggère de s’attaquer aussi à ce monopole là !


    • Francis JL 1er août 2011 11:19

      J’ajoute à l’intention d’impertinent3 que sa remarque qui dit en creux que les seules personnes suceptibles d’avoir un petuit peu d’argent sont celles qui ne vivent que d’argent sale, laisse en outre entendre que les travailleurs honnêtes sont des quasi esclaves sous-payés, avec un lance-pierre. C’est d’alleurs pourquoi l’endettement est si répandu.

      nb. Je dis « quasi esclaves » parce que « esclaves payés », est un oxymore, mais c’est pareil. Ou du moins, c’est ainsi que les gens comme DSK et leurs idiots utiles l’entendent.


    • Francis JL 1er août 2011 11:22

      calmos,

      la différence entre nous, c’est que si cette version que vous citez est fausse vous avez tort, et si elle est vraie, alors mon commentaire est pertinent, et vous n’y avez pas répondu.

       smiley


    • Fergus Fergus 1er août 2011 11:25

      @ JL.

      Exact, car si Sarkozy (en admettant qu’il soit réélu) accepte un jour l’indépendance du parquet, ce sera après l’éradication totale du juge d’instruction (indépendant) et, comme vous le soulignez, la transformation de notre système inquisitorial en un système accusatoire à l’anglo-saxonne.


    • Fergus Fergus 1er août 2011 11:56

      Bonjour, Calmos.

      Qu’il soit coupable ou non, le fait que DSK soit hors course est en effet une bonne chose. Y compris pour le PS car, étant donné la personnalité de l’individu, il aurait pu, une fois désigné pour la présidentielle voire élu, exploser en plein vol à n’importe quel moment et laisser la gauche dans un merdier sans nom.


    • robin 1er août 2011 12:48

      Encore faut-il que les soit-disants 100 000 dollars ne soient pas un mensonge de plus de nos bons merdias destinés à nous vendre de gré ou de force DSK, leur bon messie !


    • ottomatic 1er août 2011 12:48

      « Quant à T. Banon, elle est assez éloignée de la pure oie blanche pour laquelle elle tente de se faire passer, allez donc voir »


      Quelle honte de tenir de telle propos... qu’elle sorte en boite, se défonce a la coke en soirée ou même qu’elle fréquente des lieux « hot » ne donne absolument pas le droit à un vieux porc de la violer...

    • Fergus Fergus 1er août 2011 13:00

      Bonjour, Ottomatic.

      J’aurais formulé cela différemment, mais je suis entièrement d’accord sur le fond avec votre propos.

      A cela près que, dans l’affaire Banon comme dans l’affaire Diallo, DSK doit, en l’absence actuelle de tout procès et a fortiori de toute condamnation, être considéré comme présumé coupbale.

      Cela dit, je vous concède que cela n’empêche pas de se forger sa propre conviction au fur et à mesure de la divulgation des informations...


    • ottomatic 1er août 2011 13:05

      @fergus, Lors de mon passage dans la presse papier en région parisienne en 2003/2005, les frasques de DSK et ses abus étaient déjà des faits de notoriété « publique »...


      Vous devinez donc sans doute mon avis...

    • lagarder 1er août 2011 13:26

      pour info la femme de chambre DIALLO, est payée à l’hôtel SOFITEL 25 $ de l’heure, pas mal
      ce qui fait un salaire mensuel de PDG - surprenant c’est elle qui l’a dit lors de l’interview -
      25$ x 8 H 200 $ jour - 200$ x 22 jours = 4400 $ mois (excusez moi ai j bien compté !)
       quel hôtel paie ses employés ce tarif là, il y a de quoi se poser des questions........... et habiter un logement social


    • Francis JL 1er août 2011 15:31

      lagader : 4400 $ un salaire mensuel de PDG ! En Guinée peut-être, pour un PDG de fish & ships ?!

      Une personne sobre vivant à la mode africaine en logement HLM peut économiser le tiers de ce relativement bon salaire, ce qui fait 100 000 $ en 5 ans si elle veut que sa fille soit élevée dans de bonnes conditions. Tout le monde n’a pas besoin de se ruiner en objets inutiles.

      Comme il est dit plus haut, 100 000 $, environ 70 000 euros, ça fait à peine l’apport pour un appartement modeste dans un quartier propre. Avec un crédit, de préférence plus sérieux que ceux que vendent Fanny Mae et Freddy Mac.

      nb. Qui ici, a vu ces 5 téléphones dont quelqu’un a parlé ? Est-ce qu’il y a eu une perquisition chez elle ? Qui d’entre nous n’a pas acheté en 5 ans plusieurs mobiles, l’un après l’autre ? A 1 euros parfois ? Est-ce que ce sont les fouilles poubelles de DSK qui sont allés éplucher les listings de vente des opérateurs téléphoniques ?


    • franchamont franchamont 1er août 2011 17:14
      @ Fergus :
      « Sans doute en saura-t-on plus dans les prochains jours, mais les hypothèses de complot politique ou de manipulation crapuleuse semblent s’éloigner à grands pas. »

      Bien au contraire !

      Même si rien n’est clair quant au rôle exact de Diallo (le saurons-nous jamais ?), violée, prostituée, provocatrice ou non, il apparait selon les interprétations de cet article, que la manipulation tant administrative (Justice, état de New York, gouvernement), tant politique (pressions de personnalités) que personnelle du procureur fait la plus grande part des choses dans l’affaire.

      Chacun essaie de tirer les ficelles selon un ballet plus ou moins concerté, plus ou moins consensuel. Mais les plus grosses sont politiques. Il fallait tout d’abord évacuer DSK du FMI. On l’a mis sous intense pression dans l’isolement à la prison de Rikers Island afin d’obtenir sa démission. Puis il fallait mettre la très pro-américaine Christine Lagarde à sa place. Quand ce fut fait, il eut été trop gros de le conserver incarcéré à domicile. Il y a eu des pressions dans les plus hautes sphères pour faire évoluer sa situation, donc du lest a été lâché sur les accusations qui sont d’ailleurs toujours restées vagues et jamais exposées physiquement au public. Pure manipulation des éléments de l’enquête, tout autant qu’il y en avait eu au début.
      Il ne faut pas croire que le service de la justice est indépendant. Le dossier n’est qu’un objet qu’on modifie au gré des nécessités politiques. Imaginez qu’il comporte plusieurs boutons de dosage tout comme un pupitre de mélange du son. Un petit coup plus haut, un petit coup plus bas sur tel élément ou tel autre, et on modifie chaque donnée pour obtenir le résultat qui satisfait.

      Ce qui a satisfait c’est qu’on garde encore DSK à l’écart de la politique. On maintient sur lui une pression extrême pour le garder au silence, car il sait tant de choses sur les réalités financières en cours et risquerait de s’en servir. Il avait des vues divergentes sur la manière de procéder avec le FMI et voulait tenir compte du monde multipolaire dont l’oligarchie anglo-saxone ne veut pas entendre parler. 

      Comme ils ne peuvent pas le tuer -quand-même ce serais gros un accident ou un suicide car on ne le croirait pas- il vont tout faire pour lui coller une sorte de joug ou de menace. Sa carrière politique est terminée et il ne pourra pas dire n’importe quoi dans les think-tanks. Ce n’est pas plus mal d’ailleurs ! Mais attention à sa remplaçante !

    • Fergus Fergus 1er août 2011 17:27

      Bonjour, Franchamont.

      Je ne crois pas un mot de votre théorie. Dès le départ, elle est d’ailleurs bancale car faire tomber de cette manière DSK n’avait aucun sens dans la mesure où il était d’ores et déjà quasiment dans la peau du candidat PS et non moins quasiment parti du FMI.

      Qui plus est, reconnaissez que le piège tendu était pour le moins aléatoire, entre une femme de chambre qui n’a rien d’une escort-girl et une préparation d’« opération séduction » qui ne serait même pas acceptée dans un scénario de série B.


    • franchamont franchamont 1er août 2011 18:28

      « Je ne crois pas un mot de votre théorie. Dès le départ, elle est d’ailleurs bancale car faire tomber de cette manière DSK n’avait aucun sens dans la mesure où il était d’ores et déjà quasiment dans la peau du candidat PS et non moins quasiment parti du FMI. »

      Pas plus une théorie que la votre. Il y a des affaires sexuelles chez les politiciens tous les jours. Pourquoi celle-ci précisément est-elle montée en épingle ?

      Ce qui est frappant dans cette affaire c’est qu’elle est précipitée, il y a eut urgence à faire tomber DSK. Ce sont des questions de revirements et d’hésitations de la Maison Blanche. Ils n’arrêtent pas de gesticuler d’une direction à l’autre. Obama a comme Sarkozy une fin de règne angoissée et cauchemardesque. C’est l’indécision totale. La campagne de Lybie est un four complet (on ne le dit pas évidemment, mais on se venge en descendant les antennes télé de Gadafi puisqu’il n’y a plus rien d’autre à faire).

      Justement, un élément important qui coïncide avec l’affaire : ces mêmes évènements de Lybie. Le FMI avait produit un document complimentant la Lybie pour son bon travail de développement et ses réussites économiques. Comment pouvait-on avoir un Président du FMI disant l’opposé de ce que disent la Maison Blanche et ses complices par médias interposés ? Urgence parce que la guerre psychologique n’attend pas, elle a son scénario et la moindre communication publique ou interférence de DSK eut été catastrophique pour la Maison Blanche.

      Il y a aussi la question de la Chine (raison importante d’attaquer la Lybie) avec qui DSK ne s’entendait pas trop mal, voulant trouver des solutions aux difficultés des échanges commerciaux, considérant la chute inexorable du dollar US. DSK avait une vision multipolaire du monde s’opposant donc aux visées impérialistes. Disons qu’il est un globaliste ne voulant pas d’une domination purement anglo-saxone. Le Nouvel Ordre Mondial que Bush père nous avait annoncé après la chute de l’URSS n’a jamais eu des participants unanimes.

      « Qui plus est, reconnaissez que le piège tendu était pour le moins aléatoire, entre une femme de chambre qui n’a rien d’une escort-girl et une préparation d’ »opération séduction« qui ne serait même pas acceptée dans un scénario de série B. »

      Ne soyez pas si naïf. Tous ce manipule. Qui vous dit qu’il y a eu acte sexuel ? Du sperme et de l’ADN ? Nous n’en savons rien, à moins d’avoir confiance dans la police qui a enquêté, mais dans un monde en déliquescence, la valeur du serment professionnel tombe toujours bien bas. La parole de DSK qui a avoué l’acte sexuel -mais pas le viol ? Allez-donc, vous dites bien dans votre article que tout se négocie... 

      Eh oui, même avouer un acte pour éviter de plus graves conséquences et des mois d’emprisonnement avant un long procès font partie du négoce. L’ex-banquier Omar, son ami pris dans la même histoire quelques jours plus tard et dont on ne parle plus, en sait quelque chose. Ce que je veux dire, c’est que nous ne savons rien à rien des éléments de l’enquête sur lesquels tant d’élucubrations sont construites (le but de la guerre psychologique justement). Face à ce vide, suivre la piste « A qui profite le crime ? » est bien plus efficace. Qui peut encore accuser les autres de théorie ?

    • Fergus Fergus 1er août 2011 18:44

      @ Franchamont.

      Je n’ai pas developpé la moindre théorie : j’attends les conclusions de l’enquête et la tenue d’un procès sans me prononcer formellement sur la culpabilité de DSK.


    • franchamont franchamont 1er août 2011 19:14

      @ Fergus :

      « Je n’ai pas developpé la moindre théorie : j’attends les conclusions de l’enquête et la tenue d’un procès sans me prononcer formellement sur la culpabilité de DSK. »

      Ben moi non plus, ah, ah, ah !

      Vous voyez, ce qu’on pourrait faire sur Agoravox c’est mettre au ban l’acte de s’accuser de « théorisme » ou de nommer les autres des noms d’oiseau « théoricien du complot » ou « complotiste ». Ça pourrait être reconnu comme un abus digne d’être signalé. Ça éclaircirait les débats, économiserait tant la bande passante que nos claviers et placerait tous les commentateurs sur un pied d’égalité. 

    • beneolentia beneolentia 1er août 2011 19:46

      "Marie-Victorine M. se dit être une ancienne maîtresse de DSK. Elle aurait eu une liaison avec lui à l’époque où il était maire de Sarcelles. Pour la jeune femme de 38 ans, imaginer DSK comme un violeur est du domaine de « l’improbable ».

       

      "C’est du domaine de l’improbable. Mais vraiment, avec des capitales, des lettres majuscules. C’est vraiment... ça me parait inimaginable. (...) je ne vois absolument pas l’homme que je connais, enfin l’homme que je connaissais, littéralement se jeter sur elle au dehors de la douche, ça me parait invraisemblable", a-t-elle déclaré.

       

      L’avocat de Marie-Victorine M. aurait été contacté par le procureur de New-York, Cyrus Vance. Alors qu’elle habitait il y a encore quelques semaines aux Etats-Unis, Marie-Victorine M. s’est refugiée en Suisse, pour fuir la « pression médiatique ».

       

      En mai dernier, DSK avait déjà reçu le soutien de l’actrice porno Natasha Kiss, avec laquelle il aurait également entretenu une liaison"

      http://www.agoravox.tv/actualites/international/article/dsk-defendu-par-marie-victorine-m-31161


    • Fergus Fergus 1er août 2011 19:58

      Bonjour, Beneolentia.

      Des témoignages qui n’apportent strictement rien,si ce n’est que DSK, on s’en serait doutés, n’était pas agressif ou violent avec les femmes consentantes.


    • beneolentia beneolentia 1er août 2011 20:03

      Ben, si ça apporte un contrepoids, deux femmes l’accusent, et deux femmes le défendent, alors qui ment ?


    • Fergus Fergus 1er août 2011 20:19

      @ Beneolentia.

      Sincèrement, je ne vois pas ce que cela peut apporter. Que deux individus affirment qu’une de leurs relations paye ses achats en leur présence ne prouve en rien qu’il ne vole pas en d’autres occasions.

      J’ai assisté à un dramatique procès pour un triple viol (3 victimes) qui a valu 18 ans ferme à l’accusé. Un accusé qui avait lui aussi des relations sexuelles avec des femmes consentantes. En quoi le témoignage de ces dernières pouvaient-il le dédouaner de ses crimes ? 


    • hgo04 hgo04 2 août 2011 07:29

      Lagarder. Je paie ma femme de ménage 10€ de l’heure, mais il faut rajouter 8 € de charges sociales.. Soit 16 €.. X 8 = 128€ / jour, soit 2560 € par mois sur vingt jours.. pas mal pour passer le balais, non ??


    • beneolentia beneolentia 2 août 2011 08:24

      "Sincèrement, je ne vois pas ce que cela peut apporter. Que deux individus affirment qu’une de leurs relations paye ses achats en leur présence ne prouve en rien qu’il ne vole pas en d’autres occasions."

      Et alors ? L’argument est valable dans l’autre sens, ce n’est pas parce que deux individus vous accusent de les avoir volé, que vous n’êtes pas néanmoins innocent de ces accusations et n’avez jamais commis aucun vol, en aucune circonstance.

      Vous n’avez jamais vu quelqu’un se faire accuser a tord, par un menteur ?


    • Fergus Fergus 2 août 2011 08:48

      @ Beneolentia.

      Je veux simplement dire que nulle personne absente du lieu d’une agression présumée ne peut apporter d’éclairage convaincant de personnalité sur l’agresseur. L’histoire judiciaire fourmille d’exemples qui démontrent cette constante bien connue des policiers et des magistrats. Une constante parfaitement illustrée par les reportages médiatiques conduits auprès des voisins et amis de criminels, des reportages où l’on entend le plus souvent des gens stupéfaits dire : « Jamais on n’aurait penser cela de ce monsieur », « Cet homme a toujours eu un comportement exemplaire », « Je connais X. depuis 30 ans et je peux vous assurer qu’il est totalement étranger à cette affaire », etc.

      Bonne journée.


    • kalon 5 août 2011 09:03

      En somme, il devient possible de violer toutes les femmes qui ont 100.000 dollars sur leur compte en banque !
      Christine Lagarde tout comme MAM auraient aussi beaucoup de difficulter à expliquer l’origine de leur richesse !


    • Francis JL 1er août 2011 10:48

      Bonjour Fergus,

      belle démonstration de ce que « la seule chose qui compte avant toute chose pour un magistrat américain élu n’est pas que la justice soit rendue, mais que ses propres chances de réélection ne soient pas compromises ».


      • Fergus Fergus 1er août 2011 11:06

        Bonjour, JL.

        Quoique d’une nature différente, c’est malheureusement également vrai en France dans les affaires sensibles, notamment les plans politiques et financiers, où le procureur est de facto contraint de suivres les directives de l’Elysée ou de Matignon s’il ne veut pas voir sa carrière brutalement bloquée. A contrario, un procureur zélé peut connaitre un très beau parcours. Et c’est ainsi que M. Marin, très complisant avec le pouvoir RPR-UMP ces dernières années, vient d’être nommé procureur général de Paris.

        Battons-nous pour que le parquet soit enfin indépendant du pouvoir politique. Il en va de la crédibilité du traitement des affaires politico-financière et de l’assainissement des moeurs en vigueur dans notre pays.

        Cordialement.


      • Francis JL 1er août 2011 11:12

        @ Fergus,

        ma réponse ci-dessus. Cordialement.


      • oncle archibald 1er août 2011 17:00

        Mr Marin est devenu, si je ne m’abuse, procureur général à la cour de cassation, poste le plus élevé dans toute la hiérarchie de la magistrature ... et effectivement on ne peut pas accéder à ce poste sans avoir été très très gentil avec le pouvoir en place, j’ajoute quel qu’il soit .. sous entendu en changeant de majorité vous changerez peut être d’hommes, mais pas de procédés à ce niveau là ..


      • Fergus Fergus 1er août 2011 17:33

        Bonjour, Oncle Archibald.

        Tôt ou tard, l’indépendance des procureurs devra être effective sous peine de difficultés accrues avec l’Union européeenne. Comme l’a fait remarquer JL, Sarkozy freine des quatre fers pour la rendre concomitante, en compensation, avec la suppression effective des juges d’instruction et la généralisation d’un système à l’américaine.


      • sisyphe sisyphe 1er août 2011 11:27

        Aujourd’hui, nouvelles supputations au DSKafé du commerce...


        C’est l’été ; les marronniers refleurissent

        Tu paies la tienne, Marcel ? 

        • Jean-paul 1er août 2011 14:51

          En tant qu’habitue du DSKafe du commerce ,n’oublies pas de payer ta tournee Sysiphe .


        • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 1er août 2011 11:54

          Salut Fergus.

          Excellent résumé. Reste maintenant à espérer qu’on en finisse rapidement avec cette histoire à la con qui commence sérieusement à me les briser menu.

           smiley


          • Fergus Fergus 1er août 2011 12:00

            Bonjour, Peachy.

            Souhaitons en tout état de cause que ce feuilleton, par ailleurs intéressant sur le plan humain et sur le plan judiciaire, ne dépasse pas l’automne afin que l’on puisse aborder la campagne présidentielle sans que les débats sur les véritables problèmes des Français soient pollués.


          • francois 1er août 2011 11:58

            "citation mal traduite, sortie de son contexte, et construite de manière sciemment manipulatrice à partir de plusieurs communications reçues d’un compatriote incarcéré."

            on peut avoir des précisions,j ai du manquer un épisode.


            • Fergus Fergus 1er août 2011 12:55

              Bonjour, François.


              Mon propos, avec cet article, n’est pas d’entrer dans les détails de l’affaire. Je vous invite à lire l’excellent et instructif papier d’Imhotep intitulé « Affaire DSK : les appels téléphoniques rapportés par l’avocat de la femme de chambre...  ».


            • francois 1er août 2011 13:31

              bonjour,

              justement les propos tenus par les avocats des 2 parties sont forcement à prendre avec des pincettes,et ne sont donc pas fiables.

              C’est pareil pour le dossier médical qui est creux selon les avocats de DSK et accablant pour l’avocat de Naffisatou Diallo.

              Je ne penses pas que l’on puisses parler de duplicité,de la part du procureur
              , c’est quand même dur comme accusation.Bien sur qu’il doit penser à sa carrière et que cette affaire,est un coup de poker pour lui, je pense que justement il ne doit surtout pas se planter et être le plus intègre possible,il en va de son intérêt (par ricochet de l intérêt de la justice).


            • Fergus Fergus 1er août 2011 13:58

              @ François.

              Les propos des avocats sont effectivement à prendre avec prudence lorsqu’ils font allusion à des éléments à caractère subjectifs, donc sujets à interprétation. Tel n’est pas le cas des éléments factuels, et aucun avocat américain ne se risquerait à les déformer dans les médias sans risquer de jeter un grave discrédit sur lui-même et sa cliente.

              Pour ce qui est de Vance, si j’ai parlé de duplicité, c’est précisément parce que son action est guidée par un double objectif : la justice et sa carrière. Et au final, il ne fait guère de doute que sa décision sera prise en tenant compte prioritairement de sa carrière dès lors qu’il ne disposerait pas d’un dossier gagnable sinon à coup sûr, du moins dans une très large probabilité.

              Bonne journée.


            • francois 1er août 2011 14:04

              effectivement il joue gros sur le coup (pour sa carrière) ,c’est ce qui me rend optimiste pour l’ intégrité du juge sur cette affaire


            • Franc-tireur 1er août 2011 14:10

              Peut-on m’expliquer l’acharnement d’Agoravox contre DSK ? Pourquoi surenchérir dans la malveillance ?

              Le discours SYSTEMATIQUEMENT à charge est ridicule et contre-productif.

              A croire qu’Agoravox n’a été créée que dans ce but (?). Je ne connaissais d’ailleurs pas avant ce « cirque », celui d’Agoravox cette fois.

              Donc maintenant, c’est de la faute du procureur...

              Bon, vous vous étalez complaisamment sur l’éventuelle complicité des uns et des autres pour sous-entendre quoi ? Un complot dans le complot ? (...construite de manière sciemment manipulatrice) Vous rêvez.

              Continuez à vous épanchez ainsi en rajoutant des leçons de morale, vous vous décrédibilisez chaque jour un peu plus.

              Oups, le message ne va pas passer

               


              • Fergus Fergus 1er août 2011 14:37

                Bonjour, Franc-Tireur.

                Je ne crois pas qu’il ait le moindre complot anti-DSK sur ce site. Bien que de gauche mais opposé politiquement à lui, j’ai moi-même défendu la possibilité d’un vote DSK au 2e tour de la présidentielle face à ceux qui le mettaient dans le même sac que Sarkozy. Voilà pour le politique.

                Pour ce qui est de l’affaire Diallo, DSK a, contrairement à ce que vous dites, très largement bénéficié sur AgoraVox du soutien de tous ceux qui voyaient dans cette affaire un complot, ce qui n’a jamais été mon cas. Et si la tonalité des commentaires a évolué depuis quelques semaines, c’est après qu’auteurs et lecteurs aient pris connaissance des développements de l’enquête et des éléments rendus publics. Des éléments qui ne plaident pas en faveur de Strauss-Kahn, encore qu’il doive, en l’état actuel des choses, conserver son statut de « présumé agresseur » comme n’importe quel justiciable confronté à une accusation.

                Reste la faute du procureur. Et là, je ne comprends pas ce que vous dites, mon argumentation portant sur le fait que M. Vance risque fort, s’il estime son dossier insuffisamment étayé pour lui assurer une vistoire quasi certaine, de prononcer un non-lieu favorable à DSK. Où est l’acharnement dans la demande d’un procès ? N’oubliez pas qu’un non-lieu ne laverait en aucune manière Strauss-Kahn des accusations qui ont valu son arrestation et ses déboires judiciaires.


              • Franc-tireur 1er août 2011 14:57

                Merci pour votre réponse.

                Je n’analyse pas en effet comme vous, les « fautes » du procureur.

                Mettre son travail en doute, maintenant, après s’être en particulier félicité de sa précipitation, est tout bonnement ridicule.

                Et induire une « manipulation » à tous les étages de l’article, surtout opposée à une autre, est franchement lourd.

                Non vraiment, ce n’est pas sérieux, et ça ne fait pas avancer les choses. Mais c’est peut-être le but...


              • Ariane Walter Ariane Walter 1er août 2011 15:08

                Excellente réponse, fergus, et vous connaissez mon opinion sur la question.

                Bien sûr que Vance hésite.
                Mais il y a des élements que nous ignorons dans ce monde de crabes qui est celui de la Finance.
                Il veut, à mon avis, être libéré et dégagé de toute faute. Or trop de preuves l’accusent. Donc négociations. Certains poussant Vance à poursuivre et d’autres à arrêter. Avec des bénéfices. Tout doit s’acheter.

                Il n’en reste pas moins que notre perception de la justice américaine en reste assez amère. Même si Diallo, face au malheur, est d’une grande et belle dignité.


              • Fergus Fergus 1er août 2011 16:10

                @ Franc-Tireur.

                Je ne mets en aucune manière le travail de Cyrus Vance en doute : il a probablement mené toutes les investigations nécessaires pour étayer son dossier d’accusation.

                Encore une fois, ce que je mets en doute, c’est sa volonté d’aller au procès s’il estime que le risque de perdre ce procès est trop important, eu égard aux aléas de la délibération d’un jury qui doit se prononcer à l’unanimité. Trop risqué politiquement. En cela, un procureur élu, comme lui, qui se défosse pour des raisons personnelles, ne sert évidemment pas la justice.


              • franchamont franchamont 1er août 2011 16:15

                @ Ariane Walter :

                « Bien sûr que Vance hésite. 
                Mais il y a des élements que nous ignorons dans ce monde de crabes qui est celui de la Finance. »

                Ah, vous y venez enfin à cet aspect des choses. Je vous y encourage !

              • Fergus Fergus 1er août 2011 16:32

                Bonjour, Ariane.

                Manifestement, Vance hésite, balancé entre son désir de faire son boulot, autrement dit de traduire DSK devant un jury avec un dossier, semble-t-il, suffisant pour cela*, et sa crainte de perdre. D’où des atermoiements, et un jeu de poker menteur entre les avocats de DSK et lui sur la possibilité ou non d’une négociation.

                Nous verrons bien ce qui en sortira, mais une chose est sûre : en France, avec les éléments dont il disposait dès le départ, le procureur aurait très vite dépassé le stade de l’enquête préliminaire pour passer le relais à un juge d’instruction indépendant. Et vu l’évolution du dossier, celui-ci aurait à l’évidence signé une ordonnance de renvoi de aux Assises sur les chefs d’accusation d’agression sexuelle et viol.

                En l’occurrence, ni le procureur ni le juge d’instruction n’auraient eu de carrière politique en jeu. Ceci explique sans doute cela.

                Cordialement.


              • oncle archibald 1er août 2011 17:10

                Fergus merci de ce rappel. Effectivement, en France, même si dans l’institution judiciaire comme dans d’autres administrations cirer les bottes fait en général avancer la carrière, ni le procureur ni le juge d’instruction ne sont sanctionnables s’ils font leur boulot correctement, même si ce boulot ne plait pas « en haut lieu ». Il en est tout autrement lorsque ce sont les électeurs qui peuvent favoriser ou interrompre votre carrière ...


              • Fergus Fergus 1er août 2011 17:40

                @ Oncle Archibald.

                Et c’est là que le bât blesse gravement aux Etats-Unis. Et encore ne parlons-nous là que du procureur de l’affaire DSK. Que dirions-nous de l’indépendance d’un juge blanc élu dans une ville dirigée par un Conseil blanc et où un Noir modeste est accusé sans preuves d’avoir violé une jeune fille blanche de la bourgeoisie locale ? Que se passerait-il ???


              • oncle archibald 1er août 2011 18:12

                Les test ADN ont sauvé de l’injection létale plus d’un noir jugé vite fait mal fait dans ces circonstances ...  .



              • Fergus Fergus 1er août 2011 18:49

                Exact, Oncle Archibald, l’ADN a été un énorme progrès dans les affaires criminelles, et notamment pour les justiciables noirs, trop facilement traités en boucs émissaires. Grâce à l’ADN, ce sont des dizaines de condamnés qui ont échappé à la chaise électrique ou à la piqûre létale, principalement des Noirs.


              • Jean-paul 1er août 2011 14:55

                Exact les pro DSK font la sourde oreille apres avoir crier au complot .


                • Fergus Fergus 1er août 2011 16:13

                  Bonjour, Jean-Paul.

                  Je partage assez cet avis, du moins pour un certain nombre d’entre eux, particulièrement silencieux depuis que Nafissatou Diallo et son avocat ont remis les pendules médiatiques à l’heure après la scandaleuse opération de dénigrement et de calomnie conduite par de nombreux médias des deux côtés de l’Atlantique.


                • pastori 1er août 2011 15:00

                  assez, ça devient grotesque !ce pays est devenu fou !


                  on s’en fout de DSK, il est mort DSK, terminé, c’est un individu comme les autres. que ne pleurez vous pas pour ces centaines de femmes violées par jour en France après avoir été soulées dans ces fêtes estivales. ! faites le tour des camping pour voir !

                  bon sang, un violeur a coupé en morceau et les a éparpillés une jeune fille de 20 ans il y a deux mois. pas un mot ! 

                  Selon une enquête de Charlie Hebdo et de Rue89, Bernard Tapie aurait transféré une partie importante de ses biens en Belgique, via la création d’une holding, pour échapper à l’ISF et à la taxation sur les bénéfices issus de la vente de titres de sociétés.

                  l’article de @marianne aujourd’hui fait 7 commentaires, ce fil sur dsk déjà une trentaine et imothep fait de même à coté !!
                  peuple de grenouilles !généreusement offert à ce monsieur.

                  Selon une enquête de Charlie Hebdo et de Rue89, Bernard Tapie aurait transféré une partie importante de ses biens en Belgique, via la création d’une holding, pour échapper à l’ISF et à la taxation sur les bénéfices issus de la vente de titres de sociétés.


                  l’article de @marianne aujourd’hui fait 7 commentaires, ce fil sur dsk déjà une trentaine !!
                  peuple de grenouilles !

                  • Fergus Fergus 1er août 2011 16:22

                    Bonjour, Pastori.

                    Je ne suis généralement pas spécialement friand de faits divers, mais il se trouve que quelques-uns d’entre eux m’intéressent tout particulièrement dans la mesure où ils sont emblématiques de la société dans laquelle nous vivons. Très vite, ils deviennent des cas d’école et peuvent servir de base à de nombreuses études et analyses sociologiques.
                     
                    C’est évidemment le cas de cette affaire DSK. Certes, elle ne doit pas occulter les nombreuses autres agressions qui se produisent chaque jour, en France ou ailleurs, mais elle permet précisément de les mettre indirectement en lumière en pointant ici les comportements déviants, là les faiblesses de la justice. En cela, ces affaires sont utiles.

                    Rien n’empêche de parler de Strauss-Kahn et de Tapie. Il faut même évidemment parler de Tapie et lire l’article de Marianne, mais cela ne doit pas forcément occulter le reste, qu’il s’agisse de l’affaire DSK ou du placement des jeunes délinquants sous surveillance militaire comme le propose Ciotti dans le sillage de Royal en 2007.

                    Cordialement.


                  • pastori 1er août 2011 16:45

                    combien y a t-il aujourd’hui de prostituée dans ce pays qui ne sont pas forcées de faire UNE fellation, mais des dizaines par jour, sous peine d’être battues, séquestrées, privées de leurs enfants.....par des proxénètes qui ont pignon sur rue ?

                    peuvent elles écrire des livres pour s’enrichir de leur souffrances ?oout.

                    combien de banon, de dialoo se suicident à cause de ça ? qui s’en soucient ?

                    des dizaines de proxénètes sont condamnés chaque jour, qui va les attendre à leur sortie de prison pour leur crier leurs saloperie. combien de féministes surexcitées sur ces fils agoravox ont créé de comités de soutien en leur faveur ? 

                    qu’il y ait des prédateurs et des victimes, chez les femmes, chez les travailleurs, chez les enfants...dont personne ne s’occupe, mais arriver à un tel point d’hystérie avec une meute incroyable qui sait tout , analyse tout, suppute... ON S’EN FOUT !! il y a pire à s’occuper si on veut le faire.

                    je me fout de DSK, mais je déteste les meute, l’acharnement, la bêtise. ça peut conduire très loin. comme outreau.

                    DSK est un pékin ordinaire désormais. comme n’importe quel justiciable.curieux que l’affaire tron n’intéresse personne. lui est encore député, et était ministre il y a peu ! et la chose est bien plus grave !

                  • Fergus Fergus 1er août 2011 17:46

                    @ Pastori.

                    Oui, il y a chaque jour des crimes sexuels impunis. Et précisément l’affaire DSK a au moins cela d’utile qu’elle permet de donner la parole aux associations de victimes.

                    En quoi l’affaire Banon (tentative de viol selon la victime) serait-elle plus grave que l’affaire Diallo (agression sexuelle et fellation, donc viol, selon la victime) ?

                    Cela dit, je ne sais pas si DSK sera jugé et s’il sera condamné. Et personne ne le sait aujourd’hui...

                    Bonne journée.


                  • Traroth Traroth 1er août 2011 16:15

                    Votre article ne répond quand même pas à une question pour le moins essentiel : Vance devait posséder la transcription in-extenso des propos de Nafissatou Diallo. Pourquoi a-t-il dans ce cas participé à la campagne de calomnies contre elle, alors même que cette campagne allait rendre la situation ingérable pour lui ?

                    Parce que la situation est aujourd’hui terrible pour lui : s’il négocie avec DSK pour une condamnation de principe, alors même qu’il est maintenant évident que la victime a été calomniée, et probablement grâce à une campagne orchestrée par l’équipe de DSK, il passera pour le salaud de service aux ordres des puissants. Mais s’il va au procès, il court le risque de perdre, ce qui serait en fait moins grave politiquement, mais quand même désastreux.

                    Soit ce procureur ne joue pas franc-jeu, soit il a dans sa propre équipe des gens qui l’ont intoxiqué en lui faisant croire au moment opportun que la cause était impossible à plaider.


                    • Fergus Fergus 1er août 2011 16:43

                      Bonjour, Traroth.

                      Il semble que l’épuipe de M. vance soit très partagée sur les suites à donner. De là à ne pas jouer franc-jeu, il y a un pas que, faute d’informations fiables, nous ne pouvons franchir. Il n’en demeure pas moins que des infos tronquées, qui ont en grande partie servi de base au dénigrement de Mme Diallo, ont bel et bien fuité des bureaux du procureur. Et cela fait évidemment tache.

                      Contrairement à vous, je crois que, politiquement, M. Vance perdrait beaucoup plus en « encaissant » une défaite au procès qu’en négociant avec les avocats de DSK. Car une négociation, quels qu’en soient les termes, aboutirait quand même à une condamnation de Strauss-Kahn. Et même très allégée, une condamnation reste une condamnation pour l’opinion et est perçue, par les électeurs américains, comme une réussite du procureur, même si elle n’a pas l’éclat d’une victoire à l’issue d’un procès.

                      Cordialement.


                    • Traroth Traroth 1er août 2011 16:51

                      Je ne suis pas connaisseur de l’opinion publique étasunienne, mais je me dis qu’ici, une condamnation symbolique, type amende ou prison avec sursis, aurait un effet pire qu’un non-lieu ou un acquittement, qui lui serait prononcé par le juge et non décidé par le procureur. Mais j’admets que je peux me tromper.


                    • LOTTIN Félix 1er août 2011 19:42

                      Bonjour,

                      J’ai pris connaissance de cette affaire DSK et la duplicité attribuée au procureur Cyrus Vance Jr, avec des réserves. C’est presque le monde entier qui, assidûment ou pas s’en trouverait imprégné. Moi aussi, quelquefois, j’ai été amené à faire et à écrire des commentaires postés ou pas. Je l’ai fait je crois, avec conscience que j’estime sans a priori, et ne mêlant pas des considérations géographiques, ou régionales de tendances particulières, notamment concernant les sensibilités politico-idéologiques ou de religions pouvant exister partout au monde, que soient-elles.

                       C’est pourquoi je ne peux aucunement partager l’analyse tirée de la duplicité du procureur Cyrus Vance Jr suivant qu’on serait riches ou pauvres, mais en raison, me semble-t-il, de son manque strict de logique juridique, généralement.

                       En l’espèce, ne s’agirait-il pas des faits juridiques et leurs conséquences éventuelles ?

                       Ainsi, l’analyse, ici, qui conclurait de la duplicité du procureur, me laisse une fâcheuse impression d’un choix délibérément a priori communautariste, oubliant fondamentalement la question de droit principale que soulève cette affaire Nafissatou-DSK, qui est celle de savoir de la réalité ou pas du viol allégué par Nafissatou Diallo.

                       Les éléments de cette interrogation juridique se construisent à partir des faits, rien que des faits, et non sur des implications journalistiques et des soupçons « d’obédience politique ».

                      Alors, les faits de l’espèce ayant eu lieu à l’hôtel Sofitel Mannathan, le 14 mai 2011, il n’est que plus qu’évident, d’en rechercher, tout d’abord, les circonstances préalables ayant rendu possible leurs réalisations. A cet effet, il sied de vous renvoyer aux déclarations réitérées de Monsieur le député Bernard Debré, d’une part, et d’autre part, à la procédure de sanction disciplinaire à l’encontre de Monsieur Xavier Graff qui, imprudemment mais sûrement, a posé la première preuve de l’existence non sérieusement contestable d’une conspiration politique préalable pour la réalisation des faits transformés en viol, avec la participation volontaire et certaine, me paraît-il, de Madame Nafissatou Diallo dans le cadre de l’exécution de son contrat de travail sous l’autorité de son employeur, le groupe Accor de New York. De ces deux circonstances particulières, DEBRE-GRAFF, la messe serait dite.

                      Mais, je vais encore un peu plus loin, notamment sur la duplicité évoquée : je pense que vous auriez tort sur votre analyse de la situation. Je m’explique : si le procureur Cyrus Vance Jr ne pouvait, en l’état actuel de la procédure, et après avoir une fois encore rencontré Nafissatou Diallo et ses avocats, en ayant préalablement indiqué la poursuite de l’enquête, ce n’est pas par hasard. C’est simplement parce que le procureur devait informer Madame Nafissatou Diallo de sa décision de limiter les dégâts, par l’abandon des charges qu’il a endossées injustement à DSK.

                      Il me semble que c’est une décision « sage » : de ce que le procureur connaîtrait la réalité de ce qui s’est vraiment passé dans cette chambre n° 2806, pour ne pas avoir à risquer les circonstances d’un échec douloureux d’une procédure sur le fond, parce qu’il aurait personnellement contribué à taire la vérité, directement ou indirectement, en faisant semblant d’ignorer l’existence de la conspiration contre DSK. 

                      Pour un commencement de preuve, on devrait remarquer :

                      - l’absence totale d’une véritable enquête, susceptible de toucher tous les membres des personnels, employés et cadres ayant connaissance des faits, y compris les licenciés et démissionnaires en relation de l’affaire DSK ;

                      - une enquête approfondie sur les versements d’argent suspect en espèce et par chèques ou par virements de la période ;

                      - les circonstances ayant favorisé son transfèrement à la suite 2806 et les personnes y ayant effectivement travaillé et constaté que la suite était vide alors qu’elle était encore occupée, et pourquoi l’avoir déclarée inoccupée ;

                      - les éléments de preuve d’ADN transmis par le laboratoire de l’hôpital et à l’accusé, ou susceptible de l’être, ainsi que leurs commentaires, etc. 

                      Plus encore la rencontre le 18 mai de Messieurs les procureurs Jean-Claude Marin et Cyrus Vance Jr au consulat de France à New York prévue d’avance prétendument, avant l’arrestation de DSK et sans que le sujet en soit discuté. Ce qui se réduit à nous considérer comme des enfants qui doivent ignorer les liens étroits entretenus depuis longtemps entre le président Sarkozy et Monsieur Ray Querry, qui serait l’organisateur des fuites déversées dans les médiats internationaux et la presse.

                      Il n’est déjà pas sûr, que l’enregistrement de l’entretien de Nafissatou Diallo avec son « ami » ou « mari religieux », fût l’oeuvre du procureur Cyrus Vance Jr, qui aurait surtout peur du déballage de la vérité conspiratrice que j’ai déjà quelquefois qualifiée de BOMBE internationale à tomber un jour. Voire Félix Lottin (web, nouvelobs).
                      Mais peut-être que l’on organise la mise en place des amortisseurs des bombes au niveau du parquet général de la plus haute Cour de France.    

                           

                      • Fergus Fergus 1er août 2011 20:13

                        Bonjour, Félix.

                        J’ai lu attentivement votre thèse et, comme vous pouvez le penser, je ne la partage pas. Mais chacun d’exprimer sa théorie, s’il en a une, et les prochains développements de l’affaire nous éclaireront, espérons-le, sur le fond de cette affaire, et ses éventuelles motivations, si tant est qu’il y ait eu autre chose qu’une pulsion incontrôlée de la pert d’un personnage manifestement affecté d’un goût compulsif pour le sexe.


                      • LOTTIN Félix 7 août 2011 15:19

                        Réplique à Fergus


                        Dans cette affaire Nafissatou-DSK, je fais une analyse des faits juridiques et leurs conséquences, qui ne tiennent pas compte des implications journalistiques et des médias, encore moins de la lutte des classes et des religions planétaires entre riches et pauvres, ni de leurs situations professionnelles. A bientôt, cordialement ! 

                      • LOTTIN Félix 7 août 2011 15:42

                        A Fergus (suite)


                        « Comme vous pouvez le penser », estimez-vous ? Je suis désolé d’avoir à vous décevoir, j’affirme après analyse sérieuse des faits, et comme je l’ai dit, rien que des faits juridiques. Je ne vous demande pas de partager quoi que ce soit, ni de restreindre votre liberté de pensée. L’Homme ne s’assume que par ses actes. La fin du problème sera bientôt connue.
                        Bien cordialement !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès