• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Affaire Poussier : retour de la raison d’État ?

Affaire Poussier : retour de la raison d’État ?

Parmi les quatre victimes de l'attentat de Trèbes figure le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame qui s'est constitué prisonnier de l'assaillant en échange de la libération d'une otage que ce dernier retenait dans le supermarché. Ce geste, salué comme "héroïque" par la quasi-totalité de la classe politique a cependant suscité quelques réserves et railleries sur les réseaux sociaux.

Passons sur ceux qui dénient le caractère héroïque du geste de l'officier et arguent qu'il n'a "fait que son travail", on leur demandera seulement s'ils auraient eu le courage, eux, de se sacrifier pour une inconnue. D'autres réactions, plus émotives et sans doute plus irréfléchies ont pu être observées, comme celle de Stéphane Poussier, ancien candidat aux législatives sous l'étiquette France Insoumise, qui s'est réjoui dans un tweet de la mort du gendarme : "A chaque fois qu'un gendarme se fait buter, je pense à mon ami Rémi Fraisse", avait-il déclaré, en référence au jeune militant écologiste, mort suite à des violences policières en 2015.

Des propos assimilés à une apologie de Daesh, qui ont immédiatement été relayés par des internautes d'extrême-droite dont le collectif Damoclès qui occupe ses journées en collectant les citations "antipatriotiques" des personnalités publiques dans l'espoir halluciné de les juger un jour, "à la libération", comme ils disent… Repris plusieurs milliers de fois, à grand renfort d'insultes et de menaces de mort (restées impunies…), le tweet du candidat a attiré l'attention de la justice qui s'en est saisie et qui en a ordonné l'interpellation. M. Poussier s'est donc immédiatement vu placé en garde à vue pour 96 heures, comme le permet désormais la nouvelle législation ayant trait aux enquêtes en lien avec le terrorisme. Le chef d'inculpation étant "apologie d'actes terroristes", un délit passible de sept années de réclusion et d'une amende de 100 000 euros.

La France est, avec l'Allemagne, le seul pays d'Europe (on ne comptera pas la Biélorussie) où des mots peuvent valoir l'emprisonnement. C'est ainsi que des propos racistes, négationnistes, homophobes, et désormais, gendarmophobes pourront valoir aux contrevenants de passer plusieurs hivers dans les geôles de la République. En comparaison, les pays anglo-saxons sont adeptes d'une liberté d'expression totale : de tels propos, tenus aux États-Unis, vaudraient sans doute la fin de sa carrière professionnelle et de sa réputation à l'auteur, mais ils ne lui vaudraient en aucun cas de la prison. Le seul cas où des propos peuvent servir de soubassement à un emprisonnement sont l'appel ad hominem à un meurtre, ou une incitation ouverte et claire à commettre un attentat. Tout le reste relève pour nos amis anglo-saxons de la libre opinion de chacun. Considérant que s'il est peu malin (et peu humain) de rire d'un mort, ce n'est pas une raison valable pour embastiller l'auteur imbécile d'une telle déclaration pour sept années.

Contrairement à la source du droit anglo-saxon, positiviste et libéral, notre droit enfonce ses racines dans un vieux fond romain et catholique où le "bien commun" et l'ordre social sont placés au-dessus de la liberté individuelle et même de la légalité. Dans cette logique, si les membres d'une secte ou d'un groupe terroriste décidaient de s'habiller en rose, le législateur pourrait légitimement, et avec le sentiment du devoir accompli, pénaliser le port de vêtements de cette couleur ; non pas qu'il y ait en soi quelque chose de répréhensible à porter du rose, mais parce que devenu un signe de ralliement à des personnes hostiles à l'ordre établi, porter cette couleur équivaudrait à se déclarer ennemi de la société et autoriserait donc qu'on soit traité comme tel. Chose impossible dans le droit positif qui se base uniquement sur la loi.

En outre, notre droit (toujours à cause de ses racines chrétiennes médiévales) croit à la valeur performative des mots : dire, c'est faire en puissance. Ainsi, une personne qui se réjouit de la survenue d'un attentat est vue comme un potentiel terroriste, ou, a minima, comme un possible incitateur à d'autres actes terroristes. Enfin, celui qui se réjouit de le mort d'un gendarme se réjouit de la mort de la France. Il faut dès lors que s'abatte sur lui le couperet implacable de la machine judiciaire.

Notons que ce retour en force de la raison d'État et du militarisme est assez récent, et sans doute du à la montée des sentiments cocardiers dans l'opinion publique. En 1954, après la débâcle de Dien-Bien-Phu, des professeurs communistes s'étaient ouvertement réjouis devant leurs élèves de cette victoire vietnamienne et avaient même organisé des manifestations de solidarité envers les vainqueurs, sans qu'aucune mesure judiciaire soit prise contre ces personnes : chose inconcevable aujourd'hui ! On rappellera enfin qu'en 2009, l'avocat Bernard Ripert qui s'était publiquement réjoui de la mort d'un gendarme a été relaxé par la justice, au grand dam de Brice Hortefeux qui réclamait sa tête. En une décennie, les choses ont bien changé.

L' "affaire" Poussier n'est que le reflet d'une justice de plus en plus dextrogyre, n'en déplaise à ceux qui fantasment sur "les méchants juges rouges". En effet, sous les applaudissements d'une plèbe qui a troqué la liberté pour une hypothétique sécurité, la nouvelle législation sur le terrorisme a fait passer de deux à sept ans la peine d'emprisonnement pour l' "apologie d'actes terroristes", en y ajoutant la bagatelle de 100 000 euros d'amende. Sept ans de taule et cent-mille balles pour un tweet, vous avez bien lu.

Mais la réprobation n'est pas que judiciaire, elle est aussi morale. Ainsi, la pauvre Eugénie Bastié, qui avait ironisé sur le lieutenant-colonel (qui n'était pas encore décédé) s'est vue agonie d'injures et risquerait même des sanctions de sa hiérarchie, à en croire certains… Il est bien fini le temps où des adolescents écrivaient "mort aux vaches" sur les murs de l'hôtel de police pour impressionner les minettes ; il est bien fini le temps où les gamins de cour de récré préféraient jouer au bandit qu'au flicard. Et l'humour doit aussi marcher au pas, au son de la fanfare funèbre. Le peuple, droitisé, préféré désormais La Madelon au Déserteur de Vian.


Moyenne des avis sur cet article :  2.34/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

58 réactions à cet article    


  • Christian Labrune Christian Labrune 27 mars 2018 11:40

    à l’auteur,
    depuis l’heureuse époque de liberté que vous évoquez, et dont mai 68 serait peut-être le moment le plus caractéristique, les choses ont bien changé, et ce n’est pas une transformation de la sensibilité des citoyens qui en est la cause. Celle-ci n’est que la conséquence de facteurs exogènes, et particulièrement de la montée d’un péril islamiste qui menace toutes les démocraties du monde occidental.

    Si on vous suivait, il faudrait tolérer, au nom des libertés démocratiques, les prêches salafistes, comme on tolère les sites internet français manipulés par les Frères musulmans dont l’idéologie est parfaitement connue : les théories de Hassan el-Banna ou celles de Sayyied Qutb qui les a encore radicalisées, n’importe quel citoyen un peu curieux peut les connaître. Tous les attentats que nous avons connus en sont de parfaites illustrations.

    Plus de 250 morts en France depuis cinq et des centaines d’estropiés sont le résultat de ces propagandes infâmes excusées par les courants islamo-gaucho-fascistes qui voient dans l’islam des banlieues l’opium dont les derniers damnés de la terre auraient un besoin légitime.

    L’objectif de l’islam radical, c’est précisément d’avoir recours à toutes les libertés démocratiques permises pour détruire la démocratie de l’intérieur. Obliger la démocratie à recourir à des moyens autoritaires, et par exemple à l’état d’urgence, c’est déjà une victoire : on pourra plus aisément se faire passer pour victime et crier à l’islamophobie.

    « Nous sommes en guerre », disait Hollande. Ce n’est certes pas une guerre comparable à celles qui déchirent actuellement le Moyen-Orient, mais c’est quand même une guerre, c’est-à-dire qu’il y a un ennemi déclaré, facilement identifiable, dont la stratégie est extrêmement lisible.

    Il y a en France un parti de l’ennemi, des collabos plus dangereux encore que ceux qu’ils soutiennent et qui, sans eux, n’auraient pas accès aux media, ne pourraient pas déverser quotidiennement la propagande qui sert à radicaliser les cervelles les plus faibles.

    Je veux bien qu’on dise que c’est triste d’en être arrivé là, à quelque chose qui peut faire penser à la guerre civile, mais il n’est plus temps de se raconter les histoires à dormir debout faites pour le plus grand bonheur des bisounours. La tolérance n’a de sens que lorsqu’elle est partagée. Tolérer l’islamisme et ses complices, c’est vouloir sa propre mort. 
     


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 27 mars 2018 12:33

      @Christian Labrune

      "...il faudrait tolérer, au nom des libertés démocratiques, les prêches salafistes, comme on tolère les sites internet français manipulés par les Frères musulmans dont l’idéologie est parfaitement connue : les théories de Hassan el-Banna ou celles de Sayyied Qutb qui les a encore radicalisées, n’importe quel citoyen un peu curieux peut les connaître. Tous les attentats que nous avons connus en sont de parfaites illustrations.

      Plus de 250 morts en France depuis cinq ans et des centaines d’estropiés sont le résultat de ces propagandes infâmes excusées par les courants islamo-gaucho-fascistes qui voient dans l’islam des banlieues l’opium dont les derniers damnés de la terre auraient un besoin légitime.

      L’objectif de l’islam radical, c’est précisément d’avoir recours à toutes les libertés démocratiques permises pour détruire la démocratie de l’intérieur. Obliger la démocratie à recourir à des moyens autoritaires, et par exemple à l’état d’urgence, c’est déjà une victoire : on pourra plus aisément se faire passer pour victime et crier à l’islamophobie.

      « Nous sommes en guerre », disait Hollande. Ce n’est certes pas une guerre comparable à celles qui déchirent actuellement le Moyen-Orient, mais c’est quand même une guerre, c’est-à-dire qu’il y a un ennemi déclaré, facilement identifiable, dont la stratégie est extrêmement lisible.

      Il y a en France un parti de l’ennemi, des collabos plus dangereux encore que ceux qu’ils soutiennent et qui, sans eux, n’auraient pas accès aux media, ne pourraient pas déverser quotidiennement la propagande qui sert à radicaliser les cervelles les plus faibles.

      Je veux bien qu’on dise que c’est triste d’en être arrivé là, à quelque chose qui peut faire penser à la guerre civile, mais il n’est plus temps de se raconter les histoires à dormir debout faites pour le plus grand bonheur des bisounours. La tolérance n’a de sens que lorsqu’elle est partagée. Tolérer l’islamisme et ses complices, c’est vouloir sa propre mort."


    • robert robert 27 mars 2018 21:21

      @Renaud Bouchard

      demandez à la Brune ce qu’il pense du terrorisme issraëlien face aux palestiniens


    • Trelawney Trelawney 28 mars 2018 07:58

      @robert
      demandez à la Brune ce qu’il pense du terrorisme issraëlien face aux palestiniens


      Si comme vous le prétendez, les terroristes du bataclan, ainsi que celui qui a tué le gendarme et 3 autres personnes, l’ont fait dans l’intérêt de la Palestine, ces derniers auront du mal à se trouver des alliés ici et ailleurs.

      Il faut penser à changer votre logiciel, car trouver comme excuse « la Palestine » à chaque fois qu’un terroriste commet un crime au nom d’Allah dessert la cause palestinienne. Pour le coup, les habitants de Gaza aimeraient qu’on les oublie un peu.

    • titi 27 mars 2018 11:45

      « En 1954, après la débâcle de Dien-Bien-Phu, des professeurs communistes .....chose inconcevable aujourd’hui »
      Tout à fait inconcevable en effet.
      Nos militaires y avaient été envoyés par un gouvernement élu.
      Les positions du PCF, et aussi de la CGT qui « bloquait » les embauches des anciens combattants de retour d’Indochine s’apparentent à des crimes de trahisons.

      D’autant plus que Ho Chi Minh est un pur produit du PCF, comme le seront plus tard les bourreaux du peuple cambodgien.
      Ces organisations auraient donc du être interdites et dissoutes depuis bien longtemps.

      Pour ce qui est de Poussier, le nullité de l’homme ne nécessite certainement pas un procès en effet.
      On sait pertinemment que la procédure prendra des années, et que l’homme n’étant pas solvable, et possiblement pas en possession de toutes ses facultés mentales (propension à se mettre à poil), il ne sera au final puni ni de l’une ni de l’autre.
      Alors que chez les anglo saxon, si, en effet la liberté individuelle y est plus développée, Guantanamo est toujours en fonction, et les policiers ne s’embarrassent guère de sommations inutiles.

      • aimable 27 mars 2018 12:04

        @titi
        Guantanamo pour les Américains , pour nous , il suffirait de faire quelque travaux sur l’ile du diable, la bas peu de gardiens , il suffirait de donner quelque nourriture aux requins pour les maintenir sur place et puis entre amateurs de sang ils seraient dans l’entre soi !



      •  Christian Ratatouille 27 mars 2018 23:59

        @Gilbert Spagnolo dit P@py
        - -
        -pour les 20 000 fichier S ,je m"en occupe ,tu me les envois ,je les compressent avec winrar et les fait parvenir en p2p aux ambassades respective.. smiley


      • signéfurax 28 mars 2018 09:30

        @titi
        ben , non !
        en dictature , les « procés » sont expédiés et résultat : "L’ancien Insoumis Stéphane Poussier a été condamné à un an de prison avec sursis, pour des tweets dans lesquels il se réjouissait de la mort d’Arnaud Beltrame. La peine est assortie d’une déchéance de ses droits civiques pour sept ans."
        il aurait put avoir jusqu’ a 2 ans ferme !
        dictature ......


      • Entre un honnête et courageux gendarme, et un abruti bobo comme ce Poussier qui n’a jamais travaillé et qui vit à l’abri des problèmes urbains, le peuple a fait son choix. Le gauchisme a contribué à la désintégration de la société française !


        • Trelawney Trelawney 28 mars 2018 08:03

          @France Républicaine et Souverainiste
          Il ne faut pas mettre tous les Rmistes dans le même panier. Il y en a plus de gentils et serviables que ce Poussier qui, quand même, mérite bien la tonne de merde qui lui ait tombé sur la tête


        • Fergus Fergus 27 mars 2018 14:18

          Bonjour, Nicolas

          Vous vous trompez de combat en tentant de justifier non pas les propos de Poussier mais son droit à les avoir tenus. Ce qu’il a tweeté est inacceptable et mérite des poursuites judiciaires. A cet égard, je suis content de voir que - eu égard au préjudice qu’elle a subi - la France Insoumise a également porté plainte, ce que je préconisais il y a 48 heures.

          Ce ne sont pas des propos « gendarmophobes » qu’a tenu Poussier, mais la satisfaction d’une mort causée volontairement par assassin dans le cadre d’une action terroriste !

          N’y a-t-il pas des combats plus nobles à mener que voler au secours de la liberté d’expression irresponsable et répugnante d’un Poussier ???


          • Fergus Fergus 27 mars 2018 14:49

            Bonjour, bob14

             ???


          • Nicolas Kirkitadze Nicolas Kirkitadze 27 mars 2018 15:18

            @Fergus
            Bonjour

            Je vous remercie pour votre commentaire qui rassure un peu mes inquiétudes. Je redoutais en effet que les lecteurs se méprennent sur le sens de mon article et en viennent à penser que je justifiais ou excusais les propos imbéciles de ce Poussier. Vous avez bien saisi l’objectif de mon article qui n’est nullement d’excuser cet individu mais de nous demander si, dans une démocratie, il est pertinent que des mots valent sept ans de prison...

            Ancien militant DLF passé à l’UPR, je suis très loin des idées politiques de la France Insoumise, bien que je trouve ce mouvement très intéressant et que j’en approuve certaines propositions. Mon article est donc parfaitement désintéressé. :)

            Évidemment, je désapprouve les propos de ce monsieur qui n’aurait sans doute pas eu le courage de donner sa vie pour sauver celle d’une personne qu’il ne connait pas. Mon précédent article était d’ailleurs un éloge du LCL Beltrame qui est tombé pour la République, eh héros. Je vous mets le lien ci-dessous si sa lecture vous intéresse : https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/arnaud-beltrame-heros-de-la-202706

            Cordialement

            Nicolas K.


          • PiXels PiXels 27 mars 2018 19:54

            @Fergus

            « ...voler au secours de la liberté d’expression irresponsable et répugnante... »


            Ah, sacré Fergus.
            S’il n’existait pas... il faudrait l’inventer !

            Voilà qu’il nous invente le(s) concept(s) de « liberté d’expression RESPONSABLE » (et « irresponsable »)

            Fergus, il est pour la « démocratie »...mais « représentative ».

            Il est contre les mms... mais s’en abreuve quotidiennement et est incapable de produire une pensée réellement autonome.

            Il est « contre » Micron.. mais dans le respect des « règles démocratiques » citées plus haut.

            Et il est pour « LA LIBERTÉ d’EXPRESSION »... à condition qu’elle soit exprimée de façon « RESPONSABLE ».

            En résumé, t’as le droit de dire ce que tu veux.. à condition que ça corresponde à la « pensée unique ».



          • Fergus Fergus 27 mars 2018 20:04

            Bonsoir, PiXels

            Votre commentaire est un ramassis d’animosité gratuite et de bobards !

            Je ne crois pas avoir moins de droits que vous, si souvent péremptoire et lapidaire dans vos critiques à l’égard de ceux qui ne pensent pas exactement comme vous !

            Je ne connais pas la « démocratie représentative », voilà un concept que vous avez sorti de votre chapeau. 

            Je ne serais contre les « mms » ? Curieux, je ne me suis jamais exprimé sur eux !!!


          • Gasty Gasty 27 mars 2018 22:53

            @Fergus bonsoir,

            Pixel vient pour donner des leçons, pour expliquer, mépriser, traiter de nul et mettre en valeur son extraordinaire intelligence, se croire indispensable en tous lieux de discussion. Seulement voilà ! quand on regarde les contenus de tous ses commentaires on s’aperçoit qu’il se comporte partout pareil...

            En fait, il n’a rien à dire de plus que lui .


          • capobianco 28 mars 2018 09:53

            @Gasty
            Mis à part votre...« ressentiment » à l’endroit de « pixel » vous avez quelque chose à dire sur le contenu de son propos ? Sinon voulez vous seulement dire qu’il faudrait l’empêcher de s’exprimer ? 


          • capobianco 28 mars 2018 10:22

            @Fergus
            Bien sûr que ce « poussier » mérite la vindicte qui lui tombe dessus, son propos est totalement stupide. Toutefois l’auteur ne défend pas « la liberté d’expression de poussier » mais la seule liberté d’expression tout court qui ne devrait pas être rabotée au regard des propos d’imbéciles, de tordus et même de faschos.

            Tout devient prétexte à réduire nos libertés et demain ce seront les propos de quel détraqué qui seront prétexte à une nouvelle loi contraignante à l’égard de 65 millions de français ? La parole est de plus en plus bridée non seulement par les lois mais aussi par leurs interprétations ou extensions scandaleuses.

            On peut condamner les propos de ce gugus mais ne pas en faire un prétexte pour restreindre notre liberté de parole.



          • Gasty Gasty 28 mars 2018 11:18

            @capobianco

            C’est une constatation pas un ressentiment. Ses propos sont principalement centré sur sa personne en tentant de rabaisser les autres pour se mettre en valeur. Je n’invente rien je constates, voyez par vous-même.
            Voilà ce que j’ai à dire sur le contenu de ses interventions. D’autres que lui s’expriment librement.


          • PiXels PiXels 28 mars 2018 19:43

            @Gasty

            « Ses propos sont principalement centré (sic) sur sa personne en tentant de rabaisser les autres pour se mettre en valeur. »


            A part les attaques ad hominem, vous avez quoi comme arguments à m’opposer ?

            Et pour ce qui est de rabaisser les autres, c’est l’hôpital qui se fout de la charité.

            Faut-il vous rappeller cet article nauséabond fait de mépris et de haine gratuits à l’encontre de ceux qui ont pour seul tort une autre vision que vous de « la cause animale ».
            Non bien-sûr, puisque c’est de là que sont nés ces « ressentiments » évoqués par capobianco à mon égard.

            Vous avez eu le sentiment que je vous avais « rabaissé » (ridiculisé).
            Rassurez-vous, vous n’avez besoin d’aucune aide, vous vous débrouillez parfaitement tout seul.
            Je n’ai fait qu’appuyer là où ça fait mal.
            Et pas, comme vous le prétendez pour me faire mousser mais plus banalement pour vous mettre le nez dans vos excréments afin de vous en faire savourer le fumet.

            N’ayant aucun argument de fond à m’opposer vous en êtes rendu à voler au secours de fergus qui n’a nul besoin d’un aussi piètre avocat et à pondre ce genre d’invective :

            « En fait, il n’a rien à dire de plus que lui . »

            Phrase dont je serais également très heureux que vous me donniez la traduction en français ou dont vous voudrez bien m’expliquer le sens profond pour le cas où ce serait moi qui aurais quelques lacunes.




          • Gasty Gasty 28 mars 2018 19:53

            @PiXels

            Mais des arguments à opposer à quoi ? article nauséabond, haine, rabaissé aucune aide, excréments, piètre avocat, JE n’ai fait qu’appuyer ...

            Voyez vos autres commentaires.


          • PiXels PiXels 28 mars 2018 20:20

            @Gasty

            Ahhhhhhhhhh ! vous avez trouvé UN « je »...félicitations !
            Des arguments à opposer à chacun de mes commentaires :
            vous savez quoi ?
            Choisissez celui qui vous conviendra le mieux vu que vous semblez les connaître tous par coeur.

            Et dites-moi :
            vous m’aimez tellement que vous surveilliez ma réponse ?


          • Gasty Gasty 28 mars 2018 22:10

            @PiXels

            Vous êtes tellement prévisible. smiley dans vos commentaires.


          • ZenZoe ZenZoe 27 mars 2018 14:53

            Le sombre abruti a été mis en garde à vue pour apologie du terrorisme. Je pense que le délit d’apologie du terrorisme gagnerait à être clarifié, parce que je ne vois pas où il se trouve dans son tweet de crétin.
            Il a dit en gros « mort aux vaches », oui, et alors ? A ma connaissance, aucune condamnation n’a été prononcée pour ce motif.
            Soyons sérieux, 20000 djihadistes dans la nature et un con attardé en taule ?
            La vindicte populaire et l’expulsion de son parti et de ses mandats s’il en a devraient suffire.

            Je pense, comme il a été dit sur un autre fil, que cette garde à vue sert fort opportunément à détourner l’attention sur des points obscurs. Que faisait Lakdim en liberté, alors qu’il venait juste d’être convoqué par les services secrets ? Que faisait sa compagne en liberté, elle qui faisait bien l’apologie du terrorisme dans ses tweets ? Qui a laissé partir Beltrame, très haut gradé, à sa mort ? Qui a pris le commandement après et laissé s’écouler 3 heures avant de donner l’assaut ?
            Allez, mieux vaut que le peuple regarde ailleurs des fois.


            • Pere Plexe Pere Plexe 27 mars 2018 16:34

              @ZenZoe
              Pas mieux.

              Je vois bien le caractère injurieux du propos.
              Je ne vois pas ou est l’apologie ?

            • titi 27 mars 2018 18:50
              @ZenZoe

              « , parce que je ne vois pas où il se trouve dans son tweet de crétin. »

              Bah oui, mais en l’absence d’un délit de connerie, fallait bien trouver qq chose.

            • signéfurax 28 mars 2018 09:36

              @ZenZoe la même que titi !
              L’ancien Insoumis Stéphane Poussier a été condamné à un an de prison avec sursis, pour des tweets dans lesquels il se réjouissait de la mort d’Arnaud Beltrame. La peine est assortie d’une déchéance de ses droits civiques pour sept ans.
              soyons serieux !


            • Coriosolite 27 mars 2018 15:05

              Bonjour,

              Vous soulignez à juste titre les différences entre droit anglo-saxon et droit français d’inspiration romaine et catholique.

              Le premier privilégie la liberté individuelle, au point que, par exemple, limiter la possibilité de posséder une arme de guerre et de se promener armé, semblera liberticide et anticonstitutionnel à une majorité d’américains.

              Notre droit, lui, plutôt que la liberté individuelle (qu’il n’ignore pas) privilégie le bien commun (ce qui ressort de l’intérêt général) dont la valeur morale ou matérielle nous parait justifier la protection par la loi, par exemple la qualité de l’environnement, la protection des plus faibles ou la santé publique.

              Bien sûr la définition du bien commun est inévitablement floue et fluctuante, et reste liée à l’état de la société à l’instant précis de la délibération.

              Mais nous devons considérer que l’époque actuelle est lourde de menaces sur notre sécurité, notre culture ou notre mode de vie, je ne vous apprend rien et vous savez d’où vient cette menace.

              Pas étonnant dans ces conditions que l’assassinat d’un gendarme par un terroriste islamiste soit majoritairement considéré comme une attaque contre notre société, et non comme seulement une affaire de simple police et un triste évènement. Disons que ce ne sera pas perçu comme un fait divers.

              Donc pas étonnant que celui ou ceux qui par leurs propos approuvent ou paraissent justifier cette attaque puissent en être considérés comme complices actifs ou passifs et aient à en répondre devant la justice.


              • ZenZoe ZenZoe 27 mars 2018 15:47

                @Coriosolite
                On ne peut pas plaquer n’importe quoi sur un tweet, le droit doit s’en tenir aux faits et aux paroles prononcées, pas aux pensées derrière et que seul l’auteur connait.
                Et Poussier a dit très exactement :
                1) ..je pense à Rémi Fraisse...
                2) ...un électeur de Macron en moins..
                Dans ces deux exemples, on ne voit nulle allusion au terrorisme. On voit :
                1) une critique des forces de l’ordre réprimant une manifestation.
                2) une critique politique générale de l’action du gouvernement.
                La justice ne doit pas aller voir plus loin, sinon, on parle de police de la pensée, et ça fait peur. Je ne voudrais pas que la France devienne l’URSS ou l’Allemagne de l’Est.


              • ZenZoe ZenZoe 27 mars 2018 15:56

                @Coriosolite
                Mais nous devons considérer que l’époque actuelle est lourde de menaces sur notre sécurité, notre culture ou notre mode de vie, je ne vous apprend rien et vous savez d’où vient cette menace.

                Ne vous trompez pas de cible tout de même. Les djihadistes postent des messages explicites sur leur haine des Kouffars et appellent au combat sanglant. Les salafistes oeuvrent à l’élimination de notre culture et un remplacement par la leur. La menace, elle est là. Poussier, poussière, le répugnant personnage quant à lui gagne juste à être ignoré.


              • Fergus Fergus 27 mars 2018 16:25

                Bonjour, ZenZoe

                Vous oubliez de citer la phrase qui pose problème : « A chaque fois qu’un gendarme se fait buter ».

                Or, ce n’est pas par un malfrat ordinaire que Beltrame s’est fait « buter » mais par un terroriste revendiquant son acte au nom de Daech. Indirectement, il fait donc l’apologie des fous d’Allah, et c’est manifestement cette lecture qu’ont retenue les magistrats.

                Cette « apologie » n’aurait pas pu être retenue si Poussier avait écrit un tweet, également odieux, mais rédigé comme suit : « Si le tueur n’était un illuminé islamiste agissant au nom de Daech, je dirais »quel pied de voir un gendarme se faire buter !«  »


              • Pere Plexe Pere Plexe 27 mars 2018 16:38

                @Fergus
                « A chaque fois »

                C’est bien le contraire de la désignation de ce cas précis !

                Que le propos choque est une chose.
                Qu’il faille tordre le sens des mots pour le rendre pénalement coupable en est une autre.

              • ZenZoe ZenZoe 27 mars 2018 16:46

                @Fergus
                Indirectement, il fait donc l’apologie des fous d’Allah

                C’est ce mot-là qui me gêne. Qui décide du lien entre le direct et l’indirect ?
                Enfin, l’affaire est close, puisque justice est passée.


              • ZenZoe ZenZoe 27 mars 2018 16:51

                @Robert La Figue
                Je ne voudrais pas qu’on perde notre énergie à pourfendre les cons plutôt que les vrais tueurs.
                En face de moi, je préférerai toujours avoir 100 Poussier qu’un seul Lakdim.
                Je connais mal le Vénézuela mais je ne suis pas sûre qu’à Cuba, les autorités laissent faire et dire n’importe quoi, et je ne voudrais pas que la France ressemble à Cuba.


              • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 27 mars 2018 17:00

                @Robert La Figue


                Un an de prison avec sursis,... peine complètement pipeau !


                Pour cet abruti ( car c’est le parfait exemple ) il aurait fallu qu’il soit condamné un an à :

                https://fr.wikipedia.org/wiki/Travail_d%27int%C3%A9r%C3%AAt_g%C3%A9n%C3%A9ral_en_France


                et ce,.... dans un servie de gérontologie à vider les bassins de lits !

                @+P@py


              • Pere Plexe Pere Plexe 27 mars 2018 17:15

                @Robert La Figue
                Ce n’est pas une subtilité sémantique, c’est le minimum pour comprendre des phrases simples.


                Mais il est vrai que ne pas comprendre, volontairement ou non, permet d’affirmer n’importe quoi avec aplomb.Et surtout de s’affranchir du devoir d’honnêteté.

                Je n’ai aucune sympathie pour ce gus .
                Ni pour les mosquées ou pour les églises en dehors de l’intérêt architecturales qu’elles peuvent parfois avoir.
                Simplement je trouve toujours grave de tordre le sens des mots et des lois pour coller à un cas.
                Quels que soient les coupables et les victimes.
                Pour faire simple je suis attaché à l’état de droit avec toutes ses limites et tous ces défauts.




              • Coriosolite 27 mars 2018 18:21

                @Pere Plexe
                Bonjour,

                L’état de droit, ou tout simplement le droit, garantit à un crétin comme ce Poussier accusé d’apologie du terrorisme (je crois) d’avoir un défenseur et d’être jugé par des professionnels du droit dans le respect des lois en vigueur.

                C’est quand même mieux qu’une liberté de parole totale excluant toute poursuite judiciaire, mais où les écarts de langage et les propos imbéciles sont sanctionnés par un lynchage social, où vindicte populaire, hystérie collective et traque sur les réseaux sociaux remplacent la justice étatique. 


              • Pere Plexe Pere Plexe 27 mars 2018 20:25

                @Coriosolite
                Oui le droit présente pas mal d’avantages.

                Reste que dans le cas présent j’estime qu’il aura fallu s’éloigner des textes de lois pour absolument coller à l’opinion publique, ce qui est une dérive préoccupante.


              • Le421 Le421 28 mars 2018 09:27

                @Coriosolite
                Au-delà des propos imbéciles d’un sinistre con, il n’en reste que nous sommes petit à petit en venir à la notion de délit d’opinion.
                Le premier arsouille qui va gueuler dans la rue « mort aux cons » risque de se retrouver enchristé pour 10 ans.
                Quoique.
                Si ça se produisait, il serait inculpé pour génocide !!  smiley


              • Le421 Le421 28 mars 2018 09:32

                @Robert La Figue
                Ah !!
                Mon bon Robert.
                Tout en nuance et en discernement.
                Bon, « en même temps », vu votre bord « extrême » politique, il ne faut pas trop être exigeant !!
                Je sais pas, moi, achetez un âne, faites des rallyes, comme on dit par ici.
                Si on n’était pas là, à LFI, vous vous feriez sérieusement chier, non ??
                Pendant ce temps-là, la fachosphère se délite... C’est plus ce que c’était.
                Dès qu’il y a un malin qui apparaît chez vous, vous le virez.
                C’est bon ça, oui !!  smiley

                Chez nous, on vire plutôt les abrutis comme Poussier.
                Il ne vous intéresse pas, des fois ?? On solde !!


              • signéfurax 28 mars 2018 09:37

                @ZenZoe
                c’ est la 3 eme et la derniére !
                L’ancien Insoumis Stéphane Poussier a été condamné à un an de prison avec sursis, pour des tweets dans lesquels il se réjouissait de la mort d’Arnaud Beltrame. La peine est assortie d’une déchéance de ses droits civiques pour sept ans.
                plutot une sorte de 4 eme reich .....


              • Coriosolite 28 mars 2018 21:04

                @Le421

                Reste à savoir si se réjouir du meurtre d’un otage(puisque le gendarme était devenu otage) par un terroriste peut être qualifié d’opinion.

                Peut-être qu’un débile comme Poussier croit exprimer une opinion comme une autre.

                Pour moi ses propos répondent parfaitement à la définition d’apologie du crime.

                Et c’est justifiable d’une condamnation.


              • Roubachoff 29 mars 2018 00:51
                @Fergus
                Quelques petites remarques :
                1) Est-il vraiment indispensable d’agonir d’injures (comme vous le faites, sans être le seul), un homme qui s’est fourré dans de sales draps, et qui risque d’en payer les pots cassés pendant longtemps ? Le lancer de tomates numériques vous défoule, ou quoi ? 
                2) Au cas où ça vous aurait échappé, ce n’est pas Poussier qui a tué le gendarme. J’ai du mal à comprendre comment, sur un site d’expression citoyenne, on peut soutenir la répression de propos, surtout quand elles est poussée à ce point (garde à vue, comparution immédiate, lourde peine). Tout cela, rappelons-le pour un « délit sans victime » alors que tant d’affaires autrement plus graves et douloureuses attendent des années de passer devant un tribunal...
                3) J’ignore si M. Poussier était vraiment un ami de Rémi Fraisse. Mais je sais une chose : si c’est le cas, sa réaction, quoi qu’on en pense par ailleurs, peut-être qualifiée « d’humaine ». 
                4) N’oublions pas, enfin, que dans ces affaires de liberté d’expression, les mis en cause sont le plus souvent inexpérimentés en matière de communication, ce qui fait d’eux des proies faciles pour les amateurs de procédures.
                5) Une habile transition vers mon dernier point. En lisant votre post, j’ai ri comme rarement, je dois vous l’avouer (un peu jaune, certes, mais bon...) Ensuite, je me suis ravisé. Au fond, votre contribution est précieuse. De grâce, rédigez sans tarder un traité intitulé « Comment être odieux sans risque de tomber sous le coup de la loi ». A l’évidence, vous êtes doué pour ça, et si les « Charlie » continuent à rogner notre liberté d’expression (voir la triste affaire de la manif contre l’antisémitisme) nous risquons tous d’en avoir sacrément besoin d’ici pas longtemps.

              • zygzornifle zygzornifle 27 mars 2018 17:18

                ça fait peur ( je ne lui donne pas raison loin de la) mais maintenant en France on risque plus de se faire condamner pour un mot de travers que pour avoir cassé la gueule a quelqu’un , dévaliser une mémé ou autre délit ....


                • zygzornifle zygzornifle 27 mars 2018 17:28

                  on leur demandera seulement s’ils auraient eu le courage, eux, de se sacrifier pour une inconnue...


                  ça m’étonnerait qu’un seul de nos courageux politique se serait sacrifié , ils inciteraient plutôt les citoyens a le faire ....

                  • Le421 Le421 27 mars 2018 19:08

                    Le peuple, droitisé, préféré désormais La Madelon au Déserteur de Vian.

                    C’est sûr !!

                    Et certains propos de « bien-pensant », convaincus de représenter le bien face au mal - il ne faudrait pas trop fouiner dans les placards chez certains - ne valent guère mieux que les paroles de ceux qu’ils combattent.
                    Crucifix en main et génuflexion devant le cardinal, ils ne savent qu’opposer la haine et la violence à la haine et la violence.
                    On est certains d’avancer, dans ces conditions.


                    • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 27 mars 2018 19:40
                      «  »Affaire Poussier : retour de la raison d’État ?«  »
                      Les Etats ayant disparu et remplacés par des machins terroristes, il faudra bien chercher une autre « raison »...

                      • lloreen 27 mars 2018 20:52

                        @Mohammed MADJOUR

                        Les états n’ont pas disparu-ils sont au contraire de plus en plus présents au quotidien. Ce sont les nations en tant qu’entités culturelles qui ont tendance à se liquéfier. La seule raison qui ait jamais existé est la raison d’état ou raison sociale, puisque les états sont des corporations.
                        La preuve que la « république française présidence » est une corporation dont la raison sociale est l’administration constitutionnelle se trouve dans le lien ci-dessous.
                        https://www.societe.com/societe/republique-francaise-presidence-100000017.html

                        Cela n’a évidemment aucun rapport avec la constitution de la France -qui est l’acte fondateur d’une nation-, une corporation étant administrée selon les règles du code commercial uniforme (CCU), le seul en vigueur au sein des états.
                        La meilleure preuve figure sur cette photo où monsieur Beltrame salue le drapeau à frange d’or, signe que l’état qu’il a servi est une corporation codifiée par le droit de l’amirauté ou droit de la mer au regard duquel un être humain de chair et de sang a autant de valeur qu’un sac de riz et n’est guère plus qu’une marchandise numérotée qui s’échange au gré des conventions commerciales qui régissent les états respectifs.
                        https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/arnaud-beltrame-la-foi-et-la-202734

                        Ceux qui ont suivi les séries américaines ont sans doute vu le drapeau américain orné de franges d’or trôner sur le bureau de chaque juge dans les tribunaux américains, symbole que les tribunaux statuent selon les règles du droit de la mer, ce qui est totalement contraire aux intérêts des êtres humains.


                      • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 28 mars 2018 10:38

                        @lloreen

                        Je maintiens donc ce que j’ai dit : 

                        « L’Etat » étant naturellement le produit de la « Nation », celle-ci a été défaite par les idéologies parallèles appliquées depuis longtemps ; le pouvoir de la corruption et du terrorisme sous toutes ses formes ont finalement remplacé « l’Etat » par le « Régime politique ». 

                        Aujourd’hui il y a bien sur les brouillons des « Nations » et des « Etats » mais en réalité il y a juste des « organisations politiques » qui dominent les sociétés incapables de changement et ces organisations sont elles-mêmes subordonnées au pouvoir du monde parallèle des milliardaires qui mènent le jeu de la mondialisation. 

                        Voilà pourquoi le mot « démocratie » ne veut rien dire aujourd’hui et voilà pourquoi les peuples en général se sentent totalement abandonnés par leurs « Etats »...

                      • pipiou 27 mars 2018 23:59

                        Du grand n’importe quoi !
                        Les adolescents qui disent « nique la police » ou écrivent sur les murs « tout le monde déteste la police » ça n’existe pas ?

                        L’auteur est un peu trop gauchisé, il voit des flics partout et des victimes de fanatiques nulle part.


                        • armand 29 mars 2018 10:47

                          @pipiou
                          « L’auteur est un peu trop gauchisé, » rires, il est xdroate.


                        • steklo steklo 28 mars 2018 06:42

                          Dans un pays de fascistes de droite, il est suicidaire de s’afficher fasciste de gauche


                          • Trelawney Trelawney 28 mars 2018 08:07

                            de tels propos, tenus aux États-Unis, vaudraient sans doute la fin de sa carrière professionnelle et de sa réputation à l’auteur, mais ils ne lui vaudraient en aucun cas de la prison.


                            Essayez seulement d’insulter un mort aux USA et vous verrez comment fonctionne l’appareil judiciaire. La liberté d’expression ne vous permet pas de dire n’importe quoi, et cela dans tous les pays du monde

                            • julius 1ER 28 mars 2018 09:50

                              article assez juste et produit d’une bonne observation, c’est vrai que tous les faschos (psychos) même sur Avox qui se voient en justiciers de la France ne sont jamais poursuivis malgré les menaces de mort qu’ils profèrent à longueurs de forums  ????????????


                              par contre même si ce Poussier est plutôt con... voire bête et méchant ???lorsque l’on apprend qu’il est déjà condamné à 1 an de prison avec sursis, 7 ans de suspensions de ses droits civiques etc...

                              je suis sidéré par la célérité de la Justice à ce propos digne des Tribunaux d’exception, et cela me questionne au plus haut point quand à l’indépendance de celle-ci ????

                              et lorsque je vois que la Droite et l’extrème-droite revendiquent en choeur le retour à l’Etat d’Urgence ... je me dis que si ces opportuno-faschos étaient au pouvoir nous aurions droit à l’Etat de siège dignes des films de Costa Gavras .... 
                              et çà ce n’ est pas rassurant du tout sur l’Etat de la Démocratie en France !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

                              • Roubachoff 29 mars 2018 01:00

                                @julius 1ER
                                Bête et méchant, oui, justement... Comme presque toutes les unes de Charlie Hebdo et bien d’autres ignominies qui, loin d’être traînées en justice, sont portées aux nues par les défenseurs de l’ordre et de la morale. Comme si se moquer d’un enfant noyé (voire d’un chanteur en train de mourir) était du dernier chic... 


                              • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 28 mars 2018 10:40

                                @lloreen

                                Je maintiens donc ce que j’ai dit ci-dessus : 

                                « L’Etat » étant naturellement le produit de la « Nation », celle-ci a été défaite par les idéologies parallèles appliquées depuis longtemps ; le pouvoir de la corruption et du terrorisme sous toutes ses formes ont finalement remplacé « l’Etat » par le « Régime politique ». 

                                Aujourd’hui il y a bien sur les brouillons des « Nations » et des « Etats » mais en réalité il y a juste des « organisations politiques » qui dominent les sociétés incapables de changement et ces organisations sont elles-mêmes subordonnées au pouvoir du monde parallèle des milliardaires qui mènent le jeu de la mondialisation. 

                                Voilà pourquoi le mot « démocratie » ne veut rien dire aujourd’hui et voilà pourquoi les peuples en général se sentent totalement abandonnés par leurs « Etats »...


                                • alienor88 29 mars 2018 01:06

                                  Cette sombre histoire me rappelle le debut de ’’voyage au bout de la nuit ’’, l’episode du colonel , stupide jusqu’à sa mort , a s’exposer inutilement au feu des allemands .


                                  Le parallèle est si parfait que normalement je devrait éviter la prison pour mon message . 

                                  Quoique a notre époque, le delit d’opinion semble faire son grand retour , guidés que nous sommes par nos émotions éphémères .

                                  Toutefois , excellent article , au plaisir de vous relir.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès