• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Affaire Tariq Ramadan : L’enquête élargie à deux nouveaux soupçons de (...)

Affaire Tariq Ramadan : L’enquête élargie à deux nouveaux soupçons de viols, une expertise psychiatrique judiciaire exigée

Le dimanche 10 septembre dernier, les enquêteurs de la brigade criminelle ont recueilli deux nouveaux témoignages de femmes, racontant des abus dont elles auraient été victimes. Leur présumé bourreau n’est autre que Tariq Ramadan, le théologien charismatique et figure emblématique de l’islam. Selon les sources du Journal du Dimanche, les faits auraient eu lieu en 2015 et 2016, à Paris.

Au-delà du viol physique

Le leader et autrefois la figure très influente de l’islam européen, n’est pas sortie de l’auberge. L’homme est mis en examen depuis février 2018 pour le viol de deux femmes en France. L’une en 2009 et l’autre en 2012. Rappelons que c’est suite au mouvement populaire #balancetonporc, que la féministe Henda Ayari, fondatrice de l’association Libératrices, avait porté plainte contre le très respecté Tariq Ramadan pour viol, agressions sexuelles, violences volontaires, harcèlement et intimidation.

Automatiquement, de multiples témoignages accablants s’en étaient suivis partout en France, aux États-Unis et en Suisse, brisant ainsi le mythe de celui qui vouait aux flammes de l’enfer toutes personnes liées de près ou de loin à « l’impudicité ». Plusieurs jeunes filles avaient témoigné pour des faits similaires, commis dans les années 1980 à 1990.

Si Tariq Ramadan avait bénéficié de la prescription sur plusieurs crimes sexuels ressurgis, d’autres lui avaient coûté en fin de compte une mise en examen pour « viol » et « viol sur personne vulnérable ». Libéré sous conditions, Tariq Ramadan avait réfuté les faits reprochés tels que relatés. Il avait fini par avouer qu’il y avait bel et bien eu des actes sexuels entre les plaignantes et lui, mais, il soutenait que ces relations étaient extraconjugales, de domination consenties.

Pourtant, les deux jeunes femmes ayant fait ces nouvelles déclarations assurent avoir été entraînées dans une relation sexuelle brutale avec une « emprise » de l’islamologue : « Je lui demandais d’être plus doux, mais il me disait « c’est de ta faute, tu le mérites » (…) et qu’il fallait obéir, ce que j’ai fait », a déclaré l’une de ces femmes, citée par l’Express.

« C’est d’un autre ordre qu’un viol physique, cela va au-delà (…) Il a une telle emprise sur vous qu’on fait tout ce qu’il nous demande (…). Mais cette relation a été consentie », a insisté l’autre.

Les deux femmes n’ont pas souhaité porter plainte. Leurs déclarations compromettantes bousculent tout de même et intéressent les magistrats. Au même moment, Tariq Ramadan lancé dans une contre-offensive médiatique, tente dans son livre intitulé Devoir de vérité, d’expliquer une théorie du complot dirigée contre sa personne à des fins obscures : « Ma chute pouvait arranger ces politiques que je gênais tant ? Et si ma parole publique, alors que j'appartiens aux peuples arabes et des anciens colonisés, perturbait le rapport de domination depuis si longtemps établi ? » Questionne-t-il dans le document.

 Il n’hésite pas à assimiler son cas à celui de Dreyfus, Ghandi et Malcom x. Allant plus loin Tariq Ramadan dénonce du racisme, détaillant certaines conditions de sa détention « Se pourrait-il que ma personne dérange ? Suis-je traité ainsi parce que d'origine arabe et de religion musulmane ? N'y a-t-il aucune once de racisme dans ce traitement ? »

Il ne manque pas de s’excuser tout en gardant sa hauteur : « S'il fallait mettre en prison tous ceux qui ne disent pas la vérité sur leur vie privée et intime, il faudrait embastiller plus des trois quarts du peuple de France ».

Les deux femmes ne sont pas des inconnues. Elles ont été identifiées sur des documents retrouvés dans les ordinateurs de Tariq Ramadan. Le parquet de Paris a donc délivré un « réquisitoire supplétif » étendant la saisine du juge d’instruction en charge de l’enquête sur l’affaire « à deux nouvelles potentielles victimes ».

Docteur Zagury : un psychiatre de renom saisi du dossier

Le lien entre Tariq Ramadan et ses victimes présumées, relevait-il réellement d'une relation d'emprise  ? 

C’est à cette question épineuse que devra répondre, le docteur Daniel Zagury, excellente référence dans le monde de l'expertise psychiatrique judiciaire. Il a été convié par trois juges d'instruction en charge du dossier. Ayant déjà témoigné dans de nombreuses affaires médiatiques, l’homme de 69 ans se devra d’examiner la notion d'« emprise » brandie par plusieurs des présumées victimes. Il devra en outre, analyser le dossier en profondeur y compris les dires de chacune des plaignantes afin de parvenir à une conclusion dans son rapport avant le 30 avril.


Moyenne des avis sur cet article :  3.8/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • njama njama 19 novembre 09:47

    @ Martin de Wallon

    Il vous faudrait mieux affûter votre plume, le terme de « prédateur » (sexuel) conviendrait mieux que celui de « bourreau » (exécuteur d’un arrêt de justice).


    • Claude Gracée 20 novembre 15:20

      @njama Oui. Ou peut-être aussi le terme de « libertin », « jouisseur sexuel », « séducteur », « manipulateur » peut-être aussi, vu qu’il laissait miroiter à ses conquêtes la possibilité d’un mariage avec lui. Voir https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-dernieres-revelations-sur-l-218041


    • MagicBuster 19 novembre 11:48

      Mais qui a bien pu soutenir ce prédateur pendant autant d’années  ?


      • Claude Gracée 20 novembre 15:38

        @MagicBuster Les femmes avec qui il a couché étaient probablement consentantes. Il n’avait donc pas besoin de « soutien » particulier, puisqu’il ne faisait rien de répréhensible. Voir https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-dernieres-revelations-sur-l-218041


      • Aimable 19 novembre 12:13

        Je suis curieux de connaitre ce que le psychiatre va trouver dans le crâne de ce religieux , probablement un peu de vide et beaucoup de petits pois .


        • Claude Gracée 20 novembre 15:42

          @Aimable Je ne sais pas si ce psychiatre va trouver quoi que ce soit d’original dans les correspondances entre Ramadan et les plaignantes. Ramadan est juste un séducteur, un coureur de jupons, et comme tous les séducteurs il est aussi manipulateur. Rien d’extraordinaire effectivement. Voir https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-dernieres-revelations-sur-l-218041


        • karibo karibo 19 novembre 15:09

          Bonjour .

          A chaque fois on fait intervenir des inutiles, pour justifier l’ injustifiable, des psy cette race qui vit au détriment des pauvres et imbéciles, qu ’ on le foute en taule et point !!!

          Vous allez essayer quoi ? de le faire passer pour un irresponsable alors qu’ il prêche depuis des années parce que c’ est un MUZE !!!

          HONTE A VOUS !!!


          • karibo karibo 19 novembre 15:11

            @karibo
            Ce mec est un intégriste, un djihadiste, une ordure : rien d’ autre, pas besoin de psy , castration chimique on the rock !


          • Claude Gracée 20 novembre 15:25

            Heureusement que vous n’êtes pas juge, sinon la France serait pleine de mâles castrés ! A priori, Ramadan n’a violé personne : les plaignantes étaient consentantes. Voir https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-dernieres-revelations-sur-l-218041


          • titi 19 novembre 17:34

            Vous n’allez pas tarder à voir sur cet article le zérro de l’islam sur avox j’ai nommé le homard  smiley


            • robert robert 19 novembre 21:01

              voilà ! le tribunal révolutionnaire d’Agoravox a statué : Tariq Ramadan est coupable quoi que la Brigade Criminelle ai prouvé son innocence

              cette affaire étant bouclée, on en recommence une autre relancée par des femmes n’ayant pas porté plainte

              ne nous mentons pas : vous en faîtes un martyr pour la jeunesse musulmanne et vous attisez la haine avec des propos orduriers

              mais Agoravox est une plate-forme ou chacun peut s’exprimer


              • sls0 sls0 20 novembre 03:55

                @robert
                C’est vrai que les enquêteurs doivent se poser des questions.
                Une plaignante qui change la date du viol de deux mois, violée et distraite. Moi qui pensais qu’un viol doit franchement marquer une personne, là c’est à deux mois près.
                Une autre qui est sur les photos du mariage de son frère le jour du viol. Encore une autre distraite.
                La plus distraite de toute c’est une escorte girl ou pute qui dit avoir été violée 10 fois. Après le premier viol admettons la distraction, elle fait pas attention au mec avec qui elle est au plumard, tout d’un coup au vingtième coup de boutoir elle reconnait son violeur. Que faire ? Un violeur ça peut être dangereux faisons celle qui ne l’a pas reconnu. C’est là qu’on s’aperçoit qu’elle est franchement distraite parce que ça lui est encore arrivé 8 fois ce genre de distraction.
                Il y avait quelques abérations qui ont fait tiquer les enquêteurs. Pas cons les mecs ils se sont dit épluchons les fadettes pour y trouver une certaine chronologie. Et là stupeur, les plaignantes correspondaient entre elles et même avec la l’inconnue suisse. Et au milieu des miss Caroline Fourest, l’ennemie jurée de Ramadan. On peut comprendre que les enquêteurs aient des doutes vis à vis à vis des plaignantes.
                Entre nous je m’en fous de cette affaire, je suis allé voir sur wikipépia et j’ai fait un résumé des incohérences.
                Comme je m’en fous je n’ai pas à me prononcer, comme d’habitude je relève le non factuel et l’incohérent. 
                Comme dirait Christophe Alévèque « de ce truc je fais un scénario et je vais voir un producteur pour en faire un film, il me fout à la porte en disant que le scénario ne tient pas la route »


              • Doume65 20 novembre 12:27

                @sls0
                « Caroline Fourest, l’ennemie jurée de Ramadan »
                Bonjour.Perso, il m’importe que peu que Fourest n’aime a pas Ramadan, c’est son droit. Le problème de cette « journaliste » est surtout qu’elle est ’ennemie jurée de la vérité, et qu’elle continue chroniquer sur Marianne.


              • Claude Gracée 20 novembre 15:28

                @Doume65 Tout à fait exact. Fourest n’est pas une journaliste, mais une militante redoutable, voire acharnée. Ramadan, quant à lui, est un coureur de jupon qui a menti à ses maîtresses sur son statut marital, leur a fait miroiter le mariage ( https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-dernieres-revelations-sur-l-218041 ), etc, et il est donc puni pour cela aujourd’hui, mais certainement pas pour des viols...


              • Désintox Désintox 19 novembre 22:38

                L’intérêt de cet article m’échappe.


                • Claude Gracée 20 novembre 15:34

                  @Désintox Il faut connaître l’affaire Ramadan pour voir l’intérêt de cet article. En fait, les juges se sont probablement laissés influencés par la campagne médiatique qui a eu lieu contre Ramadan et qui logiquement devait conduire à une condamnation judiciaire, si on en croît la ligne éditoriale à charge choisie par nombre de journalistes. Ces juges se retrouvent en fait avec un dossier complètement pourri ( Voir https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-dernieres-revelations-sur-l-218041 ), les plaignantes étant consentantes au moment des faits, et ils ne savent plus quoi inventer pour prolonger les enquêtes, espérant sûrement trouvé enfin la poule aux oeufs d’or : une femme qui aurait dit non à Ramadan et se serait faite effectivement violée, au lieu de toutes ses femmes qui lui ont dit oui, puis ont décidé par la suite que, en fin de compte, c’était non.


                • Martha 20 novembre 18:09

                  @Désintox

                   Article surprenant pour qui a suivi de près cette histoire odieuse qui n’en finit pas : il ne fait que suivre la presse-intox.
                   Deux informations quand même : expertise psychiatrique prévue et par qui.
                   Le grand jeu !!

                   On touche là le côté Guignole de cette mascarade judiciaire. En deux clics, lire :
                   « La Croix. Passion psy ».

                   @Claude Gracée

                   Suite du test Amazone :

                   Livre « L’affaire Ramadan » de Bernadette Sauvaget. => 2,4/5 et 11 commentaires.

                   Livre « Devoir de Vérité » de Tariq Ramadan. => 4,7/5 et 39 commentaires, la plupart très positifs. Seul le second bénéficie du label :

                   « Un Noël tout en lecture, retrouvez les succès de l’année 2019 »

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès