• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Agriculteurs tueurs ! rendez-nous nos oiseaux !

Agriculteurs tueurs ! rendez-nous nos oiseaux !

 

"Les populations d’oiseaux vivant en milieu agricole ont perdu un tiers de leurs effectifs en 17 ans". Le Suivi temporel des oiseaux communs initié par le Muséum national d’histoire naturelle est extrêmement préoccupant. Sont plus particulièrement touchés les oiseaux qui vivent, ou plutôt tentent de survivre, en milieu agricole, avec une diminution de 33% des effectifs. Suivent, ceux de milieux bâtis avec - 30% et le milieu forestier qui perd seulement 3%.

Mais désigner l'agriculteur tueur d'oiseaux comme seul responsable du désastre écologique en cours, alors qu'il est lui-même victime d'un engrenage productiviste et prisonnier des "firmes chimiques et alimentaires qui encadrent, en amont et en aval, l’activité agricole", serait injuste. L'un d'eux disait "On a toujours quelque chose qui nous pousse au derrière [...]. On est passés à 50 vaches : il faut travailler vite [...]. On est devenus comme des dingues, tout le temps en train de courir comme les Parisiens dans le métro". Comment ne pas voir que ce modèle agricole productiviste dégrade l'environnement et tue la biodiversité. Comment ignorer les conséquences désastreuses sur la santé des consommateurs, mais aussi des agriculteurs. Faut-il encore rappeler que la baisse des revenus pousse certains travailleurs agricoles au suicide. 

Rendez-nous nos oiseaux et ne détruisez plus les insectes et les plantes sauvages.

"Les raisons de ce déclin sont en effet à chercher du côté de l’intensification de l’agriculture. « Les surfaces dédiées à la monoculture n’ont cessé d’augmenter en France, conduisant à la destruction des milieux favorables aux oiseaux et aux insectes. Et en 2009, la Politique agricole commune a donné un coup d’arrêt aux jachères, ce qui est également néfaste pour la biodiversitéDernier facteur nuisible : les pesticides. » Si, dans les années 1960, c’est le DDT qui fait parler de lui, ce sont aujourd’hui les néonicotinoïdes, des insecticides qui contaminent l’ensemble de l’écosystème, mais aussi le glyphosate (Roundup), l’herbicide le plus utilisé au monde, qui inquiètent. Tous les deux concourent à la disparition des plantes et des insectes et donc aux ressources alimentaires des oiseaux, surtout au printemps. « Il n’y a quasiment plus d’insectes, c’est ça le problème numéro un », Et le constat est le même partout. Deux études récentes ont révélé que l’Allemagne et l’Europe auraient perdu 80 % d’insectes volants et 421 millions d’oiseaux en 30 ans". (Source - https://lejournal.cnrs.fr/articles/ou-sont-passes-les-oiseaux-des-champs)

Résultat de recherche d'images pour "Pipit farlouse"

Pipit farlouse

La situation est-elle irréversible ?

Les oiseaux de mauvais augure seront tentés de répondre oui. Déjà, il y a 55 ans, l'écologiste Rachel Carson prédisait le "silent spring", "un "printemps silencieux". Aujourd'hui, le CNRS considère que la situation n'est pas irréversible. À condition "d'accélérer les changements de pratiques". Faut-il le croire et y a-t-il encore des raisons d'espérer qu'on nous rendra nos oiseaux avant qu'il ne soit trop tard pour l'espèce humaine. Car le jour où il faudra lire une vidéo pour voir et écouter un moineau friquet, il ne nous restera plus que les yeux pour pleurer.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.76/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

106 réactions à cet article    


  • bob14 bob14 4 avril 15:12

    Agriculteurs tueurs..sur le long terme c’est la même chose pour les humains..empoisonnement à petit feu !


    • Durand Durand 4 avril 23:22

      @Jean Roque


      Tain, faut la foi, par ici !



    • @Durand

      Ass sous le Lino, lui aime le l’huile de foie de morue, et Sissi adore masser avec...

      Mais... Dommage...


    • Jean Roque Jean Roque 4 avril 23:30

      @Durand
       
      La censure de la bonniche collabo négrière du Capital... Elle est à vomir.
       
      DISPARITION DES INSECTES ET OISEAUX
       
      1 ÈRE CAUSE : LA TONDEUSE DE BOBO l’ÉPILÉ ÉPOUILLÉ SOUMIS
       
      2 ÈME CAUSE : LE BÉTONNAGE POUR LA COLON SURPONDEUSE

       
      en 3ème seulement l’agriculture « cide » ...
       
      Entomologiste (un vrai !), C à dire : https://www.youtube.com/watch?v=XE9t3SrZOu4
       

      26m2 DE BÉTONNAGE COLONIAL EN TERRA BOOBA À LA SECONDE :

       
      http://wwww.latribune.fr/actualites/economie/france/20111221trib000672707/c haque-seconde-26m-de-terres-agricoles-disparaissent-en-france.html

       


    • @Jean Roque

      Bon Jean, mon éternel Doyen, tu vas te faire sniper par un micromissime smartie (mortel), et je vais rien pouvoir faire pour toi parce que tu vas rentrer dans ta coquille comme le plus adorable capitaine de cerveau pas égotique de tous les Univers !

      Freine Mimosa/Himalaya, freine ! smiley

      Puisse Pupucette007 atteindre ton cortex d’artichaud Ardissonien ! smiley


    • @MABaudrucheDégonflantesDeTousLesAnapurnas

      Tu tiens le choc, buddy ? smiley


    • Durand Durand 5 avril 09:38

      @Jean Roque

      Je ne sais pas sur quels paramètres a été établi le classement que tu donnes, mais j’ai vu trop de fois les hirondelles chassant les insectes vaporisés qui s’envolaient derrière la sulfateuse qui soufflait leur mort dans les rangées de vignes...

      Les passereaux ici, c’est comme les Palestiniens là-bas... Où ça bétonne, on les chasse et où ils se réfugient, on les gaze...

      Mais il est clair que dans les deux cas, la cause est mondialo-capitalo-impériale.




    • Gollum Gollum 4 avril 15:23

      L’agriculture est le domaine par excellence où l’on voit les ravages du mécanisme, lié au paradigme scientiste dominant, en lien avec le rationalisme du XVIIIème siècle et du matérialisme correspondant.


      Car rien n’est plus opposé à cette logique mortifère que celle du vivant. Il n’est donc pas étonnant que ce soit précisément ce domaine là qui dérouille.

      La solution consiste à adhérer à une logique, non linéaire, que les permaculteurs pratiquent sans même en avoir forcément conscience, une logique de type taoïste.

      Une logique de nature cyclique (que le monde moderne abhorre parce qu’elle sous-entend des poses à respecter dans sa logique linéaire prométhéenne) et de nature systémique et globale.

      Mais je ne me fais pas de souci, on ira au bout de la logique folle d’aujourd’hui jusqu’à ce que le côté « retour de bâton » se manifeste, et ce jour là, ça fera mal, très mal....

      • gruni gruni 4 avril 16:49

        @Gollum


        et ce jour là, ça fera mal, très mal....

        Oiseau de mauvais augure ! smiley

        En fait, je pense comme vous, nous sommes mal barrés


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 avril 18:37

        @Gollum
        L’agriculture productiviste pleine d’intrants, de chimie et de machinisme, est imposée en Europe depuis le Traité de Rome en 1957. La PAC a été mise en route à partir de 1962, l’objectif n’a pas changé. Ce qui a changé pour les agriculteurs français, c’est l’ouverture des frontières avec le Traité de Maastricht à partir de 1992, et l’euro : « L’euro est dans le pré ».

        - L’euro trop cher / $ pour les exportations, + les marchés perdus avec la Russie, d’où une surproduction en Europe, et une chute des cours du lait et de la viande...


        - Les législations différentes suivants les pays européens : pas de SMIC agricole en Espagne, ni en Allemagne, bas salaires en Europe de l’ Est , travailleurs déplacés etc.

        - Puis la PAC est passée au stade industriel, favorisant « les fermes des 1000 vaches », et faisant crever les exploitations familiales. Bruxelles a imposé des normes obligeant les agriculteurs à investir, leurs prix n’étaient plus compétitifs...

        - Pour survivre, les agriculteurs français soit passent au bio, mais Macron a supprimé les aides à la reconversion. Ou bien ils se suicident, ou bien ils utilisent des pesticides.

        - Et si vous comptez sur Bruxelles pour sauver les oiseaux et les abeilles, c’est pas gagné ! Après 4 ans de palabres, la nouvelle règlementation sur le bio n’est pas rassurante . « L’Europe réforme l’agriculture bio à la baisse » site Reporterre.

      • Gollum Gollum 4 avril 19:06

        @Fifi Brind_acier

        Merci pour votre diatribe anti-Europe. Je n’ai rien contre. Mais vous vous placez quelque peu en aval et moi en amont. C’est tout l’Occident qui est contaminé par une mentalité mécaniste négatrice du vivant. Et ça date pas d’hier et bien avant le projet européen.

      • Gollum Gollum 4 avril 19:07

        @gruni


        Oui nous sommes très mal barrés même.  smiley

      • Xenozoid Xenozoid 4 avril 19:13

        @Gollum
        elle a du mal a comprendre que l ’EU a la meme mentalite que les corporations et cartel banquaire qui etaient(sont) dans les colonies sous les différents empire, mais c’était loin des yeux ,loin du coeur, mais bon pour le portefeuille de certains qui continuent


      • Ouallonsnous ? 4 avril 19:40

        @gruni

        Et les papillons ?


      • Durand Durand 4 avril 20:27

        @Xenozoid


        Les raisons sont globales mais les solutions que les Français pourraient mettre en place pour améliorer les choses impliquent que nous soyons indépendants de ceux qui tirent les ficelles. C’est exactement ce que dit Asselineau : « Moi, ce qui m’intéresse, ce n’est pas de savoir QUI tire les ficelles..., ce que je veux, c’est couper les ficelles. »...

         Et on ne peut pas empêcher la France de couper les ficelles qui nous relient à Bruxelles et à Washington...
        Sauf à faire défaut, partiellement ou totalement sur notre dette, la ficelle la plus dûre à couper sera celle qui nous relie aux Rothschild... 
        Mais la Russie de Poutine l’a fait, et plus récemment, la Bolivie de Rafael Correa... By by Rothschild !


        « Mais bon pour le portefeuille de certains qui continuent. »

        Et ils continueront tant qu’une majorité de Français n’aura pas compris ça.



      • mmbbb 4 avril 20:47

        @gruni demandez au citadin ne pas gaspiller la nourriture Demandez au citadin de mieux se nourrir Il n a que le consommateur qui peut infélechir le cours mais bon c ’est aussi mal barre


      • gruni gruni 4 avril 20:56

        @mmbbb


        Changez les mentalités et de paradigme. Oui, il y a du boulot !

      • Durand Durand 5 avril 10:10


        @Gollum

        « L’agriculture est le domaine par excellence où l’on voit les ravages du mécanisme, lié au paradigme scientiste dominant, en lien avec le rationalisme du XVIIIème siècle et du matérialisme correspondant. »

        C’est surtout le domaine par excellence où l’on voit les ravages du revenu universel citadin pétardeux-épilé sur canapé bobo, gobant la becquée facile de l’ersatz télé-visé, les aisselles parfumées, la conscience rassurée...


         Pour l’agriculture et la production de notre alimentation, c’est la machine ou la sueur..., et râler, même savamment, n’est pas suer ! 




      • Durand Durand 5 avril 13:30

        @Fifi Brind_acier


         Malheureusement, l’agriculture labellisée ”biobobo“ et ses labels « bio » sont de la foutaise !

        ECOCERT est l’organisme certificateur agréé [par Bruxelles...] des productions « bio » françaises ou importées.
        Cet organisme visite périodiquement les exploitations bio et analyse des échantillons de la production.

        Sur son site, voici quelques unes des molécules autorisées en « bio » :


        Avez-vous noté que l’ivermectine est autorisée en bio par ECOCERT* pour les traitements antiparasitaires des animaux d’élevage ? Vous connaissiez l’ivermectine ?... :

         *– « NB : Jusqu’à présent, seule l’ivermectine était autorisée comme antiparasitaire pour les cheptels laitiers et reproducteurs (Cf. National List § 205-603). »

                 Faisons connaissance... :

        « En me promenant en forêt, sur le Chemin du philosophe, je suis étonné par l’hécatombe de bousiers sur les crottins de chevaux. Ces petits scarabées remplissent la fonction de décomposer et de recycler des déchets organiques. Se tueraient-ils à la tâche ? Renseignements pris, cette mortalité est la conséquence, apparemment bien connue, de l’administration massive d’ivermectines, des vermifuges, au bétail à travers le monde entier depuis vingt ans. »


        L’ivermectine, c’est bio, vous ne le saviez pas ?







      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 5 avril 17:41

        @Xenozoid
        Non Monsieur, vivre dans un pays souverain ce n’est pas la même chose que de vivre dans une colonie, capitalisme ou pas. 

        Le Costa Rica est l’un des pays les plus écologiques de la planète, un pays souverain peut faire des choix que ne peuvent pas faire les pays européens.

        En Inde, tout un Etat s’est converti au bio.


      • Durand Durand 5 avril 18:09

        @Fifi Brind_acier


        Et Cuba également, même si l’embargo y est pour quelque chose...


      • mmbbb 8 avril 12:05

        @Fifi Brind_acier le prix du BIO est de 40 % plus cher une moyenne Ou trouves t on ces magasins eco responsable En centre ville , qui habite les centres villes Les bo bo . Connaissez vous le prix du poulet BIO ? J ’ai vu sur le marche A Lyon , des tomates BIO vendues a 5 € le kilo Je veux bien Certaines personnes et beaucoup d entre elles sont contraintes d acheter les premiers prix pour se nourrir Par ailleurs BIO est un terme marketing c’est vendeur Naurel aurait ete hass been


      • sls0 sls0 4 avril 15:23

        30% pour le bati, 33% pour l’agriculture, si on tient compte de la marge d’erreur de calcul, il sont à égalité.

        Je ne peux pas me dissocier des deux par mon style de vie.
        Je suis donc responsable aussi.
        Cela dit, où je vis pas de problèmes, le style de vie et différent, il y a bien les cyclones qui font du dégât comme il le font depuis des millénaires.

        • mmbbb 8 avril 14:39

          @sls0 assez d accord , les autoroutes les lignes TGV les aeroports ( celui de Roissy Charles de Gaule a ete bati sur des terres arables ) et les residences secondaires, tout cela pour satisfaire au citadin qui a la bougeotte . IL revient de l autre bout du monde et fait du velo en ville et vient nous les briser menus avec l ecologie Le pire des paradoxes est la nuit blanche a Paris ou le Bo Bo fait la teuf toute la nuit , la capitale brille de toutes ces lumieres .Quinze jours apres, ces ecoresponsables nous enjoignent d eteindre nos lumieres et nous sermonnent Tout ceci manque cruellement de cohérence.


        • popov 4 avril 15:43

          @gruni

           
          Bonjour

          Et la population d’oiseaux à Paris ? Remplacée par les rats ?
           
          Plus sérieusement : on ne peut pas empêcher les agriculteurs d’utiliser des produits chimiques si on laisse entrer en France des produits agricoles cultivés à grand renfort de pesticides et d’herbicides. Ce serait les pousser encore plus à la faillite.
           
          Il faut voir le problème plus globalement et sur le long terme :

          - Créer un institut national de sélection de semences adaptées à chaque région et plus résistantes aux parasites afin de réduire et finalement éliminer l’usage des pesticides.

          - L’état doit protéger l’agriculture nationale contre les importations étrangères. Dans le secteur de l’alimentation, il faut considérer non seulement le rapport qualité/prix mais aussi le rapport sécurité/prix.

          L’agriculture française peut nourrir la population, mais si les agriculteurs sont poussés à la faillite par la compétition étrangère et la rapacité de l’industrie agro-alimentaire qui vend des semences de variétés peu résistantes, les terres agricoles vont être rachetées par la finance et passeront dans des mains anonymes. Vous deviendrez une bête république bananière.
           
          Ce genre de politique protectionniste irait bien sûr à l’encontre des GOPEs et ne pourra être mise en œuvre qu’après le Frexit.

          • gruni gruni 4 avril 17:31

            @popov


            « L’agriculture française peut nourrir la population » elle est aussi exportatrice




          • mmbbb 4 avril 21:15

            @popov L etat ne protege rien Les Chinois achetent les terres arables et les bois de France .Le chêne est coupe et envoyé en Chine. Macron et son pote Con Bendit sont pour la dissolution de l Etat . L urbanisation est aussi un vecteur de destruction Le citoyen eco responsable veut partir en week end et prendre l avion c ’est toujours un peu facile d ’accuser l agriculture Tout le monde ne peut pas se nourrir « BIO » Ces magasins qui fleurissent dans les centres viles dont les prix sont eco responsable c est a dire souvent prohibitif Quant a la faillite, vous avez raison DOUX les poulets en batterie vient de fermer ses portes DOUX le président a exporte sa methode au Bresil Le prix est imbattable, le soja est produit sur place En Bretagne, les produteurs n ont pas su anticiper La FNSEA est une caste


          • Durand Durand 5 avril 11:25

            @popov


            Bonne analyse !

             A l’aide des connaissances modernes, les Russes ont accéléré et perfectionné le processus de sélection des céréales que les paysans faisaient instinctivement depuis les débuts de l’agriculture... 
            À mon sens, une poignée de scientifiques et moins d’une dizaine d’années – le temps de procéder aux essais indispensables à la mise au point de ces variétés – ont suffit. N’importe quelle nation libre peut trouver les moyens d’une telle ambition.

            On peut désormais obtenir, à peu de frais, des variétés ayant de très bons rendements quantitatifs et qualitatif, qui se cultivent sans aucun intrant chimique, qui protègent la santé des populations et celle des abeilles ainsi que la biodiversité et qui sont adaptées à chaque région de production.

            Mais encore nous faudrait-il reconquérir la liberté politique nécessaire pour financer la recherche agronomique publique dans ce but et lancer des coopérations avec les nations qui poursuivent ce même but. 

            S’émanciper de la pression des lobbies de l’agro-business qui sévissent auprès de nos commissaires européens est LA PRIORITÉ pour développer une société rurale attractive, dans laquelle il sera possible de vivre dignement de sa production sans JAMAIS PLUS devoir se déguiser en scaphandrier.

            Seule une multitude d’exploitations familiales et le traitement local des denrées produites – et notamment sous forme coopérative – peuvent permettre de tendre à la fois, vers une autosuffisance alimentaire nationale alliant qualité et quantité..., et une reprise d’activité générale.

            La France a un boulet à chaque pieds... Celui de l’UE,... et désormais, celui de l’inactivité intérieure qui résulte du premier.
            Sortir de l’UE nous libérera du premier boulet mais pas du second. Il me semble donc impérieux de considérer la reprise rapide de l’activité générale comme essentielle à une sortie réussie de l’UE. 

            Contrairement à la grande industrie, l’agriculture peut rapidement occuper beaucoup de monde* et tout aussi rapidement diminuer nos importations et notamment de mal bouffe...
            Grace à une multitude de petites productions locales et d’emplois induits, l’argent se remettra rapidement à circuler DEPUIS la base et DANS la base de la société et le plus dûr sera fait. 

            https://fr.sputniknews.com/economie/201711031033731579-russie-ble-selection/


            *Un an et demi après avoir répliqué aux premières sanctions économiques, la Russie est devenue exportatrice nette de porc de meilleure qualité que celui que leur fournissaient les Bretons... L’installation de très nombreux nouveaux exploitants a été favorisée et accélérée par des mesures foncières. 
            Organiser une production de porc de qualité (et de bien d’autres productions...) est facile, rapide et peu coûteux, surtout si l’on considère l’espace disponible en Russie et l’abondance céréalière.
            C’est en outre un bon moyen de diversifier l’emploi de son impressionnante production céréalière et d’en soutenir les cours.



          • popov 6 avril 08:15

            @Durand

             
            Bonjour

            Heureux de voir que quelqu’un a compris mon commentaire.
             
            On ne peut pas en dire autant de l’auteur.

          • popov 6 avril 08:18

            @mmbbb

             
            Bonjour
             
            Pour un investisseur chinois, il est probablement plus facile d’acheter des terrains agricoles ou des forêts en France qu’en Chine.
             
            C’est scandaleux !

          • vesjem vesjem 4 avril 16:18

            gruni
            où est-ce que t’as encore pompé cette connerie
            des zoziaux, y’en a partout ; joues les fafenewseurs ; je vais te dénoncer aux autorités


            • gruni gruni 4 avril 17:00

              @vesjem


              « des zoziaux, y’en a partout » et même de drôles d’oiseaux


            • McGurk McGurk 4 avril 16:19

              Il y a une omission très importante dans cet article.

              On peut dire ce qu’on veut sur l’utilisation de pesticides, le mode de production irréaliste ou bien les cultures, on ne met ici pas du tout en cause l’urbanisation à fond les ballons qui induit la disparition très importante de surfaces agricoles où un équilibre écologique fragile, entre agriculteurs et nature, s’était installé.

              Il y a de plus en plus de lotissements (immeubles, maisons, structures privées et collectives) qui prennent le pas sur la nature et prive de fait les espèces animales et végétales de leur habitat naturel. Et ce n’est pas parce qu’on plante quelques buissons ou arbres que ça changera quoi que ce soit.

              Tant qu’on continuera cette politique d’expansion au mépris total de l’équilibre écologique, de la protection de nos campagnes et espaces naturels au profit de la rentabilité, il ne faudra pas s’étonner de voir des espèces disparaître.


              • gruni gruni 4 avril 17:20

                @McGurk


                Oui, l’urbanisation porte sa part de responsabilités, la raréfaction des zones humides ne peut être que néfaste. Notez que les zones forestière ont augmenté et que toutes les espèces d’oiseaux ne sont pas concernées par le déclin.

              • McGurk McGurk 4 avril 18:40

                @gruni

                C’est possible, mais les espaces naturels au sein des villes tend gravement à diminuer. D’une part à cause d’une politique rentabiliste (tout ce qui ne sert pas est par définition « parasitaire » et doit être détruit puis urbanisé) et d’autre part en raison de la loi débile pénalisant les municipalités ne « construisant pas assez ». J’en ai l’exemple dans ma commune.


              • gruni gruni 4 avril 19:16

                @McGurk


                C’est sûr que le tout béton en ville ne va pas favoriser les piafs. - 30% dans le bâti, le chiffre est parlant, même si certaines villes font des efforts pour créer des espaces verts.

              • Durand Durand 5 avril 11:01


                @gruni

                 « toutes les espèces d’oiseaux ne sont pas concernées par le déclin. »

                Exact ! Nos poulets concentrationnés chloro-ormono-ogéèmisés migrent en masse jusqu’en Afrique sur les cargos esclavagistes, chargeant au retour les ex-petits-éleveurs locaux des ex-succulents poulets-bicyclette, élevés au mil local, futurs oiseaux troglodytes colorés de remplacement pour béton colonial... 

                Le commerce triangulaire n’a plus que deux côtés,... nous voilà rassurés !






              • aimable 4 avril 17:16

                on les a toujours traités de ploucs, pour une fois qu’ils étaient a l’avant garde sur l’utilisation des insecticides et des herbicides, on leur dit qu’ils avez tout faux et qu’ils auraient mieux fait de rester ploucs , et vous vous étonnez qu’ils ne comprennent plus rien , il faut savoir ce que vous voulez ! smiley


                • gruni gruni 4 avril 17:29

                  @aimable


                  Je remarque simplement que les agriculteurs ne sont pas les seules « ploucs » qui ne comprennent plus rien. Comme il devient compliqué de savoir ce qu’il faut faire. Heureusement, voilà l’intelligence artificielle qui arrive... nous sommes sauvés !

                • eddofr eddofr 4 avril 17:27
                  Dans ma cité de pavillons banlieusards, les jardins potager se multiplient ...

                  Et comme on est des « bobos » (certains de droite, d’autres de gauches, certains même smicards, mais on est de bobos, puisqu’on n’est ni ouvrier à la chaîne vivant en cité, ni intellectuel dominant, ni pilleurs économiques et qu’on continue à donner la pièce au mendiant et la paquet de pâtes premier prix aux restos du cœur), on est soucieux de notre petite santé !

                  Alors notre petit potager, on le bichonne, on ne le sature pas de roundup on s’y essaie à la permaculture et aux associations de plantes.

                  On y plante un arbre à papillons et on y pose une ruche pour attirer les pollinisateurs.

                  Et il n’y a jamais eu autant d’oiseaux chantant le matin dans nos jardins ...

                  Ce sont nos chats qui se régalent !!!

                  Ben oui, on est des bobos, on a un chien et un ou deux chats stérilisés et vaccinés.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès