• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Air France, tout le monde descend !

Air France, tout le monde descend !

L’histoire récente de la compagnie aérienne française Air France est révélatrice des ravages de ce que j’appelle le Capital Socialisme français dont Monsieur Macron est un représentant particulièrement actif. Système économique corrompu et monopolistique, fruit du mariage entre la banque et le socialisme, parachevé sous le mandat de François Mitterrand.

JPEG

Le Covid19, très belle opportunité pour le Capital Socialisme.

Le hold-up fiscal réalisé sur les PME sous couvert de redistribution sociale, allait cette fois prendre la forme d’impératifs sanitaires et d’écologiques et cibler un fleuron de l’économie française.

Il a fallu que je prenne la navette Paris Orly-Bordeaux, et parfois le train, à l’époque où le COVID19 apparaissait dans les médias du pouvoir, pour me rendre compte que quelque chose ne tournait pas rond.

Dans les avions d’Air France, en raison des mesures de distanciation sociale dictées par le gouvernement, une place vide était laissée entre les passagers.

Au même moment, et pendant toute la période du COVID19, la SNCF réduisait les trains en circulation et remplissait des wagons bondés, qui affichaient « complet » comme jamais.

Les mesures sanitaires que devaient prendre la compagnie Air France pour continuer à faire voler ses avions ne s’appliquaient pas à la SNCF. Ainsi sur le plan sanitaire, Air France était victime de concurrence déloyale. Personne évidemment ne s’en émouvait, dans l’épais brouillard du COVID19. Nous n’étions pas à une absurdité près.

Quelques mois plus tard, je m’étonnais de ne plus trouver d’avion Paris Orly-Bordeaux. J’apprenais que la fameuse navette qui fonctionnait par ailleurs très bien, était toujours pleine à 90%, à l’heure, et moins chère que le train, avait été supprimée, sur l’hôtel de la sacro sainte « écologie ». Mesure passée inaperçue pendant le COVID19, moment opportun pour dissimuler les forfaitures économiques. On sacrifiait ainsi une compagnie aérienne, fleuron de l’économie française, très discrètement, dans l’épais brouillard du COVID19.

L’action de la compagnie chutait, presque à terre. La SNCF récupérait la manne des voyageurs qui n’avaient plus le choix. « Merci d’avoir choisi le train » résonnait dans les enceintes grésillantes des TGV en retard de la SNCF. Que la moitié des voyageurs aient été obligés de "choisir le train" ne semblait pas émouvoir la SNCF. La compagnie d’ascendance socialiste affichait complet, remplissait des trains bondés en infraction avec les règles les plus élémentaires de la distanciation sociales et en profitait pour doubler ses tarifs. Les socialistes n’ont pas le sens de l’entreprenariat ni du commerce, mais ils sont très forts quand il s’agit de prendre l’argent des autres sans l’avoir mérité et avec l’aide de la loi.

J’ai fait une petite enquête auprès du personnel d’Air France pour savoir comment cela avait pu se passer.

Air France, était déjà une société endettée avant l’arrivée du COVID19. Une société en réalité très bien gérée mais endettée principalement du fait des charges sociales qui pèsent sur cette entreprise et de la concurrence déloyale qu’elle a subit avec l’arrivée des low cost (easyjet, Ryanair) dont les sièges sont établis dans des paradis fiscaux. La grève des pilotes a également été le fruit de ces charges sociales. Les pilotes, syndicalisés, ponctionnés de trop sur leurs salaires voulaient des augmentations que la compagnie ne pouvait pas leur accorder sous peine de compromettre son équilibre financier. Il en était de même pour le personnel au sol et les hôtesses de l’air.

La COVID19, et les mesures prises par le gouvernement, allaient précipiter la chute du bon soldat Air France.
Ainsi mis à terre la compagnie allait demander de l’aide au gouvernement Capital Socialiste qui lui avait cassé les jambes, et l’attendait naturellement les bras ouvert avec un fauteuil roulant.

Le dialogue fut bref. Nous vous donnerons tout ce dont vous avez besoin en matière de subvention et de renflouement si vous acceptez sans faire d’Histoire le sort que nous vous avons réservé : plus aucun avion entre Paris et les villes où il y a le train. N’ayant pas le choix, la compagnie signait le deal mafieux. Macron pouvait se targuer d’une victoire écologique. La SNCF de la France socialiste sur rail affichait complet et pouvait enfin augmenter ses tarifs en toute sérénité.

Voilà comment fonctionne le Capital Socialisme. L’Etat casse les jambes de ses entreprises avec des charges sociales et des taux d’imposition exorbitants, afin qu’elles soient redevables des banques soit sous formes d’emprunts et de dette soit de prises de participation dans leur capital, ou encore qu’elles aient besoin de subventions ou de prise de participation de l’Etat lui même. Ce système utilise dans tous les cas de beaux principes (leitmotiv de la redistribution sociale) et l’argent du petit peuple pour réaliser ses opérations et ses profits, ne partage lui jamais ses bénéfices, qu’il encaisse dans des paradis fiscaux, et n’oublie jamais de collectiviser ses pertes. Etat maffia pour les uns, Capitalisme de connivence pour les autres, je l’appelle Capital Socialisme. Etant entendu que ce système n’a plus rien à voir avec le Capitalisme, qui suppose le gain d’un profit pour un risque de Capital engagé, ni avec le Socialisme qui suppose une finalité sociale comme son nom l’indique.

 

*Sur les tarifs : on volait avant l’arrivée du COVID19 entre Paris et Bordeaux, pour 150 euros TTC avec un billet aller retour pris trois jours avant le départ. Avec la SNCF il faut désormais compter 200 euros pour un aller retour en seconde classe dans un train bondé. 


Moyenne des avis sur cet article :  3.32/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • Jeekes Jeekes 6 octobre 14:46

    Bon je m’arrête à ça :

     

    ’’Une société en réalité très bien gérée’’

     

    T’as vu jouer ça où ?

     

     

    ’’mais endettée principalement du fait des charges sociales qui pèsent sur cette entreprise’’

     

    Ben oui, les charges sociales, Ah les salauds !

     

     

    ’’et de la concurrence déloyale qu’elle a subit avec l’arrivée des low cost (easyjet, Ryanair) dont les sièges sont établis dans des paradis fiscaux.’’

     

    Avec la bénédiction de QUI ?

     

     

    ’’La grève des pilotes a également été le fruit de ces charges sociales.’’

     

    Ah bon ? Pourtant z’en n’ont rien à foutre des charges sociales, les pilotes.La seule chose qui compte, c’est le chiffre en bas de la feuille de paye.

     

     

    ’’Les pilotes, syndicalisés, ponctionnés de trop sur leurs salaires’’

     

    Ouais, on va pleurer !

     

     

    ’’voulaient des augmentations que la compagnie ne pouvait pas leur accorder sous peine de compromettre son équilibre financier.’’

     

    Comme d’hab, tout pour leur gueule, rien pour les autres. Et t’inquiètes, la Cie, leur en a accordé à la pelle des z’augmentations. Mais, z’en ont jamais eu assez, les ’’saigneurs de l’air’’ !

     

     

    ’’Il en était de même pour le personnel au sol et les hôtesses de l’air.’’

     

    Encore tout FAUX. Le personnel au sol, c’est ferme ta gueule, t’auras pas un radis. Les hôtesses de l’air, ben comment dire ?

    Depuis le temps qu’elles se font niquer par les pilotes en faisant grève par ’’esprit corporatif’’, elles auraient du comprendre à quel point elles se faisaient manipuler. Note en passant que pour les stewards, c’est du pareil au même... 

     

    Bref, en gros t’y connais rien et je me demande bien auprès de qui tu as ’’fait une petite enquête auprès du personnel d’Air France pour savoir comment cela avait pu se passer.’’

     

    Un responsable du SNPL ?

     


    • sylvain sylvain 6 octobre 14:54

      c’est de pire en pire ces articles.

      J’ai pas tenu jusqu’au bout, ça n’a ni queu ni tête


      • Claude Simon Claude Simon 6 octobre 21:45

        @sylvain
        Il nous tente une preuve par l’absurde.

        Dur dur d’être un plumé.


      • Buzzcocks 6 octobre 15:10

        Vous devez être malheureux, pour chaque jour, déverser votre fiel contre tout le monde. Vous avez tenté de vous faire aider ? Consulter ? Tirer un coup ? Jardiner ? Voir des petits oiseaux en baie de Somme ? Réécouter les Beatles dans une Coccinelle rose ?


        • Xenozoid Xenozoid 6 octobre 15:22

          @Buzzcocks

          bien sur sans oublier que les élections ne servent a rien au niveau démocratique,l’état fonctionne de toute façon avec ou sans,sans les élections son temps est réduit(et encore, cfr la belgique) les pays bas diriger depuis 10 ans par rutte,et qui même éliminé,depuis 6 mois semble etre démissionaire,mais c’est tout, ils prennent des décisions et tout le monde parle de démocratie et d’états de droits, en l’opposant a poutine ou les chinois....business as usual


        • Xenozoid Xenozoid 6 octobre 15:27

          @Xenozoid

          bizzare le commentaire de buzzcock a été viré,c’est le bug hummmm !!!


        • ZenZoe ZenZoe 6 octobre 16:41

          @Buzzcocks
          Réécouter les Beatles dans une Coccinelle rose ?

          Vous voulez dire dans un sous-marin jaune smiley ?


        • titi 6 octobre 15:56

          @L’auteur

          La suppression des vols intérieurs est une mesure qui a été prise sous la pression des écologistes qui interdisaient au gouvernement de relever Air France.

          Il s’agit bien évidemment d’une hérésie, mais ce n’est pas la première et sans doute pas la dernière.

           


          • JulietFox 7 octobre 09:32

            @titi
            Ecologistes ou khmers verts ?


          • Schrek Docteur Faustroll 6 octobre 16:34

            vous savez ce que c’est le « socialisme »

            arrêtez donc de dire des gros mots !

            c’est malpoli


            • ZenZoe ZenZoe 6 octobre 16:46

              Hé bé tu m’en diras tant !

              Sinon, Air France est surtout victime d’une partie de son personnel (les mieux lotis d’ailleurs), avec leurs grèves à répétition et leurs avantages démesurés. Entre la gestion d’Air France et celle de Ryan Air, il y a sûrement un juste milieu !


              • L'apostilleur L’apostilleur 6 octobre 20:34

                @ZenZoe
                « ...Air France est surtout victime d’une partie de son personnel (les mieux lotis d’ailleurs), avec leurs grèves à répétition et leurs avantages démesurés... »
                Comme à la Sncf, les nouveaux arrivants n’ont plus les mêmes contrats, il va falloir attendre quelques années avant que les résultats se fassent sentir.
                Sauf bien sûr pour les indécrottables pilotes d’AF qui abusent de la rente. Un scandale aussi pour les autres personnels. 


              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 6 octobre 21:11

                @L’apostilleur
                Les pilotes chouinent mais ma mémoire n’étant pas courte , il y a vingt trente ans on les voyait bien se désolidariser des personnels au sol qui se faisaient virer par brouettes entières , au nom de la sainte adaptation libérale. La CGC dans toute sa splendeur.


              • SilentArrow 6 octobre 16:55

                La photo me rappelle un film français dont j’ai oublié le titre.

                On y voit des gens inaugurer en grandes pompes la mise à l’eau d’un bateau fraîchement construit. Fanfare, bouteille de champagne suspendue à une ficelle et qu’on lance vers la coque du bateau. Oui mais la bouteille n’explose pas ; c’est la coque du bateau qui se lézarde et le bateau qui se met à couler en faisant des glouglous sous les regards incrédules des badauds.


                • Xenozoid Xenozoid 6 octobre 17:02

                  @SilentArrow

                  popov le petit baigneur, appeler l’increvable


                • SilentArrow 6 octobre 17:12

                  @Xenozoid

                  Oui, ça y ressemble. Mais il me semble que dans le film dont je me souviens vaguement, le bateau coule. C’est peut-être a mémoire qui me joue des tours.


                • Xenozoid Xenozoid 6 octobre 17:15

                  @SilentArrow

                  la séquence s’arrete avant,c’est tout ce que j’avais sous la main


                • Ecureuil66 6 octobre 17:52

                  pour info le bus entre Bordeaux et Orly (presque au pied de l’avion !) c’est entre 19 et 24 € selon les jours


                  • Superbe scène « primitive » : le phallus (pénis) dans la mèr(e)....


                    • eddofr eddofr 8 octobre 16:11

                      Faut vraiment arrêté avec cette oxymore.

                      « Capital Socialisme » ça doit vous donner l’impression de brillez seul dans la nuit de l’ignorance de « tout le monde sauf moi », mais ça ne veut rien dire.

                      Faut vraiment consulter ... ou changer de vie (je sais pas moi, allez élever des chèvres en Lozère ...)


                      • eddofr eddofr 8 octobre 16:11

                        Faut vraiment arrêté avec cette oxymore.

                        « Capital Socialisme » ça doit vous donner l’impression de brillez seul dans la nuit de l’ignorance de « tout le monde sauf moi », mais ça ne veut rien dire.

                        Faut vraiment consulter ... ou changer de vie (je sais pas moi, allez élever des chèvres en Lozère ...)


                        • LeMerou 10 octobre 18:23

                          @ L’Auteur,

                          J’ai pris aussi pas mal de fois ce vol pour raison professionnelle

                          Le premier du matin, souvent, voire très souvent nous étions qu’une vingtaine à bord. Pas besoin du Covid.


                          • Berthe 10 octobre 22:07

                            Pas du tout, la question réside dans les directives européennes dans l’espace aérien européen (négociation des droits de passages). J’ai travaillé dans l’aviation pour le syndicat des compagnies aériennes françaises. Tous a été chamboulé en effet pendant le Cov. Ryan Air et Easy jet ont certainement eu des droits sur certains trajets..

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

PeterK


Voir ses articles



Publicité




Palmarès



Publicité