• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > AJ+ : une taqîya zélée

AJ+ : une taqîya zélée

Avançant à visage couvert, le média web du Qatar flatte les égos de ceux qu'il veut séduire. 

Quelle belle chose que l’intersectionnalité ! Pour les ignares réactionnaires qui auraient vécu dans une grotte en ce début de siècle, il convient de rappeler que cette notion désigne les liens qui se nouent dans le combat contre l’islamophobie, le sexisme, le racisme, l’homophobie, et tant de termes en -phobie qui restent encore à inventer. Une sorte de convergence des luttes des éternels oppressés sociétaux. Utilisé à outrance par les apprentis révolutionnaires d’une extrémité un peu gauche, ce concept fait fleurir les paradoxes et signaux contradictoires. Contradictoires quand, à l’instar de la cadre de l’UNEF Maryam Pougetoux, ils prétendent concilier féminisme et port du tchador ou du hijab. Contradictoires quand les lobbys LGBT s’acoquinent avec une religion qui, dans la théorie comme dans les faits, se rend coupable de persécutions à leur encontre. Contradictoires encore quand les associations antiracistes autoproclamées pratiquent une ségrégation de nouvelle génération, par des événements organisés en « non-mixité raciale », elles qui prétendent pourtant rejeter la notion de race.

Pourtant, ces organisations et militants semblent s’en accommoder le temps de leur lutte effrénée contre un ennemi commun désigné volontaire : le mâle blanc hétérosexuel. Un pacte de non-agression germano-soviétique revisité en somme, dont on se contente un instant, jusqu’à ce que la tête de l’oppresseur historique soit enfin tombée. Mais ne nous méprenons pas, ces incompatibilités ne sont qu’en sursis puisqu’il ne pourra rester, à terme, qu’une seule vision parmi toutes celles qui se rejoignent éphémèrement, à la suite d’une Barbarossa inévitable.

C'est ainsi que les attaques se multiplient envers un patriarcat oppressif et suranné, dépassé, boursoufflé, de la part des victimes d’hier qui sont, à dire vrai, les puissants d’aujourd’hui. Ceux-là même qui judiciarisent la moindre parole déplaisante à leurs sensibles oreilles, qui livrent à l’opprobre médiatique chaque détail offensant leur paranoïa mimée, qui ont leurs ronds de serviettes à la table des influenceurs de ce pays, se doivent de conserver une posture victimaire pour ne pas être victimes de leur imposture consistant à imputer à l’homme blanc tous les maux de ce monde.

Je dois modestement reconnaître que je prête jusqu’ici beaucoup d’intentions aux articulations de ces idéologies. Ces personnes, mues par le reflet grimé de noir que renvoie d’elles une partie du monde médiatique, sont-elles peut-être simplement aveuglées par leur envie de rassembler les bonnes volontés pour changer un monde qui les encombre. Soit. Mais le processus de fond est bien plus retors et délibéré.

J’en veux pour exemple l’émergence du nouveau média web AJ+. Sur les bases racoleuses des néomédias Konbini et BuzzFeed, cet organe sévit principalement sur les réseaux sociaux où il envahit les fils d’actualités, en particulier des jeunes, aidé par une visibilité monétisée. Fort d’une charte graphique et de codes de communications modernes, il propose de courtes vidéos poussant le progressisme – selon leur définition – à son paroxysme le plus abjecte. Ecriture inclusive, antisionisme primaire, création de polémiques ex-nihilo, véritable propagande pro-minorités automatique et sur tous les sujets seront à l’ordre du jour si toutefois vous vous risquez à vous rendre sur leurs différentes pages, chose que je déconseille vivement à quiconque tient à sa stabilité intellectuelle. 

Ma foi. Qui suis-je pour juger une ligne éditoriale ? Eh bien, c’est sur ce point précis que je cherchais à aboutir. Cette ligne éditoriale n’est pas menée par l’idéologie à laquelle on l’associerait en première intention. Comme ses initiales pouvaient le laisser présager, AJ+ est la filiale « cool et branchée » de Al Jazeera, chaîne financée et administrée par le Qatar, état dont la politique est en opposition totale avec bon nombre de sujets défendus ardemment sur ce média, à l’exception des questions théologiques et géopolitiques. Rappelons à toutes fins utiles que l’homosexualité y est passible de mort.

Al Jazeera entreprend ici une taqîya particulièrement diligente et zélée afin de distiller dans la jeunesse un regard hostile envers l’occident et sa représentation historique, n’hésitant pas à se prostituer auprès de tout soutien potentiel pour rencontrer un écho le plus large possible. 


Moyenne des avis sur cet article :  2.39/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • Christian Labrune Christian Labrune 21 mai 17:39
    à l’auteur,

    Je n’utilise ni Facebook ni Tweeter ; WebAJ+, ça ne me dit rien, mais il suffit de consulter assez régulièrement le site Agoravox pour constater, comme vous le faites en examinant d’autres media, que le niveau de connerie est en train de monter fort dangereusement.

    La plus dangereuse forme de connerie, c’est la haine de soi qui conduit tout droit au suicide. A lire beaucoup d’articles, ici, et d’interventions qui distillent la haine de l’Occident, particulièrement celle de l’Amérique et celle d’Israël ( le grand et le petit Satan des connards de Téhéran) je me demande bien pourquoi tous ceux-là n’ont pas rejoint le Califat à l’époque où il existait encore pour revenir détruire ensuite tout ce qui peut subsister d’une civilisation déjà bien malade et que leur incurable insanité contribue grandement à affaiblir.


    • Pierre d'Artois Pierre Bernat 21 mai 18:50

      @Christian Labrune
      En effet. L’ensemble du web, et de la sphère publique plus généralement, regorge de l’expression de cette haine.

      Cela étant dit, je mets davantage en accusation l’hypocrisie de ce média que la légitimité des sujets traités : une grande partie des thèmes abordés sont en opposition totale avec le substrat idéologique qatari.

    • OMAR 21 mai 20:52
      Omar9

      @Pierre Bernat : ’Pour les ignares réactionnaires qui auraient vécu dans une grotte en ce début de siècle,...".
      .
      Deux premiers spécimens viennent juste de s’afficher supra.....

    • simazou 22 mai 12:18

      @OMERDOUILLE

      Vous êtes un délateur, comme pendant la guerre par lâcheté et méchanceté !!! 
      Je vois que vous n’avez pas apprécié mon humour, et bien tant pis, j’en ris encore..... 
      En vous lisant, on se rend compte oh combien vous êtes prétentieux et imbu de votre personne, mais au fond vous êtes en dessous de toutes les personnes que vous insultez, franchement vous êtes un double zéro à côté de Labrune et Massada et les autres.


    • Eric F Eric F 22 mai 10:47

      Je ne connaissais ni la chaîne en question, ni le terme employé dans l’article, cette convergence rappelle un peu le soutien que le parti communiste iranien avait apporté à la révolution ...khomeiniste


      • Mylène 22 mai 15:58
        AJ + apparait même en lien « suggéré » sur FB, et difficile de ne pas tomber dans le panneau si on n’est pas attentif au contenu. Bien vu l’auteur sur l’objectif visé, les jeunes. Qui sait si la cadre de l’UNEF n’en est pas l’ambassadrice d’ailleurs. C’est une convertie, quoi de plus attractif que de « normaliser » son apparence puisque la musulmane a présent, c’est elle et non pas les autres majoritairement non voilées. C’est très grave en effet.


        • Garibaldi2 23 mai 07:42
          Al Jazeera ? Vous voulez parler de cette chaîne télé satellitaire créée par les franco-israéliens David et Jean Frydman ?

          Jean Frydman, par ailleurs grand résistant, producteur de Le Chagrin et la Pitié de Marcel Ophüls (1969) et De Nuremberg à Nuremberg de Frédéric Rossif (1989), et ayant révélé le passé collabo de dirigeants de L’Oréal.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès