• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Al-Andalus, le mythe d’une Espagne musulmane tolérante et (...)

Al-Andalus, le mythe d’une Espagne musulmane tolérante et multiculturelle

Pour justifier l'avènement d'une ère post-nationaliste, un monde merveilleux, multiculturel et multiethnique mondialisé, les Musulmans vivant en Europe et la gauche progressiste font l'apologie de l'Islam, la religion de paix et tolérance, afin de faire vivre un mythe qui n'a en réalité jamais existé : Al-Andalus, l'Espagne du Moyen-âge où Chrétiens, Musulmans et Juifs vivaient en paix et en harmonie entre le VIII et le XVème siècle.

Pour ces progressistes, des conquérants musulmans pacifiques seraient venus apporter richesse, science et bonheur aux populations chrétiennes prétendument arriérées.

La réalité, au regard des chroniques d'époque et des faits historiques est tout autre.
Les conquérants jihadistes musulmans qui ont occupé l’Espagne de 711 à 1492, ont provoqué pendant des siècles guerres entre factions rivales de chefs militaires arabes et berbères pour la conquête du pouvoir, des conflits ethniques et religieux, la destruction de villages, pillages d’Églises et de Synagogues, la persécution et la réduction en esclavage de populations locales chrétiennes et juives.
 

Pelayo, premier roi des Asturies et héritier d'une dynastie wisigothique, va initier la résistance contre l'envahisseur musulman. Son armée chrétienne se distinguera en particulier lors de la bataille de Covadonga en 722, dans le nord de l'Espagne, en battant les soldats Omeyyades venus de Cordoue. Il représente le symbole et le début de ce qui sera appelé la "Reconquista", la reprise de l'Espagne aux Musulmans.
 

La dynastie Omeyyade du califat de Cordoue qui succède aux premières conquêtes réalisées par les musulmans Abbassides, fut une campagne militaire dévastatrice de l'Espagne du sud vers le nord. Avec entre autres les califes Abd al-Rahmān I, Abd al-Rahmān III, et Almanzor de 750 à 1031.
 

L'ouvrage de l'historien Simon Barton, "Conquerors, brides, and concubines : Interfaith relations ans social power in medieval iberia", démontre l'importance de l'appropriation des femmes du camp ennemi, ce qui permet aux assaillants de consolider leur autorité et leur domination sur les populations opprimées.

Le premier conquérant musulman en Espagne, le chef Berbère Tariq Ibn Ziyad, exhorte son armée, dès son arrivée sur les côtes, en 711, par l'appât du gain des femmes, en ces termes :
"Vous avez entendu dire qu'il y avait dans ce pays de nombreuses ravissantes jeunes filles grecques, aux formes gracieuses drapées dans de somptueuses robes luisant de perles, de coraux, et d'or le plus pur, et elles vivent dans des palais royaux. Le Commandeur des vrais croyants, Al-walid, fils d'Abdal-Malik, vous a choisi pour cette attaque parmi tous ses guerriers arabes, et il vous promet que vous deviendrez ses camarades en obtenant le rang de rois de ce pays."
L'historien Al Maqqari - "Le souffle des parfums"

« Dhikr Bilad Al-Andalus », est un document arabe du XIVème siècle, un catalogue qui relate une multitude de campagnes militaires menées par le calife Almanzor en Espagne, et donne une place importante aux nombreuses femmes et enfants capturés par le hajib (chef religieux vérifiant la bonne application de la charia).
Lors de la mise à sac et de la prise de Barcelone en 985, le document relate que plus de 70 000 femmes et enfants furent mis en captivité et réduits en esclavage. A Zamora, en 981, plus de 40 000 femmes. A Pampelune, 18 000 femmes. De véritables razzia organisées, visant à noyauter et décimer des familles entières parmi les populations chrétiennes.
« Conquerors, Brides, and Concubines : Interfaith Relations and Social Power in Medieval Iberia » de Simon Barton – p35
 

Dans son ouvrage « Le mythe du paradis andalou » (livre en anglais), l’universitaire espagnol Darío Fernández-Morera, documents historiques à l’appui, démonte le mythe de l’existence d’une Espagne tolérante, fraternelle dans laquelle Musulmans, Chrétiens et Juifs auraient vécu pacifiquement pendant des siècles sous la bienveillance des lois islamiques :
« Dans la jurisprudence malékite, une esclave sexuelle achetée sur une place de marché, ou capturée dans un raid guerrier, ayant des rapports sexuels avec son maître, devient son esclave sexuelle, une « jariya » (ou djariya, une concubine)."

"Sous la dynastie Omeyyade, Al-Andalus est devenu un centre de commerce et d’échanges d’esclaves : jeunes femmes esclaves sexuelles, même quelquefois âgée de 11 ans, enfants mâles castrés pour devenir des eunuques dans les harems, enfants mâles capturés et entraînés dans des campements pour devenir des esclaves guerriers, hommes utilisés comme serviteurs ou travailleurs pour tout usage concevable, les êtres humains de tout âge et race étaient achetés et vendus.
Le prix d’un esclave dépendait de son âge, de son sexe, de sa race, et de ses capacités. Les esclaves blanches, en particulier les blondes, souvent capturées dans des raids menés sur les terres chrétiennes, étaient les plus recherchées. En 912, pendant le règne de l’âge d’or du Califat Omeyyade de Cordoue, le prix d’un esclave mâle noir était de 200 dirhams (pièces) d’argent. Une fille noire de Nubie étaient vendue pour 300 dinars d’or. Une femme blanche sans éducation coûtait 1 000 dinars d’or. Une femme blanche capable de chanter, valait 14 000 dinars.
La cour du Calife Abd-Al-Rahman III comptait 3 750 esclaves, un harem de 6 300 femmes, et son armée incluait 13 750 esclaves guerriers. »

Darío Fernández-Morera, « Le mythe du paradis andalou » p158-159
 

huile sur toile de Giulio Rosati (1858-1917) « choisissant sa favorite » – Un riche marchand Musulman choisissant sa favorite dans son harem
 

Martyre de San Pelayo - Juan Soreda (1532) - Église de San Pelayo à Olivares de Duero
Le calife Abd-Al-Rahman III était « amoureux » d’un enfant chrétien capturé nommé Pelayo : refusant de se convertir à l'Islam et les avances sexuelles du Calife, Pelayo a alors été torturé, martyrisé et tué. Il est depuis des siècles fêté comme saint martyre de l'Église catholique (le 26 juin dans le calendrier).

L'historien andalou Ibn Hayyan relate également, dans son monumental ouvrage Kitab al-Muktabys du XIème siècle, la cruauté de Abd Al Raman III envers ses femmes esclaves :
"Abd Al Raman III était sujet à d'épisodes particulièrement violent envers les femmes de son harem, soumettant une infortunée concubine ayant rejeté ses avances dans son palais à Madinat al-Zahra à des abus cruels, ordonnant à ses eunuques de la maintenir pendant qu'il lui brûlait le visage avec une chandelle."

Suite à la campagne dévastatrice menée par le calife Almanzor sur la province de León en 988, la nonne Flora raconte dans un document conservé aux archives du monastère de Santiago daté du 28 décembre 1023, comment toutes les nonnes du monastère Sainte-Christine furent capturées et emmenées de force, Flora ayant pu s'échapper. On voit dans sa manière de relater les faits à l’époque, que la conquête islamique n’avait rien de véritablement pacifique :
« Sur le compte des péchés des Chrétiens, le peuple sarrazin, graine des ismaélites, a envahi toutes les provinces de l’Occident en ordre de bataille pour dévorer la terre, et frapper partout avec l’épée, afin de ramener des captifs ; le serpent leur a donné la victoire. Et ils ont abattu les villes, détruit les murs, nous ont foulé aux pieds, ils ont rasé les cités, décapité les hommes, et il n’y a pas une ville, un village, ou un château ayant survécu à cette dévastation. »
archives « El monasterio de Santiago de León » vol. VI p238, documents regroupés par María del Pilar Yáñez Cifuentes (repris aussi par Simon Barton dans « Conquerors, Brides, and Concubines : Interfaith Relations and Social Power in Medieval Iberia » p36)
Ce qui s'est passé au monastère de Santiago de León, a été répliqué à Saint-Jacques de Compostelle, Astorga, Zamora, Pampelune, Barcelone,... pendant les campagne de Almanzor sur les deux dernières décennies du dixième siècle.
A Zamora en 981, Almanzor brûle les Églises et détruit les monastères. En 997, il mène une expédition dans le nord-ouest de l'Espagne, pille et détruit la ville de Saint-Jacques-de-Compostelle, fait raser sa basilique.
 

Statue du calife de Cordoue Almanzor (937-1002), véritable persécuteur des Chrétiens, à Calatañazor, ville où il fut vaincu par les forces réunies des rois de Navarre et de Léon, et du comte de Castille

L’idéologie islamique est profondément axée sur la conquête et l’asservissement des peuples de gré, (conversion ou soumission au statut de « dhimmi », une protection offerte contre un tribut, sous différents pactes) ou de force (exécution, persécution).
Après s’être rendues aux autorités musulmanes, pour rester en vie et ne pas risquer d’être persécutées, les populations chrétiennes et juives devaient signer un pacte de soumission. Le plus célèbre d’entre eux est le « pacte d’umar » imposé par un des premiers califes de l’Islam après la mort du Prophète Mohamed, qui servira de modèle aux différents califats d'Al-Andalus et jusqu’au milieu du XIXème siècle dans le monde musulman.

Typiquement, quelques exemples de conditions que devaient respecter les minorités religieuses chrétiennes et juives (dhimmis) soumises à ce pacte :
  • Nous ne construirons plus dans nos villes et dans leurs environs, ni couvents, ni églises, ni cellules de moines, ni ermitages. Nous ne réparerons point, ni de jour ni de nuit, ceux de ces édifices qui tomberaient en ruine, ou qui seraient situés dans les quartiers musulmans. 
  • Nous tiendrons nos portes grandes ouvertes aux passants et aux voyageurs. Nous donnerons l’hospitalité à tous les Musulmans qui passeront chez nous et les hébergerons durant trois jours. 
  • Nous ne donnerons asile, ni dans nos églises ni dans nos demeures, à aucun espion. 
  • Nous ne cacherons rien aux Musulmans qui soit de nature à leur nuire. 
  • Nous n’enseignerons pas le Coran à nos enfants. 
  • Nous ne manifesterons pas publiquement notre culte et ne le prêcherons pas.
  • Nous n’empêcherons aucun de nos parents d’embrasser l’Islam, si telle est sa volonté. 
  • Nous serons pleins de respect envers les Musulmans. Nous nous lèverons de nos sièges lorsqu’ils voudront s’asseoir. 
  • Nous ne chercherons point à leur ressembler, sous le rapport des vêtements, par la calotte, le turban ou les chaussures, ou par la manière de peigner nos cheveux. 
  • Nous ne ferons point usage de leur parler ; nous ne prendrons pas leurs noms. 
  • Nous ne monterons point sur des selles
  •  Nous ne ceindrons pas l’épée. Nous ne détiendrons aucune espèce d’arme et n’en porterons point sur nous. 
  • Nous ne ferons point graver nos cachets en caractères arabes. 
  • Nous ne vendrons point de boissons fermentées. 
  • Nous nous tondrons le devant de la tête.
Exemple de la condition de dhimmis des Chrétiens dans l'Espagne musulmane Omeyyade sous Abd-Al-Rahman II, en 850 à Cordoue, le prêtre Perfectus est décapité pour avoir, dans un débat avec des Musulmans, blasphémé contre le Prophète Mohamed. Plusieurs Chrétiens sont par la suite massacrés.

Le magistrat de Séville Ibn Abdun pendant la période Almoravides (vers 1100), décrit les droits du dhimmi, Chrétiens et Juifs, dans son traité "Risala fi-l-qada wa-l-muhtasib", extraits :
"Le son des cloches doit être interdit en territoire musulman et réservé uniquement pour le pays des Infidèles"
"Il est interdit de vendre un manteau ayant appartenu à un lépreux, un Juif ou un Chrétien, à moins que l'acheteur n'ait été informé de son origine"

"Il est interdit de les croiser en les saluant "La Paix soit sur vous". En effet, "Satan les a dominés, et leur a fait oublier la promesse divine. Ils sont du parti de Satan, sûrement, ils seront les perdants !" (Coran 58:20)
"Un signe distinctif doit leur être imposé afin qu'ils soient reconnus, et qu'il soit pour eux une forme de disgrâce."
Robert Spencer - "The history of Jihad, from Muhammad to Isis" p128-129

Les lois islamiques de la charia appliquée en Al-Andalus peuvent être analysées succinctement, en étudiant quelques extraits de droits musulman de l'ouvrage "Bidayat al-Mujtahid wa-Nihayat al Muqtasid" du célèbre savant et juriste Ibn Rushd de Cordoue, plus connu sous le nom de Averroès (1126-1198) :
« Selon la majorité des savants, la nature obligatoire du Jihad est fondée sur le verset (coranique) [2 :216] : « Il vous est prescrit de combattre, bien que vous y répugnez ». C’est une obligation collective et non personnelle, soit une obligation, sauf quand elle ne peut être menée à bien par un nombre minimum d’individus, elle est annulée pour la préservation des musulmans, fondé sur [9 :122] »

"Les savants s’accordent sur le sort des polythéistes qui doivent être combattus. Cela est fondé sur [8 :39] « Combattez-les jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de persécution et que la religion reviennent à Dieu totalement »

"Le dommage infligé à l’ennemi consiste à s’en prendre à ses biens, à le blesser ou à violer sa liberté personnelle, ou à le réduire en esclavage. Cela peut être infligé , selon le Consensus des savants (ijma’) à tous les polythéistes : hommes, femmes, jeunes et vieux, les notables ou personnes non importantes. L’opinion varie seulement sur les moines, qui doivent être laissés en paix et non captifs, et indemnes. Ils appuient cette opinion sur les mots du Prophète : « Laisse les en paix et aussi ce en quoi ils se sont consacré », et la pratique de Abu Bakr.« etc...

"La plupart des savants s’accordent sur le sort des captifs, plusieurs options s’ouvrent à l’Imam [ tête de l’Etat islamique, le calife, dans le sens des écrits d’Averroès]. Il peut leur pardonner, les réduire en esclavage, les tuer, les relâcher contre une rançon ou comme dhimmi, dans ce dernier cas le captif doit s’acquitter d’une taxe (jizya). (…) l’interprétation obvie du Coran [47 :4] « quand vous rencontrez les mécréants, frappez leurs cous, puis quand vous les avez largement massacrés, serrez bien leurs chaînes », l’Imam est le seul habilité à relâcher les captifs. "


On voit que les textes de lois coraniques de Al-Andalus diffèrent peu de ceux employés par Daech, l'État Islamique, au Moyen-Orient actuellement.
 
 
Extrait de la fresque "Le triomphe de Saint Thomas d'Aquin" de Andrea da Firenze (1365-1367) dans la chapelle Santa Maria Novella à Florence, montrant Averroès sous les pieds de Thomas d'Aquin, symbolisant la réfutation de sa philosophie par le célèbre docteur angélique.
 
En dehors de son métier de juriste, Averroès faisait également de la philosophie et étudiait des traductions d'Aristote en langue arabe dont il a fait des études et des commentaires. Quand les autorités l'apprirent, il fut considéré comme hérétique, ses ouvrages furent brûlés et Averroès du s'enfuir d'Al-Andalus pour l'Afrique.
Sa pensée a été abandonnée par les Musulmans, tout ce qui reste de ce savant a été préservé et restauré par des Chrétiens et des Juifs dans le monde européen.
 
Les Juifs vivant dans l'Espagne musulmane ne furent pas plus épargnés par leur statut de dhimmi. Par exemple, le 30 décembre 1066, une foule musulmane prend d'assaut le palais royal de Grenade, crucifie le vizir juif, Joseph ibn Nagrela, et massacre la plus grande partie de la population juive de la ville. « 1500 familles juives, représentant environ 4000 personnes disparaissent en un jour ».
 

Le calife Almanzor restant sans descendance directe, le califat Omeyyade tombe en 1009, s'ensuit divers conflits mettant en prise Arabes et Berbères pour la prise du pouvoir, le califat de Cordoue est alors découpé en taïfas entre diverses factions islamiques rivales vers 1031 jusqu'en 1086.
 

Au XIème siècle, la résistance des Chrétiens s'organise à partir des royaumes du nord, la "reconquista", la reconquête militaire des territoires espagnols du nord vers le sud prend véritablement forme.

 

Véritable soldats fanatiques du Jihad, venus pallier les divisions entre Musulmans désorganisés et affaiblis, les almoravides conquierent les taïfas et réunifient Al-Andalus sous leur bannière. En 1090, Youssef ibn Tachfine, émir Almoravides s'empare de Cordoue, d'Almeria, de Séville. La domination des Almoravides en Espagne s'étend de 1086 à 1147.
 

Face à Youssef ibn Tachfine qui veut convertir de force tous les Chrétiens et les Juifs à l'Islam, les Chrétiens opposeront entre autres, un mercenaire qui deviendra champion de la cause chrétienne, Rodrigo Díaz de Vivar, surnommé El Cid Campeador (statue de la Plaza del Mío Cid à Burgos) qui stoppera l'avancée des jihadistes Almoravides, notamment par la prise de Valence.
 

La "Reconquista" chrétienne va être freinée sur la période d'unification de Al-Andalus par des islamistes de la dynastie berbère Almohades, en effet, profitant de l'affaiblissement de la dynastie Almoravide et l'assassinat de leur dernier chef, Abu Yusuf Yaqub al-Mansur et son père Abu Yaqub Yusuf conquièrent une partie de la péninsule et stabilisent leur pouvoir en étendant leur autorité entre 1147 et 1212 sur Al-Andalus.
 
 
Mais l'alliance des royaume chrétiens face à la menace islamiste devient irrésistible.
Dès la première moitié du XIIIème siècle, l'Espagne est quasiment reconquise, et pendant plus de 250 ans, seule subsistera le royaume islamique de Grenade, jusqu'à la prise définitive de la ville en 1492 par les Chrétiens.
 

Horace Vernet - La bataille de Las Navas de Tolosa - 16 juillet 1212 entre les Espagnols et les Maures (1817)
La bataille de La Navas de Tolosa à l'initiative du roi Alphonse VIII de Castille, fut une grande victoire d'une coalition de royaumes chrétiens contre l'empire musulman almohades, et un tournant décisif pour la domination chrétienne sur l'Islam en Espagne.
 

Festivités traditionnelles annuelles de « Las Cantaderas » dans la province de León au nord-ouest de l’Espagne. Selon la tradition populaire, cette fête commémore la victoire chrétienne à la bataille de Clavijo et l'affranchissement du légendaire tribut des « cent demoiselles » (doncellas) que les rois asturo-léonais remettaient chaque année aux califes musulmans comme esclaves pour les harems des califes musulmans de Cordoue, dont celui de Abd-Al-Rahman I (756-788)
 
« Moros y Cristianos », fêtes nationales célébrées depuis des siècles dans plusieurs provinces espagnoles (sur la vidéo à Elda, province d’Alicante, du 28 mai au 1er juin 2015) commémorant la victoire des Chrétiens sur les Musulmans, la « Reconquista » de leur territoire contre les califats islamiques.
 
Après la reconquête de leur territoire, et pour ne plus risquer de subir les lois islamiques de la charia, les Chrétiens imposent la conversion des Musulmans au Christianisme, ces derniers seront appelés Morisques.
Les Morisques, malgré leur conversion, ont continué à pratiquer l’Islam en secret pour une grande partie d’entre eux, restant ainsi fortement communautarisés et imprégnés de leur identité islamique.
A un tel niveau, que des révoltes de Morisques éclatent pour reprendre le pouvoir, la plus spectaculaire étant la révolte de Alpujarras qui dura quatre ans, de 1568 à 1571 dans le Royaume de Grenade, sous le règne de Philippe II d'Espagne.
 

"Jihad", l'ouvrage de Paul Fregosi, relate entre autres les périples du Morisque Fernando de Córdoba y Válor, qui se renommera Muhammad Ibn Umaiya, se prétendant descendant du Calife de Cordoue, il mènera le Jihad islamique contre Philippe II afin de rétablir le Califat dans les montagnes de Alpujarras à l’aide d’une armée de 40 000 hommes, de Turcs et de corsaires venant d’Alger. Terreur, pillages, razzia, viols et meurtres de Chrétiens sont alors perpétrés de manière sporadique dans les villages de la région de Grenade.
 

Emmenés par l’infant Don Juan d’Autriche, les Espagnols réprimeront ces révoltes dans le sang, les Morisques seront dispersés, avant d’être définitivement expulsés d’Espagne quelques années plus tard, en 1609.
 


Les Morisques expulsés d'Espagne en 1609 - Embarquement des Morisques au port du Grao à Valence - Pere Oromig (1612-1613)

Al-Andalus fut finalement une entreprise vouée à l'échec en Europe, mais qui a réussi dans les pays musulmans.
En effet, en Afrique, les Chrétiens et les Juifs subissent une extinction inexorable, par l’interdiction de construction de nouveaux lieux de culte, les brimades et les persécutions. Au Maroc, les Chrétiens ne représentent plus qu’une population de 8 000 personnes, et il n’y a plus que 4 000 Juifs. 99,9% de la population marocaine est musulmane, autant dire que la présence du Christianisme et du Judaïsme est maintenant anecdotique. Tout comme en Algérie, où la communauté chrétienne est devenue pratiquement inexistante (0,2% de la population algérienne), le simple fait de posséder une Bible peut être passible de poursuites judiciaires.

Moyenne des avis sur cet article :  3.19/5   (52 votes)




Réagissez à l'article

98 réactions à cet article    


  • sls0 sls0 4 janvier 17:01

    D’habitude je lis l’article avant de noter.

    Jonas est un croisement entre évangéliste et croisé, je n’ai pas envie de perdre mon temps.



    • Cadoudal Cadoudal 4 janvier 18:41

      @sls0
      Moi j’ai pas envie de croisé un apôtre du progressisme...

      Villejuif : « Une personne de confession musulmane a été épargnée par l’assaillant quand celui-ci lui a demandé de réciter une prière en arabe. »

      https://twitter.com/BFMTV/status/1213500841270939648?ref_src=twsrc%5Etfw

      Mo qui ne connait aucune prière en arabe, j’essaierais de lui dire que je suis le pote d’un pédophile juif allemand, en espérant que ça lui suffise comme signe évident de ma soumission...

      « Inch’Allah ça va bien en France. »
      « Le #RassemblementNational fait des millions de voix, ça c’est un problème pour moi, c’est une liste communautariste, c’est une liste franchouillarde. »

      https://twitter.com/herstalle/status/1185974441228034050?ref_src=twsrc%5Etfw

      Ou alors je vais m’acheter un flingue, je crois que c’est mieux le flingue...lol... 


    • Cadoudal Cadoudal 4 janvier 19:05

      @Cadoudal
      La vidéo entière nous apprends :
      - Qu’il fréquentait Nuit Debout.
      - Qu’il était surdoué.
      - Qu’il était très calme pendant son massacre.
      Donc un islamo gauchiste tout à fait rationnel à délibérément éliminé des civils.
      « Le danger c’est l’ultra droite. »

      Villejuif - Procureure : "L’agresseur a crié allahou akbar et a épargné une première personne musulmane - Il fait l’objet d’un suivi psychiatrique depuis qu’il a 5 ans. Il s’est converti à l’Islam en 2017"

      https://www.dailymotion.com/video/x7q209s


    • Gloubi 4 janvier 19:57

      @sls0
      Merci de nous donner un aperçu de votre ouverture d’esprit.


    • CLOJAC CLOJAC 4 janvier 19:59

      @Cadoudal

      «  Moi j’ai pas envie de croisé un apôtre du progressisme... »

      Moi non plus. À part ça, cet article est excellent, l’urticaire qu’il provoque chez les dhimmis suffirait à le valider !

      L’auteur dresse un panorama historique pertinent d’un pan d’histoire réécrit à l’aune des élucubrations des adeptes d’une société fantasmée pluri ethnique, multi culturelle et poly confessionnelle.
      Avec un peu de chance cela instruira les acculturés victimes de l’éradication de l’histoire événementielle par l’inéducation antinationale, qui a instrumentalisé Braudel pour élaguer tout ce qui dérange la doxa gaucharde.

      Une seule critique : l’auteur ne parle pas assez des collabos, chrétiens et juifs.
      Parmi les premiers, des mercenaires et des opportunistes alliés aux forces d’occupation, au gré des batailles et des butins espérés, avec de multiples retournements d’alliances.
      Le Cid Campeador (pas le damoiseau de Corneille) en fut un exemple typique.

      Les seconds se convertissaient sous la menace, ou pour quitter le statut de sous-homme, d’autant plus aisément qu’ils partageaient les interdits alimentaires de l’occupant et la circoncision.
      Réciter la shahada était plus facile pour eux que pour un chrétien.


    • Ouam Ouam 4 janvier 20:10

      @Cadoudal
      « Villejuif - Procureure : »L’agresseur a crié allahou akbar et a épargné une première personne musulmane - Il fait l’objet d’un suivi psychiatrique depuis qu’il a 5 ans. Il s’est converti à l’Islam en 2017«  »
       
      C’est vrai que celle-ci fait particulièrement « désordre »
       
      Je ne nierai pas non plus la manipulation crasse des religions (et particulièrement l’islam) tu ne pourra pas au vu de mes nombreuxs écrits sur le sujet penser à m’en accuser.
       
      Ni non plus à traquer les fake news et la manipulation incessante et non stop et réptées de ce gvt pour endormir les foules, dormez tranquille braves gens (lol)
       
      Mais pour une fois, et au vu du genre de l’attaque (la médothologie ou la...c’est carrément du G.N.Q.) et au vu de son suivi ET des antécédents familiaux
      (enfin SI tout cela est vrai)
      l’info me parais juste, il ne suffit pas QUE de crier « allah akbar » pour etre un terroriste de l’islam, mais il faut que certains « shémas » se mettent en branle, par exemple celui du marché de noel de l’année derniere en etais inconstablement un.
       
      Le problème avec ce gouvernement d’amateurs incompétants notoires, est que à force des manips successives, c’est un peu comme pierre et le loup et ses mensonges répétes plus personne n’y crois, alors meme si une fois le loup atttaque vraiment cette fois le troupeau.
       
      C’est ici l’exemple parfait comme quoi l’information doit etre pluraliste et non déformée par un prisme ou par un autre,
      sinon à la fin elle équivaut à celles de radio tyranna de l’époque.
       
      A plus


    • CLOJAC CLOJAC 4 janvier 20:16

      P.S Cadoulal, je t’ai répondu à la fin de l’autre fil sur 732, qui fut aussi l’année de la victoire de Bordeaux, mais à laquelle Martel ne participa pas.
      Or il fallait un symbole fort pour légitimer la nouvelle dynastie qui s’annonçait.
      Sinon, la bataille décisive fut celle de Nabonne en 795 quand le comte de Toulouse leur fit repasser les Pyrénées... 


    • Ouam Ouam 4 janvier 20:21

      @sls0
      "D’habitude je lis l’article avant de noter.

      Jonas est un croisement entre évangéliste et croisé, je n’ai pas envie de perdre mon temps"

      C’est tellement plus simple de peter son thermometre et dire que le malade va bien.
      Apres meme si l’auteur y va peut etre fort, il est indéniable de nier une bonne partie des faits historiques concernant les conquetes de l’islam et son intolérance notoire et le terrorisme à celui qui n’en est pas,
      cela va meme jusqu’a l’interdiction de la quitter (apostasie), et bien sur de la critiquer.
       
      Meme à ce jour condamné par de tres lourdes sanctions (informez vous).
       
      Oui, l’islam file un tres mauvais coton, c’est la religion monothéiste qui est la plus dépravée des 3 autres, celle qui organise partout dans le monde des massacres de masse au nom d’une idéologie poussée dans ses derniers retranchement, et ne t’en déplaise, elle n’a d’aileurs (sauf quelques époques particulières) jamais changé de stratégie(s) cad celle de la terreur et du non respect d’autres souces de pensées et de cadre de vie (L’islam politique, l’oumma etc...)
       
      Idem pour S Lampion et tous les autres ignorants...


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 4 janvier 20:23

      @Ouam

      Le blême est l’abandon depuis vingt ans de la psychiatrie en milieu fermé ou semi-ouvert .


    • Cadoudal Cadoudal 4 janvier 20:24

      @CLOJAC
      Oui, je le remet ici mon commentaire sur l’historien gauchiste qui reprochait la récupération de la bataille de Poitiers uniquement par les indigènes alors que les colons muzzs en font également une date importante...

      Depuis quelques temps, la bataille de Poitiers est récupérée par les identitaires à grands coups de « Je suis Charlie Martel » et autres. Retour sur un livre qui replace cette récupération dans son contexte historique.

      https://www.youtube.com/watch?v=sjHWLsSD0Ls&feature=youtu.be

      Il est quand même un poil gauchiste ton historien quand il nous raconte qu’il ne c’est rien passé à Poitiers et qu’il dénonce la récupération de la Stremmm droate financée par le Qatar...lol...

      « Pourquoi avez-vous nommé cette mosquée “Pavé des Martyrs” ?

      L’avez-vous appelé du nom de la bataille qui a eu lieu ici ? », lui demande le journaliste.

      « Oui, grâce à Dieu, cet endroit est sur la ligne principale passée par l’armée islamique. C’était une route pavée par les Romains, et l’armée islamique est passée par cette route. Alors, grâce à Dieu, cet endroit est à côté de la ligne principale. C’est pour cela qu’on l’a nommée “Mosquée Pavé des Martyrs”  »,

      https://www.valeursactuelles.com/societe/generation-identitaire-accuse-un-imam-davoir-donne-le-nom-arabe-de-la-bataille-de-poitiers-sa-mosquee-97052


    • Ouam Ouam 4 janvier 20:29

      @sls0
      "Au Maroc, les Chrétiens ne représentent plus qu’une population de 8 000 personnes, et il n’y a plus que 4 000 Juifs. 99,9% de la population marocaine est musulmane, autant dire que la présence du Christianisme et du Judaïsme est maintenant anecdotique« 
       
      Et ici sur ce constat, le jonas il picole ? ou est exessif peut etre ?
      Ou il est évangéliste ou autres stupidités ?
       
      99.9% de la population qui est dans exactement le meme »shéma« ca va ?
      Rien ne vous interpelle... tout est normal pour vous ??? smiley
       
      Et encore SI ce n’etais QUE le Marcoc, nous pourrions parler d’un »Exeption"
       
      l’Egypte (ce qu’il s’y passe), la république islamique d’iran (ce qu’il sy passe aussi), etc... il y a 57 pays muslims et dans une bonne partie cela va tres mal pour celui qui n’y adhere pas de gré OU de FORCE...
       
      Allo... allo ? allo ?
      Il est parti ou le cerveau...la capacité d’analyse et de constat sur des faits...
      chez Nabilla ? smiley
      Ou etes vous déja completement terrorisés prets à etre dans la dhimmitude la plus totale ?
       
      Ne puis me l’expliquer autrement ?, désolé.


    • Pere Plexe Pere Plexe 4 janvier 20:31

      @sls0
      Quand on est con au point d’assimiler promotion de la laïcité et faire "l’apologie de l’Islam on évite de publier !


    • Ouam Ouam 4 janvier 20:36

      @Aita Pea Pea
      « Le blême est l’abandon depuis vingt ans de la psychiatrie en milieu fermé ou semi-ouvert . »
       
      Tu a completement raison dans ton constat.
       
      Mais une fois ce constat fait, il faut en chercher son pourquoi ? (sa raison)
       
      C’est la meme que pour les « Urgences » et le reste de ces sales trucs public(*) qui coutent une blinde , comme la retraite bientot et un peu plus tard une fois la retraite vendue, les soins (hopitauxs), et ensuite...
      on finira le taf par l’éducation comme aux US ou la il te faudra prendre crédit pour étudier.
       
      (*) Le/les institutions pas encore privées qui fait dire « Pouahh » à Monarc 1er et qu’il va se dépécher de réduire à neant en filant ca à ces potes du serail.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 4 janvier 20:58

      @Ouam

      Faudrait intellectuellement parler des anti -psychiatrie des années 70 -80 qui ont permis de foutre tout à plat avec leurs meilleurs intentions . Pas rêver derrière il y avait des gnomes avec des tableaux exel .



    • Ouam Ouam 4 janvier 21:12

      @Aita Pea Pea
      « ... Pas rêver derrière il y avait des gnomes avec des tableaux exel... »
       
      Comme pour les retraites, les urgences, les (je te passe la longue liste)
       
      "Faudrait intellectuellement parler des anti -psychiatrie des années 70
      - 80 qui ont permis de foutre tout à plat avec leurs meilleurs intentions« 

      Ben oui, mais comme quoi c’est bien le chat qui joue avec sa queue, ou le chien qui se la mord, mais si tu n’a plus un etat fort qui permet de »(re)-cadrer« les choses...
       
      Forcément les derives multiples surgissent, ce qui renvoie à ma 1ere réponse aux tableaux exels fait par ces memes dirigeants à courte vue bien plus économistes que »dirigeants" (au sens noble du terme)
       
      PS : Nous sommes d’accords ne nous méprenons pas,
      je ne fait QUE completer ta réponse.


    • Ouam Ouam 4 janvier 21:15

      @Cadoudal

      "La psychiatrie

      vue par Plantu :

      https://uploads.disquscdn.com/images/967e10d1cb73d09d69fde64bd8c3905043de345 cdafbf127f90a3c3b852e75cf.jpg"

       

      Elle est géniale celle la smiley smiley, merci. Bien rigolé


    • Cadoudal Cadoudal 4 janvier 21:25

      @Ouam
      Depuis quelques temps Plantu à quitté le troupeau des neuneus...

      Je sais pas pourquoi, mais en tout cas les neuneus sont pas contents...lol...

      https://blogs.mediapart.fr/albert-herszkowicz/blog/231119/plantu-publie-nouveau-un-dessin-sexiste-et-violent


    • Ouam Ouam 4 janvier 21:43

      @Cadoudal
      Nan mais attends quoi !
      J’ai été voir le dessin sur médiapart histoire de savoir de quoi ca cause.
      Mais il à complétement raison la le plantu, mediapart sur ce coup la se vautre dans l’abject et le parti-pris.

      J’etaye.
      Imaginon 5 sec allez pour un exemple les japs (ou des autres) onts des terroristes nippons qui viennent ici massacrer les notres.
      Ensuite les japs nous les réclament pour les juger chez euxs alors que les crimes ints étés commis sur notre sol.
      Imagine le « tollé » que ca ferai !
      Alors à part un racisme « profond et abject » comment oser demander à d’autres populations de nous expédier nos criminels sans les juger sur leurs sols.
      Ils onts été la bas commetre leurs horreurs, qu’ils soient damnés

      De plus ces gens sonts partis la bas, ils savaient manifestement ce qu’il s’y passait, et quel sera leur role.
      Ces gens onts combattus les notres, en onts bléssés et tués.
      Pour ma part ils ne sont plus des « francais » mais bien des traitres qui nous onts de plus combattus, la c’est pour « chez nous »
      Si on les recupere c’est simple on ressort le tribunal militaire pour « haute trahison » car ici ce n’est plus du « droit commun » et hop ca se termine derriere un mur.
       
      Et si ils sortent...car ils (elles) sortironts ...ensuite ?
      Une fois sorti ils se passe(ra) quoi ?
      Ces affreux(ses) sont indéradicalisable.
       
      Ils resortent et fonts de nouvelles niemes victimes ?
      j’ai bon ? le futur n’est pas tres difficile a prévoir de leur part.
       
      On ressortira la nieme commémoration,les niemes bougies et mouchoirs ?
      Les eniemes souffrances de familles, les eniemes handicapés à vie ?
      Pour de niemes victimes qui etaient « condamnées d’avance » sur l’autel d’un radicalime fou et radical
       
      Pas question qu’ils (elles) aillent au diable !
      et + un million avec Plantu


    • DACH 4 janvier 23:50

      @sls0=Le meilleur moyen d’ignorer les leçons et enseignements de l’histoire, et de faire perdre le camp auquel vous prétendez appartenir. Tant mieux, et tant pis pour vous, vous serez le spectateur perpétuel de vos défaites personnelles.


    • Jonas Jonas 5 janvier 01:04

      @sls0 « D’habitude je lis l’article avant de noter. Jonas est un croisement entre évangéliste et croisé, je n’ai pas envie de perdre mon temps. »

      Un article se juge à son contenu, son argumentation et ses sources.
      Si l’article ne vous intéresse pas juste parce qu’il a été écrit par moi, pourquoi venir ici poster un commentaire ?


    • buratino buratino 5 janvier 07:37

      @sls0 Vous avez eu des grands parents qui sollicitaient l’aide des criminels marocains (goumiers) pour violer et massacrer de femmes en Italie.


    • hyperclient 5 janvier 17:31

      @buratino bien vu 


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 7 janvier 07:20

      @Jonas
      Un article se juge à son contenu, son argumentation et ses sources.

      Votre article est excellent, il montre que les musulmans ont bien observé les méthodes utilisées par le Vatican, pour soumettre tous ceux qui ne pensaient pas comme eux. L’Eglise catholique a réussi à se répandre en tuant, pillant, brûlant sur des bûchers, tous ceux qui s’opposaient à elle.
      .
      C’est donc un bon modèle à imiter par d’autres religions ayant vocation à dominer le monde. What else ?? Les musulmans vous ont copié, vous vous plaignez de quoi exactement ? Vous pourriez vous plaindre si les Chrétiens avaient été un modèle de tolérance, ce qui est bien loin d’être le cas !


    • Jonas Jonas 7 janvier 07:40

      @Fifi Brind_acier "les musulmans ont bien observé les méthodes utilisées par le Vatican, pour soumettre tous ceux qui ne pensaient pas comme eux. L’Eglise catholique a réussi à se répandre en tuant, pillant, brûlant sur des bûchers, tous ceux qui s’opposaient à elle. « 

      La guerre sainte, le jihad, le pillage, les assassinats, la soumission par l’esclavage, la conquête de territoire est propre aux dogmes islamiques, pas au christianisme.
      Jésus Christ dans les Évangiles n’a jamais ordonné de tuer qui que se soit et n’a jamais levé d’armées ni lancé de guerre de conquête, de pillages ou de razzias, de soumission par la force. Chacun reste libre de suivre sa Parole d’Amour, d’entraide de son Prochain, de Pardon et d’Humilité.

      Le Prophète Mohamed, Guide de tous les Musulmans, était un chef de guerre, un jihadiste qui a mené plus d’une dizaines de batailles sous son commandement direct pour amasser son butin, assassinats en tous genres, meurtres crapuleux, etc... (lire la sunnah et la sirah du Prophète) et a même ordonné l’exécution de la tribu des Banû Qurayza, entre 600 à 900 Juifs par décapitation car refusant de se soumettre.

      Lire par exemple toute la Sourate VIII du Coran »le butin"(al-Anfal), où le Prophète Mohamed explique quand il faut attaquer, quand il faut défendre, comment gérer le butin et les otages, etc...

      Les batailles de conquêtes contre les Juifs et les Chrétiens sont enseignées dans toute bonne Mosquée qui se respecte (la Bataille de Badr en particulier, celles menées par le Calife Abou Bakr, etc...), alors que dans une Église, aucun Curé ne vous enseigne la guerre ou l’Art militaire.

      La conquête militaire afin d’étendre l’Islam est indissociable du Dogme, car la vie du Prophète Mohamed est l’exemple parfait à suivre pour le Musulman. (Sunnah).

      Si des Chrétiens font de mauvaises actions, c’est CONTRE la Parole de Jésus qu’ils travaillent.
      Le christianisme est meurtrier lorsqu’il s’éloigne de ses textes, l’islam au contraire quand il se rapproche des siens.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 7 janvier 08:31

      @Jonas
      Jésus Christ dans les Évangiles n’a jamais ordonné de tuer qui que se soit

      .
      Mais c’est donc pire pour les Catholiques ! Rendez-vous compte, Jésus et les Evangiles leur interdisaient toutes les saloperies qu’ils ont pu faire, mais ils les ont faites quand même. Et au nom de Dieu, s’il vous plaît !
      .
      Que les saloperies soient écrites dans les textes ou pas, le problème des religions qui prétendent diriger le monde, c’est que la fin justifie toujours les moyens.
      Et le Vatican a utilisé tous les moyens pour ne pas avoir de concurrence.
      .
      Mais vous n’êtes pas tous seuls, les juifs orthodoxes, les protestants, sont dans la même logique que les catholiques et les musulmans, « c’est nous que Dieu a désignés pour diriger le monde, et tous les autres sont dans le péché et l’erreur »
      .
      « Cette bande des 4 des religions du Livre » se dispute les parts de marché et les territoires, depuis le néolithique ... !
      .
      Vous commencez tous à nous fatiguer, avec vos guerres de religion, basta !
      Que chacun croit en ce qu’il veut et qu’ils nous lâchent les baskets  !


    • Pierre Régnier Pierre Régnier 7 janvier 09:17

      @Fifi Brind_acier

      Vous ne dites pas ici que des bêtises : la trahison des catholiques dans la « conquête du monde » est bien réelle.

       

      Mais c’est stupide de considérer comme étant sans importance le fait que cette trahison des chrétiens est celle des écrits qui fondent leur religion.

       

      Il faudrait que les athées obscurantistes aussi nous "lâchent les baskets". Leur propre tricherie, qui s’exprime dans leur insistance à répéter que sont équivalents, également nuisibles, les écrits religieux criminogènes et ceux qui sont pacifiants finit par être franchement odieuse.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 7 janvier 13:37

      @Pierre Régnier

      Et en quoi le fait que les crimes ne soient pas dans les textes religieux, ont empêché les crimes des guerres de religion ? En rien du tout.
      Le pouvoir religieux terrestre corrompt autant que le pouvoir politique.
      .
      L’ Eglise catholique avait acquis le droit de lever des impôts. S’il y a 3 ou 4 religions dans un pays, ces impôts sont à partager en autant de parts.
      Quand je parle de parts de marché, ce n’est pas anodin...


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 7 janvier 13:49

      @Séraphin Lampion
      Je trouve au contraire l’article très bien fait, et très bien illustré.
      Il montre que les guerres de conquêtes se ressemblent toutes, et qu’elles sont un désastre pour les populations à chaque fois.
      .
      Le bémol vient des obsessions de l’auteur, qui veut nous faire croire que seules les guerres de conquête des musulmans sont une horreur, et pas celles des autres religions, ou les guerres coloniales et prédatrices des pays européens du temps de la colonisation, ou celles de l’ OTAN.
      .
      Pour prendre un exemple qui sort du cadre, l’apartheid en Afrique du sud, c’était des protestants, donc des chrétiens.


    • prong Q 7 janvier 14:51

      @Fifi Brind_acier

      Mais que t’ arrive t’ il Fifi , tu as attrapé la grippe ?
      ou alors des neurones ont poussé pendant la nuit ? 

      Ca va pas te faire plaisir mais je partage tes argument sur ce commentaire smiley


    • L'apostilleur L’apostilleur 7 janvier 20:43

      @sls0

      Votre commentaire n’est-il pas une perte de temps supplémentaire ?


    • L'apostilleur L’apostilleur 7 janvier 21:32

      @Fifi Brind_acier

      « Le bémol vient des obsessions de l’auteur, qui veut nous faire croire que seules les guerres de conquête des musulmans sont une horreur, et pas celles des autres religions... »

      L’auteur veut simplement revenir sur une illusion persévérante (que j’ai vérifiée lors de mon premier séjour en Andalousie ) qui consistait à laisser croire que l’occupation islamique à été un grand moment d’osmose multiculturelle. L’auteur rappelle avec de nombreuses sources qu’il n’en a rien été et contribue à la restauration d’une vérité historique. Le contredire supposerait d’apporter des sources contradictoires de même qualité. Le reste ressemble à un procès d’intention polémique.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 8 janvier 08:16

      @L’apostilleur
      Les conquérants jihadistes musulmans qui ont occupé l’Espagne de 711 à 1492

      L’auteur parle des guerres de conquête des diverses régions d’ Espagne.
      Une horreur, comme toutes les guerres. Mais les Musulmans sont restés plusieurs siècles en Espagne. S’ils avaient passé 700 ans à découper les espagnols en rondelles, il n’y aurait plus eu d’espagnols du tout !!
      .
      Toute l’astuce de l’auteur consiste à pointer uniquement les guerres de conquête des musulmans, sans rien dire des centaines d’années où il n’y avait pas de guerres !
      .
      Comment vivaient les populations pendant ces périodes ? Silence radio.
      Pour moi, ce qui est intéressant de comprendre, c’est comment ont vécu les populations pendant 700 ans, et pas seulement au moment au moment de la conquête.
      .
      Vous pouvez passer en revue tout l’Empire colonial français, ce n’était pas mieux que ce que les Musulmans ont fait en Espagne. Évitons de faire la comparaison, ça permet de faire croire que les Musulmans étaient des esclavagistes, alors que les Français étaient des « gentils civilisateurs », pas vrai ?


    • L'apostilleur L’apostilleur 8 janvier 18:55

      @Fifi Brind_acier

      La conquête « arabe » de l’Espagne était une guerre d’accaparement des territoires et de ses richesses avant d’être religieuse. Abd al-Rahmān fuyant Bagdad a utilisé les Berbères fraîchement convertis (du christianisme à l’islam et pas tous encore), indispensables à sa conquête. A la différence de Tamerlan ou de Gengis Khan qui massacraient les populations des villes qu’ils pillaient afin que ne se reconstituent pas de nouvelles forces d’opposition, les arabes (comme les romains) utilisaient les populations asservies pour dynamiser les territoires et s’enrichir sur leur dos. Si comme Cléopâtre (et les Ptolémée), ils avaient épousé la culture du territoire conquis, l’intégration aurait probablement réussie et les arabes auraient pu devenir espagnols. Comme partout, en voulant imposer leur religion, ils ont provoqué en Espagne comme en Inde, à Chypre... leur expulsion.


    • Ouam Ouam 4 janvier 21:23

      @foufouille
      Ben ouais...mais c’etais chez euxs et leurs terres, pas chez tes ancetres ni les leurs (terres).
       
      On ne peut pas etre nationaliste et chier sur les autres peuples
      sinon cela n’a plus aucun sens et on part vers l’inexcusable et le pire.
      Enfin cela n’engage que ton serviteur.


    • Étirév 4 janvier 18:12

      La civilisation avait commencé en Orient, où les femmes avaient régné longtemps. Elle revenait en Occident de différentes manières, par les Arabes, par les Juifs, par les Cathares, par tous les hérétiques, par les idées rapportées d’Orient lors des Croisades.
      La civilisation arabe prit un grand développement de 500 à 800. Les sciences arabes étaient protégées par le khalife El-Mansour, en attendant Haroun Ar-Rashid au 8ème siècle, El-Mamoun, El-Motassem.
      Il convient de parler également de l’influence de la civilisation islamique et non spécialement arabe. Car la plupart de ceux qui ont exercé cette influence en Occident n’étaient pas de race arabe, et si leur langue était l’arabe, c’était seulement une conséquence de leur adoption de la religion islamique.
      On vit s’élever des écoles nombreuses à Damas, Baghdad, Alexandrie, Tripoli, Cordoue et Grenade.
      L’industrie, le commerce, l’agriculture suivirent le progrès des sciences et s’étendaient partout, en Syrie, en Egypte, dans le Nord de l’Afrique et le Midi de l’Espagne. Ces progrès seraient venus vers le Nord s’ils n’avaient été arrêtés à Poitiers par Charles Martel.
      En 756, une dynastie de khalifes s’établit à Cordoue, fondée par Abdérame, de la famille des Ommayades (elle dura jusqu’en 1031).
      Parmi les femmes intellectuelles de l’Orient qui émigrèrent en Espagne avec eux, il faut citer Valadata, fille du roi Mohammed, Aïshah de Cordoue, Sophia de Séville, et Bent Achali, fille du fameux poète Ahmed. Ces femmes transportèrent en Andalousie les rites des anciennes sociétés secrètes, qui depuis se sont perpétués en Espagne. C’est à leur influence que l’on doit en partie l’exquise éducation du peuple espagnol, qui, pendant la domination arabe, réagit contre la brutalité que le régime masculiniste des Suèves et l’infiltration romaine avaient essayé d’introduire.
      L’Espagne de cette époque avait aussi de grandes femmes parmi les Chrétiennes. On cite Alfasula et les deux sœurs de saint Isidore, Théodora et Florentine.
      Au XIIIème siècle, l’influence de la civilisation arabe surtout se faisait sentir. Elle avait déjà sa littérature, ses arts, sa poésie, et surtout sa brillante architecture. Les Arabes avaient fondé des écoles en Egypte, au Maroc, en Syrie, en Perse, en Andalousie ; ils avaient une philosophie qui se développait et qui s’inspirait de la philosophie indienne et de la philosophie grecque. C’est ce mouvement qui, remontant vers le Nord, vint apporter aux écoles de Paris le germe de toutes les grandes idées nées et cultivées autrefois en Orient.
      C’est ainsi que les écrits d’Aristote, connus et enseignés depuis longtemps dans les écoles de Cordoue et de Séville, furent introduits en France en 1215 par un Espagnol nommé Maurice. C’est à la civilisation arabe que la France doit ses arts, ses sciences, ses mathématiques, son architecture, c’est-à-dire tout ce que l’Église laissa passer.

      Arabes, Islamisme et Ismaélisme, Mohamed et les Touareg


      • foufouille foufouille 4 janvier 20:15

        @Étirév

        « réagit contre la brutalité que le régime masculiniste des Suèves et l’infiltration romaine avaient essayé d’introduire. »

        c’est vrai que la polygamie, harem, etc sont le summum de la liberté des femmes ........


      • Ouam Ouam 4 janvier 20:56

        @foufouille
        « c’est vrai que la polygamie, harem, etc sont le summum de la liberté des femmes ........ »
        +1000
         
        Tu a oublié l’asservissement total jusqu’à un bazard que si tu ne te le colle pas sur la « tronche » qui te fait ressembler plus à un sac poubelle qu’à un humain dans certains pays tu est tabassé(e) et lapidé(e)
         
        C’est le kif ultime cette religion pour les gonzezsses ! smiley
        Et pour le reste le summum de la diversité et le pluralisme des pensées libre,
        le kif total...
        D’ailleurs si c’est si bien je me demande ce que fonts encore certains dans ce pays de kouffars de merde dégénérés, à leur place je prends derechef un aller simple chez Quatar Airlines pour un de ces pays merveilleux.


      • foufouille foufouille 4 janvier 21:21

        @Ouam

        ce taré prétend que les femmes étaient plus libre que chez nous à l’époque ce qui fort de café.


      • Ouam Ouam 4 janvier 21:29

        @foufouille
        Ben faut dire que à l’époque ce ne fut pas « joyeux joyeux » non plus.
        Regade de quand date le droit de vote, le chequier pour les femmes (etc...)
         
        Sauf que on vis dans une époque (la notre, l’actuelle) et cela a heureusement évolué.
        D’autres sonts restés bloqués en l’an « j’sais pas quoi » il est la le noeud gordien du problème.
         
        De plus dans un retroviseur (le passé) on ne peut juste QUE le regarder et constater, mais on ne peut pas le changer.
         
        Suis pour le présent ET le futur, certes en omettant pas les lecons du passé.


      • foufouille foufouille 4 janvier 21:44

        @Ouam

        pour la science, ça ma fait bien rire car ils seraient soudainement devenus débiles depuis longtemps.


      • foufouille foufouille 4 janvier 21:47

        @Ouam

        ouais mais on avait pas 4 femmes minimum pour le plus riche.


      • Ouam Ouam 5 janvier 02:33

        @foufouille
        C’est pas faux smiley
        Je parlais de « en général »...


      • popov 5 janvier 07:16

        @Ouam

        Il y a aussi la différence entre la récompense qu’obtiennent les hommes et les femmes au paradis d’Allah.
        Pour les hommes c’est clair. Pour les femmes, on ne sait pas.
        Peut-être devront-elles se contenter de regarder par le trou de la serrure pendant que leur mari fait sauter l’édredon au plafond avec ses vierges.


      • Jonas Jonas 5 janvier 16:53

        @Ouam « Ben faut dire que à l’époque ce ne fut pas « joyeux joyeux » non plus. Regarde de quand date le droit de vote, le chequier pour les femmes (etc...) »

        Le plus ancien traité d’éducation pour enfants connu dans le Royaume de France a été rédigé par une femme, Dhuoda, au IX Siècle (841-843), « Manuel pour mon fils », un traité écrit en latin pour éduquer l’enfant, l’aider à se construire spirituellement par le message du Christ, et à acquérir une personnalité propre, ce qui donne déjà un aperçu de la place de la femme dans la société chrétienne de l’époque.
        Au moyen-âge, on trouve un grand nombre de femmes copistes (recopie de manuscrits et de missives, on relève beaucoup de colophons féminins), et elles pratiquaient la poésie, la médecine, la philosophie, la littérature, la rhétorique, comme Christine de Pisan.
        Elles disposent du droit de vote dans les assemblées, dans les actes notariés du Moyen-âge, les femmes sont propriétaires, signent des contrats sans nécessité d’une autorité masculine, possèdent et maintiennent des commerces et travaillent (médecin, apothicaire, teinturière, maîtresse d’école, copiste, miniaturiste,...)
        On retrouve même des femmes seigneur de domaine !
        source : « la femme au temps des cathédrales » Régine Pernoud

        Des femmes auront une grande puissance ou régneront sur le royaume de France, comme Aliénor d’Aquitaine, Blanche de Castille, Anne de Bretagne, Marie de Médicis ou Catherine de Médicis, ou auront une grande influence, comme Jeanne d’Arc, qui dirigera l’armée française contre les anglais et rétablira le roi de France Charles VII sur son trône, ou encore Catherine de Sienne, docteur de l’Église catholique, qui influencera grandement les décisions du Pape.
        De même dans toute l’Europe chrétienne, on peut citer Elisabeth 1er, qui dirige l’Angleterre au XVIème siècle et fonde l’Empire britannique durant ses plus de 40 années de règne, Marie-Thèrese d’Autriche archiduchesse d’Autriche, reine de Hongrie, de Bohème et de Croatie, l’impératrice Catherine II de Russie, qui avaient toutes les pleins pouvoirs.

        En rejetant progressivement l’influence du Christianisme (dans les universités laïques en particulier où les femmes n’ont pas le droit d’exercer), en faveur de la Monarchie centralisée qui se fait plus puissante, le statut de la femme régressera, (on peut citer par exemple l’arrêt Lemaître au Parlement laïc de Paris en 1593, qui exclut les femmes de la transmission héréditaire, renouant ainsi avec le droit romain).

        La révolution française portera un coup de grâce fatal aux droits des femmes notamment avec la fermeture des clubs et sociétés de femmes, et par la mise en place du code civil napoléonien (basé sur le droit romain) où elle aura un statut de mineure, tous ses droits antérieurs lui seront retirés, elle sera totalement dépendante et soumise à son mari :
        « qu’est ce que la femme », « un être de second rang si elle n’est pas mariée, un être mineur et incapable si elle est mariée. »

        Les présidents et dirigeants des républiques françaises seront par la suite tous des hommes.
        Ce statut de la femme ne cessera de s’aggraver par la suite avec l’avènement des doctrines athées issues du marxisme à partir du milieu du XIX Siècle (communisme, léninisme, trotskisme, socialisme, national-socialisme, stalinisme, castrisme, etc...). Ce n’est qu’au XX Siècle qu’elle commencera à recouvrer progressivement ses droits, avec des mouvements féministes. Elle n’accédera de nouveau au droit de vote que très récemment, en 1945, comme vous le soulignez.


      • oncle archibald 5 janvier 18:09

        @Jonas : en tripatouillant de vieux actes notariés en recherche de renseignements généalogiques je suis resté sur le cul d’avoir constaté qu’une femme devenue veuve a du demander la constitution devant notaire d’un conseil de famille réunissant les hommes de sa propre famille et ceux de sa belle famille pour qu’on lui accorde le droit ...... d’élever son propre fils devenu orphelin par le décès de son mari ! C’était il y a à peine plus d’un siècle, à la fin du XIX eme !


      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 7 janvier 07:46

        @oncle archibald
        C’était il y a à peine plus d’un siècle, à la fin du XIX eme !


        L’Eglise catholique a été, et reste, la pire ennemie des femmes !
        Elles devaient se soumettre à leur mari, elles faisaient partie des meubles, et devaient la fermer. Quand elles divorcent, elles n’ont plus le droit de communier, les filles mères étaient rejetées, mais pas le père de l’enfant, l’adultère était condamné pour les femmes, mais pas pour les hommes...
        .
        L’Eglise leur enseignait à respecter l’ordre établi. Le Vatican continue sur sa lancée, interdiction du préservatif contre la sida etc. L’Eglise catholique a toujours été obsédée par les histoires de cul, mais a toujours condamné les femmes, qui devaient, comme dans l’Islam, se couvrir les cheveux, sinon, c’étaient des femmes de mauvaise vie... Les sorcières, c’étaient des femmes !
        .
        Les femmes, c’est la tentation à laquelle les hommes ne peuvent résister, les femmes sont toujours responsables, jamais les hommes ! Je me souviens d’un médecin corse qui m’expliquait qu’il allait au café avec sa femme, parce que les femmes seules dans un café en Corse, c’était impensable.

        Et si l’Islam fait pareil, c’est qu’ils ont été à bonne école !

         


      • L'apostilleur L’apostilleur 7 janvier 21:57

        @Étirév

        ". C’est à la civilisation arabe que la France doit ses arts, ses sciences, ses mathématiques, son architecture, c’est-à-dire tout ce que l’Église laissa passer..."

        Allez à Cordoue, voyez la mosquée cathédrale qui confronte l’architecture chrétienne et celle des musulmans et vous reverrez vos convictions. Nb, les arcs outrepassés si répandus dans l’architecture islamique sont d’inspiration Wisigothique ...

        Pour le reste il est avéré que les arabes furent les transmetteurs des savoirs grecs et indiens ; qu’ils en soient remerciés.


      • Le Gaïagénaire 4 janvier 20:41

        @Jonas 4 janvier 2020

        Donc on pourrait conclure que c’est l’expulsion des Morisques en 1609 qui est responsable de la situation actuelle en Afrique et en Europe. Les descendants des Morisques perpétuent le jihad. Merci à Don Juan d’AUTRICHE.


        • Pierre Meunier 5 janvier 06:30

          @Le Gaïagénaire
          Bravo pour l’imbécillité de votre commentaire, ça détend un peu...


        • Le Gaïagénaire 5 janvier 22:20

          @Pierre Meunier 5 janvier 06:30

          « Pierre MeunierUn citoyen de plus en plus dégouté par la corruption morale et intellectuelle de la presse payante, venu chercher dans le monde alternatif des échanges de pensées sincères et constructives. »

          Donc, vous cherchiez la sincérité mais n’avez trouvé qu’imbécillité d’où votre commentaire « constructif ». Épargnez nous l’amont devant un tel aval.

          Cordialement


        • DACH 4 janvier 23:59

          Bravo à l’auteur pour ce patient travail....


          • moderatus moderatus 5 janvier 08:42

            Bonjour Jonas 

            pour un essai , votre premier article sur Agoravox est un coup de maître ?

            pour deux raisons, vous vous attaquez à un mythe qui a la peu dure et vous le faites avec érudition, talent et courage.

            Vous vous attaquez à cette intelligentsia qui a une vision de la colonisation à géométrie variable.

            La colonisation musulmane en Espagne qui a duré 7 siècles serait un exemple et un bienfait pour l’humanité , et la colonisation française en Algérie, qui n’a duré que 130 ans serait une horreur et un crime contre l’humanité.

            Position absurde si on a étudié un tant soit peu l’histoire de ces deux colonisations.

            Merci donc pour cette mise au point et au plaisir de vous lire sur d’autre articles de cette qualité.


            • mmbbb 5 janvier 09:38

              @moderatus Cette colonisation aura duree sept siecles ! Cela veut dire que la civilisation chrétienne etait éteinte .
              L expansion arabe s est fête sur les ruines de l empire romain , c est le cas du maghreb.
              Quant aux crimes contre l humanite , c est l evolution du droit depuis les années 1990 , qui a requalifié certains actes comme la torture notamment .
              Ce sont deux periodes historiques tres différentes et la comparaison est hasardeuse tant les données historiques sont différentes .
              Jonas devrait ecrire le même article sur le monde chretien couvrant cette epoque et demontrant la tolérance et la concorde au sein de la chrétienté .


            • Jonas Jonas 5 janvier 13:14

              @moderatus « Merci donc pour cette mise au point et au plaisir de vous lire sur d’autre articles de cette qualité. »

              Merci @moderatus ! smiley


            • popov 6 janvier 04:06

              @moderatus & Jonas

              J’allais écrire un commentaire allant dans le même sens.
              Félicitations à Jonas !


            • L'apostilleur L’apostilleur 7 janvier 21:59

              @popov

              Félicitations pour votre commentaire


            • Jason Jason 5 janvier 10:47
              Colonisation, furie, cruautés perpétrées au nom des religions. Ces mêmes religions de paix et d’harmonie, censées apporter le bonheur aux populations.
               
              Tout reste permis sur la terre et le ciel n’a jamais prouvé son existence. « je suis plus humain que toi, et je te tue pour le prouver ». L’humanité reste une sacrée engeance et dans un futur plus ou moins long la biosphère remettra les compteurs à zéro. Ironie de l’Histoire ?

              On en prend d’autres et on recommence après 1492 et la destruction des populations et leurs cultures en Amérique centrale. Les populations restent abonnées aux horreurs...

              L’histoire serait-elle cyclique, et quelles en sont les constantes et les récits qu’on choisit ?

              • Pierre Régnier Pierre Régnier 5 janvier 14:14

                @Jason

                Vous dites : Les populations restent abonnées aux horreurs...

                Elles le sont parce que les religions restent attachées à la composante criminogène de leur théologie. Voyez ici :

                https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/l-eglise-catholique-le-confirme-c-218245

                Mais « les athées obscurantistes », comme ceux qui sont actuellement aux pouvoirs politiques et médiatiques en France, sont aussi responsables de ce tragique « abonnement ».

                Il n’est nullement fatal qu’on en reste là. L’humanité peut très bien devenir humaniste, mais certainement pas si l’on se contente de constater l’horreur en pleurnichant.


              • Jason Jason 5 janvier 14:56

                @Pierre Régnier

                Mais, c’est bien à désespérer, ça fait des siècles qu’on pleurniche et qu’on n’a rien appris. Par exemple, si on fait un tant soit peu attention à ce qu’on constate tous les jours.

                Oui, je pense qu’on va continuer à s’indigner tout en ne cessant de nous résigner une fois les colères passées. Car les politiques (vous savez, ceux à qui on a confié un « mandat ») naviguent sur des torrents de compromis. Parce que la politique n’est plus une éthique en actes, mais une suite d’opportunismes et d’idées courtes.

                Pour ma part, cinquante siècles d’attente d’humanisme et de plus d’humanité, ça fait quand même beaucoup !

                Vous semblez avoir une idée de ce qu’il faut faire. Allez-y, je vous suis...

              • Pierre Régnier Pierre Régnier 5 janvier 16:24

                @Jason

                Bonjour Jason

                Je suis bien d’accord avec vous sur ce qu’est devenue la politique. Je vous trouve toutefois trop indulgent.

                Ceux des politiciens qui ont reçu mandat de gouverner ne « naviguent pas seulement sur des torrents de compromis ». Leur refus de voir les sources de la violence religieuse et de les nommer c’est un nouveau négationnisme. Leur refus de les affronter pour les détruire c’est de la démission, de la lâcheté.

                Je l’ai dit bien souvent à Jonas (dont j’approuve le présent article) et à beaucoup d’autres, il faut exiger, dans toutes les religions, la désacralisation des croyances criminogènes sacralisées. Puis il faut exiger des responsables religieux qu’ils les rejettent très fermement et très publiquement, une fois pour toutes.

                Il y a 2000 ans, un merveilleux croyant juif a donné sa vie pour ça. En prétendant le suivre les « chrétiens » ont à la place installé la haine des juifs. C’est seulement presque 2000 ans plus tard que le Concile Vatican II a enfin rejeté cette nouvelle horreur mais, tout récemment, les papes Jean-Paul II et Benoît XVI ont réanimé la prétendue "bonne criminalité religieuse prétendument commandée par Dieu pour de prétendues bonnes raisons". Et aujourd’hui le pape François la consolide.

                Je ne prétends pas que cette exigence doit être la seule à exprimer par les citoyens pacifiques mais c’est l’une des principales et des plus urgentes.


              • Jason Jason 5 janvier 17:53

                @Pierre Régnier

                Bonjour,

                « il faut exiger, dans toutes les religions, la désacralisation des croyances criminogènes sacralisées. » Oui, je vous entends. Mais vous touchez là au fait religieux, à la croyance et à l’écart entre le temporel et le spirituel. Le discours religieux et ses dogmes, en l’état actuel des choses, ne peut pas être (ou très difficilement être) forcé à se débarrasser de ses composantes criminogènes sacralisées, comme vous le souhaitez. Ces discours sont l’objet de très vives critiques et les actes qui en découlent sont condamnés par les lois civiles ; mais les idées demeurent.

                Les inégalités hommes-femmes, la pédophilie, le meurtre encouragé, toutes les injustices sont condamnés par les Droits de l’homme. Mais comment la politique peut intervenir dans le champ réservé aux théologiens ? On voit dans le champ non religieux des idées de discrimination, de racisme, de haine de l’autre, des idéologues habiles à masquer leur pensée et les lois son souvent impuissantes à corriger ces dérives. Alors, comment peut-on faire en ce qui concerne les religions ?

              • Pierre Régnier Pierre Régnier 5 janvier 21:15

                @Jason

                Vous abordez, mais pour le croire impossible à dépasser, ce qui est devenu l’une des pires folies de l’humanité : la croyance en un champ réservé aux théologiens.
                Plus précisément la croyance selon laquelle il serait dangereux de rompre le caractère jusqu’ici « réservé » de ce champ.

                Il faut affirmer haut et fort la nécessité contraire. Quand « le meurtre encouragé » est, à juste titre, condamné par les lois définissant les Droits Humains, il est manifestement scandaleux de vouloir maintenir une exception : la prétendue impossible condamnation de l’encouragement à massacrer quand cet encouragement est religieux.

                Il n’y a là, chez moi - ancien catholique fervent resté très admiratif du militant pacifiste Jésus de Nazareth - aucune attaque contre les religions. Elles ne doivent être combattues que dans leur contenu criminogène.

                Je n’exprime ici aucun mépris des théologiens. Sont méprisables seulement ceux qui se réservent un prétendu droit d’établir ce que le Dieu des croyants considère comme une « bonne » ou une mauvaise criminalité, une « bonne » ou une mauvaise haine, une « bonne » ou une mauvaise violence...


              • Jason Jason 6 janvier 09:48

                @Pierre Régnier

                Vous prolongez ma pensée dans une direction que je ne souhaite pas.

                vous dites : « Plus précisément la croyance selon laquelle il serait dangereux de rompre le caractère jusqu’ici « réservé » de ce champ. » Je ne voulais pas dire que cela serait dangereux, mais que cela reste très difficile (voire impossible) dans un Etat laïque et de droit. En effet, il faudra faire des lois et donc débattre sur leur élaboration. Quel serait leur contenu sans empiéter sur la liberté de penser ?

                On risque de sombrer dans les polémiques qui ont agité l’opinion publique lors des discussions sur l’identité (présidence Sarkozy) ou encore sur les prétentions du gouvernement à écrire l’Histoire. je vois mal un gouvernement réécrire ou censurer les textes qui restent sacrés aux yeux certaines personnes.

              • Pierre Régnier Pierre Régnier 6 janvier 09:58

                @kimonovert

                Les prélats sont des hommes comme les autres et les fidèles des religions ont tort de les croire au-dessus des tentations frauduleuses ou criminelles, qui sont celles du commun des mortels. Les exactions concernant l’église catholique doivent être révélées et traitées comme celles qui lui sont extérieures.

                Il y a actuellement un progrès en ce domaine. Mais je trouve disproportionné l’intérêt que les médias accordent à ces exactions par rapport à l’absence d’intérêt pour la théologie criminogène, laquelle tue très concrètement, aujourd’hui encore, à Charlie Hebdo, au Bataclan, à Saint-Étienne-du-Rouvray et en de nombreux autres endroits.

                C’est chez moi depuis très longtemps que cela me révolte. Je vois cependant, sur ce point aussi, des petits progrès. Il en est ainsi, par exemple, quand le responsable musulman Ghaleb Bencheikh demande la désacralisation de la violence religieuse, comme je le fais depuis des dizaines d’années.

                Il faut élargir, généraliser cette demande, en faire une exigence.


              • Pierre Régnier Pierre Régnier 6 janvier 10:55

                @Jason

                Il est donc nécessaire que je précise ma propre pensée, sans chercher à déformer la vôtre, qui doit évidemment continuer de s’exprimer librement.

                J’ai dit il y a bien longtemps que, selon moi, la loi instituant la laïcité républicaine devrait être radicalement modifiée. C’était une erreur grave (mais bien compréhensible à l’époque) que d’accorder la liberté de culte aux religions. La loi aurait dû spécifier : à celles des religions qui s’engagent à respecter la primauté de l’État. Cela excluait, de fait, l’islam, lequel proclame depuis toujours vouloir la soumission des États à "la volonté de Dieu qui s’exprime par la voix des dirigeants islamiques". Tout le monde sait que, partout où la proportion des musulmans le permet, cela est mis en application : l’État indépendant, et les Droits Humains qu’il décide et protège disparaissent.

                Sur les possibilités du Gouvernement - qui ne doit évidemment pas prétendre écrire l’Histoire ou les textes religieux - je veux rappeler, une fois de plus, une occasion gravement ratée (en rappelant aussi que, chaque fois que je l’ai mentionnée, ici tous les commentateurs qui venaient derrière s’en foutaient éperdument, étant en cela très représentatifs de la population du pays) .../...


              • Pierre Régnier Pierre Régnier 6 janvier 10:59

                .../... Quand des musulmans ont souhaité la création d’un CFCM (Conseil Français du Culte Musulman) les négociateurs du Gouvernement (de gauche à l’époque) ont demandé un rejet publique préalable de la règle islamique déclarant mériter la mort ceux des musulmans qui quitteraient leur religion en le faisant savoir publiquement (loi sur l’apostasie). Les négociateurs islamiques ont refusé, et c’est le gouvernement qui s’est couché. Les négociations ont continué, puis un nouveau Ministre chargé des Cultes, Sarkozy, a créé le CFCM. Celui-ci est donc très officiellement, en France, le représentant de l’islam qui tient à garder sacré le droit de tuer celui qui n’est pas, ou plus, soumis à ses règles.

                Mais tout le monde s’en fout ! Imaginez à quel point la situation serait différente si le gouvernement avait déclaré publiquement : Il n’y aura pas de CFCM, les musulmans qui le veulent tenant à conserver les lois criminelles de leur religion. On aurait fait un pas énorme vers une possible pacification de cette religion sans que les gouvernants modifient eux-mêmes quoi que ce soit dans les règles criminelles sacralisées de l’islam.


              • Jason Jason 6 janvier 14:29

                @Pierre Régnier

                Oui, il y a eu des occasions ratées, mais il n’est peut-être pas trop tard pour redresser la barre.


              • Captain Marlo Fifi Brind_acier 7 janvier 07:50

                @Pierre Régnier
                Que voulez-vous, le Vatican a réussi à conquérir la planète entière par des méthodes abjectes, les autres religions qui prétendent elles aussi, conquérir la planète et diriger le monde, copient ce qui a si bien réussi... !


              • L'apostilleur L’apostilleur 7 janvier 22:05

                @Pierre Régnier

                « Quand des musulmans ont souhaité la création d’un CFCM (Conseil Français du Culte Musulman) ... »

                Ils ont été invités par le gouvernement à se regrouper sous une structure que le gouvernement, en manque d’interlocuteur, appelait de ses voeux.


              • Captain Marlo Fifi Brind_acier 8 janvier 10:15

                @Pierre Régnier
                à celles des religions qui s’engagent à respecter la primauté de l’État. Cela excluait, de fait, l’islam,

                Entre ce qui est écrit dans les livres religieux et leur usage au quotidien, il y a une différence. Dans les Evangiles, on n’y parle que de l’amour du prochain, ce qui n’a jamais empêché le Vatican de faire une guerre impitoyable à toutes les autres religions.
                .
                Vous mélangez la grande majorité des musulmans qui respectent les lois françaises, avec la minorité des islamistes complètement givrés, mais protégés par les Gouvernements successifs, parce qu’ils sont les mercenaires des armées de l’ OTAN !
                .
                "(...) les attentats, ces attaques ne sont qu’un petit échantillon du drame que vivent chaque jour les citoyens syriens, irakiens, palestiniens et des pays du Maghreb comme l’ont surtout vécu les Algériens dans les années noires de 1990.

                Elles sont le fait de groupes de la même mouvance idéologique que ceux que les dirigeants occidentaux, tout particulièrement étasuniens, anglais et français, protègent depuis la fin des années quatre-vingt.

                Ces groupes sont tous, d’une manière ou d’une autre, en rapport avec les services occidentaux des mêmes pays, principalement étasuniens. Dès 1945, les services étasuniens ont utilisé les Frères musulmans contre les pays socialistes.

                Puis, à la fin des années quatre-vingt, les Anglais et les Français ont collaboré avec la CIA, les services pakistanais et saoudiens pour renverser la jeune République laïque afghane.

                En 1982, le président François Mitterrand a fait sélectionner et exfiltrer d’Afghanistan des chefs de groupes criminels par la DGSE afin que ceux-ci soient entraînés en France dans les camps militaires de Cercottes, Caylus et de la Braconne.

                Depuis, les amitiés franco-terroristes n’ont cessé de se développer et de se matérialiser dans plusieurs conflits régionaux (Yougoslavie, Liban, Algérie, Tunisie, Palestine).

                En 2011, le président Sarkozy a armé et apporté, avec l’Otan, un soutien militaire à des groupes criminels pour renverser le gouvernement libyen.

                A sa suite, le président Hollande a armé et soutenu politiquement des groupes criminels contre la République syrienne.

                Les services occidentaux, dont la DGSE française, les conseillent pour déstabiliser les pays arabes laïcs, les entraînent à la guérilla, les arment, les approvisionnent en matériel militaire.

                Ces actions de guerre s’ajoutent aux sanctions – unilatérales et illégales en regard du droit international – économiques, diplomatiques et aux pressions de toutes sortes, principalement financières pour mettre les Etats à genoux. Il s’agit d’une politique coloniale qui vise à déstabiliser ces Etats pour permettre aux transnationales capitalistes de s’emparer de leurs richesses....etc


              • Pierre Régnier Pierre Régnier 8 janvier 18:08

                @Fifi Brind_acier

                Je ne défends pas le Vatican. Bien au contraire je l’accuse d’être complice, même si c’est indirectement, des musulmans qui massacrent à Charlie Hebdo, au Bataclan et en de nombreux autres endroits depuis.

                Pour le reste je suis globalement d’accord avec vos rappels. Mais, justement, pour ne pas se faire eux aussi complices des religieux meurtriers, comme le sont effectivement leurs gouvernants, les citoyens doivent exiger de toutes les religions qu’elles désacralisent puis rejettent très explicitement et très publiquement leurs textes religieux criminogènes jadis sacralisés.

                Parce que, contrairement à ce que vous pensez, ceux que vous nommez « des islamistes complètement givrés » le sont à cause de ces textes, que leurs responsables religieux leur demandent de croire toujours sacrés, ce qui, dans leur esprit de croyants fidèles mais « givrés », signifie qu’ils sont toujours à mettre en application.


              • cathy cathy 5 janvier 11:35

                Paul Fregosi met en couverture de son livre une architecture indo-aryenne pour illuster le jihad, un grand lol.

                Vous pouvez remarquer également que sur la toile sur l’expulsion des « moresques » les personnages portent des chapeaux juifs. 

                La Maurétanie est le nom de l’empire romain d’orient, dont les maures ou moresques pour les juifs, il y avait une très grosse communauté de juifs marchands. Cette communauté s’est rapproché de plus en plus des Wisigoth jusqu’à l’éclatement et d’être mis à la porte de l’Espagne. Il n’y a évidemment jamais eu d’islam jusqu’à maintenant en Europe.

                En chemin, les Espagnols regardant par la fenêtre. Deux Juives ou Mauresques sur des terrasses se détachent sur le noir du ciel (DelacroixJournal1832, page 129) :


                • Jason Jason 5 janvier 15:18

                  @cathy

                  Je mettrais un bémol aux propos de Delacroix, qui n’est pas un Champollion de la culture maghrébine. Je pense qu’il n’a fait que répéter ce qu’on lui a dit, et qui semble l’écho de préjugés.


                • Jonas Jonas 5 janvier 15:37

                  @cathy « Paul Fregosi met en couverture de son livre une architecture indo-aryenne pour illustrer le jihad, un grand lol. »

                  C’est une illustration tirée de la mosquée de l’imam, à Ispahan en Iran datant du XVIIème siècle.


                • Decouz 5 janvier 12:01

                  Du point de vue des historiens espagnols, un aperçu, cette période interroge les historiens quant à l’identité de leur pays, il ne s’agit pas d’Espagne à l’époque d’ailleurs, mais d’Hispanie, ces discussions ne sont pas dépourvues d’arrière-plan idéologique, épousant des thèmes actuels :

                  https://books.openedition.org/cvz/1377?lang=fr

                  https://books.openedition.org/irmc/435?lang=fr

                  Les premiers à l’époque moderne à avoir mythifié Andalus seraient des juifs.

                  "Ceci dit, il est certain que la situation légale et sociale des chrétiens et des juifs en Al-Andalus était nettement supérieure à ce qui se produisait dans n’importe quel autre territoire médiéval, et surtout en Europe. Les juifs, qui avaient vécu dans une situation extrêmement difficile pendant la période wisigothique, accueillirent favorablement le débarquement des musulmans dans la Péninsule car ils le considérèrent comme un progrès énorme. Ils assimilèrent rapidement cette culture et en adoptèrent la nouvelle langue."


                  • Decouz 5 janvier 12:11

                    Ce qui reste ? A part les monuments, la musique arabo-andalouse, jouée aussi bien au Maghreb qu’en Europe, sans doute des influences littéraires, et aussi l’apport des immigrés d’Andalousie en terre africaine, par exemple pour Rabat :

                    "Les morisques, lors de leur installation au Maroc, ont été un facteur d’enrichissement et un vecteur de modernisation dans leur terre d’exil par l’introduction d’autres styles de vie et de nouveaux savoir-faire. Leur héritage culturel est palpable dans de nombreux domaines : le costume, les traditions sociales, les bijoux, la broderie, la musique, dans le domaine architectural et de la conception des villes.

                    "https://journals.openedition.org/cdlm/4939

                    Ensuite le système de la dhimma a été repris en Sicile en sens inverse par les rois normands.


                    • njama njama 5 janvier 12:36

                       La fulgurante conquête des musulmans sur la péninsule ibérique peut s’expliquer par le fait que l’arianisme (religion des Wisigoths d’Hispanie et de Septimanie) qui n’admettait pas la divinité de Jésus était somme toute beaucoup plus compatible au plan de la doctrine théologique et religieuse avec la révèlation coranique que le dogme nicéen introduit tardivement en 589 dans le Royaume par Récadère Ier suite au IIIème Concile de Tollède.

                      [...] Et en tant que religion, il est beaucoup plus facile d’accepter l’existence d’un Dieu unique, sans dogmes, que d’accepter la croyance chrétienne d’un Dieu unique qui découlerait de trois personnes. C’était aussi beaucoup plus facile que de croire en une mère de Dieu qui, jusqu’à je ne sais quand, était en péché originel et qui un jour a été déclarée « immaculée » par un concile. Autre dogme, celui de l’Eucharistie qui dit que le fils de Dieu se transforme en pain et que lorsque tu manges ce pain, tu manges sa chair… Tout cela est plus difficile à accepter qu’un seul Dieu créateur, et que nous sommes tous égaux devant lui, etc. Il est plus facile de comprendre l’islam. Je ne suis pas en train de dire que c’est une religion facile."

                      Source : Interview de Dolors Bramon arabiste et historienne spécialiste de l’époque médiévale par Alex Ansfruns Journaliste à Investig’Action
                      http://www.investigaction.net/fr/dolors-bramon-nous-sommes-tres-mal-eduques-aux-questions-de-lislam/


                      • Jonas Jonas 5 janvier 13:06

                        @njama « La fulgurante conquête des musulmans sur la péninsule ibérique peut s’expliquer par le fait que l’arianisme (religion des Wisigoths d’Hispanie et de Septimanie) »

                        Ça faisait plus d’un siècle qu’il Il n’y avait plus d’arianisme en Espagne quand les musulmans débarquent en 711, les Espagnols autochtones étaient très majoritairement catholiques.


                      • moderatus moderatus 5 janvier 17:24

                        @njama

                        C’est extraordinaire comme la colonisation est haïssable et condamnable sauf quand elle est pratiquée par les musulmans.

                        Mon pauvre ami, c’est ce qu’on appelle l’aveuglement idéologique ou communautaire.


                      • oncle archibald 5 janvier 18:23

                        @njama : « Tout cela est plus difficile à accepter qu’un seul Dieu créateur » .... heuueu ?????

                        Credo in Deum, Patrem omnipotentem, Creatorem caeli et terrae.Je crois en Dieu, le Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre,
                        Ainsi d’après vous, oh Imam vénéré, le « Credo » ne serait pas Chrétien ?

                      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 7 janvier 08:05

                        @moderatus
                        La colonisation se faisait par les guerres, qu’elles soient dirigées par des catholiques, des musulmans, des protestants ou des hindous. Et les guerres ne sont pas plus sympathiques les unes que les autres. Les croisades étaient synonymes de pillages de toute sortes, ce n’étaient pas un pique nique végan ! 
                        .
                        La différence peut se faire sur le type société qui est installée ensuite.
                        Soit les peuples sont mis en esclavage, soit ils participent à la société.
                        De quelle manière ? Quels bénéfices pour les populations ?
                        .
                        Quels avantages ont tiré les gaulois de l’empire romain ? Ce sont des questions de ce type qu’il faut se poser. Sinon, la conquête en elle-même, c’est toujours dramatique pour les populations.
                        .
                        Cela n’a guère changé, que font les Américains en Irak, sinon une guerre de pillage du pétrole ? Les irakiens s’en portent mieux, si ce sont des Evangélistes protestants qui leur pillent leur pétrole ? Il y a la paix et la démocratie en Irak ?


                      • L'apostilleur L’apostilleur 7 janvier 22:20

                        @njama

                        « ...La fulgurante (non) conquête des musulmans sur la péninsule ibérique peut s’expliquer (d’abord) par le fait... » ... qu’Abd al-Rahman « l’exilé » a fui Damas chassé par les Abbasside.


                      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 8 janvier 09:31

                        @Jonas
                        Et alors ? C’est sans doute le seul cas au monde ?
                        .
                        Quand les colonisateurs français sont arrivés, les autochtones avaient aussi des religions, une culture, des savoirs qui n’étaient pas écrits, donc qui ne valaient rien, mais qui convenaient très bien bien aux habitants de ces pays...
                        .
                        La colonisation a détruit tout cela, pour en faire « des français blancs et catholiques » !


                      • Jonas Jonas 8 janvier 22:54

                        @Fifi Brind_acier « Et alors ? C’est sans doute le seul cas au monde ? »

                        Je n’ai jamais dit que c’était le seul cas au monde.
                        L’article a pour but de démystifier ce qui est généralement établi par la doxa islamo-gauchiste progressiste : que Al-Andalus aurait été un paradis où les cultures chrétiennes, juives et musulmans vivaient harmonieusement pour justifier le Grand Remplacement.
                        C’est une imposture.

                        -----------------------------------
                        "Quand les colonisateurs français sont arrivés, les autochtones avaient aussi des religions, une culture, des savoirs qui n’étaient pas écrits, donc qui ne valaient rien, mais qui convenaient très bien bien aux habitants de ces pays...La colonisation a détruit tout cela, pour en faire « des français blancs et catholiques » !"

                        La France a créé l’Algérie, et pendant les 130 ans de son occupation, elle n’a pas dénaturé la culture des autochtones. Les Algériens sont aujourd’hui à 99% musulmans, pas catholiques et pas blancs.


                      • Cadoudal Cadoudal 5 janvier 14:54

                        Les gentils muzzs...

                        Le secrétaire du Congrès, Zainal Kling, a prévenu les personnes non malaises que leurs droits pourraient être suspendus si elles ne se soumettaient pas au contrat social, car « les Malais sont les propriétaires légitimes du pays ».

                        Un étudiant en sociologie, Abdul Muqit Muhammad, a déclaré que des mesures spécifiques en faveur des Malais étaient nécessaires parce que la plupart des pauvres appartiennent à cette communauté

                        http://www.slate.fr/story/185897/asie-malaisie-division-societe-ethnies-constitution-discriminations-raciales#xtor=RSS-2

                        Les méchants blancs...lol...

                        Stormzy, la star du rap, avait créé des bourses d’études de l’Université de Cambridge exclusivement pour les étudiants britanniques noirs.

                        Deux grandes écoles privées ont refusé d’un philanthrope, des bourses pour un montant de plus d’un million de livres sterling qui aurait été à destination des garçons blancs pauvres, ce par crainte d’enfreindre les lois antidiscriminations.

                        Le Dulwich College et le Winchester College ont refusé l’offre du professeur Sir Bryan Thwaites, 96 ans, de leur laisser ses fonds dans son testament.

                        Sir Bryan, qui avait fréquenté ces deux écoles grâce à des bourses, voulait que les garçons britanniques blancs issus de foyers défavorisés en bénéficient, ce parce qu’aujourd’hui ils réussissent moins bien à l’école que presque tous les autres groupes ethniques. Des études ont montré qu’ils réussissent relativement mal aux examens et qu’ils sont moins susceptibles que leurs camarades de fréquenter l’université.

                        Trevor Phillips, ancien président de la Commission à l’égalité et aux droits de l’homme, a déclaré que des écoles bien connues avaient refusé plus d’un million de livres sterling d’aide financière aux garçons blancs au cours des derniers mois. Il a blâmé un « cocktail mortel de snobisme inversé, de victimisation raciale et de culpabilité libérale » en parlant de la réticence à aider les garçons blancs, qu’il a décrit comme « les laissés pour compte de l’éducation aujourd’hui ».

                        https://www.thetimes.co.uk/edition/news/race-row-as-1m-gift-is-snubbed-by-elite-schools-winchester-dulwich-mhsr75d85


                        • Désintox Désintox 6 janvier 22:51

                          Sans connaître grand-chose que l’Andalousie musulmane, quand je lis que  "les textes de lois coraniques de Al-Andalus diffèrent peu de ceux employés par Daech, l’État Islamique, au Moyen-Orient actuellement", je sais que c’est une comparaison anachronique qui n’a aucun sens.

                          Ceci permet d’avoir quelques doutes sur la validité du reste de l’article.


                          • Jonas Jonas 6 janvier 23:28

                            @Désintox « Sans connaître grand-chose que l’Andalousie musulmane, quand je lis que  »les textes de lois coraniques de Al-Andalus diffèrent peu de ceux employés par Daech, l’État Islamique, au Moyen-Orient actuellement« , je sais que c’est une comparaison anachronique qui n’a aucun sens. »

                            Comment ça anachronique ? Les textes coraniques et ceux de la sunnah utilisés par les cadis, et servant de base juridique à la constitution de la charia dans les royautés musulmanes en Andalousie, sont les mêmes que ceux utilisés par Daech.
                            Il suffit de lire leur périodique en ligne : dar-al-Islam, Dabiq, Rumiyah par exemple.


                          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 7 janvier 08:15

                            @Jonas
                            Les textes coraniques et ceux de la sunnah utilisés par les cadis, et servant de base juridique à la constitution de la charia

                            Lisez le code de l’indigénat imposé par la France au peuple algérien, c’est pas triste non plus... !!

                            Des indigènes « français » mais pas citoyens.

                            "C’est le Second Empire qui établit en droit la différence juridique entre Européens et indigènes qui restera en vigueur jusqu’à la loi du 7 mai 1946.

                            D’après le senatus consulte du 14 juillet 1865 [3] : « L’indigène musulman est français ; néanmoins il continuera à être régi par la loi musulmane.

                            Il peut être admis à servir dans les armées de terre et de mer. Il peut être appelé à des fonctions et emplois civils en Algérie. Il peut, sur sa demande, être admis à jouir des droits de citoyen français ; dans ce cas, il est régi par les lois civiles et politiques de la France » (article 1).

                            La dernière phrase n’est qu’un cache-pot de ce déni de citoyenneté : jusqu’en 1870, pas plus de deux cents demandes de naturalisation ne sont enregistrées de la part de musulmans et cent cinquante-deux de la part de Juifs d’Algérie.

                            En 1870, le décret de 1865 est modifié par le décret Crémieux [4] qui accorde la nationalité française aux Juifs des trois départements et non aux musulmans.

                            Le 27 décembre 1866, un décret avait créé des conseils municipaux élus par quatre collèges séparés français, musulman, juif et étrangers européens ; les Français disposent des deux tiers des sièges  ; dans les « communes de plein exercice », les maires ont des adjoints indigènes.

                            En 1881, le Code de l’Indigénat confirme et précise la discrimination du senatus consulte de 1865. Il instaure des pénalités particulières pour les indigènes et organise la dépossession continue de leurs terres."


                          • zak5 zak5 7 janvier 14:36

                            @Fifi Brind_acier
                            Lisez le code de l’indigénat imposé par la France au peuple algérien, c’est pas triste non plus... 

                            Vous êtes complètement a coté de la plaque vous ! Est-ce que l’on enseigne, en occident, aux enfants sur les bancs des écoles, que le colonialisme ou le code de l’indigénat étaient des bénédictions ? Hé bien dans tous les pays musulmans, l’on enseigne aux enfants sur les bancs des écoles que les conquêtes musulmanes étaient des bénédictions


                          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 8 janvier 09:16

                            @zak5
                            Vous êtes complètement a coté de la plaque vous !

                            Les discours d’aujourd’hui n’ont rien à voir avec ceux qui prévalaient avant l’indépendance des pays de l’ empire colonial français !
                            .
                            Tout au long du 19e siècle, et même après, on a glorifié la colonisation.
                            Et l’Église catholique n’a pas été la dernière à monter dans le fourgon pour « évangéliser les sauvages » ! Pendant 1 siècle, on a expliqué aux enfants français que la colonisation était faite pour aller civiliser « les sauvages »...
                            .
                            Il suffit de lire le texte de 1849, du très catholique, réactionnaire et colonialiste Victor Hugo, qui prônait les Etats Unis d’Europe... pour aller coloniser et piller le reste de la planète !
                            .
                            " (...) élargir sans cesse le groupe civilisé » et de « donner le bon exemple aux peuples encore barbares ».

                            En clair, il s’agit d’élargir la Chrétienté à l’ensemble de l’univers, en invitant les puissances occidentales à développer partout un grand élan colonisateur :

                            «  Oui, la face du monde serait changée ! Au lieu de se déchirer entre soi, on se répandrait pacifiquement sur l’univers ! Au lieu de faire des révolutions, on ferait des colonies ! Au lieu d’apporter la barbarie à la civilisation, on apporterait la civilisation à la barbarie ! ». Ainsi, « l’Asie serait rendue à la civilisation, l’Afrique serait rendue à l’homme ».

                            .

                            Le poète « visionnaire » tant célébré par les politiciens et les publications européistes apparaît donc dans le même discours non seulement comme le chantre des « États-Unis d’Europe » mais comme le théoricien du grand mouvement de colonisation des puissances occidentales de la seconde partie du XIXe siècle.


                            Victor Hugo, colonialiste, catholique et réactionnaire, un Pétain avant l’heure !

                            « la richesse jaillirait de toutes parts de toutes les veines du globe sous le travail des hommes, et la misère s’évanouirait ! et savez-vous ce qui s’évanouirait avec la misère  ? Les révolutions ! »

                            Même si la comparaison est choquante, la pensée politique de Victor Hugo n’est donc, dans son principe, guère éloignée de celle de Pierre Laval qui souhaitait, un siècle après, « construire une Europe dans laquelle la France aura une place qui sera digne d’elle » et « la victoire de l’Allemagne, parce que, sans elle, le bolchevisme, demain, s’installerait partout


                          • zak5 zak5 7 janvier 05:29

                            Faut pas oublier une chose, c’est que la conquête de l’Espagne par les « musulmans » s’est faites pendant la dynastie des Omeyyades qui était une dynastie très peu musulmane (elle porte le nom de la famille ennemi N°1 du prophète de l’islam). Ensuite il y a eu des mouvements de piétistes (que l’on appelle maintenant révolutionnaires) et le calife était obligé de composer avec ces fanatiques musulmans quand ils devenaient trop populaires. Il y a eu ainsi des successions de périodes dans l’Espagne dites musulmane qui peut faire croire tout et son contraire.

                            Enfin, cette Histoire nous apprend que les muzs qui vivent en occident et qui continuent a emmerder le monde avec leur caprices religieux ne subiront pas le sort des juifs pendant la seconde guerre mondiale (on croirait presque qu’ils en rêvent), ils seront tout simplement expulsés dans leur vaste monde musulman.


                            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 8 janvier 09:25

                              @zak5
                              les muzs qui vivent en occident et qui continuent a emmerder le monde avec leur caprices religieux ne subiront pas le sort des juifs pendant la seconde guerre mondiale

                              Il y a des musulmans en France depuis les années 50, ils n’ont jamais posé de problème. Il a fallu que les USA fabriquent les Talibans en Afghanistan, comme mercenaires contre l’URSS, pour que les « fous de Dieu », envahissent l’espace et le temps.
                              .
                              C’est Hillary Clinton qui le reconnaît devant une commission d’enquête :
                              « Nous avons créé les Talibans et Al Qaïda ! »

                              Allez donc déposer vos doléances à l’ Ambassade des USA à Paris !


                            • prong Q 7 janvier 14:58

                              @jonas 

                              Salut Jonas , 

                              Pour les rois tu nous as gâter .... Une savoureuse galette au sarazin .

                              Tout est factuel , vérifiable , ordonné propre et bien écrit .

                              Tu sait pourtant que je ne suis pas ton plus grand Fan on s’ est confronté plus d’ une fois sur des sujet délicat .

                              Je salut en tout cas ce premier article qui détonne et brille dans le monde « pépère » des sujet bateau d’ agoravox .

                              Pour un Essai c’ est un coup de maître .

                              Au plaisir de te lire sur le suivant

                              CYRUS


                              • Jonas Jonas 7 janvier 21:40

                                @Q
                                Merci Cyrus ! smiley


                              • prong Q 7 janvier 23:59

                                @Jonas

                                Mon aval ne vaut rien , ce n’ est qu’un autre amont qu’ il te faudra gravir .

                                Je ne vais pas redire que j’ apprécie la façon dont tu as fait ton article ca m’ écorche un peut trop le palais lol

                                Je ne vais pas ergoter sur de « petite subtilité » d’ autre l’ on fait bien mieux que moi .
                                J’ ais lu les deux version , et me faire mon idée ;
                                j’ ais préféré te répondre sur le thème du rachat sur un autre fil :)

                                Tu voit on pourra encore se chamailler lol

                                Bravo en tout cas , un des meilleurs article que j’ ai lu ces six dernier mois .
                                continue 


                              • Allexandre 7 janvier 18:26

                                @ Jonas

                                Que cherchez-vous à démontrer une fois encore ? Depuis des siècles, on veut faire admettre que les juifs sont les plus grandes victimes de l’Histoire, qu’aucune communauté n’a subi autant de rejet et de violence.

                                On oublie seulement de dire que les Hébreux ne voulaient pas se mêler aux Gentils sous l’Empire romain (Jésus et le soldat romain), que les juifs n’admettaient globalement aucune comparaison avec le peuple élu refusaient tout mariage avec un non-juif.

                                Qui a fait du communautarisme en premier ? Quoi qu’il en soit, il fut un temps long où, il valait mieux être juif en terre musulmane qu’en terre chrétienne. Les preuves sont pléthores.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Jonas

Jonas
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès