• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Algérie : davantage de volonté pour changer !

Algérie : davantage de volonté pour changer !

   Un pays du Tiers-Monde devrait être géré avec une logique de pays de Tiers-Monde, tout en essayant d'améliorer certains aspects, pour rattraper les pays avancés. Entre l'Espagne et l'Algérie par exemple, il y a plus de deux siècles de décalage, entre l'Algérie et la France, plus de trois ou quatre siècles. Entre l'Algérie et les USA, peut-être cinq siècles ! Et nous voyons tous que, même dans ces pays-là, tout n'est pas parfait, hélas ! J'ai vu, de mes propres yeux, une manifestation de Gilets Jaunes, et c'est à peine une émeute de 2001 en Kabylie : la casse, la répression, des blessures, des jeunes éborgnés, de la fumée et tout ! Cela pour dire qu'il faut relativiser aussi les choses ! Notre problème en Algérie est complexe : on veut tout changer en un temps record, alors qu'on a longtemps dormi. Vingt ans de sommeil, l'équivalent de quatre mandats présidentiels, c'est trop ! Or, serions-nous capables, nous les Algériens, de rattraper deux ou trois décennies de retard, en une année ou deux ? Pas possible ! Mais oser un pas ou deux, c'est déjà mieux que rien ! Le changement, c'est par étapes. Si on avance trop, on tombe dans la violence, c'est systématique. Si on fait moins, on tournera autour du zéro et les mêmes têtes vont revenir avec un autre décor, d'autres discours, les mêmes mensonges, les mêmes tours de passe-passe. Ils nous traiteront comme des bébés qui pédalent sur des vélos fixés au sol et le temps marche et nous, on sera toujours dans le même point.

         

   Tout cela pour dire qu'une révolution, c'est pas seulement sortir manifester chaque vendredi (cela aide à changer mais reste peu suffisant). La logique implique aussi de bien enseigner ses élèves quand on est prof, d'être généreux dans sa culture, son savoir et son argent, d'aider les pauvres dans les villages les plus reculés d'Algérie, de venir en aide à la société, de travailler pour le bien de la communauté, de semer les graines de la tolérance et de la paix, de respecter les femmes dans l'espace public et sur les lieux du travail. La révolution, c'est de ne pas être raciste et xénophobe, c'est bien servir ses concitoyens quand on est agent du bureau ou responsable dans une mairie, c'est de ne pas mettre sa main dans la caisse quand on est responsable d'une association, nettoyer sa rue et respecter ses voisins, ne pas mépriser ses frères quand on porte une jolie cravate, etc ! La révolution, c'est avoir la volonté de tout changer, à commencer d'abord par les mentalités, nos mentalités, et tout le reste viendra par la suite ! Que l'on soit tous d'accord, en Algérie, pour le changement du système de gouvernance, c'est une bonne chose, mais l'être aussi et surtout, pour le changement de nos mentalités, ce serait la plus belle affaire ! l'une ne va pas, sans l'autre, décidément !

Kamal Guerroua. 


Moyenne des avis sur cet article :  1.67/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • QAmonBra QAmonBra 20 février 15:42

    Merci @ l’auteur pour le partage.

    (. . .)« Entre l’Algérie et les USA, peut-être cinq siècles ! »(. . .)

    Vous êtes historiquement et culturellement loin du compte l’auteur, c’est au moins 15 siècles pour les seuls Djeddars de l’ouest et 25 siècles pour la cité de ⵇⵙⵏⵟⵉⵏⴰ dans l’Est algérien ! Plus connue sous le nom de Constantine, c’est à dire quand les U$A n’était même pas un rêve dans les bourses des colons anglo-saxons, qui iront des millénaires plus tard massacrer les peuples premiers dudit « nouveau monde », auquel d’autres colonisateurs, tout aussi sanguinaires, donneront auparavant le prénom d’un de leurs navigateurs !

    Franchement l’auteur, quand on voit quel coton filent les « pays avancés », ont ils encore une once d’exemplarité a avancer, si jamais ils l’ont eu un jour !?

    Quand la justice de « la patrie des droits de l’homme et du citoyen » sera capable de mettre à l’ombre en nombre ses milliardaires et autres politiciens corrompus, comme l’a fait son homologue algérienne, quand les forces de l’ordre françaises seront capables face au mouvement populaire des G.J, d’agir à l’instar des algériennes à l’égard du « Hirak », c’est à dire sans éborgner, mutiler des dizaines de manifestants, voire de tuer une vieille femme à sa fenêtre en toute impunité, on pourra peut être en reparler, en attendant chacun sa voie en toute souveraineté et sur ce plan là également, l’Algérie n’a aucune leçon a recevoir de quiconque, tout au contraire ! . . .


    • L'apostilleur L’apostilleur 21 février 09:36

      @QAmonBra

      « ..Franchement l’auteur, quand on voit quel coton filent les « pays avancés », ont ils encore une once d’exemplarité a avancer, si jamais ils l’ont eu un jour !? ... »


      Franchement à vous lire on en déduit que vous vivez en Algérie, à moins que votre intention charitable soit de faire bénéficier à votre pays d’accueil des bénéfices de l’exemple algérien ?



    • QAmonBra QAmonBra 21 février 19:41

      @L’apostilleur

      Faites gaffe aux préjugés et autres clichés, je suis français autant qu’on peut l’être, en tous cas autant que vous, né et vivant en France mais, contrairement à vous, je ne me trompe pas d’ennemis et je vise d’abord et toujours le plus dangereux, c’est a dire le plus proche !
      Contrairement à vous encore, la vérité toute nue ne me dérange jamais, au contraire, je ne nourris donc plus aucune illusion sur les larbins de la ploutocratie dirigeant mon vieux pays depuis des décennies, en ayant fait ce qu’il est à présent : Une vulgaire république truffière car truffée à tous les niveaux de vendus, risée de la planète et simple région d’une europe $ionnisée jusqu’à la moelle.
      .
      De facto
      , une espèce de préfecture européenne digne héritière de l’état racialiste, de sinistre mémoire, qu’elle a été même hors de la période vichyste, soutenant occultement et sans états d’âme le terrorisme dit islamiste qu’elle prétend combattre, ainsi qu’un apartheid colonial en Palestine et, comble de schutzpah ou dis moi qui tu adules je te dirais qui tu es, osant donner de leçons de démocratie et de respect des droits de l’homme au reste de l’humanité !
      .
      En outre, ce qui me désole le plus, c’est le silence complaisant d’un Peuple, dont la majorité dite silencieuse des citoyens semble ne plus se préoccuper, voire se foutre du sort de sa nation !!
      .
      Bon je dis cela mais c’est comme si j’avais rien dis. . .


    • OMAR 20 février 18:30

      Omar9

      .

      Bonjour @K. Guerroua :« Entre l’Espagne et l’Algérie..... il y a plus de deux siècles de décalage ».

      .

      Je reprends à mon compte et totalement, le commentaire de @QAmonBra.

      .

      De plus, je pense sincèrement que vous n’avez aucune idée sur la réalité mais aussi et surtout sur la notion du temps.

      .

      Juste pour vous dire qu’en 1962, l’Algérie était aussi développée que l’Espagne ou la Grèce, et plus que la Roumanie.

      SI effectivement, l’Algérie accuse actuellement un retard significatif dans plusieurs domaines, celui-ci est très relatif et se comptabilise en une seule génération.

      .

      Et la mise à niveau de ce pays peut se faire à une vitesse vertigineuse, tellement les éléments et conditions pour un essor économique et social existent.

      .

      Le problème subsiste dans cette meute de vautours au pouvoir qui reste collée à la gestion de l’Algérie, comme le ténia dans un estomac.


      • Hijack Hijack 20 février 20:54

        Tout à fait d’accord avec l’auteur ... L’Algérie, (mais aussi tous les pays similaires), ont certes bcp de retard sur tous les pays occidentaux, mais au lieu d’essayer de rattraper leurs retards, en profitant des nouvelles technologies, ils font le contraire ... par conséquent, ils reculent, alors que les autres avancent.

        J’ai remarqué un recul de l’Algérie, à tous les niveau, depuis le FIS ... puis le voile. Alors que ce voile est tout, sauf un précepte du Coran, qui demande simplement à la femme de couvrir ses atours, et non ses cheveux, voire son visages pour quelques autres.

        Dans les années 60, les chinois labouraient encore leurs terres avec des animaux ... tandis qu’en Algérie, les paysans bénéficiaient de matériels de très haut niveau, que les pays fabricants (USA) n’utilisaient pas encore ... faites la comparaison, l’Algérie riche en tout, se retrouve démunie de tout ; la Chine, elle a fait des avancées considérables, prête à dépasser les plus grandes puissances (sans agression) et ce, à tous les niveaux ... je dis bien tous les niveaux.

        Les algériens s’imaginent qu’être un bon croyant, c’est de faire du cinoche, voile, burka, barbe à outrance et toutes les clowneries possibles et inimaginables au lieu de faire tout le reste, tout le reste que Dieu demandait : étudier, réfléchir,travailler, évoluer en tout ... Bref, ils préfèrent le semblant et le paraître, que le vrai ... préfèrent faire dire à Dieu ce qu’il n’a pas dit. Le fatalisme est leur seule arme, or Dieu demandait aux hommes du courage, d’affronter les obstacles au lieu de faire semblant ; à présent, ils en sont à faire de la sur-religiosité, au lieu de simplement être musulmans, dans les bons sens du terme.

        Les pays arabo/musulmans ont pris un tel retard ... qu’il leur faudrait bcp de travail pour ne serait-ce qu’être dans le coup, disons au niveau du Portugal.


        • OMAR 20 février 21:17

          Omar9
          .
          Bonsoir @Hijack
          .
          La réligion n’a jamais été la raison principale ou essentielle des retards socio-économiques de l’Algérie.
          .
          Par contre, il est vrai que l’endoctrinement du peuple algérien, par le wahhabisme à été un élément aggravant.et qui a débuté avec Boumediene et sa décision d’instaurer le week-end islamique (jeudi-vendredi).
          .
          En réalité, tous les dirigeants algériens ont été des dictateurs qui ont privilégié leur ego, leur aura au détriment du développement du pays et l’éducation du peuple.
          .
          La rente pétrolière a transformé, par la volonté de ces dictateurs, le peuple algérien en un tube digestif.
          .
          Et durant le règne de Bouteflika, ce furent des gouvernements composés de voleurs, corrupteurs, corrompus et de traitres à la nation, qui ont mené le pays à la faillite.
          .
          Comment l’Algérie puisse se développer quand ses dirigeants détestent et le pays et le peuple algérien ?
          https://www.lematindz.net/news/25204-le-gouvernement-dahmed-ouyahia-deconnecte-de-la-realite.html


        • Hijack Hijack 20 février 21:38

          @OMAR,

          Bonsoir Omar,

          Ce n’est pas la religion à proprement parler qui pose problème, mais la sur-religiosité. Je pourrais dire, trop de religion, tue la religion, surtout que ceux dont on parle, font plus du semblant qu’autre chose. C’est tout, sauf de la religion.

          Il ne faut pas chercher d’excuses, ni se cacher derrière telle ou telle responsabilité, chaque peuple n’a que les dirigeants qu’il mérite. Boutef, ils auraient dû le dégager depuis longtemps. Je dirai qu’ils s’en foutent de l’Algérie, ce qui compte pour eux, c’est de s’enrichir.

          Boumédienne était considéré comme dictateur, pourtant, il avait relevé l’Algérie à tous les niveaux comme aucun autre ne pourra le faire. Il n’avait ni volé, ni favorisé qui que ce soit ... De nos jours, les membres de sa famille vivent pauvrement.


        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 20 février 21:48

          @OMAR

          Bref tu te mords le noeud...l’endoctrienement ...etc


        • popov 21 février 08:47

          @Hijack

          Bonjour l’éternel (永)

          Vers le milieu du XIXe siècle, le Japon prend conscience de son retard technologique et scientifique vis à vis de l’Occident. En 1968, un nouveau système politique est instauré et le Japon se propose comme tâche de rattraper l’Occident. En 1905, soit 37 ans après, ils battent la Russie dans le combat naval de Tsushima.


        • popov 21 février 08:52

          lire 1868 au lieu de 1968


        • OMAR 21 février 10:33

          Omar9
          .
          Bonjour @Hijack :« la sur-religiosité. .. ».
          .
          La décision scélérate prise par Boumediene, d’imposer brutalement, obliga-toirement et à tous les niveaux et domaines, la langue arabe fut le cercueil de l’essor socio-culturel de l’Algérie.
          .
          Il suffisait de maitriser cette langue, pour que des postes à fonction décisionnelle, vous soient proposés.
          .
          Parallèlement à ce désastre, Boumedienne privilégia la nationalisation générale de tous les secteurs d’activité, y compris l’agriculture, en excluant toute participation privée algérienne ou étrangère : les désastreuses sociétés nationales.
          .
          Ajouter à cela des projets aussi budgétivores que secondaires ou tertiaires (des milliards de $ ,et des dizaines de jeunes décédés pour une « Transaharienne » au détriment du logement, par exemple).
          .
          Chadli ouvrit les vannes du gaspillage et de la gabegie jusqu’à l’effondrement de la rente pétrolière pour laisser place à une meute de nouveaux prophètes (le FIS) proposant logement, travail et ... voiture avec port de la barbe et de la djellaba.
          .
          Alors, la sur-religiosité ? Oui, sauf que ses régisseurs, en plus du populisme qu’ils offrent, s’appliquaient plus à terroriser la population par les interdits religieux et autres absurdités pompées des hadiths apocryphes, que d’éduquer sur les bases des sourates et ayates du Coran.
          .
          PS : Boumediene n’a jamais volé un centime, ce n’était pas nécessaire, il détenait le pouvoir jusqu’à sa mort.
          Quant à son favoritisme, vous vous trompez lourdement,
          Cherchez ce qu’avaient obtenu les membres de la famille Boukharouba, par exemple.
          ..


        • Hijack Hijack 21 février 11:46

          @popov

          Bonjour Popov,

          Oui ... j’avais rectifié. Pour le Japon, tu as raison ; l’Algérie avait tout pour prendre son chemin.
          Boumédienne que j’avais cité plus haut, prenait souvent l’exemple du Japon, non pas politiquement, mais pour le reste.


        • Hijack Hijack 21 février 11:55

          @OMAR,

          Oui, ce fut la seule erreur de Boumé ... il avait surestimé les arabes en général. Mais lui, à l’époque pensait que la langue arabe qui avait été utilisée par les plus grands scientifiques musulmans d’antan, avait pensé abandonner la langue française ... pour combattre l’influence impérialo-colonisatrice de l’occident. Je crois qu’il avait reconnu cette erreur un peu plus tard. Mais avait tout fait pour que les algériens s’en sortent seuls, avec l’aide de par exemple, l’ex Urss. 


        • Hijack Hijack 21 février 12:03

          @OMAR,

          J’avais oublié ... la nationalisation des terres : Mao avait fait la même chose, en bien plus hard, n’empêche que ça a fonctionné, car les chinois y avaient cru, avaient bossé. On connaît le résultat de nos jours.

          La nationalisation des terres ne pouvait marcher qu’à une seule condition, que les paysans qui avaient tout pour bosser, pensent à travailler et se contenter de leurs revenus au lieu de ne travailler qu’une infime partie de leurs terres, pour vendre à prix fort, pour leur propre bénef _ les chinois, avaient fait l’inverse, les paysans faisaient plus de rendement agricole que ce qui leur avait conseillé de produire.


        • Hijack Hijack 21 février 12:06

          J’ajoute que Boumédienne avait dit un truc comme : Prions chez nous et nous avons assez de mosquées, construisons, des écoles, des universités, des hôpitaux, des usines etc ... les sur-religieux lui étaient tombés dessus. On voit le résultat.

          .
          Pour la famille de Boumé qui s’était peut-être enrichie, je ne sais pas, je parlais moi de sa famille proche. Boumé dans son compte à sa mort, avait quelque chose comme moins de quelques centaines d’€.


        • OMAR 21 février 12:33

          Omar9
          .
          @Hijack
          .
          Boumediene rêvait d’une place au soleil au niveau universel, et bien u’il fut patriote, encore une fois, le bien être des algériens, leur épanouissement et émancipation lui étaient secondaires.
          .
          Et ses un de ses disciples, Bouteflika, sa famille, et ses « ministres », qui précipitèrent carrément, l’Algérie, dans la catastrophe, alors que l’embellie financière due au pétrole, était à son apogée.
          https://www.dzairdaily.com/algerie-ali-haddad-corruption-ouyahia-sellal-prison-proces/
          .
          De plus, vous oubliez la décennie noire qui, par ses massacres et destructions, mais aussi par l’indifférence et même la satisfaction de l’Occident, qui empira davantage le retard socio-économique de l’Algérie.
          .
          Mais perso, je garde espoir, car une seule génération pour remédier à toutes ces carences.
          Et le Hirak est peut-etre cet espoir....


        • Hijack Hijack 21 février 14:26

          @Omar,

          Non, H.B n’a jamais rêvé à quoi que ce soit ... il ne pensait qu’à l’Algérie et à son peuple, même ses pires ennemis lui reconnaissaient cela.

          Boutef était un de ses disciples, mais 2 hommes tout à fait différents ...

          Ce ne sont que répétitions de lieux communs entendus ici ou là. Pour l’arabisation, je me suis renseigné entre temps ... c’était d’abord une idée de BenBella que Boumédienne avait réalisé après ... et, après avoir constaté son erreur, avait pensé un an avant sa mort à revenir sur l’arabisation à outrance contre un bilinguisme (d’aucuns préféraient arabe/français, d’autres arabe/anglais, c’était en discussion et je crois qu’il préparait un genre de référendum).

          Je perds presque espoir quant à moi, à voir autant de barbus se croyant plus musulmans que musulmans, pensant mieux faire que Dieu ne l’avait prévu, lui faisant dire ce qu’il n’a jamais fait écrire, de voir les femmes déguiser leurs féminités contre un bout de tissu et surtout attribuer cette vision à Dieu, ce qu’il n’a jamais prescrit ... de voir l’hypocrisie, de femmes en foulard en France dans leurs quartiers pour enlever leur foulard dès leur arrivée par ex. à Paris, s’habiller en jeans moulant et maquillage ... bref ... belle image. Je préfère me tromper, en pensant sincèrement que le peuple algérien se réveillera tant qu’il est encore temps, car contre l’Algérie, il y a le séparatisme qui pointe son nez (Bhl agit dans ce sens) ... J’ai été ravi de voir le Hirak, qui était comme une délivrance pour les jeunes algériens, leur ouvrir l’espoir que tout peut-être encore possible, à condition de bien s’y prendre. Espérons que ça continuera dans ce sens.
          Malgré mon pessimisme (nouveau) ... j’espère encore une fois que l’Algérie retrouve le chemin qui est le sien ... être une nation unie, contre vents et marées, restant musulmane dans le bon sens du terme.


        • L'apostilleur L’apostilleur 21 février 09:47

          @ l’auteur 

          Puissiez-vous être compris !

          Vous êtes dans les pas du poète Al-Maghut que les musulmans éclairés doivent méditer. 

          https://youtu.be/TIllTnnC1Zs


          3 mn de vérités qui ne trouvent que des partisans silencieux sur AV.


          • L'apostilleur L’apostilleur 21 février 10:07

            A Damas comme à Amman, j’ai entendu de personnes instruites, leur volonté de maintenir leur pays sous un régime autoritaire au motif que leur peuple n’a pas l’éducation des occidentaux pour accéder à la démocratie. Ils craignent un pouvoir religieux. 

            Comme eux, l’Algérie devra attendre encore avec ses tensions entre avec qui se sont imprégnés de la culture francaise. L’éducation défaillante et sa démographie délirante devraient être au menu de ses priorités. 


            • Aristide Aristide 21 février 12:11

              La révolution, c’est avoir la volonté de tout changer, à commencer d’abord par les mentalités, nos mentalités, et tout le reste viendra par la suite !

              Les bonnes intentions ne suffisent pas !!! L’Algérie est gangrénée par un parti unique qui a transformé un pays riche en ressources en pays à la dérive, et pas seulement en ressources énergétiques, une jeunesse aussi. Le seul espoir des algériens cultivés ou ceux qui sont formés et capables de prendre part à la construction de leur pays est de partir, ... à 75% vers la France !!!

              Vous pouvez changer les mentalités, rien ne viendra par la suite. Le modèle est mauvais, les générations qui se sont succédées depuis la révolution ont été dans l’incapacité de construire leur pays, pas de leur fait mais par l’incurie des dirigeants à tous les niveaux.

              L’éradication des populations européennes en à rajouté et a eu pour conséquence de couper toute possibilité d’émancipation. Des pays comme l’Afrique du Sud démontrent avec des difficultés indéniables que la décolonisation ne passe pas par la disparition de toute une part de la société obligée de partir. C’est cela l’erreur initiale ...

              Le temps est nécessaire pour qu’une élite, des classes nouvelles puissent apparaitre et aider à la construction du pays. Combien de temps, il faudra, des décennies encore et toute évolution sera impossible tant que le système démocratique ne restera qu’un voeu pieu et que les vrais élites ne trouveront leur salut que dans l’émigration. 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité