• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Algérie : du Hirak (3)

Algérie : du Hirak (3)

Quelques jours après son retour en Algérie, le Président Abdelaziz Bouteflika dépose sa démission au Conseil Constitutionnel. Comme toujours, depuis qu’il est cloué sur sa chaise roulante, il n’est apparu, à la télévision publique, que durant un laps de temps dans un accoutrement inhabituel pour un Président de la République : habillé d’une djellaba marocaine, il faisait pitié à voir. D’où d’ailleurs le slogan crié à tue-tête par les manifestants durant plusieurs jours de « Bouteflika le marocain, il n’y aura pas de 5e mandat ».

Voilà un Président de la République qui aspirait, il n’y a pas si longtemps, au prix Nobel de la paix et qui se retrouve honni et vomi par tout son peuple et à qui, suprême humiliation, l’on dénie même la nationalité algérienne. La symbolique est très difficile à supporter. Particulièrement par les partisans du 5e mandat qui se faisaient de plus en plus discrets, qui n’occupaient plus la scène politique, de peur d’être, eux aussi, lynchés par la population dont l’engagement politique et l’occupation de l’espace public allait crescendo. Mais avant de remettre sa démission au Conseil Constitutionnel, le Président A.Bouteflika avait pris le soin de démettre de ses fonctions le Premier Ministre Ahmed Ouyahia, l’homme des sales besognes, « revenu pour la quatrième fois pour diriger son dixième gouvernement » et de le remplacer par le Ministre de l’intérieur, Nour-eddine Bedoui qui est également très mal vu par les algériens pour avoir maté les mouvements de grève de ces derniers mois et particulièrement celui des médecins-résidents. En fait, si le Président a bel et bien démissionné, ses hommes et ses partisans zélés du 5e mandat sont encore omniprésents. Et il sera difficile de les faire « dégager » tous même si la théorie des dominos commence déjà à faire son œuvre.

Mais, le peuple ne désespère pas pour autant. Il est uni. C'est ce qui compte le plus car l'on sait que l’union crée la force. La carte du régionalisme ne peut plus être brandie par le régime. Cette politique de « diviser pour mieux régner  », souvent utilisée par le passé, (rappelons-nous du « printemps kabyle de 2001 »), ne peut plus avoir cours aujourd’hui. Tous les manifestants sont conscients de cela et n’omettent pas de le rappeler à chaque manifestation. Par ailleurs certains tabous sont tombés à tel point que cela ne fasse plus l'objet de commentaires déplaisants de voir par exemple des femmes défiler en tenue traditionnelle kabyle et portant l’emblème berbère (qui devrait en fait rassembler toute l’Afrique du Nord).

Seule ombre au tableau, c’est l’instrumentalisation de la justice par le vice Ministre da Défense, Ahmed Gaid Salah. Il s’agit, en fait, d’une sorte de « mani pulite » alors que ce n’est pas du tout le moment. Tout simplement. Cette façon de mettre « la charrue avant les bœufs » si on ose dire, s’apparente plutôt, de notre point de vue, à une chasse aux sorcières. C’est ainsi que l’un des premiers investisseurs algériens, Mr Issad Rebrab, patron du groupe Cevital qui a créé des milliers d’emplois à travers tout le territoire national, se trouve aujourd’hui en prison… Alors que ceux pour lesquels la vox populi a trouvé l’un des meilleurs slogans, « ya serrakine, klitou lebled »* ne semblent pas du tout inquiétés. En fait, le peuple est loin d’être dupe. Il n’est pas sans savoir que tout cela, toute cette mise en scène de mauvais goût, est fait dans l’intention de casser le mouvement citoyen. Mais, la mobilisation populaire de ce 10e vendredi du « Hirak », toujours très importante à travers toutes les wilayas du pays, prouve une chose : le mouvement est incassable et ne peut être dévié de ses objectifs par les tenants du pouvoir actuel. La stratégie du pouvoir qui compte sur l’essoufflement du mouvement se révèle être un fiasco total. 

  • Voleurs, vous avez pillé le pays.

A suivre

Par GHEDIA Aziz, membre fondateur de Jil jadid.  


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (2 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • tuxuhikewi 29 avril 12:45

    J’aime beaucoup cette petite rumeur selon la quelle Saïd aurais pris la place d’abdelaziz en 2014.


    • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 29 avril 15:22

      «  »C’est ainsi que l’un des premiers investisseurs algériens, Mr Issad Rebrab, patron du groupe Cevital qui a créé des milliers d’emplois à travers tout le territoire national, se trouve aujourd’hui en prison… «  »

      @GHEDIA Aziz

      Le monde entier a honte du raisonnement algérien !!! Un chirurgien a quand-même fait l’école, non ? Ou bien vous avez appris tout seul ? Vous êtes pour l’esclavage, l’asservissement et la déchéance humaine ? Depuis quand et dans quel pays on peut devenir milliardaire en l’espace de quelques années et prétendre « sauver des emplois chez missié Macron » ?

      Lisez ma réponse du 15 février 2015, 10:18


      « NON A LA MAUVAISE « FIKRA » » !

      http://lequotidienalgerie.org/2015/02/15/non-a-la-mauvaise-fikra/


      • GHEDIA Aziz GHEDIA Aziz 29 avril 15:38

        Mister Madjour, vous, vous avez toujours raison. C’est nous qui sommes les cancres de la classe. On a beau etre chirurgien, on ne connait rien.


        • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 29 avril 17:16

          @GHEDIA Aziz

          Ce n’est pas le moment de raconter n’importe quoi ! Moi je suis collé à la réalité du pays depuis des décennies, je sais ce qui se passe, je connais les fléaux, les carences, les blocages, les difficultés ! Je sais pourquoi et comment y remédier !


        • OMAR 29 avril 17:22

          Omar9
          .
          Bonjour @GHEDIA Aziz
          .
          Mr. Madjour s’illustre très souvent par des commentaires assez caustiques, martiaux et ... dictatoriaux.
          .
          Mais son mérite est qu’il est cohérent et constant dans ses jugements et démarches, qui, curieusement, sont interdits (?) de publication dans Agora.
          .
          Un brin de modération et d’humilité dans ses écrits le rendrait plus convivial, plus sympa.
          Cependant, dans le cas de Issaad Rabrab, il a totalement raison.
          Rabrab a bâti son empire sur non seulement de l’argent sale et la corruption, mais aussi en détruisant une partie de l’embryon sidérurgique de l’Algérie.
          .
          Quant à ses investissements dans le pays, il agit comme ce gangster Al Capone qui distribuait de la soupe aux pauvres.
          .
          Rabrab, c’est kif-kif Haddad, Boutef, Chakib Khalil ou Saidani.
          Tous des ripoux, mais chacun à sa manière...
          https://www.algeriepatriotique.com/2018/11/11/rebrab-voila-pourquoi-jai-lance-mon-projet-en-france-et-pas-en-algerie-2/


        • GHEDIA Aziz GHEDIA Aziz 29 avril 20:29

          @Mohammed MADJOUR
          Il n’est jamais le moment de dire n’importe quoi. Ce que j’ai dit, ici, à propos du patron de Cevital, ce n’est pas du n’importe quoi. Presque tout le monde en Algérie, en ce moment, dit la même chose. Ce n’est pas le moment à la justice de traquer ces hommes d’affaires. Il faudra d’abord en finir avec le système politique actuel qui a permis la constitution d’une oligarchie en Algérie. Et une fois que la nouvelle République sera construite, une fois que la justice sera vraiment indépendante, oui, à ce moment-là, il faudra que tous ces gens-là rendent des comptes et expliquent la « recette » de leur richesse. Pas avant. Nous pensons honnêtement que l’instrumentalisation de la justice dans les conditions actuelles est faite dans le but de casser le mouvement populaire. Ni plus ni moins. Ci-joint un lien vers le journal El Watan qui a évoqué, aujourd’hui, dans sa rubrique « Repères économiques » le cas d’Issad Rabrab. https://www.algeriepatriotique.com/2019/04/28/le-hirak-fete-son-deuxieme-mois/



        • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 1er mai 16:39

          @GHEDIA Aziz

          Je crois rêver, ou fais-je un cauchemar...

          «  Ce n’est pas le moment à la justice de traquer ces hommes d’affaires.  »

          Mais ces « hommes d’affaires » obscurs sont produits par le régime hors la loi, terroriste et criminel ! Il n y a pas un seul pays au monde où a vu émerger en quelques années des « patrons » venus du néant social mais possédant aujourd’hui leur avion privé ... A côté des millions de retraités à ...15 000 DA par mois !!!Est-ce que vous mesurez le gouffre ou bien dois-je inviter les étrangers à le faire pour vous ? L’ALGÉRIE EST FAUX PAYS !!!

          Voilà ce que je pense de vos hommes d’affaire  : 
          http://lequotidienalgerie.org/2015/02/15/non-a-la-mauvaise-fikra/

           
          Et vous pouvez me croire :Jamais elle ne deviendra un véritable pays si le régime hors la loi ne décide lui-même d’abdiquer et d’accepter de mettre en place une véritable TRANSITION HONNÊTE ET RESPONSABLE telle que je l’avais proposée dès la fin du premier mandat de Bouteflika ! Il faut dire que les membres du régime et l’ensemble de leurs Bach-Aghas de service étaient alors tous occupés à ramasser des milliards sur le compte du Trésor public !!!

          Il me semble que vous êtes d’accord avec tous ceux qui souhaitent et veulent une fausse transition, celle qui validerait l’illégitime, l’illégal et l’illicite accumulés depuis des décennies ? Et alors monsieur GHEDIA, vous voulez empoisonner l’avenir des Algériens ? C’est aujourd’hui qu’il faut tout mettre sur la table ! Qui a peur de la Vérité et de la Justice EST COUPABLE !

          https://www.facebook.com/groups/REFUSONSLATENUEDESELECTIONS/?ref=bookmarks


        • Jonas 29 avril 17:49

          @Ghedia Aziz

          Boutéflika le marocain ! Est-ce que ceux qui crient « Boutéflika le marocain, viennent seulement de l’apprendre a la suite de sa chute ? Ceux qui ont voté pour lui pendant les quatre mandats remportés consécutivement avec des scores soviétiques ignoraient-ils son lieu de naissance ? 

          La grande faiblesse des pays arabo-musulmans est d’abord , leur manque de culture politique , que les régimes en place ont beaucoup nourri pour se maintenir au pouvoir. Ensuite c’est cette faculté déconcertante de changer de casaques, d’opinions et de slogans en quelques semaines.Les nouveaux dirigeant doivent en tenir compte.

          Pour le reste les manifestations c’est bien, pendant un moment , maintenant , il faut être sérieux , le temps n’attend pas , il faut désigner un leader , quelqu’un qui doit tenir compte des erreurs du passé , de réparer ses dégâts et de s’occuper des algériennes et des algériens en essayant le moins mal possible d’accomplir leurs aspirations. Le temps de la  » Mecque des révolutionnaires" est révolu , il git dans les poubelles de l’histoire. 


          • Jelena Jelena 29 avril 17:53

            Vous savez pourquoi il n’y a pas de piscines en Algérie ?
            Parce que tous les algériens qui savent nager sont venus en France.

            Elle est bonne hein ? ^^

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès