• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Algérie. Paris souhaite que l’élection réponde aux aspirations (...)

Algérie. Paris souhaite que l’élection réponde aux aspirations profondes du peuple algérien. Traduction

L’histoire de l’Algérie est une conséquence de la nôtre qui a pour effet encore, de contraindre à la prudence notre diplomatie.

Benjamin GRIVEAUX s’est contenté d’une banalité révélatrice de la précaution gouvernementale du moment ;

« … nous formons le vœu que cette élection donne à l’Algérie l’impulsion nécessaire pour faire face aux défis qui sont les siens et pour répondre aux aspirations profondes de sa population. »

La réalité est empreinte de traces que le temps n’a pas encore effacées ; la colonisation certes mais aussi une culture que nos peuples ne partagent pas. Deux obstacles insurmontables aujourd’hui pour des rapports sincères et honnêtement cordiaux.

Un temps de réflexion diplomatique est une nécessité pour un gouvernement français avant de s’exprimer s’il ne veut pas, comme avec F. Hollande, susciter de vives réactions algériennes. Extrait d’un article (09/2015) d'Info Alternative :

« … Que tous les Musulmans du monde entier sachent que l’Algérie musulmane… déjà placée sous tutelle de la France sioniste, que le peuple algérien est pris en otage par une mafia franco-sioniste... Voilà comment la France propose au peuple Algérien…une réforme qui effacera définitivement sa religion, sa culture, son passé, sa langue et son patrimoine.. » etc. Si on peut espérer que le temps a contribué à effacer ces outrances, rien n’est moins sûr que leur totale disparition.

L’ancienne puissance coloniale est toujours associée à l’idée que se font quelques-uns de la France, ce passé est à fleur de peau chez les algériens et l’ambivalence de la relation franco-algérienne en est la conséquence. Ces arrières- pensées ne sont pas près de s’effacer, et ce n’est peut-être pas un mal si elles permettent de garder une distance prudente et sage entre les pays.

Les jeunes algériens qui manifestent si bruyamment contre l’immobilisme d’un pouvoir dictatorial sclérosé, suscitent d’abord la sympathie. Mais avant de se prononcer, il convient d’apprécier deux visions qui s’opposent quant à la suite des événements qu’ils pourraient provoqués.

D’un point de vue algérien, l’image de nos démocraties occidentales relayée par des millions de leurs descendants immigrés en France semble leur paraître attirante, à en juger par le nombre de candidats au départ. Les jeunes qui ont interpellé notre Président dans les rues d’Alger à propos des visas qu’ils souhaiteraient obtenir confirmeraient ce désir. Mais la France qui compte déjà 5 ou 6 millions de leurs coreligionnaires (pour environ 50000 français vivant en Algérie), n’est pas disposée à amplifier ce mouvement migratoire à en juger par l’augmentation des rejets des demandes de visas des algériens suite à la mise en place d’un nouveau dispositif par le ministère français de l’Intérieur (voir le commentaire de l’ambassadeur de France à Alger).

Après tout, l’indépendance doit être assumée par les algériens et leurs descendants qui se sont battus pour cela. Et l’avenir de leur pays dépend davantage de leur implication sur place pour le modeler à leur image, qu’à vouloir s’en échapper. De ce point de vue, les manifestations sont un préalable compréhensible au changement, même si la marche reste haute. Les aider en cela serait souhaitable plutôt que de continuer à distribuer de nouveaux droits à pension comme E. Macron à Alger (02/2018).

On n’a pas à s’interroger longtemps sur les motifs de cette volonté de quitter un pays sous perfusion des seuls subsides gazo-pétroliers (97% des exportations). Car l’immobilisme en matière de développement est consternant comparé par exemple au Maroc voisin, dont les exportations dans le même temps, à hauteur de 63%, proviennent des secteurs de l’automobile, des phosphates, de l’agriculture et agro-alimentaire.

 

Ces quelques chiffres mettent en perspective le constat cinglant du journal algérien EL WATTAN repris par les ECHOS il y a quelques temps. Son article « Quand l’Algérie perd ses repères », dresse un tableau inquiétant du pays « …violence, racisme, individualisme, incivisme, peu d’intérêt pour le travail, culte de l’argent, dévalorisation de soi … l’Algérie a tourné le dos à sa lumière salvatrice durant la longue nuit coloniale et les siècles d’invasions… » EL WATTAN accuse « la mauvaise politique » éloignée « des grandes figures comme IBN KHALDOUN (XIVe s. !!) ou ABDELKADER » et regrette que « les valeurs séculaires, surtout parmi les jeunes générations sont perdues. Le sacré hypocrite est devenu la règle. » Il dénonce « la petite bourgeoisie néolibérale qui prospère à l’abri d’un capitalisme d’Etat débridé » et « …la stratégie étatique de distribution de la rentequi a eu des effets pervers en détournant les algériens du travail et de l’argent mérité ».Il conclut « Plus de cinquante ans après l’indépendance, l’Algérie paye le prix fort de la prise du pouvoir par des clans aux ambitions centrées davantage sur sa conservation que sur la construction d’un pays moderne et démocratique ».

Ce brûlot venu de l’intérieur éclaire quant aux origines du mouvement qu’un pays tiers serait malvenu de présenter aux dirigeants algériens pour les conseiller. Sans ses ressources naturelles, le pays serait probablement sous influence d’un FMI qui pourrait insuffler des changements.

On ne s’étendra pas ici sur ces …femmes algériennes qui se battent pour porter des bikinis sur la plage sans se faire harceler en juillet 2017.

Il n’en reste pas moins, que BOUTEFLIKA au passé apprécié par beaucoup d’algériens certainement encore, est aussi perçu ailleurs comme le garant de la stabilité de ce pays dont personne ne peut dire ce qu’il adviendra sans lui. Même fatigué il reste un rempart face à l’inconnu que la France pourrait redouter.

D’un point de vue français, nous devons considérer que les algériens ne font pas partie de l’Occident, concept politique héritier des valeurs, romaines, grecques et chrétiennes et géographique. L’Algérie n’en a pas été exclue, elle n’a jamais souhaité se convertir à ce concept. Les arabes leur ont imposé une langue qui subsiste parmi d’autres (tamazight, darja, français) et une culture attachée à l’islam, leur faisant oublier leurs origines berbères. 1 algérien sur 3 est d’origine arabe (bien plus que les autres pays du Maghreb) mais 1 sur 2 d’origine berbère. Nous devons respecter cette culture arabo-islamique qu’ils ont adoptée même si elle est un frein à l’intégration dans notre pays. Si la colonisation avait réussi, nul doute que les différences culturelles se seraient estompées davantage comme on peut le vérifier ailleurs (DOM TOM). Une visite dans les pays de l’arc antillais (Grenadines par exemple) permet de s’en convaincre. 

Que doit attendre la France d’algériens qui ressassent à chaque diffusion de leur hymne national leur animosité envers la France ?

Extrait : "…Ô France ! Le temps des palabres est révolu Nous l’avons clos comme on ferme un livre Ô France ! Voici venu le jour où il te faut rendre des comptes Prépare toi ! Voici notre réponse Le verdict, Notre Révolution le rendra..." 

Ou de ceux « français », qui sifflent la Marseillaise lorsqu’elle est chantée au stade de France ? D’où viennent ces démonstrations ? Amertume postcoloniale persistante ? Illustration de l’échec du multiculturalisme ?

En 2014, les manifestations bruyantes des algériens avaient provoquées des réactions regrettables qui traduisent les tensions sociétales sous-jacentes.

Le gouvernement n’est pas sans ignorer ces difficultés comunautaires dont le niveau de tolérance (d’acceptation) reste à améliorer. Le CNCDH nous dit (mars 2018) que « …parmi les minorités vivant en France (noirs, asiatiques, juifs…) les Maghrébins et les musulmans sont les moins acceptés. » Il est donc impératif d’améliorer en priorité notre entente avec les algériens devenus français, avant d’ouvrir les portes à ceux qui pourraient grossir les rangs de futurs déçus.

Toutes ces considérations traduisent la position en retrait de la France, dans le contexte remuant du moment. Nous ne sommes pas encore capables de tout nous dire.

Si la langue française largement parlée par les algériens devrait faciliter une compréhension mutuelle, de nombreux facteurs fermentent dans la « pomme de discorde » latente, préambule si on n’y prend pas garde, à de graves pépins.


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • leypanou 4 mars 11:44

    Et l’avenir de leur pays dépend davantage de leur implication sur place pour le modeler à leur image, qu’à vouloir s’en échapper 

     : parole on ne plus juste que les Algériens ou ceux qui sont attachés à l’Algérie devraient appliquer.

    Leur pays a plus besoin d’eux que la France. Critiquer le système algérien ici ne change pas grand-chose là-bas. Et cela est valable pour tous les pays dans la mouise.

    Si la Chine est devenue ce qu’elle est, c’est que beaucoup de chinois valables sont restés chez eux (bon d’accord, ils ne passent pas aussi leur temps à prier cinq fois par jour car des prières qui font avancer un pays, je n’en connais pas beaucoup, bien au contraire).


    • JL JL 4 mars 12:14

      ’’Paris souhaite que l’élection réponde aux aspirations profondes du peuple algérien. ’’

       

      Si seulement les élections françaises pouvaient répondre aux aspirations profondes du peuple français !!!

       

       smiley


      • Oceane 4 mars 14:47

        @JL

        Les Vénézuéliens l’ont pourtant fait, mais Micron n’est pas d’accord.


      • JL JL 4 mars 17:55

        @Oceane
         
        ’’Micron n’est pas d’accord ’’
         
         Vous croyez que c’est ça qui empêche ?


      • MagicBuster 4 mars 13:35

        Une momie présidente de l’Algérie , c’est de l’ingérence Égyptienne  ?


        • jmdest62 jmdest62 4 mars 15:43

          @MagicBuster
          Et moi qui pensais que le conseil constitutionnel était , pour Juppé , l’apothéose de sa carrière....
          Je suis quasi sûr , maintenant , qu’il n’a pas renoncé à la présidence et qu’en 2022......ou en 2027 ....ou en 2032 ...etc etc
          @+


        • jmdest62 jmdest62 4 mars 15:37

          BoutdeFlicka peut bien se présenter ...

          Ce qui m’étonne c’est que toutes les réactions laissent à penser qu’il sera systématiquement élu ....je n’ose croire que la partie soit jouée d’avance dans un pays dont nous sommes si proches et dont le gouvernement partage comme le nôtre des valeurs démocratico-humanistes.

          Je pense que not’ pouésident Manu et toute la « communauté internationale » seront sourcilleux du bon déroulement d’élections libres et démocratiques en Algérie comme ils le sont de la gestion de la démocratie au Vénézuela. 

          Pétrole ...vous avez dit pétrole ...comme c’est pétrole !

          @+


          • ZenZoe ZenZoe 4 mars 17:33

            Paris vit dans la terreur d’une explosion de violence de grande ampleur, ce qui voudrait dire une explosion de demandes de visas et des milliers de réfugiés de plus à gérer. Car, bien entendu, pas question de leur refuser un visa, bienvenue chez nous et nos valeurs....


            • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 4 mars 17:37
              « Paris souhaite... »

              Oui, on sait ce que souhaite Paris et le peuple français, s’il a encore un atome d’intelligence doit cracher sur le régime de l’Elysée qui lui a construit un avenir maudit ! Car le monde a compris comment la France « souhaite, mijote, manipule, empoisonne, déstabilise, terrorise pour finalement détruire... » Oui, c’est la France qui avait souhaité ce que sont devenus tous les pays zzzarrabes !!! Et lorsque son souhait est exaucé, ce sont ses journalistes de l’hypocrisie et de la trahison, ce sont ses envoyés très spéciaux qui reviennent sur les lieux du crime de Marianne pour montrer au monde entier la détresse des bipèdes !!!

              Pour ce qui est de la « Question algérienne » si la France refuse la Vérité et la justice, elle deviendra elle aussi un faux pays !!!

              A QUOI JOUE LE RÉGIME PARIS/ALGER ? https://www.facebook.com/notes/mohammed-madjour/a-quoi-joue-le-r%C3%A9gime-parisalger-/3121371044554954/


              • L'apostilleur L’apostilleur 4 mars 18:26

                @Mohammed MADJOUR

                Bonjour Mohamed, j’ai bien pensé à vous () en lisant la référence à IBN KHALDOUN en tant que « grande figure »...

                « ... la France « souhaite, mijote, manipule, empoisonne, déstabilise, terrorise pour finalement détruire... » » 

                Je n’en connais pas autant que vous apparemment sur les responsabilités françaises occultes en Algérie. Vous noterez cependant qu’EL WATAN responsabilise les clans au pouvoir depuis 50 ans quant aux maux de l’Algérie, plutôt que la France. 


              • izarn izarn 4 mars 17:58

                Pas la peine de traduire ; c’est de la langue de bois...

                On peut toujours lire dans le marc de café...C’est pareil.


                • izarn izarn 4 mars 18:05

                  @izarn
                  On peut toujours se demander pourquoi attaquer un pays chrétien catholique comme le Venezuela et pas un pays musulman comme l’Algérie.
                  Certes, ils parlent le français et pas l’espagnol...
                  Qu’en pensent les espagnols ?
                   smiley
                  On vit une époque de dingos !


                • troletbuse troletbuse 4 mars 19:18

                  Pourquoi répondre à une parole de bois qui ne veut strictement rien dire, le commun de la Macronie.

                  Tiens le Macrounet vient de baisser son froc devant l’Italie. Pas étonnant, il sait très bien faire celà dans tous les sens du terme

                  http://www.lefigaro.fr/international/2019/03/03/01003-20190303ARTFIG00199-macron-invite-les-italiens-a-reinventer-le-reve-europeen.php


                  • kirios 5 mars 11:41

                    à la tête de la France il y a des salopards , leur politique internationale ne consiste qu’à remplir les poches du « fric ».

                    quel intérêt a le peuple français à ce que l’armée française fasse la guerre sur des terres étrangères ? qu’y fait elle ? certainement défendre la veuve et l’orphelin .

                    les algeriens , comme les autres ,le savent ; il faut qu’ils sachent , aussi , que leur Pays leur appartient.... et qu’ils en sont responsables


                    • Traroth Traroth 5 mars 16:01

                      Il n’est pas possible de solder ainsi la culpabilité française en matière de colonisation. La France a causé des dégâts en Algérie qu’elle n’a jamais cherché à réparer. Plus généralement, aucun pays colonisé n’a retrouvé son niveau de développement d’avant la colonisation.

                      C’est d’autant plus vrai qu’aujourd’hui encore, la France cherche à exercer une influence en Algérie, et pousse à une nouvelle candidature de Bouteflika, ce qui est une ingérence inexcusable et qui ne cherche clairement pas le bien du peuple algérien !


                      • L'apostilleur L’apostilleur 5 mars 22:03

                        @Traroth

                        « ... La France a causé des dégâts en Algérie qu’elle n’a jamais cherché à réparer. »

                        Votre avis est difficile à comprendre. A quelle Algerie s’applique votre commentaire, celle que la France a trouvée, réduite à la régence d’Alger ou à celle que la France a laissée. Si vous ramenez l’Algérie à son état précolonial, vous risquez d’être surpris.

                        « ...Plus généralement, aucun pays colonisé n’a retrouvé son niveau de développement d’avant la colonisation. »

                        Pour l’Algérie c’est simple, avant la colonisation c’était un repère de pirates. https://mobile.agoravox.fr/tribune-libre/article/un-million-d-esclaves-blancs-211938


                      • Traroth Traroth 7 mars 17:35

                        @L’apostilleur
                        Oui, bien entendu je parle de l’Algérie pré-coloniale. Celle qui avait de l’agriculture et des écoles. Celle où la France colonisatrice a abattu des forêts d’oliviers et fermé les écoles coraniques. Et converti la mosquée Ketchaoua en cathédrale. Et exproprié les tribus locales pour donner les terres aux colons. Etc.

                        C’est bel et bien une civilisation que la France a détruit ou en tout cas durablement abîmée. Sans jamais réparer !


                      • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 5 mars 17:26

                        VOUS AVEZ 5 ANS DE RETARD :

                        Il fallait écouter !
                        « ATTENTION AUX AMALGAMES » !
                        5 mars 2014, 17:17
                        https://www.facebook.com/notes/mohammed-madjour/attention-aux-amalgames-/840723919286356/


                        • Cadoudal Cadoudal 5 mars 17:31

                          @Mohammed MADJOUR

                          Mohamed Sifaoui : « 15 millions d’Algériens pourraient venir (en France) de manière légale »

                          https://www.radioclassique.fr/radio/emissions/matinale-de-radio-classique/esprits-libres/

                          On a déjà 15 millions d’illégaux, 15 millions de plus, illégaux ou légaux, ça ne va rien changer . Il ne nous restera plus que 28 millions à « intégrer » et il n’y aura plus personne en Algérie. Ce sera le moment de traverser la Méditerranée et d’aller poser les bases d’un nouvel Eldorado. Il y aura beaucoup d’énergie à dépenser pour construire un nouveau pays car ils ne laissent que de la merde derrière eux, mais il faudra édifier des murs très très hauts car les algériens ne sont rien sans nous et nous collent aux basques comme des sangsues. Sinon ils auront vite fait de nous rejoindre pour se faire entretenir.


                        • L'apostilleur L’apostilleur 5 mars 22:17

                          @Mohammed MADJOUR

                          « ...Cette crise qui appartient aux deux rives » écrivez-vous. A en croire un excité algérien place de la Bastille l’autre soir, ce n’est pas certain. A la question qui lui était posée « Y a-t-il des français avec vous ce soir » il répondait « ..qu’il ne valait mieux pas, leur présence pourrait être mal perçue ... »

                          Ce n’est pas avec des gens comme ça que les français s’interresseront à l’Algérie. Beaucoup regardent sans se sentir concernés.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès