• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Angela Merkel : à la recherche de « sa propre voie »

Angela Merkel : à la recherche de « sa propre voie »

Après six mois d'isolement, l'ancienne chancelière allemande, Angela Merkel a, de nouveau, exprimé des positions en public. Au début du mois de juin, elle a pris la parole lors d'un événement de la Confédération des syndicats allemands, et cette semaine, elle a donné un grand entretien public au Berliner Ensemble - l'un des théâtres dramatiques allemands les plus célèbres où Bertold Brecht et Heiner Müller en furent des directeurs.

Une fois de retour dans sa maison située au nord de l'Allemagne dans le Land du Brandenbourg, elle considère, selon ses propres mots, cela comme une erreur fatale.

L'Allemagne devait être le sujet principal d'un long entretien avec l'ex-chancelière. Officiellement, c'était la présentation d'une petite brochure où figurait dans le titre la question principale du discours d' Angela Merkel lors du jour de l'unité allemande de l'année dernière : « Alors, quel est mon pays ? ». Mais, tout le monde était avant tout intéressé par ce que l'ancienne chancelière dirait de la Russie et de l'Ukraine, ou plutôt pour entendre ce qu'elle dirait de sa propre politique envers Moscou au cours des 16 dernières années.

Apparemment, pour Angela Merkel le thème russo-ukrainien était le principal point de publicité se focalisant sur son retour. Au cours des derniers mois, de nombreuses accusations ont été portées contre l'ancienne dirigeante de l'Allemagne au sujet du sophisme de sa politique russe. Ces accusations devaient trouver une réponse dans l'histoire du pays, pour au moins protéger l'image positive de son long règne. 

Tout cela ne fut cependant pas tout à fait clair. Le Spiegel, qui a organisé l'entretien a noté des contradictions évidentes dans les réponses de l'ex-chancelière. D'une part, Angela Merkel a déclaré qu'elle ne se faisait aucune illusion sur Vladimir Poutine. Elle ne croyait pas que les relations commerciales germano-russes contribueraient à apporter des changements et estimait que les sanctions imposées à la Russie devraient être plus sévères. Mais, d'un autre côté, l'ex-chancelière n'a pas répondu aux questions sur les raisons pour lesquelles elle a préconisé, jusqu'au dernier moment de son pouvoir, un dialogue avec Moscou.

Dans le même temps, Angela Merkel n'a pas hésité à avouer son amour pour la Russie et la culture russe même si elle a employé pour cela des termes ambigus : « La Russie est un pays incroyable, et le drame, c'est que j'aime ce pays ».

Berlin a critiqué Kiev ces dernières années, mais le plus souvent dans les coulisses. Il faut bien se l'avouer, s'attendre à une absence d'ambiguïté dans la situation actuelle, à la fois d'Angela Merkel et d'autres politiciens, ou d'autres personnalités publiques allemandes, serait très naïf. La rhétorique politique en Allemagne est désormais assez sévèrement limitée, et exprimer directement son opinion sur les événements actuels sans nécessairement condamner l'opération spéciale russe, et avec elle toute la politique de Moscou et du président russe personnellement, est lourd de conséquences désagréables. Il y a l'exemple de l' autre ancien chancelier, Gerhard Schroeder, qui s'est trouvé ostracisé ces derniers mois et privé de postes honorifiques et de privilèges, pour argumenter en ce sens. 

Cependant, Angela Merkel, selon ses propres mots, ne va pas trouver d'excuses pour quoi que ce soit, y compris la position de l'Allemagne qui a bloqué l'entrée de l'Ukraine dans l'Otan en 2008. « A cette époque, l'Ukraine était un pays gouverné par des oligarques, et vous ne pouvez pas simplement dire : Demain, nous vous accepterons dans l'Otan », a-t-elle expliqué depuis la scène du théâtre de Berlin. 

Depuis lors, peu de choses ont changé, et Angela Merkel le sait mieux que quiconque. La corruption et le pouvoir des oligarques ont été l'un des principaux points sur lesquels Berlin a critiqué Kiev ces dernières années, certes souvent dans les coulisses, mais parfois assez publiquement.

Angela Merkel considère toujours la diplomatie comme le bon moyen de résoudre les conflits, même si cela ne fonctionne pas toujours bien. Mais, répondant à la question de savoir si elle agirait désormais elle-même en tant qu'intermédiaire, l'ancienne chancelière a déclaré que maintenant, à son avis, cela ne serait pas bénéfique, et d'ailleurs, le gouvernement allemand ne l'avait pas encore interrogée à ce sujet.

Selon l'ancienne chancelière allemande, elle « cherche maintenant sa propre voie » et n'a pas encore décidé de ses projets futurs. Il est seulement certain qu'elle souhaite voyager davantage pour se rendre en Inde, dans les montagnes Rocheuses ou, par exemple, au Bhoutan qu'elle ne pouvait pas visiter lorsqu'elle était chancelière.

Néanmoins, la question de savoir ce que l'ancienne chancelière va ensuite faire a été, lors de l'entretien, sinon le sujet principal, du moins l'intrigue principale. Peu de gens pensent qu'Angela Merkel voyagera simplement dans les années à venir comme une retraitée allemande typique. De plus, en février, par exemple, on lui a proposé un poste élevé à l'Onu. L'ex-chancelière, cependant, a ensuite refusé, peut-être parce qu'elle était autrefois censée être la secrétaire générale de l'organisation.

Mais pour les cinq prochaines années, cette place est déjà prise . En janvier dernier, António Guterres venait d'entamer son deuxième mandat. Le changement de direction de l'Union européenne n'est, d'ailleurs, pas attendu avant deux ans, et même le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, qui s'apprêtait à partir, a décidé, en lien avec les événements récents, de rester à son poste encore un an.

Cependant, il n'est pas exclu que le gouvernement allemand demande encore des services à l'ancienne chancelière, et elle commencera sa nouvelle carrière en tant que médiatrice dans le conflit ukrainien. Au moins en Allemagne, de nombreux observateurs voient Angela Merkel comme la bonne personne pour cela. En outre, comme l'a rapporté mercredi le magazine allemand, Focus, Berlin discute activement de diverses options pour résoudre le conflit ukrainien, y compris de nouveaux référendums. Le magazine précise, par ailleurs, en ce qui concerne cette question que « l'ex-chancelière Angela Merkel refuse de s'excuser pour sa politique russe » et que « la politique russe de Merkel suivait la raison d'Etat allemande ». Il s'agissait de faire des affaires avec la Russie. Cela signifie que des négociateurs expérimentés seront également nécessaires. La question, cependant, est de savoir ce que Moscou répondra à tout cela.

Pierre Duval

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des éditeurs du portail. Elles n'engagent que la responsabilité des auteurs 

Abonnez-vous à notre chaîne Telegram : https://t.me/observateur_continental

Source : http://www.observateurcontinental.fr/?module=articles&action=view&id=3939


Moyenne des avis sur cet article :  3.38/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    



    • eddofr eddofr 13 juin 13:59

      @Joséphine

      « Le peuple allemand ne soutient pas la guerre en Ukraine » ????

      Pourquoi ? 
      Existe-t-il un peuple qui soutienne la guerre ?

      Face à une guerre « étrangère », il n’y a que trois positions « soutenables » :
      On soutient un camp,
      On soutient l’autre camp,
      Ou on soutient une « solution négociée » sans prendre parti pour l’un ou l’autre.

      Personne ne soutient « la guerre ».

      Mauvaise formulation donc.

      Incidemment, dans le cas présent, la troisième option revient à soutenir l’envahisseur, puisque « négocier » un compromis revient à entériner tout ou partie de ses « conquêtes militaires ».


    • Joséphine Joséphine 13 juin 14:04

      @eddofr

      « Le grand chef de guerre Zelensky », tout ça ça rend plus en Allemagne ! Le peuple allemand n’est pas con ! 


    • Joséphine Joséphine 13 juin 14:06

      ça prend plus en Allemagne voulais-je dire....


    • eddofr eddofr 13 juin 14:12

      Donc, « Le peuple allemand soutient Poutine ».

      Formulation plus claire.

      Face à cette guerre, la seule neutralité possible est le silence.

      Dés lors qu’on prône une solution, on choisit un camp.

      Le peuple à donc, selon l’article que vous citez, choisi son camp.

      Notez, je ne juges pas, je clarifie.


    • Joséphine Joséphine 13 juin 14:42

      @eddofr

      « Le peuple allemand soutient Poutine », ça c’est un raccourci idéologique. Le peuple allemand ne veut ni payer pour ce conflit, et encore moins crever pour l’Ukraine. Pourquoi devrait on supporter ces sanctions complètement folles qui ne sanctionnent que nous ? 


    • eddofr eddofr 13 juin 15:44

      @Joséphine

      Ce qui revient à soutenir Poutine ...

      Ce n’est pas un raccourcis idéologique, c’est la conséquence direct de leur choix.

      Là encore, je ne juge pas. C’est peut-être le bon choix, pour eux.

      Quand j’achète du poulet industriel premier prix (peu importe que j’ai les moyens ou pas d’acheter autre chose), je condamne, de fait, les filières qualitatives (Bio, Label Rouge, Développement durable, ...) à la marginalité et je favorise le capitalisme agroalimentaire Pourtant , à la base, je voulais juste manger du poulet sans trop dépenser ...


    • Louis Louis 13 juin 12:15

      BRAVO patrice bravo (LOL)

      Vous avez tout à fait raison Angela Merkel fut une agent(e) de la STASI

      Elle eut une liaison avec POUTINE du temps où il était officier au KGB de Berlin Est

      Après l’écroulement du mur, elle devint agent double comme ça se pratique beaucoup dans ces milieux en travaillant à la fois pour la CIA et le FSB

      Et pour ne pas mettre tous ses oeufs dans 2 paniers seulement, elle bossa aussi pour Davos en devenant Young Global Leader avec son mignon du nom d’Emmanuel dit Manu

      etc.

       smiley


      • chantecler chantecler 13 juin 12:24

        @Louis
        Vous êtes bourré ou quoi ?


      • Joséphine Joséphine 13 juin 12:31

        @chantecler

        L’alcool fait des ravages, je m’en suis rendue compte en venant sur Agoravox. 


      • lacerta itzi bitsy 13 juin 12:47

        @Joséphine

        Bof non , l’ alcool c’ est l’ alibi des gens qui assume pas leur vrai nature .
        L’ alcool ne fait que reveler la pourriture interieur des gens .

        L’ alcool ne cree pas le probleme , il fait juste tomber le vernis hypocritement social que des gens comme nonos loui ou pemile porte pour cacher leur malfaisance .

        les gens ayant un bon fond , n’ ont rien a craindre de l’ alcool , il ne commete pas d’ acte illegaux , et nb’ insulte pas les gens meme bien bourré.

        malheureusement il n’ existe pas l’ alcootest pour la connerie permetant de confiner ces gens la dans des centre specialisé et adapter a leur violence .

        Joséphine 13 juin 12:31

        @chantecler

        L’alcool fait des ravages, je m’en suis rendue compte en venant sur Agoravox. 



      • Louis Louis 13 juin 13:25

        @Joséphine
        fait pas trop froid en espagne ?
        Il n’y aura bientot plus d’eau, du coup faudra que tu boives de la bière et du pinard
         smiley


      • eddofr eddofr 13 juin 14:02

        @Louis

        Is that a joke ?
        Est-ce une parodie de post complotiste ?

        Si oui, bravo, même incompris, l’humour est toujours nécessaire.
        Si non, je peux vous suggérer un excellent thérapeute smiley


      • Joséphine Joséphine 13 juin 14:44

        @Louis

        Je suis en France en ce moment, dans l’attente d’une date de compromis pour la nouvelle maison ! Je sais qu’en Espagne il y’a grosse canicule en ce moment. Pas grave, je boirai du Jerez et je serai dans le même état que toi ! 


      • Louis Louis 13 juin 16:19

        @itzi bitsy
        L’ alcool ne cree pas le probleme , il fait juste tomber le vernis hypocritement social que des gens comme nonos loui ou pemile porte pour cacher leur malfaisance .
        Ce genre de commentaire est de la délation et de la diffamation
        Je n’ai pas bu une goutte d’alcool depuis hier soir
        c’est ce que j’ai dis dans mon dernier comm qui a mystérieusement disparu ????
        C’est toi qui l’a signalé et fait disparaitre ?
        Moi je ne signale jamais rien
        Bon sur ce, Vu l’originalité des nartics aujourdhui A+
        ça doit censurer un max en modo
         smiley


      • Seth 13 juin 18:35

        @Joséphine

        Attention à l’Oloroso, ça désaltère très peu...


      • Clocel Clocel 13 juin 12:27

        Je préférerai dormir tout nu avec Sahra Waguenknecht qu’habillé avec Angela...

        Bon après, une allemande ne peut être qu’un pis-aller, si t’as du matos venant du sud, la question ne se pose même plus.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Patrice Bravo

Patrice Bravo
Voir ses articles



Publicité




Palmarès



Publicité