• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Antisémite ? Sans blague…

Antisémite ? Sans blague…

La fabrique à bullshit des médias dominants commence sérieusement à s’emballer, on dirait.

En faisant mon petit tour des médias, ce matin, je suis tombé sur un post de blog relayé par le journal de révérence, intitulé « Les antisémites obsédés par Soros ». Manifestement écrit avec les pieds par un historien bien éloigné de son domaine de compétence, ce qui n’est pas un problème, en l’espèce, puisqu’il n’y a pas vraiment de sujet traité, non plus.

Il s’agit d’un patchwork totalement improbable ayant pour seul objectif de ramener pêle-mêle quelques vieilles lunes de la bienpensance dominante. Soros il est gentil, Trump c’est un méchant nazi, Orban aussi, et tant pis si la cohérence n’est pas vraiment au rendez-vous, comme nous le verrons.

Dissection du bousin

Et ça commence très fort, sans trop s’embarrasser de d’exactitude ou de la plus légère couche d’éthique journalistique

Les campagnes contre George Soros, accusé d’incarner la finance mondialisée et d’encourager les flux d’immigration, alimentent de plus en plus de passages à l’acte antisémite.

Sachant que l’on parle de l’attentat de Pittsburgh, commis par un suprémaciste blanc, dans la synagogue « Tree of life », qui avait fait 11 morts, le 27 octobre dernier, quel est le rapport avec Soros ? À moins qu’on essaie de « fusionner » cet attentat avec l’envoi, par un autre détraqué de (fausses ?) bombes à un certain nombre de figures liées au parti démocrate, dont G. Soros.

« Quand il dit Soros, c’est un code pour désigner les Juifs. Quand il dit ‘globalisme’ aussi.

Comme nous le verrons plus loin, l’entrée en scène de Soros n’a pour seul but que de préparer l’arrivée du vrai méchant de service, j’ai nommé Ze Donald !

L’attaque du 27 octobre contre une synagogue de Pittsburgh est, avec 11 morts, l’attentat antisémite le plus meurtrier de l’histoire des Etats-Unis. De nombreuses voix se sont élevées depuis pour dénoncer le climat de haine entretenu par Donald Trump, surtout dans ses attaques obsessionnelles contre George Soros, un des plus solides soutiens financiers du parti démocrate. « Quand il dit Soros, c’est un code pour désigner les Juifs. Quand il dit ‘globalisme’ aussi. Par ses propos, il alimente les antisémites », affirme Joy Katz, écrivaine juive de Pittsburgh.

Poète, eh ? En tout cas Mme Katz ne semble pas trop s’embarrasser d’honnêteté intellectuelle, non plus. Donc, quand Ze Donald dit « Soros », il désigne en fait les juifs, et quand il dit « globalisme », pareil, il désigne les juifs. Si ça c’est pas une preuve !

Donc on a un gros antisémite de base, qui pour complaire à son gendre Jared Kushner (qui entretient des liens financiers étroits avec des entreprises israéliennes) a déplacé l’ambassade US de Tel-Aviv à Jérusalem en parfaite contravention avec le droit international, a fait voter par le sénat un projet de loi qualifié de « plus grande aide militaire jamais octroyée dans l’histoire du pays » (single largest military aid package in American history) pour un total de 3,8 milliards de dollars en 2019. Source : MintPress

Vous voyez le loup ? Quand on vous sert des discours qui vont manifestement à l’opposé de la réalité des faits, il y a lieu de les prendre avec la plus grande circonspection.

Dans les faits, le lobby sioniste n’a jamais été aussi bien en cour qu’aujourd’hui, et le président actuel n’est qu’une marionnette aux mains du complexe militaro-industriel.

Encore une petite cuillerée de propos confus ?

Soros a de fait été le premier destinataire de colis piégés dans la vague qui a visé récemment aux Etats-Unis des personnalités identifiées au Parti démocrate. Il est la cible de violentes campagnes des médias acquis à Trump qui l’accusent d’encourager les flux de réfugiés vers les Etats-Unis. Le tueur de Pittsburgh associait d’ailleurs la communauté juive qu’il a visée et la menace des « envahisseurs » que seraient selon lui les réfugiés. Mais c’est pourtant dans le pays natal de Soros, la Hongrie, que les attaques les plus systématiques ont été lancées par le gouvernement du très populiste Viktor Orban, au pouvoir depuis 2010. A l’été 2017, des affiches géantes sont placardées dans tout le pays (voir ci-dessus), avec, à côté de la photo du milliardaire américain, ce slogan : « 99% des Hongrois sont contre les immigrants. Ne laissons pas Soros rire le dernier ».

Ah, oui, on comprend mieux : puisque le tueur de Pittsburgh associait la communauté juive à la menace des envahisseurs, on peut le faire dans l’autre sens, aussi. C’est très logique. Et on voit tout de suite bien le rapport entre le frapadingue qui a commis l’attentat et Trump, puisque Trump s’en prend aussi à Soros ! Et tant qu’on y est, le « très populiste » Orban, eh bien il est antisémite aussi, puisqu’il aime pas les migrants, et qu’il aime pas Soros. C’est très logique, tout ça se tient très bien. Accessoirement, on comprend notre historien a une vision bien péjorative du populisme.

Populisme : Tout mouvement, toute doctrine faisant appel exclusivement ou préférentiellement au peuple en tant qu’entité indifférenciée. Source CNRTL

Les inoxydables « Protocoles des Sages de Sion »

Quant à Maurice Samuels, professeur à Yale, il accuse Trump de « répercuter (ou retweeter) de façon routinière les théories conspirationnistes d’extrême-droite, dont beaucoup concernent George Soros, qui offre un symbole bien pratique des Juifs contrôlant les marchés financiers, la politique et la presse. Une notion qui constitue le fond de commerce du discours antisémite depuis ‘Les Protocoles des Sages de Sion‘ ».

Dans lequel l’auteur, tranquille, cite des délires accusant Trump de relayer des « théories conspirationnistes d’extrême-droite ». Même pas peur : ah oui, j’oubliais, c’est pas l’auteur, hein, c’est Maurice…

La bonne question à se poser

Je crois que nous serons d’accord pour dire que le problème de l’extrême droite américaine est d’abord un problème domestique, et qu’il n’a que peu de rapport avec l’Europe ou la France. De même, la politique hongroise concernant l’immigration illégale est du ressort du gouvernement de ce pays, et je ne vois pas que l’on serait fondé à dicter à un État souverain sa politique en la matière. Essayez un peu d’aller le faire en Chine, aux États-Unis ou en Israël, on en reparlera après.

Du coup, quel est l’intérêt de répandre ce genre de billevesées dans la presse française ? C’est assez simple en somme, si vous critiquez Soros, vous critiquez la politique migratoire européenne et si vous critiquez la politique migratoire, vous êtes forcément antisémite. Cqfd.

Crise migratoire

Il n’y a pas plus de crise migratoire que de beurre en branche. Il y a toujours eu des flux migratoires, le plus souvent en provenance des pays pauvres ou en proie à la guerre. Il se trouve simplement que les États-Unis ont, ces dernières années, ravagé un certain nombre de pays du Moyen-Orient, d’Asie et d’Afrique, dégommant au passage des régimes stables qui auparavant assuraient un contrôle des frontières efficace, comme la Libye.

Alors forcément, ces flux sont plus importants, mais rien qui ne pourrait être parfaitement contrôlé : la question à se poser, ici, étant de savoir pourquoi nous devrions à présent accepter d’office tout ou partie de ces flux de migrants ? Quoi qu’on en dise, la question d’accepter (ou non) la venue de migrants doit être posée à la population, qui en dernier ressort paiera pour leur intégration. Toute autre solution ne mènera qu’au rejet et à la montée des communautarismes et du racisme. On fait le lit de l’extrême droite.

C’est tout de même étrange que durant des siècles, l’immigration n’a jamais créé de difficulté majeure (parce qu’en substance elle était fortement découragée), et que subitement, à partir des années 2010 cela deviendrait de facto un « problème » insurmontable avec en corollaire que les populations européennes seraient contraintes à l’accepter.

Est-ce qu’on nous prendrait pas (un peu) pour des lapins de la semaine ?

---

Webmaster du Vilain Petit Canard, citoyen de nationalité belge, né à Schaerbeek le 16.10.1966. Marié et père de deux enfants. Je vis en Belgique et j’exerce la profession d’Informaticien à Bruxelles. Mes articles


Moyenne des avis sur cet article :  4.05/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

178 réactions à cet article    


  • Massada Massada 5 novembre 2018 08:35

    « Donc on a un gros antisémite de base, qui pour complaire à son gendre Jared Kushner (qui entretient des liens financiers étroits avec des entreprises israéliennes) a déplacé l’ambassade US de Tel-Aviv à Jérusalem en parfaite contravention avec le droit international »

     

    Aucun président n’a autant affiché son amitié envers les Juifs que Donald Trump, qui est aussi le premier président à avoir une famille juive.

     

    Et aucun président n’a fait preuve concrètement d’autant d’amitié envers Israël que Donald Trump : il est le plus grand ami d’Israël à être entré à la Maison Blanche depuis la refondation d’Israël, et il l’a montré par nombre de gestes concrets que je n’ai pas à énumérer à nouveau.

     

    Alors écrire que Donald Trump est un gros antisémite de base, c’est franchement idiot.


    • Arthur S NEMO 5 novembre 2018 08:39

      @Massada

      « écrire que Donald Trump est un gros antisémite de base, c’est franchement idiot. »

      et ne pas être accessible à la moindre parcelle de second degré ou d’énoncé paradoxal est carrément crétin !


    • zzz999 5 novembre 2018 08:45

      @NEMO

      Si voua attendez de l’intelligence de Massada vous risquez d’attendre longtemps. Un sayan doit être d’abord obéissant avant d’être intelligent.


    • Arthur S NEMO 5 novembre 2018 09:01

      @zzz999

      lien


    • leypanou 5 novembre 2018 09:10

      @NEMO
      un goyim qui traite un sayan de crétin peut être assimilé à de l’antisémisme.


    • Arthur S NEMO 5 novembre 2018 09:15

      @leypanou

      et un bodel qui traite un gentil d’idiot, c’est quoi ? De l’antigoïisme ?


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 5 novembre 2018 09:27

      @Massada

      C’est pas tous les jours qu’on sera d’accord, eh ?

       Trump est, de loin le président US le plus complaisant de l’histoire avec le régime sioniste de Neta

       L’aide militaire US pour 2019 est la plus importante jamais octroyée à Israël

       Trump n’est pas antisémite, c’est juste un gros beauf, mais pour les fabriques de fake news, il faut le présenter ainsi pour y associer tout ce que ce pays compte comme racailles et de détraqués.


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 5 novembre 2018 09:30

      @zzz999

      Il n’est pas plus con que vous ou moi, il a seulement un peu de mal à trouver l’angle pour enfoncer le coin.


    • Massada Massada 5 novembre 2018 09:53

      @NEMO

      Je n’ai jamais traité l’auteur d’idiot, j’ai écrit que ses propos sont idiots.
      Je ne critique pas la personne (que je ne connais pas) mais ses idées que je ne partage pas.


    • Christian Labrune Christian Labrune 5 novembre 2018 12:34

      @NEMO
      Les démocrates américains sont tellement cons qu’il leur serait bien difficile de maîtriser l’ironie et le second degré.
      Il faudrait leur faire observer que les attentats antisémites en France, sans même remonter à ceux de Copernic ou de la Rue des Rosiers, ont dès longtemps précédé ce qui se passe actuellement en Amérique.
      A ce compte-là, il faudrait expliquer les crimes de Toulouse, de la porte de Vincennes, l’assassinat d’Ilan Halimi, ceux de Sarah Halimi et de Mireille Knoll par des provocations de Sarkozy, de Hollande ou de Macron stigmatisant un islam fanatique dont, a contrario, ils ont été très honteusement les complices.
      Trump, lui, sait nommer l’ennemi : il n’est pas comme Hollande qui, au lendemain des assassinats autour de Charlie Hebdo poussait la complaisance jusqu’à déclarer que tout cela « n’avait rien à voir avec l’islam ». Il devait être, fort heureusement démenti dès le lendemain par son premier ministre.

      Les mouvements "de gauche’, partout dans le monde actuellement, en choisissant le laisser-faire, sont en train de nous préparer une montée générale de l’extrême droite. Merkel n’a évidemment pas voulu faire entrer 90 députés plus ou moins nostalgiques du fascisme au Bundestag, mais qu’elle l’ait voulu ou pas, le résultat est là. A lieu d’essayer de redresser la barre, elle choisit de partir : elle ne présidera plus la CDU et ne briguera pas un autre mandat. Place, donc, à l’extrême droite. Et la même chose risque fort d’arriver en France après une défaite prévisible, et en rase campagne, de l’actuel illusionniste.


    • OMAR 5 novembre 2018 17:33

      Omar9
      .
      Et voila, le zinzin d’Agora, le nazisioniste déclaré et chemisé en brun qui sort de sa tanière.
      .
      Pas un mot de compassion ou de solidarité avec les innocentes victimes juives.
      .
      Et encore moins une petite condamnation de la crapule qui a commis cet acte abjecte.
      .
      C’est juste un suprémaciste qui n’a pas crié « Allah Akbar », n’est pas black et ne s’appelle Abdelkader, mais Robert Bowers.
      .
      Donc, c’est pas un terroriste et surtout pas un antisémite.
      Alors la douzaine de victimes juives peuvent être enterrées et vite oubliées, et leur familles souffrir moins.
      .
      Par contre, il faiut rappeler les drames de l’Hyper Casher, Toulouse, Copernic, histoire d’entretenir cette haine envers les musulmans et les blacks.
      Pitoyable....
       


    • Désintox Désintox 5 novembre 2018 17:56

      @Massada
      Ne confondez pas « antisémite » avec « antisioniste ».

      En toute logique, on peut être antisioniste sans être antisémite ou bien sioniste et antisémite, ou bien sioniste sans être antisémite ou encore à la fois antisioniste et antisémite.

      Trump appartient à l’une de ces quatre catégories.


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 5 novembre 2018 19:23

      @Désintox

      Et pour faire simple, on s’en tient aux affabulations présentées dans l’article de l’immonde -> antisémite.

      Les médias dominants ne parlent jamais d’antisionisme, sauf précisément pour l’associer à l’antisémitisme...


    • Galilée Galilée 5 novembre 2018 21:23

      @Massada

      Qui plus est , Soros est un antisémite ex-juif , comme il y en a tant chez les gauchistes nés de parents juifs ..
      Son passé de collabo des nazis , son soutien inconditionnel aux terroristes djihadistes font de lui la pire des crapule antijuive .

      Trump , n ’en déplaise aux belles âmes , parle vrai et sait parfaitement distinguer le bien du mal , loin de la confusion mentale toxique des post-modernes « super intelligents » ..


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 5 novembre 2018 22:08

      @Galilée

      Soros, on peut le définir comme un apatride, athée, qui défend des idées proches des libertariens : il faut en finir avec le pouvoir des États et le remplacer par le pouvoir des entreprises. Et pour cela, il faut détruire méticuleusement tout ce qui ressemble de près ou de loin à une structure sociale qui pourrait s’y opposer.

      Un ennemi du genre humain, selon moi.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 5 novembre 2018 22:13

      @Philippe Huysmans Sorros est un grand comique qui vous fait courir.


    • Désintox Désintox 11 novembre 2018 11:05

      @Massada
      Le problème ne se pose pas ainsi.

      Par ses discours anti-migrants permanents, Trump alimente le racisme, et donc l’antisémitisme.

      Il est facile de faire du racisme déguisé en utilisant les mots « migrants » , « colons », ou « Soros » à la place de « noir », « maghrébin » ou « juif ».

      Les racistes font cela tous les jours sur les forums d’Agoravox. C’est du racisme camouflé, mais c’est quand même du racisme, et donc un délit.

      Autre fait troublant : la multiplication d’acte terroristes d’extrême droite dans le monde.


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 11 novembre 2018 22:11

      @Désintox

      Merci pour cette bonne tranche de rigolade, j’en ai pleuré  smiley

      Sinon, désintox, c’est un pseudo ou votre résidence actuelle ? Ceci expliquerait cela ...

      Après les antisémites, les antisémites qui le sont sans le savoir, nous avons les crypto-antisémites qui cachent tellement bien leur jeu qu’ils font plus que tous les présidents précédents pour aider Israël. Trop fort ! Moi je pensais que Trumpy était un peu con, il remonte dans mon estime : là, je l’imagine parfaitement capable de nouer ses lacets tout seul, comme un grand !


    • chantecler chantecler 5 novembre 2018 08:47

      Ce qui est certain c’est que la politique migratoire d’Israël est exemplaire .


      • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 5 novembre 2018 09:28

        @chantecler

        Yep, tiré comme un lapin, à deux cents mètres de la barrière, même si vous êtes une femme « armée » d’un drapeau.


      • Massada Massada 5 novembre 2018 10:01

        @Philippe Huysmans
         
        Empêcher de forcer une frontière par une foule de plusieurs milliers de personnes composées de femmes, enfants et de miliciens armés les utilisant comme bouclier humain est un véritable défis pour une armée d’un pays démocratique.
         
        Tsahal s’en est très bien sorti en ciblant les miliciens et en épargnant les femmes et enfants au grand désespoir du Hamas qui souhaitait un grand massacre à la Syrienne pour les médias.


      • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 5 novembre 2018 10:21

        @Massada

        Bien essayé, Massacrada, mais l’exécution de la femme dont je parle a été filmée, du coup, vous passez pour une banane.

        http://www.egypttoday.com/Article/1/47262/Video-Palestinian-woman-shot-by-Israeli-sniper-in-east-of

        Ne me remerciez pas ça fait plaisir. Et si vous voulez on peut retrouver celle du gamin « armé » d’un pneu abattu d’une balle dans le cou en tentant de s’éloigner de la zone de la barrière ?

        Et pour ceux qui s’intéressent encore à ces événements, j’en avais fait un article assez détaillé


      • Arthur S NEMO 5 novembre 2018 10:22

        @Massada

        Vpus connaissez l’enfant au renard ?

        « Au reste, ces enfants, quand ils dérobaient, craignaient si fort d’être découverts, qu’un d’eux, à ce qu’on rapporte, ayant pris un renardeau qu’il avait caché sous sa robe, se laissa déchirer le ventre par cet animal à coups d’ongles et de dents, sans jeter un seul cri, et aima mieux mourir que d’être découvert... » - Plutarque (Vie de Lycurgue)


      • Massada Massada 5 novembre 2018 10:30

        @Philippe Huysmans
         
        Il y a toujours des risques d’erreur, d’autant plus que le Hamas brule des pneus et utilise des miroirs pour aveugler nos tireurs.
        Mais en tant qu’ancien instructeur de tir, je trouve que les nouveaux ont fait du bon travail avec un ratio miliciens/civils qu’aucune armée au monde n’a réussit à obtenir. 
         
        Pour preuve les passages en force de la frontière ont fortement diminués, ne rassemblant moins d’une centaine de personne.

        Très fier de la relève.


      • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 5 novembre 2018 11:09

        @Massada

        Non, Massada, regardez la vidéo : pas de fumée, des tireurs embusqués avec des fusils à lunette téléscopique, qui savaient parfaitement sur qui ils tiraient, parce que si on est « aveuglé », on ne tire... pas.

        C’est du meurtre, rien de moins.

        Et je pense sérieusement que vous avez un léger problème psychologique, Massada. Assassiner des gens, ça arrive, mais être détraqué au point de s’en vanter, faut vraiment avoir peur de rien, ou être un peu demeuré.

        Vous vous rendez compte que dans mille ans d’ici, les petits gars d’en-face n’auront rien oublié ? 


      • Massada Massada 5 novembre 2018 11:35

        @Philippe Huysmans
         
        Vous venez de découvrir que dans une guerre il y a des morts !
         
        Je ne me vante pas, je dis que Tsahal fait du bon travail et atteint ses objectifs de défense du pays avec le moins pertes civils, qu’aucune autre armée au monde n’a jamais réussit à obtenir.

        Je dois souligner qu’aucune armée dans l’Histoire de la Guerre n’a pris de mesures aussi importantes que Tsahal pour minimiser les dommages aux civils dans une zone de combat. 

        Dans toutes les armées du monde y compris dans les rangs de Tsahal il existe de mauvais soldats. Par imprudence ou par négligence, ces soldats individuels peuvent avoir été responsables de quelques victimes civiles, de mauvais traitements, de dommages de biens, de pillage ou de vol. Ce sont bien entendu des actes inadmissibles et condamnables.

        J’ai été informé dans les détails des mesures et actions juridiques prises, des leçons tirées par Tsahal et du rôle implacable de la Cour suprême de Justice.
         

        Il faut dire que dans les cas où des civils furent victimes, ou maltraités, l’avocat général militaire de Tsahal a ordonné un certain nombre d’enquêtes pénales, qui sont ensuite publiées en toute transparence.


      • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 5 novembre 2018 11:58

        @Massada

        Tout d’abord, dans une guerre, deux armées de belligérants se font face, et éventuellement se combattent. Rien de tel ici, juste une armé suréquipée qui massacre des civils armés de pierres (à 200m) et de cerf-volants.

        Tout le monde peut bien voir exactement ce qui se passe à Gaza pour peu qu’il ouvre les yeux, et c’est tout ce qu’on veut sauf une guerre.

        Aucun soldat israélien n’a jamais été sérieusement inquiété pour avoir buté des civils, y compris désarmés, y compris au sol, vous le savez aussi bien que moi. Cette culture de l’impunité sur base d’une théorie purement racialiste se voit comme une mouche dans une tasse de lait, et personne n’est dupe.

        Ce que vous devriez essayer d’intégrer, c’est que personne, vraiment plus aucun dirigeant occidental n’est dupe, pas plus que la presse, pas plus que les gens qui s’informent autrement qu’en regardant Hanouna.

        Ils ont juste peur de l’Oncle Sam, mais avec la coercition on n’obtient pas l’adhésion, tout au plus la résignation qui s’accompagne d’un esprit de revanche.


      • Christian Labrune Christian Labrune 5 novembre 2018 12:57

        C’est du meurtre, rien de moins.

        =========================
        @Philippe Huysmans
        Il faut vraiment ne rien connaître à la situation au sud d’Israël pour écrire de pareilles énormités.
        Si les soldats Israéliens n’avaient pas tiré sur les émeutiers stipendiés par l’Iran via le Hamas pour les empêcher absolument de franchir la barrière de sécurité, que se serait-il passé, selon vous ?

        Les premiers Kibboutzim sont à moins de dix minutes de marche de la barrière. Si une centaine d’émeutiers avaient pu passer (mais ils ont été jusqu’à 40000 ! ) et s’étaient retrouvés dans ces villages, qu’aurait-il pu arriver, selon vous ? Quel était l’objectif du Hamas creusant ses tunnels et poussant ensuite sa population vers la barrière  ? Apporter des fleurs ou des chocolats aux Israéliens du sud ?

        Israël n’avait pas le choix. Un médecin gazaoui las de réparer des blessés a eu le courage de mettre en garde les jeunes, déclarant à peu près que ceux qui acceptaient d’aller se faire tirer dessus par Tsahl étaient de parfaits idiots, et qu’ils n’auraient pas à se plaindre si demain un « handicap physique » devait s’ajouter à leur « handicap mental ».

        J’ajouterai que ce qui se passe en Israël, nous le connaîtrons assez vite en France. Il paraissait « normal », il y a vingt ans, à cause de je ne sais quelle « occupation » que les Israéliens connussent des attentats terroristes. Nous avons désormais les mêmes en France, en plus sanglant parce que nos services secrets ne sont pas aussi aguerris. Quelle « occupation » de territoires, en France, justifierait ces sortes d’exactions ? Aucune.

        Il faut donc bien comprendre que ce n’est pas une question territoriale qui est la cause première des attentats en Israël, mais un antisémitisme islamiste hérité du mufti nazi de Jérusalem qui inspire encore toute l’idéologie ; non seulement celle du Hamas, mais même celle de l’OLP.

        Les Juifs ont dû quitter massivement les pays du Moyen-Orient. Le même phénomène s’observe déjà en France. Ils quittent les banlieues (cinquante mille en moins de vingt ans) et ils finiront par quitter la France puisqu’ils se font déjà massacrer dans Paris.

        Ce qui s’est passé durant des mois a la barrière de sécurité en Israël se passera demain pareillement en France à la bordure beaucoup plus floue des territoires perdus de la République, mais quand vous verrez les incendies se multiplier dans Paris, vous continuerez à trouver ça normal ?


      • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 5 novembre 2018 13:08

        @Christian Labrune

        Eh tchian, je crois que j’ai nettement plus de respect pour le garde frontière et soldat convaincu qu’est Massada que pour vous.

        Parce que vous, ce n’est pas l’idéologie qui vous motive, pas la sécurité des vôtres, non, juste votre ignorance crasse et votre sujétion à la propagande de masse.


      • Massada Massada 5 novembre 2018 13:22

        @Christian Labrune
         
        L’auteur déteste les juifs et donc forcement les israéliens.
        Sa passion est de trouver tous ce qui lui permet de dire du mal des juifs et surtout des israéliens.
         
        Le juif à condition qu’il n’ait pas de pays et qu’il soit soumis pourrait encore passer à ses yeux enfin s’il est pauvre et cache tous signes distinctifs.
         
        C’est le genre de personne qui s’acoquine avec les islamistes, les communistes ou les néo-nazis du moment que l’on tape sur le juif ou l’israélien.
         
        Le Hamas, le Hezbollah et autres fous de Dieu sont sympathiques à ses yeux non pas pour leur islam débile, il n’en a rien à foutre mais principalement parce qu’ils veulent tuer du juif.

         Mais il n’est pas antisémite, certainement pas, non, il n’y a pas d’antisémitisme en Europe, simplement il n’aime pas les juifs comme moi je n’aime pas les moustiques.


      • Massada Massada 5 novembre 2018 13:38

        @Christian Labrune
         
        En bon gauchiste l’auteur doit voir le conflit du MO sous la forme d’une lutte des classes, le prolétaire(le palestinien) opposé au bourgeois (l’israélien).
        Forcement il ne cherchera pas comprendre l’origine du conflit, mais sur la forme en bon gauchiste il se doit de soutenir le prolétaire.

        Il est belge et en Belgique le communisme est très populaire.
        Ils ont un parti PTB communiste qui utilise le conflit israel-palestine pour grandir sa popularité. Défendre les palestiniens ou les ouvriers belges c’est pour eux un meme combat.

        C’est tout à fait dans la logique de l’auteur


      • aimable 5 novembre 2018 13:43

        @Massada
        il vous faut être pragmatique , vous pourriez reconnaitre que tsahal a commis une erreur en ne tuant pas les femmes , parce que pour eux c’est le seul moyen d’atteindre l’outil de reproduction des palestiniens .


      • Christian Labrune Christian Labrune 5 novembre 2018 13:54

        @Massada

        Encore un qui ferait bien de regarder l’entretien d’hier soir sur i24news (que j’ai vu tout à l’heure en rediffusion) entre Elie Chouraqui et William Goldnagel. La propagande imbécile dont il se fait le relais complaisant s’y trouve superbement démontée.

        Mais je ne lui répondrai même pas. Les insultes des gens qui ne pensent pas glissent sur moi comme l’eau sur la plume des canards.

        Il n’aura même pas été foutu de répondre, et pour cause, à la question très simple que je lui posais : si quelques dizaines d’émeutiers du Hamas avaient pu débarquer dans un kibboutz, que se serait-il passé ? Combien de morts, des deux côtés, dans le quart d’heure suivant ?

        Pas un seul de ces petits malins qui entrent sur AgoraVox comme dans des chiottes à la turque pour soulager leur petite diarrhée antisémite, de peur d’être ridicule, ne se risquera à répondre à cette question pourtant essentielle.


      • Cyrus (TRoll de DRame) CYLON CYRUS 5 novembre 2018 15:41

        @Christian Labrune « enfin revenu de T.A.H.I.T.I qui est un endroit merveilleux . »

        Les arguments des gens qui ne pensent pas (comme vous) glissent sur vous comme l’eau sur la plume des canards serait bien plus juste.

        Toujours les même marronniers qui poussent sans cesse dans l’ humus de votre prose....

        Toujours les même réponse que l’ on vous fournis et que vous ne lisez pas .

        Sur les prix nobel , sur la peur de gaza , sur l’ iran , la religion ou le réchauffement climatique ... vous rester con-gelé , sourds muet et aveugle aux nuances les plus élémentaire .



      • OMAR 5 novembre 2018 17:39

        Omar9
        .
        @Massacrada
        .
        Tsahelll s’en est très bien sorti en ciblant les enfants tout en épargnant le sable et la mer sur une plage de Gaza.
         http://www.slate.fr/story/89977/mort-quatre-enfants-sur-plage-gaza-intervention-sol

        Assassins,fourbes et diaboliques...


      • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 5 novembre 2018 21:11

        @Massada

        Je vois le PTB (un peu) comme le NPA, parfaitement capable de soutenir les guerres néocoloniales et l’ordolibéralisme sans moufter. En un mot comme en cent, je ne peux pas saquer les trotskystes.

        Ramener ça à la lutte des classes me semble non seulement une carricature grossière mais aussi largement hors de propos...

        Il y a des bourgeois palestiniens comme il y a des masses de pauvres travailleurs israéliens (qu’ils soient juifs ou arabes ou fallashas ou russes). 

        Je crois que ce ne sont ni les uns ni les autres qui sont à la base du conflit en Palestine. Ils sont les jouets d’une clique de gangsters qui se parent de religion pour imposer un état d’apartheid. D’ailleurs les religieux (juifs), ne peuvent pas les voir en peinture.

        Vous pouvez appeler ça démocratie si vous voulez, votre opinion n’a pas vraiment d’importance. Ce qui compte c’est comment le reste du monde vous voit.


      • Galilée Galilée 5 novembre 2018 21:25

        @Philippe Huysmans
        Que fait une femme et ses gosses sur une zone de combat ??


      • Galilée Galilée 5 novembre 2018 21:32

        @Massada
        Qu ’est censée faire une femme et un gosse , dans une zone de combat , ou les tireurs ont ordre de tirer sur tout contrevenant ??
        On l ’ a a menée la de force , en espérant la sacrifier sur l ’ autel de la propagande ....


      • Galilée Galilée 5 novembre 2018 21:35

        @Galilée
        C’est un évènement tragique mais il est important de rappeler que l’utilisation cynique de résidents de la bande de Gaza par le Hamas, qui les détient en otages, a provoqué l’annulation des attaques sur des cibles terroristes, comme nous l’avons prouvé au cours des derniers jours ».


      • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 5 novembre 2018 22:02

        @Galilée

        Zone de combat ? Non, stand de tir, en plein territoire de Gaza à une « barrière » de sécurité (en réalité la clôture du zoo, ou du camp de concentration, au choix) qui ne représente rien, en droit (ce n’est aucunement une frontière puisqu’il n’y a qu’un seul État).

        Du coup si je déboule dans votre cuisine avec un fusil, que je décide que c’est une zone de combat, je peux flinguer votre femme, aussi ? 

        Tsahal ne peut assassiner en toute impunité que pour la seule raison que les USA les protègent en dépit du droit international, y compris au Conseil de Sécurité. Et cette protection cessera le jour ou l’Oncle Sam n’aura plus les moyens de ses ambitions. Et miraculeusement, ce jour-là, on trouvera des Israéliens nettement mieux disposés à discuter d’un accord de paix qui ne soit pas léonin.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès