• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Antisémitisme : François Cluzet accusé ?

Antisémitisme : François Cluzet accusé ?

François Cluzet est dangereux, qu’on se le dise. C’est le Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme qui le dit. Après Dieudonné et Jacques Attali, l’association communautaire juive fait du comédien sa nouvelle cible.

François Cluzet antisémite ! L’accusation paraît surréaliste, et pourtant... Le Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme (BNVCA) accuse l’acteur, dans un communiqué paru le 8 novembre, de "désinformation caractérisée et d’incitation à la haine", suite à son apparition, dimanche, dans le 13h15 de France 2.
 
Profitant du débat sur l’identité nationale, l’acteur a dénoncé le mur de silence qui entoure l’histoire du Franco-Palestinien, Salah Hamouri, emprisonné depuis 2005 en Israël pour, d’après lui, un simple "délit d’opinion".
 
"Il est franco-palestinien et il est en prison depuis quatre ans en Israël pour délit d’opinion, simplement parce qu’il a dit qu’il était contre la colonisation. Personne n’en parle !", a-t-il lancé, dans une colère à peine contenue, en direct dans le magazine de Laurent Delahousse.
 
 
Deux versions des faits
 
Selon le BNVCA, qui a immédiatement réagi, François Cluzet désinforme le public. En effet, Salah Hamouri aurait "été arrêté le 13 mars 2005, jugé et condamné par la justice d’Israel pour avoir en sa qualité de leader d’une faction du FPLP, -organisation dont le but est la destruction d’Israel- préparé et planifié avec 2 complices, un attentat terroriste, contre la personne du Grand Rabbin OVADIA YOSSEF, considéré comme le plus grand décisionnaire contemporain, en matière de règles concernant le judaïsme, d’envergure internationale, suivi et respecté par tous les juifs dans le monde entier." On est loin ici du simple délit d’opinion... et le BNVCA a justement saisi le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) pour rétablir la vérité... ou plutôt sa vérité.
 
En effet, la version des faits est sensiblement différente si l’on se réfère au comité de soutien de Salah Hamouri, qui compte parmi ses membres des personnalités aussi diverses que Marie-George Buffet, Jean-Louis Bianco, Jack Lang, Christiane Taubira, Clémentine Autain, Olivier Besancenot, Albert Jacquard, Rony Brauman, Edgar Morin, Monseigneur Jacques Gaillot, Mouloud Aounit du Mrap, le journaliste Richard Labévière ou encore... François Cluzet. Selon ce comité de soutien, "le jeune franco palestinien de 23 ans (...) est parfaitement innocent. (...) Ce qu’on lui reproche ? Être passé 3 mois avant son arrestation devant le domicile de Yossef Ovadia, chef du parti Shas, rabbin connu pour ses positions extrêmes. Ce fait banal, joint à l’accusation – du reste non fondée – de son appartenance au FPLP, ont conduit le tribunal militaire israélien installé en territoire palestinien à considérer que Salah Hamouri avait « l’intention » d’attenter à la vie de cette personne. Alors qu’aucune preuve concrète n’a pu être présentée et que son habitation a été fouillée au peigne fin par les services spéciaux israéliens qui n’ont rien trouvé y compris dans le disque dur de son ordinateur, Salah Hamouri, bien qu’innocent, a été ainsi condamné à 7 ans de prison pour undélit d’intention. Notre jeune compatriote français est donc un otage."
 
Terroriste pour les uns, otage pour les autres. Leader d’une faction du FPLP (Front populaire de Libération de la Palestine), ou simple sympathisant... Compatriote français, ou futur ex-Français... Le BNVCA réclame en effet "aux Ministres de l’Intérieur et de la Justice d’engager une procédure de déchéance de la nationalité française de Salah HAMOURI pour les faits qui lui sont reprochés". Quant au rabbin visé, il est présenté tantôt comme une figure éminente et unanimement respectée, tantôt comme un dangereux extrémiste... qui a, il est vrai, tenu des propos assez radicaux lors de son prêche de Pessah (la Pâque juive) en 2001, lorsqu’il préconisa l’extermination pure et simple des Arabes afin d’en finir avec la question palestinienne et l’Intifada : "Il faut, a-t-il dit, depuis la chaire de sa synagogue de Jérusalem, anéantir les Arabes. Il ne faut pas avoir pitié d’eux, il faut leur tirer dessus avec des super missiles, les anéantir, ces méchants, ces maudits." On le voit, entre le BNVCA et le comité de soutien de Salah Hamouri, les appréciations divergent.
 
Cluzet coupable ?
 
Mais qu’en est-il alors des accusations lancées contre François Cluzet ? Peut-on dire qu’il nous a désinformé ? L’accusation paraît excessive. Disons plutôt qu’il n’a pas été très précis : en effet, Salah Hamouri n’a pas été condamné (comme il le prétend) pour délit d’opinion, mais pour délit d’intention. Non parce qu’il s’opposait aux colonisations israéliennes, mais parce qu’on a considéré qu’il avait l’intention de tuer un rabbin. On pardonnera à l’acteur, dans une séquence télévisée d’une minute à peine, et sous l’emprise peut-être de l’émotion, de s’être ainsi mépris, d’avoir manqué à la rigueur journalistique la plus irréprochable. D’autant que dans les deux cas, opinion ou intention, le motif de condamnation paraît pour le moins léger.
 
Quant à la deuxième partie de l’accusation - incitation à la haine -, elle ne serait recevable que si Cluzet avait pris la défense d’un homme clairement reconnu comme un dangereux terroriste, et dont l’objectif ultime serait la destruction d’Israël. Or nous avons vu que ces points sont fortement contestés : selon ses soutiens, Salah Hamouri n’appartient pas au groupe du FPLP et n’a jamais eu l’intention de tuer le grand rabbin Ovadia Yossef. François Cluzet, qui défend un homme qu’il estime innocent, n’incite donc nullement à la haine.
 
Odieuse insinuation
 
Le BNVCA, dans la suite de son communiqué, joue la concurrence victimaire : "Nous rappelons à Mr CLUZET qui parait si sensible aux droits de l’homme, qu’un jeune homme franco israelien Guilad SHALIT est lui innocent et l’otage depuis 3 ans des terroristes palestiniens du Hamas à GAZA. Contrairement à HAMOURI, il ne bénéficie d’aucun droit de visite ou autre droit, en infraction avec les conventions internationales. Cela ne semble en rien dérager la conscience de Mr CLUZET défenseur des droits de l’homme sauf peut-être de l’homme juif ou israélien." Cette insinuation finale est terrible. Parce qu’il n’a pas songé à défendre Guilad Shalit en même temps qu’il défendait Salah Hamouri, François Cluzet serait peut-être... antisémite. L’homme universel de la Déclaration qu’il défend exclurait peut-être... l’homme juif. Cette accusation à peine voilée fait froid dans le dos.
 
Mais, on va le voir, si Cluzet a négligé de parler de Guilad Shalit dimanche midi sur France 2, c’est peut-être tout simplement parce que le gouvernement français s’en est déjà préoccupé bien suffisamment lui-même, sans qu’on ait besoin d’en rajouter, alors qu’il paraît beaucoup moins concerné par le sort de Salah Hamouri. 
 
Deux poids deux mesures
 
Sur Bakchich, Jacques-Marie Bourget a réagi à ce nouveau chantage à l’antisémitisme - pratique devenue courante -, et dénoncé le deux poids deux mesures : "Alors que le Franco-israélien Gilad Shalit, détenu par le Hamas, est l’objet de toutes les attentions à Paris, le cas de Salah Hammouri, Franco-palestinien emprisonné sans raison en Israël, ne semble pas passionner notre délicieuse secrétaire d’Etat."
 
Ainsi Bourget rappelle-t-il : "Le président de la République, Bernard Kouchner, Bertrand Delanoë, tout ce qui compte dans la politique française demande la libération de Shalit. Mais mettre dans la balance Hamouri, ça casse l’ambiance. La preuve : à la question posée lors d’un point de presse, « la libération d’Hamouri est-elle aussi nécessaire que celle de Shalit », Kouchner a répondu « Nécessaire n’est pas le mot. »"
 
En mars dernier, sur Politis, c’est Denis Sieffert qui remarque qu’avec Shalit et Hamouri, la France invente les droits de l’homme asymétriques ! Il rappelle que Hamouri est emprisonné pour "des faits qu’il n’a pas commis, et qu’on ne lui reproche même pas, puisque c’est d’avoir eu l’intention de les commettre qu’il est accusé." Or, le délit d’intention n’existe dans aucune démocratie, et aucun élément ne corrobore la volonté prêtée au jeune homme. Il n’est donc "pas exagéré de parler de prise en otage pour Salah Hamouri". "Dans le traitement totalement inégal réservé par la France aux deux jeunes hommes – Shalit a 22 ans, Hamouri aura 24 ans au mois d’avril –, qui l’un et l’autre ont la double nationalité, il semble décidément que Paris ait inventé les droits de l’homme asymétriques", observe Denis Sieffert.
 
Même constat de Chouikha sur AgoraVox en août dernier, dans un article intitulé "La scandaleuse incarcération de Salah Hamouri" : "Le caporal Gilat Shalit est un soldat franco-israélien ; il a été arrêté les armes à la main et emprisonné à Gaza lors d’une "opération militaire de routine" contre des palestiniens. La diplomatie française s’est entièrement mobilisée (...). Désormais, son portrait flotte sur le fronton de plusieurs édifices publics français. La famille Shalit a bénéficié de tous les égards de la part des médias, de la mairie de Paris, et même de Nicolas Sarkozy qui les a reçu à plusieurs reprises en grandes pompes à l’Elysée. Le président de la République a même dépêché le conseiller diplomatique Jean-David Levitte auprès du président syrien Bachar Al Assad pour plaider la cause du caporal. (...) Rien de tel pour Salah Hamouri qui est aussi un français..."
 
Le 16 décembre 2008, le conseil de Paris décide de distinguer Gilad Shalit comme citoyen d’honneur de la Ville de Paris. Les Verts avaient bien déposé un voeu demandant que la citoyenneté d’honneur de la Ville soit aussi accordée à Salah Hamouri, mais il a été repoussé par l’assemblée municipale. En réponse à ce geste à sens unique, le maire de Grigny René Balme fera de Salah Hamouri, le 16 mai 2009, le citoyen d’honneur de sa ville.
 
Naissance d’un buzz
 
De son côté, le Président de la République n’aurait pas été complètement inactif : selon lepoint.fr, "Nicolas Sarkozy a adressé un courrier à Benyamin Netanyahou, premier ministre israélien, afin de réclamer un "geste de clémence" envers le Franco-Palestinien. Mais manifestement ce geste ne suffisait pas à François Cluzet, qui a jugé utile de braquer un peu plus fort les projecteurs sur cette douloureuse affaire. Un coup de projecteurs sans doute pas inutile quand on voit que Jean-François Copé lui-même s’est dit ignorant du cas Hamouri...
 
Une prise de parole amplifiée, de manière inespérée, dimanche, par le communiqué outrancier du Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme, qui, par son horrible insinuation (qui va forcément créer un énorme buzz...), va définitivement porter l’affaire Hamouri dans la lumière. A partir d’aujourd’hui, l’affaire Hamouri, qui n’intéressait personne, devient l’affaire Cluzet, et nul doute que de celle-ci, tout le monde va parler !
 
Le BNVCA s’était déjà fait remarquer, en juin dernier, en appelant à l’interdiction du parti de Dieudonné et de sa liste pour les Européennes ; il avait aussi condamné, plus récemment, "les récidives négationnistes du président iranien", qualifié de "clone oriental d’Hitler de ce 21e siècle", et "ses provocations injurieuses envers le Présdent Sarkozy". Jusque là, rien que de très attendu... Plus surprenant, le 19 octobre, il a condamné "les propos délirants de Jacques Attali qui fait preuve d’ignorance, de négationnisme en assurant que les juifs mentent sur l’antisémitisme qu’ils subissent, laissant croire qu’il s’agit d’une propagande d’Israël". Accuser Jacques Attali de pratiquer un "négationnisme caractérisé" a au moins le mérite de l’originalité... Il fallait oser !
 
Il est clair qu’une telle outrance dans les jugements ne peut avoir qu’un effet hautement improductif - voire contre-productif. C’est sans doute tout bénef pour la cause que défend François Cluzet.
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.78/5   (160 votes)




Réagissez à l'article

352 réactions à cet article    


  • King Al Batar Albatar 10 novembre 2009 10:51

    Ce BNCVA me fait un peu penser à Act Up version défense des feujs.

    Ils semblent oublier que beaucoup de feujs ne leur ont rien demandé, et qu’ils leur font plus de tort que de bien. Un espece de police de la « bien pensence » à l’égard d’Israel et n’autorisant aucune critique.

    Ils ne semblent pas savoir qu’il y a autant d’Israeliens insatisfaits de la politique de leur pays, que de francais insatisfaits de la politique de Sarkozy. Sinon ils feraient peut etre un procés à la moitié de la population Israelienne, ces cretins...


    • M.Junior Junior M 10 novembre 2009 11:29

      Albatar, ta référence à Act-up est déplacée mais Il fallait s’y attendre après tes commentaires sur l’affaire Niccolin.

      Chacun a le droit de se tromper comme le BNCVA et Albatar. Avec cette médiatisation, je découvre le nom de cette organisation qui me donne le sentiment d’avoir une honnêteté intellectuelle bien faible.

      Mais j’ai toujours aimé les caricatures, elles me font rire.


    • King Al Batar Albatar 10 novembre 2009 11:38

      au meme titre que Act Up a une honneteté intellectuelle bien faible également.....

      Avec Act Up : Si l’on est pas homophile, on est homophobe et traiter une personne qui n’est pas homosexuelle de pédé ou de tarlouze est forcément de l’homophobie....

      comme je le disais precedemment traiter une lesbienne de gouine c’est de l’homophobie, un juif de youpin c’est de l’antisemitisme, et un arabe de bougnoule c’est du racisme.... Traiter un con de pédé ou d’enculé n’est pas de l’homophobie, ce sont des insultes point barre !

      J’en ai un peu marre des dictatures de la « bien pensence » comme je disais plus haut, visiblement il y a certaine tarlouze que cela choquent.


    • King Al Batar Albatar 10 novembre 2009 12:09

      @ Junior, je me trompe certainement, mais en attendant en 1h, 11 personnes sont d’accord avec moi....


    • MICHEL GERMAIN jacques Roux 10 novembre 2009 12:14

      Lorsque je serai en colère contre quelqu’un,je le traiterai d’Albatar...


    • King Al Batar Albatar 10 novembre 2009 12:22

      Au cas ou tu ne le sait pas albatar est une insulte.

      Chez les gens de ma génération al’batar ! est bien une insulte, tu peux donc te faire plaisir comme tu l’entends.....


    • M.Junior Junior M 10 novembre 2009 12:35

      Act-up s’occupe de défendre les intérêts des séropositifs indépendamment de leur sexualité, mais ce n’est pas le débat actuel.

      Quand aux personnes qui ont accrédité ton article, toi comme moi ne savons pas pour quelles raisons. Tente d’être modeste, il ne faudrait pas multiplier les défauts sous peine de te transformer en Troll en mal d’elfes.

      Si tu penses qu’un langage ordurier est le reflet de personnes civilisées, tu peux t’inscrire au bureau BNCVA, ils te feront surement une place de choix. Vous semblez partager la même honnêteté intellectuelle.

      Mais c’est vrai qu’être simpliste présente l’avantage d’être éducable !

      Bien à toi lapinou

      Pour information une certaine tarlouze ou certaines tarlouzes, a toi de faire tes choix sexuels et idéologiques. Je les mise au pluriel pour te permettre d’avoir le choix.

      Nous vivons en société et sommes tenus de respecter un cadre légal. A défaut, tu peux toujours agir pour modifier la loi.


    • King Al Batar Albatar 10 novembre 2009 13:14

      Depuis Louis Nicolin, on ne dit plus quel Pédé mais quel Pédré.....

      Le language grossier, fait autant parti de mon quotidien que le langage soutenu, et permet, lorsque je suis en colère de me soulager. Que faites vous vous quand vous êtes en colere ?

      Je crois que c’est naturel et humain de se mettre en colere et tout autant de l’evacuer.

      Mes lacunes en grammaires sont un signe distinctif de mon éducation, l’absance de -s- à la fin d’un mot.... Vaste argument pour contrer son interlocuteur.

      Act Up sont une police de la bien pensence et ne sont abslument pas representatif des homosexuels, qui pour une grande partie ne se retrouve pas dans leur revendication... Au meme titre que cette commission, il faut plus de tort à la communauté qu’il pense defendre que de bien. Libre à vous de bien les aimer, mais je en pense pas que ce soit le cas de la majeure partie des gays....


    • kalon kalon 10 novembre 2009 18:46

      Et une de plus ! smiley
      Le style est percutant mais le fond n’est pas faux !


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 11 novembre 2009 02:33

      Ceux qui ne veulent pas joindre des brigades internationales et aller défendre les Palestiniens, ni même boycotter les produits israéliens, viennent ici se donner bonne conscience en condamnant Israel. Je refuse de participer davantage à cet exercice récurrent d’indignation velléitaire. Tout ce qu’il y avait à dire a été dit. Si personne n’a une riposte efficace à proposer - et pour l’instant je n’en ai pas - il vaudrait mieux aller y réfléchir.


      Pour le moment, je cherche une alternative à la désinfornation systémique dont nous abreuvent les grands groupes de presse. Un dossier plus porteur.



    • M.Junior Junior M 11 novembre 2009 06:50

      Il t’aura fallu du temps pour répondre.

      Je vais croire que finalement tu n’es pas un instinctif comme tu veux nous le faire croire mais bien un être sous contrôle.

      Quand au vote que tu évoques pour te donner raison, les dictateurs ont toujours plus de 80% de oui aux élections.

      Tes amalgames entre les actions du BNCVA et Act UP sont déplacés mais ne regarde que toi et ton complexe du grand timonier.

      Bien à toi Lapinou

      Quand tu seras pret pour un café ou un thé fais signe jeune Troll


    • King Al Batar Albatar 11 novembre 2009 13:22

      La différence entre un dictateur élu à 80% et moi, c’est juste que je n’ai forcé personne....


      J’ai un jour entendu une expression qui me fait penser à notre discussion.

      « Si tu es à une table de poker et que tu cherche le pigeon, c’est que c’est toi. »

      Ce que je veux te dire, c’est que si autant de personnes, que je ne connais pas et que je n’ai pas forcé pensent la même chose que moi, c’est peut être que finalement je ne suis pas loin de la vérité et que tu fais peut être fausse route... C’est une suggestion mais en rien de la moquerie.

      Je te l’ai dit, pour le café pas de problème tu es parisien ?

    • abdelkader17 10 novembre 2009 10:52

      L’association des compagnons de la pleurniche ,les commerçants de la mémoire reprennent de plus belle leur chantage à l’antisémitisme,quels sont les raisons cette fois ci de leur indignation toujours orientée et sélective ?L’artiste Cluzet à commis l’irréparable, s’enquérir et dénoncer le sort de Salah Hamouri détenu politique Franco palestinien dans « la seule démocratie communautaire » du proche orient,que reproche on à Monsieur Hamouri ?
      D’être passé devant la maison d’un rabbin fanatique qui occupe illégalement la maison d’un arabe palestinien expulsé de sa terre en 1948.
      « La justice militaire » israelienne le condamnera alors pour appartenance à une organisation terroriste en l’occurence le FPLP organisation d’obédience marxiste lénisniste à 14 années de prison avec réduction de peine de moitié si ce forfait imaginaire était reconnu.
      Le tribunal de l’inquisition moderne, les terroristes intellectuels qui font la pluie et le beau temps dans la république nous a ressassé les mensonges sur « le héros Shalit »,soldat franco israelien membre d’une armée d’occpa-sion criminelle, otage du hamas capturé pendant une opération militaire dans la bande gaza.
      La confusion mentale régnant chez ces faussaires pseudo républicains en fera un otage.
      « israel état juif et démocratique, oui »
      juif pour les arabes et démocratique pour les juifs
      Rony Brauman


      • abdelkader17 10 novembre 2009 11:13

        erratum:quelles sont


      • Nicole 10 novembre 2009 11:21

        Binetôt, il va falloir se cotiser pour payer des soins aux compagnons de la pleurniche parce que franchement ils nous gavent sévère. L’ennui, c’est qu’ils colonisent aussi la profession qui pourrait les aider, ce qui pourrait expliquer certains échecs que ladite profession essuie.

        Très réussi le nouvel avatar, Abdel ;o)


      • abdelkader17 10 novembre 2009 11:23

        salut Nicole ça va, un petit clin d’œil à nos amis mon picto.


      • johnford johnford 10 novembre 2009 11:43

        Bon avatar Abdel, il m’a fait sourire ; comme quoi on peut toujours faire preuve d’humour, c’est aussi un signe d’intelligence.


      • abdelkader17 10 novembre 2009 11:53

        @Johnford
        salut
        ça faisait un petit moment que ça me trottait dans la tête.
        Un petit hommage à Thierry Jacob, Kronfi, MCM, Cosmic et tout le reste de l’équipe de faussaires.


      • lord_volde lord_volde 10 novembre 2009 15:48

        Salut Nicole.
        C’est bon de te revoir parmi nous. Tu nous manquent. J’espère qu’on te reverra très vite. smack.


      • Traroth Traroth 10 novembre 2009 17:48

        Un rabbin ? Poruquoi un rabbin ? Quel rapport avec les Israéliens ?



      • Nobody knows me Nobody knows me 13 novembre 2009 16:08

        quels sont les raisons cette fois ci de leur indignation toujours orientée et sélective ?

        Je sais !! C’est vous qui avez rédigé le questionnaire sur l’identité nationale !!!
         smiley

        Cdlmt


      • abdelkader17 10 novembre 2009 11:04

        FPLP, -organisation dont le but est la destruction d’Israel-

        Entretien avec Ahmed Saadat, secrétaire général du FPLP, dans la prison palestinienne à Jericho
        publié le mercredi 5 janvier 2005

        Mireille Terrin, Chris den Hond
         
        « La lutte pour un seul état, démocratique, sans aucune forme de discrimination ethnique ou religieuse ne doit jamais cesser »
        Ahmed Saadat

        Ahmed Saadat, secrétaire général du FPLP, est détenu dans une prison palestinienne près de Jéricho, avec les trois membres du commando qui ont exécuté, en octobre 2001 le ministre du tourisme d’extrême droite Zeevi, en réponse à l’assassinat par les Israéliens d’Abu Ali Mustafa, dirigeant du FPLP. Tout comme la mascarade de procès qui s’était déroulé en avril 2002 à l’intérieur de la Mouqata de Ramallah assiégée, pour se plier aux exigences de Sharon, leurs conditions de détention sont ubuesques.

        Ils sont gardés par des Palestiniens, mais surveillés depuis les toits et écoutés en permanence par des soldats américains et britanniques, dans des locaux truffés de micros et de systèmes de brouillage des communications, le tout au nom de leur « protection ».

        Un des membres du commando, condamné à un an de prison en avril 2002, est toujours détenu, dans son propre intérêt, bien sûr, alors qu’il aurait dû être libéré il y a huit mois.

        A quelques jours de l’annonce du soutien du FPLP à la candidature de Mustafa Barghouti aux élections présidentielles, nous avons rencontré Saadat et ses camarades dans leur prison.

        La Haute cour palestinienne a ordonné votre remise en liberté il y a plusieurs mois, pourquoi êtes vous toujours en prison ?

        Ahmed Saadat :

        Ce n’est pas la première fois qu’une décision de la Haute cour n’est pas appliquée, il y a des dizaines d’autres décisions qui n’ont jamais été appliquées. Une partie des obligations « sécuritaires » de l’Autorité palestinienne est de se plier aux exigences des Américains et des Israéliens. C’est pour cela que nous restons ici, détenus en otages, comme gages de la bonne volonté de l’Autorité palestinienne.

        Yasser Arafat était décrit par les Israéliens et les Américains comme un « obstacle à la paix ». Est ce que sa disparition va changer quelque chose ?

        Ahmed Saadat :

        Il faut d’abord définir ce qu’est un obstacle. Pour Israël tout dirigeant palestinien qui n’accepte pas l’intégralité de ses exigences est un obstacle. Si Abu Mazen et le prochain gouvernement défendent les droits fondamentaux des Palestiniens, ils seront eux aussi considérés comme des obstacles. D’ailleurs Olmert vient de déclarer qu’il serait impossible de signer un accord de paix avec Abu Mazen à cause de son soutien à la revendication du droit au retour des réfugiés !

        Le FPLP ne présente pas de candidat aux élections du 9 janvier, alors que le PPP, le FDLP ont chacun leur candidat, n’était pas possible de présenter une candidature unique de la gauche ?

        Militant F.P.L.P.En tenue avec le logo de l’organisation

        Ahmed Saadat :

        Nous ne présentons pas de candidat d’abord parce que nous refusons de cautionner l’Autorité palestinienne issue des accords d’Oslo. Il est déjà inacceptable de participer à des élections sous l’occupation mais nous pensons en plus que ces élections auraient dû être globales, avec le renouvellement de toutes les institutions de l’Autorité palestinienne, le Conseil législatif palestinien, les municipalités. La séparation dans le temps des élections présidentielles et des législatives nous fait douter qu’il s’agisse d’un pas vers la démocratie. Ces élections devraient être aussi un moyen de lutter contre l’occupation, un mécanisme pour le droit à l’auto détermination. Israël et les USA prétendent nous imposer un changement démocratique qui correspond à leurs besoins et nous refusent le droit à l’autodétermination.

        Nous avons quand même essayé d’initier une candidature commune de la gauche. Nous avons eu des rencontres avec d’autres groupes, avec le parti du peuple palestinien (PPP, ex Parti communiste palestinien), avec le FDLP (Front démocratique de libération du peuple) et même avec la FIDAH, dont une partie soutient les accords de Genève.

        Nous avons entrepris les discussions autour d’un programme, ce qui était le principal enjeu pour nous, plus que les questions de personne. Nous voulions un programme qui soit réellement de gauche. Nous avions des divergences avec le FDLP, qui inclut la « Feuille de route » dans son programme, et le PPP qui accepte les principes de « l’initiative arabe » sur le droit au retour des réfugiés, une conception qui détruit le principe même du droit au retour puisqu’elle introduit des quotas, et qu’elle donne à Israël le pouvoir d’accepter ou non le retour des réfugiés.

        Malgré ces divergences, nous avons continué les discussions.

        Et puis nous avons eu la désagréable surprise d’apprendre que le PPP et le FDLP avaient déjà désigné leur candidat, Bassam Sahali pour le PPP et Tayser Khaled pour le FDLP.

        Le FPLP a décidé de soutenir la candidature de Mustafa Barghouti dans cette élection. Est ce que vous pensez qu’il est un candidat vraiment à gauche ?

        Ahmed Saadat :

        Nous aurions préféré une candidature nettement anti-capitaliste, c’est vrai que Mustafa Barghouti n’est pas un révolutionnaire. Mais il a été clair et honnête avec nous, il a accepté les points de notre programme qui étaient essentiels pour nous, comme le droit au retour et le soutien à la résistance du peuple palestinien sous toutes ses formes.

        Mustafa Barghouti est un symbole, en tant que président du PMRS (la plus grande ONG médicale palestinienne) au niveau national et international. Ses positions n’ont peut être pas toujours été très claires, notre rôle est de l’aider à évoluer. Si nous n’y arrivons pas, nous n’avons rien à perdre. Nous avons nos propres positions politiques, notre propre programme.

        Si Marwan Barghouti s’était finalement présenté, auriez vous soutenu sa candidature ?

        Ahmed Saadat :

        Marwan Barghouti est un dirigeant du Fatah, il a été formé par le Fatah et se pliera toujours à la ligne du parti. Bien sûr nous faisons la distinction entre Abu Mazen et lui, mais au bout du compte, ils représentent tous les deux la même idéologie, le même programme au service de la bourgeoisie palestinienne.

        Pensez vous que la solution des deux états est viable ?

        Ahmed Saadat :

        La solution des deux états est un point de départ qui créera le climat nécessaire à une solution pacifique. Bien sûr, la lutte pour un seul état, démocratique, sans aucune forme de discrimination ethnique ou religieuse ne doit jamais cesser, car c’est la seule solution possible pour résoudre les problèmes, celui des Palestiniens de 48 et celui du droit au retour. Dans ce combat nous avons besoin de la solidarité internationale et de l’unité de ceux qui se battent à nos côtés. En tant que Palestiniens et aussi en tant que FPLP, nous sommes fiers de toutes ces actions de solidarité avec le peuple palestinien.

        Entre temps l’armée la plus morale du monde à pris d’assaut cette prison qui était placé sous contrôle internation et transféré Saadate en Israël ou il recevra certainement un jugement équitable.


        • abdelkader17 10 novembre 2009 11:07

          erratum:international.


        • Serpico Serpico 10 novembre 2009 11:09

          Le racisme est celui qui fait le silence sur Salah Hamouri. C’est pourtant évident.

          Quant aux piailleurs professionnels, TOUS ceux qui parlent d’autre chose que des juifs sont des antisémites.

          C’est aussi simple que ça.


          • Antoine Christian LABEL NGONGO Antoine Christian LABEL NGONGO 10 novembre 2009 11:09

            Salah Hamouri , je ne connaissais pas l’histoire dramatique de cette personne. C’est écoeurant ce qui lui arrive, je réalise à mon grand étonnement que dès qu’on met en cause Israël quelque part, il y a toujours des excités prêts à vous accuser d’antisémitisme. C’est grave. Donc ISRAEL a le droit de faire tout et de bafouer les lois parce que son histoire est dramatique.
            L’histoire des noirs fût également très dramatique, ce n’est pas pour autant que je ne vais pas avancer et accuser en permanence les autres occidentaux d’esclavagisme.
            MERDE alors, il faut que certains individus grandissent un peu et arrêtent de geindre en permanence.


            • Antoine Christian LABEL NGONGO Antoine Christian LABEL NGONGO 10 novembre 2009 11:11

              Ce monsieur Salah Hamouri doit être libéré, c’est tout. A notre Président de la République de faire le nécessaire pour le libérer comme il a fait pour la chercheuse en Iran.


              • Big Mac 10 novembre 2009 11:14

                Monsieur Antoine Christian LABEL NGONGO,

                Vous n’avez jamais répondu à mes questions sous votre article, aussi je vous rappelle mon billet :

                Aurez vous enfin l’honnêteté de nous expliquez vos phrases très étranges pour un monsieur dont le rôle est d’aider les immigrés illégaux à rester sur le territoire Français :

                « les colons (sûrs de leurs droits) et les Palestiniens (les autochtones) ? »

                Pourquoi n’appelez vous pas ces immigrés illégaux des colons (sûrs de leurs droits) et les Français des autochtones ?

                Pourquoi votre terminologie change du tout quand l’immigré illégal est un juif en Palestine ?

                Pourquoi aussi ne relevez vous aucun des délits de faciès faits contre les juifs, pour vous indigner de tous les autres délits de faciès ?

                Vous pouvez ne pas répondre à ces questions gênantes, mais ce serait là un aveu direct que votre prétendu humanisme se transforme en idéologie nauséabonde dès que les immigrés illégaux sont juifs.


              • abdelkader17 10 novembre 2009 11:18

                @MCM
                L’immigré illégale en France n’arrive pas en Tank et aviation de combat dernier cri pour en expulser l’autochtone.


              • Big Mac 10 novembre 2009 11:25

                Cessez donc vos pitreries, je les ai vus et visité ces immigrés illégaux, ils n’ont ni tanks ni avions, ce sont des gens trop pauvres pour résider en Israel et des religieux qui bâtissent une misérable communauté.

                A qui ferez vous croire que de riches Israéliens batissent des palais en palestine ? Ceux là réside plutôt dans les quartiers chics de Tel Aviv, comme Avraham Burg. 


              • LeGus LeGus 10 novembre 2009 11:37

                Faites nous pleurer MCM, les voici vos pauvres petits colons :
                http://blogduglobe.wordpress.com/2009/06/28/des-colons-israeliens-deshabilles-par-strip-tease/
                J’en ai les larmes au yeux...


              • Big Mac 10 novembre 2009 11:44

                Monsieur Antoine Christian LABEL NGONGO,

                Malgré vos amis qui viennent vous secourir, vous ne l’emporterez pas par la fuite, je continuerais de vous poser ces questions aussi longtemps que vous n’y répondrez pas !


              • LeGus LeGus 10 novembre 2009 11:55

                @MCM,

                Peut-être monsieur A. Chr. L. Ngongo, a-t-il penser que vu le racisme évident dont vous avez fait preuve dans les commentaires de son dernier article, il repugne à echanger quoi que ce soit avec vous, fut-ce du bout des levres. Je le comprends même si moi j’aime à vous repondre avec les dents.


              • wesson wesson 10 novembre 2009 12:10

                @Big mac (MCM)

                "A qui ferez vous croire que de riches Israéliens batissent des palais en palestine ? Ceux là réside plutôt dans les quartiers chics de Tel Aviv, comme Avraham Burg. "

                La vérité est que en Israël la situation sociale est tellement catastrophique que la cohésion de la population et son adhésion à son gouvernement ne peut se faire que par le maintient d’une situation de guerre permanente, qui permet de faire taire toute velléité de revendication sociale.

                Et si ils finissent par génocider ou déporter toute leur composante Arabe, il ne mettront pas longtemps avant de se taper dessus entre eux. Déjà, dès lors que le financement des colonies avancées ne se justifiera plus, ça va faire un paquet de traines-savates fachos et fâchés d’avoir faim !


              • LeGus LeGus 10 novembre 2009 12:15

                @Wesson,

                Et armés surtout les fachos fâchés.

                Bien cordialement.


              • Traroth Traroth 10 novembre 2009 17:58

                @Big Mac : Appeler les immigrés clandestins des colons, c’est comparer deux choses incomparables. Les immigrés clandestins ne chassent pas les Français de leur terre, n’emploient pas la force et on ne peut même pas dire qu’ils s’installent véritablement tellement leur situation est précaire. En outre, ils sont nombreux à n’être qu’en transit. Ceux qui voudraient rester aspirent essentiellement à obtenir un titre de séjour afin de pouvoir travailler et s’intégrer à la société.
                Les colons israéliens ne cherchent pas à s’intégrer à la société palestinienne, mais à la balayer afin d’intégrer les territoires ainsi volés à Israël. Ils viennent avec une supériorité militaire écrasante, détruisent ce qui se trouve sur leur passage, construisent des murs de séparation et tuent les Palestiniens qui cherchent à s’opposer à eux ou qui même ne veulent pas quitter les lieux.

                Il n’y a là absolument rien de comparable. Si vous ne vous en rendez pas compte, je ne vois pas ce qu’on peut faire pour vous.


              • saba 15 novembre 2009 16:16

                A Big-Mac

                Les « immigrés illégaux » n’ont peut-être pas de tanks eux-mêmes mais ils peuvent compter sur ceux de l’armée israélienne . De la même façon ces « illégaux » ne sont guère inquiétés par la justice israélienne , ils n’ont pas à se cacher comme ceux qui vivent en France , ils ne craignent pas de se voir arrêtés lorsqu’ils vont chercher leurs enfants à l’école......


              • Big Mac 10 novembre 2009 11:11

                Moussa Darwish, du village de Isawiah, au nord de Jérusalem, a été reconnu coupable d’aidee à l’ennemi en temps de guerre, d’appartenance à une organisation terroriste et de jets des cocktails Molotov sur un véhicule israélien qui circulait le long de la route Jérusalem-Maale Adumim.

                Darwish qui travaillait dans un magasin de légumes située à proximité du domicile de Ovadia Yossef, avait effectué toutes les livraisons du magasin à la maison du rabbin, et donc savait exactement où les gardes de sécurité et les caméras étaient positionnés.

                Salah Hamouri, 20 et Muatztaf Sheikh, 25 ans, ont été arrêtés avec Darwish.

                Les trois avaient créé des cellules du Front populaire dans plusieurs quartiers nord de Jérusalem qui a distribué des prospectus contenant des informations sur les activités de l’organisation terroriste.

                Les trois étaient en contact étroit avec de hauts responsables du Front populaire incarcérés dans la prison de Jéricho après l’assassinat l’ancien ministre israélien du Tourisme Rehavam Zeevi.

                Les trois ont avoué et Salah Hamouri a été le moins condamné des trois.

                Questions :

                Pourquoi ceux qui prétendent à l’innocence de Hamouri ne citent jamais ces deux complices qui ont avoués aussi ?

                Pourquoi ne citent ils pas aussi les autres faits avérés dont ses complices se sont rendus coupable comme le jets de cocktail Molotov contre un véhicule Isrélien ?

                Pourquoi ne citent ils jamais les liens avérés avec les responsables de l’assassinat de Rehavam Zeevi ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès