• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Appel d’intellectuels et artistes pour Julian Assange : contre son (...)

Appel d’intellectuels et artistes pour Julian Assange : contre son extradition aux USA, pour l’Asile en Europe

 

APPEL D'INTELLECTUELS ET ARTISTES POUR JULIAN ASSANGE :

CONTRE SON EXTRADITION AUX USA, POUR L’ASILE EN EUROPE !

 

Ce lundi 24 février 2020 a débuté auprès des tribunaux anglais, pendant toute cette semaine, l’examen de la demande d’extradition, par les Etats-Unis, de Julian Assange, fondateur de WikiLeaks. Son hypothétique délit aux yeux de la justice américaine, laquelle semble plutôt se parer ainsi là de la très suspecte toge d’un procès politique ? Espionnage au profit de puissances étrangères, pour avoir dévoilé publiquement des milliers de dossiers classifiés militairement (lors des guerres d’Irak et d’Afghanistan notamment) et, donc, mise en danger, à cause de ce prétendu piratage informatique, de la sécurité nationale ! Ainsi est-ce pas moins de 18 chefs d’accusation dont cette pseudo justice américaine – laquelle ignore visiblement là la liberté d’information, pourtant sacro-saint principe au sein de toute démocratie qui se respecte – prétend accabler Assange. Et ce avec, en guise de possible sentence, 175 années de prison, sinon, suprême ignominie, la peine de mort !

De cette manifeste injustice, les Etats-Unis ne sont toutefois pas les seuls responsables. La Grande-Bretagne se comporta, elle aussi, comme son lâche vassal. Car, déjà, le 11 avril 2019 apparut dans l’histoire de nos démocraties modernes, censées pourtant garantir la liberté de conscience, de pensée tout autant que de parole, comme un jour noir, scellé, à l’encontre de la presse, par l’infâme sceau d’une dictature qui ne dit pas son nom : Julian Assange, ce jour-là, venait, en effet, d’être arrêté manu militari, devant les caméras de télévision du monde entier, par six policiers britanniques, alors qu’il se trouvait à l’Ambassade d’Equateur à Londres, où, protégé par l’ancien président Rafael Correa, il avait cependant trouvé refuge – l’asile politique – depuis le 19 juin 2012. Il y avait donc, à cette époque-là, presque sept ans. (https://www.lepoint.fr/societe/tribune-pour-julian-assange-16-08-2012-1496483_23.php)

 

JUSTICE ET VERITE : UNE SALUTAIRE ŒUVRE D’INTERÊT PUBLIC

Julian Assange, pourtant, n’avait fait là, honnêtement et objectivement, que son travail de journaliste : divulguer, en toute transparence et impartialité, à l’opinion publique internationale, aidé en cela par un ancienne soldate de l’armée américaine, Chelsea Manning (condamnée, pour ce motif, à 35 ans de prison), les exactions, et autres turpitudes tout aussi inavouables, dont la torture et le viol, commises impunément, par cette même armée américaine, dans différents théâtres de guerre à travers le monde.

C’est dire si le courageux Julian Assange ne faisait en réalité là, au seul mais noble nom de la vérité, qu’une salutaire œuvre d’intérêt public : action particulièrement louable, nonobstant les nombreux risques et périls dont son auteur peut manifestement encourir aujourd’hui, en ces hypocrites temps de pseudo-modernité !

Ainsi est-ce finalement au simple quoique grossier prétexte, lequel ressemble bien plutôt ici à un piètre alibi, d’on ne sait quelle stupide violation, en Angleterre, de sa liberté conditionnelle que Julian Assange s’était donc vu alors arbitrairement mené en prison, avec la bénédiction du nouveau président de l’Equateur, Lenin Moreno, en attendant cette possible et nouvelle extradition. Il y croupit désormais, dans une indifférence quasi générale, en des conditions aussi inhumaines qu’inacceptables, contraires à toute dignité humaine, aux simples mais inaliénables droits de l’homme même. C’est un véritable scandale !

 

UNE NOUVELLE AFFAIRE DREYFUS

Délit d’espionnage au profit d’une puissance ennemie ? Ce sont là, à l’évidence, des mots qui rappellent étrangement ceux, de triste mais historique mémoire, d’une autre mais tout aussi célèbre, et surtout sombre, affaire : l’affaire Dreyfus !

C’est donc au nom de la vérité tout autant que de la justice, et suivant en cela le glorieux exemple du grand Emile Zola en son non moins fameux « J’accuse », que mes amis intellectuels et moi, enfants des lumières d’un Voltaire ou de l’humanisme d’un Erasme, demandons solennellement la liberté immédiate, et contre son extradition aux Etats-Unis, pour Julian Assange !

 

LES LUMIERES DE L’HUMANISME

Car il n’est point de démocratie qui vaille, à long terme, sans les lumières de cet humanisme que nous portons chevillé à notre raison tout autant qu’à notre cœur. C’est là pour nous, comme nous l’a magnifiquement enseigné cet immense penseur de la philosophie morale que fut Emmanuel Kant, un impératif catégorique. Mieux : une infaillible question de principe universel, où doit en outre émerger, à l’instar de toute justice correctement rendue, la non moins imprescriptible présomption d’innocence !

 

POUR L’EXIL POLITIQUE EN EUROPE

Un pays comme la France, patrie des droits de l’homme, ou une ville telle que Bruxelles, capitale de l’Europe, sauront-ils dès lors accueillir décemment sur leur sol, comme il se doit, Julian Assange afin qu’il puisse enfin y vivre en paix, et avec la sécurité qu’il mérite ? C’est là, très sincèrement, à souhaiter : il en va de l’honneur de notre démocratie, gage de liberté !

 

Signataires :

 

Daniel Salvatore Schiffer  : professeur de philosophie, écrivain, éditorialiste.

 

Stéphane Barsacq  : écrivain, éditeur.

 

Véronique Bergen  : écrivain, philosophe, membre de l’Académie Royale de Langue et de Littérature Françaises de Belgique.

 

Patrick Besson  : écrivain.

 

Jean-Marie Brohm  : professeur émérite de sociologie (Université de Montpellier III).

 

Jacques De Decker  : écrivain, dramaturge, Secrétaire Perpétuel Honoraire de l’Académie Royale de Langue et de Littérature Françaises de Belgique.

 

Lou Ferreira  : philosophe, écrivain, dramaturge, présidente du Cercle Esthétique et Philosophique Wildien.

 

Michèle Goslar  : écrivain, fondatrice et administratrice-déléguée du Centre International de Documentation Marguerite Yourcenar. 

 

Peter Handke  : écrivain, dramaturge, scénariste, prix Nobel de littérature.

 

Claude Javeau  : professeur émérite de sociologie (Université Libre de Bruxelles).

 

Victor Loupan  : essayiste, journaliste, éditeur.

 

Edgar Morin  : sociologue, philosophe, directeur de recherches émérite au Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS).

 

Maryam Namazie : porte-parole de « One Law For All », à Londres, et du Conseil des ex-Musulmans de Grande-Bretagne.

 

ORLAN  : artiste plasticienne, professeur émérite de l’ « Accademia di Belle Arti di Roma » (Académie des Beaux-Arts de Rome).

 

Isa Sator  : artiste peintre, plasticienne.

 

Alain Vircondelet  : écrivain, universitaire.

 

Jean-Claude Zylberstein  ; avocat, éditeur.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.71/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • rita rita 28 février 13:39

    Assange est un hacker qui a voulu sortir de l’ombre pour se faire adorer par les foules ?

    Dans n’importe quel pays de la planète, il serait poursuivit pour ses actes !


    • rita rita 28 février 16:38

      @rita
      Avec Poutine, il serait depuis longtemps en prison !


    • François Vesin François Vesin 28 février 17:08

      @rita
      Pouvez-vous nous rappeler qui a accordé l’asile
      politique à Edward Snowden ?


    • Eric F Eric F 28 février 17:57

      @François Vesin
      Je suppose que Rita voulait signifier que si un Russe publiait le même genre de « fuites » concernant des informations confidentielles relatives à son propre pays, il serait mis au frais.
      En fait, la plupart des états procéderaient de même, car chacun a quelques turpitudes dans le placard ou sous le tapis, et aucun n’aiment à les voir publier. Par contre beaucoup sont prêts à accueillir les divulgateurs des secrets d’en face. Les pays les plus autocratiques règlent le problème par une élimination physique plus ou moins discrète, un journaliste dissident saoudien en a fait les frais il y a peu.


    • uleskiserge uleskiserge 28 février 18:16

      @rita

      8 votes pour le commentaire de Rita........ ????


    • totof totof 29 février 15:51

      @rita
      Je dois dire que je suis toujours un peu effrayé quand je vois des commentaires à la Rita. Faut vraiment rien comprendre au monde tel qu’il va pour écrire des âneries pareilles. La domination a encore de beaux jours devant elle...


    • J P Frances 28 février 14:41

      Et la demande de Me Dupond-Moretti, elle en est o’u ?

      Ce serait bien que les journalistes fassent le même genre d’appel. Dans Le Monde, TF1 etc.


      • uleskiserge uleskiserge 28 février 18:13

        @J P Frances

        Moretti, c’est juste de la com... il se fait mousser comme d’hab....


      • uleskiserge uleskiserge 28 février 18:15

        @uleskiserge

        Moretti a participé à la campagne de calomnie contre les « Gilets Jaunes—mouvement antisémite ».......

        Ici : http://serge-uleski.over-blog.com/2019/09/dupont-moretti-le-coup-de-pied-de-l-ane-a-la-face-des-gilets-jaunes.html


      • J P Frances 28 février 19:23

        @uleskiserge
        C’était un peu d’’ironie. Comme je me doute bien que les journalistes ne vont pas lancer un appel en direct au JT de 20H . smiley


      • François Vesin François Vesin 28 février 14:51

        Vos pouvez suivre quotidiennement le déroulement

        de la parodie de justice dont est victime Assange ici :

        https://www.legrandsoir.info/compte-rendu-du-proces-assange-1er-jour.html


        • uleskiserge uleskiserge 28 février 17:22

          @François Vesin

          ou sur RT Londres... en langue anglaise donc pour ceux qui....


        • Eric F Eric F 28 février 16:15

          La comparaison avec Dreyfus n’est pas applicable, car celui-ci avait été accusé à tort d’une véritable trahison commise par un autre que lui.

          Dans le cas de J. Assange, il y a publication avérée d’informations classifiées secrètes par les USA, la question concerne la nature de cet acte : trahison ou information. En tant qu’observateur extérieur, on peut considérer que cela ne met pas en péril la sécurité des Etats-Unis mais concerne la mise en lumière d’actions illicitement commises par les autorités et forces armées de ce pays.

          Au niveau judiciaire, puisque l’Equateur n’avait pas prorogé l’asile (dans son ambassade) et qu’il y avait un mandat d’arrêt en cours au Royaume-Uni, on ne peut qualifier son arrestation d’illégale. Le débat doit donc porter sur la licéité de son extradition par le Royaume-Uni vers les USA compte tenu des risques qu’il encoure par rapport à la nature des informations publiées. Il apparait que son cas entre totalement dans la définition de l’« asile politique », que l’on accorde par centaines de milliers pour des migrations de masse, mais devrait principalement porter sur des situations particulières -surtout que certaines révélations concernent des espionnages commis à l’encontre de nos propres gouvernements-.


          • uleskiserge uleskiserge 28 février 17:14

            La récolte est maigre même si la démarche est méritoire...

            Car enfin...

            Où sont nos intellectuels, nos artistes, Plenel et Mediapart, les médias, ici en France pour sauver l’avenir du journalisme d’investigation et la vérité de faits délictueux ou criminels des Etats et des Multinationales ?

             

            Il faut le dire, d’autant plus que cette nouvelle donne est lourde de conséquences... 


            Atlantistes, les intellectuels, du moins ceux qui ont une visibilité optimale dans les médias dominants, situés dans une écrasante majorité au centre, centre-droit, droite... voire d’extrême-droite, se sont tous, peu ou prou, ralliés aux USA et à sa politique guerrière de Bush à Obama en passant par Clinton, de destruction du Moyen-Orient  ; d’où leur silence. 

             


             



            • uleskiserge uleskiserge 28 février 17:20

              Une problématique demeure qui concerne tous les Assange présents et à venir...

              Aucun Etat ne peut secourir Julian Assange qui soit un allié du pays mis en difficulté par la révélation de ce que ce pays souhaitait cacher ; la France, l’Allemagne, l’Italie n’ont pas plus intérêt que les USA à ce que soit révélé ce que ces Etats souhaitent dissimuler aujourd’hui et demain. D’autant plus que l’on ne met pas en difficulté un allié sans risquer des représailles dommageables. Plus fort est cet allié, plus dure sera la sanction. 
               

              Ou bien, on pensera alors à un Etat qui ne soit pas un partenaire : la Russie, l’Iran. Mais est-ce une solution ? Assange se verrait qualifié d’agent de l’une des deux nations ; ce qui ruinerait sa crédibilité et sans doute aussi, une partie du soutien de ceux pour lesquels il est temps que les Etats et les Multinationales cessent de bafouer le droit en toute impunité en mentant et en cachant leurs malversations et leurs crimes à l’intérieur de leur frontière comme à l’extérieur. 
               

              Qui et quoi d’autres ? Les locaux inviolables d’une ambassade, Assange devenant alors le prisonnier ad vitam aeternam de celui qui lui aura porté secours ? 

               

              La question persiste : comment protéger les Assange d’aujourd’hui et de demain ? Qui est à même de le faire ? Les médias dominants ? Là encore, qui parmi les milliardaires qui possèdent les médias français et européens se portera volontaire alors que ce milliardaire n’a aucun intérêt à ce que des Assange se multiplient et prospèrent ? 

               

              Les journalistes de ces mêmes médias ? Quels salariés accepteront de ruiner leur carrière puisque en se mobilisant, il signerait un arrêt certain à leur avenir dans la profession qui est la leur ? 

               



              • J P Frances 28 février 19:38

                @uleskiserge
                Si il n’y a plus de lanceurs d’alerte on fait quoi ? Ne resterait que les journaux des milliardaires. 
                Il n’y a pas que les États il y a aussi les multinationales. Moins risqué ?
                Multiplication de clones Wikileaks dans tous les pays. Tu peux révéler des fuites depuis un autre pays ? C’est ce que font déjà les agences de renseignements américaines pour favoriser leurs propres firmes en en ciblant d’autres depuis le sol américain.


              • uleskiserge uleskiserge 29 février 08:48

                @J P Frances

                Solution : la dépersonnalisation totale de Wikileaks.... l’anonymat... ?


              • oscar fortin oscar fortin 28 février 17:44

                Pourquoi ne pas faire une campagne mondiale pour que l’État du Vatican, sous la direction du pape François se porte au secours de ce témoin de la Vérité et qu’on en fasse un citoyen de la cité du Vatican ? Ceux qui ont des contacts avec des postes de télévision et de radio pourraient lancer cette idée avec le slogan, pape François Assange attend votre invitation pour vous joindre à l’État du Vatican. Une défense du droit de la vérité d’exister.


                • Eric F Eric F 28 février 18:32

                  @oscar fortin
                  Le problème numéro un est qu’il n’y ait pas extradition par la justice britannique vers les USA. Or c’est le scénario actuellement le plus probable, compte tenu de l’étroite alliance entre les deux pays.
                  Mais il est vrai que si un état « non politiquement hostile aux Etats Unis » fait une offre d’accueil, cela pourrait peser dans la décision britannique.
                  Le Vatican hésitera, je pense, à créer une situation de tension avec les USA qui affaiblirait sa position de « médiateur » potentiel (par exemple pour les relations avec Cuba), et pourrait par ailleurs induire des réactions hostiles envers les minorités catholiques étasuniennes. En terme d’asile, il semble que les situations « humanitaires » soient davantage dans ses préoccupations que les situations politiques.


                • ribouldingue ribouldingue 28 février 19:08

                  Et moi qui croyait que nous étions dans le pays des droits de l’homme. Quid de la loi dite sapin 2 concernant les lanceurs d’alerte. Conformément à la loi n°2016-1691 du 9 décembre 2016 relative à la transparence, à la lutte contre la corruption et à la modernisation de la vie économique (dite loi « Sapin2 ») qui crée un cadre juridique général pour le signalement et établit une protection du lanceur d’alerte, le ministère de l’Europe et des affaires étrangères met en place, à partir du 1er janvier 2018, une procédure de recueil des signalements. C’est le référent déontologue du ministère qui a été chargé du recueil des signalements.

                  Plusieurs pétitions sont en cours il n’y a que l’embarras du choix politiques, syndicaux ou médiatiques pour rejoindre les signataires. Il y a aussi une lettre ouverte adressée à macron. Cessons de faire l’autruche. L’injustice doit être dénoncée car ça n’arrive pas qu’aux autres. Indignons-nous ! Les personnes qui dénoncent les injustices doivent être protégées. Souvenons-nous d’Irène Frachon ; pour ne citer qu’elle parmi tant d’autres qui dénoncent les saloperies des états criminels. Sans elle les laboratoires servier auraient continué à fabriquer le médiator et empoisonner des personnes fragiles en toute impunité.


                  • Griffin001 28 février 19:18

                    Une incroyable injustice. Un homme qui, d’une part, avoue au monde entier que la vie privée de nous tous est violée sur Internet. D’un autre côté, un homme qui a vendu des informations confidentielles de son pays à des pays qui s’y opposent. Il est très difficile de dire qui a raison.


                    • soi même 28 février 19:34

                      condamné un homme avec le droit américain à plus ce que une vie humaine peut vivre et le reflet que cette justice n’est plus humaine, elle est diabolique, au même titre que Dieu sauve l’Amérique, au faite de quel dieu , il s’agit ?


                      • Xenozoid Xenozoid 28 février 19:36

                        @soi même

                        il faut « gagner »sa vie


                      • soi même 28 février 19:40

                        @Xenozoid, quel est ce dieu qui gère l’argent ? Ultra déteste par ceux qui le servent ?


                      • Xenozoid Xenozoid 28 février 19:42

                        tous les autres dieux ?


                      • soi même 28 février 19:53

                        @Xenozoid le dieux de la vérité est particulièrement déteste.


                      • Xenozoid Xenozoid 28 février 20:00

                        si on relie deux concept issu de l’homme,on pourait dire anti dieux et mensonges


                      • Xenozoid Xenozoid 28 février 20:09

                        @Xenozoid

                        assange est en tole a cause d’une accusation de viole qui n’a jamais existé et une violation de la caution....le reste c’est pareil c’est crée par les média qui on publier les révélations,panier de crâbes ? 


                      • armand 1er mars 10:54

                        @soi même
                        cela existe dans beaucoup de pays ( dont l’Espagne ) cela permet de rendre impossible la libération.


                      • uleskiserge uleskiserge 28 février 19:39

                        Ce qui suit, vient éclairer la nature de notre soutien à Julian Assange, aujourd’hui l’homme le plus seul au monde face à un arbitraire puissant – raison d’État sans pardon sans nuance, brutal et revanchard :

                         

                        - Notre instinct
                        - Notre émotion
                        - Notre capacité de raisonnement

                         

                        D’instinct nous sentons que le procès qui est fait à Assange est d’une nature politique ; qu’il y a « anguille sous roche ». 

                         

                        Les conditions d’existence de Julian et le sort qui l’attend s’il est extradé, appellent la compassion.

                         

                        A chaque fois que nous sommes confrontés aux médias de nos dix milliardaires ( à leurs choix éditoriaux - radio, télé, internet, papier), nous réalisons à quel point le travail de Wikileaks et d’un journalisme de révélation et d’investigation du réel est d’une nécessité absolue. 

                         

                        D’autant plus que nous sommes attachés à cette information qui prend à bras le corps le questionnement suivant : qui fait quoi, à qui, pour-quoi, où, comment et pour le compte de qui ?


                        • Eric F Eric F 28 février 20:51

                          @uleskiserge
                          Il n’est pas vraiment seul, une partie de l’opinion publique est en sa faveur ainsi que les courants politiques « non alignés », et les projecteurs sont braqués sur les « décideurs ». Le Royaume Uni qui a été l’un des premiers à décréter les droits individuels avec l’« habeas corpus » est confronté à son histoire.


                        • uleskiserge uleskiserge 29 février 10:33

                          @Eric F

                          Aucun de ces soutiens ne fait « le poids » ; ils sont trop disséminés ; un peu des médias non main-stream, un peu du monde artistique, des activistes « professionnels », quelques politiques ; en revanche, aucune mobilisation de masse, aucun soutien populaire ; ils ne peuvent pas établir un véritable rapport de force avec le gouvernement GB et les pressions des USA sur la GB... Après le Brexit, la GB ne peut pas se mettre à dos et l’U.E et les USA d’autant plus que Trump sera réélu. 


                        • uleskiserge uleskiserge 29 février 10:34

                          @uleskiserge

                          C’est en cela que je disais qu’il est seul face à ses juges britanniques et en sous main, étasuniens.


                        • uleskiserge uleskiserge 29 février 10:35

                          @uleskiserge

                          Les arguments des avocats de Assange sont archi-connus de la GB et des USA


                        • Xenozoid Xenozoid 28 février 20:11

                          la prochaine révolution sera de détruire les médias avant de l’utiliser


                          • Xenozoid Xenozoid 28 février 20:15

                            @Xenozoid

                            les médias sont le lobby/guild a abatre


                          • INsoMnia INsoMnia 28 février 23:24

                            Je soutiens ce Grand Monsieur donc @JesuisAssange 

                            Rien de plus à rajouter. 

                            Nous allons pleurer... dans le mur vers lequel nous fonçons !


                            • hocagi@1shivom.com 29 février 08:25

                              Intellectuels en France Ah ah ah je me torche avec tout ce qu’ils pourraient publier tous les matins et ça me fait un bien immense,

                              Sinon merci a l’Auteur, en effet tous les connards qui pensent que les pays occidentaux sont encore des démocraties mériteraient de pourrir ds leurs propres prisons politiques

                              Ce qui ne devrait pas tarder aux vues des événements, à défaut que leurs gouvernements bien aimés les fassent grever d’un virus d’origine animal, en l’occurrence l’homme, ou de faim tout court, c’est plus moral,


                              • Julot_Fr 1er mars 09:18

                                Avec les brit qui torture Assange en prison, on voit difficilement comment ca pourrait etre pire aux US. Surtout que Trump doit en partie son election au hero Assange qui a delivre l’info de la triche d’Hilary dans l’elimination de Sanders a la primaire democrate 2016 (ce n’etait pas des hackers russes)


                                • rita rita 2 mars 08:08

                                  Appel d’intellectuels et artistes pour Julian Assange et Polanski !

                                   smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès