• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Appel du 14 juillet : S’unir pour un Frexit progressiste, pour une (...)

Appel du 14 juillet : S’unir pour un Frexit progressiste, pour une France Franchement Insoumise à l’UE/OTAN du grand capital

L’arrivée d’Emmanuel Macron à l’Élysée peut s’avérer extrêmement grave, voire mortifère, pour notre pays.

Directement mandaté par l’oligarchie internationale, le nouveau président a pour mission d’effectuer en marche forcée le « saut fédéral européen » (« gouvernement de la zone euro », « défense européenne » intégrée à l’OTAN…). En transférant ce qui reste de la souveraineté française à l’Empire euro-atlantique en gestation, ce « saut fédéral » neutraliserait définitivement la résistance populaire à la casse de la nation et à l’ubérisation générale du travail. Accélérant et parachevant l’œuvre délétère de Sarkozy et de Hollande, le projet macronien est tellement antinational qu’il risque fort de s’accompagner du désétablissement final de la langue française, prise en étau entre la marche au tout-anglais « transatlantique » et la Charte européenne des langues régionales et minoritaires promue par Bruxelles et Berlin

Par ailleurs, « l’alternative » portée par le FN et par ses satellites n’est qu’un leurre politique destiné à diviser les travailleurs, à stimuler la fascisation de l’État et à servir de repoussoir aux tenants de la dictature euro-atlantique travestis en « antifascistes internationalistes ». En effet, incapable de par son ancrage social, de rompre avec la « construction » euro-atlantique, le FN a ouvertement renoncé à toute velléité de rompre avec l’euro, l’UE et l’OTAN au fur et à mesure qu’approchait le 6 mai 2017. En réalité, le FN et ses alliés pseudo-souverainistes n’ont d’autre but que de mettre « la France en ordre » (sic) en cultivant la xénophobie, en exaspérant les communautarismes, en aiguillonnant la marche à l’État policier et en réprimant le mouvement ouvrier pour le seul profit d’une oligarchie financière fanatiquement attachée à l’UE pilotée par l’Axe Washington-Berlin-Bruxelles.

Tout cela est d’autant plus dangereux pour la France et pour la paix mondiale, que la marche à l’Europe fédérale, puis à l’ « Union transatlantique » (à quand la résurgence du TAFTA ?) ont pour toile de fond la confrontation guerrière entre, d’une part, le bloc atlantique conduit par les USA, et d’autre part, la Chine et la Russie. Sans oublier toute une série de théâtres militaires où la situation est explosive, de l’Ukraine à la péninsule coréenne en passant par le Proche-Orient et l’Amérique latine.

En réalité, l’affrontement en trompe-l’œil entre Macron et le FN prend en étau le peuple français pour l’obliger à « choisir » entre la xénophobie déshonorante et l’euro-dissolution dans la mondialisation néolibérale. Notre peuple doit pourtant refuser de « choisir » entre ces deux genres de mort et de déshonneur, ces deux voies vers la fascisation et l’État policier, ces deux chemins vers l’éclatement communautaire et/ou régionaliste du pays, vers la précarisation générale du travail et vers le reniement des avancées humanistes qui ont rythmé notre histoire, de la Renaissance au CNR en passant par l’Édit de Nantes, par la Révolution française, par les insurrections populaires de 1830, 1848 et 1871, par la loi laïque de 1905 et par le Front populaire.

C’est pourquoi les signataires de cet appel – qui se réclament tous des Jours heureux, le lumineux programme du CNR –, appellent les citoyens à s’unir dans leur diversité pour engager ensemble une intense bataille idéologique, politique, sociale, culturelle. Pour se reconstruire, la France doit sortir, par la voie progressiste (nationalisation des secteurs-clés de l’économie, reconstruction du secteur public industriel, des services publics, de la protection sociale, du produire en France…) de l’OTAN, de la zone euromark dominée par la finance, de l’UE supranationale et des institutions de la mondialisation financière. C’est indispensable pour que notre pays reprenne la route de l’indépendance nationale, du progrès social, de la fraternité, de la paix, de la défense de l’environnement contre le tout-profit et de la coopération internationale entre peuples souverains. Rejetant toute forme de collusion avec le fascisme, le racisme, le communautarisme, combattant les guerres impérialistes et les ingérences néocoloniales, les signataires de cet appel refusent d’opposer le drapeau tricolore de la République au drapeau rouge des travailleurs, ces étendards qui guidèrent ensemble les combats de l’An II contre l’Europe des privilèges.

Cet engagement de salut public pour un Frexit antifasciste, progressiste et patriotique porté par une France Franchement Insoumise à l’UE atlantique, au MEDEF et aux politiciens qui les servent, nous le tiendrons ensemble, sur la durée et indépendamment des échéances électorales qui viennent périodiquement détruire les efforts unitaires des républicains patriotes. Et nous userons de tous les moyens démocratiques existants (conférences, débats, vidéos, analyses, interpellations unitaires des mobilisations sociales et civiques, présence sur l’internet et sur les réseaux sociaux…) pour promouvoir cette perspective émancipatrice.

Primo-signataires : Léon Landini, anc. officier du bataillon Carmagnole-Liberté des Francs-Tireurs et Partisans de la Main d’œuvre Immigrée, Grand Mutilé de Guerre, Médaille de la Résistance, Officier de la Légion d’honneur, président du Pôle de Renaissance Communiste en France (PRCF) ; Pierre Pranchère, ancien Franc Tireur et Partisan de France (Corrèze), anc. député et eurodéputé, anc. membre du CC du PCF, vice-président du PRCF ; Caroline Andréani, membre du CN du PCF (93) ; Aurélien Bernier, analyste politique ; Geneviève Blache, militante gaulliste de gauche (06) ; Anouk Breton, élue Front de gauche à Grenay, syndicaliste ; Christophe Breysacher, Mouvement pour le Socialisme du 21ème siècle ; Catherine Cazenave, professeur de philosophie (06) ; Jean-Pierre Combe, ingénieur polytechnicien, officier de réserve ; Stevens Daoust, étudiant, militant des Jeunes pour la Renaissance Communiste en France (34), Michel Debray, vice-amiral, anc. commandant de l’aviation embarquée et du groupe des porte-avions, commandeur de la Légion d’honneur et de l’Ordre national du Mérite, anc. président de l’Institut Charles de Gaulle ; Jean-François Dejours, professeur de philosophie (62) ; Jean-Marc Del Percio, docteur en sciences politiques, anc. chargé d’enseignement à l’IEP de Lyon ; Aurélien Djament, mathématicien (CNRS), syndicaliste CGT (44) ; Serge et Mireille Dombrowski, militants du MS-21 ; Vincent Flament, rédacteur en chef d’Initiative communiste, responsable internationaliste ; Michèle Fraize, porte-parole du MS-21  ; Georges Gastaud, fils de Résistant, philosophe, secrétaire national du PRCF (62)  ; Marc-Olivier Gavois, rédacteur en chef de la revue Etincelles  ;  Gilda Guibert, professeur agrégé d’histoire (78) ; Bruno Guigue, ancien haut fonctionnaire, analyste politique (98) ; Jean-Pierre Hemmen, Fils de Fusillé de la Résistance, arrière-petit fils d’un dirigeant de la Commune, réprimé lui-même en 1957 pour avoir refusé de porter les armes sous le commandement du général Speidel (ex-officier de la Wehrmacht devenu chef d’état-major de l’OTAN) (80) ; Patrice Hemet, porte-parole national du MS-21 ; Jo Hernandez, syndicaliste (EDF), secrétaire de la commission luttes du PRCF (81) ; Fadi Kassem, prof. agrégé d’histoire, diplômé Sciences Po Paris (78)  ; Jacques Kmieciak, journaliste (62) ; Alexis Kurkdjian, cadre informaticien (92) ; Annie Lacroix-Riz, historienne, petite-fille de déporté, historienne, professeur émérite d’histoire contemporaine (Paris VII) ; Denis Lemercier, maître de conférence retraité ; Yves Letourneur, poète, philosophe ; Nicole Lochouarn, syndicaliste CGT-Territoriale (92) ; Antoine Manessis, responsable aux relations unitaires du PRCF, fils de Résistants (38) ; Annette Mateu-Casado, responsable PRCF, fille d’antifascistes espagnols (66) ; Joël Mayet, petit fils et neveu de déportés, ingénieur retraité de la FP territoriale (59) ; Aymeric Monville, éditeur (92) ; Dominique Mutel, professeur agrégé d’anglais (62) ; Laurent Nardi, conseiller municipal de Passy (74) ; Pierre Peuch, militant associatif, 19 ; Bernard Parquet, syndicaliste EDF (94), fils de FTP ; Gaston Pellet, résistant linguistique au tout-anglais « transatlantique » (30) ; Anna Persichini, syndicaliste CGT-Métallurgie, 06 ; Christophe Pouzat, neurobiologiste (94) ; André Prone, environnementaliste, initiateur des études sur l’ « écomunisme » ; Jean-Luc Pujo, président des Clubs Penser la France (75)  ; Régis Ravat, délégué CGT à Carrefour-Nîmes Sud ; Adrien Roussel, photographe retraité de l’ENES ; Louis Saisi, juriste, docteur en Sciences de l’éducation, ingénieur de recherche ; Jany Sanfelieu, militante communiste, fille de combattant républicain espagnol (89) ; Roger Silvain, anc. responsable CGT à Renault-Billancourt, militant du Front syndical de Classe ; Stéphane Sirot, historien du syndicalisme (59) ; Gilliatt de Staërck, traminot, animateur des Jeunes pour la Renaissance Communiste en France (22) ; Betty Tambuscio, syndicaliste, ancienne présidente de l’Union des Syndicats de Monaco, militante PRCF (06) ; Yves Vargas, philosophe ; Bernard Vitalis, fils de Pierre Vitalis, pendu par les nazis à Tulle le 9 juin 1944  ; Joël Vuylsteker, enseignant, syndicaliste (FSU), militant PRCF et FSC ;

Rejoignez l’appel, signez en ligne !


Moyenne des avis sur cet article :  3.1/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • babelouest babelouest 17 juillet 03:26

    Sortir de l’union, du $¥$T€M€, de son dispositif militaire notre ennemi, voilà une priorité !


    • Lugsama Lugsama 17 juillet 09:06

      0.8% bon courage mdr.


      • babelouest babelouest 17 juillet 09:20

        @Lugsama
        tu penses causer à l’UPR, là ? aucun rapport.


      • Lugsama Lugsama 17 juillet 10:40

        @babelouest

        Qui propose le frexit ? L’idée à fait 0.8%.. et c’est pas une étiquette communiste qui aidera, même à l’assemblé il change de nom tellement c’est porteur..


      • babelouest babelouest 17 juillet 10:48

        @Lugsama
        Qui veut la sortie de l’union ? Le PRCF, le Pardem, et d’une façon peu adéquate l’UPR. Je pense que c’est tout.

        Bien entendu, tout est fait pour que tous soient inaudibles.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 juillet 11:25

        @babelouest
        Et c’est quoi « la sortie adéquate de l’ UE » ?? Violer le Droit International en claquant la porte ?? Vous aurez l’air malin quand vous reprocherez ensuite à certains de faire des ingérences illégales dans des pays souverains .... Ou à d’autres de ne jamais appliquer les décisions des nations Unies ... !!

        Quelle autre alternative future à la place des Américains et de leurs vassaux, que les BRICS ? Poutine ne cesse de faire référence au respect du Droit International.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 juillet 11:42

        @Lugsama
        Si le Frexit ne faisait pas si peur aux européistes, Asselineau ne serait pas calomnié, le PRCF serait reçu dans les médias, et il y aurait des débats contradictoires sur la sortie de l’ UE & de l’euro.


        L’absence de débat et les mensonges constamment proférés, montrent bien qu’il y problème, contrairement à ce que vous dites.... , et pas seulement en France !
        Junker en fait une déprime ! « Les Européens n’aiment pas l’ Europe ! »

        Les européistes sont donc prêts à inventer n’importe quel bobard ! Sur le Brexit, ils avaient prédit qu’il nuirait à la nature, et particulièrement aux blaireaux !

      • Lugsama Lugsama 17 juillet 13:46

        @Fifield

        What ? Le PCRF sont encore plus insignifiants que l’UPR, de quel droit aurait il accès au médias ?? Agoravox c’est déjà beaucoup. On va pas donner la parole à tous les illuminés y a pas assez de média et on en subit déjà suffisament en période électoral..

        On l’as bien entendu votre gourou avec ses arguments bidon aux élections, résultat moins de 1%. La France ne veux pas du frexit, la preuve par les urnes, après votre petite musique et vos insultes vous pourrez les poster 1000 fois vous resterez le con de l’histoire.

        Vous ne respectez même pas les électeurs et leurs décisions, venez pas nous faire de cours de démocratie..


      • PRCF PRCF 17 juillet 18:19

        @Lugsama
        Comme cela les choses sont claires : totalitaire et fascisant, Lugsama revendique la censure que pratiquent ses maitres capitalistes ; Et oui les capitalistes ne tolèrent qu’un parti unique, le parti capitaliste.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 juillet 19:19

        @Lugsama
        Du droit qui est inscrit dans la Constitution, article 4, informez-vous !


      • Lugsama Lugsama 23 juillet 11:03

        @PRCF

        Clair dans votre pastis ? Qui défend Cuba et Maduro et me reproche de soutenir un parti unique.. vous êtes le roi des clowns.


      • Lugsama Lugsama 17 juillet 10:44

        « Appel du 14 juillet » mais le 16, hum..


        • Attilax Attilax 17 juillet 10:54

          Mais qu’est-ce que vous racontez ?

          Il n’y a pas d’affrontement, le FN est mort, comme le PS, LR et le PC. Macron a la majorité absolue, réveillez-vous !
          La France Insoumise a très clairement exprimé sa position durant ces élections : elle ne veut pas sortir de l’UE, le but est même « de la sauver ». De « on la change ou on la quitte », on est passé à « le plan B, c’est le plan A », vous ne vous souvenez pas ? Vous soutenez un européiste au nom du Frexit, c’est à pleurer d’incohérence. Le seul qui voulait vraiment se barrer a fait 0.8%. Les français veulent continuer à se faire mettre, c’est parfait, ils ne devraient pas être déçus par ce quinquennat prometteur. Bon viol à tous !

          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 juillet 11:29

            @Attilax
            Le PRCF sait très bien que Mélenchon ne veut sortir de rien du tout ! Comme je ne crois pas à l’incohérence, il y a une autre raison qui pousse le PRCF à draguer sur les terres de Mélenchon. Ce sont les communistes qui ont quitté le PCF, qui sont à la FI et à la CGT, et qu’il veut récupérer. Je ne vois aucune autre explication logique.


          • canard 54 canard 54 17 juillet 12:39

            @Attilax Bonjour

            Bon viol à tous. Surtout aux électeurs de Macron qui ont un Pois chiche en guise de cerveau et vont bientôt déchanter


          • Attilax Attilax 17 juillet 13:53

            @Fifi Brind_acier
            Bien sûr que si : l’idéologie.

            Bad Ass est « de droite », Méluche « de gauche ». Même si sur le fond ils sont d’accord avec Asselineau, sur la forme ils ne pouvaient pas rallier un type « de droite » et préfèrent s’enferrer dans la contradiction en restant étiqueté « de gauche » et « antifascistes ». Logique politiquement, illogique rationnellement.
            De toute façon, ça n’aurait rien changé.

          • Lugsama Lugsama 17 juillet 14:35

            @canard 54

            Pour le moment il annonce toujours ce qu’il a promis..


          • PRCF PRCF 17 juillet 18:17

            @Attilax @Fifi_brind_d’acier
            Durant les présidentielles comme les législatives le PRCF a fait campagne pour la sortie de l’UE, de l’Euro et de l’OTAN.

            Cela dit, la question posée actuellement n’est plus celle de la présidentielle, mais de l’action dans le moment actuel.

            Vous êtes pour la sortie de l’UE ? signez cet appel qui va très largement au delà des communistes.

            Le rassemblement, l’unité pour le FREXIT, c’est dans les actes.


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 juillet 19:21

            @Attilax
            Alors, il faut que le PRCF cesse de faire référence au CNR, il allait du PCF à la Droite la plus conservatrice !


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 juillet 19:28

            @PRCF
            Prenez donc contact avec l’ UPR, au lieu de faire croire que vous soutenez un nouveau CNR !! Il ne peut y avoir de rassemblement large que sur un programme de consensus, pas sur le programme de la 3e Internationale !

            Vous confondez « reconstruire un Parti Communiste » avec « rassembler les 55% au Traité de Lisbonne. » Vous pouvez faire les deux à la fois, mais vous avez préféré soutenir Mélenchon qui ne veut sortir de rien du tout, en faisant campagne « pour la sortie de l’ UE ».

            Quand vous aurez remis de l’ordre dans vos idées, revenez nous voir !


          • Attilax Attilax 18 juillet 20:05

            @PRCF

            « Durant les présidentielles comme les législatives le PRCF a fait campagne pour la sortie de l’UE, de l’Euro et de l’OTAN. »
            Ah oui ?
            Alors pourquoi avoir soutenu Méluche qui ne veut sortir ni de l’euro ni de l’UE ? Et pourquoi avoir refusé de soutenir Bad Ass DONT C’ÉTAIT LE PROGRAMME EXACT ? Comme vous ne répondez jamais à cette légitime question, je vais le faire à votre place : parce que vous n’assumez pas en tant que « gauchistes » de devoir vous allier avec un mec « de droite », c’est la seule raison objective : vous vouliez non seulement un frexit, mais encore un frexit 100% de gauche ! Bien sûr, tous les eurosceptiques sont communistes, vous saviez pas ? Quelle lucidité ! Quel formidable sens du rassemblement ! Et quel beau résultat... Clamer vouloir quitter l’UE pour finalement rallier un européiste est un numéro de grand écart qui va laisser des séquelles, je pense... Pas évident d’être encore audible après ça.



            • babelouest babelouest 17 juillet 13:47

              @Roosevelt_vs_Keynes
              Remettre en place une loi Glass-Steagall  ? Oui, c’est une bonne idée, mais à mon avis il faut aller plus loin encore et bannir dans notre pays toute forme de spéculation, et placer les mouvements généraux des fonds et de la monnaie sous le contrôle étroit de l’État, c’est-à-dire enfin du Peuple lui-même. C’est un des éléments du programme du Pardem.

              Naturellement, auparavant il faut s’affranchir de la dictature de Bruxelles, donc des banques mondiales.


            • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 18 juillet 15:48

              «  »« l’affrontement en trompe-l’œil entre Macron et le FN prend en étau le peuple français pour l’obliger à « choisir » entre la xénophobie déshonorante et l’euro-dissolution dans la mondialisation néolibérale.  »« 


              Hypocrite ! 

              Est-ce que le FN diabolise les Français comme vous le faites et comme le font tous les politicards ? Vous, vous êtes racistes et xénophobes parce que vous détestez vos compatriotes et vous les stigmatisez ! Comment pouvez-vous alors aimer les étrangers que »le FN n’aime pas" ?

              Est-ce que depuis tout le temps que le FN appelle à sortir du cirque de Bruxelles, vous l’aviez soutenu ? 

              Allez cachez-vous ! 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès