• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Applaudissements pour les soignants à 20h : la fausse bonne idée (...)
#88 des Tendances

Applaudissements pour les soignants à 20h : la fausse bonne idée ?

Depuis une semaine, tous les soirs à 20h, les fenêtres s'ouvrent, et des applaudissements et des hourras résonnent pour célébrer les personnels hospitaliers, en première ligne dans la crise sanitaire. Une intention peut-être louable, mais qui pourrait avoir des conséquences néfastes si elle n'est pas un tant soit peu questionnée.

Suis-je le seul à être mal à l’aise avec ces applaudissements, tous les soirs à 20h, pour célébrer l’engagement du personnel hospitalier dans la lutte contre le coronavirus ?

Non pas que les personnes qui œuvrent pour sauver des vies en ce moment ne méritent pas notre admiration, loin de là. Mais de quoi ces applaudissements sont-ils le signe exactement ?

Pour quelle raison tout ce secteur professionnel, ignoré depuis des années par les pouvoirs publics, se retrouve soudainement porté au pinacle ? Parce qu’ils sauvent des vies ? A priori pas, puisque c’est ce qu’ils font tous les jours en temps normal. Parce qu’ils font leur travail dans des conditions déplorables ? Non plus, cela fait des années que c’est ainsi, que la situation empire, et que leurs nombreux appels au secours sont restés lettre morte. Non, la raison c’est évidemment la conjoncture actuelle, qui rend leurs conditions de travail encore plus déplorables que d’habitude : tellement déplorables qu’ils sauvent désormais des vies au péril de la leur. Des « héros », a dit Macron.

Voilà donc ce que l’on applaudit : leur sens du sacrifice. Je ne veux pas parler en leur nom, mais ça doit leur faire une belle jambe. La mégalomanie existe dans tous les corps de métiers, mais je doute que beaucoup de celles et ceux qui sont mobilisés en ce moment dans les hôpitaux se considèrent eux-mêmes comme des héros.

Ce qui me dérange surtout, c’est que ce processus d’héroïsation est d’abord le fait d’une classe politique qui, depuis des années, n’a que faire des revendications de celles et ceux qu’elle érige maintenant en sauveurs de la nation. On peut rappeler les chiffres les plus récents : plus de 8 mois de grève et de manifestations en 2019, presque 300 services d’urgences en grève à l’automne dernier, plus de 1000 médecins chefs de services démissionnaires de leurs fonctions administratives en janvier, le tout pour dénoncer le manque de personnel, de matériel, la suppression des services d’urgences de proximité, des lits, bref, tout ce que la salade sémantique d’une gestion managériale de l’hôpital public (« restructuration », « redéploiement », « fusion », « modernisation », et j’en passe) ne parvient que médiocrement à masquer.

L’ironie de l’histoire, c’est que c’est précisément l’absence de réponses adéquates à leurs revendications qui fait aujourd’hui des personnels hospitaliers des « héros ». Auraient-ils été élevés à ce rang par le chef de l’état s’ils étaient en nombre suffisant ? S’il y avait de larges stocks de gel hydroalcoolique et de masques ? Du matériel en bon état ? Le nombre de lits nécessaires ? Si les salaires étaient attractifs ? Bref, si les moyens de faire face à une crise de cette ampleur leur avaient été donnés ? Probablement pas. A défaut d’avoir répondu à leurs demandes, le gouvernement tente de booster un peu leur égo en espérant que cela leur donnera le petit surplus de motivation et d’estime de soi qui compensera les carences matérielles. Combien de temps faut-il attendre avant de dire ce que l’on pense d’une telle attitude ? S’il est évident qu’ils partent d’une bonne intention, les applaudissements quotidiens portent toutefois en eux le risque d’être les garants de cette stratégie gouvernementale de gestion de la crise absolument nauséabonde. Continuera-t-on à les applaudir, ces femmes et ces hommes, une fois cette sinistre période derrière nous ? Rien n’est moins sûr. Entre une héroïsation de circonstance et la validation implicite de leurs conditions d’exercice, la frontière semble sacrément ténue.

C’est toujours dans des moments de tension, de drame, dans des situations extrêmes qu’apparaissent les héros. Et il en apparaîtra toujours : on peut avoir plein de raisons de ne plus avoir foi en l’humanité, notre espèce n’est pas qu’un ramassis de déchets, quand même. Le problème, c’est que le héros (en tant que construction sociale, pas l’individu) empêche de se poser les bonnes questions sur ce qui a suscité son apparition : on se gargarise de son attitude exemplaire, érigée en valeur morale universelle dont l’ensemble du corps social fait l’éloge, puisqu’elle était de toute façon déjà la sienne, bien évidemment. Et il faut dire que la France en a connu, des héros, ces derniers temps : les militaires tués dans une opération anti-terroriste au Mali, Arnaud Beltrame, les pompiers luttant contre l’incendie de Notre-Dame, la rédaction de Charlie Hebdo, entre autres. Cela nous a-t-il incité à questionner, au minimum, nos modes de lutte contre le terrorisme ? Non. Nos politiques budgétaires culturelles ? Non plus. A défendre toujours plus la liberté d’expression ? Big LOL.

Une société qui a besoin de héros pour rester debout est une société malade – c’est le cas de le dire. L’exemple actuel est particulièrement frappant : l’Etat se saisit du personnel hospitalier qu’il a méprisé et humilié pendant des années pour soudainement l’idolâtrer et opérer à travers lui une forme de narcissisation dont l’unique but est de masquer ses propres inconséquences. Au risque de faire de la psychologie de comptoir, essayez donc de remplacer dans cette dernière phrase « Etat » par « individu A » et « personnel hospitalier » par « individu B » ; le cas me semble assez sérieux. Adhérer à un élan d’unité nationale dont le fondement me semble avant tout relever du domaine du pathologique, très peu pour moi. Surtout que la conséquence de ce grand moment patriotique, dans lequel aucune voix discordante ne saurait être tolérée, risque d’être, les expériences passées nous le prouvent, une absence totale de remise en question de notre fonctionnement en tant que société et des soi-disant valeurs qui sont les nôtres. Evidemment, pourquoi se remettre en question alors qu’on a des héros pour nous rappeler quel est le véritable esprit de la nation ? Si l’on avait le courage de regarder les choses en face, on se rendrait compte que les personnels hospitaliers ne sont pas les héros de cette crise : ils en sont des victimes. Et leurs héros à eux, Superbudget, Spiderembauche et Captain Salaire, restent désespérément des personnages de fiction.

Alors soit, je veux bien sortir sur mon balcon tous les soirs à 20h pour les applaudir, parce que c’est vrai qu’ils font un travail remarquable. Mais seulement si à 20h15, tout le monde se remet à sa fenêtre pour conspuer le gouvernement et dénoncer les conditions de travail qui sont les leurs depuis des années. Il est louable, et pas injustifié, de prendre ces femmes et ces hommes pour des héros ; mais il faut être vigilants à ce que, d’un même mouvement, ils ne soient pas aussi pris pour des imbéciles.


Moyenne des avis sur cet article :  4.51/5   (43 votes)




Réagissez à l'article

58 réactions à cet article    


  • gaijin gaijin 25 mars 08:50

    « pris pour des imbéciles »

    mais non voyons, juste de la chair a canon ...demain remises de médailles, vibrants discours d’hommages si bien mérités etc

    et ceux qui auront survécu au covid continueront a faire des burn out en cascade ...

    ben oui désolé mais a cause du covid ( louons nos héros disparus ) on n’a les moyens de vous donner les moyens ...( larme au coin de l’oeil ) mais on vous aime ...c’est déjà merveilleux non ? ( et gratuit en plus , sourire narquois en se retournant )

    au suivant !

    https://www.youtube.com/watch?v=XVWaGlpOPnY

    au suivant ...

    masque contre le virus :

    https://encrypted-tbn0.gstatic.com/images?q=tbn%3AANd9GcRwGaenJq5fZCtGYzqcYvd0sEmhxF_NhYfNoKTjWdS0NNBqb2QP


    • V_Parlier V_Parlier 25 mars 17:37

      @gaijin
      En tout cas, à l’auteur : Merci d’avoir écrit cet article que je n’aurais pas besoin d’écrire. C’est vrai que j’ai déjà écrit ça cette semaine mais la paresse me gagne...


    • OMAR 25 mars 20:33

      Omar9
      .
      @V_Parlier
      .
      Dans le même sujet, je vous conseille d’écrire sur ces personnes qui, à 20h00, applaudissent l’ensemblez du personnel médical, mais qui placardent un avis à leurs voisins médecins ou infirmiers pour éviter de garer leur voiture dans le quartier et, surtout, de se désinfecter à fond, avant d’entrer dans l’immeuble.
      .



    • rita rita 25 mars 08:50

      Les valeurs des politiciens est du niveau d’une fosse septique ?

      La macronie ne déroge pas a cela s’appuyant même sur une incompétence grave ?

      Les politiciens sont des profiteurs nuisibles à éradiquer au plus vite !


      • Fergus Fergus 25 mars 10:59

        Bonjour, rita

        Si l’on vous suit, il va y avoir un sacré ménage en Europe et aux Etats-Unis : dans la grande majorité des pays, les gouvernements sont l’objet de critiques virulentes de même naturesmiley

        Plus sérieusement, il faudra évidemment demander des comptes lorsque la catastrophe sanitaire en cours sera passée sur les manquements constatés.

        « Les politiciens sont des profiteurs nuisibles à éradiquer au plus vite ! »
        Certes, il y en a beaucoup de ce genre. Mais il faut se rendre à l’évidence : une société ne peut pas fonctionner sans personnel politique. D’où la nécessité pour les citoyens d’être plus lucides lors des élections. Après tout, si des incapables sont au pouvoir  en France comme chez nos voisins  c’est que nous les y avons mis collectivement !


      • rita rita 25 mars 13:04

        @Fergus
        Bonjour Fergus
        (une société ne peut pas fonctionner sans personnel politique) le problème est que notre société ne fonctionne pas avec du personnel politique, nous en avons la preuve tous les jours ? 
        Avec la crise actuelle encore moins ?
         smiley


      • spearit 25 mars 14:35

        @Fergus
        « Mais il faut se rendre à l’évidence : une société ne peut pas fonctionner sans personnel politique »

        Mouton un jour mouton toujours ???


      • zygzornifle zygzornifle 25 mars 15:29

        @Fergus

        une société ne peut pas fonctionner sans personnel politique

         Les Belges s’en sont passés pendant plusieurs mois pourquoi pas nous ?


      • Fergus Fergus 25 mars 15:45

        Bonjour, spearit

        Pourriez-vous poster un jour un commentaire argumenté au lieu de vos sempiternelles attaques ad personam ?

        Citez-moi une société qui ait fonctionné sans personnel politique
         !!!


      • Fergus Fergus 25 mars 15:49

        Bonjour, zygzornifle

        « Les Belges s’en sont passés pendant plusieurs mois »

        Certes ! Mais ils ont dû, par force, se contenter de s’appuyer sur leur administration pour expédier les affaires courantes durant cette vacance.


      • gnozd 25 mars 18:00

        @Fergus

        Les dernières fois que les français ont demandé des comptes, fin 2018 et tous les w-e pendant près d’un an, ils ont été reçus à coup de flashball.

        Alors oui, on peut toujours rêver...


      • Cadoudal Cadoudal 25 mars 18:03

        @gnozd
        La mission d’information de l’Assemblée nationale sur la gestion de l’épidémie de coronavirus devrait être présidée par Richard Ferrand et sponsorisée par les Mutuelles de Bretagne ...

        https://www.publicsenat.fr/article/politique/coronavirus-l-assemblee-s-organise-pour-controler-les-decisions-181534


      • Fergus Fergus 25 mars 19:03

        Bonsoir, gnozd

        Les Gilets jaunes, ce n’était pas le peuple français, mais une partie de celui-ci, et ils agissaient de manière très dispersée sur des revendications très disparates, et parfois contradictoires.

        Rien de tel sur les points essentiels de la pression qu’exerceront les Français sur les pouvoirs publics après la crise. Ils seront sans nul doute nettement plus unanimes à demander des comptes !


      • François Vesin François Vesin 25 mars 22:53

        @rita
        « Les politiciens sont des profiteurs nuisibles à éradiquer au plus vite ! »
        .
        Quand ils ont applaudi l’assassinat de Kadhafi 
        Quand ils ont applaudi les martyres de Charly
        Quand ils ont applaudi les policiers et les gendarmes
        Quand ils ont applaudi les victimes du Bataclan
        Quand ils ont applaudi les Gilets Jaunes...etc...
        .
        Ils ont applaudi Sarkozy, Hollande et Macron comme
        Ils avaient applaudi Pompidou, Giscard, Mitterrand et Chirac...
        Ils applaudissent depuis cinquante ans
        Ils brassent l’air de leurs petites menottes,
        ils célèbrent servilement leurs maîtres politichiens,
        et le jour où l’air vient à leur manquer, 
        privés de respirateurs, privés de Politique
        ils crèvent, contagieux, silencieux et confinés
        car c’est la Loi du Marché. 


      • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 29 mars 20:43

        @zygzornifle

        Ah je confirme, ils servent à rien de rien. C’est la deuxième fois qu’on fait presque une année sans, et on a pas vu la place.


      • Fergus Fergus 25 mars 09:12

        Bonjour, Théo

        En réalité, les gens qui applaudissent les soignants tous les soirs à 20 heures  et qui sont sincèrement reconnaissants au personnel de santé s’applaudissent eux-mêmes et s’encouragent à faire face à la pandémie : ces applaudissements sont un acte de résilience collective.


        • Gasty Gasty 25 mars 19:05

          @Fergus

          Acte de résilience ou culpabilisation de ne rien avoir fait pour les aider ou de les accompagner dans leur luttes et qui maintenant leur fout les jetons.
          Trop facile, la crise terminée je suis persuadé qu’ils auront oubliés pourquoi ils étaient en grève et jusqu’au 49.3 ou le détricotage du code du travail.

          Et ils retourneront voter.


        • Ouallonsnous ? 25 mars 23:53

          @Fergus

          Ces applaudissements mais aussi ces huées sont pour les applaudissements à l’intention des soignants et pour les hués à l’intention du gouvernement et contre le confinement qui lui permet de mettre en place sa dictature, la santé des français il n’en à rien à faire, ce qui importe est qu’ils soient apathiques à ses agressions contre la liberté !


        • Seul le contenu compte Seul le contenu compte 26 mars 16:45

          @Gasty
           
          C’est sûr, s’abstenir de voter va réellement changer quelque chose...

          Non mais vous avez certainement toutes les meilleurs explications du monde pour vous abstenir.
           
          Le problème étant que vous ne vous abstenez pas de l’ouvrir pour autant.
           
          Perso, quand je ne désire pas participer, je ne m’en mêle pas.
          Mais pas du tout, vous ’ concevez ’ le truc ?

          Genre je ne vas pas aller donner mon avis à ceux qui participent à un truc auquel je ne veux pas participer.
           
          Oué, non, j’ai le sentiment que vous n’êtes pas doté du minimum pour pouvoir comprendre...

          Allez, bonne continuation...
           


        • Seul le contenu compte Seul le contenu compte 27 mars 09:56

          @Ouallonsnous ?
           
          De quelles huées il parle, lui ?
          Ou a-t-il vu des huées ?

          « Le confinement qui lui permet de mettre en place sa dictature... »
          Si seulement tu pouvais imaginer le tort que tu fais avec tes radotages...
           
          La liberté ?
          La liberté d’aller se contaminer et de propager ?
           
          Faudrait savoir, ils sont apathiques ou bien ils huent ?
          Ils applaudissent ou ils sont apathiques ?
           


        • Jonas Jonas 29 mars 11:36

          @Fergus « En réalité, les gens qui applaudissent les soignants tous les soirs à 20 heures — et qui sont sincèrement reconnaissants au personnel de santé — s’applaudissent eux-mêmes et s’encouragent à faire face à la pandémie »

          C’est un peu ça.
          Les médecins, infirmiers, sont en première ligne pour traiter des situations dramatiques, avec des hôpitaux saturés pour traiter des personnes en détresse, générateur de stress, de fatigue et de douleurs.

          Les applaudissements forment une barrière de protection, une manière de rejeter le malheur et la mort, de se démarquer de ce monde pestiféré hospitalier en chantant et manifestant sa joie en musique techno, propre à notre société du divertissement et du spectacle.
          Alors que la vraie communion consisterait à faire profil bas dans le respect, le silence et l’humilité avec les personnes du monde hospitalier confrontées à la mort, qui sacrifient leur bien être, risquent leur vie depuis des semaines pour sauver des personnes se trouvant dans des situations désespérées.


        • julius 1ER 25 mars 09:30

          il faut retrouver l’interview de B Retaillau Sénateur LR, je pense qu’elle est emblématique de ce que sont certains politiques à l’heure actuelle... Retaillau était un soutien de Fillon lors de la dernière présidentielle....

          rappelez-vous, trop d’état, la dépense publique qui est obèse et eux de s’offrir des voyages en jets privés pour rentrer à la maison en fin de semaine !!

          il fallait supprimer 500 000 fonctionnaires et lorsqu’on lui rappelle cette question et finalement d’être plus précis et de clarifier dans quels secteurs les suppressions devaient et doivent avoir lieu ...

          là au vu de la situation actuelle Retaillau botte en touche, d’ailleurs les partisans du tout marché, du moins d’Etat sont bien moins loquaces en ce moment car le marché se régule, anticipe blablabla ... le marché n’a rien vu venir et comme d’hab il demande à l’état de régler tous les problèmes car bien sûr même nos milliardaires si prompts à dégainer pour aider Notre Dame .... ici sont aux abonnés absents car ils sont en train de comptabiliser leurs pertes en bourse !!! 

          on l’aura compris, avec les politiques c’est toujours, faîtes ce que je dis mais surtout ne faîtes pas ce que je fais .......la question est :

          quand cette mentalité va-t-elle changer ????

          est-ce qu’enfin quelques esprits éclairés vont mettre leurs paroles au diapason de leurs actes, ce qui n’aura rien d’héroïque( soit dit en passant )

          mais ce sera simplement un signe de salubrité publique,... et si cette crise pouvait être le 1er pas vers un nouvel horizon  !!!!!


          • dscheffes 25 mars 16:20

            @julius 1ER
            Lorque la pandémie sera passé, il faudra leur demander des comptes à ces parasites !!!


          • cétacose2 25 mars 09:33

            Cet initiative aussi ridicule et désuète que le fameux « je suis charly » serait plus inspirée si elle se transformait en colère contre ceux qui nous ont amenés là ou nous en sommes ( Chirac,Sarko ,Grollande ,Macron et tous leurs complices )


            • rogal 25 mars 11:09

              @cétacose2
              « ridicule » est-ce bien ce que ressentent les soignants ?


            • Pere Plexe Pere Plexe 25 mars 11:25

              @cétacose2
              Tout ce qui est susceptible de faire oublier ou amoindrir les loupés du gvt est encouragé et mis en exergue. Il faut faire oublier que les soignants ont dénoncé avec vigueur et constance la crise de l’hopital. Et faire oublier qu’on vient, au nom de la justice et des « nécessaires économies », de leur supprimer leur régime de retraite.
              Et l’hécatombe ne sera pas la faute de l’incurie du pouvoir mais du vilain joggeur qui pourtant n’a croisé personne.
              Reste que, instrumentalisés, les participants à ce rituel de 20h sont sincères et reconnaissants.


            • mmbbb 25 mars 16:21

              @cétacose2 Je ne pense pas que les francais soient dupes , Il y a un temps pour tout . La c est le temps des soins et du soutien au personnel médical.
              Demain sera le temps des réglements de compte .
              Le système " Com ’ de Macron arrive à ses limites à moins que les francais soient réellement des veaux puisqu un film sur De Gaulle vient de sortir .


            • Julien Julien 29 mars 20:04

              @cétacose2

              Cela montre surtout la bêtise de ceux qui applaudissent : effectivement comme le « Je suis Charly ». Ou bien les concerts de klaxon après les matchs de foot. Ridicule.

              Je préférerais que cela se transforme en ré-information active, par exemple : d’où vient le virus ? Voir l’extrait d’émission

              https://www.agoravox.tv/actualites/technologies/article/journal-tv-italien-de-2015-un-85246

              Voilà ce que les gens devraient aller chercher eux-mêmes, plutôt qu’applaudir bêtement.
              Un laboratoire P4 à Wuhan, bizarre non ? Coincidence ?
              Voilà ce que la plupart des gens n’auront jamais conscience, comme le fait que trois tours soient tombées le 11 septembre.

              Bref, tout juste bon à regarder les séries à la TV.


            • leypanou 25 mars 10:33

              Suis-je le seul à être mal à l’aise avec ces applaudissements, tous les soirs à 20h, pour célébrer l’engagement du personnel hospitalier dans la lutte contre le coronavirus ? 

               : je ne crois pas, par contre, ce genre de questionnement n’a pas droit de cité dans les msm.

              Tant que le populo se contente de ce genre d’action, aussi louable soit-il, l’oligarchie peut dormir tranquille.

              Et elle encourage justement ce genre d’action pour cacher ses propres incuries.


              • Fergus Fergus 25 mars 11:10

                Bonjour, leypanou

                Cela n’empêchera que les Français demandent des comptes dès la sortie de cette catastrophe sanitaire à tous les personnels politiques, présents et passés, qui ont joué peu ou prou un rôle dans l’« incurie » que vous dénoncez à juste titre.

                Or, comme je l’ai écrit par ailleurs, le mouvement des Gilets jaunes n’a pas été soldé, et le rejet de la réforme des retraites reste présent dans tous les esprits. Tout cela constitue un socle potentiel de colère populaire qui s’ajoutera, le moment venu, à la facture des manquements sanitaires !

                Si l’exécutif pense, après la crise, reprendre le cours de sa gouvernance sur le mode « business as usual », il se trompe très lourdement : les lendemains du Covid-19 devraient être douloureux pour Macron et ses amis s’ils se montrent incapables d’être à la hauteur des indispensables réformes socio-économiques dont cette catastrophe aura montré la nécessité.


              • Aristide Aristide 25 mars 11:36

                @Fergus

                 Tout cela constitue un socle potentiel de colère populaire qui s’ajoutera, le moment venu, à la facture des manquements sanitaires !

                Je suis attéré de voir votre réaction, et le manque de distance aux événements ...

                Notre système économique globalisé est caractérisé depuis un siècle par une succession de crises, de guerres, de conflits, ... des trou d’airs suivis plus ou moins rapidement de sursauts. Et à chaque fois, que ne prévoyons pas le fameux « Plus jamais ça ! ».

                Pour quelles obscures raisons cette caractéristique disparaîtrait à la suite de ce énième événement inhérent même au fonctionnement de ce système. Vous pensez sérieusement que l’ordre mondial peut être changé ? 


              • leypanou 25 mars 11:48

                @Fergus
                Ne rêvez pas Fergus : il ne va rien arriver de bien douloureux pour Macron et ses amis.
                Si les « gens » qui l’ont mis au pouvoir se rendent compte qu’il ne fait plus l’affaire le moment venu, ils vont le remplacer par quelqu’un d’autre mais la même direction sera gardée.
                Ce ne sont pas les bonnes idées qui manquent, mais La personne pour l’incarner aux présidentielles avec les moyens appropriés.


              • Fergus Fergus 25 mars 12:00

                Bonjour, Aristide

                « énième événement inhérent même au fonctionnement de ce système »

                « énième », Houla ! Les conséquences de cette pandémie au plan social et au plan économique vont être équivalents à ceux d’un conflit majeur, et cela au niveau planétaire. Prétendre le contraire me semble pour le moins léger. 

                L« ordre mondial » s’en trouvera nécessairement changé sur plusieurs points. Notamment sur le plan de la globalisation industrielle qui devrait être remise en question pour tous ce qui concerne la fourniture de matériels sensibles (informatique, transports, équipements hospitaliers, médicaments).

                Pour ce qui est de la France, rappelez-vous les lendemains de 39-45 : rien n’a plus été comme avant au plan social avec la création du CNR et l’émergence de lois majeures, directement inspirées par les communistes pour la plupart d’entre elles.


              • Fergus Fergus 25 mars 13:46

                @ leypanou

                « il ne va rien arriver de bien douloureux pour Macron et ses amis »

                Je pense comme vous sur ce plan. Mais demain ne sera quand même pas tout à fait comme hier, entre relocalisations d’industries sensibles, développement du télétravail, revalorisation des métiers hospitaliers, et sans doute d’autres aspects dont l’évidence se dessinera dans les prochains mois.

                Bref, pas de révolution à attendre, mais de nécessaires évolutions. A ce propos, son éventuel remplacement par l’oligarchie ne pouvant intervenir avant 2022, il devrait y avoir la place pour quelques changements significatifs, même avec un Macron qui devra faire face, dès que seront dissipés les principaux effets de cette catastrophe sanitaire et économique, à une très forte pression populaire. 


              • mmbbb 25 mars 16:31

                @Fergus des plaintes ont ete deposées :

                https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/coronavirus-trois-medecins-portent-plainte-contre-edouard-philippe-et-agnes-buzyn-6786167

                Quant aux politiques , cette France n est plus reconnaissable , un pays au bord de l abîme , il est vrai que les francais ont aussi le part de responsabilites Ils se sont fait abuser par les chantres l Europe , Cette crise affectera l union européenne .
                In fine rien ne semble guere marcher , la France , l Europe .
                Vous prétendez le contraire, j aimerais avoir tort .

                Macron sa seul ambition est de lutter contre les populismes .Populisme dont l elite est a l origine La shizophrénie est une maladie mentale , Macron semble l ignorer 


              • gnozd 25 mars 18:01

                @Fergus

                Bis repetita :

                Les dernières fois que les français ont demandé des comptes, fin 2018 et tous les w-e pendant près d’un an, ils ont été reçus à coup de flashball.

                Alors oui, on peut toujours rêver...


              • panpan 29 mars 19:25

                @leypanou

                Non vous n’êtes pas le seul ! J’en suis. 
                Effectivement, l’oligarchie dort tranquille. Pour le moment... ???


              • zygzornifle zygzornifle 25 mars 15:27

                Ils préféreraient peut être des masques et des respirateurs que des clap clap...

                Quand la situation sera redevenue normale ils pourront de nouveaux soigner les yeux crevés et les mains arrachées par les flics en cas de manifs ....


                • JP94 25 mars 16:42

                  @zygzornifle
                  Surtout que les flics confisquaient les masques et les lunettes (de ceux qui en avaient) afin qu’on se prenne plus de gaz...en prévision du coronavirus ? 

                  En GB, les médecins menacent d’une « grève de coronavirus » devant l’absence de protection qu’ils subissent lorsqu’on les envoie s’occuper des patients atteints.
                  Depuis des jours ils en réclament : rien ! on veut tous les liquider ?

                  En France, 400 médecins ou personnels soignants déjà contaminés et 5 morts...qui est imprudent ici ? les clap clap seraient-ils comme pour un spectacle de gladiateurs ? 

                  Pas sûr que la situation ne soit pas bouleversée in fine.
                  Lorsque l’UE, la GB et les USA perdent leur masque, que la Pologne pique les masques offerts par la Chine aux Italiens et que l’Allemagne bloque aussi les convois, alors que Cuba, la Russie, la Chine et le Venezuela eux, ont là avec de vrais moyens, les choses basculent. Vers quoi, je ne sais pas. Mais le masque est tombé.
                  De même, en France, le ministère fait tout pour casser le professeur Raoult, à présent en sabotant les tests...Cymes qui donne des leçons depuis son studio de télé à un chercheur sur le terrain... et qui prétendait il y a peu qu’aucun traitement n’existait alors que déjà le 7 février l’interféron alfa 2B cubain avait sauvé officiellement 1500 vies.
                  Tout cela se sait...


                • robert robert 25 mars 18:33

                  quand la guerre sera terminée, on décomptera les héros et on les récompensera

                  nous sommes en guerre (Macron)

                  donc, la récompense sera une médaille ; la légion d’honneur chez nous, la croix de fer outre Rhin


                  • robert robert 26 mars 17:35

                    @robert
                    çà y est : la députée LREM Emilie Bonnivart propose la Légion d’honneur pour le personnel des hôpitaux DCD en service commandé


                  • ETTORE ETTORE 25 mars 18:38

                    Je refuse de me mettre à la fenêtre pour applaudir le sacrifice de gens !

                    Nous ne sommes plus dans les arènes romaines à voir mourir, ni des professionnels de joutes médicales, ni de simples personnes dévouées à la tâche

                    Nous n’en sommes plus aux jeu du cirque !

                    Ce cirque que micron a crée en faisant descendre dans son arène de jeu, le peuple à sacrifier.

                    Malgré, toute la joie que notre Néron national, peut y trouver à l’exhibition de son pouvoir, il commence à cramper sérieusement avec son pouce vers le bas.

                    Nous, nous avons tout loisir de lui montrer notre majeur vers le haut.... bien raide !

                    Je me mettrais à la fenêtre, oui, le jour où le son des casseroles auras valeur de trompette de Jéricho, pour abattre les murs cet antre maudit qu’est devenu l’Elysée.


                    • uleskiserge uleskiserge 25 mars 18:54

                      Ce dont le personnel de santé a besoin c’est pas de vos applaudissements, mais bien plutôt de matériel, de masques, de vêtements de protection adéquate... les hôpitaux, les Ehpads, les salariés de la distribution... Envoyez un mail de protestation à votre député ! Foutez-leur la honte à tous dans les réseaux sociaux …

                      Les soignants ont besoin de protection pour rester en vie, pas d’hommage ! Faites pression sur vos députés... dénoncer la pénurie sur les réseaux sociaux... payez de votre personne...


                      • Eric F Eric F 29 mars 18:30

                        @uleskiserge
                        le problème est que la pénurie d’aujourd’hui est la conséquence de décisions (ou plutôt d’absence de décision) d’hier. Désormais le gouvernement peut bien commander un milliard de masques comme on nous l’annonce, ils arriveront au compte goutte, et une bonne partie après la fin de l’épidémie.


                      • Octave Lebel Octave Lebel 25 mars 21:52

                        Je m’excuse par avance auprès des cœurs sincères qui se sentiront blessés par mes propos mais je vois ici avant tout une manœuvre initiée ou récupérée par ceux pour qui feindre, louer,  provoquer, trafiquer émotions et sentiments est autant un outil de communication bien rôdé, parmi d’autres, qu’un outil de pouvoir, d’ascendance, d’influence sur autrui pour fabriquer une adhésion, mettre en veilleuse la réflexion et débrancher toute volonté de lucidité et tout effort personnel et collectif de compréhension en dehors du cercle des bons sentiments de rigueur affichés. Ils savent qu’il faut toujours essayer et tenter de sauver les apparences et ils le font inlassablement.Vous pouvez compter sur eux.

                        Comme toujours des cœurs purs sont égarés et abusés un temps dans ces manœuvres dont on aimerait tant qu’elles soient sans arrière-pensées afin de pouvoir y déposer notre admiration, notre soutien et notre peine.

                         Ces professionnels de la bien-pensance administrée dévalorisent ainsi la sincérité authentique et le profond sentiment de solidarité qui ne vient pas de survenir mais qui existe depuis très longtemps et qui ne s’exprime pas par des regrets, de la compassion, des effets de foule anesthésiants et éphémères mais une colère contenue, durable que nous avons tous entendue. Non merci pour la déploration affligée des conséquences, merci pour une analyse exigeante des causes et la construction contrôlée de solutions. Ce soutien n’a que faire de chefs d’orchestre auto missionnés en service commandé ni d’une partition écrite d’avance.

                        Cette tentative rampante, continue d’emprise sur nos sentiments, nos valeurs, notre mémoire sociale et historique par le plus souvent des gens de culture de contrebande, habillés de sourires factices et animés d’un authentique cynisme est devenu insupportable.


                        • Eric F Eric F 29 mars 18:36

                          @Octave Lebel
                          Les « applaudissements de 20h » avaient commencé en Italie, et deviennent une sorte de rituel dans les pays confinés. Ils peuvent être sincères et spontanés au niveau individuel, mais paraissent complaisamment orchestrés au niveau collectif.
                          Il y a aussi désormais, dans tous les discours, la litanie des remerciements, en listant tous les corps de métiers de soins, de secours, et de services, exercice obligé qui sonne faux.


                        • nono le simplet nono le simplet 29 mars 18:52

                          @Eric F
                          ce soir ambiance musicale dans ma rue, organisé par Yann et Michèle mes voisins d’en face ... le vent d’est porte vers le bas de la rue ça devrait le faire ... un peu ... je vais chercher mon sifflet d’arbitre du temps où j’ officiais pour mon club de volley (par obligation) ... hier ils avaient fait la même chose ... rien entendu, film « Top Gun » avec le son à fond (un navet mais je suis amoureux de Kelly Mc Gillis) ...


                        • titi 26 mars 04:08

                          En 2015, les français applaudissaient les policiers.

                          A chaque époque son folklore.


                          •  C BARRATIER C BARRATIER 26 mars 13:36

                            J’apprécie ces applaudissements qui n’ont pas été télécommandés par des profiteurs de la situation.

                            La honteuse tentative récupération de la reconnaissance générale des citoyens par les odieux évêques de France demandant ce mercredi 25 mars que les cloches des églises sonnent pendant 10 minutes, a parfois été suivie, autorisée par des communes comme PARIS. C’est de la propagande, et cette pollution sonore a dû être subie par la majorité des gens qui ne sont pas catholiques. S’il prend fantaisie à des citoyens de diffuser par hauts parleurs des musiques, ou des prières, on va tuer ce qui restait spontané, les applaudissements.

                            J’ai honte pour mon pays, et les soignants sont nombreux à avoir honte d’avoir été utilisés au nom d’une religion précisément parce qu’elle se sait minoritaire..


                            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 26 mars 13:51

                              @C BARRATIER

                              Eh ho ça va ...les cloches ont toujours sonnées lorsqu’ il y a péril. C’est ainsi et c’est notre histoire. Je suis athée et j’ai écouté ma vieille cathédrale résonner hier soir ...pas avec plaisir comme il m’arrive de l’écouter mais avec gravité.


                            • Cadoudal Cadoudal 26 mars 13:58

                              @Aita Pea Pea
                              Barratier, c’est pas Jean Moulin, ça fait un bail qu’il a vendu la capitale des Gaules...

                              Parce que cette épreuve nous touche tous et toutes, que l’appel à la prière raisonne aujourd’hui dans la ville de Lyon.
                              Qu’Allah le Puissant et le Miséricordieux nous préserve de cette épidémie !

                              https://twitter.com/IdrissSihamedi/status/1242894625569935360


                            •  C BARRATIER C BARRATIER 26 mars 19:24

                              @Aita Pea Pea

                              oui, pour annoncer par exemple la mobilisataion, un péril non connu, mais ce n’est pas le cas ici


                            • Jonas Jonas 30 mars 00:28

                              @C BARRATIER « J’apprécie ces applaudissements qui n’ont pas été télécommandés par des profiteurs de la situation. »

                              Cela n’a rien de spontané, ce sont les média aux ordre du gouvernement qui demandent aux Français d’applaudir tous les jours à 20h les médecins (connectez-vous sur France TélévisionBFMTV ou FranceInfo pour vérifier).

                              Les médecins font leur travail, ce ne sont pas des héros mais des victimes qui travaillent dans des conditions déplorables, et en tant que tels, ils doivent être respectés dans l’humilité et le silence.

                              Le gouvernement qui les a méprisés et ignorés pendant des mois, veut maintenant les montrer comme les sauveurs de la France.
                              Une hypocrisie morbide qui vise à redorer l’image de l’équipe ignoble macroniste, et masquer ainsi son incompétence totale dans la gestion de cette crise.


                            • Jonas Jonas 30 mars 00:31

                              @Cadoudal « Parce que cette épreuve nous touche tous et toutes, que l’appel à la prière raisonne aujourd’hui dans la ville de Lyon.  »

                              La Grande Mosquée de Lyon sous la direction de l’islamiste Kamel Kabtane et avec la collaboration de Gérard Collomb, endoctrine les Musulmans à la haine des femmes, des Chrétiens et des Juifs


                            • Jonas Jonas 30 mars 00:42

                              @C BARRATIER « C’est de la propagande, et cette pollution sonore a dû être subie par la majorité des gens qui ne sont pas catholiques. »

                              Que vous ne soyez pas catholique ne change pas le fait que la France, pays dans lequel vous viviez, hérite des traditions de l’Église catholique, à l’origine de ses valeurs morales et spirituelles.
                              Et sonnez les cloches des Églises lors d’événements joyeux ou tragiques fait partie de ces traditions.
                              Les catholiques avaient la charge des hôpitaux, des malades, des pauvres, de l’éducation des enfants et de leur instruction (jusqu’en 1905).
                              Il n’y a pas en France un village sans son Église au centre de la commune.
                              Toutes les institutions françaises, associations caritatives, écoles, tribunaux, parlement, cour des comptes, poste, ponts et chaussées, banques, cathédrales,... que vous connaissez aujourd’hui ont été pensés, structurés et édifiés sous la France catholique.
                              Les universités qui se construisent sur toute l’Europe occidentale, sont à la charge de théologiens, prêtres, chanoines, abbés, soeurs, ordres catholiques bénédictins, cisterciens, franciscains, dominicains,... dans la hiérarchie du Pape de Rome.
                              C’est l’unité catholique de l’Europe qui permet par exemple à un Nicolas Copernic d’étudier dans l’université de Cracovie dans le royaume de Pologne, puis dans celles de Bologne, Rome, Padoue, Ferrare en Italie.
                              Pourquoi croyez-vous qu’il y ait une croix catholique au sommet de l’université de la Sorbonne, et sur le dôme du Panthéon ?
                              Pourquoi le plus vieil hôpital de Paris s’appelle Hôtel-Dieu ?


                            • air pur air pur 29 mars 11:16

                              je partage votre article, on s’aperçoit que ce sont les sans grade, les payés au Smic ou en dessous qui font tourner la France au péril de leur santé , sans les protections nécessaires, les autres sont dans leurs résidences secondaires ou en télétravail.


                              • Pax Curat Pax Curat 29 mars 16:05

                                bonjour,

                                Merci pour votre article.

                                J’ exerce la profession de psychologue en hôpital public. Une étude chinoise montre que le discours de « propagande » de l’Etat qui présente les soignants comme des « héros » est un facteur de psychotraumatisme pour les soignants. 

                                Cette propagande nous l’avons aussi en France. Les soignants aussi sont traumatisés. Dans l’hôpital où je travaille le pôle de psychiatrie en vient à organiser un dispositif d’écoute et d’accueil pour nos collègues « blessés psychiques » par leur travail actuel.

                                Certes, il n’y a pas que ce discours de propagande héroïque qui entre en jeux dans la constitution du traumatisme. Il y a le travail en lui même. 

                                La rhétorique guerrière du Gouvernement participe d’un même phénomène déréalisant pour les soignants. Après des décennies à transformer le soin en marchandise, voilà qu’un nouveau pas est franchi : le soin devient une guerre. 

                                Il est clair que ce discours politique héroïque et guerrier vise en premier lieu un renforcement du Pouvoir. Les soignants sont l’instrument qui sert au Gouvernement pour faire passer l’état d’urgence sanitaire et le trait d’union qui permet aux Politiques de se présenter comme des héros eux aussi. Ca devient très clair quant on lit le commentaire de Pécresse à la mort de Devedjian ;« comme les soignants, les élus sont en première ligne. » Va donc faire un tour aux urgences Valérie ! No comment.

                                Après il y a les applaudissements à 20h. Ils font partie du spectacle. Applause !!! 

                                Bien évidemment, c’est l’heure pour moi d’une minute de silence. 

                                Si ça peut faire plaisir aux gens, pourquoi pas. C’est surtout une façon collective, entre vivants pas trop mal portant, de conjurer le sort et de rien vouloir savoir du réel de l’hôpital.

                                Pour ma part, je préfère brandir, en mon cœur, le drapeau blanc

                                de la paix.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Théo Portais


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès