• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Après la crise sociale et la crise politique, la crise institutionnelle (...)

Après la crise sociale et la crise politique, la crise institutionnelle ?

Après la crise politique, résultant de l’inanité du Président de la république (PDR) face au mouvement des Gilets Jaunes (GJ), la France a basculé dans la crise institutionnelle, dès lors que la légitimité du chef de l’État est remise en cause (situation insurrectionnelle) par le détenteur suprême de cette légitimité, c’est à dire le peuple.
Ce mouvement semble s’étendre aux lycéens, aux étudiants, aux transporteurs routiers, aux agriculteurs...

Une manifestation d’envergure est prévue ce samedi à Paris à l’occasion de laquelle certains GJ et des casseurs pourraient exprimer une violence extrême.
Le Ministère de l’Intérieur (MI) se prépare à ces affrontements.

 

L’exécutif n’ayant pas initialement pris la mesure de la colère des GJ a jeté des miettes, avec une morgue et un mépris incommensurables à ceux « qui ne sont rien », ne faisant qu’envenimer la contestation.

 

Quelles sont les options du PDR dans la situation actuelle ?

  1. Céder aux revendications des GJ en prenant des mesures fortes d’apaisement (rétablissement de l’I.S.F., revalorisation des bas salaires et des aides en tous genres, etc).

    Inutile de rêver, cette option est probablement la dernière de toutes celles envisagées ici.

  2. Attendre sans rien faire en attendant que la crise se dégonfle
    Même si cette option est improbable, c’est un peu le sentiment que suscite le silence effarant d’’Emmanuel Macron (EM).

  3. Démissionner
    Non, c’est pour rire !! Un Macron ne démissionne pas !

  4. Révoquer le premier ministre (PM).
    Depuis le début du quinquennat et contrairement à l’esprit de la Constitution, c’est E. Macron qui gouverne seul.
    Après avoir été relégué à un rôle de second plan,
    le PM est poussé sur le devant de la scène depuis le début de la crise, le PDR s’accordant d’intervenir par une prise de parole pour le moins décevante à la télévision.
    Changer de premier ministre n’a de sens que si le PDR change le cap de sa politique. Ce que manifestement il n’envisage pas de faire actuellement.
    Par ailleurs si d’aventure le PDR choisissait cette option, il lui faudrait
    constituer une nouvelle équipe. Or on a vu qu’il avait eu des difficultés à trouver un MI lors du récent renouvellement partiel de son gouvernement.
    Cette
    option n’est donc raisonnablement pas envisageable.

  5. Dissoudre l’Assemblée Nationale (AN)
    Le PDR dispose d’une forte majorité à l’assemblée.
    L’AN est une chambre d’enregistrement aux ordres de l’exécutif et inféodée à Bruxelles.
    Dissoudre celle-ci
    serait un signal fort d’apaisement, mais lui ferait perdre cette majorité. Cette option aurait pour conséquence également :

  • de renverser la majorité actuelle au sein de l’assemblée, provoquant une la quasi-obligation de changer de gouvernement (§Point2) avec une cohabitation à la clé.

  • de figer le débat politique pendant la phase de nouvelles élections

  • de priver le PDR de ce fusible pour contenir la crise à un moment plus opportun.
    En réalité
    cette décision aurait dû être prise plus tôt, c’est à dire au moment ou le PM a reculé sur les mesures impopulaires. Ce qui ne garantie pas que cela eût pu apaiser les GJ.
    Si la dissolution n’est pas justifiée ou souhaitable actuellement, il n’est pas exclu qu’elle le soit ultérieurement en fonction du contexte.

  1. Activer l’état d’urgence
    Cette option,
    qui a été publiquement évoquée donnerait aux forces de l’ordre des pouvoirs étendus pour prévenir et contenir les violences, mais ne constitue en aucun cas une réponse politique aux revendications des GJ. En outre sa mise en œuvre pourrait être perçue par les manifestants comme une ultime provocation.
    Toutefois, si les violences de la manifestation de samedi montaient d’un cran, le PDR serait conforté dans l’opinion pour légitimer cet état d’urgence.

     

  2. Faire appel à l’armée
    Même s’il est probable que cette option ait été à ce jour envisagée par le PR, le recours à l'armée pour maintenir l’ordre risquerait de faire basculer le pays dans la guerre civile, car contrairement aux forces de l’ordre l’armée utilise des armes létales.
    Je pense que cette option est écartée pour le moment, mais rien n’interdit d’imaginer que si la violence monte d’un cran cette fin de semaine, le PDR mette l’armée dans la rue.
    Pour cela, je suppose que le Chef des Armées sait s’il peut peut compter sur la loyauté de ses généraux (l’affaire de Villiers a-t-elle laissé des traces chez les étoilés ?) et de la troupe ?

  3. Recourir à l’article 16 de la Constitution
    Cette option est envisageable si le PDR estime que les institutions sont menacées. Ce qui pourrait être le cas si les GJ menacent le palais de l'Elysée par exemple. Il disposerait alors de pouvoirs étendus pour ne pas dire des pleins pouvoirs pour rétablir l’ordre, garantir la sécurité des citoyens et gouverner le pays.
    La violence de la manifestation de samedi prochain pourrait justifier
    un recours à cet article 16.

 

Par ailleurs depuis l’affaire Benalla, je persiste à croire que EM est politiquement grillé. De surcroît il est honni par une majorité de français.

Mais E. Macron est un autocrate. Et c’est surtout un psychopathe. Il ne lâchera rien.

Il actionnera l’un ou l’autre voire plusieurs de ces leviers s’il le faut pour se maintenir en place.
Et si d’aventure E Macron se maintenait au pouvoir contre la volonté populaire par quelque moyen que ce soit, nous aurions affaire à un coup d’état.

Or EM est un animal à sang froid. Rien n’interdit de penser qu’il parie sur le pourrissement de la situation pour se maintenir au pouvoir par la force, car c’est quand un animal est acculé qu’il est le plus dangereux.


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Jeekes Jeekes 8 décembre 16:18

    ’’car contrairement aux forces de l’ordre l’armée utilise des armes létales’’

     

    C’est vrai que les flics n’ont jamais tué personne.

    Vous la sortez d’où celle-là ?

     



    • Houp@ Houp@ 8 décembre 17:01

      Bonjour,

      • vocation de la police : maintenir l’ordre, faire respecter la loi, assurer la sécurité des citoyens
      • vocation de l’armée : métier des armes, faire la guerre

      C’est deux institutions sont censées être au service de la nation. Malheureusement, il arrive que dans certaines circonstances, le pouvoir les instrumentalise à des fins politiques partisanes.

      Par ailleurs sous les uniformes, les femmes et les hommes ont les mêmes faiblesses que dans toutes les corporations.

      Faire croire, si j’extrapole ce qui semble exhaler de votre commentaire, que le bien est d’un côté et le mal de l’autre relève de l’angélisme ou de l’aveuglement dogmatique.


      • izarn izarn 8 décembre 18:45

        @Houp@
        Oui, lors de la guerre d’Algérie, l’armée à maintenu l’ordre...Enfin avec un succés peu crédible. Mais c’était en Algérie.
        Pour la France, il faut remonter à l’armée nazie...
        Pompidou, un autre Rothchildien, avec répondu à Raymond Aron, que c’était la dernière chose à faire en Mai1968 :
        « Dans une affaire de cet ordre, il n’y a que deux issues -ou bien,dés le départ, se fier à la répression la plus brutale et la plus déterminée. Je n’en avais ni le gout ni les moyens. Les aurais-je eus que la révolte de l’opinion aurait obligé à reculer, c’est à dire à disparaitre. Une démocratie ne peut user de la force que si elle a l’opinion pour elle et nous ne l’avions pas »
        Georges Pompidou (Mémoires-Raymond Aron p477)


      • izarn izarn 8 décembre 18:33

        ...« Donnerait au PDR les moyens de rétablir l’ordre »...

        Pourquoi, il ne les a pas déjà les moyens ?

        Il ira les chercher ou ?

         smiley

        On peut toujours arrêter quelques meneurs, mais il n’y pas de chef...

        C’est con, hein ?

         smiley


        • LE LOFT #Shawford 8 décembre 18:37

          @izarn

          Elle est très con cette Keny c’est vrai, le clampin qui utile le pseudo Pyrathome encore plus !

          Vous z’êtes mal barrés les sans dents et sans chef ! smiley smiley smiley

          Allez hop :

          OCTOBRE ROUGE > Immersion totale, jusqu’à ce que je trouve un successeur à Pazillon des Iles !

          Zouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu (j’ai bien fait de faire battre le pavillon de Air Bouba One sur un Falcon 30, vous allez voir, ça twiste sur les schéma trails veugra !!! smiley


        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 8 décembre 18:51

          @#Shawford

          Toute manières y’a cinq sujets sérieux ... Les femmes, la bouffe, la musique, la littérature, les bécanes.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Houp@

Houp@
Voir ses articles







Palmarès