• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Après la Grande escapade, le Japon, une drôle de démocratie (...)

Après la Grande escapade, le Japon, une drôle de démocratie ?

Un grand fauve. Un tigre crocs et griffes dehors. Tel est apparu ce brésilo-libano-français qu’il est de bon ton de pourrir. Pendant deux heures et demie il a fait face aux plumitifs du monde entier, menant la danse, désignant à qui il prêtait la parole. Il a déchiré à pleines dents les accusations portées contre lui par une « justice » japonaise dont les méthodes m’ont incité à aller voir d’un peu plus près ce qu’était ce peuple réputé gentil, poli, souriant. Un peuple qu’on connaît surtout pour ses sushis, ses mangas, le dessin de La Vague et les photos de cerisiers en fleurs sur fond de Fujiyama enneigé. Un peuple que l’on est spontanément porté à soutenir dans la terrible épreuve du tsunami, à plaindre pour Hiroshima et Nagasaki. Mouais… Faut voir… Nous verrons.

Le milieu des affaires, dans notre époque de capitalisme financier sans pitié, d’ultralibéralisme ravageur est une jungle où règnent les règles de la mafia : le profit à tout prix, l’obéissance totale aux règles de la mafia financière, la mort – physique, politique ou économique – pour les « traîtres ». Pas de place pour les poètes… Dans ce milieu, Carlos Ghosn est un « capo », un seigneur. Mais aussi un saigneur d’ouvriers…

C’est un personnage de roman. Petit-fils d’un émigré libanais au Brésil où il fera fortune. Fils de meurtrier condamné à mort puis gracié. Carlos, lui retourne au Liban à six ans, puis fait des études supérieures en France : math sup, math spé, polytechnique, Mines. Bref, une tronche. Il œuvrera chez Michelin puis chez Renault. Ses méthodes sont brutales, c’est un « cost killer » et Pole Emploi lui doit bien des clients et les actionnaires bien des profits… Puis, en 1999 il est chargé de faire revivre si possible un géant nippon moribond, Nissan. Avec succès. Il vise un retour à la rentabilité dès l’année fiscale 2000. Objectif atteint mais en mettant la révolution dans le landerneau entrepreneurial nippon : plus d’emplois à vie, implication de tous aux résultats, politique de la performance, et évidemment réduction drastique des effectifs avec la fermeture de cinq usines. Il ne fait pas dans la dentelle le Carlos ! Mais il sauve la boîte, les Japonais l’encensent, il devient un héros de manga… Mouais…

Nissan, devient deux fois plus gros que son « propriétaire » Renault. Mais, grâce à un tour de passe-passe du ministre de l’économie Macron Emmanuel, ses représentants n’ont pas voix au chapitre… Ce sera le début des tirages dans le couple. Les Nippons dont la xénophobie est proverbiale, avaient les boules de se faire commander par un étranger. Gouvernants et dirigeants de la boîte ont donc ourdi une embrouille pour se sortir de cette alliance pesante. En faisant tomber Ghosn.

L’histoire inonde tous les médias, inutile donc d’essayer de réinventer la roue. Coupable Carlos ? Pas coupable ? De quoi ? Combien de fric en jeu ? Quelques dizaines de millions. C’est beaucoup. Oui mais qu’est-ce à côté de ce que ce déballage, ce suicide d’image coûte aux deux entreprises : vingt millions par jour pour Renault et quarante millions par jour pour Nissan en termes de capitalisation boursière. Et tandis que l’ensemble de la production automobile hors Renault-Nissan progresse de 12 %, la production de « l’alliance » baisse drastiquement. En termes économiques, tout est là, le reste, c’est du baratin.

On ne va pas pleurer sur un empereur déchu, il se refera… Mais cette affaire permet à ceux qui ont quelques curiosités de découvrir un Japon bien loin de l’image sympa des cerisiers en fleurs, du Fuji-Yama, des centenaires zen, des gros sumos, des geishas et des sushis. Carlos explique sans ambages la manière dont cette « démocratie » conçoit sa justice. Un procureur tout-puissant, au service des gouvernants et des puissances financières et industrielles, un juge potiche et une défense sans armes puisque n’ayant même pas accès au dossier. Le proc instruit uniquement à charge – c’est son rôle – et le juge condamne à 99,4 % selon les volontés du procureur. Pour cela l’accusation extorque les aveux de l’inculpé. Par une redoutable torture psychique. Carlos décrit ses conditions de vie dans les geôles nippones. Une cellule de 6 mètres carrés éclairée a giorno nuit et jour. Un grabat sur un banc de béton étroit. Un chiotte, un point d’eau. Le détenu ne peut dormir (? !) que couché en direction de la porte sous la surveillance constante d’une caméra et périodique d’un surveillant. Réveillé à toute heure du jour ou de la nuit pour des interrogatoires de 8 heures, pouvant aller jusqu’à 14 heures. Pas d’avocat, pas d’accès au dossier. Il s’agit de casser toute résistance de sorte que l’inculpé finit par avouer tout ce que veulent ses tortionnaires. D’où les 99,4 % de condamnation. Putaing ! Dire qu’on se plaint en France…

Alors je suis allé un peu fouiller sur l’interniais en tapant « atrocités japonaises ». Je savais que ce n’étaient pas des tendres, mais je suis tombé sur le cul. Les Japs étaient considérés comme les « nazis de l’Asie ».

Exemple : Une atrocité parmi les plus connues est le concours de meurtres, auquel se sont adonnés deux officiers japonais. Couvert par plusieurs journaux comme un évènement sportif, le concours portait sur celui qui serait le plus "productif" à la baïonnette : Publiée dans le Tokyo Nichi Nichi Shimbun, une photo met en valeur les deux officiers, Mukai et Noda, ayant un score respectif de 106 décapités pour Mukai, contre 105 pour Noda. On peut y lire "Record incroyable", et que les deux officiers se sont mis d’accord sur une manche supplémentaire : puisqu’il était difficile de savoir qui était arrivé à 100 en premier, ils ont décidé de recommencer, avec cette fois pour but d’atteindre les 150 décapitations. lien

Les historiens et les gouvernements de nombreux pays ont considéré les militaires de l’Empire du Japon, à savoir l’Armée impériale japonaise et la Marine impériale japonaise, comme les responsables des tueries et autres crimes commis à l’encontre de plusieurs millions de civils ou de prisonniers de guerre (PG) au cours de la première moitié du XXe siècle.

Les crimes de guerre ont atteint leur paroxysme au cours de la seconde guerre sino-japonaise de 1937-1945 et des campagnes asiatiques et du Pacifique de la Guerre de la Grande Asie orientale (1941-1945).

Comme dans les dictatures européennes, la brutalité irrationnelle, la haine et la peur devinrent banales dans les territoires occupés par le Japon.

L’historien Chalmers Johnson écrit que : « Établir lequel des deux agresseurs de l’Axe, l’Allemagne ou le Japon, fut au cours de la Seconde Guerre mondiale le plus brutal à l’égard des peuples qu’ils martyrisèrent est dénué de sens. Les Allemands ont tué six millions de Juifs et 20 millions de Russes (c’est-à-dire de citoyens soviétiques) ; les Japonais ont massacré pas moins de 30 millions de Philippins, Malais, Vietnamiens, Cambodgiens, Indonésiens et Birmans, dont au moins 23 millions étaient ethniquement chinois. Ces deux pays ont pillé les pays qu’ils ont conquis à une échelle monumentale, encore que le Japon ait volé plus, et sur une plus longue période, que les Nazis. Les deux conquérants ont réduit en esclavage des millions de personnes et les ont exploités comme main-d’œuvre forcée et, dans le cas des Japonais, comme prostituées (de force) pour les troupes du front. Le taux de mortalité pour les prisonniers de guerre aux mains des Japonais approchait les 30 % ».

Pour la seule Chine, les conséquences directes de l’invasion japonaise furent qu’entre 1937 et 1945 approximativement 3,9 millions de Chinois, essentiellement des civils, furent directement exterminés par les politiques du régime shôwa et 10,2 millions de civils périrent des causes indirectes liées à l’invasion. L’évènement le plus connu de cette période est celui du massacre de Nankin survenu en 1937-1938 lorsque, selon les investigations du Tribunal militaire international pour l’Extrême-Orient, l’armée japonaise a massacré 260 000 civils et prisonniers de guerre.

Mais ce n’est pas tout. On descend encore dans l’horreur. Des unités militaires japonaises spéciales ont mené des expériences sur des civils et des PG en Chine. Une des plus tristement célèbres était l’Unité 731. Ses victimes furent l’objet de vivisections sans anesthésie, d’amputations et furent utilisées pour tester les armes biologiques entre autres expériences. Il n’était pas fait usage de moyens anesthésiants car on considérait que cela pouvait altérer les résultats des expériences. Certaines victimes se virent injecter du sang d’origine animale.

« Pour mettre au point un traitement des engelures, des prisonniers étaient mis à l’extérieur dans de l’eau glacée et forcés de laisser leurs bras exposés au froid. Leurs bras étaient alors régulièrement arrosés d’eau jusqu’à ce qu’ils soient complètement gelés. Le bras était ensuite amputé. Le médecin répétait le procédé depuis le bas du bras de la victime jusqu’à son épaule. Une fois les deux bras complètement amputés, les médecins faisaient de même avec les jambes jusqu’à ce qu’il ne reste qu’une tête et un torse. La victime était alors utilisée pour des expériences portant sur la peste et d’autres agents pathogènes » lien

De nombreux rapports écrits et témoignages rassemblés par la section australienne pour les crimes de guerre du tribunal de Tokyo, examinés par le procureur William Webb (futur juge en chef), montrent que des Japonais ont commis dans plusieurs parties de l’Asie ou du Pacifique des actes de cannibalisme contre des prisonniers de guerre alliés ou des populations civiles

Par exemple, un prisonnier de guerre indien, le Havildar Changdi Ram témoigna que le 12 novembre 1944 la Kempeitai décapita un pilote allié. « Je vis la scène de derrière un arbre et observai certains des Japonais découper la chair de ses bras, de ses jambes, de ses hanches et de ses fesses et la ramener à leurs quartiers… Ils la coupèrent en petits morceaux et la firent frire. »

Dans certains cas, la chair était prélevée sur des personnes en vie : un autre prisonnier de guerre indien, le Lance Naik Hatam Ali (qui devait plus tard devenir citoyen pakistanais), témoigna qu’en Nouvelle-Guinée : « Les Japonais commencèrent à sélectionner les prisonniers et chaque jour un prisonnier était tué et mangé par les soldats. J’ai vu cela personnellement et près de 100 prisonniers furent tués et mangés par les soldats à cet endroit. Ceux d’entre nous qui restaient furent emmenés à un autre endroit situé à 80 km où dix prisonniers moururent de maladie. À cet endroit, les Japonais recommencèrent à sélectionner des prisonniers en vue de les manger. Ceux qui étaient sélectionnés étaient amenés dans une hutte où leur chair était prélevée sur leurs corps alors qu’ils étaient encore en vie. Ils étaient ensuite jetés dans un fossé où ils finissaient par mourir. » Putaing ! Je vais y regarder à deux fois avant de bouffer des sushis !

Et puis il y a les « femmes de réconfort ». Le terme femme de réconfort (慰安婦 ianfu) ou femme de réconfort militaire (従軍慰安婦 jūgun-ianfu) était un euphémisme désignant les prostituées dans les bordels militaires japonais établis dans les pays occupés, donnant par la suite lieu à des accusations d’esclavage sexuel. Le nombre de femmes qui devinrent femmes de réconfort par la contrainte est sujet à discussion. Certaines sources prétendent que virtuellement toutes les femmes de réconfort avaient consenti à devenir prostituées et/ou étaient payées mais d’autres ont fait état de recherches démontrant un lien entre l’armée japonaise et le recrutement forcé de femmes locales. Pas moins de 200 000 femmes, essentiellement d’origine coréenne ou chinoise et en provenance d’autres pays comme les Philippines, Taiwan, la Birmanie, les Pays-Bas, l’Australie et les Indes néerlandaises, furent forcées de se livrer à la prostitution. lien

Les Japonais de l’époque, devenus des monstres après les années de guerre et de propagande décrivaient les autres habitants de l’Asie comme du "bétail" (家畜).

japon

Civils enterrés vivants

Finalement Carlos, après Hiroshima et Nagasaki ils sont devenus presque gentils les fils du soleil levant ! Mais que deviendraient-ils sans l’occupation étasunienne ? On peut raisonnablement avoir quelques frissons dans le dos… Et l'Abe Shinzo n'est pas des plus rassurants...

 

https://www.lesechos.fr/finance-marches/marches-financiers/loi-florange-les-droits-de-vote-double-decouragent-les-grands-fonds-etrangers-963563

https://fr.wikipedia.org/wiki/Crimes_de_guerre_du_Japon_Sh%C5%8Dwa

https://www.sciencespo.fr/mass-violence-war-massacre-resistance/fr/document/femmes-de-ra-confort-de-larma-e-impa-riale-japonaise-enjeux-politiques-et-genre-de-la-ma-mo.html

http://archive.wikiwix.com/cache/?url=http%3A%2F%2Fwww.hawaii.edu%2Fpowerkills%2FNOTE2.HTM

https://www.japantimes.co.jp/news/2019/07/08/national/history/detailed-report-documents-japans-use-nerve-agents-second-sino-japanese-war/#. Xhg6kYXe4y6

https://www.sciencespo.fr/mass-violence-war-massacre-resistance/fr/document/les-violences-de-masse-japonaises-et-leurs-victimes-pendant-la-guerre-de-quinze-ans-1931-19.html

https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%88re_Sh%C5%8Dwa_%281926-1989%29

https://www.sciencespo.fr/mass-violence-war-massacre-resistance/en/document/japanese-mass-violence-and-its-victims-fifteen-years-war-1931-45.html

 

Photos X - Droits réservés
 


Moyenne des avis sur cet article :  2.39/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • Rantanplan Lola 11 janvier 2020 13:22

    Les Japonais sont les Anglais du Pacifique.


    • pallas 11 janvier 2020 13:43
      VICTOR Ayoli

      Bonjour,

      Vous venez d’apprendre que le Japon est un peuple guerrier, bonne nouvelle.

      C’est leurs histoire, depuis toujours, comme La Chine aussi.

      Sa n’est pas des bisounours, d’ailleurs c’est dans leurs bandes dessinés et animés, il ni a rien a caché, ils l’ont toujours revendiqués.

      Contrairement à La France, cette nation a perdu la seconde guerre mondial, contre plusieurs belligérants majeur en meme temps (Chine, Russie, USA) et non ce laisser perdre et collaborer avec l’Allemagne, ensuite

      Ho !!!, les Japonais et Chinois ce haïssent, une haine qu’ont ne peut pas imaginé, et sa date depuis des siècles.

      Les Yakuzas ne sont pas des gentils non plus, il y a une guerre entre eux et la Mafia Chinoise (les triades), Coréenne, Sénégalaise.

      La mafia japonaise est aussi nationaliste, et donc élimine ou limite toutes celles étrangères.

      Les Italiens agissent pareillement que les Japonais sur leurs propres sols

      Salut


      • amiaplacidus amiaplacidus 11 janvier 2020 15:36

        @l’auteur,

        Vous décrivez une geôle nippone, pourriez-vous décrire une geôle française ?


        • Jeekes Jeekes 11 janvier 2020 16:31

          Prendre le parti (même un tout p’tit peu) de cette ordure, faut l’oser.

           

           

          Qu’est-ce qu’on en a à foutre de ce multi-cartes, multi-passeports, multi-payes, voleur, menteur, tricheur et surtout assassin des tous petits ?

          Si les Japs lui en ont fait baver, ils n’auront fait que de lui rendre une petite partie de ce qu’il a fait subir aux autres.

          Sans le moindre état d’âme. Et ça te fait chialer ?

           

          Bizarre les gens comme toi qui pleurnichent sur la misère des grandes pourritures et qui se montrent indifférents au sort des plus démunis que ces salauds méprisent, escroquent, éborgnent et matraquent !

           

          Sauf à ce que tu fasses parties de cette caste de merde, j’imagine que c’est le bordel dans ta tête.

          Eteint ta télé, c’est pas bon pour ta santé mentale !

           

           

           


          • velosolex velosolex 11 janvier 2020 17:19

            C’est zéro, du nom du chasseur, votre article à l’ail au lit. Passons pour toutes les grâces faites à une crapule paranoïaque qui traine des malles et des valises. Ce qui est insupportable ce sont les rallonges faites sur le pays du soleil levant, qu’aurait l’œil au beurre noir…..Ben oui la guerre est un malheur. Vous saviez pas

            De Dresde à Nankin, et aux massacres de My lai par les américains, adeptes du napalm sur les villages. Ne parlons pas massacres que les grognards de Napoléon ont fait en Espagne, par exemple. Ou plus récemment en Algérie. Victimes un jour, bourreaux le lendemain. 

            Mais pourra t’on mettre en adéquation la justice de la France avec ces histoires si elle rend demain un jugement qui ne plaira pas aux puissants. C’est un article susceptible d’engendrer la haine pour ceux qui comme vous ne connaissent pas l’histoire, ou ont une relation partielle avec elle. On peut regretter qu’il n’y eut pas de Nuremberg japonais. Peut être à cause des deux bombes atomiques qui mettaient les usa dans une position fâcheuse. Mais la nouvelle génération d’après guerre n’a pas à payer pour la précédente J’aime le japon, sa littérature, sa musique, ses maitres de peinture et de zen, une forme d’esprit à mi chemin entre tradition et modernité. Même si je suis critique avec, bien sûr. Ne parlons pas du cinéma japonais, qui est avec celui de Corée, deux des deux meilleurs au monde


            • xana 11 janvier 2020 21:11

              @velosolex
              Merci velosolex, avec lequel je suis rarement d’accord, pour ce post.
              Ici je suis de tout coeur avec vous.

              Je suis sidéré de voir le racisme et la xénophobie ressortir au sujet de ce type, parce qu’il est président de Renault-Nissan et que les trubunaux japonais lui ont fait des ennuis.
              Peu importe à nos « amis » français pourquoi il a eu ces ennuis, on nous ressort les massacres de la seconde guerre mondiale pour nous expliquer à quel point la justice nippone est injuste. C’est vraiment n’importe quoi.

              Ce type n’est pas, ne peut pas être innocent, sans quoi il n’aurait jamais été nommé à ce poste. Il s’est fait prendre, et personne ne peut mettre en cause la décision du tribunal. Gageons d’ailleurs que comme chez nous, s’il y a injustice elle lui profitera davantage qu’au Gilet Jaune de chez nous... Mais de toutes façons au Japon c’est la justice japonaise qui définit le droit. Si vous n’en êtes pas d’accord, restez en France.

              Bref, Victor Ayoli, vous auriez mieux fait de parler d’autre chose. Laissez donc au Japon la justice japonaise, et parlez-nous de la justice française. Il y en a assez à dire...


            • velosolex velosolex 11 janvier 2020 22:01

              @xana
              Parfois le scandale saute aux yeux de façon manifeste. Sous ses airs arrogants, Gohn n’est qu’un type vulgaire, fat et stupide. Il méprise assez les gens pour croire qu’il peut être crédible deux secondes, avec son statut de victime surjoué.
              Son récital de « documents » au vidéo projecteur, rappelle fâcheusement le général Powells montrant ses preuves bidon d’armes de destruction massive qu’aurait Saddam. 
              C’est un pervers narcissique, sans empathie, juste animé par l’intelligence de ses intérêts, et dont le plus grand plaisir est de manipuler, et de se mettre en scène.
              Il l’a fait en tant que dirigeant d’entreprise, en gommant le rôle des subalternes, des cabinets d’ingénieurs et en s’attirant tout seul le mérité des potions amers, soumis en fait aux actionnaires. Il le fait encore dans cette pantomime d’interview, où l’essentiel était de montrer qu’il était de nouveau au centre.
              L’état français avait cru se mettre à l’abri de malversations en le payant de façon aberrante. Ainsi il était supposé être intègre...C’était oublié que certains prédateurs tuent même quant ils n’ont pas faim.
              Le genre de type a partir avec les petites cuillères si vous l’invitez à prendre un café, justifiant sa conduite par le temps qu’il a perdu avec vous. Son problème est lié au pouvoir, à ce mépris qui lui fait mésestimer les risques, l’intelligence et la moralité des gens qu’il a en face de lui, de façon projective. Ca aurait peut être passé en Italie, en France, mais pas au Japon. Dire que ce sont eux les coupables fait preuve d’une bêtise, d’un parti pris et d’un curieux renversement des valeurs


            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 11 janvier 2020 22:14

              @velosolex

              Bahh se croire Sachiro Honda avec un diplôme d’ HEC ...lol


            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 11 janvier 2020 22:22

              @Aita Pea Pea

              Soichiro ...


            • xana 11 janvier 2020 20:52

              Je suis un peu sidéré de lire sous la signature de VICTOR Ayoli, ce réquisitoire contre le Japon, et tout particulièrement contre sa justice.

              C’est un peu comme si, suite à un excès de vitesse sur les autoroutes allemandes, on remontait aux atrocités réelles (ou supposées) des Allemands pendant la guerre de 14, afin de laisser entendre que l’on ne devrait jamais laisse un bon Français passer devant les tribunaux de ces sauvages.

              Oui, les Japonais ont commis des atrocités, à peu près autant que nous autres. Mes ancêtres pendant la guerre de 100 ans empalaient pour le plaisir leurs prisonniers Anglais. Ca n’empêche pas que nous vivons désormais dans un monde à peu près civilisé. Quoique... Ce ne sont pas les Japonais qui affament les pays arabes avec leurs sanctions, ou qui y tuent impunément avec leurs drones. Ce sont les Américains. Eh bien, boycottons les tribunaux américains, ne payons plus !

              Non pas que je croie à l’impartialité des tribunaux japonais. Pas plus d’ailleurs qu’à celle des tribunaux français, qui acquittent les flics et accablent les manifestants éborgnés.

              Mais il me semble, chers concitoyens, que vous souhaitez une justice à deux vitesse : Un homme riche et influent comme Carlos Ghosn devrait être immunisé contre les poursuites, quand même ! C’est le président de Renault-Nissan, pas n’importe quel petit escroc...

              Eh bien, moi je ne suis pas d’accord. Si cet homme est poursuivi au Japon, c’est l’affaire des tribunaux japonais. Et si le japon est vraiment ce monstre injuste que décrit Ayoli, il suffisait de ne pas y aller. Même pour gagner (beaucoup) d’argent.



              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 11 janvier 2020 21:13

                @Xenozoid

                Bonne vieille fusion début 90 ’ ...ça nous rajeunit pas...sniff


              • Xenozoid Xenozoid 11 janvier 2020 21:18

                @Aita Pea Pea

                fun,fun fun ,c’est quoi en français ?

                les gens sons vieux,les tabous partout...brrrr !!!!


              • Captain Marlo Fifi Brind_acier 11 janvier 2020 21:19

                @xana
                Non pas que je croie à l’impartialité des tribunaux japonais. Pas plus d’ailleurs qu’à celle des tribunaux français, qui acquittent les flics et accablent les manifestants éborgnés

                Je vous rejoins sur ce point. Mais personne ne sait exactement ce qu’il y a dans le dossier. La prudence est de mise, ni les médias, ni les internautes ne sont chargés de rendre la justice.
                Je ne me prononce jamais sur un dossier judiciaire.
                .
                Mais il n’est que voir le nombre d’émissions de télé, consacrés aux affaires judiciaires, pour comprendre que les Français sont friands de ce genre de sujets.
                C’est comme sur la route quand il y a un accident, ils ralentissent « pour voir ».
                .
                Il y a quelque chose de malsain à vouloir jouer les justiciers, alors qu’on ne connaît pas le dossier ou seulement ce que les médias veulent bien en dire.

                Les Français feraient mieux de se mobiliser pour avoir une Justice indépendante du pouvoir et qui ait les moyens de fonctionner normalement.
                Mais là, ya plus personne.


              • Xenozoid Xenozoid 11 janvier 2020 21:25

                @Zozo canal histrionique

                lut shaw,ça va ? ton crabe ?


              • velosolex velosolex 11 janvier 2020 21:30

                @Fifi Brind_acier
                Il semble que la justice française a des contentieux aussi avec le superhéros. Sa majesté entre autres s’étant prise pour louis quatorze a fait un barouf à Versailles, et a adressé la note à Renault. 
                Des mœurs mafieux !
                Il a choisi de se transformer en procureur, en avocat, et en juge. Le multi casquette pour un show complaisant où il faisait le tri des invités et des questions.
                Pour moi il est aussi pitoyable que weinstein que avance dans le tribunal avec un déambulateur
                Les deux refusent de se soumettre à la justice des hommes, en s’en moquant, en ou parodiant. 


              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 11 janvier 2020 21:45

                @Xenozoid

                Asian dub fondation ...rebell warrior .


              • Xenozoid Xenozoid 11 janvier 2020 21:58

                @Aita Pea Pea

                asian dub j’aime bien,su7rtout celle la


              • velosolex velosolex 11 janvier 2020 22:05

                @kimonovert

                DSK a tenté de boycotter les tribunaux américains, mais finalement a renoncé...


              • Captain Marlo Fifi Brind_acier 12 janvier 2020 12:06

                @velosolex
                Pour moi il est aussi pitoyable que weinstein que avance dans le tribunal avec un déambulateur


                Vous êtes juge ? Vous connaissez le dossier ? Vous avez des preuves ?
                Ce que disent les médias, qui n’ont pas eu accès au dossier non plus, vous leur faites confiance ?
                .
                Les médias se jettent sur toutes les affaires judiciaires :
                « Nous ne savons rien, mais nous vous dirons tout ».
                C’est juste pour vendre des tunnels publicitaires aux mougeons.
                .
                Présumé innocent, tant qu’un tribunal ne l’a pas déclaré coupable.
                On peut détruire la vie des gens en les accusant à tort. Si un jour vous êtes accusé à tort, vous verrez vos amis et votre famille se détourner, vous serez considéré comme un pestiféré. Alors laissons faire la Justice, ce n’est pas notre métier.


              • velosolex velosolex 12 janvier 2020 14:58

                @Fifi Brind_acier
                Pour mémoire, vous parlez d’un taulard en cavale. Alors je vois pas pour qu’elle raison il faudrait être respectueux de ce type qui a cumulé la goinfrerie à l’affairisme, poursuivi par le japon, narguant leur justice, et qui a des comptes à rendre en France. De plus se mettant en spectacle. A partir de là on est à même de juger le clown, puisque lui même se met en piste.
                « Présumé innocent »...Formule lambda dont se pare toutes les crapules, de Balkany aux tortionnaires argentins en cavale. 
                Pour les tribunaux et leur verdict, il y aurait beaucoup à dire. 
                Il y a les tribunaux judiciaires condamnant parfois de façon injuste des femmes ou des hommes propres, et courageux, s’étant mis volontairement hors la loi par rapport à leurs convictions. Les cas ne manquent pas : Jeanne d’arc, Sacco et Vanzetti, Mandela, De Gaulle, Joan Baez, Angela Davis...Je pourrais en citer cent autres. 
                Il y a le tribunal des hommes
                , qui condamnent les aigrefins qui parviennent à échapper à la justice. Ou qui ne seront jamais jugé, en dépit de leurs exactions, grâce à leur pouvoir d’influence. Gohn avait cru être assez malin, pour se mettre dans cette catégorie, Il est victime de lui même, de sa bétise, de sa psychopathie, de son mépris des autres, de ce que les grecs appelaient l’hybris : C’est un sentiment inspiré de la vanité et de l’orgueil insensé, allant vers la démesure, et la perte du réel Ca va comme le soulier de cendrillon à Gohn, tout sa fatuité l’a amené au ridicule, rappelant la fable « des habits neufs du roi », dans cette conférence de presse. Hérodote en fait une métaphore : « Regarde les animaux qui sont d’une taille exceptionnelle : le ciel les foudroie et ne les laisse pas jouir de leur supériorité ; mais les petits n’excitent point sa jalousie. Regarde les maisons les plus hautes, et les arbres aussi : sur eux descend la foudre, car le ciel rabaisse toujours ce qui dépasse la mesure  »


              • popov 12 janvier 2020 08:40

                @VICTOR Ayoli

                C’est bien de rappeler les horreurs de la guerre. Mais ce serait mieux d’essayer de comprendre comment une idéologie arrive à transformer les humains en monstres.

                Aujourd’hui, l’idéologie qui y arrive le mieux, c’est l’allahakbarisme très répandu en France et absent du Japon.

                Maintenant, si vous voulez comparer les systèmes japonais et français, il faudrait d’abord remarquer qu’il n’existe pas de zones de non droit au Japon, des zones où la loi des sauvages du désert a supplanté la loi du pays, et que la probalilité de se faire poignarder dans la rue y est extrêmement faible.


                • popov 12 janvier 2020 12:09

                  @kimonovert

                  Bonjour

                  Ça fait quand même plusieurs décennies que les gouvernements de droite essayent d’« assouplir » la constitution pacifiste imposée par Mac Arthur. Et sans succès, car ils ne parviennent pas à former un consensus sur ce sujet.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité