• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Après le scandale de la call girl, le scandale du REMDESIVIR désormais (...)
#56 des Tendances

Après le scandale de la call girl, le scandale du REMDESIVIR désormais classé « traitement aggravant »

Après le scandale de la call girl, le scandale du REMDESIVIR désormais classé « traitement aggravant », alors que l’UE le 8 octobre s’est bêtement pressée d’en acheter 500 000 doses pour 1 milliard d’euros !

 

 

Macron savait que la molécule maudite était inefficace

Vous vous souvenez sans doute encore de l’étude concoctée par une call girl (Lancet gate) rétractée depuis, sauf en France …

Remdésivir ? La presse vous en parlait il y a quelques semaines comme la molécule miracle de Gilead, Yasdan et Karine Lacombe. Les « complotistes » osaient contester son inefficacité et les dangers pour les reins. Un milliard d’euros perdus pour le contribuable … Tout le monde avoue aujourd’hui ce que tous savaient depuis longtemps, même Macron.

 

Bien entendu il y a le niais de service, l’idiot amnésique : Castex… Il n’a même pas entendu parler du scandale de la call girl …

https://pgibertie.com/2020/05/31/la-macronie-et-laffaire-des-avions-renifleurs/

 

N’oublions pas l’Europe :

 

La vengeance froide de Raoult : tendez l’oreille 20’

Didier Raoult : « J’ai vu la discussion entre yazdan et le directeur de Gilead qui se tutoyaient et qui disaient « tiens, tu va acheter du remdesivir, bien sur ça donne des insuffisances rénales mais ça on le savait » devant moi et le président de la république. »

A la faveur des ventes de ce produit, initialement développé en vain contre la fièvre hémorragique Ebola, le groupe a vu son chiffre d’affaires trimestriel augmenter au total de 17% à 6,58 milliards de dollars. Gilead est aussi redevenu rentable sur la période, en dégageant un bénéfice net de 360 millions de dollar.

À sa manière, La Commission européenne a également adoubé le médicament en passant commande de 500.000 doses à Gilead début octobre. L’objectif est d’aider les pays européens qui pourraient avoir des difficultés à s’approvisionner, les États-Unis ayant préempté une partie des stocks disponibles.

Un produit désormais abandonné

https://www.reuters.com/article/us-health-coronavirus-remdesivir-gilead-idUSKBN27T13W

.

Il y a néanmoins un hic, et de taille. La trajectoire de la molécule, dont ce quasi-milliard de dollars n’est que le commencement de profits bien plus larges, ne poserait aucun problème si son efficacité avait été solidement avérée par la science. Mais c’est loin d’être le cas.

Les études disponibles sont au minimim contradictoires et, en France, la Haute autorité de santé a qualifié de « faible » le service médical rendu« C’est une autorisation troublante », déclare le docteur Peter B. Bach au New York Times. « C’est un ensemble très faible de tests pour approuver un antiviral. » Comme l’explique le quotidien américain, cette autorisation repose sur trois études : l’une payée par le gouvernement américain, les deux autres sponsorisées par Gilead.

Le service médical rendu est jugé faible compte tenu des données actuelles préliminaires qui montrent une réduction globale de 4 jours du délai de rétablissement clinique du patient (11 jours au lieu de 15) par rapport au placebo, et en complément des soins de support, ce qui est de pertinence clinique discutable. Le remdesivir ne montre pas à ce stade d’effet global sur la mortalité à 14 jours, avec un possible effet suggéré uniquement chez les patients qui nécessitent une oxygénothérapie à faible débit.

La commission de la transparence estime donc qu’une réévaluation est nécessaire sur la base les données de mortalité à 28 jours de l’étude américaine ACTT dès leur disponibilité et au plus tard en octobre 2020 dans un contexte de stratégies thérapeutiques très rapidement évolutives. Le remdesivir étant un antiviral, la HAS a également regretté l’absence de démonstration de son impact sur la charge virale.

Enfin, la HAS considère que l’accès au remboursement n’est pas justifié pour les patients hospitalisés pour COVID-19 avec une pneumonie nécessitant une oxygénothérapie à haut débit, ou une oxygénothérapie lors de la ventilation assistée non invasive ou invasive ou une oxygénothérapie par membrane extracorporelle, aucun bénéfice clinique n’ayant été suggéré dans ces populations à partir des données disponibles.

1. Le remdesivir ne peut pas être administré à grande échelle à un stade précoce de la maladie. En premier lieu, son coût est 400 fois supérieur à celui de l’hydroxychloroquine (2000 euros contre 5 euros pour un traitement de 10 jours). Deuxièmement, il est injectable (10 injections), ce qui rend son administration plus difficile que per os. Troisièmement, il présente une forte toxicité rénale qui empêche son utilisation précoce puisque la majorité des cas de COVID 19 évoluent spontanément de façon favorable.

2. Il serait absurde d’utiliser ce médicament en phase tardive sévère où le virus a disparu de l’organisme !

Le remdesivir n’est donc pas un traitement envisageable et ce à tous les stades de cette maladie.

 https://pgibertie.com/2020/10/20/attention-danger-veran-donne-lordre-decouler-un-medicament-dangereux-qui-sera-interdit-a-la-fin-du-mois/

https://pgibertie.com/2020/05/29/les-scientifiques-du-monde-entier-contre-lescroquerie-du-lancet-la-macronie-mise-au-pied-du-mur-doit-retirer-les-mesures-anti-raoult/

https://pgibertie.com/2020/05/31/la-macronie-et-laffaire-des-avions-renifleurs/

 

 

Les « complotistes » avaient raison, tout comme ils affirment que la covid peut être soignée !

https://pgibertie.com/2020/11/17/qui-soigne-a-raison-wer-heilt-hat-recht/

REAGISSEZ/

Signez la pétition, nous sommes déjà 210 000 !

https://www.mesopinions.com/petition/sante/faut-ecouter-professeur-raoult/82737

Rejoignez le groupe

https://www.facebook.com/groups/2664903203834683


Moyenne des avis sur cet article :  4.64/5   (39 votes)




Réagissez à l'article

54 réactions à cet article    


  • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 19 novembre 10:21

    Plutôt que les commissaires européens quittent leur siège pour rejoindre Goldman Sachs, après lui avoir facilité le pillage, à nos frais aussi, de la Grèce, ils iront maintenant rejoindre le conseil d’administration de Gilead. Rien de bien nouveau, ils ne font que s’adapter à l’actualité... On peut même s’estimer heureux qu’ils retirent la molécule avant qu’elle ai eu le temps de nuire, c’est un progrès : ils ont les moyens médiatiques de forcer les gens à bouffer du poison.


    • Jean 19 novembre 10:21

      Merci, cela me rappelle exactement la saga du tamiflu 


      • Adèle Coupechoux 19 novembre 12:26

        @Jean

        Tamiflu et Médiator...


      • math math 19 novembre 10:43

        «  son coût est 400 fois supérieur à celui de l’hydroxychloroquine (2000 euros contre 5 euros pour un traitement de 10 jours) »..La messe est dite.. !


        • Adèle Coupechoux 19 novembre 12:26

          Il est impératif que le conseil scientifique soit dissout et ce gouvernement doit démissionner.

          Quand vous parlez du Remdesivir aux anti-Raoult, ils ont systématiquement un comportement d’évitement.


          • V_Parlier V_Parlier 19 novembre 23:27

            @Adèle Coupechoux
            Il est impératif... depuis longtemps mais il ne faut pas rêver hélas.


          • alanhorus alanhorus 19 novembre 12:52

            https://www.youtube.com/watch?v=8PtXZyN765c
            Didier #Raoult : Pourquoi l’efficacité d’un #vaccin est remise en question ?


            • zygzornifle zygzornifle 19 novembre 13:17

              Macron savait que la molécule maudite était inefficace

              Tout comme son quinquennat ....


              • Occitan Occitan 22 novembre 12:06

                @zygzornifle
                et surtout DESTRUCTEUR...
                Cdt.


              • Sébastien A. 19 novembre 13:38

                Merci pour l’article. Quel homme ce Raoult tout de même pour avoir résisté aux tombereaux d’injures venant de personnes n’ayant pas le dixième de ses connaissances... Il sauve à lui tout seul l’honneur de la médecine et la science dans cette triste affaire.


                • Attila Attila 20 novembre 18:17

                  @Sébastien A.
                  Heureusement, certains lui attribuent une juste récompense :
                  «  Le microbiologiste français Didier Raoult a été nommé aujourd’hui lauréat 2020 du prix « Rasoir Rouillé », décerné par The Skeptic aux pires promoteurs de la pseudoscience de l’année. » Lien

                  .


                • Francis Francis 20 novembre 18:41

                  @Attila
                   
                   The skeptic est un site qui fait la promotion des vaccins en les présentant comme « l’une des plus grandes réalisations de la science ». Les scientifiques apprécieront.
                   
                  La science et la médecine sont deux choses différentes ; la première quand elle est sans conscience n’est que ruine de l’âme, la médecine est un art.
                   
                   En art, la pensée unique n’est que totalitarisme.
                   
                   Le covid19 c’est l’ultime combat entre la science au service du profit, et la médecine au service des hommes.


                • phan 21 novembre 10:03

                  @Francis

                  Encore un site de bleu-bite pour voir la paille dans l’œil du prochain et ne pas voir la poutre dans le sien : La plus grande panique de l’histoire et la paralysie inédite de l’économie reposaient sur des spéculations délirantes de Neil Ferguson.


                  • babelouest babelouest 20 novembre 18:47

                    @Francis Bah oui, après tout elle peut bien les mettre à la déchetterie, maintenant que l’achat est fait de toute façon... je pense même que c’est la meilleure idée.


                  • Emohtaryp Emohtaryp 19 novembre 14:24

                    Enfin, une étude Danoise concernant le port du masque sur 6000 personnes, celui-ci est totalement inutile et même dangereux en conclusion :

                    https://www.acpjournals.org/doi/10.7326/M20-6817

                    Bientôt game over pour la junte à Pinocron, Véreux et Cachesex


                    • Réago 19 novembre 15:17

                      Un peu hors sujet : ci-dessous une lettre ouverte de Marc Wathelet, docteur en Sciences, virologue, spécialiste des coronavirus, au ministre belge de la Santé publique, demandant à celui-ci l’utilisation de l’ivermectine pour le traitement du coronavirus et une supplémentation de l’alimentation de la population en vitamine D pour éviter des formes sévères du Covid-19 : https://www.lalibre.be/debats/opinions/monsieur-le-ministre-un-traitement-et-une-prevention-efficaces-sont-disponibles-contre-le-covid-19-5fb291889978e20e7059d651

                      Ce virologue rapporte des résultats spectaculaires pour l’ivermectine dans un essai réalisé en Égypte. Mais il s’agit là aussi d’un médicament qui ne rapportera pas grand-chose aux laboratoires médicaux, donc je suppose à écarter aussi par les « milieux autorisés » qui nous forcerons à attendre le vaccin et continueront à étouffer la prise en charge précoce du coronavirus. En France, le conseil de l’ordre des médecins avait déjà contraint un médecin français qui avait traité 27 patients avec des résultats spectaculaires en utilisant l’Ivermectine à revenir à l’utilisation de l’inefficace Doliprane. https://blog.gerardmaudrux.lequotidiendumedecin.fr/2020/06/12/covid-19-des-attitudes-criminelles/



                      • eddofr eddofr 19 novembre 16:19

                        Les entreprises pharmaceutiques ne sont intéressées, à juste titre, que par la production de molécules nouvelles, sur lesquels elles n’ont pas à craindre la concurrence des génériques et peuvent donc espérer une marge raisonnable (faut bien financer la recherche, les salaires et les dividendes, dans un sens ou dans l’autre).

                        Il n’y a donc aucune chance que les laboratoires étudient de vieilles molécules, éprouvées, immédiatement utilisables.

                        Au mieux, ils chercheront une « variante » brevetable (mais du coup c’est plus long et plus cher).

                        Les autorités devraient donc financer et organiser des études en 2 phases pour tous les médicaments « anciens » « potentiellement efficaces ».

                        Phase 1 : on prend 2 à 3000 patients (malades et/ou sains selon que la molécule est plutôt testée pour un effet préventif ou curatif) auxquels on administre une molécule candidate (hydorxychloroquine, ivermectine, ...) avec touts les précautions et examens nécessaires et on voit au bout d’une semaine ou deux si c’est un bon candidat. On peut aussi tester des combinaisons, mais toujours sur un nombre limité de patients et une période suffisamment courte pour pouvoir exploiter les résultats rapidement.

                        Phase 2 : si c’est pas efficace, on oublie (et on évite polémiques et études couteuses). Si cela semble efficace, on prescrit avec obligation de surveillance médicale et de remontée des résultats (pour analyse globale toutes les 2 semaines) et en parallèle on lance un étude randomisée (c’est long et ça coute cher).

                        Cela permettrait de trouver rapidement des traitements sans dépenser des milliards dans des études « randomisées » dont les résultats arriveront, de toute façon, après la guerre.


                        • Jean 19 novembre 17:31

                          @eddofr
                          C’est pour cela que la recherche médicale doit faire partie du « bien commun » ainsi que l’eau, l’énergie , les soins etc, pas de privé là dedans.


                        • ETTORE ETTORE 19 novembre 19:31

                          Vous êtes très sympa de coller le terme de call girl à cette péripatéticienne, qui a « oeuvré » à l’érection de son étude, dans la revue spécialisée « Lancet » !

                          ( qui depuis est devenu le concurrent de Play Boy)

                          Si effectivement elle travaillait au téléphone pour sa profession de

                          « tête chercheuse artiCULée », il y a énormément de chances que ses souteneurs proxénètes soient bien plus exposés qu’elle.

                          C’est pas les langues de putes qui manquent dans cette affaire, et c’est même étonnant qu’on ne lui ait pas encore coupé la sienne....Bizarre quand même !


                          • BA 19 novembre 19:35

                            Jeudi 19 novembre 2020 :


                            Covid-19 : la troisième vague est arrivée au Japon.


                            Covid-19 au Japon : troisième vague et record de nouveaux cas.


                            Après l’accalmie du début de l’automne, la troisième vague de l’épidémie se confirme dans l’archipel, qui a enregistré plus de 2 300 nouveaux cas le 19 novembre. La communauté médicale pointe du doigt la campagne « Go To Travel », mais les autorités japonaises refusent d’adopter des mesures restrictives.


                            Il y a quelques semaines, l’épidémie de Covid-19 semblait pour beaucoup de Japonais être de l’histoire ancienne. Après la deuxième vague de l’été, le pays enregistrait seulement entre 300 et 700 cas par jour, et la population voyageait comme bon lui semblait en profitant des prix avantageux des billets d’avion et des hôtels grâce à la campagne de promotion du tourisme domestique « Go To Travel ».


                            Bars et restaurants du centre-ville de Tokyo étaient remplis de Japonais en groupe, sans masques, faisant fi des mesures sanitaires. La situation catastrophique des pays européens n’était alors pour eux qu’un écho lointain qui ne les concernait pas. Conséquence de cette baisse de vigilance, le pays fait face aujourd’hui à ce que les experts appellent une « troisième vague ».


                            Le 19 novembre, le nombre de patients malades de Covid-19 a dépassé, pour la première fois depuis l’éclatement de la crise, le seuil symbolique de 500 nouveaux cas à Tokyo, en atteignant les 534.


                            Au niveau national, le bilan a culminé à 2 327 le même jour, rapporte la chaîne de télévision TBS. Un record.


                            Confronté à ce bilan alarmant, le gouvernement de Tokyo a relevé le niveau d’alerte au niveau maximum, et la gouverneure de la ville, Yuriko Koike, a tenu une conférence urgente le 19 novembre dans l’après-midi.


                            https://www.courrierinternational.com/article/pandemie-covid-19-au-japon-troisieme-vague-et-record-de-nouveaux-cas


                            • V_Parlier V_Parlier 19 novembre 23:30

                              @BA
                              Et donc ?


                            • Dr Destouches Dr Destouches 22 novembre 10:15

                              @BA
                              Trolesque


                            • Montdragon Montdragon 22 novembre 14:12

                              @BA
                              Courrier International, c’est du lourd ça coco !


                            • vesjem vesjem 22 novembre 18:09

                              @BA
                              tu as des dingues incontrôlables qui « sèment » ici ou là un virus mutant du covid 19, pour faire accroire à un nouveau virus généré naturellement
                              Il faut rapidement offrir une corde à des fous tel billou


                            • Djam Djam 22 novembre 23:29

                              @BA

                              « Courrier international », un canard dont le dirlo est bien aligné sur la gauche caviar (il est pote avec Mathieu Pigasse, dirlo général de la Banque Lazare), un canard qui collabore une fois par an pour pondre un n° hors-série avec... The Economist... en clair, avec l’organe n°1 du mondialisme financier, le véhicule des informations « ésotériques » choisies pour la Grande Cause Financière Privée, le supporteur indéfectible de l’oligarchie mondialiste financière !

                              Avec ça, BA, vos sources sentent le pourri...


                            • phan 20 novembre 08:57
                              En France, la Haute Autorité de santé jugeait déjà son intérêt « faible », bien qu’il soit le premier médicament contre le virus à avoir reçu une autorisation de mise sur le marché conditionnelle en Europe.

                              • phan 20 novembre 12:28
                                Pour permettre la continuité de l’accès au médicament antiviral Remdesivir sur le territoire national, l’ANSM a octroyé une autorisation temporaire d’utilisation de cohorte (ATUc). Ainsi, sur la base d’une décision collégiale au niveau hospitalier, des patients atteints de la maladie COVID-19 pourront recevoir ce traitement.
                                Cette décision fait suite à l’avis favorable de l’Agence européenne des médicaments (EMA) qui a conduit le 3 juillet 2020 à une autorisation de mise sur le marché (AMM) conditionnelle en Europe. L’AMM conditionnelle permet à un médicament d’obtenir une autorisation de mise sur le marché avec des données moins complètes que ce qui est normalement prévu, si le bénéfice estimé est supérieur aux risques connus à ce jour. Des données supplémentaires sont néanmoins requises en vue d’une réévaluation annuelle de l’AMM permettant à terme de confirmer que le rapport bénéfice / risque est positif.

                                Charlatan : Didier Raoult est poursuivi par l’Ordre des médecins.
                                Dans le code de déontologie médicale, le charlatanisme est le fait pour un médecin de « proposer à des malades des remèdes illusoires ou insuffisamment éprouvés en les présentant comme salutaires ou sans danger. » 

                              • babelouest babelouest 20 novembre 18:50

                                @phan il faut donc poursuivre l’ordre des médecins, dont la démarche est la plus dangereuse.


                              • phan 21 novembre 09:37

                                @babelouest
                                le Pr Raoult porte plainte contre le vice-président de l’Ordre des Bouches-du-Rhône :

                                Le directeur de l’Institut hospitalo-universitaire Méditerranée Infection (IHU) basé à Marseille reproche au Dr Guillaume Gorincour, une cinquantaine de tweets le dénigrant.
                                Cela est d’autant plus grave que le Dr Gorincour est vice-président du conseil de l’Ordre chargé de la communication et de la déontologie. Le règlement de l’instance prévoit que ses membres, chargés d’une mission de service public, respectent un « devoir de réserve », a souligné Me Grazzini.
                                Le Pr Raoult prévient par la voix de son avocat qu’il poursuivra en justice « toutes les personnes qui se rendront coupable de diffamation, injure, dénonciation téméraire ou calomnieuse à son égard ou à l’égard de l’IHU et de ses activités ».
                                ....
                                Didier Raoult attaque l’ANSM en compagnie de Maître Di Vizio pour mise en danger de la vie d’autrui. Le professeur Raoult avait demandé à l’ANSM une autorisation temporaire d’utilisation de l’hydroxychloroquine mais, l’ANSM a refusé alors qu’elle avait autorisé le Remdésivir de GILEAD.

                              • vesjem vesjem 22 novembre 18:13

                                @phan
                                l’ordre des médecins doit être aux abois pour cette mise en cause tardive du Pr Raoult ; pourquoi maintenant ?


                              • BA 20 novembre 10:16

                                Vendredi 20 novembre 2020 :


                                Covid-19 : l’OMS opposée à l’utilisation du remdesivir.


                                L’OMS recommande de ne pas administrer de remdesivir aux malades du Covid-19 hospitalisés, car ce médicament antiviral n’évite ni des morts ni des formes graves de la maladie, a-t-elle annoncé vendredi 20 novembre.


                                « Le médicament antiviral remdesivir n’est pas conseillé pour les patients admis à l’hôpital pour le Covid-19, quel que soit le degré de gravité de leur maladie, car il n’y a actuellement pas de preuve qu’il améliore la survie ni qu’il permette d’éviter d’être placé sous ventilation artificielle », selon un communiqué de l’OMS (Organisation mondiale de la santé).


                                L’OMS s’est prononcée après l’avis de son panel d’experts, dont les conclusions sont publiées dans la revue médicale BMJ. Ces experts soulignent « la possibilité d’importants effets secondaires » de ce médicament, de même que « son coût relativement important et ses implications logistiques », puisqu’« il doit être administré par intraveineuse ».


                                Initialement développé contre la fièvre hémorragique Ebola, le remdesivir est vendu par le laboratoire Gilead sous le nom commercial de Veklury. Il est devenu le 3 juillet le premier médicament contre le Covid à recevoir une autorisation de mise sur le marché européen conditionnelle. Pour autant, il suscite plus d’enthousiasme en Amérique du Nord que sur le Vieux continent.


                                En France, la Haute autorité de Santé (HAS) a jugé que son intérêt (ou « service médical rendu ») était « faible ».


                                Par ailleurs, l’Agence européenne du médicament (EMA) a indiqué le 2 octobre qu’elle allait étudier des signalements selon lesquels des « problèmes rénaux aigus » pourraient être liés à la prise de remdesivir.


                                Les experts de l’OMS ont basé leurs conclusions sur l’analyse de quatre essais cliniques internationaux comparant l’efficacité de différents traitements et portant sur plus de 7000 patients hospitalisés pour le Covid-19. Une étude rendue publique mi-octobre et menée dans plus d’une trentaine de pays avec le soutien de l’OMS concluait déjà que le remdesivir n’avait pas prouvé de bénéfices en termes de réduction de la mortalité.


                                Selon une étude parue fin mai dans la revue américaine New England Journal of Medicine, il réduit en revanche légèrement la durée de rétablissement des malades du Covid-19 hospitalisés (de 15 à 11 jours en moyenne). Les experts de l’OMS soulignent qu’on ne peut pas dire à ce stade que le remdesivir n’a aucun bénéfice. Mais le fait que son efficacité n’ait pas été prouvée conjugué à ses inconvénients (possibles effets secondaires et coût) les conduit à ne pas le recommander.


                                https://www.lefigaro.fr/flash-actu/covid-19-l-oms-opposee-a-l-utilisation-du-remdesivir-20201120



                                • Francis Francis 20 novembre 11:01

                                  @BA
                                   18 Novembre : Ni le confinement, ni le couvre-feu ne seraient la cause de la baisse de l’épidémie, qui a commencé dans les eaux usées au premier jour du couvre-feu.
                                   https://twitter.com/biobiobiobioc/status/1329156446416728068


                                • babelouest babelouest 20 novembre 18:52

                                  @BA pour une fois votre info tient la route.


                                • Patachoux1 20 novembre 10:23

                                  Tout le monde avoue aujourd’hui ce que tous savaient depuis longtemps, même Macron. « ..

                                  Ah que ça c’est que s’en est de la »preuve« , coco !

                                  A part que cela voudrait dire ... le contraire de ce que tu veux démontrer.

                                  Si »tout le monde savait" (? ??) cela n’aurait absolument pas pu se faire ... CQFD

                                  (Ah, si tous les toubibs, les infirmières et même les malades font parti du complot .. c’est donc cela ... hum, hum


                                  • BA 20 novembre 15:43

                                    Vendredi 20 novembre 2020 :


                                    L’INSEE vient de mettre à jour son graphique sur le nombre de décès en France, quelle que soit la cause de la mort. La courbe jaune représente le nombre de morts en 2020. Nous pouvons comparer avec le nombre de morts en 2019 (courbe rouge) et avec le nombre de morts en 2018 (courbe bleue).


                                    Sur ce graphique, nous pouvons voir qu’il y a eu bien plus de morts en 2020. L’INSEE écrit : « Au total, entre le 1ᵉʳ mars et le 9 novembre 2020, 447 649 décès ont eu lieu en France en 2020, soit 10 % de plus qu’en 2019 (+ 42 200 décès), et 9 % de plus qu’en 2018 (+ 37 700 décès). »


                                    Nous pouvons voir que la première vague de COVID-19 a duré deux mois, du 1er mars 2020 jusqu’au 30 avril 2020.


                                    La deuxième vague a commencé environ le 20 octobre 2020 : c’est parfaitement visible sur le graphique ci-dessous :


                                    https://www.insee.fr/fr/statistiques/4923977?sommaire=4487854#graphique-figure1_radio1



                                    • nono le simplet nono le simplet 20 novembre 16:17

                                      ça sent le complot ...


                                    • TSS 20 novembre 17:45

                                      @BA
                                      BA= vraisemblablement Bonnet d’Ane ou Bien Acheté... !!


                                    • VY-rus T VY-rus T 20 novembre 18:03

                                      @nono le simplet

                                      Faut quand même avouer qu’ un antiviral a 2000 € le traitement sans avoir le moindre effet sur aucun virus et qui en prime flingue les rein si tu t’ en sort .

                                      c’ est un peut louche ...

                                      heureusement que nos dirigeant n’ ont aucun lien avec gilead et qu’ il n’ ont pas bloquer l’ HCQ pour laisser la place a ce poison ...

                                      car sinon cela s’ appellerai de la haute trahison , et non pas un petit complot façon fraude sur les crème de beautés . 


                                    • babelouest babelouest 20 novembre 18:53

                                      @BA et que disent les chiffres ?


                                    • Francis Francis 22 novembre 11:11

                                      @BA
                                       

                                       ’’ «  Au total, entre le 1ᵉʳ mars et le 9 novembre 2020, 447 649 décès ont eu lieu en France en 2020, soit 10 % de plus qu’en 2019 (+ 42 200 décès), et 9 % de plus qu’en 2018 (+ 37 700 décès). »’’
                                       
                                       
                                       « En 2019, il y a eu 612 000 décès en France (Outre mer inclus)— contre 609 648 en 2018 et 606 274 en 2017 — pour une population de 66,89 millions d’habitants soit un taux de mortalité de 9,1 pour 1000, un taux stable sur les 10 dernières années. »
                                       
                                      « Pour ces personnes, c’est au mois de janvier que le nombre de décès est le plus grand (8.9% des décès) et au mois de novembre le plus faible (7.6% des décès). Plus les âges deviennent élevés, plus les décès sont concentrés en hiver et au printemps. »

                                       Au 1er janvier 2020 , la France, hors collectivités territoriales d’outre mer, compte 67,1 millions d’habitants, dont 64,9 millions en France métropolitaine et 2,2 millions dans les départements et régions d’outre-mer (DROM).
                                       
                                      Comte tenu de ces éléments, j’estime que le nombre de décès en France métropolitaine, du 1er janvier au 9 novembre 2019 devrait se situer autour de : 510 000 contre 405 449 (447 649 — 42 200) selon vous.
                                       
                                       Cherchez l’erreur.


                                    • Francis Francis 22 novembre 12:18

                                      @Francis

                                       Mon calcul ne tenait pas compte du début de période.
                                       
                                       si on comprend bien pourquoi les périodes comparées s’arrêtent au 9 novembre, je note que le fait de les démarrer au 1er mars est inexplicable, ni moralement ni techniquement.
                                       
                                      A moins qu’en cette année 2020, le pic de mortalité de la grippe ait été décalé par rapport aux années précédentes, et la différence serait bien moindre en comparant à partir du 1er janvier comme je l’avais fait instinctivement.
                                       
                                      Cette astuce serait-elle destinée à nous tromper ?


                                    • fcpgismo fcpgismo 20 novembre 16:52

                                      Pourquoi ne sont ils pas tous abonnés au site de l’IHU de Marseille qui apporte ses informations depuis le début de cet épisode d’hystérie collective ?



                                        • juan 20 novembre 21:49

                                          Mon Dieu, mais à quel point sont-ils corrompus et-ou manipulés, pour se comporter d’une telle manière ? Ils manient « leurs » peuples dans le but de leur inoculer l’antidote de ce covid trafiqué et breveté aux USA, afin de faire des profits énormes.

                                          https://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/origines-du-sars-cov-2-modifie-et-87485

                                          Manque de chance, le virus a viré et leur vaccin-antidote est une merde ! Et pendant ce temps là, les députés en toutous dociles votent toutes les saloperies qui leur sont proposées se faisant complice de la souffrance de leurs électeurs.


                                          • pierrot pierrot 21 novembre 11:26

                                            Quand on connait un peu la recherche de molécules à usage thérapeuthique, on sait que, en moyenne 1 seule sur 100 obtient l’AMM après plusieures années de tests laboratoire, animaliers, cliniques, phase 1, 2, 3.

                                            Donc Il n’est pas surprenant que le :

                                             remdevisir,

                                             l’hydroxychloroquine et ses dérivés 

                                            se révèlent inefficaces lors des essais cliniques sur de vastes cohortes de patients.

                                            C’est ainsi que marche le progrès rationnel où seuls les résultats comptent et non l’empathie pour le prescripteur.


                                            • Eric F Eric F 21 novembre 17:16

                                              En tout cas, il y a manifestement deux poids deux mesures dans la manière dont les autorités en charge de la santé et du médicament traitent l’Hydroxychloroquine et le Remdesivir. Même quelqu’un de très éloigné de l’état d’esprit « complotiste » ne peut que relever l’entrisme des laboratoires dans les instances de décision, les pressions, conflits d’intérêt, partialités et favoritismes.

                                              Et ça va se reproduire pour les vaccins, nos budgets paieront une nouvelle fois au prix fort, pour « participer aux frais de recherche ».


                                              • I.A. 22 novembre 10:52

                                                Oui, il est évident qu’il faut traiter cette grippe avant d’en arriver à l’hospitalisation, chez tout patient symptomatique présentant des comorbidités sévères.

                                                Or c’est possible sans pour autant reprendre les recommandations de Raoult. Puisqu’ils refusent le traitement de Raoult (jalousies, suivismes et partis pris), qu’ils lisent les études annonçant des guérisons : 

                                                • l’Ivermectine à la place de l’hydroxychloroquine
                                                • la doxycycline à la place de l’azithromycine
                                                • Et cetera

                                                A ce sujet, les débiles des Conseils Scientifiques n’ont qu’à lire les excellents articles du complotiste Dover63, sur Agoravox ! En voici quelques-uns :

                                                • « Covid-19 : 100% de succès en quelques jours pour la thérapie ivermectine-doxycycline [...] »
                                                • « Covid-19 : le traitement du Dr Zelenko plus complet que celui du Pr Raoult ? [...] »
                                                • Covid-19 : les thérapies proposées s’affinent. [...]"

                                                • pierrot pierrot 22 novembre 18:11

                                                  @I.A.
                                                  J’ajouterai le traitement du grand virologue Trump par injection d’eau de javel , gout un peu spécial et garantie morts quasi immédiate mais un peu douloureuse sur le moment !


                                                • I.A. 23 novembre 17:04

                                                  @pierrot

                                                  Vous êtes comme la lune, mon bon pierrot.


                                                • pierrot pierrot 22 novembre 18:09

                                                  Ah si Macron savait, c’est un super virologue, qui ne nous a jamais présenté ses talents cachés, coquin.


                                                  • troletbuse troletbuse 22 novembre 20:26

                                                    @pierrot
                                                    Micron qui ne nous a jamais présenté ses talents cachés


                                                    Paraît qu’ils sont bien cachés dans son froc,vous ne le savez pas ?
                                                    C’est ainsi qu’il est arrivé grâce à ses talents cachés qu’il ne montrait pas à n’importe qui mais à ceux qui le font chanter aujourd’hui. Une excellente méthode pour lui faire prendre la bonne voie smiley


                                                  • juan 22 novembre 21:40

                                                    Ils n’ont pas l’air con (un peu plus), tous nos chers gouvernants maintenant qu’ils viennent de boire un bouillon au sujet du remdi-je-ne-sais-quoi. Jusqu’à présent ils passaient pour des menteurs, des corrompus, de incompétents... En plus ils s’accrochent avec leurs masques, leurs confinements... Cette bande de pourris n’a pas de flics pour aller éradiquer la délinquance, par contre pour taper sur les citoyens sans défense, alors on y va ! Président Macron, tu es un grand malade et ton entourage en profite.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité