• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Après Marine Le Pen, la justice enverra-t-elle Yann Moix chez les (...)

Après Marine Le Pen, la justice enverra-t-elle Yann Moix chez les psychiatres ?

Marine Le Pen est-elle folle ? Voilà la question que viennent de se poser certains magistrats à l'occasion de son procès politique, visant à l'empêcher d'expliquer photos à l'appui la différence entre elle et... l'état islamique. Personne n'a d'ailleurs remarqué que ce sont d'abord ses détracteurs, qui mélangent pêle-mêle extrême-droite et islamistes, qui auraient besoin d'une consultation aux urgences psychiatriques. Il est vrai que la procédure à son encontre relève du harcèlement, procédure classique quand on veut faire taire un personnage public. La France n'est pas classée en zone jaune par reporters sans frontières pour la liberté d'expression par hasard...

Tout dépend, bien entendu, du contenu des propos tenus. Tenir des propos de "droite" en France, cela vous attire une avalanche de tuiles sur le crâne. Tenir des propos de "gauche", en particulier sur les droits des migrants, des délinquants, des drogués et des cas sociaux en tout genre, c'est accepté et même encouragé. D'où le dénommé Yann Moix, personnage omniprésent sur les chaines de la TNT, faux-rebelle, anarchiste de salon pour ne pas se raser le matin, rebelle à toute autorité qui contrarie son épanouissement personnel.

Ce personnage inutile, politiquement correct comme il se doit, a de nouveau trainé dans la boue nos policiers lors d'une émission télévisée. Accusés d'être racistes, brutaux, peu courageux et gémisseurs, il s'est livré à une diatribe post-soixantuitarde totalement obsolète dans le contexte actuel. Il soutient les migrants de Calais, où il ne réside pas. Il défend les voyous des cités populaires, où il ne vit pas non plus. Bref, c'est un donneur de leçon, au niveau culturel d'un Nicolas Bedos, sans expérience de la vie et simple baratineur.

Lassés d'être insultés par ce type de tartuffe, près de deux mille policiers ont réclamé des poursuites à son égard via les réseaux sociaux. Loin d'avoir le panache d'un Soral ou d'un Dieudonné, qu'il conchie par ailleurs, Moix vient de baisser son pantalon et de présenter ses excuses aux forces de l'ordre... Allons donc !

C'est que notre anar tendance caviar ne tient pas à se faire délester de quelques milliers d'euros de dommages et intérêts en justice, peut-être doit-il acheter prochainement une Ferrari en remplacement de son Audu A4, donc il n'a pas d'argent à perdre. Loin d'être un éveilleur de peuple ou un agitateur, il n'est qu'un amuseur public, peu attirant et sans courage, ce qu'il reproche d'ailleurs aux policiers.

D'où la question que tout le monde se pose : Yann Moix est-il fou ? Puisqu'il change d'avis tous les jours et qu'il rejette l'autorité de la police républicaine tout en prenant la défense des délinquants, est-il équilibré ? Seul un psychianalyste pourrait le dire. Si on raisonne en lien avec le procès de Marine Le Pen et de ceux d'Alain Soral, Moix devrait aussi être examiné...

Tout cela nous rappelle cet étrange bouquin paru il y a quelques années intitulé la psychianalyse de l'extrême-droite. On attend à présent la suite, sur l'ultra-gauche et sa capacité à contester tout et n'importe quoi, sans prendre de risque, avec la violence en prime. En république, il n'y a pas de deux poids deux mesures, c'est l'égalité pour tous. Que ceux qui traitent de dingos leurs adversaires commencent par se faire eux-mêmes soigner... Pour le reste, c'est la liberté d'expression qui est en question !

Un "anarchiste" en costume à cravate, sur son 31 quand son pognon est en jeu : manifestement, il gagne plus que le salaire d'un brave gardien de la paix !

Résultat de recherche d'images pour "yann moix"


Moyenne des avis sur cet article :  2.19/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • Buzzcocks 26 septembre 11:54

    La loi dit que tout individu publiant des images à caractère pédopornographique ou d’apologie au terrorisme doit se soumettre à une analyse psychiatrique.
    Je suis à peu près certains que les abrutis du FN auraient voté pour ce type de loi, voire carrément un emprisonnement sans procès car au FN, on n’aime pas trop les barbus qui publient des vidéos de décapitation, et on raille le laxisme des juges gauchos.

    Donc c’est savoureux de voir la grosse Le Pen se voir rappeler la loi.... et ensuite dire que la loi, elle n’est pas faite pour elle.

    Elle est avocate, parait il .... la loi, c’est donc à géométrie variable.


    • jymb 26 septembre 13:07

      @Buzzcocks


      Dénoncer c’est faire l’apologie ? Là on est dans l’énorme. Les végans qui montrent des images d’abattoir devraient aussi passer chez le psy ? ou celui qui montre des corps de migrants sur les plages ? 
      Qui a déclaré la plainte recevable ? faut-il l’envoyer en expertise psychiatrique aussi ? 

    • Fergus Fergus 26 septembre 13:14

      Bonjour, Buzzcocks

      100 % d’accord avec vous sur cette convocation de Le Pen à un examen psychiatrique.

      D’une part, ’envoi de ce courrier obligatoire relève des dispositions du Code de procédure pénale. 

      D’autre part, il ne fait pas de doute que le FN, Le Pen en tête, aurait validé sans sourciller ce type de procédure !


    • CoolDude 26 septembre 13:24
      @Buzzcocks

      « Le parquet de Nanterre a rappelé que Marine Le Pen avait été mise en examen pour »diffusion de message violent susceptible d’être vu ou perçu par un mineur« , un délit réprimé à l’article 227-24 du code pénal.

      Pour ces infractions, la loi impose que les personnes poursuivies soient soumises à une expertise médicale - selon l’article 706-47-1 du code de procédure pénale. Datée du 11 septembre, l’ordonnance demande de procéder à un examen psychiatrique de Marine Le Pen »dans les délais les plus brefs« . »

      AFP


    • CoolDude 26 septembre 13:28
      @CoolDude

        Modifié par LOI n°2018-703 du 3 août 2018 - art. 1

      11° Délits de fabrication, de transport, de diffusion ou de commerce de message violent ou pornographique susceptible d’être vu ou perçu par un mineur, prévus à l’article 227-24 du même code ;


    • CoolDude 26 septembre 13:32

      @Fergus


      De plus, elle a peur de quoi ? Qu’elle soit déportée au Goulag comme dit Eric Zemmour - qui ne se victimise pas ?

    • Kapimo Kapimo 26 septembre 15:24

      @Buzzcocks

      Vous soutenez en bon légaliste que Marine Le Pen doit etre convoquée à cette évaluation, et vous avez très certainement raison de ce point de vue là.
      Cependant, ne pas vouloir voir qu’il y a un problème à convoquer pour une expertise psychiatrique une personalité politique majeure qui a depuis représenté de très nombreux électeurs au second tour de la présidentielle, s’apparente à de la mauvaise foi.
      Le véritable problème, c’est d’avoir poursuivi MLP sur la base de cette loi : il s’agit d’une poursuite décidée par l’alors minsitre de l’intérieur, pour des raisons clairement politiques.

    • Buzzcocks 26 septembre 16:11

      @Kapimo
      Je dis juste que le loi doit être appliquée de la même façon pour tout le monde. Et donc le législateur a décidé que publier des vidéos à caractère terroriste était un délit (ce qu’approuve certainement le FN) avec expertise psy à faire.... et bien, je trouve ça marrant que l’arroseur soit arrosé.
      Ensuite, je lis dans le Canard du jour, que se soustraire à cette expertise, revient juste à une annotation dans le dossier comme quoi l’inculpé n’a pas voulu s’y prêter et c’est tout. Ce que sait surement l’avocate Le Pen. Et donc on peut penser que cette convocation sert à la victimiser une énième fois. Elle pouvait juste dire qu’elle n’irait pas et basta. Le juge notifiait à l’inculpée un « état de carence d’expertise psychiatrique »


    • Fergus Fergus 26 septembre 16:55

      @ Buzzcocks

      Bien sûr que Le Pen savait parfaitement qu’elle n’avait pas d’obligation à se rendre à cette convocation, en l’occurrence un document de procédure de pure forme dans son cas.

      « Elle pouvait juste dire qu’elle n’irait pas et basta. »

      Exact ! Mais l’occasion de se « victimiser » était effectivement trop belle pour qu’elle ne s’en saisisse pas en vue de faire monter la mayonnaise contre le pouvoir en place, pour le coup totalement étranger à cette péripétie de procédure.

      Quand on pense que certains sont allés jusqu’à parler de « psychiatrisation de la vie politique » et même de « dérive vers le goulag », on mesure à quel point la diffusion de fake news et leur utilisation à des fins partisanes ont de beaux jours devant elles ! Tout cela est consternant !


    • Ben Schott 27 septembre 07:13

      @Fergus

       
      « Quand on pense que certains sont allés jusqu’à parler de « psychiatrisation de la vie politique » »
       
      Quel délire, en effet ! Vouloir soumettre à un examen psychiatrique une candidate du deuxième tour de l’élection présidentielle, représentant l’un des partis les plus importants, parce qu’elle aurait relayé l’image de la barbarie djihadiste à laquelle on l’assimilait outrageusement, c’est l’expression usuelle de la démocratie et des valeurs de la République !
       
      Ce qui est consternant (et à vrai dire épouvantable), c’est qu’on en soit arrivé là, et à la question « comment », il suffit de vous lire pour avoir une partie de la réponse...
       
      Vous vous êtes endormi un jour, et je ne sais pas ce qui pourrait vous réveiller ! Je suis certain maintenant que vous ne serez jamais Winston Smith (faut-il l’être, vu son destin, c’est un autre débat – 1984 n’est pas un roman très optimiste – ). Un Tom Parson plutôt, comme des millions de vos contemporains...
       

    • Fergus Fergus 27 septembre 09:25

      Bonjour, Ben Schott

      Le problème est que lisez à travers un prisme partisan les commentaires de ceux qui ne pensent pas strictement comme vous !

      Buzzcocks a pourtant parfaitement expliqué ce qui s’est passé dans cette affaire : Le Pen étant poursuivie dans le cadre d’un article de loi précis concernant la diffusion d’images barbares, elle a reçu un document de procédure que la magistrate avait, dans un tel cas, l’obligation d’envoyer à la justiciable. Il suffisait à la dirigeante du RN de signifier son refus en retour pour que cette demande d’expertise psychiatrique soit annulée. Bref, un non-évènement dont Le Pen, avec une évidente duplicité, a voulu tirer parti !

      Comme vous, je pense qu’une telle expertise n’avait pas de sens, eu égard aux circonstances de la diffusion des images et au profil de la justiciable, en l’occurrence une dirigeante politique agissant à ce titre et pas dans le cadre d’un danger de radicalisation.

      Pour autant, il y a des procédures, et la magistrate ne pouvait pas entacher son instruction d’un vice de forme qui aurait pu constituer l’absence du document incriminé. A cet égard, Le Pen et ses avocats n’auraient sans doute pas manqué d’invoquer ce prétexte pour saisir la Chambre de l’Instruction. Amusant, non ?

      En conclusion, on ne peut, comme vous le faites de temps à autre (c’est aussi mon cas), clamer que « la Justice doit être la même pour tous » et, quand cela vous contrarie, faire valoir des traitements de faveur !


    • Ben Schott 27 septembre 09:51

      @Fergus

       
      « Le problème est que lisez à travers un prisme partisan les commentaires de ceux qui ne pensent pas strictement comme vous ! »
       
      Inversion accusatoire, j’en ai autant pour vous. Passons.
       
      « Il suffisait à la dirigeante du RN de signifier son refus en retour pour que cette demande d’expertise psychiatrique soit annulée. Bref, un non-évènement »
       
      C’est pas du « prisme partisan », ça ? Il est évident que cette magistrate zélée n’aurait jamais envoyé une telle requête à aucun représentant politique autre que Marine Le Pen, et qu’elle s’est déshonorée ainsi que l’institution qu’elle est censée incarner. Elle a dévoyé la lettre et l’esprit de sa mission. Et en premier lieu parce que dans une démocratie, on n’aurait tout simplement pas engagé de poursuite d’aucune sorte pour ce dont on l’accuse.
       
      Le non-évènement, c’est la publication d’images montrant la vraie barbarie en réponse à une accusation délirante de collusion avec cette même barbarie.
       
      Le scandale, c’est de poursuivre une responsable politique de premier plan (que vous le vouliez ou non) avec cette petite ignominie supplémentaire de l’examen psychiatrique, qui, que vous le vouliez ou non, évoque plus le totalitarisme bolchévique que la Déclaration des droits de l’homme.
       
      « En conclusion, on ne peut, comme vous le faites de temps à autre (c’est aussi mon cas), clamer que « la Justice doit être la même pour tous » et, quand cela vous contrarie, faire valoir des traitements de faveur ! »
       
      Ce qui me contrarie, c’est que c’est une grande première. Ma réaction aurait été la même si cette saloperie était arrivée à mon pire ennemi politique, c’est une question de principe (cela dit, ça n’a aucune chance d’arriver, il y a une cohérence chez celui qui donne les coups de bâton !).
       
      S’attacher comme vous le faites trop souvent à la forme plutôt qu’au fond, c’est regarder le doigt du sage qui montre la lune.
       


    • troletbuse troletbuse 26 septembre 11:57

      Faîtes comme moi, ne regardez plus les merdias. On croirait presque que c’est voulu. Plus de Benalla, de Redoine, d’Abdeslam, etc à l’horizon.


      • zygzornifle zygzornifle 26 septembre 13:04
        Macron est un psychopathe : l’analyse d’un psychiatre ITALIEN



        • Kapimo Kapimo 26 septembre 15:27

          Moix, en bon sioniste, se lance dans la surenchère sécuritaire pour aller draguer les électeurs tentés par le RN, dans le cadre de la tentative de récupération des courants populistes par ceux qu’il ne faut pas nommer.


          • moderatus moderatus 27 septembre 17:50

            @Kapimo


            Vous avez tout faux mon cher Kapimo, il faut réviser un peu.

            Moix est un BOBO de gauche pur sucre, Ni,populiste, ni sioniste, ni de droite.



          • Cateaufoncel3 Cateaufoncel3 27 septembre 18:10

            @moderatus

             Bon retour.

            Quelques nouvelles brèves :

            - Privé de pavillon, l’Aquarius envisage de demander son « immatriculation » - on ne dit sûrement pas comme ça - par l’Etat du Vatican.

            - Des bruits circulent qu’à l’issue des élections bavaroises, les démocrates-chrétiens de la CSU pourraient faire alliance avec l’AfD.

            - Du côté des sondages, l’AfD a passé devant la CDU de Merkel dans les Länder de l’ex Allemagne de l’Est

          • Kapimo Kapimo 27 septembre 18:14

            @moderatus

            Affirmation péremptoire.
            Moix a été pendant des années un membre éminent de l’écurie BHL, dont l’objectif d’après BHL lui-meme est bien sioniste.
            Je suppose qu’il n’a pas tourné casaque du jour au lendemain.

          • Cateaufoncel3 Cateaufoncel3 28 septembre 08:33

            @moderatus


            Autre nouvelle brève, assez soufflante. En Allemagne, le dernier en date des sondages YouGove
             donne l’AfD en tête dans l’électoral masculin au plan national

          • stef 27 septembre 07:09

            Après s’être rendu en Corée du Nord pour les 70 ans du régime totalitaire, Yann Moix va organiser un nouveau voyage, cette fois pour y enseigner la littérature française à la population. Il aura intérêt là- bas à tenir sa langue s’il ne veut pas finir dans les geôles du régime 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès