• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Argent et pouvoir, sexe et violence : les grands prédateurs sont de (...)

Argent et pouvoir, sexe et violence : les grands prédateurs sont de retour

Etats, peuples, nations, travailleurs... tous doivent se soumettre !

Car, lorsque l'Autre, femme de préférence - journalistes, subordonnées, employées dans l'hôtellerie à 7 dollars de l'heure -, n’est qu’une proie et un moyen de plaisir (les uns... chair à canon, les autres : chair à jouir) corvéable à merci, ou bien un instrument au service de toutes les ambitions...

C'est le marquis de Sade que les puissants re-visitent et ré-inventent tandis que...

Sourire et complaisance

JPEG - 4.6 ko
Le courtisan

 

JPEG - 7 ko
L’ami

 

JPEG - 5.6 ko
et l’épouse

 

 

 

 

Année après année, rumeur après rumeur, incident après incident, fait avéré après fait avéré... manifestement, plus l'on est proche de Strauss-Kahn, plus on a la vue qui baisse, et plus l'on est surpris car... plus on le côtoie, moins on le connaît - c'est à croire !

 

Complaisance pour complaisance : ne retrouvons-nous pas là le même symptôme chez ces mêmes personnes mais... cette fois-ci... à l'égard de leur métier respectif : la politique et le journalisme ? A titre d'exemple, souvenons-nous de l'émission 7sur7 que d'aucuns osaient encore appeler sans honte... une émission d'information dirigée par une journaliste...


Moyenne des avis sur cet article :  3.95/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • velosolex velosolex 17 mai 2011 15:50

    Vous n’êtes sûr de rien ne de personne, dites vous dans votre biographie.
    Et pourtant quelle assurance, quel ton d’inquisiteur de bas étage, digne d’un journaliste people, comme on dit.
    Plus du « Voici » que du « Nouvel obs » !
    Votre présentation est nauséabonde : L’épouse, le marquis de sade, ne manque qu’une paire de fesses pour attirer le chaland !
    Pendant qu’on est en train de monter l’échafaud, et que vous applaudissez avant que l’homme ne soit jugé, demandez vous si vous ne serez pas la prochaine victime.
    D’un système à l’américaine qu’on nous imposera, avec jury populaire.
    Vernis pour illusionner et entretenir une justice à deux vitesses.
     Présomption d’innocence bafouée.
    Qui peut applaudir aux images d’humiliation d’un homme simplement inculpé, ne révèle que le coté sombre de son âme.
    Car dans cette version de justice américaine, expéditive, qui cette fois je vous l’accorde s’en prend à un riche, blanc, puissant, très puissant, les secrets d’alcove ne sont peut-être pas ceux qu’on croient.


    • Cocasse Cocasse 17 mai 2011 16:18

      Hè, tu vas pas commencer par apitoyer ton monde pour un multi-récidiviste du harcèlement, qui a les moyens de se payer une caution à un million de dollars.
      En plus pour mémoire, il en a du lourd sur son CV point de vue destruction de la nation française.


    • epapel epapel 17 mai 2011 16:31

      Entre une justice expéditive (USA) et une absence de justice (France si on considère tout ce qui remonte à la surface), le mieux c’est quoi ?


    • velosolex velosolex 17 mai 2011 19:18

      Simplement une justice qui ne soit pas une justice de cow-boy.
      Pas une justice de faciès non plus.

      J’ai bien peur que les gens règlent leur compte avec une certaine jubilation, parce qu’il a du fric, que c’est un bourgeois, ect...
      Le faciés, ça peut se retourner contre une femme, un arabe, un pauvre vagabond, et même parfois un bourgeois.
      Je me souviens d’une vieille affaire, qui avait soulevé les passions, l’affaire de Bruay en Artois, un type jugé coupable parce c’était un notaire, un bourgeois, une exploiteur du peuple. Ceci à l’époque dans une ambiance d’affrontement social.
      Évidemment, il est plus populaire de hurler avec les loups, que d’appeler à la retenue, et de ne pas s’emballer, avant d’en savoir davantage.
      Le passé sulfureux de l’homme est une chose
      Ceci est une affaire différente.
      La façon dont elle s’articule peut exploiter les faiblesses de l’homme.
      L’objectif peut échapper au lambda moyen, pressé de balancer ses tomates pourries.
      C’est pas tout les jours qu’on peut se soulager, devant un homme mis au piloris.
      Une bonne occase pour jouer à la grande âme, au justicier.
      Mais il y a parfois des zorros un peu débiles


    • velosolex velosolex 17 mai 2011 22:34

      Eh cow-boy, garde tes tutoiements
      On n’a pas gardé les vaches ensemble


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 17 mai 2011 16:08

      DSK est donc maintenu en détention provisoire.

      Cas particulier aux USA où la règle générale est la libération sous caution plus, éventuellement, retrait de passeport, restriction de résidence et port d’un bracelet électronique.

      On peut s’étonner que beaucoup d’observateurs français s’émeuvent de cette détention exceptionnelle aux USA alors qu’en France, même un Français, se trouverait automatiquement placé en détention provisoire pour les mêmes accusations...

      Il est probable que la juge américaine a pris cette décision au regard du risque de fuite de DSK des USA, de la gravité des charges retenues contre lui et, surtout, des éléments à charge et preuves contenues dans le dossier dont on peut supposer qu’elle a eu connaissance.

      Malgré tout, cette détention provisoire présente un avantage pour DSK car elle oblige, dans un délai maximum de cinq jours, à sa comparution devant un Grand Jury, de vingt-trois jurés, qui devra statuer immédiatement sur sa libération, si le dossier d’accusation est insuffisant, ou sur sa comparution ultérieure devant un tribunal.

      Si DSK est innocent, et s’il parvient à le prouver devant le Grand Jury, cette affaire pourrait se terminer pour le mieux pour lui dès vendredi prochain.

      S’il avait été libéré sous caution, cela aurait interdit sa comparution dans les cinq jours devant un Grand Jury et il aurait dû attendre un long délai indéterminé avant de comparaître devant un tribunal et de pouvoir se disculper.


      • epapel epapel 17 mai 2011 16:25

        Et l’obsession continue.


      • Ariane Walter Ariane Walter 17 mai 2011 16:26

        Serge, merci de nous proposer cet article qui certes déplaît aux affidés du pouvoir qui seraient ravis de voir un malade mental à la tête de la France !!

        je suis tt à fait d’accord avec cette présentation du problème.
        le sexe violent lié au sadisme est souvent un des plaisirs du pouvoir.
        une forme de bestialité destructrice.

        Ensuite quand on voit la ligne de défense de DSK passer de « nie tt en bloc » à « Rapport consenti », étant donné les marques et autres griffures, il est violent notre petit DSK quand il baise !

        Un futur président de la France qui baise une femme de chambre en la lacérant dans une chambre du Sofitel !!

        A quoi a-t-on échappé !
        merci mon Dieu et défendez cette pauvre fille des immenses pressions qu’on va lui faire subir.
        Autre viol !!

        Quant aux défenseurs de DSK, on sait ce que vous pensez in petto :
        « Mais quel con ! Il aurait pu être plus discret !! »

        Quel con, oui....


        • Aldous Aldous 18 mai 2011 08:52

          « A quoi a-t-on échappé ! »

          Le pire n’est jamais sûr malheureusement.

          Ce qui arrive à DSK est -toute proportion gardées- similaire à ce qui vaux à Sarko sa chute dans les sondages.

          C’est le lot des pistonnés, copinés et autres hommes de paille.

          Ils ne réussissent pas par leur propre talent et ça fini toujours par se voir à un moment où à un autre.

          Pour DSK ça s’est vu avant, le coup du lièvre et de la tortue en quelque sorte.

          (Le chaud lapin serait plus juste)


        • Talion Talion 17 mai 2011 16:54

          En fait toute cette histoire est un vaste malentendu !...

          Voilà ce qui c’est passé : http://www.youtube.com/watch?v=QORgk4Vc9b8

           smiley


          • Herlock Sholmes Herlock Sholmes 17 mai 2011 19:00

            Heureusement qu’après le grand bal (ou déballage) des faux-culs à la télé, Taddéi releva le niveau en recentrant le problème sur les rapports vie privée / vie publique de nos peoples politiques traités par les journalistes, ainsi qu’en n’oubliant pas de donner la paroles aux victimes, les femmes violées.


            Un cinéaste ennuyeux , qui n’y connaissait rien, parla pour ne rien dire et le romancier Gérard de Villiers, qui semblait posséder des « sources » bien renseignées, alla se perdre dans des théories du complot abracadabrantes...

            Bravo à Taddéi , seul présentateur honnête, et intelligent du PAF.

            • une.citoyenne une.citoyenne 17 mai 2011 20:38

              Voilà c’est ce que je dis, ça me rappelle vraiment quand j’ai parlé du viol subi à 15 ans avec un délai de plus de dix ans pour oser le dire :

              - mais pourquoi le dire si tard, c’est suspect
              - déni total, il ne s’est rien passé
              - doute sur mes dires
              - enfin, finalement mon agresseur a prétendu que je l’avais provoqué et séduit, que je lui avais sauté dessus. moi, vierge à 15 ans, sur un vioque fripé puant le cigare et le whisky.
              - arguments de son fils « tu vas tuer ma mère » « mais as tu pensé à notre famille ».

              ça ressemble à tout ça. Parce que personne, jusqu’à maintenant, n’a jamais eu de parole réconfortante ni de compassion pour mon vécu. c’est un scénario qui me rappelle quelque chose. Non, vraiment certains ne peuvent pas voir la réalité en face et trop de gens encore accusent les victimes en plaignant les agresseurs. Trente ans après, la société est aussi laide qu’à mes quinze ans. Merci à Agoravox d’apporter un peu de remise à l’heure des pendules.


              • Aldous Aldous 18 mai 2011 08:45

                « les grands prédateurs sont de retour »

                Je n’avais pas remarqué qu’ils étaient partis !


                • Serge ULESKI Serge ULESKI 18 mai 2011 10:28

                  J’ai longtemps hésité quant au titre de ce billet...

                  Nouveau titre proposé  :

                  Pouvoir, sexe et violence : réhabilitation du marquis de Sade ?



                    • robin 18 mai 2011 11:52

                      Les grands prédateurs sont de retour  :

                      Pourquoi ils nous avaient quitté ?


                      • tinga 18 mai 2011 13:18

                        Merci de citer Sade, celui qui a le mieux analysé les rapports entre sexualité et pouvoir, et qui l’a payé très cher, celui qui a osé dire la réalité des « élites », des êtres immatures, dégénérés, ne pouvant jouir que dans la domination, dsk à sa manière fait la même chose, il nous montre, l’autre coté du miroir, le divin phallus, la trique pour frapper les misérables, et il va le payer, on a pas le droit de montrer ça.


                        • Mr Mimose Mr Mimose 18 mai 2011 14:14

                          Je dois avouer que j’ai pris mon pied de voir ce puissant se retrouver traité comme un vulgaire criminel. Ca doit lui faire tout drole de passer d’une suite à 3000 dollars la nuit à sa petite cellule de prison.
                          Quel plaisir de voir ce gros porc l’air hagard, le visage défait lors de sa comparution. Jouissif.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès