• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Arkéa : les sociétaires sont méprisés

Arkéa : les sociétaires sont méprisés

Depuis le temps que je répète que Jean-Pierre Denis et Ronan Le Moal n’en ont cure des sociétaires et salariés du Crédit Mutuel de Bretagne !

PNG

Nous, salariés, vivons depuis quelques années maintenant licenciements et fermetures d’agences à tout va. Cocasse pour une banque qui clame haut et fort agir avant tout dans l’intérêt des Bretons.

Si nos dirigeants maîtrisent l’art de la rhétorique pour faire croire qu’ils ne travaillent qu’à sauver l’emploi en Bretagne et à la protection des sociétaires, les chiffres parlent d’eux-mêmes. Et eux, ils ne mentent pas  !

Ces derniers montrent ainsi que les rémunérations de Jean-Pierre Denis et Ronan Le Moal ont doublé en 4 ans pour dépasser aujourd’hui le million et demi d’euros par an.

Soyez sûrs que les nôtres n’ont pas connu une telle augmentation, bien au contraire.

Côté «  lobbying  », nos dirigeants n’ont pas froid aux yeux lorsqu’il s’agit de mettre la main au portefeuille pour vendre leur projet d’indépendance à coup d’arguments fallacieux.

1 million d’euros  ! Je répète, nos dirigeants ont dépensé un million d’euros en lobbying en 2018 pour faire valoir leurs arguments indépendantistes. En 2017, notre banque n’avait dépensé «  que  » 10 000 euros…

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce million n’a servi à rien, un gâchis pur et simple  ! La Banque Centrale Européenne vient en effet de renvoyer nos dirigeants dans les cordes, tout comme la Cour de Justice européenne il y a quelques semaines…

Pour couronner le tout, en parallèle de la très forte augmentation des émoluments de nos dirigeants et de l’explosion — inefficace — des dépenses de lobbying de notre banque, le rendement des placements de nos sociétaires a dégringolé.

Ceux ayant placé leurs deniers chez Suravenir, la filiale d’Arkéa, et qui étaient habitués à profiter de taux de rentabilité de 2 à 3 %, ont ainsi vu ces derniers devenir nuls, voire négatifs. 

Pas besoin d’aller bien loin pour trouver une raison à cela. Nos patrons, qui cherchent à tout prix à faire valoir leur projet d’indépendance, se servent depuis plusieurs années de Suravenir pour gonfler le bilan de la banque et clamer de-ci de-là que cette dernière est solide.

Problème, à force de chercher la croissance à tout va et donc à maximiser les risques, le retour de bâton a fini par arriver et contraindre notre banque à injecter un demi-milliard d’euros dans Suravenir, alors au bord du précipice. L’organisme n’est donc plus en mesure de rémunérer les épargnants, qui n’ont pourtant jamais rien demandé…

Mais quelle importance, ils ne comptent pas aux yeux de nos dirigeants, tout comme nous d’ailleurs.

 

Merci patronS !


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Le421 Le421 28 novembre 17:24

    S’attendre à des remerciements de banquiers, c’est faire preuve d’une naïveté assez débordante.


    • Spartacus Spartacus 29 novembre 01:00

      « Toute allégation ou imputation d’un fait qui porte atteinte à l’honneur ou à la considération de la personne ou du corps auquel le fait est imputé est une diffamation. » 

      Cet article contrefait à la loi, et l’auteur s’expose à une condamnation qu’il aura bien mérité.

      Les articles qui ne sont qu’attaques homminem sont nauséabondes et assez minables.

      En plus illégale..

      En plus les arguments sont cons.

      Comparer des salaires basés sur des contrats de travail, et des résultats de rendements de clients basés sur leurs choix plus ou moins risqué, sur un marché libre est juste totalement con.

      C’est pas la banque qui rémunère les placements, c’est le marché. La banque ne rémunère pas les salariés en fonction des placements des clients, mais des frais de gestion des placements qui sont totalement indépendants des résultats des placements.

      C’est comme accuser le buraliste qui propose le loto, d’être responsable que les gens perdent au jeu.

      Un raisonnement totalement con, en plus de montrer un TOC Troublé Obsessionnel Compulsif pour sortir publiquement des attaques récurrentes ad personae et une méconnaissance totale du fonctionnement d’un bilan et d’une banque.


      • merthin 29 novembre 11:14

        @Spartacus

        Le procès en diffamation serait facilemnt gagné par l’auteur de l’article. Les données serait facilement disponibles dans n’importe quel registre du commerce...

        Qaunt à la leçon qu’on tire de cette petite parabole, elle est la suivante. Ne faites pas confiance aux banques de petits porteur !

        Globalement, la croissance est derrière nous. Mieux vaut placer sa thune dans les économies d’énergie (renover sa maison) et dans l’agriculture locale et durable.


      • Gasty Gasty 29 novembre 13:32

        @Spartacus

        Ainsi donc aujourd’hui, vous ne faites pas participé les salariés aux résultats de l’entreprise. Il ont un contrat et point bar ! Qu’ils aillent se faire voir, et les clients aussi. Chacun pour sa gueule et si il y en a un qui dit trop fort qu’ils se sont bien servis, c’est une atteinte à l’honneur de ces gens .... comme vous. C’est passible des tribunaux.
        Pôv type !


      • Gasty Gasty 29 novembre 14:18

        @Spartacus

        Est-ce que Jean-Pierre Denis et Ronan Le Moal

        sont de la CGT aussi ? C’est pas vous qui prétendiez que les dirigeant de la CGT se servaient grassement et recevaient des pots de vin. Vous porteriez atteinte à l’honneur des personnes que cela ne m’étonnerait pas. Attendez-vous à être poursuivi.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

BretonEnColère


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès