• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Arkéa, on prend les mêmes et on recommence  ?

Arkéa, on prend les mêmes et on recommence  ?

Le départ de Jean-Pierre Denis, j’y ai cru… mais je me suis fait berner  !

JPEG

Quel stratège  ! Alors que tout un chacun pouvait légitimement croire que Jean-Pierre Denis allait quitter le Crédit Mutuel Arkéa, comme il l’avait annoncé l’été dernier, dans les faits, il n’en est rien.

Sur le papier, Jean-Pierre Denis n’est certes plus président du Crédit Mutuel Arkéa, mais l’homme a plus d’un tour dans son sac, ou plutôt dans son cubis : il a en effet prévu de rester à la tête des sociétés viticoles Château Calon Ségur et Les Terroirs de Suravenir, deux sociétés que M. Denis s’est offert en 2012 et 2016, avec l’argent des sociétaires d’Arkéa, et qui vont désormais lui permettre de maintenir son confortable train de vie.

Jean-Pierre Denis «  quitte  » ainsi la maison mère pour mieux s’épanouir dans sa filiale. Et il n’a pas non plus prévu de rester trop à l’écart de la gestion de la première. Rappelez-vous : «  Mon successeur […], me trouvera à son entière disposition  », confiait-il ainsi en juin 2020. Mais plus qu’être à «  disposition  », Jean-Pierre Denis semble exercer toute son emprise sur Julien Carmona.

En témoigne la prise de position de celui-ci au début du mois, concernant le projet d’indépendance d’Arkéa porté par Jean-Pierre Denis : «  Crédit Mutuel Arkéa : le nouveau président veut relancer le projet d’indépendance  », pouvait-on ainsi lire en Une des Echos.

Une prise de position étonnante, d’autant plus au regard du respectable bilan de M. Carmona à la tête de Nexity. Qui tranche avec la réputation que s’est forgée Jean-Pierre Denis à la tête d’Arkéa.

Autre point inquiétant, il y a quelques jours, la presse annonçait la volonté du Crédit Mutuel Arkéa de contester devant le Conseil d’Etat la décision réglementaire prise cette année par la Confédération Nationale du Crédit Mutuel et qui précise notamment l’usage de la dénomination «  Crédit Mutuel  » pour les différentes opérations menées par ses filiales.

Si cette nouvelle démarche a été initiée avant l’arrivée de Julien Carmona, son maintien et surtout sa reprise dans la presse française peu de temps après la sortie médiatique de celui-ci en faveur de l’indépendance de la banque laissent perplexe.

Est-ce là, la matérialisation de l’emprise de Jean-Pierre Denis sur la direction d’Arkéa ou bien Julien Carmona entend-il marcher dans les pas de son prédécesseur  ?

La réponse qu’apportera Julien Carmona aux récentes demandes des syndicats concernant les salaires des employés de la banque et leurs conditions de travail devrait déjà nous apporter quelques indices sur la suite des évènements.

 

En attendant, croisons les doigts…..


Moyenne des avis sur cet article :  2.8/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • Jean 23 juin 18:14

    Exposer votre colère ici ne doit rien apporter au dossier.


    • sylvain sylvain 24 juin 13:45

      j’y ai cru… mais je me suis fait berner  !

      C’est qu’il y a des spécialistes voyez vous . C’est un métier tout de même !

      A part ça, si on a tendance a compatir dans l’indignation dès qu’on entend le mot financier, on ne comprend pas grand chose a cette histoire particulière . De toutes façons, il semble que le seul moyen de lutter concrètement sinon efficacement contre ce genre de personnages en ce moment est l’attentat ( mais une sorte d’attentat citoyen, à l’inverse de l’attentat terroriste) . Mais il faut être vraiment très en colère

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

BretonEnColère


Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité