• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > 2022. Arnaud Montebourg, un candidat à prendre au sérieux

2022. Arnaud Montebourg, un candidat à prendre au sérieux

Ne gâchons pas notre plaisir. Ici, l’air est vif et l’ambiance tonique. On ne parle pas pour ne rien dire.

Loin des miasmes habituels desquels certains espèrent tirer un succès à monnayer, des dividendes à faire fructifier. Peut-être un dernier tir de fusée avant l’obsolescence de ceux qui se consument à trop vouloir jouer un rôle qui les dépasse. Espérant pouvoir entraîner suffisamment d’entre nous dans leurs errances le temps d’un tour pour obtenir quelques voix à livrer pour la sauvegarde du tandem maintenant devenu tragique et bancal, droite-extrême droite. Droites qui savent ce qu’elles veulent préserver mais plus comment jouer la comédie. Loin aussi du tour du marché avec un panier à promotions. Ici c’est la république qui n’a pas honte d’elle-même, qui n’éprouve pas le besoin de dissoudre ses principes et la mémoire de son histoire pour exister dans l’Europe, de négocier à l’intérieur du pays sans fin ses fondements avec ceux qui à l’intérieur confondent ou font mine de confondre citoyenneté avec identité. La république qui parle dans le cœur de la plupart d’entre nous et qui balbutie trop souvent dans la bouche de nos représentants.

Rééquilibrer la part du travail dans la redistribution de la richesse produite, protéger nos capacités de production stratégiques, nos services publics au fondement de nos choix républicains et du dynamisme et de l’unité de notre société comme l’Education Nationale, la Santé, la Recherche, la Sécurité Sociale, le système de retraite. Imposer une politique transpartisane à propos de la laïcité et de l’islam politique afin de mettre chacun devant ses responsabilités (enfin).Réfonder nos institutions. Réaffirmer notre souveraineté nationale afin de défendre nos intérêts dilués dans une réduction à 1/27 sous la subordination d’une Commission non élue. Reconstruire une politique industrielle. Etre dans l’Europe un levier pour la mise en œuvre d’une autonomie politique et stratégique. Retrait du commandement intégré de l’OTAN. Support de la dette par la BCE et non pas gérée par les marchés financiers qui l’ont suscitée pour l’essentiel en escomptant bien récupérer des intérêts sur les déséquilibres créés en nous faisant les poches tout en affaiblissant la dynamique des économies.

Arnaud Montebourg est un homme politique intelligent, travailleur, courageux. Il pose les bonnes questions, apporte de bonnes analyses et solutions. Il a visiblement réfléchi et travaillé à sa candidature depuis un moment déjà en s’entourant de compétences avérées. Il porte des convictions et s’explique clairement ce qui le rend convaincant. Il a du métier. Il a l’expérience de l’exercice du pouvoir et des responsabilités. Ce n’est pas le cas de tout le monde et cela signifie évidemment quelque chose concernant l’authenticité de cette pluralité de candidatures à gauche. Si elles arrivent à donner le change, elles disperseront les voix pour comme la dernière fois nous offrir le duel entre la bonne et la méchante droite. Aucun candidat ne peut prétendre ignorer ce mécanisme qui est devenu un véritable leurre démocratique. Le torpillage du rassemblement d’une gauche authentique à reconstruire sera appelé par tous les tartuffes du pays au deuxième tour le rassemblement républicain. Les sauveurs indispensables du 1er tour commenceront à monnayer leurs ralliements, le plus souvent dans l’ombre sur des détails dont ils ont oublié de nous parler.

Le résultat n’est pas acquis d’avance mais on ne peut pas dire que dans cette histoire le RN et maintenant le substitut de remplacement qui prend la roue, bien servis par la mise en lumière des médias et les thématiques qu’ils font flamber manquent de savoir-faire et d’habileté. Espérant déclencher ainsi à la fois une part d’abstention significative (par écœurement et sentiment d’impuissance) au détriment de leurs adversaires et en même temps se garantir un ticket de passage en finale.

Les candidatures multiples déclarées maintenant quand un rassemblement de gauche authentique qu’elles ont écarté ne pouvait se faire que bien en amont sont dans la logique de ceux qui souhaitent contribuer aux grands choix assumés par les droites et leurs nuances. Ces personnes seraient beaucoup plus respectables si elles s’affichaient en tant que telles. Le citoyen et l’électeur seraient aussi beaucoup plus respectés. Et bien sûr aussi l’esprit et la fonction des institutions politiques dans une démocratie dont on se demande où tout cela est passé en ce début de siècle. En nous souvenant que nous parlons de l’élection centrale de notre pays par laquelle nous donnons un pouvoir à une personne tel que n’en possède aucun des responsables d’exécutif dans l’UE. Avec la mémoire aussi ce qu’il s’est passé ici depuis 30 ans. De ce que sont devenues les places réciproques de la France et l’Allemagne dans l’UE.

Cela fait 3 fois que cette opération réussit entraînant une espèce de prise de pouvoir par délégation sur les stratégies et les esprits de nos dirigeants par le RN. Chacun se souvient de l’épisode JMLP en 2002.Qui une fois les choses pliées bien sûr l’a même théorisé après l’élection de Chirac en disant que la fonction de son mouvement n’est pas de gérer le pouvoir ni les affaires mais de faire avancer quelques idées. Et cela a marché. Le RN fidèle et constant a continué de jouer son rôle de sparring partner et inspirateur pour la droite. Sarkozy en a fait la démonstration habilement en reprenant thématiques et postures à son nom sans réussir le doublet.

Nous n’avons pas rêvé. Plonger dans la corbeille à fruits de l’extrême droite, reprendre ses mimiques et ses refrains, c’est bien ce qu’il a fait. Un peu brouillon c’est vrai. Il a joué les Indiana Jones avec un karcher et puis une fois élu a du ajusté ses comptes de fin d’année (Il fallait bien trouver de l’argent pour la remise d’impôt à la famille des sponsors) en supprimant 11000 postes de policiers entre autres, des lits à l’hôpital avec ses ministres, des postes de fonctionnaires un peu partout, en faisant travailler plus les salariés au même tarif, en pensant que d’ici le prochain service et la nouvelle carte nous aurions oublié et que de toute façon au pire les valeureux combattants habituels s’empareraient de l’actualité pour recommencer la grande danse du scalp. Il n’a pas oublié de nous donner des leçons d’histoire lui aussi, déjà. Si vous êtes curieux allez voir la liste des gouvernements de l’époque et des députés qui ont soutenu la majorité et ce qu’ils ont voté. Beaucoup ont de nouvelles propositions à nous faire aujourd’hui.

Cela ne marche cependant pas à tous les coups parce que nous tirons des leçons au fur et à mesure. Et il a fallu un grand prestidigitateur et un grand parti pour nous séduire ensuite, pas assez attentifs aux coulisses et trop confiants que nous étions. Résultats le grand parti en miettes et une hypothèque durable sur le mot de gauche. Exit Hollande. Pourtant MLP nous avait prévenus par une feinte qui aurait du faire son chemin : UMPS. Du coup, à la partie suivante, la vieille droite, comme soulagée et décomplexée de sa culpabilité d’avoir abandonné son ADN républicain et souverain, sûre d’elle, se mit à faire de la surenchère à propos des attentes de sa nouvelle idole l’UE à laquelle elle avait sacrifié d’après certains de ses leaders historiques son honneur et notre avenir. Ouvrant sans le savoir la voie à un leader soutenu par de très puissants sponsors qui se tenaient à l’affût.Venu nous jouer la carte du renouveau.

Concours fratricide d’égos, de générations, d’ambitions, de clans pour savoir qui supprimerait le plus de fonctionnaires, qui enfoncerait le mieux ce qui subsistait des services publics, qui ferait payer le plus à ceux qui ne faisaient pas parti des 10 à 15 % les plus riches. Dans l’intérêt du pays bien sûr. De son redressement même. Et cela de la part de dirigeants censés avoir une longue expérience de la conduite des affaires publiques. Qu’à cela ne tienne. Beaucoup de ces responsables, députés, ministres, soutiens fidèles des politiques menées à travers les différents mandats sont toujours là. Directement aux affaires ou dans un purgatoire inconfortable entre le soutien et ce qu’il faut de différence pour justifier une candidature à leur compte et pressés de nous détailler ce qui ne va pas et combien ils nous sont indispensables pour y remédier.

Heureusement servi par le quasi contrôle des médias réalisé en quelques années sans grande résistance par une poignée de leaders, à la fois équipiers et rivaux au CAC 40, qui tiennent maintenant en respect la carrière des journalistes, grâce aussi à l’habileté et le savoir faire de nos élites de la haute fonction publique placés aux postes stratégiques du pouvoir, passant tour à tour du privé au public, frayant de très près avec les élites de la presse, nous avons eu cette fois-ci ici un hybride de la haute fonction publique et de la finance surgi pour tenter de finaliser l’opération mise à jour du pays en mode UE qui avait pris du retard. Déguisé en prêcheur et bon samaritain mais n’hésitant pas à manier le fouet. Comme prévu il a attiré des ambitieux de tous bords prêts à servir un nouvel évangile qui s’écrit et se gomme au gré des courants d’air et des bourrasques sans jamais perdre de vue la bible unioniste européenne. Ecrite et en perfectionnement au Conseil Européen où nous comptons pour 1/27, le lieu du pouvoir législatif sous la tutelle de la Commission qui détient le pouvoir exécutif, le parlement n’ayant pas d’initiative législative. Plus de 60% de nos lois découlent de ce pouvoir. Beaucoup ne le savent pas. C’est un peu voulu, nous avons voté contre en 2005. Ces aventuriers n’avaient pas prévu que la majorité de la population renâclerait une fois de plus. 62% du corps électoral n’a pas voulu apporter de caution à l’Assemblée Nationale.

Un nouveau sparring-partner entraîné grâce à la logistique de Bolloré s’apprête à varier le spectacle parce qu’à force la partie indispensable de la clientèle commune droite et extrême droite, les plus modestes de nos concitoyens, commence à se rendre compte qu’elle sert la soupe pour que les élites qui profitent d’une combine électorale continuent de manger truffes et caviar. Zemmour a trouvé une bonne martingale qu’il travaille depuis des années. Pas vraiment neuve mais bien excitante, dramatisée aux couleurs de l’histoire de France, citations savantes (hors contexte) à l’appui (qui ira vérifier la pertinence, si Eric le dit, c’est que c’est vrai), grands complots et grands méchants qui endossent la responsabilité de tout ce qui ne va pas. Guerre de religions. Classique mais efficace. C’est simple et clair et donc les solutions sont simples et claires. Qu’est-ce qu’on attend ? De la bonne propagande qui a fait ses preuves. Les mensonges courent plus vite que la vérité. Pour une campagne électorale avec les médias aux cuivres, c’est parfait.

Avec le risque inquiétant pourtant que ceux qui suivent, qui ont suivi jusqu’ici, se rendent compte que les grandes promesses de campagne n’ont pas été tenues 4 fois de suite (dont une sous couleur PS), que le partage des richesses se fait toujours à l’avantage des fortunes du CAC 40 et leurs obligés, et qu’eux se trouvent toujours en première ligne pour les additions à payer, que les problèmes de sécurité au-delà de mesures médiatiques ne sont jamais traités en profondeur, que dès l’élection terminée, après des mesures symboliques et de grandes déclarations, les projecteurs se détournent de toutes les outrances autour de l’islam comme si le feu s’éteignait en absence de lumière. Jusqu’à la prochaine difficulté ou élection.

Et cette fois-ci avec la difficulté supplémentaire que, les problèmes utilisés jusqu'ici comme carburant de l’exaspération n’ayant pas été traités malgré les promesses répétées, le même fond argumentaire pour agir doit maintenant être encore amplifié avec des solutions et des promesses de fait irréalistes et peu crédibles. Et que tout cela ne finisse par ouvrir définitivement les yeux aux plus modestes. Or ceux-ci sont l’appoint indispensable pour permettre le doublet habituel et un nouveau passage de justesse. Notre population n’est pas celle de Hongrie ni réductible au public de Hanouna. La carte Zemmour, tenu en réserve par Bolloré risque de faire un flop. Dans quelle posture Zemmour serait-il le plus crédible ? Apporteur de voix à l’issue du 1er tour ou sparring partner au second ? Le plus grand risque en fait, c’est que la combinaison, toujours la même malgré les variantes soit détectée et que les abstentionnistes par-dessus le marché aient compris eux aussi à qui l’abstention a profité la dernière fois.

Que faire ? Puisque les partis se jouent de nous de concert avec les médias et réciproquement en entretenant les comédies du 1er tour, ayant abusé de notre confiance spontanée et de notre naïveté 4 mandats de suite. Nous instruisant néanmoins malgré eux. Soyons nous-mêmes nos propres stratèges, affranchissons-nous de nos loyautés si mal récompensées et de nos illusions, déjouons les consignes, les appels à l’émotion ou à l’indignation, les postures morales si complaisamment relayées, la sarabande des enquêtes d’opinion et sondages dont le postulat implicite est celui-ci. En tant que citoyen nous n’avons pas de boussole intérieure sur le cadran de laquelle sont inscrits notre bon sens, nos convictions, la volonté de nous informer, l’appréciation de nos intérêts et notre mémoire et nous ne sommes juste que des électeurs, quantième d’une opinion publique fluctuante qui nous entraîne. Et dont le sens bien entendu doit nous être savamment expliqué tout au long du processus électoral. Idiots que nous sommes.

Interrogé en fin d’émission sur France Inter (dimanche 26/09/21, Questions politiques) à propos de LFI de et d’une invitation déjà ancienne de JLM pour une collaboration, A Montebourg répondit que la personnalité de JLM et ses excès était un obstacle insurmontable à la victoire de LFI, assez pressé de sortir du sujet. Réponse assez surprenante par sa brièveté. En oubliant un peu vite que lui aussi fut réduit à l’occasion à quelques flamboyances médiatiques au détriment du sujet politique qu’il portait. Plus sérieusement étant donné la responsabilité qu’il vise, il a loupé l’occasion d’interroger la méthode politique qui consiste à lancer vis-à-vis d’un adversaire résolu, écarté avec l’aide de la gauche défaillante, une quinzaine de perquisitions quelques mois après des primaires puis des élections en forme de tragi-comédie du monde politique et médiatique au regard de repères démocratiques élémentaires, sous le motif de « abus de confiance et recel », dont l’aboutissement fut un classement sans suite en mars dernier. Ce jour là, un homme de droite, Gérard Larchet président du sénat, bien seul, déplora le procédé. Honneur à lui. Pendant une semaine, 2 mn d’une video de 40 mn furent diffusées plusieurs fois par jour à l’occasion. La victime ne fut pas, tout bien pesé, seulement JLM ni LFI dans cette histoire. Que se serait-il passé ensuite si un mouvement populaire inédit n’était venu interpeller la démocratie sur ses promesses et ses fonctionnements ? Passons mais n’oublions pas pour ne pas repartir à zéro à chaque fois puisque ce genre de lynchage se produira très certainement de nouveau au cours de cette campagne. A Montebourg a oublié aussi le travail de fond que nourrit le mouvement populaire qui porte ce qui est devenu LFI depuis 3 mandats déjà en entretenant la force et les valeurs de la gauche, prenant à bras le corps au jour le jour les difficultés du présent par ses combats et ses propositions dans ce qu’il faut bien appeler un combat de chien au milieu de l’hostilité entretenue par les médias, la neutralité hypocrite de ceux qui ont coulé le PS et le fonctionnement actuel de nos institutions parlementaires. Quand l’histoire de notre a bien tourné, c’est que dans ces moments incertains et décisifs les renforts sont arrivés.

Autre point, comment ne pas rappeler à celui que en fut la principale victime à l’intérieur de la primaire de gauche de 2017 (dite de la " Belle alliance populaire") que la multiplication des candidatures au 1er tour empêcherait l’accès d’une candidature authentique de gauche au second visant un rassemblement et une reconstruction de la gauche. Lui qui redonne des couleurs à une candidature de gauche sérieuse qui mérite d’être considérée. J’ai du mal à croire qu’il n’a pas vu depuis longtemps déjà que le problème se posait et qu’il y a largement la place pour des compétences avérées et une expérience manifeste dans cette entreprise si c’est bien l’entreprise visée. Ne voit-il pas l’importance et la difficulté de l’entreprise et le caractère crucial du moment ? Il est des hommes politiques que ces enjeux stimulent, qui savent que l’avenir n’est pas écrit et qui s’en mêlent parce qu’ils voient les enjeux et les risques courus par le pays, qu’ils viennent pour bousculer le cadre habituel dans lequel voudraient nous voir éternellement réfléchir et agir ceux qui nous ont menés à la situation actuelle. Agissant à contretemps et contresens, même l’intelligence, la clairvoyance, l’énergie se voient vite réduit à l’impuissance comme il a déjà pu le constater personnellement une fois au moins. Puis à propos d'un autre ministre dans la mandature suivante qui a fait la même expérience.

Dernier point. Cela est vrai pour tout candidat d’une gauche authentique et bien sûr pour chacun d’entre nous qui sommes concernés au premier chef. « Pour engager des transformations politiques d’envergures, les citoyens ont besoin de responsables politiques courageux, qui ont eux-mêmes besoin de citoyens par millions pour les soutenir…Mais ces alliances élus-citoyens ne peuvent tomber du ciel…. Je n’imagine pas non plus que des leaders politiques d’un genre nouveau émergent s’ils ne sont portés par des mouvements sociaux. Les deux stratégies-agir au quotidien et politiquement-ne peuvent être dissociés à moyen et long terme » (Petit manuel de résistance contemporaine p. 41, Cyril Dion, Domaine du possible, Actes Sud 2018).Il me semble que c’est le grand point faible de l’époque mitterrandienne et de l’enfermement et la réduction de la démocratie dans les mécanismes électoraux que l’on connaît.

Je crois que nous le savions mais nous l’avions oublié. Les élus de la démocratie représentative n’ont pas oublié de nous présenter l’addition. Je ne sais pas ce que va apporter finalement la candidature d’Arnaud Montebourg. Il a s’il le veut et s’il le peut des éléments décisifs à faire valoir pour faire pencher la balance. N'oubions pas non plus que si nous le voulons, c'est nous qui possédons les ultimes éléments décisifs dans nos mains.

https://www.franceinter.fr/emissions/questions-politiques/questions-politiques-du-dimanche-26-septembre-2021

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Luc_M%C3%A9lenchon

https://fr.wikipedia.org/wiki/Arnaud_Montebourg

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.18/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

54 réactions à cet article    


  • Octave Lebel Octave Lebel 1er octobre 10:07

    Quelques repères afin de mesurer ce qui a pu guider notre propre comportement d’électeur et l’effet collectif induit afin de mieux appréhender les règles du jeu avec lesquels les élus nous baladent sans oublier la collaboration de nos amis des médias. A nous de voir qui sera le plus malin puisque c’est de cela qu’il s’agit à bien observer et écouter la mise en scène des médias et des grands acteurs pour qui nous ne sommes que des figurants qu’il s’agit de faire marcher à leurs cadences et passer par leurs chicanes. Mettons cette fois-ci le cœur et la raison sur la même ligne de mire dès le premier tour.

    Le laboratoire de la Présidentielle 2017 

    Rappel des résultats au 1er tour

    -Il y a eu 5 candidats de gauche au 1er tour (JL Mélenchon 14.84 % des inscrits + total des autres candidats 6.28%)

    -En tête E Macron (18.18%) et M LE PEN (16.14%)

    Évolutions des votes entre le 1er et second tour

    Votes blancs : de 659 997 à 3 021 499 (x 4.6)

    Votes nuls : de 289 337 à 1 064 225 (x 3.68)

    Abstentions : de 10 578 455 à 12 101 366 (x 1.14)

     ● Résultats second tour :

    E Macron : 20.8 millions M Le Pen : 10.6 millions

    Absentions : 12.1 millions Blancs + nuls : 4.07 millions

     Abstentions, nuls et blancs lors des législatives 2017 : 62%

    Représentativité de l’Assemblée Nationale 2017 :

    - LREM avec 14.5% des inscrits au 1er tour a obtenu 350 députés

    à l’issue du second tour (AN= 577 députés)

    - 4.5% des députés sont des employés (27.4% de la population active)

    - 4.5% des députés sont des employés (27.4% de la population active)

    - 0% ouvriers (20.3% de la population active )

    - Un député actuellement a été élu avec un pourcentage compris entre 18 et 22% du corps électoral.

     

    Elections européennes 2019  : scrutin de liste bloquée à un tour, taux d’absentions 49.88% (plus de 60% de notre législation découle du droit européen).


    • Octave Lebel Octave Lebel 1er octobre 10:16

      @Octave Lebel

      Elections municipales : 30 000 maires élus au 1er tour le 15 mars 2020 en l’absence de 55% des électeurs contre 7600 en 2014 appuyés sur 64% de leurs concitoyens. 60% d’abstentions au second tour et des élus qui représentent entre 10 et 20 % du corps électoral.

      Elections sénatoriales 2020 : renouvellement de la moitié des mandats de la chambre haute (vote obligatoire) pour un mandat valable jusqu’en 2026 par les nouveaux élus municipaux composant la plus grande part de ce corps électoral.

      ETC....

      Va-t-on réussir la performance de passer en revue le cadre de notre vie politique pour l’élection centrale ou cela sera-t-il laissé sous le tapis une fois de plus ? Qui cela dérange-t-il ?


    • Octave Lebel Octave Lebel 2 octobre 17:21

      @Octave Lebel

      L’article, sommaire et résumé pour lecteurs pressés.

      - Ambiance et couleurs d’une gauche authentique.

      - Des élections en forme d’imposture : L’extrême-droite arbitre des campagnes électorales et marchepied des droites.

      - Des supercheries de plus en plus difficiles à reconduire.

      - Le bluff de 2017 qui sauva de justesse la mise.

      - Le bluff de trop ?

      - Leçons à tirer.

      - L’ambiguïté de la candidature Montebourg.

      - Les citoyens possèdent les ultimes éléments décisifs.


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 1er octobre 10:14

      il restera mon préféré. Zemmour lui a fait sauter le politiquement correct. C’est son rôle. Et il doit aimer cela.. Mais les français sont devenus bêtes à manger du foin. C’est bizarre c’est engouement pour Macron. Autour de moi tout mes amis le déteste..


      • Fergus Fergus 1er octobre 11:29

        Bonjour, Mélusine ou la Robe de Saphir.

        Vu le niveau qu’il atteint dans les sondages  en moyenne 2 % , Montebourg est au moins assuré de ne pas craindre une « descentada » !


      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 1er octobre 12:12

        @Fergus Rassurez-vous le mal dominera. Avec Macron le pervers-narcissique. Vous êtes content ???


      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 1er octobre 12:17

        @Fergus
         Vous jouez parfaitement les « gentils » mais sur le fond vous êtes aussi pervers que les autres..


      • tonimarus45 1er octobre 17:32

        @Fergus oui mais socialo un jour socialo toujours il participera a ce que melenchon 13% a present ne soit pas au second tour comme il l’avait deja fait avec son compere hamon


      • Fergus Fergus 2 octobre 09:26

        Bonjour, tonimarus45

        Il est évident que la « balkanisation » de l’offre électorale à gauche sera très pénalisante en 2022.

        Pour mémoire, le sondage Kantar d’hier : Mélenchon et Jadot à 9 %, Hidalgo à 5,5 % et Montebourg à 1,5 %.


      • Schrek Docteur Faustroll 1er octobre 10:24

        Vous jouez au tiercé ?


        • Octave Lebel Octave Lebel 1er octobre 10:27

          Pour faire plaisir à ceux qui aiment un champion en carton dont on commence déjà à voir qu’il tremble devant la complexité d’une campagne électorale, une lecture instructive.

           

          https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89ric_Zemmour


          • Octave Lebel Octave Lebel 1er octobre 10:53

            @Octave Lebel

            Une amie m’a dit. « Les médias vont avoir du mal à le garder sur son cheval. Vois le bon côté, on aura au moins du spectacle. »Je bougonne, je n’ai rien à lui opposer.On n’arrêtera pas la comédie qui a été préparée et doit donc se jouer. Cela fera des bonnes images pour l’INA. Restera à trouver la rubrique.


          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 1er octobre 10:31

            La Libre même en parle. Le vaccin Johnson et Johnson a été retiré. Une jeune fille vaccinée a fait une orage (affolement circulatoire ) cytokine et est décédée. N’importe quelle pharmacien, étant au courant d’un décès direct après avoir été vacciné, devrait illico arrêter de le vendre. Ce fut le cas avec le Vioxx. On ne peut accepter l’argument : oui, mais cela ne fait que un pourcent des vaccinés... INTOLERABLE...Plus le terrain allergique. Personne n’a envie de jouer à la roulette russe.


            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 1er octobre 10:32

              Trompée d’article...


              • raymond 1er octobre 11:23

                @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                cela arrive à tous les serial-publisher


              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 1er octobre 12:13

                @raymond bloquée chez moi (Covid). J’adore commenter l’actualité. C’est ainsi..


              • Jeekes Jeekes 1er octobre 18:58

                @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                 
                ’’J’adore commenter l’actualité. C’est ainsi..’’
                 
                FAUX !
                Tu adores t’écouter parler et nous souler avec tes délires débiles.
                C’est ainsi !!! 
                 


              • @Jeekes oui, j’ai même installé des hauts parleur pour m’entendre taper sur le clavier....Une petite Gymnopédie de Satie...


              • Furax Furax 1er octobre 13:03

                Très bon article !

                J’espère beaucoup en Montebourg

                Les sondages sont sans intérêt, si ce n’est désigner les candidats dont les propriétaires des instituts ne veulent pas. C’est à dire les bons.


                • L'apostilleur L’apostilleur 2 octobre 11:46

                  @Furax

                  Le problème pour Montebourg sera de se faire entendre entre les bobos d’Hidalgo et la kyrielle des doux rêveurs éparpillés, d’une gauche atomisée incapable de sortir la tête de sa lessiveuse à perdre.


                • alinea alinea 1er octobre 13:22

                  Mieux vaut Montebourg que Hamon, mais le problème ne se pose pas, donc n’aura pas de résolution !

                  Je suis tellement convaincue que tout va être chamboulé qui empêchera ces élections, que je n’arrive pas à m’y intéresser.


                  • Spartacus Lequidam Spartacus Lequidam 1er octobre 13:32

                    Mal barré Montebourg.

                    La dernière interview il vouait réinventer ce qui existe déjà, la participation.

                    Pas crédible !


                    • suispersonne 1er octobre 16:01

                      @Spartacus Lequidam
                      exactement


                    • L'apostilleur L’apostilleur 2 octobre 10:32

                      @Spartacus Lequidam
                      Montebourg a raison, la participation est un outil très intéressant négligé. Il faut une personnalité courageuse comme lui probablement, pour faire avancer cette idée intelligente.
                      Évidemment parler de participation suppose de ne pas écouter le triste V. Peillon ...

                      https://onenpensequoi.over-blog.com/2020/05/plutot-qu-un-nouvel-impot-ps-pourquoi-pas-la-participation-et-l-interessement-de-darmanin.html


                    • Spartacus Lequidam Spartacus Lequidam 4 octobre 09:37

                      @L’apostilleur

                      Montebourg ne savait même pas que la participation existe depuis des décennies.
                      Apparemment il n’est pas le seul.


                    • Olivier Perriet Olivier Perriet 1er octobre 14:00

                      Ben y’ a pas grand monde à part lui ;

                      à droite il y a des clônes : on nous raconte que les Français auraient une folle envie de Xavier Bertrand, celui qui ressemble tellement à Macron.

                      Sinon, y’ a Le Pen, dont on ne sait toujours pas si elle avraiment envie du boulot.

                      Zemmour, qui va confondre le rôle du polémiste à une seule idée, avec président de la république.

                      Mélenchon, qui s’est coulé tout seul avec ses amitiés islamistes.

                      Hidalgo, bon, bref.



                      • mmbbb 2 octobre 10:32

                        @Olivier Perriet on s autocongratule !
                        Je ne l ai pas lu cet article parce qu il n est pas de mon niveau , c est a dire que je ne peux comprendre cette analyse . Les lineamants de ta pensée m échapent .
                        La campagne presidentielle occupe les esprits et offre une belle oppotunité aux essatisyes là est l essentiel. Pendant sept mois , cela va les occuper !
                        Ces canditats n ont plus le soutien de grands partis l electorat est devenu volatil sans attache , Ces mêmes partis sont désormais discrétités LR PS coulés ,

                        L abstention notamment aux législatives ne permet pas d assoir une adhésion du peuple Entre la volonté de proposer et la réalité, il y a souvent un abîme, .
                        Il est vrai que Montebourg n est pas le pire, mais qu a t il pu faire réellement ? rien
                        Il n a pas pu creer une dynamique économique notamment industrielle !

                        En revanche il reçut des lazzis , c est pour cela qu il faut laisser les Francais dans leur merde
                        La France est devenu un pays faible , la démonstration cinglante a ete faite avec l affaire des sous marins !

                        Une Europe absente , une Europe dont les dirigeants mentent honteusement , on a encore attendu le même le même argument , Ceux –ci proposérent une défense européenne Quand ces mêmes pays achètent le F 35 , ils nous prennent pour des cons , Je l ai déjà mainte fois dit ,

                        Montebourg s il est élu ( peu probable ) n aura pas les coudées franches , Il sera dans le carcan européen , et dans les guerres instestines francaises ,
                        Les elections passent l, es problemes persitent et empirent .




                      • L'apostilleur L’apostilleur 3 octobre 09:43

                        @mmbbb
                        « Il n a pas pu creer une dynamique économique notamment industrielle... » suffisamment quand même pour avoir été quaifié par les instances patronales de meilleur ministre de l’industrie, (développement productif ) depuis des décennies. Un socialiste qui a compris que le travail et ses ri hesses provenaient de l’industrie est respectable. 


                      • Olivier Perriet Olivier Perriet 4 octobre 11:12

                        @mmbbb

                        Excusez moi, mais l’affaire des sous-marins australiens ne démontre pas grand chose, à part que l’Australie anglo saxone préfère l’alliance technologique et militaire que lui imposent les USA qu’une plus petite avec la France.

                        La France n’a pas les mêmes moyens de pression que les USA. Il vous a fallu attendre ça pour vous en rendre compte ?

                        Un coup comme ça laissera peut-être des traces en Australie aussi.

                        Et pas sûr que ce soit un mauvais coup diplomatique d’ailleurs que la France ne soit pas engagée dans une alliance offensive anti chinoise. Il faut savoir ce qu’on veut.


                      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 1er octobre 14:02

                        La France sous emprise de pervers-narcissiques... 


                        • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 1er octobre 14:24

                          @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                           
                           ’’La France sous emprise de pervers-narcissiques... ’’
                           
                           Non, dans les griffes de la mafia pharmaco-financière, vu qu’aujourd’hui c’est le secteur pharmaco-vaccinal qui offre les dividendes les plus élevés.

                          Honte à tous ceux qui y ont des actions.


                        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 1er octobre 16:07

                          @Francis, agnotologue Mais ouvrez les yeux. PERVERS-NARCISSIQUES : sommes-nous cernés.. D’autres aussi le pensent : https://www.psychologies.com/Moi/Problemes-psy/Troubles-Maladies-psy/Articles-et-Dossiers/Pervers-narcissiques-sommes-nous-cernes


                        • pierrot pierrot 3 octobre 09:57

                          @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                          Les pervers pédophiles semblent proliférer dans l’église chrétienne selon le récent rapport de la commission des évêques sur ce sujet.
                          Cà ne vous choque pas ?


                        • Tesseract Tesseract 1er octobre 14:20

                          Bonjour,

                          Merci de nous faire bien rire avec votre article.

                          On pourrait se demander quelle rétribution allez vous recevoir pour écrire ce panégyrique :

                          Arnaud Montebourg est un homme politique intelligent, travailleur, courageux. Il pose les bonnes questions, apporte de bonnes analyses et solutions. 

                          Rien que ça ! smiley

                          2022. Arnaud Montebourg, un candidat à prendre au sérieux

                          Etc..

                          Bon, c’est votre cheval, normal de miser sur lui, quand à moi, je n’enragerais pas un centime !


                          • Olivier Perriet Olivier Perriet 1er octobre 14:43

                            @Tesseract

                            c’est pas pire que Bertrand qui se persuade tout seul d’être le messie, et qui réduit le match au centre droit, à la droite du centre et à l’extrême droite.

                            vous avez vu une immense envie de Xavier Bertrand vous ?

                            En réalité Montebourg a un boulevard à gauche, après le suicide du PS et le suicide de Mélenchon.


                          • Tesseract Tesseract 1er octobre 15:08

                            @Olivier Perriet
                            vous avez vu une immense envie de Xavier Bertrand vous ?
                            ===
                            Autant que d’avaler un litre d’huile de ricin !!!
                             smiley


                          • Octave Lebel Octave Lebel 1er octobre 19:02

                            @Tesseract
                            Pourquoi vous fatiguez à faire des commentaires si vous ne lisez pas les articles,Noter, vous n’êtes pas seul.
                            Et la caravane des lecteurs passe...


                          • mmbbb 2 octobre 11:05

                            @Octave Lebel j avoue que j ai survolé votre artcile . Montebourg a peu de chance de passer L ambiance est tellement délétère dans ce pays , que sont les « populistes » qui tiennent la tribune


                          • wagos wagos 1er octobre 14:37

                            Donc l’’homme de la situation et de feu le Redressement Positif qui n’a rien redressé du tout !

                            Encore un Elborifantastoqualificateur « disait ma Grand Mère...traduire » bon à tout et bon à rien " ...

                            Ben voilà le Montebourg , un moulin à vent parmi les autres !....la Gauche , c’est celle qui a mangé son gâteau et qui veut s’emparer du vôtre ! 


                            • Olivier Perriet Olivier Perriet 1er octobre 17:02

                              @wagos

                              Après on peut toujours se gausser, mais lui au moins a essayé, à la différence de Hollande.


                            • wagos wagos 1er octobre 19:35

                              @Olivier Perriet

                              Oui comme moi quand j’ai essayé la médecine quand j’avais 8 ans pour jouer au docteur avec ma copine de jeu ! 


                            • samy Levrai samy Levrai 1er octobre 21:00

                              @Olivier Perriet
                              On devait voir ce qu’on devait voir et il n’y a rien eu... est il vraiment bête ? pourquoi n’a t on rien vu ? quelle est l’analyse de son échec ? c’est avec ce bilan qu’il se présente ? il nous promet de faire mieux la prochaine fois ? 


                            • mmbbb 2 octobre 11:12

                              @Olivier Perriet C est vrai mais cela démontre qu en France nous ne pouvons ne plus rien entreprendre ; La est la lecon


                            • Esprit Critique 1er octobre 18:53

                              Chapeau ! mais ne revenez pas trop tot pour la deuxiéme couche, il disparaitra bientot....


                              • samy Levrai samy Levrai 1er octobre 20:57

                                young leader de la french american foundation, pro UE, euro et OTAN... Il a tout de l’appartenance au parti unique euro atlantiste... Un autre interchangeable mais qui choisit le positionnement marketing « socialiste », un arnaqueur de plus dans la course.


                                • Captain Marlo Captain Marlo 2 octobre 07:05

                                  @samy Levrai
                                  Il a tout de l’appartenance au parti unique euro atlantiste..

                                  Exact, un enfumeur de plus. Il a discuté avec Asselineau, c’est clair, Montebourg ne veut sortir ni de l’UE, ni de l’euro ! Il fera comme tous les autres s’il est élu, il mangera son chapeau sur ses promesses, et il fera ce qui se décide à Bruxelles et à Francfort.

                                  Quant à violer les Traités comme Montebourg le propose ainsi que Mélenchon, il devrait se souvenir de Syriza & Tsipras avec leur génial programme !
                                  Le Gouvernement grec n’a pas appliqué une seule proposition de leur programme, la BCE a fermé le robinet bancaire de la Grèce : adieu veaux,vaches, cochons, couvées !

                                  Les dirigeants de Gauche savent très bien que l’UE n’est pas réformable, mais pendant qu’ils vendent des illusions, ils continuent à empocher les salaires de Députés européens et autres soutiens financiers de la part de Bruxelles.

                                  Par exemple, en 2004, le Parti de la Gauche européenne (Mélenchon, PCF, Syriza, Podémos etc ) a touché 1,6 million d’euros. Les Verts : 1,7 million d’euros. et les Socialistes européens : 6,5 millions d’euros..., car l’Europe, c’est la PAIE !


                                • Captain Marlo Captain Marlo 2 octobre 07:33

                                  @NoNo
                                  En tout cas, j’dis ça j’dis rien

                                  C’est beaucoup mieux quand vous ne dites rien !


                                • Captain Marlo Captain Marlo 2 octobre 06:36

                                  @ l’auteur,

                                  Arnaud Montebourg est un homme politique intelligent, travailleur, courageux. Il pose les bonnes questions, apporte de bonnes analyses et solutions.

                                  A chaque élection depuis bientôt 40 ans, nos z’élites nous vendent des super programmes pour attirer le chaland électeur et lui faire oublier la question essentielle : un pays qui n’est pas indépendant & souverain ne décide plus de rien d’essentiel.

                                  Dans un système supranational comme l’Union européenne, la France ne gère plus sa monnaie, ses frontières, son économie, sa politique sociale, son budget, sa défense, sa diplomatie, ses lois car le Droit européen est supérieur aux droits des Etats.

                                  Montebourg, comme tous les autres candidats pro européens, ne fera rien de son programme, car « il n’y a plus de politiques intérieures nationales, mais uniquement des politiques européennes dans une souveraineté partagée ».

                                  C’est la Commissaire européenne Viviane Reding qui est venue expliquer aux Députés français, qu’ils ne servaient plus à rien, qu’à faire de la figuration.

                                  Les décisions économiques & sociales se prennent à Bruxelles, à Francfort pour la BCE, et à Washington pour l’Otan. A partir du moment où le Président élu ne veut pas sortir de l’UE, il est contraint d’appliquer les Traités européens libéraux.

                                  Donc, quel que soit le pingouin européiste élu, il appliquera les décisions prises ailleurs par des gens élus par personne. Les dirigeants de la BCE, les Commissaires européens et les dirigeants de l’Otan ne sont élus pas personne et n’ont de comptes à rendre à personne.


                                  • zygzornifle zygzornifle 2 octobre 08:35

                                    Montebourg est un des rares socialistes a n’avoir jamais eut de caviar entre les dents, il n’est pas pourri ce qui explique son faible score, pas d’affaire de fric, d’extorsion, de détournement , de cul, de zoophilie la queue pleine d’abeilles, en Rance on aime bien un passé tumultueux  ..... 


                                    • Nowhere Man 2 octobre 08:59

                                      Montebourg plagie le « en même temps » en prônant le « rassemblement des bonnes volontés de gauche, de droite ou du centre ».

                                      Le déjà usé « ni de droite ni de gauche » qui inexorablement se transformera en cas de succès en « ni de gauche ni de gauche ». Poubelle !


                                      • L'apostilleur L’apostilleur 2 octobre 10:40

                                        @ l’auteur 

                                        « ...Montebourg répondit que la personnalité de JLM et ses excès était un obstacle insurmontable à la victoire de LFI, assez pressé de sortir du sujet. Réponse assez surprenante par sa brièveté... »


                                        Bien vu, bien dit. Rien à ajouter.



                                        • Octave Lebel Octave Lebel 2 octobre 13:46

                                          @L’apostilleur

                                          Les optimistes disent q’un jour à votre profit vous résisterz à la facilité


                                        • eddofr eddofr 5 octobre 12:06

                                          Question :

                                          Faut-il perdre son temps et son énergie à examiner une candidature qui n’a matériellement aucune chance d’aboutir, quand bien même serait-elle idéologiquement pertinente ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité