• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Arrêtons de nier la violence monothéiste !

Arrêtons de nier la violence monothéiste !

A l'occasion de la polémique Soler / Onfray, JC Guillebaud (dans La Vie), Didier Long (sur son blog) et d'autres nous ressortent les arguments traditionnels de par nos prélats, du Vatican, de nombre de théologiens pour nier qu'il y ait plus de violence religieuse dans le monde monothéiste que dans le monde non-monothéiste.

 L'argument principal est bien connu : ce n'est pas Dieu qui est violent, mais l'homme. Et d'affirmer que les religions polythéistes sont tout aussi violentes : l'hindouisme et le polythéisme grec seraient violents, les totalitarismes du XXème siècle l'ont été encore plus.

 Tout le monde sera d'accord sur le fait que le monothéisme abrahamique est fondamentalement différent du polythéisme. Mais parmi les différences majeures figurent la prétention à la vérité unique, le dieu jaloux et l'ordre de brûler les idoles. Ces trois notions n'existent en effet dans aucune autre religion. Et ce n'est pas l'homme qui les a fantasmées, elles figurent en toutes lettres et de façon répétée dans l'Ancien Testament et dans le Coran ; quant au Nouveau Testament, il ne fait qu'"accomplir" l'Ancien, il vénère le même dieu, il n'a jamais renié ni le dieu jaloux ni l'ordre de brûler les idoles, les peuples évangélisés en savent quelque chose.

 Certes le monothéisme n'a pas inventé la violence humaine - oui l'homme fait souvent la guerre, qu'il soit grec, hindou, chrétien, musulman -, mais il a "inventé", ajouté une motivation de violence qui n'existe dans aucune autre religion, celle de brûler les idoles. Bien sûr pour "libérer" les peuples "idolâtres" de leurs chaînes, ce qui conduira St Augustin à dire : "l'Eglise persécute par amour" !

 Le moteur de la violence monothéiste est là, et toutes les exégèses du monde n'y peuvent rien. Les religions monothéistes ne sont évidemment pas que cela, elles sont d'ailleurs extrêmement diverses ; la violence monothéiste ne s'exerce pas non plus toujours, heureusement ; mais son moteur est là, logé au cœur de toutes les religions abrahamiques et à toutes les époques.

 Si la plupart des religions humaines ont été persécutrices à l'intérieur de leurs frontières - sauf semble-t-il, les religions indiennes avant l'arrivée en Inde des religions monothéistes -, peu l'ont été de façon aussi systématique, durable et sanglante que les religions monothéistes ; et surtout, aucune religion non-abrahamique n'a cherché à imposer ses dieux ou ses croyances à l'extérieur par la force : ni Alexandre, ni Cyrus, ni Rome, ni l'Inde. Certes Rome a détruit le Temple de Jérusalem, mais dans un acte de répression d'une révolte contre l'occupant romain, non pas pour imposer les dieux de Rome. De même quand les Américains ont bombardé Hiroshima, ce n'était pas pour convertir les japonais au christianisme, ce n'était pas une violence religieuse, mais une violence purement politique. En revanche quand les missionnaires encore aujourd'hui détruisent les objets de culte indigènes pour les remplacer par la croix, ou persuadent les indigènes de se laisser baptiser en échange d'un avantage matériel, c'est une violence religieuse, qui détruit la culture et le sentiment d'identité indigènes. On dira que le bouddhisme aussi est prosélyte, mais par syncrétisme et jamais (ou très exceptionnellement) par la violence. Sans doute certains moines bouddhistes n'hésitent pas à utiliser la violence à des fins politiques, mais en tant qu'hommes pour défendre des intérêts nationalistes, non pour imposer la voie bouddhique. Les Grecs et les Romains ne se sont jamais battus spécifiquement pour imposer leurs dieux.

 Il reste que, au moins depuis l'ère chrétienne, le judaïsme, berceau du monothéisme abrahamique, a subi la violence religieuse, ô combien, sans l'avoir lui-même exercée. Comment peut-on alors parler d'une "violence monothéiste" ? La question mérite réflexion. Mais c'est bien chez lui que les concepts du dieu jaloux et l'ordre de brûler les idoles ont vu le jour. D'autres particularités du judaïsme ont sans doute fait écran à cette violence, en particulier la priorité donnée à la dimension ethnique sur l'universalisme. En renversant l'ordre de ces priorités, le christianisme et l'islam ont rendu possible l'expression de la violence liée au dieu jaloux. 

Que les totalitarismes du XXème siècle aient atteint des sommets de violence - autre argument servi par nos bons auteurs - doit donner matière à réflexion plutôt qu'à d'être utilisés comme alibis ! La réflexion ne devrait pas omettre que ces totalitarismes sont apparus dans des pays de culture chrétienne, à laquelle ils ont emprunté maints concepts, en particulier l'unicité de la vérité, le parti unique, le messianisme. 

Stigmatiser soit le Djihad, soit l'Inquisition, soit Josué passe à côté du problème central, le potentiel de violence du dieu jaloux, commun aux trois religions monothéistes, inconnu de toutes les autres religions. Veut-on que les juifs et les chrétiens continuent à accuser les musulmans, les musulmans à accuser les juifs et les chrétiens, et les juifs accuser les chrétiens et les musulmans, car après tout eux au moins n’ont pas commis depuis 2000 ans une seule violence religieuse ! Est-il encore temps de jouer avec ce mistigri, ou de chercher refuge derrière de savantes exégèses, ou encore de détourner l’attention en disant « regardez les vilains polythéistes » ? Il ne suffira pas non plus de remplacer "dieu jaloux" par "dieu exigeant" ! Il faudrait d'abord ne plus qualifier les dieux d'autrui d'idoles à détruire, ne pas continuer à affirmer qu'"une église existe pour évangéliser", remplacer le plus officiellement possible l'objectif de "convertir" par celui de "témoigner". Cela ne suffira sans doute pas, mais on pourrait au moins commencer par reconnaître les faits, ne plus se mentir à soi-même, ne plus se contenter de se croire meilleur que les autres, réfléchir à s'améliorer soi-même.

Les philosophes et historiens grecs ont publiquement déploré les violences politiques et militaires, Bouddha et plus tard la Constitution de l'Inde moderne ont dénoncé le système des castes indien. On attend toujours que de grandes autorités monothéistes dénoncent enfin la violence monothéiste, et engagent un travail collectif permettant d'en sortir. Le déni systématique actuel y fait obstacle.


Moyenne des avis sur cet article :  3.72/5   (53 votes)




Réagissez à l'article

199 réactions à cet article    


  • Leo Le Sage 20 juillet 2012 12:44

    @AUTEUR/jean-pierre castel
    Vous dites : « peu l’ont été de façon aussi systématique, durable et sanglante que les religions monothéistes »
    Objectivement vous connaissez beaucoup de conquérants qui n’essayent pas de garder leur influence au nom d’une religion ?
    J’en connais pas...

    Vous dites : « dieu jaloux »
    Dans le sens de Dieu qui défend les siens ?

    Vous dites : « Il faudrait d’abord ne plus qualifier les dieux d’autrui d’idoles à détruire »
    Une religion, notamment abrahamique, a pour vocation d’éliminer, par le sang s’il le fallait, ceux qui lui sont farouchement oppposés.
    Par contre, à ma connaissance, aucun dieu monothéiste interdit la pratique du autre religion...

    Vous dites : « ne pas continuer à affirmer qu’ »une église existe pour évangéliser«  »
    SI.
    Une église, une mosquée ou une synagogue a pour vocation entre autre d’évangéliser !

    Vous dites : « Le déni systématique actuel y fait obstacle »
    il me semble que l’église reconnaît qu’il y a eu des massacres, en tout cas dans les manuels de l’histoire de France on en parle de l’inquisition.
    Non  ?
     

    Mon avis

    Le titre à lui tout seul je ne comprends pas...
    L’évangelisation a été faite par des peuples [plutôt leur dirigeants] empreints plus à l’invasion et à l’inquisition que par une volonté d’un Dieu.
    Le but de l’évangélisation du temps des conquistators n’a pas été honnête par exemple.
    Le but était simplement politique, voire géopolitique puisqu’il fallait justifier, au mieux, la colonisation, au pire l’escalavagisation d’un groupe humain [peuple, ethnie, groupe relilgieux, ce que vous voulez].
    [escalavagisation il me semble que ce mot n’existe pas mais je fais avec]

    Si je suis d’accord qu’on devrait faire des efforts pour expliquer, ce n’est pas une raison pour tout mélanger.
    Les pratiquants en général ne sont pas du tout enclins à la violence d’autant qu’ils savent très bien que la violence est source de problème voire de stigmatisation d’une religion.
    Les musulmans le savent, les juifs aussi, pourquoi pas les chrétiens ?
    Bref, toute religion monothéïste...

    Le problème n’est pas la religion en elle même, mais la volonté nauséabonde de certains médias de montrer la violence dans toute sa splendeur [sarcasme] aux foules inconscientes de l’influence néfaste d’une telle attitude.

    Le subliminal a de beaux jours devant lui ...

     
    Cordialement

    Leo Le Sage
    (Personne respectueuse de la différence et de la pluralité des idées)


    • jamjam 20 juillet 2012 14:17

      Beaucoup de conquérants n’ont pas basé leur conquête sur la religion : Alexandre le Grand, César, Hannibal, Napoléon, entre autres


    • jamjam 20 juillet 2012 14:19

      A ma connaissance les synagogues ne cherchent plus à évangéliser. Le judaïsme a été « recruteur » dans l’antiquité, il ne l’est plus. Ce n’est d’ailleurs pas le seul point sur lequel il a changé. Ainsi il est devenu monothéiste au 1er siècle après JC, avant il était monolâtre. Et j’en passe.


    • jamjam 20 juillet 2012 14:23

      Dans votre avis vous confondez les bases de la religion et ce que les hommes en font par la suite. Ce que les hommes ont fait de la religion chrétienne est propre aux hommes, pas au message du Christ. Dès que vous mettez en place des structures humaines, elles se pervertissent automatiquement conformément à la nature humaine. Mais les deux autres monothéismes (juif et musulman) sont des religions de violence dès le départ, dans leur message, dans le comportement de leurs prophètes, comme Mahomet.


    • Denis Rezler 20 juillet 2012 14:40

       « ne pas continuer à affirmer qu’ »une église existe pour évangéliser«  »
      SI.
      Une église, une mosquée ou une synagogue a pour vocation entre autre d’évangéliser !




      Heuuuuuuuuu Djanelou, les synagogues ? les mosquées ? évangéliser ? smiley smiley smiley

      Cherche d’où vient le verbe évangéliser => évangiles, 4 il y en a, et encore je te conseille la bonne traduction : celle de Julius Moldavus, venant des disciples du Christ, Jésus quoi ! Les Hébreux, habituels utilisateurs des synagogue ne sont pas trop concerner , een outre n’étant pas prosélytes ils n’ont nul besoin d« évangéliser »  smiley quoi que ce soit. Les musulmans... Certes le coran descend des évangiles mais.... ils n’égangélisent pas plus les chèvres que les cochons.

    • Denis Rezler 20 juillet 2012 14:48

      Justinius Moldavus pour la bonne traduction.


    • Leo Le Sage 20 juillet 2012 14:50

      @Par BipolN (xxx.xxx.xxx.97) 20 juillet 13:04
      Vous dites : « Gengis Khan »
      1/ Comme je suis nul en histoire je ne me sens pas concerné...
      Tout le monde sait sur AV que je suis nul en histoire dès l’instant où il a pris l’habitude de lire mes interventions.

      Je n’ai pas la science infuse, et vous encore moins...

      2/ Je parle des conquérants qui se baladaient au nom de leur religion.
      C’est le sujet du jour, banane.

      ils maintiennent leur présence au nom d’un religion.
      Hitler n’a pas par exemple fait de conquète au nom d’une religion, ni Napoléon.
      Moi je me focalise sur le sujet.
      Alors ?

      Merci de rester sur la discussion et de ne pas vous disperser... smiley

      Leo Le Sage


    • Leo Le Sage 20 juillet 2012 15:01

      @Par jamjam (xxx.xxx.xxx.74) 20 juillet 14:19
      Vous dites : « Ce que les hommes ont fait de la religion chrétienne est propre aux hommes, pas au message du Christ »
      Je n’ai pas dit le contraire...

      Vous dites : « Dès que vous mettez en place des structures humaines, elles se pervertissent automatiquement conformément à la nature humaine. »
      Bien sûr puisque l’homme a tendance à vouloir tout s’accaparer !

      Vous dites : "Mais les deux autres monothéismes (juif et musulman) sont des religions de violence dès le départ, dans leur message, dans le comportement de leurs prophètes, comme Mahomet"
      En me basant sur ce que vous dites je dirais que c’est la même chose pour la religion chrétienne qui reconnaît l’ancien testament [Thora juive si vous préférez].
      Donc par essence approuve la violence que vous dénoncez tant ! smiley

      Vous dites : « Le judaïsme a été »recruteur« dans l’antiquité, il ne l’est plus »
      Ils recrutent toujours par essence, mais ne le font pas avec tambour et trompette.
      Si vous connaissez un juif et que vous lui dites je veux connaître votre religion, il vous en parlera...
      Si vous voulez vous convertir, il vous présentera à un rabbin...

      On sait qu’ils se méfient, et on peut les comprendre.

      @Par Denis Rezler (xxx.xxx.xxx.143) 20 juillet 14:40
      Vous dites : « évangéliser »
      Je connais la définition de ce mot, vous visisblement non.
      Parmi les définitions, il y a celle de prêcher la bonne parole...
      En langage moderne brutale : informer monsieur et madame tout le monde qu’une religion pense à eux...

      Vous dites : « le coran descend des évangiles »
      Pas à ma connaissance...

       
      Cordialement

      Leo Le Sage


    • Denis Rezler 20 juillet 2012 15:01

      Je la tiens de deux vieux sages rencontrés fortuitement et qui m’ont longuement édifiés à mon corps défendant.


    • Denis Rezler 20 juillet 2012 15:05

      " Vous dites : « le coran descend des évangiles »
      Pas à ma connaissance..."


      Oh, tes connaissances.....

      Non, tu ne connais pas le sens d’évangéliser, tu voulais parler de prosélytisme mais tu connais pas le mot, bizarre pour une élite.

    • Denis Rezler 20 juillet 2012 15:09

      Ah j’oubliais : banane ! smiley


    • Denis Rezler 20 juillet 2012 15:10

      Allez Léo, parle nous du principe disjonctif smiley


    • katakakito 20 juillet 2012 15:18

      Hé Léo, dans cette dernière réponse qu’as tu fais de ta devise
      (Personne respectueuse de la différence et de la pluralité des idées


    • Hermes Hermes 20 juillet 2012 15:32

      Les vrais sages ne sauraient créer de religions car ils savent qu’elles nourirront inévitablement la violence et pervertiront tous les enseignements en les déformant .... 


    • Denis Rezler 20 juillet 2012 15:34

      Si c’est Hermès qui le dit....


    • jean-pierre castel 20 juillet 2012 15:36

      @Leo Le Sage
      (Personne respectueuse de la différence et de la pluralité des idées)
      1.« vous connaissez beaucoup de conquérants qui n’essayent pas de garder leur influence au nom d’une religion ? »
      Oui, tous les conquérants non monothéistes : Alexandre, Cyrus (même la Bible le reconnaît), les empereurs romains, Gngis Khan
      2.«  »dieu jaloux : Dans le sens de Dieu qui défend les siens ?« Non, dans le sens de celui qui ordonne de brûler les dieux des autres
      3. » aucun dieu monothéiste interdit la pratique du autre religion...« Im me semble pourtant avoir lu quelque part »Tu n’auras pas d’autres dieux devant ma face« (Exode 20, 3 et Dt 5, 7)
      4. » Une église, une mosquée ou une synagogue a pour vocation entre autre d’évangéliser !« 
      Oui, je sais, »L’Église existe pour évangéliser », l’exhortation apostolique sur l’évangélisation dans le monde moderne Evangelli nuntiandi, publiée en 1975 à l’instigation de Jean-Paul II à la fin du 4ème synode des évêques.
      C’est bien ça le drame, car ce n’est pas « respectueux de la différence et de la pluralité des idées » !
      5.« il me semble que l’église reconnaît qu’il y a eu des massacres, en tout cas dans les manuels de l’histoire de France on en parle de l’inquisition.
      Non ? » Que quelques voix, le plus souvent non-chrétiennes, aient dénoncé ces violences, certes. Mais lisez JC Guillebaud, Didier Long, Paul Valadier, Pierre Gibert, William Cavanaugh, et tant d’autres avocats du déni de la violence monothéiste. 

      6.« Les pratiquants en général ne sont pas du tout enclins à la violence » Vous croyez que les missionnaires chrétiens, pour ne parler que d’eux, encore aujourd’hui ne remplacent pas les objets de culte indigènes par un crucifix ou ne persuadent pas de se faire baptiser en échange d’un avantage matériel ?

      7. « toute religion monothéïste ? »
      Citez m’en une qui ait remis en cause le dogme de la vérité unique et l’ordre de brûler les idoles ?


    • Maurice Maurice 20 juillet 2012 15:43

      @ Léo,

      Dites moi vous vous faites des amis tous les jours à ce que je vois.

      Quand je vous disais que vous étiez arrogant... smiley


    • Leo Le Sage 20 juillet 2012 16:20

      @Par Denis Rezler (xxx.xxx.xxx.143) 20 juillet 15:05
      Vous dites : « le sens d’évangéliser »
      Chez les croyant l’un des sens du mot évangéliser est dans la définition ci-dessus.
      Si vous n’êtes pas d’accord, ce dont tout le monde s’en moque, vous n’avez qu’à demander à des croyants pratiquants.

      @Par katakakito (xxx.xxx.xxx.90) 20 juillet 15:18
      Vous dites : "Hé Léo, dans cette dernière réponse qu’as tu fais de ta devise (Personne respectueuse de la différence et de la pluralité des idées"
      C’est le cas, je respecte les avis des autres.
      C’est aux autres de me démontrer que j’ai tort puisque je l’ai fait.

      @Par Maurice (xxx.xxx.xxx.35) 20 juillet 15:43
      Vous dites : « Dites moi vous vous faites des amis tous les jours à ce que je vois. »
      Cela ne me dérange pas...
      Ca vous dérange vous ? smiley
      J’espère pour vous que vous ne veniez pas pour çà quand même smiley

      Arrogance : en général on traite d’arrogant une personne qui écrit vite sans prendre de gant.
      Ce qui est mon cas. Je n’ai pas le temps de paufiner ce que j’écris.
      C’est même pour cela que beaucoup de personnes se contentent de lire les interventions sans jamais commenter.
      Ils ne veulent pas blesser, ou perdre leur temps à expliquer, ce que tout un chacun peut très bien comprendre...

      @Par BipolN (xxx.xxx.xxx.97) 20 juillet 16:08
      Vous dites : « profil fictif »
      Le votre n’est guère mieux.
      Venez donc m’affronter sur mon terrain alors... smiley
      Par définition, un profil est fictif...

      Vous dites :
      « Ceux qui ne le connaissent pas ignorent ses qualités de champion olympique de tir »
       smiley smiley
      Vous devez confondre, je n’ai jamais pratiqué le tir olympique...

      @AUTEUR/Par jean-pierre castel (xxx.xxx.xxx.143) 20 juillet 15:36
      Vous dites : « tous les conquérants non monothéistes »
      Ce n’est pas votre discussion.
      Vous parlez des religions, je ne veux pas parler des autres, à moins que je n’ai pas compris votre texte.
      *** Lire mon intervention sur ce fil... ***

      Vous dites : « Non, dans le sens de celui qui ordonne de brûler les dieux des autres »
      Si ils se trouvent sur le chemin oui.
      C’est le cas des religions monothéïstes et j’ai constaté que certains hindouïstes ont tenté une fois le coup...

      Vous dites : « Tu n’auras pas d’autres dieux devant ma face »
      Pour le cas de ceux qui pratiquent la religion en question, pas pour les autres.
      Les autres ont le droit d’avoir leur religion. Voir am réponse sur les iranniens...

      Vous dites : « Oui, je sais, »L’Église existe pour évangéliser »"
      Ah parce que maintenant vous admettez que l’on peut évangéliser ? smiley
      L’Oeucuménisme aussi est la volonté des catholiques de rapprocher les peuples et les religions y compris ceux des musulmans...

      Vous dites : « Ce n’est pas »respectueux de la différence et de la pluralité des idées«  ! »
      Erreur des catholiques je suppose ?

      Vous dites : « déni de la violence monothéiste »
      Je ne connais pas de chrétiens/musulmans/tout-ce-que-vous-voulez qui nient la violence, mais je veux bien vous croire.
      Peut-être parce qu’on est plus tolérant dans mon milieu ?
      Etrange quand même...
      Notez que lorsque la France a colonisé et assasiné des individus, la France n’a pas demandé pardon...
      La violence des religions monothéïstes, de mon point de vue n’est rien en face de ce qu’on a fait aux autres.

      J’ai écrit : « Les pratiquants en général ne sont pas du tout enclins à la violence »
      EN GENERAL : vous savez lire quand même... smiley
      Je ne parle pas des cas particulier de certains prêtres chrétiens qui veulent brûler quelque chose au nom de la cohérence avec les Ecritures.

      Vous dites : « ou ne persuadent pas de se faire baptiser en échange d’un avantage matériel ? »
      Même chose chez les non croyant qui donnent aussi des subsides au nom de leur organisation.

      Quand on choisit une religion on respecte les règles.
      En d’autres termes si quelqu’un dit, je veux vivre en France, il faut que cette personne se plie aux règles de la France, même si elle doit renier une partie de son origine.
      Non ?

      Rien à retirer de ce que j’ai dit donc.

       
      Cordialement

      Leo Le Sage


    • xray 20 juillet 2012 16:39


      Dieu fait parti des mots imaginaires. Il est destiné à la manipulation des foules. 
      On ne manipule les foules que par l’imaginaire,  le mensonge ou la terreur. 
      Demandez aux curés, ils vous expliqueront. 

      /echo-agnostiques.over-blog.com/article-depuis-5-000-ans-quoi-de-neuf-55838469.html">DEPUIS 5 000 ANS ! QUOI DE NEUF ? 
      http://echo-agnostiques.over-blog.com/article-depuis-5-000-ans-quoi-de-neuf-55838469.html 



    • Denis Rezler 20 juillet 2012 16:43

      Mon cher Léo Viking Djanel , je vois que tu n’as toujours résolu ton cruel dilemme : lorsque l’on ferme la porte du frigo la lumière à l’intérieur s’éteint elle ?.


      Quant aux profils fictifs, ceux d’une machine le sont toujours.

    • Denis Rezler 20 juillet 2012 16:49

      Ton ancien profil Léo :


      « Je me présente Djanel chasseurs de trolls sur AVox ceux qui ne me craignent pas, finirons par mordre la poussière. Ma spécialité la provocation … et après qu’on ait réagit, le coup de masse pour écrabouiller les ridicules. »

    • Unispourlemeilleuretpourlepire 20 juillet 2012 17:06

      C’est quoi cette histoire d’ancien profil. Il était spécialisé dans quoi le Djanel. Pourquoi c’est Léo maintenant ? C’était quoi son dada ?


    • Denis Rezler 20 juillet 2012 17:11

      Le vrai problème de Léo Djanel conçu en éprouvette virtuelle, c’est surtout de ne pas savoir se positionner. On ne vient pas en se présentant « chasseur de troll », ou faisant parti des élites tout en étant incapable d’aligner trois mots de suite ...autant écrire « tirez-moi dessus ».

      Ceux qui voudront comprendre le feront, les autres tourneront la tête.


    • jef88 jef88 20 juillet 2012 12:46

      mono ? poly ?
      le vrai problème c’est le théisme et surtout le sectarisme qui va avec ! ! !

      N’oublions pas qu’un des rôles des religions a toujours été de modeler l’esprit des hommes pour les soumettre au pouvoir !


      • jamjam 20 juillet 2012 14:24

        « But des religions ». Vous auriez dû écrire « but de ceux qui s’emparent des religions » et, dans ce cas, je vous donnerais raison


      • Hermes Hermes 20 juillet 2012 15:34

        N’est-ce pas ce qu’on appelle une religion, la mise en doctrine d’un enseignement de connaissance et sa difusion et sa ritualisation en masse ?


      • philouie 20 juillet 2012 13:00

        Salam,

        Une religion, notamment abrahamique, a pour vocation d’éliminer, par le sang s’il le fallait, ceux qui lui sont farouchement oppposés.

        Seulement voilà la vérité n’est pas ça.

        L’Islam a préservé partout les autres religions (en respect des prescription coranique), le christianisme les a détruites. partout - tout le temps.

        ça c’’est la réalité historique


        • jamjam 20 juillet 2012 14:28

          C’est totalement faux, et il n’y a même pas besoin de remonter au passé : aujourd’hui, dans la plupart des pays musulmans on tue et élimine les non-musulmans. Le fait-on dans les pays chrétiens ? Là, il n’y a même pas besoin de connaître l’histoire. Ceci dit, on pourrait en parler de l’histoire. Seuls deux monothéismes se sont répandus initialement par la guerre : le judaïsme et l’islam, pas le christianisme. Mais pour le comprendre il faut réellement connaître l’histoire et ne pas pratiquer le double, triple, quadruple... langage des musulmans


        • Leo Le Sage 20 juillet 2012 16:21

          @Par philouie (xxx.xxx.xxx.60) 20 juillet 13:00
          Vous dites : "L’Islam a préservé partout les autres religions (en respect des prescription coranique), le christianisme les a détruites. partout - tout le temps"
          L’inverse aussi est vrai, mon cher...

          @Par jamjam (xxx.xxx.xxx.74) 20 juillet 14:28
          Vous dites : « aujourd’hui, dans la plupart des pays musulmans on tue et élimine les non-musulmans. »
          Croyez moi, vous pouvez être un chrétien sans que cela pose problème en Iran !

          Le Judaïsme a ma connaissance ne s’est pas imposé par le sang, pas en tout cas dans votre vision des choses.
          Lire le livre de Genèse...


           
          Cordialement

          Leo Le Sage


        • Vent d'est Vent d’est 20 juillet 2012 19:19

          « L’Islam a préservé partout les autres religions (en respect des prescription coranique), le christianisme les a détruites. partout - tout le temps. »

          MDRRRRRR ça se voit actuellement en Egypte où l’on persécute chrétien, athées, enfin tout ce qui n’est pas musulman, et où l’on veut détruire les pyramides.....

          Belle religion de paix, d’amour et de préservation dites moi, l’islam....


        • epicure 20 juillet 2012 22:12

          Quid des religions polythéistes en terre arabe ?
          Les musulmans les ont éradiquées, comme le christianisme a éradiqué les religions polythéiste de l’empire romain, et conservé le judaïsme qui était « toléré ».
          Donc l’islam n’est pas mieux que le christianisme, et dans le califat, le christianisme et le judaïsme n’ont été toléré que soumis à l’islam..

          L’islam a éradiqué aussi le bouddhisme des terres indiennes, pas assez fort face à la violence musulmane, alors que l’hindouisme ne doit sa survie qu’à la résistance par la masse. La population hindou représentait une telle masse de population (par rapport aux populations arabes éparpillées conquises, que les musulmans ne sont pas parvenus à tous les soumettre en même temps, et à pouvoir les convertir tous. Ce n’est pas grâce à l’islam que l’hindouïsme a survécu, mais malgré lui.


        • philouie 20 juillet 2012 13:08

          Salam,

          Le débat qui est évoqué ici est d’une extrême importance et mérite, de la part des croyants, une grande attention.

          Il est puéril de le voir réduit en un procès en antisémitisme, comme il est dangereux de la laissé à un débile comme Onfray.

          C’est un vrai débat de croyants et le laisser mener par des athées n’a aucun sens.
          Par exemple ici, l’auteur nous parle des monothéismes comme un tout alors que chacune des trois religions y a apporté des réponses très spécifiques.

          Pour ceux que ça intéresse, et je sais qu’ils ne sont pas nombreux, je renvoie à un article récent d’Eric Geoffroy :

          http://oumma.com/12731/luniversalisme-de-lislam-unite-multiplicite


          • Gollum Gollum 20 juillet 2012 13:46

            Merci pour ce lien. Excellent texte. Je précise que je ne suis pas musulman. Mais je me sens plus d’affinité avec la philosophie exprimée ici par Eric Geoffroy que par bien des chrétiens même post-Vatican 2, qui devraient prendre ici par ce texte des leçons de tolérance. En fait l’auteur voit les choses de la même façon qu’un René Guénon. 


            Certains devraient lire ce texte afin de percevoir que Islam n’est pas forcément synonyme de vilain barbu fanatique. Et ce texte donne raison à Soral qui voit en l’Islam un allié contre l’Empire matérialiste anglo-saxon qui a envahi la planète entière. Car chrétiens et musulmans ont ceci en commun : le goût d’une Transcendance absolue et non négociable. 

          • jamjam 20 juillet 2012 14:35

            Comment peut-on, en n’en étant pas, promouvoir une religion comme l’islam, promue par un prophète qui a commencé comme gigolo, fini comme pédophile (Aïcha avait 9 ans), a été voleur, pilleur de caravanes, guerrier, et dont les paroles fournies par un archange ont été écrites bien longtemps après sa mort ? Une religion qui dit tout et son contraire, promeut des rites d’un autre temps (circoncision, porc impur, chien impur, etc.), se comporte mal avec les femmes, ne connaît que des régimes politiques calamiteux, interdit le suicide mais envoie des gens se faire exploser, traite les autres d’infidèles (quelle autre religion fait cela aujourd’hui ?). Ceci me dépasse et c’est sans doute ça le miracle des rligions.


          • Anaxandre Anaxandre 20 juillet 2012 14:59

             Entre être vu comme un « infidèle » (homme égaré à trainer de gré ou de force vers la Vérité) ou comme un « goy » (sorte de sous-homme ou d’homme-autre corvéable à souhait), en tant qu’agnostique sur la terre de la « fille ainée de l’Eglise », mon cœur balance...


          • jean-pierre castel 20 juillet 2012 15:57

            "l’auteur nous parle des monothéismes comme un tout alors que chacune des trois religions y a apporté des réponses très spécifiques."
            La diversité des religions abrahamiques, dans le temps et dans l’espace, est une évidence. Mais elles n’en partagent pas moins un ADN commun, à l’intérieur on trouve l’unicité (le tawhid musulman), le dieu jaloux (cf. le takfîr), l’ordre de brûler les idoles (Sourate 9, 5), qui sont les gènes de la violence monothéiste. L’argument de la diversité des religions, de la complexité des textes, de la subtilité infinie des exégèses n’est qu’une esquive, un rideau de fumée, un refus de regarder la vérité toute simple. Celle-ci remet en cause trop de certitudes !


          • Vent d'est Vent d’est 20 juillet 2012 19:14

            Onfray ? Un débile ??????

            Entre un schizophrène agissant au nom d’un pote imaginaire du nom d’allah que l’on appelle musulman et un grand philosophe comme M Onfray, qui est le plus débile ?

            Et en quoi les athées ne doivent pas mener un tel débat ??? hum ?


          • philouie 20 juillet 2012 19:29

            « Et en quoi les athées ne doivent pas mener un tel débat »

            Parce que c’est un débat qui concerne la foi et qui doit être mené par les croyants.
            Les athées n’ont rien à dire d’intêressant sur le sujet puisque ne croyant pas, ils se contentent de rejeter la faute sur les croyants.

            Onfray est un débile quand par exemple il réduit le judaïsme à l’Exode, alors que le judaîsme est une pensée vivante de 3000 ans.


          • philouie 20 juillet 2012 19:30

            Pour Gollum.

            E geoffroy est soufi.


          • epicure 20 juillet 2012 22:37

            @Par Gollum (xxx.xxx.xxx.85) 20 juillet 13:46

            le goût d’une transcendance absolue et non négociable ?
            c’est exactement ça qui conduit aux pires choses, aux pires intolérances.
            La tolérance n’est pas compatible avec une transcendance non négociable.
            Ce que tu décris est la base de l’intolérance autant politique que religieuse.

            Le nazisme dans son genre aussi, tout comme le stalinisme, reposaient sur des transcendances absolues et non négociables. C’est au nom de la transcendance absolue et non négociable de la race et du führer, sur l’individu que l’extermination des juifs a pu être décrétée.

            Quand à l’islam il n’est pas universaliste, car il considère différemment les être humains selon certains critères différentialiste, particulariste, et ce dans le coran de façon explicite.
            Selon le coran les êtres humains ne doivent pas être traités de al même façon selon leur religion, leur sexe, ou leur statut libre/esclave.
            La preuve du différentialisme ?
            les règles de mariage et les relations homme / femme, les choses ne sont pas accordées de façon égales selon qu’on est musulman (e)/non musulman(e), homme/femme, libre ou esclave. Donc l’islam n’est pas universaliste, et ne peut donc servir de référence comme exemple de coexistence entre population différentes contrairement aux règles universalistes modernes, issues des philosophes, mais qui ne sont pas appliquées de façon automatique par les puissants occidentaux ( bush n’en était pas très friand par exemple ).
            Dans la pratique la coexistence dans l’islam passe uniquement par la soumission des religions tolérées ( monothéismes principalement) à l’islam par le statut de dhimmi ( donc attitude encore discriminante, particulariste, anti-universaliste ), ce n’est donc pas une coexistence, mais une soumission.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires