• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Atolls du Pacifique : la grande supercherie des écolos

Atolls du Pacifique : la grande supercherie des écolos

JPEG Les écolos sont des politiciens comme les autres. Ils inculquent ce qui les arrange et occultent ce qui les dérange.

Une spéculation simpliste les a conduits à précher que les atolls seront les premiers engloutis lors du prochain déluge. Alors, quand à la COP 23 de Bonn (6 au 17 novembre 2017) des scientifiques exposent que leurs études ne montrent pas une réduction significative de la surface des atolls... Mais mieux encore, qu'ils observent dans de nombreux cas, une augmentation de la surface des terres émergées... Les sauveurs de la planète et les perroquets des médias préfèrent ignorer cette hérésie.

 

Le fonds de commerce des nouveaux prophètes

 

Le GIEC venait de naître. Il fallait braire avec ses gurus. Garantie d'une carrière avantageuse pour les uns et de juteux contrats pour les autres.

Partant d'observations locales effectuées au début des années 1990, les prophètes de malheur ont extrapolé à partir d'une montée du niveau du Pacifique de l'ordre de 2 à 3 mm par an pour en déduire que tout allait disparaître comme au dernier jour des soldes !

Ces « savants » n'avaient sans doute pas entendu parler des marées barométrique, des violents courants dans les passes, de l'érosion des rivages par les houles et des conséquences des cyclones, qui faussent les mesures. Avec autant de conséquences positives que négatives puisque ce qui est enlevé d'un côté est redéposé de l'autre... En témoignent les villages abandonnés au fil des siècles et reconstruits sur un autre motu en fonction des variations de la géographie locale. Les farés en niaou (feuilles de cocotier tressées) ne sont pas datables, trop mêlés aux autres débris végétaux quand il en reste. Mais les ossements humains et les parcs à poissons en pierres de corail datés au carbone 14 ne laissent planer aucun doute. Depuis toujours les atolls sont des structures vivantes, évolutives, auxquelles les hommes s'adaptent.

À partir de l'an 2000, les états concernés se mirent à dépenser des sommes considérables pour acquérir des appareils de calcul sophistiqués, louer du temps de mesure des satellites, et embaucher des experts en réchauffement climatique grassement payés. Plus souvent sur leur planche de surf que derrière leurs ordis. L'un d'eux que j'asticotais gentiment m'a avoué : « Je suis là pour finir tranquillement ma thèse. Alors j'écris ce qu'on me demande ! »

Tout ce petit monde avait oublié que depuis les années 1950, des relévés aériens étaient régulièrement effectués et donc qu'on disposait d'une base de données comparatives sur plus d'un demi-siècle.

 

La mer remonte moins vite que la terre !

 

Virginie Duvat, géographe à l'université de La Rochelle et chercheuse de terrain jette un pavé dans le marigot de la pensée unique en publiant une étude sur quatre atolls des Tuamotu en Polynésie française : Rangiroa, le plus peuplé et urbanisé, Tikehau, Mataiva et Takaroa, plus ruraux. En tout 106 motus de tailles diverses. Elle constate que depuis le début des années 1960, 28 ont perdu de la surface, 39 se sont agrandis et 35 sont restés stables. Un seul motu a disparu, car il a servi de carrière pour agrandir un autre îlot. Et trois nouveaux îlots se sont formés !

Les phénomènes d’érosion sont les plus marqués là où les Paumotu ont agrandi leur territoire en empierrant des terre-pleins, et en construisant des pontons, des digues et des ports, sans mesurer l'impact que ces aménagements avaient sur l’environnement. Les remblais, les terre-pleins et les murets préconisés par des ignares catastrophistes, loin de protéger la côte la détruisent ! Mais au paradis comme ailleurs, les conseilleurs ne sont pas les payeurs.

Quand la côte est bordée d’ouvrages, elle ne peut plus être nourrie en sable, en corail et en sédiments apportés par les vagues et les courants marins. Cela entrave le phénomène naturel d'exhaussement, c’est-à-dire le gain faible mais constant du terrain en volume et en hauteur. L'argument de l'augmentation du CO2 dissous dans l'océan augmentant son acidification et entraînant la mort des coraux à terme se retourne contre lui même. Puisque les coraux morts contribuent à renforcer les rivages en s'y accumulant, et souvent servent de substrat à des madrépores vivants eux aussi apportés par les mouvements de l'océan.

Virginie Duvat récidive quelques années plus tard en publiant une étude élargie portant sur une centaine d'îles dont 400 motus du Pacifique : archipel Marshall, Kiribati, Tuvalu, États fédérés de Micronésie, Tuamotu sont au programme. Une belle balade... La statistique confirme et renforce les premières observations : 77 % sont stables, 15 % sont en expansion et 8 % en légère régression. En d'autres termes, si le niveau de la mer monte un peu, les îles montent encore plus vite.

Par ailleurs, des sismographes ont enregistré un peu partout des signaux liés aux mouvements tectoniques provoquant une dilatation du magma qui pousse vers le haut. Outre quelques volcans actifs, on trouve en Océanie des dizaines de volcans en sommeil mais pas éteints, et en Polynésie française Mehetia entre Tahiti et les Tuamotu mérite le détour. À cela s'ajoute la sédimentation. On est loin du déluge annoncé par les prophètes du GIEC. Ces conclusions ont de quoi faire avaler son dentier à l'inénarrable Jean Jouzel, ingénieur atomiste réputé mais pas plus géologue, climatologue ou biologiste marin que je suis archevêque.

Un autre phénomène surprend parce qu'il contrevient à ce qu'on croyait jusqu'alors : aux Tuamotu, après le passage d'un cyclone, si le littoral a été fortement érodé à certains endroits par la tempête, ailleurs on constate des dépôts très importants de sédiments. Et les deux s'équilibrent. Les seules victimes sont les cocotiers décapités. Et les enfants qu'on n'a pas eu le temps d'attacher à un tronc.

 

Le cas hypermédiatisé des Kiribati

 

Pour les médias panurgiques, cet archipel devait être le premier à morfler. Un engloutissement digne des plus spectaculaires films catastrophes avec ses cadavres emportés par les éléments, les requins qui rappliquent pour se régaler, les cohortes de réfugiés climatiques affamés et hagards, l'insuffisance des secours face à l'ampleur du désastre, les bateaux qui coulent après avoir été pris d'assaut par les désespérés et les hélicos trop lourdement chargés qui se crashent.

Un bon astrologue ne doit jamais donner de date sinon la réalité le rattrape. En 1990 le GIEC avait prédit qu'au plus tard en 2020, les Kiribati seraient entièrement submergées. Des vidéos soigneusement sélectionnées abondaient dans ce sens. Y compris quand l'inondation résultait de pluies diluviennes très vite évaporées. Quoi de plus spectaculaire que ces habitations les pieds dans l'eau hors publicité de tout promoteur ? En ignorant que ce n'est pas un hasard si les farés traditionnels étaient sur pilotis pour anticiper les inondations produites par les houles et les tempêtes, ce qui n'est plus le cas des maisons modernes construites à même le sol. Et en oubliant que les zones submersibles étaient considérées de tout temps comme une providence, un don des dieux, car quand l'eau se retire on fait des péches miraculeuses. Mais bon, on ne peut pas demander aux devins de tout savoir.

Les « savants » autoproclamés annonçaient qu'au premier cyclone passant par là, ce qui restait de ces malheureuses îles serait balayé. À part que ces îles sont situées très près de l'équateur. Et que la force de Coriolis qui fait tourner les cyclones y est nulle.

Certes le danger pourrait provenir des grosses houles produites par ces phénomènes extrêmes, mais en même temps elles apporteraient des matériaux pour reconstituer le rivage. À condition qu'on le débarrasse de toutes les excroissances disgracieuses supposées le protéger alors que cela produit l'effet inverse.

Une solution serait de planter des miki miki (pemphis acidula) dont les Paumotus ont depuis longtemps compris l'intérêt. Ces arbustes de bois très dur, hauts de 3 à 5 mètres, apprécient les sols calcaires salés, peuvent se passer d'eau douce et ont des racines assez fortes pour solidifier leur emprise. Normalement ses graines sont apportées par la mer mais rien n'interdit d'aider la nature.

 

Des trucages bien orchestrés

 

Au hit parade du bourrage de crâne et des fakes, 2 faits réels ont été détournés : D'abord les mouvements de population déjà observés, présentés avec insistance comme le début de l'exode, mais qui n'ont rien à voir avec la catastrophe climatique annoncée. Les micro états du Pacifique (sauf la PF et Hawaï parce qu’ils sont sous la tutelle bienveillante de grandes nations) font quasiment partie du quart monde. Grande pauvreté et désert sanitaire. Quand c’était possible (double nationalité ou états associés) la moitié sinon les 2/3 des populations ont déjà émigré en Australie ou en NZ. Il s’agit donc d’exilés économiques, pas de migrants climatiques.

Ensuite dans le cas du Kiribati, des études récentes ont montré que l’affaissement spectaculaire de certains rivages était lié à l’exploitation excessive des « lentilles » ces poches d’eau de pluie retenues dans le sous-sol corallien. Pour préserver cette ressource, sans nuire au développement touristique, on a installé des petites unités de dessalement de l’eau de mer. Depuis, le rivage s’est stabilisé. Il ne reste plus qu'à attendre que les dépots de sédiments naturels le renforcent.

Cette dernière considération n'est pas limitée aux Kiribati. D'autres atolls acceptant de nouvelles infrastructures touristiques connaissent ce même problème.

Après avoir nié cette explication avec véhémence, les réchauffistes l'ont récupérée en prétendant que la quasi totalité des motus habités allaient s'effondrer parce que l'eau de mer envahirait les lentilles, rongeant les sols et cuisant la végétation. Pour les géologues ce n'est même pas envisageable dans un cas sur 100. Les Austronésiens ne sont pas près de mourir de soif. Même si l'eau douce doit être gérée avec parcimonie. Mais il en a toujours été ainsi sur les atolls.

Ce genre de mauvaise foi est habituelle dans la secte réchauffiste. Ainsi en 2018 quand un banc de sable qui marquait un haut fond à environ 1000 Km au large de Honolulu fut déplacé par une tempête, ils parlèrent d'île engloutie ! Et sans vérifier, les médias dociles entonnèrent la chansonnette.

 

Les Tuvalu, ces îles qui osent contredire le GIEC

 

Alors qu’on avait prédit une submersion imminente des Tuvalu (en même temps que les Kiribati) cet archipel polynésien du centre Pacifique voit la surface de son territoire s’étendre de plus en plus. Les USA et l'Australie respirent. Les autorités de Tuvalu menaçaient de les assigner devant la CPI pour « génocide climatique » du fait de leurs émissions excessives de dioxyde de carbone.

Des chercheurs de l'université d'Auckland (NZ) ont publié une étude dans la revue « Nature Communications » pour expliquer pourquoi la réalité n'était pas conforme aux prévisions. Ces scientifiques ont analysé une multitude de photos aériennes et satellites prises entre 1971 et 2014. Ces clichés répertorient les 9 atolls principaux des Tuvalu ainsi que 101 petits motus coralliens. Cette observation sur plus de 40 ans montre que la taille de 8 atolls sur 9 ainsi que celle des 3/4 des îlots coralliens ont augmenté en surface de l'ordre de 3%. Les autres étant sans altération notable. Ce qui devrait inciter Wikipédia à vérifier ses infos apocalyptiques sur ce sujet.

Un tel constat conduit ces chercheurs NZ à inviter la communauté scientifique à repenser sa vision dogmatique des archipels. « Nous avions tendance à considérer les atolls du Pacifique comme des formations géologiques statiques, qui vont simplement être inondées au fur et à mesure de l’augmentation du niveau des océans, mais il existe de multiples preuves que ces îles sont géologiquement dynamiques et en constant changement », indique le co-auteur de l’étude Paul Kench.

Pour expliquer cette tendance, les scientifiques avancent des explications déjà retenues ailleurs : Le mouvement des vagues qui déplace les sédiments, le sable et les graviers qui s’accumulent sur le pourtour des îles. Complétés par les matériaux apportés par les tempêtes qui compensent le phénomène d’érosion côtière, sans oublier la pousse du corail assez rapide pour rendre obsolètes en quelques décennies les cartes marines.

Cette bonne nouvelle ne fait pas que des heureux. Enele Sopoaga, premier ministre des Tuvalu, est très mécontent car il risque de perdre une partie des subventions promises pour l'aider à garder la tête hors de l'eau. Sa suzeraine la reine d'Angleterre devrait essayer de le raisonner, ça lui changerait les idées après les affres du brexit.

 

Le mythe du continent perdu du Pacifique

 

Le thème des îles submergées par un cataclysme n'est pas nouveau. Il parle aux occultistes comme aux complotistes, aux amateurs de merveilleux et de fantastique comme aux nostalgiques d'un paradis perdu par la faute des excès des hommes. Mais jusqu'à notre époque, ce mythe était resté cantonné dans le domaine de l'imagination, du rêve et de la littérature.

En 1926 une ancien colonel de l'armée des Indes James Churchward, publie « Mu le continent perdu ». Selon lui, un continent trois plus grand que l'Australie aurait occupé le centre du Pacifique. Englouti lors d'un grand cataclysme il y a 12.000 ans, il n'en subsisterait que les sommets de ses plus hautes montagnes.

Au plan géologique c'est une aberration. Les fonds du Pacifique là où il place Mu sont vieux de plusieurs millions d'années. Les mouvements qui les ont affectés résultent de la dérive des continents, des jets de magma par les failles et d'éruptions locales étalées dans le temps. Mais les idées de Churchward ont peut-être été inspirées par ces volcans sousmarins peu profonds qui gagnent la surface, parfois l'effleurent, puis s'amenuisent sous l'effet des vagues avant que les coraux aient eu le temps de les coloniser, créant des hauts fonds dangereux pour la navigation.

Au plan civilisationnel par contre, la tentation est grande d'instrumentaliser les ruines mégalithiques de Rapa Nui, celles de Pohn Pei, et les maraés pyramidaux du Fenua. Tous ces vestiges témoignent d'une vaste unité de la culture océanienne validant les thèses diffusionnistes. La linguistique et l'étude des mythes confirme. Malgré les altérations locales inévitables sur des millénaires, il y a trop de points communs et de racines identiques pour que soit une coïncidence. Rien de plus normal car l'océan n'a jamais été une barrière mais un trait d'union pour les Maoris.

 

Dernière observation

 

Le réchauffement climatique observé autour des grandes concentrations de population, à proximité des usines et des centres de production, et aux abords des vastes zones désertiques ne nous concerne pas dans nos îles. La masse océanique est un régulateur thermique d'une grande efficacité, les alizés assurent la ventilation et chaque île haute est un microcosme équilibré, favorisé par son aptitude naturelle à emprisonner les nuages pour les libérer en fonction de l'hygrométrie.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.52/5   (44 votes)




Réagissez à l'article

114 réactions à cet article    


  • JC_Lavau JC_Lavau 19 septembre 14:05

    Précédent article :

    Fraude : nulle trace de corpus expérimental soutenant « acidification des océans »

     

    Selon les propagandistes carbocentristes, tout soudain les fleuves ne charrieraient plus que des anions carbonates, et plus un seul cation...

    Wikipedia y va de ses fraudes habituelles et fanatiques.


    • CLOJAC CLOJAC 19 septembre 18:32

      @JC_Lavau
      Je ne suis pas sûr que Wiki fraude délibérément. Par contre, j’ai constaté sur divers sujets, qu’ils ne vérifient pas les infos que publient des militants et des groupes de pression motivés par la volonté d’imposer leur point de vue. 
      Être dans les petits papiers d’un modérateur semble plus important que développer et argumenter un point de vue scientifique.


    • JC_Lavau JC_Lavau 19 septembre 18:56

      @CLOJAC. De tous les militantismes fanatiques de wp, le plus fanatique et intouchable est le sioniste.
      Wp est un organisme de propagande privé, doté d’une police secrète privée, qui vise discrètement au monopole de l’information sur le Net. Voir les horreurs qu’ils diffusent sur Asma el Assad, au service du Grand israël :
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Asma_el-Assad


    • Jean Guillot Jean Guillot 20 septembre 18:34

      Le réchauffement sera une bonne chose , on dépensera moins de pétrole et de gaz pour se chauffer .

      On pourra se baigner en Bretagne dans une mer chaude avec des cocotiers
       smiley  smiley


    • robert 21 septembre 11:38

      @Jean Guillot
      le problème du « réchauffement » n’est pas la température mais les vents et tempêtes et grêle.


    • JC_Lavau JC_Lavau 21 septembre 11:49

      @Robert. Tu as rêvé ça cette nuit ?


    • Eric Havas Eric Havas 19 septembre 14:12

      Vous êtes trop exigeant avec une maternelle norvégienne (privée et financée par Soros et Bill)

       

      « La casserole du thé bout à cause des bulles de CO2 dans l’eau qui dégaze et font effet de serre » Giec, le néant vert

       

      « Un arbre qui pourrit rejette tout son CO2 absorbé, pourrissant dans l’eau il rejette aussi du méthane 23 fois plus méchant. Abattons tous les arbres pour faire des palissades contre les envahisseurs bétonneurs ! Vite ! » Parti des Vrais Écolos


      • JC_Lavau JC_Lavau 20 septembre 11:55

        @Eric Havas. Qui au juste comprend ton leitmotiv de « maternelle norvégienne » ?
        Raconte !


      • Aimable 19 septembre 14:40

        GIEC ou pas GIEC , la planète actuellement est en période de réchauffement naturel , comme reviendra des périodes de refroidissement et de réchauffement naturelles elles aussi dans la vie de la planète .

        Perso , je doute fort que l’homme actuel , l’animal fragile qu’il est devenu , puisse s’adapter a des changements climatiques trop puissants .


        • CLOJAC CLOJAC 19 septembre 18:44

          @Aimable
          Le GIEC est un nid d’imposteurs à qui les médias servent la soupe, mais pour beaucoup de gens sensés, leurs élucubrations sont devenues LA vérité.
          Et tout ça profite à ceux qui vendent des permis de réchauffer et des solutions clés en mains pour empêcher de chauffer. Les atolls ne sont pas près de sombrer mais des milliards ont été engloutis depuis 20 ans dans les abysses de la politique et de la bureaucratie.


        • JC_Lavau JC_Lavau 19 septembre 19:01

          @CLOJAC. Le Gang Intergouvernemental d’Escrocs Carbocentristes est un escroc aux ordres : statutairement il est payé pour mentir aux peuples.

          C’est ce qui le différencie de l’escroquerie de Trofim Dénissovitch Lyssenko, qui lui était l’auteur de son escroquerie. Là il est payé pour servir à la dictature mondiale des banksters.


        • mmbbb 19 septembre 19:51

          @JC_Lavau pourquoi n est tu pas ecoute ?


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 septembre 19:35

          @mmbbb
          Il suffit de prendre connaissance de la longue liste des scientifiques qui remettent en cause le GIEC, pour comprendre que Lavau n’est pas tout seul.

          Rien qu’aux USA ils sont plus de 30 000, dont de nombreux scientifiques de la NASA.


        • popov 19 septembre 15:30

          @CLOJAC

          Merci pour cet article raffraîchissant.

          Le GIEC produit un effet de serre sur les cervaux.


          • CLOJAC CLOJAC 19 septembre 23:06

            @popov
            « Le GIEC produit un effet de serre sur les cervaux. »

            Pas sur ceux des milliardaires en tout cas. Ces gens-là n’ont pas peur du déluge : 
            900.000 euros la semaine, prix d’ami, sur un atoll privatisé :
            https://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/data/57745/reader/reader.html# !preferred/1/package/57745/pub/83455/page/4
            Sinon il y a un peu moins cher, la villa T3 à 10.000 euros la nuit, on reste quand même entre happy few :
            https://thebrando.com/?lang=fr


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 19 septembre 23:23

            @CLOJAC

            Lol . 10 000 boules pour Tetiaroha faut être con . A ce prix là au Fenua je voyage un sacré bout...


          • CLOJAC CLOJAC 20 septembre 01:15

            @Aita Pea Pea
            À Tetiaroa, l’investisseur s’est abrité derrière une association de défense des tortues, des poissons, des mammifères marins et des oiseaux.
            Ça donne bonne conscience aux clients bobos qui trouvent les prix très raisonnables.


          • samuel 20 septembre 13:28

            @CLOJAC

            Je pense qu’à 10 000 euros la nuits ou même le séjour, vous surestimer grandement le pouvoir d’achat du bobo.


          • CLOJAC CLOJAC 20 septembre 13:49

            @samuel
            Définition empruntée à François d’Épenoux : « Ce sont quelques poignées de vrais bourgeois mais faux bohèmes, connus ou inconnus, fricotant dans la pub, la presse, la musique ou le cinéma, bref, dans des métiers bien, qui prônent leurs idées et prêchent leurs discours avec d’autant plus de légèreté mondaine qu’ils n’en subiront jamais les conséquences, planqués qu’ils sont dans leurs donjons bardés de digicodes. »
            Tetiaroa attire tout particulièrement les gens des médias, de la pub, de la chanson et du cinéma, mais pour les fauchés et les radins, il y a aussi des chambres à seulement 3000€ la nuit.


          • leypanou 19 septembre 17:37

            agvx a dû supprimer un commentaire à moi qui parlait d’éco-fascisme et du délire d’Extinction Rebellion.

            Ce site devient de plus en plus minable.


            • generation désenchantée 19 septembre 18:57

              @leypanou
              c’était sur quel article , ton commentaire ?


            • leypanou 19 septembre 19:05

              @generation désenchantée
              cet article, que j’ai plussé en plus ; je n’ai pas vu quoi méritait une coupe


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 septembre 19:38

              @leypanou
              Faut faire gaffe, ils vont bientôt ficher S les anti réchauffistes !


            • JL JL 28 septembre 08:03

              @Fifi Brind_acier
               
               ’’Faut faire gaffe, ils vont bientôt ficher S les anti réchauffistes !’’
               
               C’est pas déjà fait ?


            • San Jose 19 septembre 19:19

              La photo célèbre d’un ours blanc perché sur un glaçon plus petit que lui dérivant dans un lagon des Touamotou est bien sûr un fake. 


              • CLOJAC CLOJAC 19 septembre 19:57

                @San Jose
                Non ce n’était pas truqué. L’ours s’était échappé du cirque Amar en tournée dans les îles, dans sa fuite il avait éventré des sacs de plâtre ce qui explique sa couleur, et il était posé sur un haut fond affleurant de couleur blanche.
                Cerné par les requins, le malheureux plantigrade ne savait plus que faire, heureusement qu’un hélico de SOS Nounours l’a tiré de ce mauvais pas.


              • Désintox Désintox 19 septembre 19:29

                Le niveau des océans n’a pas encore vraiment augmenté.


                • CLOJAC CLOJAC 19 septembre 19:50

                  @Désintox
                  L’augmentation et le retrait du niveau des océans n’a jamais cessé sans que les activités humaines y soient pour quelque chose. Il fut un temps où on pouvait aller à pied sec en Angleterre et où la Tasmanie était rattachée à l’Australie... Quand des glaciers se jetaient dans la Méditerranée et que des Cro Magnon habitaient la grotte Cosquer.


                • Désintox Désintox 20 septembre 12:20

                  @CLOJAC
                  Vous confondez les échelles de temps :

                  • Évidemment, à l’échelle des temps géologiques, les océans montent ou descendent au rythme des glaciations.
                  • Par contre, à l’échelle humaine, le niveau des océans ne change pas, à part les marées bien sûr, du moins jusqu’à aujourd’hui.
                  • Le réchauffement anthropique va provoquer une augmentation du niveau des océans en quelques générations sur une planète surpeuplée.

                  La confusion des échelles de temps est un sophisme habituel des climato-négationnistes


                • JC_Lavau JC_Lavau 20 septembre 12:57

                  @Surintox : « Le réchauffement anthropique va provoquer... » DONC le RCA existe !
                   
                  Vous voyez ce bûcher, là ? Donc le Réchauffement Climatique Anthropique existe !
                   
                  Voir aussi la preuve par le jeu vidéo japonais mal traduit :
                  (1) Quelqu’un a mis nous la bombe.
                  (2) Nous recevons signal.
                  (3) Ecran principale allume.
                  (4) Comment allez vous, messieurs.
                  (5) Toute ta base sont appartienne à nous.
                  (6) Quoi tu dire !
                  (7) Tu as pas chance de survivre fais du temps.
                  (8) Ha ha ha ha....
                  (9) Bouge *zig.*
                  (10) Tu sais ce que tu fais.
                  (11) Pour grande justice, détruis chaque *zig.*
                  (12) Donc le Réchauffement Climatique Anthropique existe.


                • CLOJAC CLOJAC 20 septembre 13:32

                  @Désintox
                  Je ne confonds rien du tout ! En Polynésie, le niveau de la mer monte de 2 à 3 mm par an. Compensé par la sédimentation des rivages qui sauve nos atolls de la submersion.
                  Les mesures laser et la comparaison des photos sur plusieurs décennies sont formelles. C’est un fait. Mesurable à l’échelle humaine. Là où on gagne de la surface, la topographie change.
                  Difficile de confondre avec les marées lunaires de faible amplitude et les marées dites de passe, en fait les courants produits quand le lagon se vide, car le phénomène se produit 2 fois par 24 H toujours à la même heure. C’est une particularité locale. Quant aux marées barométriques il suffit de connaître la pression du jour pour en évaluer l’incidence.
                  Reste les houles. Comme elles sont liées aux vents dominants E => W, on n’a pas de grosses surprises et souvent elles brisent sur le platier.


                • Désintox Désintox 20 septembre 15:18

                  @CLOJAC
                  Comme je vous l’ai dit, l’augmentation anthropique du niveau de la mer ne s’est pas encore vraiment produite. En effet, la fonte de la banquise artique, déjà bien avancée, ne change pas le niveau de la mer, puisque cette glace sur l’océan. Par contre, la fonte des glaciers du Groenland et de l’Antartique fera bel et bien monter le niveau de l’eau.
                  Votre article me fait penser à l’histoire du type qui saute sans parachute. Pendant un certain temps, il peut se dire « jusqu’ici tout va bien ».


                • Désintox Désintox 20 septembre 15:18

                  @JC_Lavau
                  Vous avez du temps à perdre.


                • JC_Lavau JC_Lavau 20 septembre 15:32

                  Surintox : « l’augmentation anthropique du niveau de la mer ne s’est pas encore vraiment produite ». Elle n’existe pas, DONC elle existera quand même...


                • Désintox Désintox 20 septembre 15:42

                  @JC_Lavau
                  Les sophismes climato-négationnistes ne sont pas une argumentation.
                  Voir des données sérieuses ici.


                • popov 20 septembre 15:53

                  @Désintox

                  Le réchauffement anthropique va provoquer une augmentation du niveau des océans en quelques générations sur une planète surpeuplée.

                  Comment le savez-vous et qui vous l’a dit ?
                  Vous basez vos prédictions sur les simulations informatiques ? Jusqu’ici, ces modèles n’ont jamais été capable de prédire l’évolution du climat correctement dans le passé et vous pensez que ces mêmes modèles vont faire aujourd’hui des prédictions correctes pour l’avenir ?


                • JC_Lavau JC_Lavau 20 septembre 16:00

                  @Surintox. Wikipedia est un organe de propagande privé.
                  Alors du sérieux là dedans...
                  Exemple :

                  Fraude : nulle trace de corpus expérimental soutenant « acidification des océans »

                • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 23 septembre 14:07

                  @CLOJAC

                  On pouvait aller à pied sec en Angleterre et de Tasmanie en Australie et entrer dans la grotte Cosquer avant le déluge, car le déluge a apporté 355 m d’eau en plus sur les mers. Ces 355 m sont devenus 247 m après que le Groenland puis l’Antarctique se soient couverts de glace après la dérive des continents en -2236 et la dérive de l’Antarctique détaché de l’Australie en -1540, ce qui a prélevé petit à petit 108 m d’eau aux océans. En Turquie, Il y a des ports romains qui sont de nos jours à 20 km de la mer. http://24heuresactu.com/2016/10/15/lannee-comportait-360-jours-auparavant-quand-et-comment-est-elle-passee-a-36525-jours/

                • troletbuse troletbuse 26 septembre 14:41

                  @Désintox
                  Sérieux Wikipedia. Tiens je me roule par terre.


                • the clone the clone 20 septembre 07:49

                  Atolls , les opticiens .... 


                  • pemile pemile 27 septembre 14:01

                    @Daniel PIGNARD « Avez-vous vérifié si ses prévisions étaient correctes ou ça vous fatigue ? »

                    En fait, vous êtes vous mêmes fatigué de nous fatiguer ! smiley

                    Son calcul est forcément foireux, il se trompe dans la distance terre-lune smiley


                  • popov 27 septembre 14:16

                    @pemile

                    Bonjour

                    Le plus cocasse, c’est que Daniel Pignard cite l’article d’un auteur qui calcule la force centrifuge due au mouvement de la terre autour du soleil, alors que par ailleurs Daniel Pignard essaye de nous convaincre que la terre ne bouge pas.


                  • pemile pemile 27 septembre 14:25

                    @popov « Le plus cocasse »

                    C’est aussi qu’il pensait contredire Lavau, et quand vous lui faites remarquer, tout ce qu’il répond, c’est « Oui, j’avais cru comprendre ça, mais ça me fatigue. »

                    Sa technique de vous demander, à vous, de valider ses sources, là c’est plus cocasse, c’est du foutage de gueule smiley


                  • pemile pemile 27 septembre 14:43

                    @JL

                    Pour le SHOM, les prévisions sont calculées pour 365 jours avec la méthode harmonique


                  • pemile pemile 27 septembre 14:44

                    @JL
                    PS : les prévisions par port


                  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 27 septembre 18:53

                    @pemile
                    Prière de nous donner la vraie distance Terre-Lune que vous avez mesurée et vérifiée.


                  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 27 septembre 19:10

                    @pemile

                    Veuillez nous donner les résultats de leur prévision pour l’éclipse solaire du 11 août 1999 à comparer aux vrais résultats sur le terrain. Je ne fais que vous demander ce que vous me demandez.


                  • pemile pemile 27 septembre 19:18

                    @Daniel PIGNARD "Prière de nous donner [...] Veuillez nous donner"

                    Non, mois je vous dis que autant pour la distance terre-lune, que la marée de 1999, il se plante, prouvez moi le contraire smiley


                  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 27 septembre 19:30

                    @pemile
                    Non, je ne vous prouverai pas le contraire mais je vais laisser Einstein vous répondre à ma place lorsqu’il est sorti d’un restaurant de Castelnaudary : « PROUT »


                  • pemile pemile 27 septembre 19:47

                    @Daniel PIGNARD « Non, je ne vous prouverai pas le contraire »

                    Je m’en doute, cela prouve que vous balancez des liens moisis que vous ne comprenez même pas ! smiley


                  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 27 septembre 20:11

                    @pemile
                    Autant que je m’en souvienne, mais ça me fatigue de vérifier, ce lien ne vous était pas adressé, alors je balance des liens à qui je veux et en lui demandant s’il connait.
                    Critiquer ce lien comme vous l’avez fait alors qu’il s’agit d’une avancée importante dans le calcul des marées, montre assez bien ce que sont les scientifiques officiels actuellement. Mais vous serez bientôt confondus par les forces vives qui se sont réveillées et dont je ne vous ai donné qu’un petit aperçu. Chaud devant !


                  • pemile pemile 28 septembre 00:09

                    @Daniel PIGNARD « alors qu’il s’agit d’une avancée importante dans le calcul des marées »

                    L’avancée c’est de nous proposer qu’une seule valeur « l’éclipse solaire observée à Pato Branco (Brésil) le 3 novembre 1994 à 13h » pour nous donner une valeur « donc très proche de la valeur théorique ».

                    Genre, la formule tomber jamais juste, mais ce jour là à cette heure là, c’était «  »donc très proche de la valeur théorique"


                  • pemile pemile 28 septembre 00:41

                    @Daniel PIGNARD

                    La formule ne tombe jamais juste.

                    Et ce n’est pas de la valeur réelle mesurée que c’était « donc très proche », mais de la valeur théorique, il s’agit d’une « avancée importante » qui est moins précise que la valeur théorique !


                  • popov 28 septembre 01:46

                    @Daniel PIGNARD

                    Ça ne vous ennuie pas que Ballaux tienne compte de la force centrifuge quand il calcule la contribution du système terre-soleil à la marée ?
                    Si la terre était immobile et que le soleil tournait autour comme vous le prétendez, cette force centrifuge serait nulle.


                  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 28 septembre 09:33

                    @popov
                    Michelson a prouvé que la terre était à peu près immobile par rapport à l’éther dans son mouvement annuel. Quand vous utilisé le concept « La terre est immobile », il faut dire par rapport à quoi, ce que vous ne faites pas.


                  • pemile pemile 28 septembre 10:03

                    @Daniel PIGNARD « Examinez bien votre avatar et vous aurez ma réponse. »

                    Vous vous débinez en faisant un doigt d’honneur ?

                    Ca ne m’étonne pas de vous ...


                  • popov 28 septembre 10:52

                    @Daniel PIGNARD

                    Quand vous utilisé le concept « La terre est immobile », il faut dire par rapport à quoi, ce que vous ne faites pas.

                    D’accord. Donc d’après vous, la terre serait immobile par rapport à l’éther, mais tournerait quand même autour du soleil.


                  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 28 septembre 11:14

                    @popov
                    De même que le soleil tourne autour de la terre avec un centre de rotation Terre-Soleil dans le soleil.
                    La première phrase de la Bible est : « Au commencement, Dieu créa le ciel et la Terre. »
                    La Terre est donc le deuxième élément primordial du monde et elle doit donc être le centre du monde. Il n’est donc pas étonnant que l’éther soit fixé à la terre.


                  • popov 28 septembre 13:09

                    @Daniel PIGNARD

                    La terre et le soleil tournent autour du centre de masse du système solaire qui se trouve dans le soleil. Le mouvement du soleil dans le repère fixé à ce barycentre est tout petit par rapport à celui de la terre.
                    Comme la terre bouge dans ce repère, elle emporte avec elle l’« éther » puisque vous dites qu’il est fixé à la terre. Tous les corps célestes devraient donc être balayés par un « vent d’éther » produit par le mouvement de la terre qui emporte avec elle l’éther.
                    C’est ça votre géocentrisme 2.0 ?


                  • JC_Lavau JC_Lavau 28 septembre 13:20

                    Daniel PIGNARD invoque un livre de délires à sa rescousse. Pas étonnant qu’il délire du matin au soir.


                  • JL JL 28 septembre 14:07

                    @JC_Lavau
                     
                    il suffit de savoir que la plus grande marée haute en vives eaux est la troisième après la pleine ou la nouvelle lune, et que la plus petite amplitude en morte eau c’est la troisième marée après les premier ou dernier quartiers.
                     
                    La connaissance des amplitudes extrêmes - aux coefficients de marée près - permet par un calcul simple, de connaitre la hauteur d’eau à chaque instant, heure par heure voire minute par minute avec une bonne approximation cf. la règle des douzièmes.
                     
                    Les anciens connaissaient ça.


                  • JL JL 28 septembre 14:24

                    Ah, j’oubliais : il faut aussi connaitre pour le port considéré, l’heure toujours approximativement la même de ces marées extrêmes.
                     
                     Par exemple, pour St Malo, la marée haute du matin pour le coefficient maximum c’est aux alentours de 9 H et du soir 11h30 plus tard.
                     
                    les marées pour les coefficient minimum sont décalées de 6 heures.
                     
                    Il y a d’autres finesses (heure exacte de la lunaison considérée, le flot qui est plus rapide que le jusant, etc) mais l’on n’a pas besoin de plus grande précision.


                  • pemile pemile 28 septembre 15:17

                    @Daniel PIGNARD « La première phrase de la Bible est : « Au commencement, Dieu créa le ciel et la Terre. » La Terre est donc le deuxième élément primordial du monde »

                    Et avant le commencement, il avait créé des milliards de galaxies !


                  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 28 septembre 16:27

                    @popov
                    On a la preuve que l’éther est fixé à la Terre, mais on n’a pas la preuve qu’il est également fixé au soleil ce qui serait possible et obligerait l’éther à faire un tour autour de la Terre en un an. C’est une supposition de ma part mais étayée par un phénomène singulier dont je ne vous parlerais pas.


                  • JC_Lavau JC_Lavau 28 septembre 16:29

                    @Daniel PIGNARD. L’éther ? Mais bien sûr ! Et ce n’est rien à côté des Borogroves !


                  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 28 septembre 17:07

                    @JC_Lavau
                    Vos arguments méritent que vous nous fassiez un article sur le sujet. J’y verrais comme titre : « La science actuelle dans toute sa splendeur ».


                  • popov 28 septembre 17:53

                    @Daniel PIGNARD

                    C’est une supposition de ma part mais étayée par un phénomène singulier dont je ne vous parlerais pas.

                    Un phénomène secret ?


                  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 28 septembre 18:37

                    @popov
                    Chuuuuuuuuuut ! Les pourceaux ne sont pas loin.


                  • popov 29 septembre 10:03

                    @Daniel PIGNARD

                    Voici l’explication de l’effet Sagnac qui est à la base de l’expérience de Michelson Gale.
                    Elle a été donnée en 1921 par Paul Langevin et fait appel à la relativité générale (ce qui est nécessaire puisque le disque en rotation n’est pas un référentiel d’inertie). Langevin arrive à la bonne formule, celle vérifiée expérimentalement sans faire appel à l’« éther ».


                  • JC_Lavau JC_Lavau 30 septembre 09:55

                    @JL. Nos littoraux de Manche et Atlantique ne sont pas le monde entier.
                    Tahiti a un tout autre régime, le golfe du Tonkin, Hong Kong, le détroit de Torrès, etc. des régimes luni-solaires avec forte composante solaire.
                    Imprévisibles avec juste les notions d’Isaac Newton, il y a 330 ans.
                     
                    Les mathématiques de l’inertie n’ont été faites qu’au 19e siècle, avec des moyens mathématiques dont Newton ne disposait pas.


                  • JL JL 30 septembre 10:25

                    @JC_Lavau
                     
                     je sais bien ; sans aller chercher plus loin, par exemple, sur nos côtes de France, l’heure des marées n’est pas la même partout.
                     
                    Chaque navigateur connaissait et doit connaitre les particularismes de sa zone d’activité pour optimiser ses navigations. Je ne dis rien d’autre.


                  • pemile pemile 1er octobre 10:56

                    @Daniel PIGNARD « Regardez attentivement, votre avatar va vous parler. »

                    Ben oui, il dit aussi que votre source est foireuse !


                  • cetsop 20 septembre 09:10

                    P la montée des eaux le marégraphe de Brest indique une montée ou descente des eaux de 1,7 mm par an sur 150 ans soit l’épaisseur d’ un ongle !!!

                    Werner Munter ( un Suisse renommé ) et le Climat :

                    C’est de l’arrogance de croire qu’en 150 ans d’industrialisation nous avons changé le climat !

                    Spécialiste reconnu des avalanches, le Suisse Werner Munter planche nuit et jour depuis trois ans sur le réchauffement climatique. Et, pour lui, l’homme n’y est pour rien !

                    Il y a une semaine, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) pointait une nouvelle fois d’un doigt accusateur l’homme et le CO2 qu’il produit comme principaux coupables du réchauffement climatique. Pour Werner Munter, spécialiste mondialement reconnu des avalanches, qui se penche compulsivement sur le phénomène depuis trois ans, « ces gens sont des imbéciles qui répètent en boucle des bêtises, le savent et sont payés pour ! » Le Bernois nous a longuement reçus dans son appartement d’Arolla (VS) pour étayer ces accusations entre une tranche de viande séchée et deux verres de Cornalin. Son diagnostic climatosceptique, loin d’être celui d’un hurluberlu, est partagé par d’éminents scientifiques dont deux Prix Nobel. Il nous l’explique.

                    Vous affirmez que l’homme n’a rien à voir avec le réchauffement. Pourquoi ?

                    Précisons tout d’abord que je ne conteste pas le réchauffement lui-même. Je l’ai d’ailleurs constaté en tant que guide de montagne en voyant les glaciers reculer. Celui qui nous fait face par exemple a perdu 100 m depuis que j’ai acheté cet appart en 1989. En 2005, le pilier Bonatti des Drus s’est effondré à cause du réchauffement du permafrost. Ce que je remets en cause, ce sont les causes de ce réchauffement. Elles n’ont rien à voir avec l’homme ou avec le CO2 comme on nous le serine. Je suis arrivé à cette conclusion pour trois raisons.

                    Quelles sont ces raisons ?

                    La première, c’est tout simplement l’analyse des données climatiques reconstituées sur des millions d’années. Rien que dans les 10 000 dernières années, il y a eu cinq pics de températures comparables à celui que nous vivons. Ces optima correspondent à des cycles naturels. Au Moyen Age, il était par exemple possible d’aller en vallée d’Aoste depuis Arolla avec les troupeaux car le glacier n’existait plus. Lors des deux premiers optima, le Sahara était une savane avec des lacs, des arbres et des éléphants. Avant cela, pendant des centaines de milliers d’années, il a fait plus chaud qu’aujourd’hui. Et parfois jusqu’à 7 degrés plus chaud ! Or le GIEC se concentre sur les 150 dernières années. Autant dire qu’il regarde autour de son nombril. Les reconstructions paléoclimatiques montrent aussi que, pendant des centaines de millions d’années, il n’y a pas eu de corrélations entre le CO2 dans l’atmosphère et la température sur terre.

                    Votre second argument ?

                    La concentration de CO2 – qui est soit dit en passant un gaz vital et non pas un poison – dans l’atmosphère est négligeable. Il y en a un peu moins de 0,5‰ dans l’atmosphère, et au maximum 5% de cette quantité est imputable à l’homme. Pour un million de molécules d’air, il y a seulement 20 molécules de CO2 produites par l’homme. Et chaque année, notre industrialisation rajoute 4 molécules de CO2 pour chaque million de molécules d’air, mais la moitié est absorbée par les océans et les plantes. Et on veut nous faire croire que cette infime proportion due à l’homme est une catastrophe ? J’ai beaucoup de peine à le croire (rires).

                    Pourquoi dès lors la thèse officielle fait quasi consensus ? Vos collègues scientifiques ne sont pas tous des imbéciles !

                    Ces théories visent à nous culpabiliser. Quand des scientifiques comme ceux du GIEC disent qu’ils veulent sauver la planète, je dis qu’ils ne sont pas crédibles. Ils mentent pour préserver des intérêts économiques dont les leurs. Car il y a tout un business derrière la lutte contre le réchauffement. Il y a une volonté de faire peur aux gens par exemple en dramatisant la montée des océans, alors que ceux-ci ne s’élèvent que de 2 à 3 mm par an ! C’est aussi une manipulation intellectuelle de parler de CO2 en tonnes plutôt qu’en proportion. Des tonnes, ça impressionne, mais rappelons que l’atmosphère pèse 5 000 000 000 000 000 tonnes !

                    Votre dernier argument est que la thèse officielle contredit les lois de la physique. C’est-à-dire ?

                    Celle de la thermodynamique en particulier. Pour faire simple : la terre fait 15° en moyenne. L’atmosphère censément polluée de CO2 est grosso modo à -30° à 10 km d’altitude. Qu’elle réchauffe la Terre qui est bien plus chaude qu’elle est une aberration. La thermodynamique nous dit que la chaleur va toujours vers le froid et jamais dans le sens inverse, ce que correspond à notre expérience quotidienne.

                    Alors au final, comment expliquez-vous ce fichu réchauffement ?

                    Je n’ai pas de réponse car trop de facteurs entrent en jeu. Par contre, j’ai des hypothèses. Je soupçonne par exemple les variations de l’intensité du rayonnement solaire – qui répondent à des cycles – de jouer un rôle central, tout comme les processus nucléaires complexes et méconnus qui sont à l’œuvre au centre de notre Terre. Quoi qu’il en soit, c’est de l’arrogance de croire qu’en 150 ans d’industrialisation nous avons changé le climat. La nature est bien plus forte que l’homme, nous ne sommes pas les maîtres de la Terre !

                    .

                    Calculs demonstratifs de l’arnaque au CO2 :

                    Production du Monde :36 000 millions de tonnes ou 3,6062x10 p10

                    La nature :5 millions de milliards de tonnes ou 5x10p15

                    Rapport : 3,,6000/5x10p10/10p15 soit 0,0000072 en gros 7 millionièmes donc négligeables

                    Lien : https://www.edf.fr/groupe-edf/espaces-dedies/l-energie-de-a-a-z/tout-sur-l-energie/le-developpement-durable/les-emissions-de-gaz-a-effet-de-serre-dans-le-monde


                    • Désintox Désintox 20 septembre 15:34

                      @cetsop
                      "C’est de l’arrogance de croire qu’en 150 ans d’industrialisation nous avons changé le climat !« 

                      Encore un »argument" climato-négationniste complètement bidon et usé jusqu’à la corde !

                      De la même façon, ce serait de l’arrogance de croire que nous pouvons brûler des forêts, éroder les sols, ou bien faire disparaître des espèces. Pourtant, cela se produit tous les jours !


                    • joletaxi 20 septembre 09:50

                      je profite de cet article pour rendre un hommage à Jhon Daly, qui fut un des premiers à dénoncer cette arnaque, en retrouvant une marque du niveau moyen de la mer en Tasmanie laissée par le capitaine Cook, et qui invalidait toutes les annonces à la Philipulus de la clique, clique qui se montra particulièrement hostile,et franchement dégueulasse lors de son décès prématuré

                      https://app.getpocket.com/read/2730801519

                      citons également les péripéties de Morner, spécialiste de la question, et son arbre « dérangeant » expulsé des Maldives pour propos contrariants

                      https://app.getpocket.com/read/2730801554

                      plus récent, le professeur P, Rid, licencié de son université car tentant de publier une étude sur la grande barrière de corail qui allait à l’encontre de la doxa et qui a d’ailleurs gagné son procès

                      enfin, il serait bon de diffuser partout, d’avoir toujours sur soi une copie de cette analyse d’un climatologue dont l’expertise ne souffre aucun doute

                      https://mythesmanciesetmathematiques.wordpress.com/2019/09/19/limpuissance-de-la-science-face-a-lalarmisme-climatique/comment-page-1/#comment-13599

                      on ne luttera pas contre cette « hérésie » avec de la sciences,

                      il serait temps que l’on se réveille, tout cela finira mal, comme toujours avec des idéologies qui veulent votre bien


                      • the clone the clone 20 septembre 10:44

                        C’est le fond de commerce des écolos , comme tous les autres il faut bien qu’ils bouffent tous les jour et qu’ils puissent changer leur Iphone tous les ans .... 


                        • Spartacus Spartacus 20 septembre 11:09

                          Un niveau « moyen » est un « concept statistique ». Ce n’est pas une base de raisonnement. 

                          La vérité serait d’avoir des statistiques des moyennes extrêmes.... 

                          Par ailleurs même avec des satellites, mêmes ultra-perfectionné, quand on constate comment bouge la mer avec les marées, le vent, la superficie a mesurer, on se demande toujours comment des gens peuvent croire qu’une statistique de différence que de 2 a 3 centimètres d’une mer soit une statistique fiable....


                          • samuel 20 septembre 11:29

                            @Spartacus

                            "Un niveau « moyen » est un « concept statistique ». Ce n’est pas une base de raisonnement. 

                            La vérité serait d’avoir des statistiques des moyennes extrêmes.... "

                            Comme pour les statistiques sur le salaire des enseignants (qui échantillone également des primes et indemnités versées à d’autre corps de métiers) ??

                             smiley


                          • samuel 20 septembre 13:34

                            @Spartacus

                            Par ailleurs même avec des satellites, mêmes ultra-perfectionné, quand on constate comment bouge la mer avec les marées, le vent, la superficie a mesurer, on se demande toujours comment des gens peuvent croire qu’une statistique de différence que de 2 a 3 centimètres d’une mer soit une statistique fiable....

                            Quand on constate que pour envoyer des hommes sur la lune, il a fallu relever des défi technique innimaginable (créer des scaphandre étanche, avoir des calculateurs embarqués alors que la microinformatique était à ses balbutiements, gérer les comm, concevoir la plus grande fusée de tous les temps que personne n’a encore pu reproduire) on se demande comment des gens peuvent croire que nous sommes allés sur la lune smiley


                          • Désintox Désintox 20 septembre 15:28

                            @Spartacus
                            Il suffit de lire votre propos pour constater qu’en matière de statistiques, vous n’y connaissez que dalle.

                            Si vous contestez des connaissances scientifiques, il faut le faire avec des données et une méthodologie rigoureuse. Il vous faut ensuite soumettre vos travaux à des revues scientifiques internationales.

                            Quand vous serrez publié, vos propos qui contredisent la science pourront passer du statut d’élucubration farfelue à celui d’idée sérieuse.


                          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 septembre 19:57

                            @Désintox
                            Dans les îles du Pacifique, on constate que le GIEC s’est lamentablement planté.
                            « Atolls du Pacifique, la grande supercherie des écolos »


                          • CLOJAC CLOJAC 21 septembre 20:11

                            @Fifi Brind_acier
                            C’est juste mais en même temps je me demande si ce plantage ne participe pas à leur stratégie d’intimidation : énoncer des contre-vérités manifestes en s’adressant à un public qui n’a pas forcément le bagage scientifique pour les contester, compter sur les médias gaucho-écolos pour leur servir la soupe, et ensuite traiter de « fasciste » quiconque dézingue leurs théories fantaisistes.
                            C’est une stratégie qui a fait ses preuves car, malheureusement en France, dans l’enseignement supérieur et la recherche, les postes les plus prestigieux et les crédits de recherche vont en priorité à ceux qui « pensent bien »


                          • ticotico ticotico 20 septembre 11:26

                            J’aimerais bien avoir des certitudes sur le climat, mais j’ai l’impression que même des connaissances scientifiques de haut niveau ne permettent pas d’en avoir.

                            Le discours qui me semble le plus recevable sur le sujet, je l’ai entendu sur thinkerview, formulé par Jean Laherrère, ça commence environ vers 52’25’’ et ça dure environ 6 minutes.

                            Il explique assez bien pourquoi il faut douter du GIEC et surtout qu’il est à peu près impossible de prévoir les évolutions du climat dans les prochaines décennies.

                            A part ça, je me base aussi sur mes observations personnelles. J’habite dans un endroit fréquenté par les cyclones et depuis 20 ans j’ai constaté que les débordements de la mer lors du passage de ces phénomènes vont à chaque fois un peu plus haut.

                            Pour ceux qui pensent que le niveau des océans ne va pas monter, il y a de belles affaires à faire dans l’immobilier. Plein de belles maisons en zone inondable sont en vente à des prix très attractifs...


                            • JC_Lavau JC_Lavau 20 septembre 11:30

                              @ticotico. Tu ne nous dit pas où, si c’est une région en transgression ou en régression.


                            • CLOJAC CLOJAC 20 septembre 11:36

                              @ticotico
                              La terre est une planète vivante. Ce que les éléments emportent ici, ils le déposent là. Sur des côtes longues de centaines de kilomètres c’est difficile de suivre l’évolution, trop de paramètres plus ou moins aléatoires interfèrent.
                              Par contre un atoll étant un microcosme, interagissant avec des voisins avec des courants constants et des houles liées aux vents dominants, on observe une répétition des phénomènes quand on les étudie sur quelques décennies. C’est donc plus facile de tirer des conclusions factuelles.


                            • JC_Lavau JC_Lavau 20 septembre 11:59

                              @ticotico. Tiens ? Un khmer vert ignare et fanatique manifeste encore sa rage contre un incroyant qui en sait beaucoup trop.


                            • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 20 septembre 14:10

                              @ticotico

                              Sur le réchauffement climatique dû à l’homme : www.pensee-unique.fr 

                              http://www.pensee-unique.fr/theses.html

                            • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 20 septembre 14:07

                              Sur le réchauffement climatique dû à l’homme : www.pensee-unique.fr 

                              http://www.pensee-unique.fr/theses.html  

                              Ils aiment vous berner les scientifiques et vous en redemandez.

                              Les scientifiques sur l’Antarctique annoncent 3270 m de glace = 800 000 ans (Est Rép 15 mai 2008), soit 1 m = 245 ans. Sauf que sur le Groenland, un avion chasseur P-38 a été retrouvé à 75 m sous la glace après seulement 46 ans.

                              Donc très grossièrement, 3270 m dans l’Antarctique = 3270/75*46 = 2005,6 ans. A comparer aux calculs des scientifiques officiels qui trouvent 800 000 ans sans avoir vérifié comment se formaient les strates. De bien piètres scientifiques en vérité puisqu’ils ne vérifient pas leurs hypothèses pourtant facilement vérifiables, l’histoire du P-38 en est la preuve.

                              http://p38assn.org/glaciergirl/recovery.htm

                               

                              Les datations sont en fait très fantaisistes

                              Les études de carottes de glace du « Global Invasive Species Programme », de Camp David, de Vostok et de tous les autres, s’appuient sur le paradigme qu’une couche équivaut à une année. Toutes les analyses isotopiques et chimiques assument cette délimitation fondamentale. La citation révélatrice vient de l’organisateur de l’expédition, « Richard Epps ». Il déclare singulièrement, « Qui vous a dit qu’une couche équivalait à une année ? Nous avons creusé à travers cinquante ans de temps et avons trouvé des milliers de couches dans 250 pieds ».

                               http://pleinsfeux.org/antarctique/#.U6AX3ii0OJs

                               

                              Quant au continent de Mû, il pourrait bien s’agir de la dorsale du Pacifique qui s’était élevée en -2337 pour provoquer le déluge mais qui s’est affaissée ensuite on ne sait pas trop quand, alors qu’on sait quand la dorsale de l’Atlantique, laquelle s’est élevée en -2236 pour provoquer la dérive des continents, s’est affaissée en -1540 comme le relate Platon pour l’engloutissement de l’Atlantide.

                              • JC_Lavau JC_Lavau 20 septembre 14:22

                                Daniel PIGNARD : Ses datations sont en fait très fantaisistes.


                              • Désintox Désintox 20 septembre 15:29

                                @Daniel PIGNARD
                                L’Atlantide, Mû... Vous avez oublié les martiens !


                              • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 20 septembre 20:07

                                @JC_Lavau
                                Elles sont basées sur la bible qui n’a jamais pu être démontrée fausse. Mais comme on aime beaucoup rigoler, vous allez nous démontrer que la bible a des datations erronées. On a hâte de vous lire.


                              • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 20 septembre 20:10

                                @Désintox
                                Rien à voir parce qu’ils ne sont pas dans la littérature alors que le continent de Mû et l’Atlantide y sont.


                              • JC_Lavau JC_Lavau 20 septembre 22:12

                                @Daniel PIGNARD. Pfff !


                              • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 20 septembre 22:45

                                @JC_Lavau
                                Mais encore ?


                              • JC_Lavau JC_Lavau 21 septembre 07:48

                                @Daniel PIGNARD. Pfff !


                              • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 21 septembre 09:32

                                @JC_Lavau

                                Ah le carbone 14 ! Pfff

                                http://ceshe.chez.com/travaux/datation/gastuche.htm

                                  Et quand ça marche, on refuse de faire le test. Ah ! Les scientifiques ! Le paléontologue Jack Horner refuse 10,000$.
                                http://www.samizdat.qc.ca//cosmos/origines/Jack_Horner_refuse.htm

                              • JC_Lavau JC_Lavau 21 septembre 11:49

                                @Daniel PIGNARD. Pfff !


                              • popov 21 septembre 17:28

                                @Daniel PIGNARD

                                Dieu a créé la terre il y a 6000 ans. Il y a enfoui les fossiles d’animaux qui n’ont jamais existé.


                              • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 21 septembre 20:31

                                @JC_Lavau

                                Belle brochette de preuves de dinosaures ayant vécu avec l’homme :

                                http://dossiers.secrets.free.fr/anomalies/dinosaures.impossibles.htm


                              • CLOJAC CLOJAC 21 septembre 20:47

                                @Daniel PIGNARD
                                Toutafé et d’ailleurs les poulets (volatiles pas les flics) étant les descendants des dinosaures, lorsque tu en manges tu venges tes ancêtres dévorés par un tyranosaurus rex.


                              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 21 septembre 20:53

                                @CLOJAC

                                J’ai connu moi-même une personne qui s’est faite gnaquer un mollet par Rex , le berger allemand de son voisin .


                              • CLOJAC CLOJAC 21 septembre 22:39

                                @popov
                                Je me demande si PIGNARD est un gros troll velu ou un créationniste chtarbé ?


                              • popov 22 septembre 02:24

                                @CLOJAC

                                Inscrit depuis un mois. Il cite la bible tout le temps comme un témoin de jéhova ou un évangéliste américain.


                              • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 22 septembre 09:05

                                @popov
                                Mais vous, vous vous citez vous-même, alors entre la bible et vous, il n’y a pas photo. C’est le best seller mondial chaque année depuis l’invention de l’imprimerie. Il faut croire qu’elle a une certaine valeur, non ?


                              • JC_Lavau JC_Lavau 22 septembre 09:13

                                @Daniel PIGNARD. Dix milliards de mouches ne peuvent se tromper : la merde est délicieuse !


                              • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 22 septembre 10:07

                                @JC_Lavau
                                Heureusement que vous nous avez dit ça : « J’ai mis la déontologie au dessus des caprices individuels »


                              • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 22 septembre 13:25

                                @JC_Lavau

                                Attention ! Il ne s’agit pas d’une autruche. Rappelez-moi depuis quand la caméra a été inventée.

                                https://youtu.be/t2FS9h1F1cI


                              • popov 22 septembre 13:26

                                @Daniel PIGNARD

                                Le tabac aussi a des milliards d’adeptes.


                              • popov 22 septembre 13:39

                                @Daniel PIGNARD

                                Attention ! Il ne s’agit pas d’une autruche. 

                                À première vue, il s’agit d’un dinosaure à plumes. C’est plus décent qu’un dinosaure à poils.


                              • Old Dan Old Dan 22 septembre 14:24

                                (Kess’qu’on lit comme conneries... Bof !)

                                Bien sûr que le niveau des mers monte (inégalement) partout sur la planète...

                                [... sauf sur AGV où sont réunis les plus grands esprits scientifiques du Web ! ]

                                .

                                (Depuis 1 mois des océanologues américains balisent les côtes de Fidji... sans doute pour suivre les oscillations du CAC 40, héhé ! )


                                • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 23 septembre 19:10

                                  Les zécolos ont raison, la mer monte,la preuve, il y a même une chanson là dessus ! Raoul de Godewarsvelde - Quand la Mer Monte ( Jean Claude Darnal ) 1968

                                  https://www.youtube.com/watch?v=vchUUT0NYQ8


                                  @+ P@py


                                  • Eric Havas Eric Havas 26 septembre 00:11

                                     

                                    Les prébendiers du GIEC se font aussi payer des voyages en montagne aux frais de la princesse gilet jaune. J’en ai connus et croisés. L’alibi : « carotte de glace »

                                     

                                    Il y a aussi le voyage en hélico au Groenland du ministre de l’écologie Borloo, pour survoler les icebergs, qui comme chacun sait était spécialiste international des glaçons dans le pastis.

                                    Le jet privé islandais de la bravitude verte, les jouets de Hulot kérosène etc.


                                    • Cadoudal Cadoudal 26 septembre 00:44

                                      @Eric Havas
                                      Y avait dans mon poste à propagande imagée le 58976425ème reportage sur la fin du monde autistique...

                                      Ma fille de 7 ans me demande ce qu’ils veulent...

                                      -Ils veulent juste tuer les blancs ma chérie...

                                      -Oh ben y sont méchants papa, moi je t’aime bien...

                                      L’année prochaine je mets des flotteurs sur ma 504 diesel et je l’envoie à l’ONU, je suis sur qu’elle aura du succès...lol...


                                    • Eric Havas Eric Havas 27 septembre 19:35

                                      @Cadoudal
                                       
                                      Il faut aussi chercher la prise de judo, la contradiction interne de bobo,
                                       
                                      écologique ? réponse : surponte africaine, bétonnage immigratoire, supermarchés polluant remplis par Soros et son négrier préféré
                                       
                                      Et dans le futur, la contradiction absolue qui viendra pour bobo le libidineux qui base sa cause que sur lui-même, sa peur de son cancer atomique où particule.
                                      La mort de la Mort, alors il sera le narcissique ultime qui appellera l’état total qu’il méprisait pour jouir sans entrave éternellement, et la défense de son espace vital dans la terre pullulante.
                                      Le seigneur capitaliste aimerait vendre le temps (film), un marché de plus.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès