• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Au bistro de la toile : Gille & John

Au bistro de la toile : Gille & John

- Oh ! Victor, alors, tu l’as mis ton gilet jaune ?

- Il est à sa place, dans le compartiment de porte de ma caisse. Et il n’en sortira que si j’en ai besoin sur la route.

- Ce qui veut dire que tu ne t’associeras pas à la grande manif des « gilets jaunes » de samedi,

- Exactement.

- Oh ! T’as tourné lèche Macron ?

- Ça n’a rien à voir. Mais je trouve que la grogne générale contre le prix des carburants, prétexte à l’expression d’un ras-le-bol légitime, n’est en aucune manière justifié.

- Eh ! Oh ! Victor, quand tu passes à la pompe avec ta Sandero diesel, tu dois voir ce que te coûte le plein. En plus, un diesel… T'as pas honte, empoisonneur de la planète ?

- Justement, et je trouve que c’est donné par rapport au nombre de km, presque mille bornes, que je peux parcourir avec ce plein. Et pour le diesel, le rouge de la honte me couvrira le front le jour où seront taxés le fuel pourri du transport maritime et le kérosène du transport aérien !

- Je crois que tu déparles Victor. Tè ! Bois un coup, ça te dégagera les boyaux de la tête.

- C’est bien parce qu’ils sont dégagés mes boyaux d’en haut que je te parle comme ça Loulle. Quand on était jeunes, enfin, un peu plus jeunes qu’aujourd’hui, je me souviens que t’avais une superbe 404 beige, et moi j’avais une DS21 couleur cognac.

- …teng ! Tu me refiles un urticaire de nostalgie Victor. La 404. Formidable bagnole. J’étais allé jusqu’au Cap Nord avec. Après le cercle polaire. Pas une panne, pas une embrouille. J’y mettais de l’essence, de l’huile de temps en temps, et roule ma poule !

- Fatche… Et la DS. Ça reste le sommet inégalé des bagnoles. Une moquette épaisse et souple comme la toison d'amour d’une belle portugaise, des sièges qui se couchent complètement et te font un véritable 140 bien moelleux, et le petit levier pour sélectionner les vitesses, en haut, derrière le volant. Exprès pour accrocher la culotte…

- Ouais, un baisodrome, quoi.

- Mais quelle bagnole ! Moi, je suis allé jusqu’en Inde et retour avec. Le pied ! Bon assez de nostalgie Loulle. Combien elle bouffait au cent ta 404 ?

- Dix litres si j’avais le pied léger, mais plutôt douze…

- La DS, c’était entre douze et quatorze selon la conduite. Maintenant, ma Sandero ne bouffe que cinq à six litres maxi au cent. Deux fois moins. Et en 1970, puisque c’est l’époque dont on se gargarise Loulle, avec une heure de travail au smic, tu pouvais te payer trois litres d’essence. Aujourd’hui, avec une heure de smic, tu en as six litres. Deux fois plus. Autrement dit aujourd’hui, le prix du km parcouru coûte quatre fois moins cher qu’en 1970 !

- Je n'avais pas vu les choses sous cet angle...

- Et puis, concernant la bagnole, Loulle, 1972 : 16.545 morts sur le routes, en 2017 : 3.469 morts seulement. Pourtant en 1972, autour de 14 millions de véhicules légers roulaient en France, actuellement il y en autour de 39 millions ! Cinq fois moins de morts avec deux fois et demi plus de voitures. Formidable non ? Ceci grâce à l'amélioration des routes, au progrès des bagnoles mais surtout aux contraintes faites aux conducteurs : la ceinture, les limitations de vitesse donc les radars, la lutte contre l'alcool au volant, donc la soufflette des bleus ! Eh oui, c'est comme ça ! Voilà pourquoi je n’arborerais pas mon « Gil & John » parce que c'est un mauvais combat. Avec un bémol pour les ruraux parce que dans ma cambrousse d'été en Margeride, pour aller chercher le sel, il faut faire 15 bornes. Et si tu dois aller à un supermarché, c'est 50 bornes aller-retour. Là, la rogne des « gilets jaunes » peut se comprendre et les cambroussards, il faut les aider pour le transport.

- Ouais, je comprends ce que tu veux dire. On prend comme bouc émissaire l'augmentation du prix des carburants, mais en fait la revendication réelle, c'est la baisse du pouvoir d'achat.

- Tu pourrais même dire la baise du pouvoir d'achat ! Mais le pouvoir d'achat est avant tout rogné, bouffé par le prix du logement. Ceci depuis la libération du prix des loyers. Un loyer à 700 euros par mois pour un smicard à 1200 euros, ce n'est pas tenable. Voilà le véritable responsable.

Et puis, la désindustrialisation a vidé les villes de leurs entreprises, celles qui restent s'installant dans des « zones industrielles » extérieures obligeant les travailleurs à se déplacer...en voiture.

L'urbanisation a chassé les classes populaires des centre ville pour les repousser dans des banlieues mal desservies. Ceux qui ont un travail doivent donc se déplacer...en voiture.

L'avènement des hypermarchés a implanté les commerces en dehors des villes, obligeant les clients à se déplacer...en voiture !

Et que dire de ces « pauvres chouchous » d'écoliers, de collégiens et de lycéens que leurs jolies maman déposent devant l'établissement et reviennent chercher, en garant leurs gros « 4x4 de conasses » sur le trottoir. En d'autres temps, les jeunots n'hésitaient pas à faire 4 ou 6 km à pieds ou à vélo pour aller à l'école le matin, retourner à midi pour manger parce qu'il n'y avait pas de cantine, repartir à l'école après le repas et revenir le soir.

C'est tout une manière de vivre qu'il faut remettre en cause. Mais ce n 'est pas compatible avec la sacro sainte « croissance » à tous crins...

- Bon. Tout de même Victor, cette manif, ça va faire marcher les gens, les faire gueuler, et tout ça, ça donne soif ! C'est bon pour les affaires !

- T'es bien un affreux margoulin, mastroquet de mon coeur !

- Allez. Cette maïsse m'a asséché le clapoir. Tè, je fais comme Macron : « C'est ma tournée ! »

Illustration : merci au regretté Chimulus


Moyenne des avis sur cet article :  2.45/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • Taverne Taverne 15 novembre 2018 12:58

    « Gilles et John », un remake d’un film de Truffaut sans doute ? Une suite à prévoir d’ores et déjà : « Gilles et John et le bololo ».


    • alinea alinea 15 novembre 2018 13:46

      Oui ! et bouder les initiatives populaires, si rares, ça te fait quoi ?


      • Laulau Laulau 15 novembre 2018 14:05

        Il faut le dire, le répéter et le redire encore, une voiture diésel moderne pollue moins qu’une voiture à essence de même puissance.

        Le diesel consomme moins et donc dégage moins de CO2.

        Le diesel moderne ne dégage pas plus de particules que le moteur essence.

        Le diesel ne dégage pas de benzène (hautement cancérigène) contrairement au moteur à essence.


        • alinea alinea 15 novembre 2018 14:20

          @Laulau
          J’ai fait, il y a vingt trois ans, un cursus pour un « diplôme » universitaire d’écologie ; j’y ai appris déjà ce que vous dîtes, et aussi qu’à l’époque, le super sans plomb était plus polluant que l’ordinaire qu’il remplaçait !
          Je pense qu’il faut penser sérieusement à une Instruction parallèle !!


        • Laulau Laulau 15 novembre 2018 14:45

          @alinea
          Il faudrait penser à une instruction tout court, particulièrement au niveau des sciences. Les gens et les bobos particulièrement répètent en chœur les âneries techniques ou scientifiques qu’on leur distille. Qui n’a jamais entendu un bel esprit se vanter devant un micro et sous les applaudissements, d’être nul en mathématique ? On se moque de celui qui ne parle pas comme il faut mais on trouve normal ne ne pas bien faire la différence entre un baromètre et un hectomètre. On apprend à nos étudiant scientifiques à parler, exposer et rédiger mais dans les facs de lettre ou d’économie et de droit c’est le degré zéro de la culture scientifique.


        • Laulau Laulau 15 novembre 2018 14:48

          @ Nestor
          Vous êtes mal comprenant ? Le diesel est un chiffon rouge que l’on agite devant les yeux des gogos qui croient sauver la planète en changeant de voiture.


        • Cadoudal Cadoudal 15 novembre 2018 14:50

          @ Nestor
          couper 15 hévéas pour fabriquer un pneu

          Couper un pommier pour avoir 100 kg de pommes ?

          On savait les bobos écolos très con, mais là quand même avec le Nestor on tient un champion...

          Ses pauvres enfants, faudrait qu’il les aère de temps à autre, sinon ils finiront comme papa...lol...


        • Laulau Laulau 15 novembre 2018 15:00

          @Cadoudal
          Je suis rarement d’accord avec vous mais là je ne peux qu’applaudir. Il doit s’imaginer que l’on sculpte les pneus dans des tronc d’hévéas.


        • Cadoudal Cadoudal 15 novembre 2018 15:12

          @Laulau
          J’imagine même pas ce qu’il s’imagine, la culture hors sol des bobos écolos produit des trucs bizarres...

          Je suis content qu’ils aient viré Pierre Rabhi, il n’a rien à voir avec ces gugus.

          https://www.monde-diplomatique.fr/2018/08/MALET/58981


        • Laulau Laulau 15 novembre 2018 15:16

          @ Nestor
          Répondre à coté de la question c’est volontaire ou bien dû à un très cruel

          manque de neurones ? Je suis pour et ça n’est pas d’aujourd’hui la surtaxation des carburants mais je trouve curieux que pour des soucis, soit disant, écologiques on privilégie un carburant plus polluant. Capito ?


        • Nicolas_M bibou1324 15 novembre 2018 16:12

          @Laulau
          En moyenne, le diesel consomme plus et émet plus de CO2 qu’une voiture essence.

          Simplement parce qu’en moyenne les essences sont des petites citadines qui vont faire du 5L aux 100 et les diesel de grosses berlines et SUV qui vont faire du 6L aux 100. A cylindrée équivalente l’essence émet plus de CO2, mais les cylindrée ne sont pas comparables.


        • Laulau Laulau 15 novembre 2018 16:27

          @ Nestor
          Bon c’est très grave, faut voir un psychiatre et un bon. Où ais-je écrit qu’on privilégié le diesel ? C’est quoi votre mémoire une ardoise magique ?


        • Laulau Laulau 15 novembre 2018 16:31

          @bibou1324
          « mais les cylindrée ne sont pas comparables. »
          Et ça change quoi ? Si l’on remplace les grosse bagnole diésel par des grosse bagnoles essences, on dégagera plus de CO2.


        • alinea alinea 15 novembre 2018 16:32

          @ Nestor
          On t’explique que l’essence pollue plus !!!


        • Shaw-Shaw #Shawford 15 novembre 2018 17:13

          @ Neo

          Hey buddy !!!!!!!!!!!!!!!! smiley smiley

          Moi ce que j’aimerais bien, c’est qu’alinea mouille assez pour faire apparaître équi-établement Loïc LeMEUR dans cette assemblée si moyenne ! smiley smiley smiley smiley smiley


        • Shaw-Shaw #Shawford 15 novembre 2018 17:51

          @ Nestor

          Ah oui, ce qui est sûr, c’est que j’ai pas le gilet jaune sur le tableau de bord, cette merde synthétique, ça me fait gerber en propre !


        • alinea alinea 15 novembre 2018 18:47

          @ Nestor
          J’ai cru avoir mis la patte sur un malentendu !!

           smiley

        • velosolex velosolex 15 novembre 2018 22:00

          @ Nestor
          Le superethanol est la dernière saloperie qui conjugue pollution industrielle, et agricole, liée aux pesticides, rejetés alors par les pots d’échappement.... 
          Changer les pratiques agricoles, tout le monde en rêve. On s’achemine tout doucement, quoique de plus en plus vite vers notre mort certaine celle des oiseaux et des pollinisateurs nous avertissant de l’apocalypse futur, dont certains approchent, un gilet jaune, ou un bonnet rouge sur la tête ou sur le dos ; 


        • HELIOS HELIOS 16 novembre 2018 04:27

          @ Nestor

          ***** 460 000 t de caoutchouc (enrichies d’additifs mal connus) *****

          Mal connus ? un pneu, outre sa structure qui ne s’use pas, par frottement, est composé de caoutchouc d’hévéa... OK, mais aussi de :

          caoutchouc synthetique (polymère bien connu )
            diverses autres resines (mono et polymère, toutes bien identifiées mais peu decrites car cela determine la qualité routiere du pneu)
          noir de carbone
          silice
          soufre

          Pour ce qui est des pneus de voiture, il n’y a rien de dangereux, si ce n’est la poussiere (particules) de ce même pneu qui se degage lors de son frottement par terre (en roulant).
          Les pneus sont en général montés sur des roues qui roulent donc sont a l’exterieur et les composés volatils (sechage) se fait a l’air libre




        • Jean d'Hôtaux Jean d’Hôtaux 16 novembre 2018 12:26

          Après les bonnets rouges, les gilets jaunes.

          On se dit que la France reprend des couleurs !


          • velosolex velosolex 16 novembre 2018 12:52

            J’aimerai bien savoir pourquoi le dénommé victor ayoli a fait disparaître mon commentaire, qui n’avait rien de désobligeant, d’insultant, enfreignant l’esprit de la charte. Il m’est arrivé deux ou trois fois de me faire censurer. Pas encore de me m’être fait mettre à la porte d’un café, serait il intitulé « café de la toile »

            C’était un tout petit trait d’esprit, d’une dizaine de lignes, dans lequel je transposais l’esprit du sud qu’il se complaît à écrire, dans fortes expressions, dans notre belle région de Bretagne. C’était l’histoire de deux gars qui regrettaient le temps des chevaux, des sabots en bois, et terminaient leur discussion par un yec’hed mat ! 

            Ce qu’i veut dire simplement « à la votre ».....Pas une injure en soi. L’’étranger est toujours mal compris.

            Un café où l’on ne peut pas rigoler,et où il faut se mettre au garde à vous du patron ; On n’y revient pas. 

            Alors victor, vous pouvez faire disparaître ce dernier commentaire dans un coup de torchon, et même m’interdire de tout commentaire à vos articles, c’est comme vous voulez, de toute façon je ne remettrais pas dans votre bouge


            • nono le simplet nono le simplet 16 novembre 2018 13:18

              @velosolex
              salut velosolex
              comme self je ne suis pas certain que victor y ait quelque chose à voir ..


            • velosolex velosolex 16 novembre 2018 13:32

              @nono le simplet
              Salut à vous deux. J’aimerai que Victor alors précise. S’il n’y est pour rien, qu’il me le dise, et alors je m’excuse d’avance des mes propos...
              Reste à savoir qui loisir de faire disparaître des commentaires ?...

              C’est jamais plaisant de recevoir un coup de pied au cul, sans vraiment l’avoir cherché.
              Ce petit billet transposait la dynamique du sud dans un bistrot de Bretagne. Deux gars qui regrettaient le temps des chevaux, ( marc’h en breton) , de deux chevaux Citroën, par facile à conduire quand on avait de botou koad ( sabbots en bois) pour finir par conclure qu’avec un mac’h houarn ( cheval de fer= vélo) on s’en tirerait toujours, quand l’essence aura disparu....

              Pas vraiment un attentat aux mœurs....Un coup de la DGSE ?..Le breton serait il toujours subversif ?


            • nono le simplet nono le simplet 16 novembre 2018 13:45

              @velosolex

              jesais, j’ai lu ton com ce matin ... rigolo même si j’ai pas tout compris à cause du breton ...


            • VICTOR Ayoli VICTOR Ayoli 16 novembre 2018 15:50

              @velosolex
              Eh ! Oh ! Je ne fais JAMAIS disparaître un commentaire, même s’il me pourrit. C’est le jeu.
              Cordialement.
              Victor Ayoli


            • velosolex velosolex 16 novembre 2018 18:59

              @VICTOR Ayoli
              Bien reçu. Cordialement. Kenavo


            • Shaw-Shaw #Shawford 17 novembre 2018 16:18

              @Mandyvila

              🇮🇹🍕💇🏿‍♀️


            • arthes arthes 17 novembre 2018 16:44

              @Mandyvila

              Oui, mais....C’est sexy quand même comme image.... smiley


            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 17 novembre 2018 09:14

              Pourquoi je ne céderai pas à la rhinocérite générale (IONESCO) : Au dernier acte, tout le monde devient rhinocéros, même Daisy et Dudard. Bérenger est le seul à réagir humainement et à ne pas trouver cela normal. Il s’affole et se révolte contre la « rhinocérite ». Dudard minimise la chose puis devient rhinocéros car son devoir est « de suivre ses chefs et ses camarades, pour le meilleur et pour le pire » (camaraderie enseignée dans les jeunesses hitlériennes et communistes). Et Daisy refuse de sauver le monde pour finalement suivre les rhinocéros qu’elle trouve soudainement beaux, dont elle admire l’ardeur et l’énergie. Néanmoins, après beaucoup d’hésitations, Bérenger décide de ne pas capituler : « Je suis le dernier homme, je le resterai jusqu’au bout ! Je ne capitule pas ! ».


              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 17 novembre 2018 09:26

                @#Nénette LP/R

                Simplement ma manière de rendre hommage à ce grand écrivain qu’était Ionesco. S’il reste bien une chose valable dans ce monde, ce sont les écrivains,...je sais, vous me dirai : privilège de riche (ce qui n’est pas mon cas). Mais face à la catastrophe qui s’annonce, je ne céderai pas à la colère. On ne peut demander à un pauvre qui a la trouille, craint pour son avenir d’être digne. Si l’Etat n’est pas capable de montrer la route (terme bien ciblé,..), alors nous n’avons plus que nous pour faire notre plein d’essence d’amour. Non, je ne céderai pas à la colère. Macron et sa clique en rêve trop pour leur faire ce cadeau,...


              • VICTOR Ayoli VICTOR Ayoli 18 novembre 2018 11:02

                Gastronomie révolutionnaire : l’homo parasitus en croûte.


                Que vous nommiez Gille, que vous vous nommiez John

                Avec un drapeau rouge, avec un gilet jaune

                Que vous soyez méchant, que vous soyez gentil

                La manif ne doit pas vous couper l’appétit.

                Prenez un homo parasitus bien gras

                C’est facile à trouver, il n’y a pas d’embarras :

                Banquier, patron voyou ou élu cumulard

                Curé, imam, rabbin, juge, flic ou bavard,

                Faites à votre goût, ou selon l’arrivage,

                Sans souci de couleurs, de sexe ou bien d’âge.

                Tous sont aptes à fournir matière à bon mâchon.

                A défaut, vous pouvez vous servir d’un cochon,

                Il doit être saigné, vidé, émasculé

                Si mâle (garder les attributs dans du lait)

                Garnissez l’intérieur d’herbes aromatiques,

                Thym, romarin, oignons coupés façon rustique,

                Quatre ou cinq têtes d’ail, trois poignées de gros sel,

                Salez bien tout le corps, cuisses, dos, fesses, aisselles,

                Entourez le porc long de feuilles de fougères

                Puis recouvrez le tout d’argile ménagère.

                Vous avez préparé, à l’avance, un foyer

                Dont le fond est garni de pierres, de galets

                Chauffés à blanc par un grand feu de bois bien sec.

                Dégagez-en les braises, allongez-y le mec,

                Puis recouvrez de braises, de pierres et de terre,

                De saisines d’huissiers, de relevés bancaires…

                Laissez cuire douze heures, au moins, à l’étouffé,

                Cette douce cuisson efface les méfaits.

                Enfin, sortez le mets de sa croûte de gangue

                Et régalez vous en, ça craque sous la langue !

                Ainsi, même les pires, retenons la leçon,

                Peuvent avoir du bon : c’est question de cuisson !


                Victor Ayoli


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès