• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Au bistro de la toile : j’en ai marre du lavage de cerveau (...)

Au bistro de la toile : j’en ai marre du lavage de cerveau !

- Oh ! Loulle. Quoi de neuf dans tes canards laquais ?

- Némar, Némar, Némar. A t'en donner le racabomi, le dégueuli de ce fouteux acheté comme de la barbaque par les esclavagistes qataris. Et puis le kon de bestiau chinois qui a accouché. Et puis un peu Hussain Bolt.

- En voilà des choses importantes Loulle ! Il faut « divertir » le populo Loulle. Du pain et des jeux. C'est vieux comme le monde. Ça consiste à détourner l’attention du public des problèmes importants et des mutations décidées par les élites politiques et économiques, grâce à un déluge continuel de distractions et d’informations insignifiantes. On nous met sous le nez Némar pour nous cacher la Loi Travail et autres joyeusetés macroniennes.

- Et pourquoi c'est comme ça Victor ?

- Parce que, bafouant les lois sortis de la Résistance, les banquiers, les marchands d’armes, les marchands de béton et autres industriels ont mis leurs griffes sur la presse. Parce que les plumitifs sont payés – mal pour la plupart - pour dire ce que veulent les patrons des organes de presse. Ils sont les outils obéissants des puissants et des riches qui tirent les ficelles dans les coulisses. Leurs talents, leurs facultés et leurs vies appartiennent à ceux qui les paient. Ils sont comme les prostiputes : elles vendent leur cul, ils vendent leurs cerveaux…

Et là, on est loin du programme du Conseil national de la Résistance sur la presse ! Ce que veulent ceux qui tiennent les me(r)dias, c'est imposer aux gens une société qui les prive de leurs libertés tout en les empêchant de s’en rendre compte, par exemple en détournant leur attention sur des sujets futiles ou en leur faisant croire que ce sont des mesures nécessaires pour les protéger, tout en causant sournoisement ce qui nécessite ces mesures de protection.

Quant aux médias qui ne sont pas « dans la ligne », il faut les foutre en bas. Ainsi le Monde Diplomatique exclut des aides à la presse. Ainsi, il y a deux ou trois ans, l'offensive fiscale contre Médiapart, média encore libre qui dérange et auquel les vautours de Bercy réclament plus de 4 millions. En espérant ainsi le fusiller...

- C'est de la manipulation, tu veux dire...

- Exactement. Et ceux qui nous manipulent sont des pros en la matière. Tiens, par exemple ce que ces voyous cyniques nomment « problème-réaction-solution ». On crée d’abord un problème, une « situation » prévue pour susciter une certaine réaction du public, afin que celui-ci soit lui-même demandeur des mesures qu’on souhaite lui faire accepter. Par exemple : laisser se développer la violence urbaine ou des attentats sanglants afin que le public soit demandeur de lois sécuritaires au détriment de la liberté. Ou encore : créer une crise économique pour faire accepter comme un mal nécessaire le recul des droits sociaux et le démantèlement des services publics. On est en plein dedans avec Macron.

- Mais comment se fait-il que nous soyons si kons ?

- Parce qu'on nous rend kons. Pour cela il y des méthodes éprouvées. En premier lieu faire appel à l'émotionnel pour court-circuiter le rationnel et donc le sens critique. Tiens par exemple, ton bestiau chinois qui a chié un lardon. L'émotionnel, c'est cette bouboule de poil qui donne naissance à des jumeaux, et, cerise sur le gâteau émotionnel, voilà qu'une de ces mignonnes petites bébêtes crève. C'est bon ça Coco, ça fait pleurer dans les chaumières. Le rationnel, on le cache soigneusement : c'est que ce couple de bestiaux ridicules coûte à la France, donc à nous, un million par an de location aux Chinetoques ! Si ça c'est pas nous prendre pour des kons, je n'y comprend plus rien.

L’utilisation du registre émotionnel permet d’ouvrir la porte d’accès à l’inconscient pour y implanter des idées, des désirs, des peurs, des pulsions, ou des comportements… Ainsi la vision ad nauseam des corps de pauvres Africains noyés et au contraire les images réconfortantes de « sauveteurs » altruistes montés sur les navires des ONG permet de faire accepter l'invasion des migrants, conséquence du pillage des richesses de l'Afrique, pour le plus grand profit des patronats avides de main d’œuvre quasi-esclave et de clientèle pour des produits inutiles. .

Pour nous rendre kons, la publicité est aussi une arme redoutable. La publicité s'adresse au public comme à des enfants en bas-âge. La plupart des publicités destinées au grand-public utilisent un discours, des arguments, des personnages, et un ton particulièrement infantilisant, souvent proche du débilitant, comme si le spectateur était un enfant en bas-âge ou un handicapé mental. Plus on cherchera à tromper le spectateur, plus on adoptera un ton infantilisant.

Ce public, il faut le maintenir dans l'ignorance et la bêtise. Les séries télés et les jeux débilitants sont là pour ça. Les séries matraquent à longueur d'antennes le « mode de vie » de l'Empire étazunien. Les radios déculturent les auditeurs en imposant des sous-merde « musicales » dans la langue du « maître ». Et l'éducation n'arrange pas les choses. Sous la pression de « l'éduquer utile » prôné par les patrons, les programmes de l'école doivent faire en sorte que le public soit incapable de comprendre les technologies et les méthodes utilisées pour son contrôle et son esclavage. Ainsi de l'implantation de puces RFID a des fins « récréatives » ou de facilité. Ça arrive à grands pas. Il est bon aussi d'encourager le public à se complaire dans la médiocrité, à trouver « cool » le fait d'être stupide, vulgaire et inculte. D'où le succès d'Hanouna, enfant chéri de Bolloré.

- Merde, c'est vrai ce que tu dis Victor. Et on ne s'en rend pas compte. On culpabilise même de ne pas « réussir »...

- Eh oui Loulle. Le fin du fin c'est de remplacer, dans les boyaux de la tête de la « populace », la révolte par la culpabilité. Faire croire à l’individu qu’il est seul responsable de son malheur, à cause de l’insuffisance de son intelligence, de ses capacités, ou de ses efforts. Ainsi, au lieu de se révolter contre le système économique, l’individu s’auto-dévalue et culpabilise, ce qui engendre un état dépressif dont l’un des effets est l’inhibition de l’action. Et sans action, pas de révolution !

- Mais enfin Victor, comment « ils » - ceux qui nous manipulent et nous gouvernent – arrivent à nous prendre ainsi pour des kons ?

- Parce qu'ils nous connaissent par cœur. Depuis quelques décennies les progrès fulgurants de la science ont creusé un fossé croissant entre les connaissances du public et celles détenues et utilisées par les élites dirigeantes. Grâce à la biologie, la neurobiologie et la psychologie appliquée, le « système » est parvenu à une connaissance avancée de l’être humain, à la fois physiquement et psychologiquement. Le système en est arrivé à mieux connaître l’individu moyen que celui-ci ne se connaît lui-même. Cela signifie que dans la majorité des cas, le système - tenu par les Google, Amazon et autres multinationales s'imposant hors des lois - détient un plus grand contrôle et un plus grand pouvoir sur les individus que les individus eux-mêmes. De plus, l'individu lamba se complaît à se livrer pieds et poings liés à ceux qui le manipulent. A travers les instruments vicelards que sont les réseaux sociaux, genre facebook ou les gens se livrent entièrement, avec une naïveté confondante, à la cupidité marchande mais aussi aux pouvoirs occultes qui régissent les politiques !

- Ben dis donc ! On n'est pas sorti de l'auberge...

- Allez, sers ma tournée ! C'est toujours ça « qu'ils » n'auront pas. Et ouvre un peu la porte, il fait trop chaud !

 

 

Illustrations : merci à Chimulus et X - droits réservés


Moyenne des avis sur cet article :  3.76/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • aimable 7 août 20:48

    je n’ai jamais vu un tel engouement chez des gens qui paye très cher pour du vent , l,avantage ,c’est ils payent des impôts en même temps sans faire la gueule


    • troletbuse troletbuse 7 août 23:54

      Et puis, l’affaire Grégory : de l’actualité vieille de 33 ans. Bientôt, l’affaire Dominici. Ils vont peut-être l’exhumer


      • Plus robert que Redford 8 août 10:26

        @troletbuse
        A propos, où en est l’instruction sur le cas du « Masque de Fer » ?


      • troletbuse troletbuse 8 août 12:47

        @Plus robert que Redford
        Attends, il y a aussi le courrier de Lyon Y’en a même deux


      • pipiou 8 août 00:35

        On dirait les vieux du Muppet Show


        • soi même 8 août 02:20
          Au bistro de la toile : j’en ai marre du lavage de cerveau ! Qu’attends tu pour prendre des vacances ?

          Vieux alcoolo du net.  smiley 


          • chantecler chantecler 8 août 08:36

            Médiapart ....
            Pas certain que ce soit un bon exemple .
            D’abord délibérément ce journal a refusé de payer le fisc .
            Ca c’est son problème .
            Mais à mes yeux le problème majeur c’est l’attitude de son directeur , Plenel , qui sortant de sa position de directeur d’un journal objectif ,alternatif , non partisan , a soutenu E. Macron à donf, lui aussi .
            Piétinant tout ce qu’il avait avancé , écrit , auparavant sur les dérives de la 5ème république « monarchique » .
            Donc il a contribué à plébisciter le président élu , en jouant lui aussi du risque fasciste du FN .
            Je ne défends pas le FN .
            Mais il était évident que le FN ne pouvait passer ,pas plus qu’en 2002 .
            Par contre Mdp a effacé les autres alternatives et ce avec l’apport de quelques épigones sectaires et vicieux issus soi disant du NPA ,
            Mdp a entre autre tout fait pour ridiculiser et tenir à l’écart la FI .
            Bref grâce à MdP il n’y a pas eu de réel débat .

            Ou des débats entièrement biaisés .
            Ca je ne pardonne pas .
            Et je plains la majorité des journalistes de Mdp aujourd’hui aux ordres .
            Un peu comme le Libération d’aujourd’hui .
            J’ai un grand mépris pour ce faux média alternatif et ouvert .
            Evidemment après avoir pesé autant pour l’élection d’E.M et une assemblée totalement LREM, Mdp reprendra ses petites critiques journalistiques sur les politiciens et les politicienneries et autres analyses politico économiques .
            Mais en ce qui me concerne , j’en suis écoeuré et me suis bien évidemment désabonné .
            Et j’espère la création d’un autre journal en ligne plus déontologique , réellement , indépendant et moins crapuleux .
            Ca , c’est mon coup de gueule .


            • VICTOR Ayoli VICTOR Ayoli 8 août 11:45

              @chantecler
              Bien d’accord sur MDP. Mon abonnement arrivait à échéance en juillet. Je n’avais pas ’intention de renouveler...mais ils m’ont renouvelé « par tacite reconduction ». La’n prochain je prendrais la précaution d’envoyer une LRAR.
              Dommage, car c’était un excellent média, au départ.


            • Dzan 8 août 11:51

              @chantecler
              Yeesssssssssssssssss +++++++++++++++++++++++++


            • francois 8 août 10:41

              Au bistro de la toile : j’en ai marre du lavage de cerveau !

              Bein Victor, faut pas publier sur Agoravox où le taux d’acloolémie dépasse l’entendement.


              • MagicBuster 8 août 10:52

                Victor , un demi pour la 12 !!

                Vous saviez pourquoi les habitants du Japon rêvent de devenir des chevaux  ?
                ils sont déjà poney ...


                • Le421 Le421 9 août 08:44

                  Entre les œufs « bio » (marqués 0NL) importés de Hollande - avec un produit totalement interdit mais parfaitement inoffensif !! - et les soussous de la réserve parlementaire qui vont pour les associations caritatives*, on se demande qui va gagner le concours du meilleur à prendre les français pour des jambons de Bayonne !!

                  Vous vous rappelez des lasagnes à la viande de cheval ?
                  Moi, je pensais que c’était du luxe.
                  Quand j’étais gosse, manger du cheval était un plat de riche.
                  Personne n’a souligné que c’était des canassons impropres au labeur parce que frappés de l’AIE et personne non plus n’a mesuré les conséquences de la consommation de ce type de viande.
                  Par contre, pour les canards, on zigouille tout !!

                  C’est grave docteur ??

                  *reportage France2 hier

                  Et aussi, par exemple...

                  http://video-streaming.orange.fr/autres/fin-de-la-reserve-parlementaire-les-associations-inquietes-09-08-2017-VID0000002pVK6.html

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès