• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Au bistro de la toile : les Jeux Olympiques rendent Victor ronchon (...)

Au bistro de la toile : les Jeux Olympiques rendent Victor ronchon !

- Oh ! Victor, t’as l’air ronchon ce matin. On t’a mangé ta soupe ou quoi ? Ou alors c’est l’ouragan ? Ou peut-être les jeux olympiques ?

- C’est un peu de tout ça Loulle. Tè, l’ouragan par exemple. Il faut voir les mémères décolorées qui squattent les écrans pour nous faire pleurer sur leur hôtel inondé tout en pourrissant les « zautorités » qui ont été incapables d’anticiper, de prévoir les dégâts de cette rugueuse d’Irma ! Moi, j’ai donné dix pour cent de ma pension à Caroline, une Ardéchoise de mes amies qui a construit une école pour les pauvres, école saccagée par l’ouragan et qu’il faut aider. Au fait Loulle, je crois que tu devrais organiser dans ton rade une collecte pour la villa de Johnny Halliday, pour celle de l’oligarque ruscof Abramovitch, et bien d’autres : sept palaces 5 étoiles (3 000 euros la nuitée) et les quelque 600 villas (jusqu’à 80 000 euros la semaine). Et aussi une collecte pour les yachts qui ont été un peu bousculés dans les baies (loués 150 000 euros la semaine). Toute la misère du monde Loulle.

- C’est vrai ça, Victor. Je vais y penser. Mais enfin, il n’y a pas que des riches à Saint-Barth.

- Ouais. Il y a aussi ceux qui trafiquent la drogue, et puis, enfin, ceux qui travaillent pour faire la vie belle à ces parasites. Ceux-ci sont généralement des émigrés, clandestins ou non de Haïti. Ce sont eux que l’on doit aider.

- Là, où on peut être content et rassuré, Victor, c’est qu’au niveau de la prévision de quelques prochaines catastrophes… imprévues, on a un trio d’experts de haute volée. Ce sont Mlle Le Pen, MM Ciotti et Mélenchon, qui savent exactement ce qu’il aurait fallu faire (mais ne l’ont pas dit avant) et qui préparent le dispositif préventif, réactif, efficace et adapté, à mettre en place d’urgence en prévision de l’éruption volcanique sur les Champs-Élysées et des inondations du Mont Ventoux. Sans parler de la coulée de boue sur Saint-Julien-Molin-Molette et de l’incendie des digues de Saint-Malo.

- C’est rassurant Loulle, on peut dormir tranquilles !

- Bof, heureusement qu’il y a les Jiho.. On a gagné Victor ! On-na-ga-gné ! On-na-ga-gné ! On-na-ga-gné !

- Ah ! Ah ! Ah ! Tu parles d’une victoire ! Depuis ce matin, ils nous gonflent les aliboffis avec cette « superbe victoire de la France » qui a gagné les Jeux Olympiques. On a gagné quoi ? Mon cul… Contre plus personne. Parce que plus personne n’en voulait de ces J.O. L’une après l’autre, les villes concurrentes - Rome, Budapest, Boston ou Hambourg – ont abandonné, sous la pression de leurs populations qui n’avaient pas envie de se retrouver dans la situation d’Athènes ou de Rio, ruinées pour des décennies. Quant à la dernière ville concurrente, Los Angeles, ça s’est réglé à coups de gros sous : Paris aurait fait un chèque de près de 80 millions d’euros à Los Angeles pour qu’elle accepte de passer la fois d’après. Ce qui file le tracsir à ces margoulins du C.I.O. (Comité International Olympique) qui sont bien contents d’avoir pu caser leur barnum quadriennal deux fois de suite ! Les candidats ne se bousculent plus au portillon… Faut dire que ça coûte un bras d’organiser cette konnerie. Les sommes dépensées pour Athènes en 2004 ont porté un coup fatal à la Grèce. Une fois les Jeux terminés, la plupart de la vingtaine de bâtiments construits pour l’occasion n’a en effet plus jamais été utilisée. Une aberration au regard du budget dépensé : de 4,6 milliards d’euros prévus au départ, il est passé, selon les chiffres officiels, à 11,2 milliards. Selon des estimations indépendantes, il serait en fait grimpé à 20 milliards d’euros. Avec la ruine du pays à la clé… Pour Rio on en est dans les 16 à 20 milliards de dollars. Sans évoquer le coût exceptionnel de Pékin 2 008 à 32 milliards €. Record battu par les JO d’hiver de Sotchi 2 014 qui ont coûté 50 milliards $ !

- Ouais mais chez nous, selon les « milieux autorisés » - c’est pas nous Victor – le budget total des jeux de Paris est de 6,6 milliards d’euros, la moitié pour des investissements d’infrastructures qui seront réutilisées, l’autre pour les dépenses opérationnelles.

- Ouais. On en reparlera Loulle. Le « village olympique » sera financé par un PPP (partenariat public privé) c’est-à-dire du pognon sorti des poches du public pour engraisser les multinationales privées. L’expérience montre que les dépassements sont toujours de l’ordre de 200 à 300 %. Et les frais de la sécurité ? Qui les paient ? Et combien ça coûtera ?

- Oui mais il faut regarder les retombées aussi Victor.

- Mouais… Entre 5,3 et 10,7 milliards d’euros de recettes. Bonjour la précision ! En grande partie pour les secteurs du tourisme (de 27 % à 35 % des retombées) et de la construction (autour de 18 % des retombées). Selon une étude financée par… le comité d’organisation !

- N’oublie pas l’image Victor. Le formidable coup de projecteur sur l’excellence de la France. Pom pom pom….pom pom pom pom….pom om !

- Pourquoi pas. Sauf s’il y a un attentat… Enfin, les dépenses, on peut les quantifier, les retombées, beaucoup moins. D’autant que les États accueillant les JO sont tenus d’adopter une « loi olympique » qui prime sur le droit commun ! Cette loi d’exception « suspend, dans un espace donné et à un moment donné, la loi ordinaire. Adoptée par les parlements des États, elle a pour objectif de sécuriser l’événement olympique. Les États remettent finalement une partie de leurs pouvoirs régaliens à une institution extérieure », c’est-à-dire au CIO. Le marché est simple : si tu veux les jeux, tu acceptes les conditions du Comité International Olympique. Celui-ci a en effet des contrats avec des sponsors, des exclusivités avec des dispositions particulières et si le droit de l’État ne permet pas que le contrat s’applique, l’État devra modifier sa législation. Tout simplement. Sans oublier cette horreur économique qu’est l’exonération fiscale, probablement du même genre que celle ayant sévi lors de l’Euro 2 016 de football : aucun impôt sur les bénéfices, pas de cotisations sociales, et zéro taxe d’apprentissage. Tout bénef pour les sponsors et les organisateurs, toute la merde pour l’État organisateur…

- Bon, t’es ronchon aujourd’hui Victor, tu roumègues. Tè ! Bois un coup, c’est ma tournée olympique.

 

Illustration : merci au regretté Chimulus


Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • gégène 14 septembre 15:12

    Victor, on t’aime (même si on n’est pas toujours d’accord) !


    • VICTOR Ayoli VICTOR Ayoli 14 septembre 15:23

      @gégène
      Heureusement qu’on n’est pas tous et toujours d’accord. Sinon qu’est-ce qu’on s’emmerderait...


    • sloop sloop 14 septembre 16:20

      Le CETA, les JO : du pain, des jeux.

      Ces manifestations glamour de l’amour entre les peuples.
      Donnez ; donnez ; donnez votre blé aux consortiums.
      Monsieur Le Lay va vendre du temps de cerveau disponible aux fainéants qui ne peuvent même pas se payer des places irl.
      Notre drame de Paris, mister president et tout le gouvernement avec leur signe de craquette inversée — globalement, ils vont nous la mettre dans un endroit que ma mère m’a défendu de nommer ici — ont œuvré pour plus d’esclavage par la dette.
      Nous sommes à plus de 50 milliiards d’intérêts par an ! Show must go on.


      • sloop sloop 14 septembre 16:24

        @sloop
        aux fainéants lire des fainéants.


      • bob14 bob14 14 septembre 16:35
        les Jeux Olympiques des bobos Parisiens...Mon dieu que les Français sont stupides...

        • baldis30 14 septembre 17:26

          bonjour,

          et ce sont les sans-dents, les tiens, les fainéants tous provinciaux qui fourniront les 2 milliards d’euro nécessaires pour les constructions et l’organisation ... ce n’est jamais que quatre fois le montant des transferts payés ( par qui .... je suis curieux...et la curiosité est un vilain défaut ) par un certain club parisien ....


          • Le421 Le421 14 septembre 18:16

            Pour accepter de patienter, Los Angeles a obtenu la garantie de recevoir une contribution de 1,8 milliard de dollars (1,5 milliard d’euros) du CIO - et potentiellement jusqu’à 2 milliards -, supérieure à celle de 1,5 milliard versée pour 2024.

            Un coup d’œil sur France 2 à chaque JT, la vue des intervenants en liesse et les commentaires dithyrambiques me font penser que l’on ne nous dit pas tout.
            Dans toute affaire, il y a du bon et il y a du moins bon.
            L’expérience de l’Euro de Foot aurait du calmer les esprits, or, les français semblent avaoir une mémoire de poisson rouge.
            Je m’appellerais Bouygues, Vinci, Eiffage, Drahi ou Niel, ou même Securitas, je danserais de joie.
            Mais le pécore de la rue, retraité sans fortune, les J.O. ne m’amènerons strictement rien, à part quelques mois voire années à entendre les mêmes pimpoys à la télé se congratuler et une période de l’été 2024 où il vaudra mieux partir en voyage à l’étranger pour moins cher que quelques billets pour ne rien voir...
            Aigri ? Non, lucide et méfiant.
            Le Père Noël, c’était, pour mois, dans le début des années 60, et encore...

            Quand au budget, on en reparlera.
            Comme de l’utilisation des sites et les milliers d’emploi prévus.
            Demandez à Gattaz de ressortir son pinn’s « 1 million », tiens !!


            • McGurk McGurk 14 septembre 23:02

              On se demande pourquoi Hidalgo a été élue, elle fout un bordel monstre avec ses projets débiles - Paris sans voiture, axes de circulation coupés pour faire des rues piétonnes, création de « places de livraison/handicapées » supplémentaires alors que dans Paris pour trouver une place c’est l’enfer, etc.

              D’autant que j’ai lu que Paris avait dit non à la base, les habitants n’y étant pas favorables (et Hidalgo aussi je crois)...alors pourquoi ce revirement ? Avec la venue de cet évènement, le budget de la ville va être utilisé à mauvais escient et les impôts vont forcément crever le plafond pour financer tout un tas d’infrastructures hors de prix et flambantes neuves - remarque pourquoi pas, quand on va dans le métro ou le RER on dirait que les usagers on vomi sur les sièges, alors...

              En Afrique du Sud, la capitale a financé la construction d’un grand stade qui lui a coûté un bras. Depuis, il n’a presque aucune utilité et les frais d’entretien sont très élevés. Pourtant, la ville se refuse de le détruire. Ils l’appellent l’ « éléphant blanc ».
              http://www.ladepeche.fr/article/2014/05/29/1890385-heritage-mondial-2010-afrique-sud-stades-vides-hotels-pleins.html


              • Le421 Le421 15 septembre 08:42

                @McGurk
                alors que dans Paris pour trouver une place c’est l’enfer

                Je vais vous faire rire.
                Sarlat, c’est pareil.
                Et 11 minutes pour aller faire des papiers à la Mairie - où les agents font la gueule et ne sont pas pressés !! - c’est une prune à 35€.
                La Police Municipale est hyperactive dans ce domaine.

                Conclusion ?
                Honnêtement, c’était juste avant les élections, pour la liste des délégués...
                Je n’ai pas remis les pneus dans Sarlat depuis.
                Et j’habite à 400m du panneau d’entrée de la ville...

                Alors, Paris, je vous le laisse.
                Juste Place de la République ou Bastille avec ses demis pression à 5.70€, pour les manifs.
                Pays de fous...


              • Parlez moi d'amour Parlez moi d’amour 15 septembre 11:21

                @Le421

                Quatre cent mètres à pied, ça use, ça use
                Quatre cent mètres à pied, ça use les souliers ...

                Fainéant !

                Dans ma ville on élimine les platanes ... « ils sont malades dit la mairie ». Mais non, la souche est intacte constate-t’on une fois coupés. Vite, du goudron et hop deux places de parking gagnées ...

                Et la population à roulette prend sa voiture pour aller à la salle de sport ou consulter la médecine qui prescrit des heures de kiné ... Même les vélos sont motorisés, quel progrès !


              • Parlez moi d'amour Parlez moi d’amour 15 septembre 11:56

                Bonjour Victor,

                A part à la télé, l’enthousiasme n’a pas été très mobilisateur, les contribuables qui doivent déjà faire face à tant de ponctions savent bien ce qui les attend, il y a longtemps qu’ils ne croient plus au Père Noël.

                De plus le sport est tellement pourri par l’argent qu’on ne peut plus s’intéresser vraiment aux performances (réelles même dopés) des participants qui sont aussitôt transformées en contrats chiffrés.

                Quelques politiques veulent faire croire que la France est fière d’avoir été choisie mais la nation française n’existe plus, même le chauvinisme est mal vu.

                Les chantiers seront surtout profitables aux bétonneurs, publicitaires (inclus les médias) et autres indispensables, pas forcément à la population ouvrière locale malgré les efforts de Macron pour la vendre. Les inévitables scandales liés à l’inévitable corruption tariront les dernières gouttes d’euphorie qu’on pourrait espérer d’un tel évènement.

                Le sport professionnalisé a perdu sa capacité rassembleuse et comme la menace terroriste sera de plus en plus exploitée pour faire taire la contestation d’ici 2024, tout cela risque d’être un échec cuisant et les derniers JO pour cause de guerre économique.


                • Christian Labrune Christian Labrune 15 septembre 13:16

                  On a gagné Victor ! On-na-ga-gné ! On-na-ga-gné ! On-na-ga-gné !

                  @Victor,
                  Je ne sais plus si c’était hier ou avant-hier, mais j’avais voulu regarder la télévision à l’heure des informations, et il était absolument impossible de trouver une chaîne qui parlât d’autre chose que de cette somptuaire victoire - On dit « somptueuse » ou « somptuaire » ? Mais ce qui est écrit est écrit, je suis trop paresseux pour corriger, et de toute façon, à la fin, cela aura été plus somptuaire que somptueux.

                  Votre article, qui est comme un faux accord dans l’immense symphonie mediatique, me surprend donc beaucoup. Et en même temps, comme on dit aujourd’hui, cela me rappelle une expérience que j’avais faite il y a bien des années, me promenant avec une amie sur le boulevard Voltaire, le soir d’une coupe du monde de football. Une voiture chargée d’un viril quarteron s’était arrêtée à notre hauteur, et quatre voix en avaient immédiatement jailli : « On a gagné, on a gagné ! »
                   -Vous avez gagné quoi ?
                   -Ben... la coupe du monde !
                  - Ah bon, mais ça nous est complètement égal !
                  Si leurs yeux avaient été des pistolets, nous n’aurions pas survécu, et ils étaient repartis, de rage, en faisant crisser les pneus.
                  Prudence, donc : être ennemi du sport qui est une si belle chose, et face à des minus habens, cela risque de vous coûter plus cher encore que d’avoir à financer la grande connerie grégaire. 


                  • bob de lyon 15 septembre 14:29
                    Bonjour Victor.

                    Encore d’accord avec toi... mais y aura pas de prochaine fois, parce que c’est la dernière fois que je te l’écris.

                    M’enfin !

                    • Orageux / Maxim Orageux / Maxim 15 septembre 14:54

                      Bravo à l’auteur .....


                      On n’a pas un rond devant nous, une dette abyssale , et comme des cons ( pas nous , enfin pas ceux qui ont un brin de jugeote ) mais les autres Hidalgo en tête qui en mouillait sa culotte !!! et les Bobos et tarlouzes du Marais , la clientèle favorite de la mairie de Paris.....

                      Au fait on va casquer combien pour ça ? et les chantiers qui vont foutre le bordel, et la circulation ?....et la piscine olympique ? ça va encore coûter bonbon ça !!! une idée, on fout des plongeoirs sur un pont , ça revient pas trop cher et c’est démontable ensuite, bon l’eau de la Seine est un peu marron-vert, mais ce sont de bons micros-organismes excellents pour la santé !!! 

                      Le village Olympique, on le fout dans le 93, ça servira aux migrants ensuite ...et puis dans le 93, la mixité y règne déjà.....

                      Bon sinon on a tout le reste comme installations.....ils l’on dit à la télé en tout cas !!! reste que la piscine, bon ça c’est réglé, et le village Olympique....réglé également .....

                      Ben alors c’est bon !!! 

                      • Djam Djam 15 septembre 15:02

                        Misère !!!! les JO attribués à Paname... l’Âne Hidalgo des Marais parisiens a du en pisser dans sa culotte.
                        On ose même pas imaginer la facture finale qui doublera voire triplera par rapport à celle annoncée au début. On ose pas non plus imaginer les grands travaux pharaoniques, délirants et économiquement perdants pour le commun qui vont s’accélérer autour de notre pauvre Citée essoufflée et usée par des décennies de délires socialo-bobos.
                        En rire ou en pleurer ? Pour le moment, on hésite, mais il est évident qu’en sortie, après que les acclamations maladives des hypnotisés par la sur-chose sportive humaine augmentée auront cessé, la présentation de la facture des (très gros dépassements) sera faite au peuple.

                        Dans l’histoire des JO de ces 4 dernières décennies, pas un seul pays ne peut démontrer que ces exhibitions de l’esclavage d’hommes sous dope acceptée n’aient améliorer le quotidien du vulgum pecus. Les JO permettent aux groupes transnationaux de faire des profits colossaux tout en endettant les peuples.

                        Mais comme la majorité des peuples concernés, ici et ailleurs, n’a toujours pas pigé que leur aliénation par l’endettement perpétuel EST la martingale des transnationales et qu’ils paiement toujours la facture en sortie de jouissance artificielle et par procuration, j’oserai dire « bien fait pour la gueule des français » qui, vous l’avez constaté comme moi, n’ont pas bronché d’un iota... ce qui en dit long sur l’anomie inquiétante du pays à l’heure des macroneries et des âneries à jet continu.


                        • Christian Labrune Christian Labrune 15 septembre 17:25

                          On ose même pas imaginer la facture finale qui doublera voire triplera par rapport à celle annoncée au début.

                          @Djam

                          Vous négligez le fait qu’un de nos athlètes pourrait quand même, par exemple, améliorer de quelques centièmes de secondes le record du cent mètres. Pour l’athlète en question, ce serait un petit progrès par rapport à ses capacité ordinaires, mais ce serait un bond en avant gigantesque pour notre pays et même pour l’humanité tout entière. Cela n’a pas de prix et si mes impôts locaux à Paris devaient tripler, cela vaudrait quand même bien ce petit moment de sublime exaltation lorsque je pourrais enfin, voyant scintiller la médaille d’or, crier à pleins poumons, moi qui n’ai jamais couru bien vite : « On a-ga-gné, on a-ga-gné ! » Je bave déjà rien que d’y penser.


                        • Christian Labrune Christian Labrune 15 septembre 17:26

                          ERRATUM
                          quelques centièmes de seconde, et pas de secondeS. Excuses

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès