• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Au moment des résultats du Bac, Parcoursup bloque l’accès au (...)

Au moment des résultats du Bac, Parcoursup bloque l’accès au Supérieur d’un jeune sur deux !

Ce 6 juillet c’est les résultats du BAC, un diplôme national que le ministre Blanquer s’apprête à supprimer pour le remplacer par une diplôme à valeur uniquement locale pour instituer une école à plusieurs vitesses et accélérer la privatisation de l’Éducation nationale.

Au 6 juillet 2018, moins de la moitié des jeunes inscrits sur Parcoursup avaient reçu une proposition acceptable de formation dans l’enseignement supérieur. Bien pire que APB, le système du régime Macron ne peut plus masquer ce pour quoi il est conçu, sélectionner et bloquer l’accès à des dizaines de milliers de bacheliers à l’enseignement supérieur. Il suffit de se pencher sur la dramatique réalité des chiffres, non diffusés par les médias des milliardaires. C’est que ces chiffres font froid dans le dos.

Pour la jeunesse, Macron ouvre des casernes et ferme les universités !

Alors qu’ils vont avoir le diplôme du bac, plus de 100 000 jeunes n’ont toujours pas de proposition de formation  ! Près de 40 000 savent déjà qu’ils n’auront pas de place dans l’enseignement supérieur ! Et près de 220 000 sont dans l’attente d’avoir une proposition correspondant à ce qu’ils souhaitent étudier !

En définitive, en un an de régime Macron, les jeunes doivent avoir compris ce qu’est le projet politique de Macron, appliquant les ordres de l’Union Européenne et du MEDEF, les embrigader dans un nouveau service militaire – quitte à modifier la constitution pour embrigader des mineurs dans l’armée dès 16 ans ! – et leur fermer l’accès à l’Université.

JBC pour www.initiative-communiste.fr

Les chiffres de parcoursup au matin des résultats du bac 2018

  Effectifs %
  Candidats ayant reçu au moins une proposition et ne l’ayant pas définitivement acceptée 219 841 27,1 %
  Candidats ayant accepté définitivement une proposition 390 251 48,1 %
  Candidats ayant quitté la plateforme alors qu’ils avaient eu au moins une proposition 54 467 6,7 %
  Total des candidats ayant reçu au moins une proposition d’admission 664 559 81,8 %
  Candidats actuellement en attente d’une proposition 109 784 13,5 %
  Candidats ayant demandé à être accompagnés par le recteur de leur académie 5 100 0,6 %
  Candidats n’ayant eu que des réponses négatives sur des formations sélectives 20 489 2,5 %
  Candidats ayant quitté la plateforme avant d’avoir reçu une proposition 12 118 1,5 %
  Total des candidats n’ayant pas encore reçu de proposition ou en attente de place 147 491 18,2 %
  Total des candidats 812 050 100,0 %

Moyenne des avis sur cet article :  4.13/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • Jean Roque Jean Roque 7 juillet 2018 13:00

     
    Bah... PISA en chute libre... mais :
      
    « Richs meet beautifuls » recrute de la booba bomba
    ...
     
    Les dealers colons aussi.
     
    Les musées industriels recrutent des gardiens (en attendant les robots IA)
     
    On cherche des moniteurs de bronze-fesses (coachs en snobisme colonial)
     
     
    « Les colons booba et les souchiens glands remplacés n’ont pas plus besoin de diplômes, que de barrages, autoroutes, où centrales à eux. Seuls les Seigneurs Mondialistes en ont. » Bichon pelliculé de Trump


    • Albert123 7 juillet 2018 15:47

      « Bien pire que APB, le système du régime Macron ne peut plus masquer ce pour quoi il est conçu, sélectionner et bloquer l’accès à des dizaines de milliers de bacheliers à l’enseignement supérieur »


      c’est plutôt une bonne nouvelle

      Sans avoir le désir de priver l’accès des études supérieurs au plus grand nombre, revaloriser cet enseignement en limitant l’entrée aux meilleurs éléments n’est pas une mauvaise idée.

      D’autant plus que revaloriser le BAC aujourd’hui que l’on donne à n’importe qui semble juste désormais impossible. 

      Déjà au milieux des 90’s plus des 4/5ème des étudiants n’avaient rien à faire à l’université d’un point de vue strictement intellectuel, ne parlons même pas du niveau scolaire en lui même, puisque vers 98-99, une simple lecture de 100 copies d’un DEUG 1ere année mettait en évidence qu’une vaste majorité n’était même pas capable d’écrire dans un français correct ce qui lui passait par la tête.(et je ne parle pas d’orthographe mais de capacité à structurer à l’écrit ce que l’on pense).

      l’ultra démocratisation des études universitaires n’a eu qu’un seul effet celui de dévaloriser les diplômes universitaires, quand au même moment ceux des grandes écoles (réservés à la classe supérieure) se sont valorisés pour mieux limiter l’ascenseur social.

      Mais bon rien de nouveau ici, toutes les réformes de gauche n’ont jamais eu d’autres ambitions que de maintenir le pauvre dans sa pauvreté pour évidentes raisons électorales.

      en cela votre PC nouvelle génération n’apporte rien de nouveau, vous entretenez la misère comme vos prédécesseurs, misères dont vous vous servez pour vivre grassement.








       

      • waymel bernard waymel bernard 8 juillet 2018 09:39

        @Albert123

        1) si seulement le système Macron bloquait les nuls ou les médiocres, mais ce n’est pas le cas.
        2) revaloriser le bac est effectivement impossible, il faut le supprimer et le remplacer par une attestation de fin d’études secondaires.

      • sls0 sls0 9 juillet 2018 05:37

        80% de réussite au bac.

        Un QI moyen de 98 en France.
        Un écart type de 15.
        Les deux ensemble, 80% de la population à un QI supérieur à 85.
        En dessous de 85 on ne peut faire qu’un travail manuel.
        On estime qu’un étudiant avec un QI de 110 n’aura pas de problème à suivre un cursus universitaire. 110 et plus ce n’est que 21% de la population.
        Le bac pour accéder à l’université je ne suis pas sûr que ce soit efficace.
        J’ai pris l’exemple du QI, il n’y a pas que lui, je lui préfère la personne qui en veut, le persévérant ce qui malheureusement ne se mesure pas d’une façon formelle.

        Le bac obligatoire pour l’accès aux études supérieures, oui.
        Un gage de réussite dans ces études, non.
        Un gage comme quoi on peut faire plus qu’un travail de manutentionnaire, oui.

        Si une personne me dit qu’il y a eu un inflation coté bac, j’aurai tendance à le croire.
        Le bac avant était élitiste, oui.
        Etait il obligatoire pour avoir une belle carrière, non.
        En 2009 en discutant avec le PDG de Siemens je lui ai demandé d’où lui venait ses connaissances pointues sur les turbines, il m’a répondu qu’il avait commencer dans l’entreprise comme ailetier.
        Avec ses études il n’aurait pas pu être archéologue diplômé ou professeur de lettres, il a été un très grand capitaine d’industrie.

        • gaijin gaijin 9 juillet 2018 09:26

          @sls0

          « En 2009 en discutant avec le PDG de Siemens »
          il avait quel age a ce moment là ?
          ce monde là n’existe plus dans le monde actuel ( en france ) non seulement le diplôme est indispensable a toute progression mais il n’est même plus une garantie .........
          pour être caissière le combat se livrera bientôt a bac plus 5
          la réalité est que nous sommes parvenus au seuil de l’obsolescence de l’humain

        • sls0 sls0 10 juillet 2018 17:43

          @gaijin
          Quand on voit qu’à l’université il y en a qui savent à peine écrire, il y a peut être une inflation coté bac.

          Bac + quelque chose qu’est ce que ça veut dire ?
          Bac à 80% c’est le bac à partir d’un QI de 85, c’est comme ça c’est la loi normale qui est mathématique.
          C’est surtout en France que j’ai vu des gens se focaliser sur leur diplôme, 10-20 après ils remettent leur diplôme dans une discussion. Dans pas mal de pays celui qui mais son diplôme en exergue après un an on le vire, car il y a de grandes chances qu’il soit inéficace.
          Siemens est une boite allemande, n’allez pas lui coller des travers français.
          Moi un diplômé je lui dis refiles ta thèse de fin d’études ensuite on cause.

        • ZenZoe ZenZoe 9 juillet 2018 10:22

          Et tous ces jeunes qui veulent absolument un diplôme d’études universitaires, ils vont aller où après ? En stage de com, en emploi aidé dans une assoce, à Pôle Emploi ?
          Ce n’est pas d’universitaires dont le monde du travail a besoin, à un moment donné il faudrait leur dire aux jeunes, c’est de travailleurs plus « mains dans le cambouis », après un accès en apprentissage ou un BTS. Sauf que ces emplois sont mals vus et mal payés. C’est très dommage, et ce serait bien de les revaloriser, car l’idée n’est peut-être pas de laisser tout le monde sediriger vers socio, psycho ou EPS si ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès