• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Au pays de Descartes les « crétins » sont rois

Au pays de Descartes les « crétins » sont rois

au pays de Voltaire, il faut raison garder, tolérance, antinomie, Protestations ? Contravention ! Prochain' fois, f'rez attention ! (la gavotte des bâtons blancs)

Comment traduire « Le Roi te touche, Dieu te guérit » en pensée moderne ?

En antinomie ce serait « Le médecin te touche, tu es malade » ce qui est très moderne.

En pensée moderne : attention, ton médecin peut être soit un placebo, soit un nocebo.

La voilà, la voilà, la voilà de retour l'Académie Française de médecine vent debout contre l'homéopathie, effet d'aubaine : l'homéopathie a tué UNE patiente atteinte d'un cancer du sein !

Il est vrai que le gui des druides fait certainement partie de la potion magique des irréductibles gaulois. Au moins le gui a-t-il les vertus de toute plante parasite : il fait en sorte de ne pas tuer son hôte ! En toute circonstance il faut raison garder.

Si ton médecin est un nocebo, essaie-z-en un autre, change de parcours ! Libère-toi !

Que dit la médecine de Descartes ? Je pense donc je suis, ce qui est très ennuyeux, vraiment très ennuyeux quand on est malade et qu'on doit passer par la soumission à l'établissement d'un parcours. Je ne dois plus penser sinon je ne suis (serai) plus (donc je meurs).

Personnellement, je pense donc j'écris, et puis c'est parce que je suis que je pense (et que j'écris). Mais ça, c'est la faute à Voltaire.

Les druides, Descartes et Voltaire, et les bâtons blancs, ainsi accompagnée, je peux maintenant déblatérer.

Et si la santé était aussi compliquée que l'économie mondialisée ? Ce n'est pas Henri Laborit qui le contredirait, faisant sans cesse comparaison entre les différents systèmes complexes. Notre physiologie est extrêment complexe associée au « gros machin » qui surplombe et plombe (ou allège ? Rend plus aérien) notre corps !

Pour suivre le mouvement actuellement en marche, au lieu des grands principes de la Science, mais surtout de la statistique, cette usurpatrice, cette « putain de la science » - en ce sens que tout ce qui advient est (était ?) probable, pourvu qu'on n'ait pas l'audace de rendre universel un pauvre petit résultat obtenu contraint et forcé par son concepteur dans des limites souvent bien étroites, mal éclairées, souvent mal fagottées – restons pragmatique. Aurai-je l'imprimatur de Dr Buzyn ?

 

Exemple :

le médiator est un merveilleux coupe-faim (oui)

le cox est un merveilleux antidouleur (oui)

 

L'Académie Française de médecine ne peut pas dire le contraire : c'est la vérité.

L'homépathie tue ? Avec rien ?

Le tabac tue, surtout s'il est élevé avec round'up et à condition qu'on le fume.

Dans les années 60/70, les cigarettes ne coûtaient presque rien, aussi, conscients que nous étions du danger de trop en abuser, habitués – encore – à réfléchir par nous-mêmes, nous nous sommes tous mis à fumer des cigarettes avec filtre et à ne fumer nos cigarettes qu'à moitié …

Le prix double, nous les fumons jusqu'au filtre …

Certains d'entre nous ont adoré ce petit oiseau envolé sur l'affiche des salles de réunions « sans tabac je prends la vie à plein poumons »

Que ces vieux enquiquineurs soient allés chercher dans le tréfond de leurs vieux grimoirs, les plus horribles planches photos dont on ne sait même pas si ce sont celles de fumeurs - et dont les médecins traitant sont sûrement en prison -, pour ornementer les paquets de tabac et cigarettes, c'est d'un ringard !

Longtemps, comme un certain nombre, j'ai cru que les crevettes étaient des écrevettes, et que l'Académie Française était la Comédie Française.

Mes compliments Docteur Knock !

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.25/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

49 réactions à cet article    


  • pemile pemile 28 octobre 2017 18:59

    "la voilà de retour l’Académie Française de médecine vent debout contre l’homéopathie, effet d’aubaine : l’homéopathie a tué UNE patiente atteinte d’un cancer du sein !"

    Vous avez un lien vers cette annonce de l’académie, qui d’après vous, dit que l’eau tue ?


    • clostra 29 octobre 2017 12:56

      @pemile
      autant pour moi, l’académie française de médecine ne sort pas dans Qwant sur ce coup-là ...

      c’est pire : au pays des lobbyistes les académiciens de l’académie des sciences de l’Union Européenne alertent sur l’inefficacité et la dangerosité de l’homéopathie, et prônent son déremboursement.

      au coin !

      car s’il existe deux antinomies ce sont bien celles-là : comment un produit inefficace (on sait sous quelle forme cette inefficacité est combattue par la raison raisonnante versus l’observation impartiale) peut « en même temps » être dangereux (seul un humoriste bien connu saurait démontrer à ces scientifiques que de moins que rien on peut quand même toujours faire quelque chose)

      Remarque, même une pluie de granules ne ferait pas de mal à une mouche ...

      allons ! yaki dans cette académie-là ?


    • Christian Labrune Christian Labrune 29 octobre 2017 14:02

      "la voilà de retour l’Académie Française de médecine vent debout contre l’homéopathie, effet d’aubaine : l’homéopathie a tué UNE patiente atteinte d’un cancer du sein !"

      @pemile
      L’homéopathie ne peut pas tuer puisque dans ses préparations il n’y a rien du tout. Apportez-moi un panier rempli de quelques centaines de préparations homéopathiques les plus diverses, je veux bien avaler des milliers de comprimés, cela ne me fera pas plus d’effets, en bien ou en mal, que d’avaler un croissant au bistrot du coin.

      En revanche, la chirurgie et la chimiothérapie viennent à bout de bien des cancers. L’efficacité n’est pas encore absolue. Il reste que, comme tout le monde, je connais bien des gens pour qui ces sortes de traitements restent un mauvais souvenir mais qui seraient assurément morts depuis longtemps s’ils n’y avaient pas consenti.

      Faire croire, en revanche, à une femme qui présenterait un cancer du sein, qu’on va la soigner par l’homéopathie, ce serait carrément la condamner à mort. C’est donc ce qui a dû se passer et c’est particulièrement criminel.


    • Alren Alren 29 octobre 2017 14:43

      @pemile

      Objectivement, je ne crois pas que l’Académie de médecine a allégué que l’homéopathie avait tué une cancéreuse, mais que le médecin qui soigne semble-t-il exclusivement avec l’homéopathie, a dissuadé sa patiente de suivre le protocole habituel avec antimitotiques.

      Il a été sanctionné par son Conseil local de l’Ordre et interdit d’exercer pour ne pas avoir utilisé ce protocole et donc se rendre responsable apparemment du décès de sa patiente.
      Laquelle n’aurait peut-être pas survécu non plus avec le traitement habituel ! Mais ça on ne l’envisage même pas !


    • Christian Labrune Christian Labrune 29 octobre 2017 16:36

      c’est pire : au pays des lobbyistes les académiciens de l’académie des sciences de l’Union Européenne alertent sur l’inefficacité et la dangerosité de l’homéopathie, et prônent son déremboursement.
      ======================================
      @clostra

      Ce serait bien effectivement la moindre des choses. Si on rembourse l’homéopathie, pourquoi ne pas rembourser la baguette du petit déjeuner et l’eau qui sort du robinet, lesquelles correspondent quand même à une nécessité vitale. On peut rester longtemps sans manger, mais sans boire on serait mort au bout de très peu de jours. En revanche, on peut vivre centenaire sans avoir avalé un seul granule homéopathique.
      A ce compte-là, il faudrait aussi rembourser les boîtes de perles qu’on donne aux petites filles pour se faire des colliers. Je n’ai pas du tout envie de cotiser à la sécurité sociale pour qu’elle creuse son fameux trou à satisfaire les lubies de parfaits crétins.


    • pemile pemile 29 octobre 2017 18:31

      @clostra "c’est pire : au pays des lobbyistes les académiciens de l’académie des sciences de l’Union Européenne alertent sur l’inefficacité et la dangerosité de l’homéopathie, et prônent son déremboursement.« 

      Dangereux uniquement si un homéopathe déconseille tout autre traitement, pour le remboursement, vous dites vous même que le produit ne contient rien, pourquoi rembourser un labo qui vend du »rien" ?


    • clostra 29 octobre 2017 18:55

      @pemile
      en disant que ces remèdes ne contiennent rien, je n’affirme rien de nouveau.

      si je vous dis que depuis que vous utilisez Internet on vous suit à la trace, de votre navigation du 29/10/2005 aujourd’hui il n’en reste QUE la trace, pour autant à cette date dans les conditions actuelles vous êtes incapable de refaire une navigation le 29/10/2005.

      voilà le support de l’homéopathie : il n’y a plus (donc il n’y rien) MAIS il y a eu, il y a une trace des molécules qui étaient présentes dans la première dilution.

      Si vous saisissez le premier exemple, vous êtes prêt à commencer le début d’une appréhension de la loi de similitude (dont on n’a pas parlé ici) et des dilutions infinitésimales.


    • clostra 29 octobre 2017 19:03

      @Christian Labrune
      On y vient en fait, c’est le Revenu Universel ... bien sûr que c’est bon de rembourser ceux qui dépensent tout ce qu’on leur donne. ça fait tourner l’économie d’un pays.


    • Balamou Balamou 29 octobre 2017 22:30

      @Christian Labrune
      Quoi ????
      On ne rembourserait plus les cierges en France ???
      Mais ou va-t-on ?


    • pemile pemile 30 octobre 2017 09:30

      @clostra « MAIS il y a eu, il y a une trace des molécules qui étaient présentes dans la première dilution. »

      1) des traces, ce n’est pas rien.
      2) des traces, cela a une durée de vie, quelle serait le durée de cette « mémoire de l’eau » ?


    • clostra 30 octobre 2017 10:25

      @pemile
      bonne question !

      dans ma réflexion je bute sur l’invasion très prochaine des moteurs à eau ...

      car notre eau dans son état natif a certaines propriétés, un étonnement m’est venu quand il a été découvert (comment ?) que l’eau de Tchouri (la péteuse) n’était pas de celles qui ont fourni les océans terriens.

      comment allons-nous régénérer l’eau hydrolysée puis reconstituée après avoir fourni de l’énergie ? avons-nous le droit - face à l’éternel - d’en modifier les propriétés intrinsèques ?


    • doctorix doctorix 30 octobre 2017 12:47

      @pemile
      Luc Montagnier, prix Noble (j’ai peur que ce soit un peu trop compliqué pour vous, pour foufouille et surtout l’autre timbré de Labrune, mais essayez quand même, on ne sait jamais, l’esprit souffle où il veut., 

      « Je ne peux pas dire que l’homéopathie est vraie en tous points. Ce que je peux dire, par contre, c’est que les hautes dilutions, c’est véritable. Des hautes dilutions de quelque chose, ce n’est pas rien. Ce sont des structures qui miment les molécules originelles. Nous observons qu’avec l’ADN, nous ne pouvons pas travailler aux doses extrêmement élevées qui sont utilisées dans l’homéopathie ; on ne peut pas aller plus loin que 10-18, sinon nous perdons le signal. Mais, même à 10-18, vous pouvez calculer qu’il ne reste pas une seule molécule d’ADN. Et pourtant nous détectons un signal. »
      - que les effets des produits homéopathiques ne seraient donc pas des placebos lorsqu’ils sont correctement préparés, puisqu’ils présentent une activité de type électromagnétique démontrable par des tests particuliers,
      - que l’homéopathie ne serait absolument pas une branche de la pharmacie sensu stricto, mais qu’elle s’appuierait sur des phénomènes biophysiques. La préparation des dilutions des substances de base devrait donc se faire non selon des critères de bonne pratique pharmaceutique, mais selon des critères relevant des processus physiques (protections des locaux contre les champs électromagnétiques artificiels, non utilisation d’outillage métallique, protection des produits contre les radiations artificielles…).
      que la querelle visant à dénigrer l’homéopathie par des personnes qui n’y connaissent rien et qui de plus, n’ont rien étudié à son sujet doit cesser ! Les pouvoirs politiques sont suffisamment discrédités par tous leurs errements en matière de toxicologie à plus ou loin long terme des médicaments classiques pour qu’ils s’abstiennent désormais de décisions négatives et chargées d’à priori concernant l’homéopathie, décisions dictées par la désinformation promue par certains milieux « scientifiques » liés à l’industrie.

      Je signale que ce signal ADN, il a pu le transmettre par internet, et l’expédier ailleurs dans le monde, ce qui a permis de restituer la molécule originale. Pas mal, pour un « rien »....

    • Slipenfer 1er Ratatouille 30 octobre 2017 13:29

      @pemile
      moi je bois un verre d’eau de la Seine ,il y à des traces de tout dedans et ça marche.
      je suis guéris de tout avant de l’attraper .et c’est gratuit. smiley


    • foufouille foufouille 30 octobre 2017 18:52

      @doctorix
      il est aussi gâteux que toi.
      quand tu entends la radio, tu penses que le chanteur est dedans.


    • leypanou 28 octobre 2017 19:52

      l’Académie Française de médecine vent debout contre l’homéopathie, effet d’aubaine : l’homéopathie a tué UNE patiente atteinte d’un cancer du sein !  : quelqu’un un peu spécial, qui se soigne par l’homéopathie, meurt ; on met en cause l’homéopathie. Il y a plusieurs milliers qui meurent par iatrogénèse chaque année (info par exemple ici), c’est parfaitement normal.

      Et c’est aussi ce genre de raisonnement pour « contenir » toutes les autres méthodes de soin, des plus efficaces (phytothérapie, aromathérapie, etc, etc) aux plus farfelues.


      • clostra 28 octobre 2017 20:45

        @leypanou
        c’est là où on en vient au débat actuel :

        il me semble par exemple que pour les vaccins, il s’agit d’une période probatoire (un joli mot pour dire que les petits enfants qui viennent seront des cobayes)

        pour l’homéopathie, c’est plus une sorte d’appel à la raison (dans ces granules il n’y a rien), pourtant actuellement qui n’a pas (oublié) dans son sac sa dose homéopathique d’arnica ? Remarquez, n’ayant malheureusement pas pu suivre le reportage sur la communication entre les arbres, je n’élèverai pas le débat à son niveau spirituel.

        Finalement, je me demande si lorsque l’Académie de médecine décide de rappeler son existence, elle ne ressort pas l’homéopathie de sa sacoche.


      • foufouille foufouille 29 octobre 2017 07:22

        @leypanou
        "Et c’est aussi ce genre de raisonnement pour « contenir » toutes les autres méthodes de soin, des plus efficaces (phytothérapie, aromathérapie, etc, etc)"
        l’espérance de vie en 1600 était donc de 120 ans .............


      • Christian Labrune Christian Labrune 29 octobre 2017 12:54

        @foufouille
        Je ne sais pas quelle était l’espérance de vie en 1600, et je crois bien que les historiens hésiteraient parce qu’on manque de statistiques.
        En revanche, on sait que dans la première moitié du XIIIe siècle, elle était quand même, à la naissance, de 24 ans pour les hommes et de 26 ans pour les femmes. Depuis, à cause des prétendus progrès de la médecine et de la chirurgie, elle n’est plus aujourd’hui en France que de 82 ans. C’est extrêmement inquiétant et cette évolution dramatique s’explique probablement par la généralisation des vaccins et une médecine de moins en moins efficace.
        Je suis né dans le Berry ou les « rebouteux » et même les « sorciers » sont encore très nombreux. Je suis à peu près certain que si on se contentait de consulter ces très sages thérapeutes, on retrouverait assez vite l’extrême longévité qui caractérisait nos sociétés avant la médecine expérimentale de Claude Bernard et surtout avant Pasteur qui donna vraiment le coup de grâce à toute espérance d’une vie quelque peu durable.


      • Christian Labrune Christian Labrune 29 octobre 2017 22:09

        ERRATUM

        « En revanche, on sait que dans la première moitié du XIIIe siècle »

        Il manque un « V » mais je suppose qu’on aura quand même compris que je voulais parler du dix-huitième siècle.


      • foufouille foufouille 30 octobre 2017 07:37

        @Christian Labrune
        je suis né dans l’aube, j’ai vécu longtemps chez les culs terreux dans ce secteur, il existe effectivement de nombreux doctor x qui laissent crever leurs patients car ils ne sont pas mis dans le placard des tests psychotechniques du permis de conduire comme un doctor x.


      • Hector Hector 29 octobre 2017 10:13

        Bonjour Clostra,
        J’ai 65 ans et depuis 5 ans, j’ai tout reçu ; Ordonnance pour le vaccin gratis contre la grippe, le cancer du colon, le sang dans les selles avec la petites spatule en bois comme un abaisse langue, le cancer de la prostate et même, au cas ou (?) un dépistage mammaire !!
        Je ne peux m’empêcher de rire lorsque je vois, le matin, au petit déjeuner, certaines femmes aligner les pilules qu’elles préparent rigoureusement une fois par semaine.
        Des bleues, des jaunes, des blanches, des vertes, des cachets aussi, du propolis de temps en temps, du curcuma, du miel, de la gelée royale à la petite cuillère, et puis jamais de sucre surtout blanc trop raffiné, mais de l’aspartame à gogo, etc etc...
        Hormis le fait que ça coûte un prix fou, comme vous le dites si justement, il n’y a rien dans ces gélules. Dixit un vendeur de chez natureo pour ne pas le nommer.
        Mais ça il ne faut pas le dire, c’est pas bien. C’est du réconfort en gélules qu’elles cherchent, du concentré de bonheur rapide, une assurance sur le bien être.
        Ma « Toubiba » m’a presque fait une scène à propos du vaccin contre la grippe que je n’ai jamais fait et dont je ne veux pas. Quant au reste, je verrai bien.
        Par contre elle est tout à fait favorable à ces 11 vaccinations maintenant obligatoire.
        Pauvres bambins.


        • clostra 29 octobre 2017 11:47

          @Hector
          oui ... parfois je me dis qu’ils feraient mieux de mettre des autocollants avec nos noms et adresse qu’on pourrait utiliser pour nos envoi postaux ... j’ai songé à mettre les codes barre derrière mes courriers puis j’ai renoncé.

          La petite spatule, c’est bien dans la moutarde ... ou pour napper un gâteau au chocolat.

          On devrait se faire rembourser les examens qu’on n’a pas passés.

          Comme disait la cicrane à la fourmi : « t’y bouffes t’y bouffes pas t’y crèves quand même »


        • cevennevive cevennevive 29 octobre 2017 12:03

          Bonjour clostra, bonjour Hector,


          Heureuse de voir que je nous sommes nombreux à vouloir boycotter la doxa Médicale et pharmaceutique.

          Que d’injonctions doublées de menaces reçoit-on ! Que de discours infantilisants !

          Tout à la poubelle... Sauf le Lévothyrox qui me permet de vivre confortablement après ce p..... de Tchernobyl. Et aussi des petites pilules homéopathiques quelquefois (bien que mon médecin homéopathe ait pris sa retraite).

          Le vaccin contre la grippe, à mon avis, est encore plus malfaisant que les autres vaccins. Car les gogos doivent le faire chaque année ! Imaginez, chaque mois d’octobre, la dose d’adjuvant !

          Et je dirais, en plagiant ce que vous venez d’écrire clostra « tu prends des médocs, tu en prends pas, tu crève quand même ».

          Ce qui me fait peur, en revanche, c’est que, devant notre refus des saloperies pharmaceutiques, « ils » en arrivent à en foutre dans la nourriture de tous les jours.

          Bien à vous. Et... Hector, continuez à mettre tout ce papier à la poubelle (ou pour allumer le feu de cheminée) !


          • Hector Hector 29 octobre 2017 22:14

            @cevennevive
            Bonjour Cevenne, comment allez vous ?
            Je vais suivre votre conseil bien que je n’ai pas de cheminée mais j’ai une poubelle.
            Voila une petite anecdote, très courte.
            Il y a deux jours environ, je me suis réveillé avec tous les symptôme de la grippe. A savoir, une fièvre de cheval, des maux de tête et une grande fatigue après une nuit de sommeil.
            J’ai pris 2 cachets de prednisolone qui est de la cortisone le matin et deux le soir et en une journée tout fut dit. Envolée la grippe.
            Alors pourquoi un vaccin ?
            Quant à l’homéopathie, j’ai un de mal à y croire, mais bon, si cela plait à certains, pourquoi pas ?
            Portez vous bien Cévenne, je lis toujours avec beaucoup d’intérêt tous vos commentaires qui sont toujours pleins de bon sens.


          • doctorix doctorix 30 octobre 2017 00:47

            Bonsoir @cevennevive

            J’ai écrit un mot peut-être un peu excessif un peu plus haut...Mais pas tant que ça.
            C’est vrai que j’en ai un peu marre de ces gens comme Joyeux ou Gherardi qui nous disent que les vaccins sont pleins de saloperies mais que quand même il faut surtout, surtout, se vacciner parce que, « tout de même, la vaccination a sauvé des millions de vies. »
            Personne n’ose dire ouvertement ce qu’au fond de lui il pense très fort. La peur de dire les choses, toujours...
            Je me sens obligé de faire de temps en temps du Revaxis (dtpolio) sur demande expresse parce que c’est la loi, mais en fait j’ai surtout l’impression pénible d’effectuer un rituel religieux auquel je ne crois plus, sous peine d’excommunication, et un peu - de moins en moins - de mauvaise conscience.
            Jamais je n’accepterai d’en faire d’autres, et surtout pas huit de plus.
            Mon dernier rappel remonte à mon service militaire, et je n’ai guère subi que le DTPolio...Je n’ai connu aucun pépin de santé, ni diabète, ni Alzheimer, ni maladies démyélinisantes, ni rien de rien, alors que chez les patients normaux et vaccinés ça tombe comme à gravelote, et que j’ai croisé des centaines de cas de maladies contagieuses sans les subir.
            Est-ce que j’ai eu de la chance, ou bien est-ce que ma chance a été de ne pas connaître les vaccins, qui peut le dire ?
            En tous cas, déjà pour la grippe, je persiste et signe : je ne vaccine personne depuis 9 ans, et je ne vois jamais de grippes, ni chez moi ni chez mes patients.
            Par contre je pratique la prévention homéopathique de masse, et je suis donc convaincu, qu’elle est très efficace. Aucun de mes patients ne passerait le mois d’Octobre sans me la réclamer.
            Je suis convaincu que peu d’années se passeront avant que chacun ne se surprenne à déclarer : « Mais...le roi est nu !!! On m’aurait menti à l’insu de mon plein gré ??? »



          • clostra 30 octobre 2017 10:29

            @Hector
            « Quant à l’homéopathie, j’ai un de mal à y croire, mais bon, si cela plait à certains, pourquoi pas ? »

            c’est un peu comme le mariage pour tous ou la PMA : personne ne vous obligera à y avoir recours


          • Hector Hector 31 octobre 2017 11:06

            @clostra
            S’il vous plait, Clostra, ( Joli pseudo d’ailleurs, on sent la personne extravertie et sereine ) comparer des choses comparables.
            L’homéopathie est faites pour des gens riches et snobs, d’abord et ensuite pour des gens qui ne sont pas vraiment malades sauf un peu dans leurs têtes.
            Comme toutes ces pseudo-médecines de charlatants.
            Mais le jour ou ils seront vraiment malades, ce n’est pas à coup de décoctions de racines de pissenlits ou de préparations fumeuses micro-dosées qu’ils se soigneront.
            Quant à la médecine quantique, un bien joli mot, bien moderne qui ne signifie rien, le seul bon sens suffit pour avoir une vie saine et équilibrée.
            Et pour finir un témoignage péché sur le net mais il y en a d’autres tout aussi édifiants :
            "Adrian M. me rassure : les appareils quantiques sont fondés sur les probabilités, non sur des certitudes absolues : « C’est comme la météo, m’explique-t-il, si l’on nous annonce de la pluie, mieux vaut prendre un parapluie, mais cela ne veut pas dire qu’il pleuvra ! » Pendant près d’une heure, la machine va procéder au traitement, en renvoyant des fréquences justes pour corriger celles qui sont faussées. En somme, elle donne au corps les bonnes réponses aux questions qu’elle a posées. Là encore, je ne sens rien. La séance dure une heure et demie. (Compter 60 € la séance - prix donné à titre indicatif)."
            En voila une médecine qu’elle est bonne et peu onéreuse.


          • clostra 31 octobre 2017 11:44

            @Hector
            je crois que c’est vous qui faites de l’obscurcissement en mélangeant tout, car oui sans doute au niveau des quantum (quanti ?) on peut parler de densité de probabilité - ce qui ouvre un champ de liberté immense, jusque là inexploré.

            En fait, j’hésite entre vous faire coffrer (vous mettre en boite) pour affaiblissement de mes défenses immunitaires ou vous magnifier comme renforçant mes ailes et/ou dire que c’est (match) nul, « crétin » quoi ! (y’a plein de gens qui achètent des lapins crétins chez google donc vous avez une certaine valeur qui vaut peut-être transaction et compensation !)

            vous savez quoi ? selon un proverbe chinois

            « Quand le vent du changement souffle, certains érigent des murs, d’autres construisent des moulins à vent »


          • Christian Labrune Christian Labrune 29 octobre 2017 12:37

            L’obscurantisme ne crèvera donc jamais !

            Soit une préparation homéopathique à la septième dilution. C’est l’équivalent d’un comprimé d’aspirine dilué dans le lac Léman après qu’une tempête l’aura beaucoup agité.
            C’est dire que dans une préparation homéopathique, il n’y a pratiquement rien en dehors de l’eau purifiée ou du substrat bénin qui sert à fabriquer les comprimés.

            Prenez le poison le plus violent, diluez-le sept fois, secouez la préparation pour la rendre aussi homogène que possible. La succussion est primordiale, en homéopathie ! Supposons que ce soit de l’arsenic, ce poison. Eh bien, il y aura probablement moins d’arsenic dans la préparation à la septième dilution que dans l’eau du robinet.

            Maintenant, faites l’expérience suivante : au milieu de la nuit, composez le 3615, qui est le numéro du SAMU. Expliquez, d’une voix très alarmée qu’un proche, pour se suicider, vient d’avaler, vidant toutes les nombreuses boîtes dont il disposait, près d’un millier de comprimés homéopathiques du type « Arsenicum album ».

            Est-ce que vous pensez qu’on va préparer des soins à l’hôpital et vous demander d’alerter les pompiers pour un transport de toute urgence ? Que nenni ! Vous entendrez un gros éclat de rire à l’autre bout du fil, on raccrochera illico parce qu’on a d’autres chats à fouetter, et votre « suicidé(e) », le lendemain, se portera exactement comme la veille de son « suicide ».


            • clostra 29 octobre 2017 13:05

              @Christian Labrune
              Bravo ! voilà une propriété supplémentaire très intéressante de l’homéopathie !

              si je vous suis : faute de prouver l’efficacité de l’homéopathie contre les idées suicidaires, au moins empêche-t-elle à cet acte d’être irréversible !

              je pense que ça vaut une publication dans Nature ou the Lancet


            • Christian Labrune Christian Labrune 29 octobre 2017 13:23

              je pense que ça vaut une publication dans Nature ou the Lancet

              @clostra

              Si vous aviez passé ne serait-ce que quelques centaines d’heures à lire des traité de sémiologie ou des revues médicales, vous auriez su immédiatement d’où je pouvais tirer ces explications qui ne sont certes pas nouvelles. Ce que j’expliquais est si souvent répété dans la littérature médicale, et par tant d’auteurs différents, que je n’ai pas cru devoir citer mes sources : il y en aurait trop.


            • Christian Labrune Christian Labrune 29 octobre 2017 13:46

              @clostra
              En médecine, on connaît depuis longtemps l’effet placebo. La plupart des clients d’un généraliste ne sont pas malades. Beaucoup, dès la fin d’une consultation qui les aura rassurés, se sentiront déjà beaucoup mieux. Pour les rassurer davantage, on leur prescrit quelques médicaments. Un gros rhume qui guérirait sans traitement en une semaine guérira en sept jours grâce aux médicaments. Mais le rhume est une affection qui n’inquiète guère, et qui suit toujours à peu près toujours la même évolution.
              En revanche, on s’est dès longtemps aperçu que les patients qui souffrent de ces troubles bénins, qu’on dit « fonctionnels » ou « psychosomatiques », lesquels ne mettent pas en danger la vie, « guérissaient » souvent beaucoup plus vite si on leur prescrivait un médicament qui ne contient pas plus de principes actifs qu’un bonbon à la menthe. C’est ça l’effet placebo, qui fonctionne sur l’auto-persuasion.
              Les crétins qui consomment des préparations homéopathiques pensent qu’il y a dedans quelque principe miraculeux. En fait, il n’y a rien, et une banale boulette de pain contient sans doute beaucoup plus d’éléments chimiques, mais ça les rassure : au lieu d’attendre que ça aille mieux, on a fait quelque chose et on en attend un résultat.
              Jamais n’a pu être prouvé une efficacité de l’homéopathie supérieure à celle de l’effet placebo, et quand les gens sont sérieusement malades (cancer par exemple), on considèrerait évidemment comme un crime abominable de les traiter par des sortes de procédés qui n’ont d’efficacité que pour les malades imaginaires en pleine forme.
               


            • clostra 29 octobre 2017 14:58

              @Christian Labrune
              Alors Descartes dans ce cas précis est-il de quelque utilité ? dans cette sphère, les « crétins » sont rois !

              Mais au fait, en faisant abstraction de découvertes récentes concernant notre « deuxième cerveau » sans doute encore plus primitif que notre cerveau batracien, puisqu’il permettait à nos très très très lointains arrière arrière arrière grand parent, réduits à leur plus simple expression de tube digestif, de survivre, qu’est-ce qu’être malade qui puisse par notre état moral affaiblir nos défenses immunitaires ?

              Maintenant et en même temps, on peut se diriger vers la science de la santé des robots ... parce qu’ils auront, comme nous, l’immense faculté d’apprendre (et de désapprendre, une prouesse !) et vous verrez ce que c’est que d’avoir mal au boulon !

              Je m’explique : c’est l’histoire assez connue de cette personne qui prépare le repas pour ses amis. Un mal de tête l’oblige à prendre un cachet d’aspirine effervescente qu’elle place dans un verre rempli d’eau. Les minutes passent, son mal de tête disparaît comme elle l’avait prévu. La soirée se passe sans souci. Lorsqu’elle va dans la cuisine pour faire la vaisselle, quelle n’est pas sa surprise de constater que eau et aspirine sont toujours dans le verre.

              Pour l’homéopathie, on passera ... mais si c’est comme vous dites, alors vraiment pourquoi ne pas remplacer toutes ces pilules indigestes, chimiques, et néanmoins non moins inefficaces, par de petites billes de sucre ?

              Homépathie, Juliette triste


            • Christian Labrune Christian Labrune 29 octobre 2017 16:19

              @clostra
              Je ne comprends rien du tout à vos quatre premiers paragraphes. Je ne vois pas ce que Descartes vient faire là, sauf si vous voulez dire que les « malades » ne sont pas très cartésiens, c’est-à-dire pas très rationnels. En effet, beaucoup ne le sont pas, et Descartes n’y est pour rien. S’ils l’avaient lu, ils iraient mieux.

              Je ne vois pas non plus ce que vient faire là le rhinencéphale qu’on appelle effectivement cerveau primitif ou reptilien. De quels « ancêtres parlez-vous » ? L’homme le plus primitif, celui qui, dans la savane (Lucie) apprenait à se tenir debout sur ses jambes, il y a déjà longtemps qu’il disposait d’autre chose que du cerveau primitif des reptiles et des poissons. ! Il avait un encéphale, comme vous et moi, même si celui-ci n’avait pas encore atteint le même niveau de complexité. Nos cousins les singes, comme tous les mammifères, disposent eux aussi d’un encéphale, et même les oiseaux, chez qui la densité de neurones dans le cortex est encore plus élevée que chez les mammifères.

              Et les robots ? La notion de santé vaut pour les systèmes biologiques, pas pour les machines à base de processeurs qui peuvent connaître des pannes (de moins en moins), lesquelles n’ont évidemment rien à voir avec nos maladies. Cela n’a aucun rapport avec le sujet.

              Tous les médicaments ne sont évidemment pas inefficaces. Je n’ai rien dit de tel, et ceux qu’on n’appelle pas « médicaments de confort », ceux qui sont bel et bien remboursés par la sécurité sociale, sont généralement très efficaces et irremplaçables, tels les antibiotiques ou les trithérapies qui permettent de soigner l’hypertension, certaines maladies cardiaques et sans lesquelles le sida conduirait toujours à une mort rapide.

              Bref ; vous confondez tout, et c’est ce qui vous permet d’écrire n’importe quoi.


            • clostra 29 octobre 2017 18:41

              @Christian Labrune
              Descartes, c’est la raison, la science dans l’expérimentation et je ne m’attaquerais pas à un grand nom de la philosophie française. Simplement, ceux qui restent dans sa sphère sans penser qu’il puisse y avoir un ailleurs moins cartésien, face à ceux qui évoluent tantôt dans la sphère cartésienne, tantôt dans une sphère moins rationnelle, vus de cette sphère, trouvent - je n’engage que moi - que pour des problématiques précises, au pays de Descartes, les « crétins » sont rois !

              et la médecine actuelle EST cartésienne : exemple en homéopathie uniciste, un seul remède est attaché à une seule personne OR la médecine cartésienne ne dispose pas d’outils fiables pour établir des protocoles susceptibles d’en prouver l’efficacité. Le principe de « ça marche » reste donc une sorte d’axiome et à moins d’en déduire que seuls les bien portants peuvent/sont soignés par l’homéopathie, cette médecine soigne, est économe, les clientèles coûtent moins cher en visites et en prescription, ont moins d’arrêts maladie etc

              Le vrai cerveau primitif débute sans doute avec les premiers organismes pluricellulaires qui filtrent l’eau dans laquelle ils baignent par ce tube/cavité les éléments dont ils ont besoin pour survivre et se diviser/reproduire, très dépendant des situations de stress (extrêmes), ce qui n’est pas du tout incompatible avec les observations rapportées dans « Le charme discret de l’intestin » ...

              Les robots, c’est bête et je vous prie de bien vouloir m’en excuser, c’était pour vous faire marner.


            • Christian Labrune Christian Labrune 29 octobre 2017 22:07

              @clostra
              En dehors de la science, il n’y a rien d’autre que les pseudo-sciences, lesquelles ne mènent à rien de bien intelligent. A la fin des années 80, un certain Benveniste, dont les travaux étaient soutenus par d’importants laboratoires pharmaceutiques (Boiron) faisant leur beurre de l’homéopathie, avait cru prouver que l’eau était modifiée par des molécules avec lesquelles elle avait été en contact sans plus l’être après les dilutions. Cela expliquait et justifiait entièrement les principes de l’homéopathie.

              C’était en contradiction avec ce qu’on savait des lois de la physique et la chimie, mais puisqu’on prétendait que ça marchait, il fallait sans préjugé voir ce qu’il en était. Une expérience scientifique devant par définition être reproductible, elle fut reproduite par d’autres laboratoires un peu partout, même hors de France. Jamais on ne trouva les mêmes résultats que Benvéniste, ce qui infirmait radicalement sa théorie et sa tentative pour justifier une médecine charlatanesque de la fin du XVIIIe siècle.

              Si vous tapez dans Google « Mémoire de l’eau - wikipedia » vous aurez un article très analytique sur cette énorme supercherie.

              Vous trouverez à cette page un autre article, sur l’homéopathie, qui est également très bien fait. Je suppose qu’en haut à gauche, il y a comme d’habitude, une discussion faisant apparaître les avis contradictoires dont il a été tenu compte lors de son établissement, mais que je n’ai pas eu le temps de regarder. Tout cela est fort instructif.
              https://fr.wikipedia.org/wiki/Hom%C3%A9opathie

               


            • doctorix doctorix 30 octobre 2017 01:10

              @Christian Labrune
               Vaccinez-vous, mon cher ami : par tous les bouts et contre tout ce qui bouge, tout ce qui remue, tout ce qui passe ou passera : puissiez-vous en crever, la terre est surchargée et polluée par des types comme vous.

              Il faut trois ans d’études supplémentaires et vingt ans d’expérience pour faire un bon homéopathe.
              Imaginez un type qui étudierait pendant trente ans une pseudo-sience sans s’apercevoir que c’est bidon...Et qui passerait toutes ses journées à prescrire des préparations dont il saurait qu’elles ne servent à rien ? Autant se flinguer tout de suite...Les homéopathes sont des gens surchargés mais heureux, que l’argent n’intéresse pas (en témoigne la durée d’une consultation homéopathique, souvent une heure).
              Les homéopathes (exclusifs) sont les médecins les plus rigoureux que j’ai rencontrés, et ils vous raconteraient des succès phénoménaux qui vous laisseraient le cul par terre.
              L’homéopathie est une science d’une modernité époustouflante, très en avance sur son temps, et qu’on ne comprendra parfaitement que lorsqu’on maitrisera la médecine quantique, dans quelques années (et quand tous les cons qui la dénigrent seront morts).
              Et votre science tirée de wikipedia, vos avis que pourrait tenir ma concierge, vous savez où je vous conseille de vous les mettre ?
              En attendant, continuez sur cette voie : avec un peu de chance pour nous, vous finirez peut-être comme ces 13 à 34.000 patients qui meurent chaque des effets iatrogènes de ce qu’ils avalent chaque jour.
              Ce sont au moins ceux-là que l’homéopathie épargne.
              Il y a 250 ans naissaient Jenner et Hahnemann : l’un pour le plus grand malheur de l’humanité, l’autre pour son plus grand bonheur.

            • foufouille foufouille 30 octobre 2017 07:09

              @doctorix
              ton homéopathie est une science jamais prouvée et aussi efficace qu’une prière dans une église.
              toujours pas parti au gabon pour soigner la polio avec du chlorure de magnésium ?
              ton prix nobel t’attend, pierre henri.


            • francois 30 octobre 2017 09:31

              @clostra
              « Descartes, c’est la raison, la science dans l’expérimentation et je ne m’attaquerais pas à un grand nom de la philosophie française. »


              C’est surtout le type qui a eu tord face à Spinoza. Mais la France veut avoir son philosophe modèle. Un grand nom de la philosophie française ? un médiocre monté en neige

              Quant à l’homéopathie uniciste et l’homéopathie en générale, avatar de la collusion entre l’état et Boiron, ça fait chère la bille de sucre.

              Quand aux outils fiable, le double aveugle randomisé est là pour ça mais trop rarement utilisé.


              Angora vox le média de la désinformation.



            • Christian Labrune Christian Labrune 30 octobre 2017 09:42


              C’est surtout le type qui a eu tord face à Spinoza.

              @francois

              Pour écrire de pareilles énormités, il faut n’avoir jamais lu ni Descartes ni Spinoza et n’avoir, de surcroît, aucune idée de ce qu’est la philosophie.
              il serait bien préférable, pour éviter le ridicule, d’éviter aussi de se prononcer sur ce qu’on n’entend pas.


            • Christian Labrune Christian Labrune 30 octobre 2017 09:52

              ton prix nobel t’attend, pierre henri.
              ......................................................
              @foufouille

              Vous vous fatiguez bien inutilement ! Je me suis contenté de garder une copie de l’intervention à laquelle vous répondez, comme on épingle un papillon mort d’une espèce rare mais plutôt hideuse dans une boîte inutilement vitrée que personne ne saurait avoir jamais l’envie d’aller voir.


            • clostra 30 octobre 2017 10:48

              @francois
              alors, informez-vous : le problème majeur soulevé notamment pour tester les patients des homéopathes unicistes n’est pas le double-aveugle, mais bien un problème d’échantillon représentatif.


            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 29 octobre 2017 20:27

              En 2002, on m’a détecté un cancer du sein débutant. Les médecins m’ont prescrit des médicaments très coûteux et avec des effets secondaires (préventifs disaient-ils). J’ai regardé ma vie bien en face et fait le tri entre ce qui allait bien et ne me convenait plus. J’ai éliminé le négatif et jeté tous les médocs à la poubelle. Cela fait 15 ans et ma santé est nickel. Je « me » suis pensée, donc je suis encore là. L’homéopathie sans passage par le psy, c’est effectivement de la poudre de perlinpinpin. Mais la médecine sans travail avec un psy (90 pourcents des maladies sont d’origine psychosomatique), c’est du bizness et rien d’autre. Merci mon petit crabe, grâce à toi, ma vie a complètement changé.


              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 29 octobre 2017 20:31

                Mais à homéopathie, je préfère le terme de médecine naturelle. Le niaouli est très efficace en cas de rhumes. 


                • francois 30 octobre 2017 09:24

                  @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                  l’homéopathie, escroquerie encouragée par l’état.




                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 30 octobre 2017 10:08

                  @francois


                  Bonjour françois, tous les cancerologues que j’ai rencontré m’ont dit : 1, nous avons tous des cellules cancéreuses qui se développeront ou non. 2. que la composante psychologique participe à 9O % de la guérison. Le cancer est surtout un énorme business qui va enfoncer la sécurité sociale. Les riches vont pouvoir payer pour un traitement le plus souvent inhumain. Et ceux qui n’ont pas les moyens n’auront plus qu’à s’arranger pour partir sans souffrir. A la réflexion. Je ne sais lequel des deux sera le plus malheureux. 

                • francois 30 octobre 2017 10:54

                  @Mélusine ou la Robe de Saphir.


                  Bonjour Mélusine

                  Les cancéroloques : sensés savoir qu’une cellule saine isolée dérive spontanément en cellule maligne.
                  Les cancéroloques : sensés savoir qu’une cellule tumorale introduite dans un tissus sain redevient saine.
                  Les cancérologues : J’en connais une tripoté qui se référant aux deux assertions ci-dessus préféreront se passer de chimio si leur tour arrive.

                  Le buzziness du cancer rapport gros aux pharma.

                  Quant à la composante psychologique et ses 90 %, faudrait demander et expliquer aux proches de décédés du cancer, si les morts étaient suffisamment motivés pour guérir.
                  90 % de bêtises quand on a pas de réponse à proposer..




                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 29 octobre 2017 20:40

                  Et demain grande fiesta avec le mère d’ISABELLE NYSSEN. 80 ans, toujours aussi séduisante, deux cancers du sein : le rire sera de rigueur et le champagne coulera à flots. 


                  • Crab2 30 octobre 2017 11:23
                    Laïcité – Octobre 2017ou recentrer le débat sur la « tolérance »

                    https://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/10/laicite-octobre-2017.html

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité