• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Au temps du Lagarde et Michard...

Au temps du Lagarde et Michard...

Qui ne se souvient de cette collection littéraire en 6 volumes depuis le Moyen-âge jusqu'au XXème siècle ?

Des extraits, des textes choisis, des fiches de présentation des auteurs, un classement chronologique, une vue d'ensemble de notre littérature...

Des synthèses littéraires précédaient les textes, des illustrations ponctuaient cette collection, oeuvres picturales, photos, gravures...

 

Ces ouvrages nous accompagnaient tout au long de notre scolarité, nous avions le loisir de les feuilleter, de découvrir aussi, au hasard des pages, des textes que nous n'avions pas étudiés en classe...

 

Le classement chronologique permettait une approche progressive de la littérature : on en percevait les différents courants, au fil du temps, on comprenait les évolutions et les mouvements littéraires, en relation avec l'histoire...

Pourquoi a-t-on abandonné cette démarche chronologique ?

Au nom de quelle lubie de pédagogiste ?

 

Désormais, c'est l'approche thématique qui prévaut, brouillant les pistes et les repères chronologiques...

Les manuels sont classés par genres littéraires : poésie, roman, nouvelle, théâtre, essai... et par thèmes : l'éducation, l'autre, les portraits, à quoi sert la littérature ?

Des livres particulièrement lourds, compacts, différents en fonction des niveaux d'étude : seconde, première, terminale...

 

De nouvelles collections sont apparues, suivant les nouveaux programmes, des ouvrages sans cesse renouvelés, car il faut que les éditeurs vendent leurs livres...

Ne vivons-nous pas dans dans un monde de marchandisation permanente ?

 

Si autrefois des générations d'élèves se transmettaient les éditions du Lagarde et Michard, désormais les livres ne durent qu'un temps : 5 ou 6 ans...

Le temps qu'intervienne une nouvelle réforme des programmes...

 

Les élèves ne disposent plus d'ouvrages de référence : en lycée, les livres leur sont prêtés par l'administration et ils les restituent à la fin de l'année.

Le Lagarde et Michard, c'était la culture littéraire à portée de mains pour chaque élève, c'était une sorte de Bible du savoir.

Mais la culture classique n'est plus à la mode : "trop difficile, trop élitiste...", affirment certains pédagogistes...

Il convient de baisser le niveau au nom d'une prétendue égalité des chances..

Le Lagarde et Michard donnait une synthèse riche et documenté de notre histoire littéraire.

Hélas ! Notre culture est en péril : il convient de réhabiliter l'étude des classiques, il convient d'expliquer et d'enseigner les racines de notre culture.

Il convient de valoriser une culture en péril face à la mondialisation.

 

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2018/03/au-temps-du-lagarde-et-michard.html

 

Documents joints à cet article

Au temps du Lagarde et Michard...

Moyenne des avis sur cet article :  2.75/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 12 mars 14:14

    Les Lagarde et Michard, de pures merveilles !

    Le merveilleux 16 ème siècle avec le cher Montaigne, et le 18 ème, Rousseau, je les ai toujours ces vieux compagnons...

    Je précise, j’ai cessé ma scolarité en 3 ème, je ne les ai donc pas rencontré dans un cadre scolaire, c’était les bouquins de mes soeurs, ils sont venus à moi par la puissance de leur contenu.

    En 4ème, 3ème, on avait une collection qui s’appelait « Textes choisis », merveilleux aussi !


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 12 mars 15:11

      Aussi talentueux soient-ils, les romanciers ne nous apportent que du divertissement.
      Quelles connaissances nous apportent-ils : aucune ! ! !

      Qu’est « LA Littérature » ?
      http://www.sincerites.org/article-qu-est-la-litterature-40541396.html

    • Clocel Clocel 12 mars 15:15

      @Jean-Pierre Llabrés

      Rassurez-vous mon bon, les romanciers sont très discrets dans les Lagarde et Michard, vous pouvez y aller ! smiley


    • @Jean-Pierre Llabrés


      L’essentiel. Des études ont démontré que les écrits contrairement à n’importe quel autre stimuli développent certaines zones du cerveau qui excitent la capacité imaginative, créative, fantasmatique. Appelée glande pinéale. Ces zones du cerveau sont très importantes en cas de stress ou d’attaques extérieures ou même virales, le psychique prenant le pas sur le soma. Ce n’est pas par hasard que le lecteur dépose souvent son livre à côté de lui pour mettre en images le scénario,..ce moment est essentiel pour la construction de lap ersonnalité. bon, je comprend que les robots n’en ont rien à cirer étant incapable de lire leur propre livre,...

    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 12 mars 15:28

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Je tiens à vous préciser que je n’ai absolument rien contre les écrits apportant de la connaissance.

    • @Jean-Pierre Llabrés

      la vraie connaissance est hermétique. Hermès, Dieu originaire de la parole et du langage n’est accessible qu’à ceux qui lisent non avec le regard rationnel de la science, mais par l’IRIS des émotions. Je suppose que pour vous Boris Vian n’a rien à apporter, ni Breton,...

    • @Jean-Pierre Llabrés


      il y a deux manière d’ouvrir un livre et d’aborder au rivage de ce qu’il a vous livrer (par chronopost ou Amazon, vous avec le choix ?). Vous êtes dans : COMMENT. D’autres sont dans le POURQUOI (épistémes). L’épistémis nécéssite le voile qui permet de suivre le fil du minotaure sans être d’emblé ébloui. La voie courte, l’utililitaire, la pragmatique, la profane se suffit des recettes et autres procédés (et vité cédé) qui ne vous offre que le sel de cuisine et le salaire de la misère. Celui qui gonfle le compte en banque, mais fait descendre les bourses.

    • De Llabré
       IL y a deux manière d’ouvrir un livre et d’aborder au rivage de ce qu’il aà vous livrer (par chronopost ou Amazon, vous avec le choix !). Vous êtes dans : COMMENT. D’autres sont dans le POURQUOI (épistémes). L’épistémes nécéssite le voile qui permet de suivre le fil du minotaure sans être d’emblée ébloui. La voie courte, l’utililitaire, la pragmatique, la profane se suffit des recettes et autres procédés (et vité cédé) qui ne vous offre que le sel de cuisine et le salaire de la misère. Celui qui gonfle le compte en banque, mais fait descendre les bourses.


    • rosemar rosemar 12 mars 18:28

      @Clocel

      On se passait les livres entre frère et soeur, en effet...

    • rosemar rosemar 12 mars 18:35

      @Jean-Pierre Llabrés

      C’est en lisant des romans que les élèves acquièrent du vocabulaire, le goût de l’écriture, une façon de développer l’imaginaire...
      Et puis, les romans sont le reflet de leur époque : ils nous apprennent des façons de vivre, une histoire, etc.


    • Rosemar, vous m’excuserez, mais je n’ai jamais rendu le mien à la fin du lycée. Petit larcin,...du temps de notre jeunesse malicieuse. Manière de garder un souvenir de nos années de formation,...


      • rosemar rosemar 12 mars 18:29

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

        Les livres étaient prêtés par le lycée ? Ici, en France, on les achetait et on les conservait précieusement.

      • cevennevive cevennevive 12 mars 14:39

        Bonjour Rosemar, Mélusine et Clocel,


        Moi aussi je les ai toujours, ainsi que la grammaire Cayrou...

        Véritables « bibles » de notre littérature.

        Les livres... Compagnons de toujours et à travers les siècles. Nos lointains descendants ne trouveront qu’eux (s’il en reste) et certainement pas des mémoires d’USB ou autres !


        • Diogène Diogène 12 mars 17:40

          @cevennevive

          bonjour Cevennevive

          question grammaire, je vous conseillerai plutôt la petite Bonnard.


        • rosemar rosemar 12 mars 18:31

          @cevennevive

          Des références connues pour des générations d’élèves... et l’approche chronologique permettait d’aborder tous les siècles...

        • Jean Roque Jean Roque 12 mars 15:27

          Gocho-le-collabo doit effacer l’Histoire, elle est le substrat de la communauté, de l’identité populaire. Elle est un risque d’union pour le troupeau face aux seigneurs mondialistes. Multiethniquer ce social-historique trop collectif, trop circonscrivant pour le marché libre du jouir sans entrave individuel.
           
          La séparation spatiale des pauvres et des riches augmente (rapport du sondeur qu’on voit tjrs à C ds l’air)
          Par le prix de l’immobilier les bobos collabos gochos préservent leurs banlieues chic, leurs lieux de vacances. La bourgeoisie s’affirme ainsi comme consciente de classe
           
          Gérard Miller, grand psy mondain, dirige le « Merdia »
          des soumis sans-frontièristes, où travaille sa femme et son fils, il a orchestré sa « riposte merdiatique » depuis un hôtel 5* de Val-d’Isère, 700-2700€ la nuit.
           
          Touriste même dans son pays, tel est le gocho-collabo.
           

           


          • Christian Labrune Christian Labrune 12 mars 16:52

            Rosemar,
            Le XIXe siècle m’a été volé dans une salle des profs. Je ne l’ai plus, et puisque vous m’y faites penser, je vais à l’instant essayer de le trouver sur eBay.
            Quelle merveille, cette collection ! Les deux auteurs, qui sont morts, auront bien mérité d’aller au paradis !


            • Diogène Diogène 12 mars 17:46

              @Christian Labrune


              « Les deux auteurs, qui sont morts, auront bien mérité d’aller au paradis ! »


              Comme Gilbert et Maritie Carpentier, Tanguy et Laverdure, Shirley et Dino, Tintin et Milou...

            • rosemar rosemar 12 mars 18:36

              @Christian Labrune

              Il faut le racheter sans tarder...

            • bob de lyon 12 mars 18:48
              @Diogène

              ...Laurel et Hardy, Dupont et Dupond, Zig et Puce, Tif et Tondu, Tintin et Milou, Spirou et Fantasio, Quick et Flupke... que du littéraire... à chacun son Lagarde et Michard...

              Tiens, moi c’est le premier volume que je n’ai plus... Cela m’ennuie ; j’aurais bien aimé retrouver Chrétien de Troyes, Marie de Champagne et l’amour courtois... cela m’aurait changé des sottises actuelles !


            • rosemar rosemar 12 mars 19:18

              @bob de lyon

              La littérature du Moyen âge : on a tendance à l’oublier et elle mérite bien une redécouverte...

            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 12 mars 19:28

              @rosemar Elle peut se découvrir avec des auteurs contemporains .Je pense au : « Je,François Villon » de Teule .


            • rosemar rosemar 12 mars 20:54

              @Aita Pea Pea

              Merci pour cette référence et ce conseil de lecture...

            • Christian Labrune Christian Labrune 12 mars 23:23

              @rosemar
              C’est fait : pour dix euros je l’aurai bientôt dans ma boîte à lettres. Merci encore de m’y avoir fait penser !



              • Giordano Bruno 13 mars 08:44

                Le fameux « Lagarde et Michard » est largement plus intéressant que les livres de français d’aujourd’hui, auxquels je ne vois d’autres intérêts que ceux de pouvoir les critiquer et de s’interroger sur les raisons pour lesquelles nous en sommes arrivés là. Pour autant, ce n’est pas la meilleure anthologie qu’on puisse mettre dans les mains d’un élève désireux de goûter à quelques échantillons de la littérature avant de s’en régaler pour de bon. Comme bien d’autres, je lui préfère celle dirigée par Henri Mitterand, appelée sobrement « Littérature ». Toutefois, ces livres ne pourront jamais remplacer la lecture et l’étude sérieuse des oeuvres des grands auteurs.


                • Montdragon Montdragon 13 mars 09:51

                  Rosemar des ouvrages non-Merieu compatibles !
                  Quid des migrations permanentes sur Terre depuis 100 000 ans ?
                  Et d’une religion de pets et a-mour depuis 3000 ans ?
                  Livres fasciiiiiiiiistes !


                  • zelectron zelectron 13 mars 13:34

                    Quand on les lisait il n’y avait même plus de répétition à faire : la leçon était sue !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès