• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Aubry s’inquiète : la France va-t-elle se faire empapaouter par (...)

Aubry s’inquiète : la France va-t-elle se faire empapaouter par Hollande ?

Une Martine Aubry très combative face à un François Hollande toujours faux fuyant. Serait-ce suffisant pour changer la donne ? Retranscription du duel télévisé.

Le quatrième (et dernier) débat de la primaire du PS a eu lieu ce mercredi 12 octobre 2011 sur France 2. Malgré la courtoisie et l’amitié réciproque des deux candidats, cela a été l’occasion d’exprimer de la rancœur jusqu’à sortir ce joli verbe "empapaouter" à l’adresse du candidat "normal".


Un peu de vivacité qui penche à gauche

Alors que Jean-François Copé en était encore à remarquer que les 2 661 284 votants du premier tour ne valaient pas les trois millions de visiteurs à la grande braderie de Lille, les deux candidats de la primaire et leurs supporters n’ont pas hésité à montrer leurs dents pour séduire le "peuple de gauche".

La conséquence toute mécanique est un déplacement vers la gauche de la posture des deux postulants avec une communauté de vue sur la nationalisation de facto du secteur bancaire, une mesure archaïque aberrante dans un monde ouvert. L’idée protectionniste semble avoir fait bon chemin.

Martine Aubry a marqué beaucoup de points durant ce débat. Est-ce à dire qu’elle pourra changer les lignes ? Pas sûr, car ce qui compte à la fin d’un débat, c’est le souvenir des postures, et en cela, il n’y aura pas eu beaucoup de changement.

yartiHolAub01

J’ai retenu quelques points intéressants de ce débat…


Qui nommer aux autres postes ?

Martine Aubry a affirmé qu’elle nommerait un Premier Ministre plus jeune qu’elle, excluant ainsi François Hollande qui a cependant indiqué qu’il était plus jeune qu’elle. Mais ce dernier n’a rien voulu dire sur Matignon, pour ne pas être prisonnier de promesses et en rappelant que le choix d’un Premier Ministre se fait au cours de la campagne présidentielle.

Martine Aubry a semblé vouloir récupérer Ségolène Royal dont elle envisage un rôle futur important, mais c’est trop tard puisque cette dernière venait de déclarer son soutien à François Hollande. Il y a fort à parier que Ségolène Royal serait, en cas de victoire de la gauche, la prochaine Présidente de l’Assemblée Nationale, poste qu’elle convoitait déjà en 1997.


Politique fiscale : l’austérité sans le dire

Montrant son dynamisme, Martine Aubry en faisait même des vers : « Face à une droite dure, face à une crise qui dure… » pour en déduire la nécessité d’une "gauche forte".

En parlant des niches fiscales à supprimer, il y a une véritable arnaque dans le nombre communiqué de 50 milliards d’euros d’économie puisqu’il s’agit en fait d’une économie sur cinq ans et pas par an, ce qui réduit l’importance (le déficit étant probablement supérieur à 100 milliards d’euros en 2011).

yartiHolAub03

Comme dans la plupart des mesures, François Hollande est resté très flou sur la refonte du système fiscal à laquelle il aspire alors que Martine Aubry a clairement proposé une baisse de l’impôt sur les sociétés lorsque les entreprises réinvestissent en fonds propres leurs bénéfices et une hausse à 40% de l’IS pour ceux qui veulent verser des dividendes.

Martine Aubry n’a pas été toutefois très claire sur les fonctionnaires qu’elle voudrait transférer à la fonction territoriale (en somme, continuer à transférer les charges de l’État aux collectivités locales).

Refusant de parler de déficit zéro à horizon 2017 (comme le fait François Hollande), Martine Aubry voudrait se laisser un peu de marge de manœuvre pour accompagner la croissance.

Reprenant une proposition de Ségolène Royal, Martine Aubry souhaiterait la création d’une banque d’investissement dans les PME, oubliant qu’elle existe depuis longtemps avec Oséo-Financement (ex-BDPME).

Le vrai intérêt de ce débat a été que Martine Aubry a réussi à démontrer l’inconsistance de deux propositions phares de François Hollande.


Contrats génération : ça ne marche pas !

La première consisterait à proposer des contrats génération avec avantages sociaux pour l’embauche d’un jeune avec un senior. Il a évalué à 8 milliards d’euros le coût d’une telle mesure qu’il financerait par la suppression des avantages sociaux antérieurs.

Or, outre l’effet d’aubaine dénoncé à juste titre par Martine Aubry, qui, comme ancienne Ministre du Travail, a déjà compris que cela ne fonctionnait pas, le fait de financer ces mesures par la suppression d’autres identiques montre à l’évidence l’escroquerie intellectuelle de François Hollande.

Effectivement, une entreprise pourrait toujours trouver un senior à associer à l’embauche d’un jeune. Donc, concrètement, ces 8 milliards d’euros resteraient à peu près au même endroit.


Seniors et retraites…

Pire, François Hollande voudrait même taxer le licenciement des seniors en oubliant que depuis 2009, la loi autorise n’importe quel salarié à rester en poste jusqu’à 70 ans, ce qui va coûter cher aux entreprises (et au service public) puisque si l’employeur voulait s’en séparer, il devrait alors le licencier.

Quant à Martine Aubry, comme dans le premier débat, elle a encore considéré qu’on est senior à partir de 45 ans (elle en a 61 !), ce qui fait quand même… 25 ans possibles avant la retraite !

Aucun des deux candidats n’a répondu au journaliste de France Inter Patrick Cohen, d’habitude plus perspicace dans ses interviews matinales, sur le coût du retour à la retraite à 60 ans, en sachant qu’il faudrait quand même cotiser 41 ans pour avoir le taux plein.

Que cela vienne de la droite ou de la gauche, il y a une véritable arnaque à parler de l’âge de la retraite alors qu’il ne faut se concentrer que sur le nombre d’annuités pour avoir un taux plein. Le reste n’est que posture assez stérile qui sert à mobiliser idéologiquement ses troupes.


L’embauche de 60 000 postes d’enseignants supplémentaires

yartiHolAub04

L’autre lièvre soulevé par Martine Aubry concerne l’autre mesure phare de François Hollande, à savoir le recrutement de soixante mille enseignants supplémentaires en cinq ans. Ce qui signifie (il a été très explicite) que les profs n’auraient aucune revalorisation avant la fin de son éventuel mandat.

Cette embauche coûterait 2,5 milliards d’euros (à comparer aux 50 milliards d’euros du budget de l’Éducation nationale) et Martine Aubry lui a alors demandé comment il allait les trouver. Solution miracle : dans les redoublements. En supprimant les redoublements, souvent inutiles selon lui (c’est un autre débat), François Hollande trouverait ces 2,5 milliards d’euros.

Martine Aubry a alors compris la vacuité de la proposition : en supprimant le budget alloué pour les redoublements, il supprimerait donc des postes d’enseignants. Qu’il réembaucherait avec l’appel d’air des soixante mille. Bref, concrètement, en absolu, il y aurait autant de postes, pas plus ! François Hollande en est devenu muet.

Martine Aubry a été au moins honnête. Elle est favorable à un pacte éducatif à discuter avec les partenaires où elle ferait des classes moins chargées dans les zones difficiles… et plus chargées dans les zones faciles (mais y a-t-il encore des zones faciles).


Une certaine idée de l’Europe…

Martine Aubry a été également très convaincante sur la démondialisation en préférant l’expression "justes échanges". Mais surtout, elle s’est montrée la meilleure rassembleuse sur la question européenne : « J’ai réconcilié les oui et les non ! » en sortant une belle petite phrase : « L’Europe, c’est la Vénus de Milo ! ».

Le PS serait-il le parti de l’étranger ? C’est un peu l’impression que j’ai pu avoir à entendre Martine Aubry citer une bonne dizaine de fois Poul Rasmussen, 68 ans, ancien Premier Ministre danois (1993-2001) et président du Parti socialiste européen (PSE) auquel est rattaché le PS.

Sur sa vision de l’Europe, Martine Aubry a rappelé sa filiation directe avec Jacques Delors : « À l’Europe fédérale, je préfère le terme de mon père : "confédération des États-nations". » tandis que François Hollande a semblé renoncer à l’ambition européenne en assénant : « Ce modèle de construction européenne est achevée. ». Bravo la pirouette !

Des différences perceptibles ont pu être émises à propos du projet d’adhésion de la Turquie à l’Union Européenne. Exclu pour François Hollande d’autant plus que la Chypre va bientôt présider l’Union Européenne tandis que Martine Aubry voudrait que la Turquie continue son processus de démocratisation (reconnaissance des minorités, du génocide arménien, place de la femme etc.) : « Ne fermons pas la porte ! » en tablant sur un agenda de dix à quinze ans.

Martin Aubry a d’ailleurs constaté que c’étaient surtout les partis islamistes qui revendiquaient l’adhésion à l’Europe. Il faut rappeler qu’avec ses 9% de croissance (en 2010), la Turquie pourrait être un bon moteur économique pour l’Europe de demain.


0 à 0 pour les deux chefs du PS

Concernant leur propre capacité de rassemblement, il y a eu échange de quelques amabilités. Ayant le soutien de Manuel Valls, Jean-Michel Baylet et Ségolène Royal, François Hollande s’est considéré comme le candidat du rassemblement.

yartiHolAub05

Mais Martine Aubry le lui a contesté en se souvenant de sa première année difficile à la tête du PS : « J’ai trouvé un PS qui n’était pas rassemblé. » (après onze années de François Hollande !). Du coup, François Hollande lui a balancé dans les gencives qu’il n’était pas un protagoniste au congrès de Reims qui a si mal terminé.


Expérience et clarté d’Aubry

Martine Aubry a également avancé ses pions en estimant que l’expérience serait un atout majeur dans les temps difficiles de crise : expérience auprès d’une grande entreprise (Péchiney), comme ministre plusieurs fois (numéro deux du gouvernement de Lionel Jospin), capacité à rassembler la gauche en renouant avec les écologistes et les communistes à partir de 2009, clarté des options : « Je suis claire, je ne change pas de position ; la solidité, c’est la clarté… » en critiquant le flou de son concurrent et en lâchant ce verbe "empapaouter" qui va faire école !


Ténacité et neuf de Hollande

Face à cette grande expérience, François Hollande n’a rien trouvé de mieux à dire qu’il était tenace et qu’il proposait du "neuf", ce qui, venant de lui, est d’autant plus cocasse qu’il s’est affiché quelques minutes après le débat aux côtés de… Jack Lang ! Manuel Valls et Arnaud Montebourg sont du "neuf", mais François Hollande ?


Chiffon rouge

Il n’y a eu aucune divergence sur le vote des étrangers aux élections locales, plus facile à faire adopter avec un Sénat à gauche, mesure qui est affligeante puisqu’elle remettrait en cause le principe de souveraineté nationale (les élus locaux votant pour l’élection des sénateurs). À quoi servirait la nationalité si ce n’est d’abord pour être citoyen français ?

Cette mesure déjà proposée par François Mitterrand en avril 1988 n’a qu’un seul but : agiter un chiffon rouge à l’adresse du FN. Provocation dangereuse à mon sens. Tout comme la remise en cause des détentions de sûreté et des peines plancher.


Institutions

Martine Aubry n’a pas été bien convaincante quand elle a parlé de « redonner la voix de la France » à l’étranger, comme si le pays n’était pas déjà écouté (Nicolas Sarkozy, avec ses initiatives internationales depuis quatre ans, a largement assumé le rôle avec qualité). Elle a même été très confuse sur le conflit israélo-palestinien (je n’ai pas bien compris ce qu’elle reprochait vaguement à la diplomatie française).

Elle a aussi évoqué de nouveaux pouvoirs du Parlement en oubliant ceux déjà votés par la révision du 23 juillet 2008 ainsi qu’une nouvelle étape de la décentralisation comme si la réforme des collectivités territoriales n’avait pas été adoptée.

À cela, François Hollande a répondu "république exemplaire" et statut pénal du chef de l’État, réforme de la nomination des membres du Conseil Constitutionnel à faire contrôler par le Parlement (c’est déjà fait avec la révision du 23 juillet 2008 !), réforme du mode de scrutin, et il a évoqué aussi le principe d’une "république contractuelle", avec les collectivités locales (ça existe déjà avec les plans État-régions !) et avec les syndicats.

Dans leur conclusion, Martine Aubry a terminé maladroitement sur le fait d’être une femme tandis que François Hollande s’est maintenu sur son olympe présidentiel.


Archaïsme et lassitude

En résumé, ce débat fut une nouvelle occasion de montrer qu’aucun des deux candidats ne semble véritablement connaître la situation actuelle, faisant comme si le monde n’avait pas bougé depuis au moins cinq ans (omettant les réformes des institutions, des collectivités territoriales etc.).

yartiHolAub06

Sur le plan des idées, Martine Aubry, très combative, a réussi à démontrer la vacuité des propositions de François Hollande (tant sur le recrutement de nouveaux enseignants que sur les contrats génération) mais doit faire face à une déferlante médiatique en faveur de son rival, encore favori des sondages.

Il serait d’ailleurs assez intéressant d’analyser l’aveuglément des analystes politiques trop influencés par les sondages plaçant certaines personnalités au top (l’exemple d’Édouard Balladur en 1994 ou celui de Ségolène Royal en 2006 en sont deux bons précédents).

Dans quatre jours, le second tour de la primaire socialiste départagera enfin ces deux candidats. Là encore, la participation va être l’élément politique principal de l’opération. Une moindre participation serait à l’évidence un échec pour les organisateurs, car elle traduirait au mieux une lassitude, au pire un désaveu pour les candidats restants.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (13 octobre 2011)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Y a-t-il un pilote au PS ?
Le match ultime.
François Hollande.
Martine Aubry. 


Moyenne des avis sur cet article :  1.96/5   (46 votes)




Réagissez à l'article

54 réactions à cet article    


  • Kalki Kalki 13 octobre 2011 21:28

    Il n’y a pas de crise de la dette, il n’y a pas de crise économique.

    Il y a une crise de compétitivité qui est une fausse crise : la robotique et les systèmes informatiques existent ( et l’avancé de ceux ci dépendent aussi d’intelligence économique : et un travailler plus ne change rien en ce cas précis ). Il y a une crise politique globale, mais qui n’a rien à voir avec l’économie réelle …, soit la crise sociale … qui sert pourtant de fondement pour assoir un pouvoir totalitaire, sans réflexions DÉMOCRATIQUES sur la forme et le fond.

    • IL y a des choses qui ne doivent pas se marchander.
    An assessment of the costs and benefits of a great debt-write off for European countries

    Le professeur Evans a déclaré que ce que lui et ses collègues ont constaté « est stupéfiant ».

    • Les pays européen peuvent réduire leur dette totale de 64% grâce à l’annulation de la dette croisée interconnectés, prenant la dette totale de 40,47% du PIB à 14,58%
    • Six pays – Irlande, Italie, Espagne, Grande-Bretagne, France et Allemagne – peuvent amortir plus de 50% de leurs encours de la dette
    • L’Irlande peut réduire sa dette de près de 130% du PIB à moins de 20% du PIB
    • La France ne peut pratiquement éliminer sa dette – en la réduisant à seulement 0,06% du PIB

    Solutions :


  • Gabriel Gabriel 13 octobre 2011 09:39

    Hollande a été fidèle à lui-même, le parfait homme politique langue de bois, très flou sur le contenu, très généraliste, finalement un tissu de banalité pour une politique centriste. A propos, il est socialiste Hollande ? Quant à Aubry, elle représente un socialisme mou, un changement à petit pas, mais un changement quand même et une justice sociale plus prononcée que Hollande. Certes ce ne sont pas les changements forts (Banque, justice, social et écologique) proposés par Royale ou Montebourg mais, à première vue, les électeurs veulent que rien ne changent si ce n’est la tête de l’exécutif. Personnellement, je pense que le choix le moins pire serait Aubry. Malheureusement, Hollande sera choisit. Il faut donc s’attendre en matière de changement à une tempête dans un verre d’eau. Le risque majeur, c’est qu’au premier tour de la présidentielle l’électorat de gauche soit tellement éclaté, car Hollande ne représente pas les idées de gauche pour la plus grande majorité, on risque de se retrouver avec Sarko et Lepen au deuxième tour et là, nous sommes repartis pour 5 ans avec le nain qui va se lâcher (Retraite à 67 ans, semaines de 42 h, suppression de jours férié et de la 5eme semaine de congés, remplacement des allocations chômage par des assurances privées, Idem pour la sécurité sociale, laminage de l’hôpital et de l’école public, décès du droit du travail remplacé par la flexibilité et le droit au licenciements sans contrôle, mort des services publics, etc …) Que des bonnes nouvelles pour les investisseurs privés. Finalement, par ses votes ou son abstentionnisme, le citoyen plaintif et gémissant n’aura que le président qu’ils méritent.


    • Kalki Kalki 13 octobre 2011 11:56

      Hollande est il un homme politique ? Faut il retirer la politique de la question ? C’est la question qu’il se pose lui même !


    • Kalki Kalki 13 octobre 2011 12:02

      Non, je vous rappelle une chose ... le vote en tant que tel n’est pas un critère démocratique surtout avec une masse d’imbécile, et des médias corrupteur aux mains du capital

      Y a beau jeu de dire c’est la faute des électeurs ... mais les électeurs ne sont pas les électeurs ce sont une somme d’individus

      Y a ka fau kon comme on dit ...

      Oui y ka fau kon, il y a certaine personne qui devraient prendre leur responsabilité ou la fermer ... pas plus compliqué



    • Kalki Kalki 13 octobre 2011 12:05

      Jamais jamais oh grand jamais


    • Kalki Kalki 13 octobre 2011 15:15

      to be or not to be

      not to be dit hollande

      on vous avez dit ...

      ca serait bientot du négationnisme

      ca mérite un point godwin ...

      ON A LA PREUVE : HOLANDE EST D’EXTREME DROITE !


    • Ronny Ronny 13 octobre 2011 16:01


      @ Gabriel

      +1

      De gauche, je voterai E. Joly au premier tour, et je ne voterai surement pas pour Hollande au 2eme tour, surtout avec des soutiens comme Valls et ses envies de rassembler du côté du Modem, et de Bayrou, personnalité sans nul doute intéressante, mais personnalité de droite... Voir ce qu’il a fait lors de son passage au ministère de l’EN.

      Et puis merde, pas un mot chez Hollande sur la concurrence libre et non faussée, moto de l’UE, pas un mot sur l’AGCS, dont on est en train de crever, un bidonnage sur le budget de l’EN, rien sur les paradis fiscaux, bref rien qui me donne envie de voter pour lui au 2eme tour, sauf si Mme Le Pen devance Talonette 1er.

      En bref, je ne vois pas ce qui différencie Hollande de M. De Sarnez ou de Bayrou par exemple...


    • Nanar M Nanar M 13 octobre 2011 10:49

      Encore un homme de conviction !


    • pastori 13 octobre 2011 10:06

      quand on est dans un parti depuis des années,impliqué au point d’avoir été choisi pour être adjoint au maire de Gonnesse, ce monsieur Karim Ouchikh,avocat donc pas inculte,devait partager l’essentiel des valeurs de la gauche et de son parti. sinon il serait resté simple sympathisant

      « Je n’étais plus en phase avec la logique fédéraliste et proeuropéenne du PS », a expliqué l’avocat au Parisien pour justifier son ralliement. Pour l’heure, l’intéressé, qui est entré en contact avec Marine Le Pen il y a quelques semaines, a précisé qu’il n’avait pas pris sa carte au FN. "
      comme collard ! bizarre ! 

      alors passer d’une extrême à l’autre juste parce qu’il  n’étais plus en phase avec la logique fédéraliste ça prouve que les opinions du monsieur ne sont pas très solides. il trahira lepen de la même façon qu’il a trahi son parti.

      on peut être en désaccord sur un point, quitter même son parti ,mais de là à abandonner toutes ses valeurs épouser les thèses extrêmement inverses, c’est une girouette. 

      des gens comme ça,ce n’est jamais une très grande perte. vaut mieux qu’il soit au FN. smiley
      ce monsieur Karim va sans doute devoir aboyer avec les lepénistes contre l’immigration et l’islam smiley



      • BHL=MST 13 octobre 2011 10:12

        Bêêêêêêhhh !!!


      • pastori 13 octobre 2011 11:55

        en voilà une chèvre !! smiley 


        maintenant les lempénistes bêêêêêlent !! smiley que pourraient-ils dire d’autre ?

      • BHL=MST 13 octobre 2011 14:52

        Bêêêêêêhhh !!!


      • Richard Schneider Richard Schneider 13 octobre 2011 10:23

        Martine Aubry devrait faire preuve d’un peu plus de prudence quand elle nous rabâche les oreilles avec son expérience ministérielle. Si les électeurs avaient vraiment été séduits par la politique des socialistes entre 1997 et 2001, comment cela se fait-il qu’il y ait eu un 21 avril ?


        • Rosalu Rosalu 13 octobre 2011 17:25

          Le désastre du 21 avril s’explique, à mon avis, par le choix du candidat socialiste JOSPIN qui n’avait aucun charism et qui avait perdu le vote des enseignants avec son obstination à conserver Allègre à l’Education.


        • penajouir penajouir 13 octobre 2011 10:25

          Putain, y a pas à dire, Famby y fout les jetons, HeuHeueueuuu ... Il a le style et le discours d’un présidentiable de la quatrième république. 


          • _Ulysse_ _Ulysse_ 13 octobre 2011 11:08

            Le signe que ces gens n’ont aucun pouvoir car celui-ci est à Bruxelles ?

            On peut quitter l’UE, l’article 50 le prévoit ;)


          • Kalki Kalki 13 octobre 2011 10:53

            Sylvie : Mangez des pommes, ca vous sauvera la vie


            • _Ulysse_ _Ulysse_ 13 octobre 2011 10:54

              Sur la politique européenne.

              L’un comme l’autre peuvent bien parler de démondialisation ou de protectionnisme autant qu’ils veulent mais ce n’est pas la France qui décide de cela mais Bruxelles. Dès lors je ne vois pas l’intérêt de ce genre de débat si ce n’est de parler dans le vide. Avant de discuter de ce que l’on doit faire, il serait bien d’avoir les ficelles en main et pour cela il n’y a pas 36 solutions il faut quitter l’UE avec l’article 50.


              • barbapapa barbapapa 13 octobre 2011 11:19

                Quid des régimes spéciaux ?

                Quid du déficit sécu ?

                Pas de réponses.

                Un débat de taxophiles. Des spécialistes fiscaleux de l’usine à gaz.
                Economie, optimisation des coûts, ils ne connaissent pas. On doute d’un business plan et d’un prévisionnel chiffré et plausible.

                Ils parlent de PME à longueur de temps, mais n’ont jamais investi à titre perso dans une seule. Ils ne savent même pas ce que c’est.

                Un discourt orienté que pour la corporation des fonctionnaires et la fonction publique. 

                • PtitLudo PtitLudo 13 octobre 2011 11:22

                  Beaucoup de voeux pieux dans ce débât, surtout par rapport à l’Europe. Aucun plan B si les européens ne veulent pas les suivre sur leurs propositions. Donc la voie de sortie idéale, si ça ne va pas ça sera bien sûr la faute de l’Europe.

                  A propos du chômage, toujours le même autisme, refus de reconnaître que le chômage est structurel, qu’il n’y aura jamais de retour au plein emploi. Aucun mot à propos des millions d’exclus (chômeurs, précaires, travailleurs pauvres, ...) qui en bavent tous les jours et qui attendent un petit rayon de soleil, aucun mot à propos du système inhumain du Pôle emploi, ...

                  Pas de vraie révolution démocratique, tout juste des petites modifications ici et là, et encore il faudra voir concrêtement.


                  • _Ulysse_ _Ulysse_ 13 octobre 2011 11:39

                    La solution : quitter l’UE avec l’article 50


                  • Bulgroz 13 octobre 2011 11:30

                    Le secrétariat particulier de Monsieur Bulgroz communique :

                    Monsieur Bulgroz fera connaître son candidat pour le 2ième tour des préliminaires de Dimanche par un communiqué officiel Vendredi 14 Octobre à 18heures (GMT) ici même sur Agoravox.

                    Que chacun se le tienne pour dit.

                    Je suis Bulgroz et j’approuve ce message.



                      • pastori 13 octobre 2011 12:13

                        dommage pour aubry ! on a vu deux responsables, posés, compétents, connaissant leurs dossiers ce qui est une promesse rassurante à coté du bling bling casse toi pauv’con de l’autre !! 

                        ou des discours sur la burqa de lepen.

                        elle passe à l’attaque ? c’est ce qu’il ne fallait pas faire !! 
                        elle a perdu sur ce point la pauvre aubry. dommage pour elle. 
                        après l’hyper excité, on a besoin d’une présidence lucide, calme, sereine, courtoise et efficace.

                        Mme aubry sera quand même là pour aider car à part cette erreur, les idées sont bonnes.

                        • pastori 13 octobre 2011 12:23

                          pour l’opposition il va falloir chercher les arguments et dire au peuple qu’ils sont contre :


                          -la suppression des niches fiscales
                          -le non cumul des mandats
                          -la loi fiscale plus juste et moins lourde que pour les puissants
                          -retraite à 60 ans possible
                          -la protection des frontières de l’europe
                          - mise au pas des banques.....
                          -réforme décentralisation fin du jacobisme
                          -emploi des jeunes et relance par l’aide aux pme. etc....

                          ça va pas plaire aux riches , bien sûr.

                          « Pas de vraie révolution démocratique, tout juste des petites modifications ici et là, et encore il faudra voir concrètement. » « Beaucoup de voeux pieux ».

                           certains appellent ça des « voeux pieux  » !! petites modifications... smiley
                          dans la situation ou sarko et cie vont laisser le pays faudrait-il faire des promesses intenables comme eux ?




                          • sisyphe sisyphe 13 octobre 2011 12:23

                            Martine Aubry n’a pas été bien convaincante quand elle a parlé de « redonner la voix de la France » à l’étranger, comme si le pays n’était pas déjà écouté (Nicolas Sarkozy, avec ses initiatives internationales depuis quatre ans, a largement assumé le rôle avec qualité).


                            Rien que de lire ça, décrédibilise totalement l’auteur de l’article quant à son appréciation d’un débat entre postulants de gauche. 

                            Rideau. 

                            • pastori 13 octobre 2011 12:31

                              les journalistes ont eu l’air bien déçus que ça ne saigne pas.


                               d’ailleurs les commentaires de la presse ce matin ne portent que sur la forme ! pas un mot de l’essentiel, de l’importance des propositions essentielles qui font consensus pour toute la gauche.
                              comme si le non cumul des mandats, l’emploi des jeunes ou la réforme fiscale sont des sujets qui n’intéressent personne.

                              • De la hauteur 13 octobre 2011 12:32
                                Aubry s’inquiète : la France va-t-elle se faire empapaouter par Hollande ?


                                CONCLUSION de François Asselineau sur Mme Aubry.

                                Mme Aubry, vous ne valez décidément pas mieux que M. Sarkozy, ni que tous les responsables européistes, parmi lesquels votre papa, qui ont plongé la France dans l’abîme.

                                Le florilège qui précède montre que vous n’avez ni cœur ni honneur. Au moment où tout s’effondre, vous prenez l’air dégagé et innocent de quelqu’un qui n’aurait rien à se reprocher et vous osez vous prévaloir des valeurs que toute votre action politique depuis 30 ans, y compris au plus haut niveau de l’État, a contribué à saper.

                                Mme Aubry, vous êtes une hypocrite et une lâche puisque vous n’assumez même pas les conséquences de vos choix.

                                Quant à votre discours politique, c’est une escroquerie aussi répugnante que celle de l’UMP. Car comme M. Sarkozy ou ses clones, vous tentez de faire croire aux Français que vous les mènerez là où ils le souhaitent, alors que vous ne voulez qu’une seule chose : poursuivre, comme une hallucinée, la prétendue « construction européenne » jusqu’à ce que mort de la France s’en suive.



                                • pastori 13 octobre 2011 17:58

                                  mon concierge dit exxctement la même chose de ce monsieur Assselineau. (je me demande comment elle a eu connaissance de son existence !) et son opinion vaut bien la sienne.


                                  après avoir vu un programme solide et responsable, deux candidats crédibles, sérieux , compétents sur l’essentiel, connaissant leurs dossiers....c’est sûr que les gens de droite ont la trouille, la peur panique. alors ça va être insultes et quolibets ! 
                                  exemple :

                                  « Mme Aubry, vous êtes une hypocrite et une lâche puisque vous n’assumez même pas les conséquences de vos choix » ce ne sont pas des propos d’énarques qui ont trempés dans tous les cabinets de la droite, des pasqua, longuet et cie...

                                  Hollande a un autre comportement.

                                  « les conséquences de vos choix » sûr que pour la droite, les choix de la gauche seront douloureux ! chacun son tour, nous en bas ça fait un moment qu’on déguste !

                                  des propos de charretier dignes de leur ex-idole : sarkosy !. c’est ça qui veutg ouverner la France ?

                                • LE CHAT LE CHAT 13 octobre 2011 12:53

                                  aussi vides et creux , les deux élephants à la langue de bois !
                                  ils discutent dans le vide , ça sera de toute façon une politique antisociale à la Papandréou qu’ils nous imposeront sur ordre du FMI , de Barroso et de la BCE si par malheur ils arrivent au pouvoir !


                                  • lloreen 13 octobre 2011 12:59

                                    La SEULE solution consiste à mettre FIN à l’arnaque « légalisée » du système de l’argent-dette (loi Pompidou de 1973 et renforcée par l’article 123 du traité de Lisbonne).

                                    Les reste est UN ECRAN DE FUMEE.

                                    Il faut croire que ceux qui accordent encore le moindre crédit aux élucubrations de ces marchands d’illusions sont déjà tellement asphyxiés qu’ils en sont déjà au stade du coma dépassé...

                                    Vous noterez qu’AUCUN des candidats du système, en lice pour les présidentielles, ne remet l’arnaque « légalisée » en question , puisqu’elle les nourrit et leur permet d’être là où ils sont.Et surtout, elle leur permet d’y rester ...car il sont les garants de la perennité de ce système.

                                    La seule vraie solution pour ceux qui veulent un changement véritable est la démosophie.


                                    • Alexis_Barecq Alexis_Barecq 13 octobre 2011 13:04


                                      Démocratie ?

                                      Y’en a que pour deux vieux fossiles qui n’ont rien à dire. L’espoir est dans la rue. Indignez-vous !


                                      • lloreen 13 octobre 2011 13:19

                                        par le chat
                                        « si par malheur ils arrivent au pouvoir ».

                                        Le problème est qu’ils sont déjà au pouvoir par personnages interposés !

                                        Nous savons, au moins depuis la trahison de nos « représentants » (les parlementaires) en 2005, que ceux qui disposent des manettes s’assoient sur le vote des français.

                                        Le premier outil pour passer outre le vote des français est l’article 49-3 de la constitution de 1958.Cet article permet au président de faire voter le parlement en dernier recours, quand le vote des français va à l’encontre de ce que le pouvoir a décidé
                                        Comme en 2005 quand les français ont refusé l’adoption du traité de Lisbonne à plus de 53% et que les parlementaires ont voté oui.

                                        Le fait d’avoir adopté le traité de Lisbonne (CONTRE la volonté de la majorité des français, je le rappelle...), laisse penser à 24 eurocrates co-optés qu’ils sont légitimes pour pondre des lois plus illégitimes et liberticides les unes que les autres, puisqu’elles tiennent compte du seul intérêt d’un cartel bancaire (de banksters).
                                        Ces eurodictateurs ont à leur têté « notre » président européen, Herman van Rompuy, qui n’a jamais été élu par quiconque.Ils n’ont donc aucune légitimité si l’on considère que nous sommes en démocratie...

                                        A l’ instant où l’on concède la moindre légitimité à ces imposteurs, cela signifie que l’on accepte d’être soumis à une dictature.

                                        Les lois européennes supplantent déjà les lois nationales...

                                        La seule façon de se sortir des griffes de ces parasites est d’accéder à notre souveraineté citoyenne, et l’exemple des indignés et autres mouvements qui la revendiquent montre, que tout est fait pour parsemer cette voie de très nombreuses embûches.Les articles de Baldi Baltazar concernant le mouvement à Bruxelles en témoignent.....

                                        Les solutions existent :
                                        http://unricpouruneac.unblog.fr/

                                        Et cette transition en douceur est tout à fait possible sans révolution.


                                        • LE CHAT LE CHAT 13 octobre 2011 16:00

                                          Oui hélas , les clowns de l’UMP c’est pareil !
                                          quand à Herman van roupette et sa belle tête de vainqueur , c’est numero 2 dans le prisonnier !


                                        • Le tocard 13 octobre 2011 13:29

                                          hollande ne rassemblerait pas assez au premier tour avec risque de nouveau 21 avril , et s il est au 2 eme face a sarkozy il sera mis en porte a faux par les piques d aubry ,qui signifient qu elle serait prete a sacrifier son camp(comme l appareil l a fait avec royale en 2007) si jamais elle n etait pas designée. Bref, a choisir il vaudrait quand meme mieux aubry si la gauche veut etre sur d etre au 2 eme tour et ca me degoute tant je hais ce que represente l appareil qui est derrière elle et tant je merise cette dame d une faucusserie crasse et élue premiere secretaire sur de la magouille


                                          • lloreen 13 octobre 2011 13:30

                                            ulysse
                                            « Bruxelles qui décide »
                                            Ils ne décident rien non plus, mais ils sont le bras armé des banksters dont Goldman Sachs, qui a réussi à pourrir la situation de la Grèce en trafiquant les comptes (double comptabilité) pour que son « profil » corresponde aux critères d’entrée dans la zone euro....


                                            • maddle maddle 13 octobre 2011 13:32

                                              Jovanovic,Olivier Delamarche : apocalypse. Cessez de rêver Aubry ?Hollande ? Sarko ? Pfff...

                                              MLP : guerre civile provoquée.

                                              Tremblez citoyens et préparez vous :


                                              Bon courage à tous.

                                              • lloreen 13 octobre 2011 13:42

                                                alexis barrecq

                                                S’indigner c’est très bien, mais insuffisant.Il faut agir et cela est l’affaire de tous ceux qui aspirent à un réel changement.

                                                http://www.dailymotion.com/video/xl8c3h_voter-2012-politique-ou-demosophie_news?start=1#from=embediframe

                                                Et surtout : il faut avoir bien compris que toutes les marionnettes des partis ne seront jamais ceux qui permettront le moindre changement.
                                                Ils sont justement les garants du statu quo ?

                                                La meilleure preuve en est, que s’ils pouvaient changer quoi que ce soit ils ne seraient pas là où ils sont !!!!

                                                Ils profitent grassement du système, qui leur permet de confortables rentrées d’argent, une vie
                                                à l’abri du besoin et san souci du lendemain...
                                                Ils sont les valets du système, qui leur fournit des rentes de situation (un ministre dispose d’une rente à vie, transmissible à ses héritiers...), leur permettant de manger à plusieurs râteliers.
                                                Ce sont les mêmes qui décident que le montant du RSA est encore trop élevé, que les aides sociales sont encore trop généreuses....

                                                Je suis bien favorable à la fin du RSA et des aides sociales, qui sont une honte en soi.

                                                Tout le monde doit pouvoir vivre correctement, et non d’aumônes, que ceux qui se goinfrent jettent avec condescendance et orgueil.C’est insupportable.


                                                • maddle maddle 13 octobre 2011 13:46

                                                  Le problème c est qu’ il y a trop de division en France.Pour descendre d’ une seule voix. J ai des doutes quand à l histoire qui nous raconte le courage des Français en 1789.Nous aurions du être les premiers à decendre dans la rue...Je ne sais même pas si nous serons les derniers.


                                                • lloreen 13 octobre 2011 13:45

                                                  maddle
                                                  Il n’y a aucune raison de trembler.Il suffit de ne donner aucune prise à ceux qui veulent taper dans le tas.
                                                  C’est possible, comme je l’ai montré dans le lien plus haut.
                                                  Le changement sans la révolution.
                                                   


                                                  • lloreen 13 octobre 2011 13:48

                                                    Aubry (et les autres autant qu’elle...) serait bien inspirée de s’inquiéter du fait que la France est empapatouée par le traité de Lisbonne, qu’elle (et les autres) ne remettent pas en question.... 


                                                    • De la hauteur 13 octobre 2011 13:56

                                                      Toute la question est là. Et l’aveuglement des commentaires sont consternants, de la guimauve naïve.


                                                    • lloreen 13 octobre 2011 14:02

                                                      Le modèle tyrannique du chef ne fonctionne plus .Il suffit de voir tous les mouvements comme celui des Indignés, WeAreChange, occupywallstreet, etc...

                                                      Les citoyens veulent accéder à la souveraineté.
                                                      L’Islande est un modèle à suivre en la matière.
                                                      Ils ont organisé un referendum pour voter contre le renflouement des banques, ils se sont dotés d’une constitution qu’ils ont votée par internet.
                                                      Les responsables financiers se retrouvent devant les tribunaux et les islandais retrouvent leur souveraineté.

                                                      Il n’y a pas d’autre voix que celle des citoyens.
                                                      La souveraineté appartient au peuple et non à une poignée de bureaucrates corrompus à la solde d’un système liberticide et tyrannique, comme celui que nous connaissons en ce moment en Europe.
                                                      Les décisions se prennent en petit comité restreint, à l’insu du peuple, sans vote.Bref, nous devons sortir de cette dictature et refuser que ceux, qui de près ou de loin, ont participé à cette mascarade politique, se présentent encore à des élections.


                                                      • maddle maddle 13 octobre 2011 14:05

                                                        Écrivons vite cette Constitution alors !


                                                      • lloreen 13 octobre 2011 14:34

                                                        J’ai voté ce matin sur internet pour les élections professionnelles.
                                                        Cela a été une procédure ultra-simple où un mot de passe a été transmis par courrier électronique.
                                                        Nous n’avons absolument pas besoin de partis, ni de représentants.

                                                        Naturellement, eux ont absolument besoin de nous persuader du contraire et que sans eux, rien n’est possible, sinon fini les avantages en nature, les gros salaires, les logements de fonction, les voyages gratuits les avantages exorbitants.

                                                        Mais tout cela ne peut plus durer.Les gens ne l’acceptent plus et c’est tant mieux.


                                                        • lloreen 13 octobre 2011 14:36

                                                          maddle

                                                          Il suffit de s’engager et s’organiser
                                                          http://unricpouruneac.unblog.fr/


                                                          • lloreen 13 octobre 2011 14:40

                                                            maddle
                                                            il ne faut pas non plus oublier d’informer autour de vous, car trop de gens pensent qu’ hors ce système point de salut.C’est totalement FAUX.


                                                            • Hijack Hijack 13 octobre 2011 20:18


                                                              C’est clair que Martine va perdre !

                                                              Ni pour l’un ni pour l’autre ... mais il y a une évidence ... La Aubry ne fait pas le poids ... pas photo !

                                                              Si DSK avait été là (que j’aurai encore moins soutenu) ... il aurait eu besoin de l’appui de la 1ère secrétaire du PS ... et l’aurai nommée peut être ministre ... mais pour une période courte.
                                                              Donc candidate de subsitution par défaut.
                                                              Elle doit être de plus assez bouchée et ça se voit ...

                                                              Hollande a plus de carrure politique et de personnalité ... pour faire face à Sarko ....
                                                              Avec Aubry ... Sarkozy se frotterait déjà les mains ...


                                                              • pastori 13 octobre 2011 21:33

                                                                sarkosy ne pourrait se frotter les mains même face à un bourricot vu son bilan. quand à son « programme » qui pourrait croire à une seule des ses futures promesses ?


                                                                il ne se présentera pas, on aura droit à juppé et il suffira d’envoyer débattre contre lui un militant de base pour qu’il explose ! il ne restera que les bottes .

                                                                • pastori 14 octobre 2011 09:26

                                                                  oublie moi papi l’enclume.


                                                                • Hijack Hijack 14 octobre 2011 13:40

                                                                  Je dis pas le contraire Pastori, mais n’empêche ... pour l’équipe Sarko ...même si ce n’est pas lui ... ce sera plus aisé avec Aubry ... aucune personnalité, aucune carrure.

                                                                  Personnalité de sous-ministre revêche et pleine d’elle même, elle de vante de compétences qu’elle n’a pas. Merkel de Lille sans en avoir les compétences ... et comme je hais Merkel ... c’est dire !


                                                                • franc 13 octobre 2011 21:36

                                                                  Il n’ y a aucune différence entre Aubry et Hollande sauf que celle là est plus hargneuse contre celui-ci,elle a trop envie d’être candidate face à Sarkozy car c’est la seule chance pour elle d’espérer accéder à la magistrature suprême ,c’est le moment ou jamais pour elle car face à d’autres elle n’a aucune chance ;

                                                                  mais elle ne sera pas choisie car il n’ ya que le pouvoir et l’argent qui l’intéresse ,la France et les français ,elle s’en fout royalement ,contrairement à ce qu’elle dit elle est la candidate des banquiers et des capitalistes mondialistes , vu sa demande de renflouer les banques ,de donner le vote aux étrangers,son accord pour l’entreé de la Turquie et son européisme 


                                                                  • Ganesha Ganesha 14 octobre 2011 09:07

                                                                    Un minuscule passage, qui est apparemment passé complètement inaperçu, quand Martine Aubry a mentionné la Palestine, même si elle a fait un lapsus en parlant de la « Reconnaissance de l’Etat d’Israel » !

                                                                    Cela devrait pourtant passionner beaucoup de lecteurs de ce site et même modifier le vote de certains... Personnellement, la position de Sarko et d’autres dirigeants européens sur ce sujet m’a inspiré beaucoup de colère et de mépris !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès