• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Auto, banque, obligation d’avocat, l’excès de réglementation (...)

Auto, banque, obligation d’avocat, l’excès de réglementation étouffe la vie quotidienne des gens

Plus appliqués à compliquer la vie des Français qu’à leur faciliter l'existence, les gouvernants successifs empilent lois et réglementations, qui restreignent les libertés individuelles et étouffent la vie au quotidien, tout çà pour mettre en conformité la législation française avec les directives européennes. Un sport qu’affectionne manifestement l’ultra-libéral européiste Macron.

Avocats : un luxe pour les Français {JPEG}

Cet article n’a pas vocation à entrer dans le détail des lois, mesures et autres réglementations dénoncées comme excessives, voire liberticides pour certaines. Il met en exergue une dérive insensée autant qu’inquiétante : la manie de ceux qui gouvernent de vouloir tout réglementer, de régenter presque tous les actes que chacun est amené à faire, pour simplement (sur)vivre, du plus anodin ou plus complexe.

Ainsi, pour s’en sortir dans notre société contemporaine occidentale, chacun est contraint de détenir un compte bancaire, une voiture ou une moto, tous moyens qui, en théorie, sont supposés faciliter l’organisation et la gestion matérielle de l’existence. Un progrès, perçu comme tel, tant que l’usage de ces moyens, au demeurant utiles, n’est pas outrancièrement entravé par une réglementation ou des normes, qui aujourd’hui sont de plus en plus coercitives. Sans réelles justifications pour beaucoup d’entre elles, si ce n’est de répondre à l’idéologie du moment : permettre à certains -dont l’Etat- de se faire un max de fric sur la masse des autres.

L’automobiliste : l’éternelle vache à lait

Les derniers exemples en date concernent, en particulier, l’automobiliste.Trois mesures, dont la finalité est soi-disant de renforcer la sécurité routière, sont emblématiques de cette dérive, et vont empoisonner encore un peu plus la vie des automobilistes :

- le nouveau contrôle technique, à partir du 20 mai

- le projet de loi imposant la visite médicale annuelle pour les personnes de plus de 70 ans (voir l’article de Michel Drouet « Faut arrêter d’emm… les Français », sur Agoravox)

- la limitation à 80 km/h de la vitesse

Macron, le cabri européiste, soucieux de ramasser un maximum de fric sur le dos des plus modestes, s’est engouffré dans les niches les plus faciles, au premier rang desquelles l’usage de l’indispensable auto, s’appuyant sur les directives européennes. Sauf que les ponctions financières (+ 15 % minimum pour le contrôle technique, sans parler de la multiplication des visites) liées à l’application de ces mesures vont aggraver les difficultés matérielles déjà grandes pour de nombreux foyers français.

Ces banques qui tordent les gens, grâce leurs privilèges

Autre exemple : la quasi-obligation de détenir un compte bancaire, bien qu’aucune loi ne le dise expressément. Sauf que, si plus de 90 % de Français détiennent un compte, c’est parce qu’il est fait obligation aux employeurs de verser les salaires sur un compte bancaire à partir de 1500 €. Par ailleurs, le plafond des paiements en liquide, qui était de 3000 €, a été abaissé à 1000 €, en 2015, sous Hollande, le soi-disant ennemi de la finance (1).

Sachant que l’argent déposé sur un compte courant devient, de facto, un prêt fait à la banque (2), son propriétaire, vous, moi, n’en dispose plus à sa guise, sauf s’il détient une carte de paiement ou de crédit (coût annuel : 50 à 200 €), ou s’il effectue des emprunts. Demandez à retirer la totalité de votre argent en liquide à votre banquier, vous verrez sa réaction embarrassée.

Car, ce qui intéresse avant tout le banquier, c’est de prendre un maximum de frais de tenue de compte, d’agios, et d’intérêts. Or, si cette quasi obligation de verser les salaires sur un compte bancaire n’existait pas, le banquier ne ferait pas son beurre et chacun réaliserait une économie substantielle, qui par ces temps de disettes macroniennes, serait la bienvenue pour arrondir ou boucler les fins de mois.

Des avocats uniquement pour les riches qui peuvent se les payer

Enfin, autre anomalie, pour ne pas dire scandale : l’obligation de prendre un avocat va être une fois encore étendue. C’est une autre mesure, typiquement macronienne, qui renforce l’organisation d’une justice à deux vitesses, avec accès facile pour ceux qui ont les moyens financiers et accès quasi impossible pour le péquin moyen, qui continuera à n’avoir que ses yeux pour pleurer pour faire valoir ses droits de justiciable.

Voir l’excellent article de « tout-permis », sur Agoravox (3). Mais qui peut se payer aujourd’hui un avocat, à part un Sarkozy qui en use à sa guise pour entraver les procédures en son encontre, avec les sommes exorbitantes que lui verse l’État, en tant qu’ancien président de la République (4).

La liberté d'ester en justice à leur gré pour les possédants, la morve aux nez pour les autres, ceux pour qui prendre un avocat est un luxe hors de portée. C’est l’ultra-libéralisme macronien à la française, en clair, faire des réformes inutiles et nuisibles, que personne -ou presque- ne demande, et, parallèlement, faciliter davantage encore la vie des plus nantis !

Vous appelez çà gouverner, M. Macron, l’énarque, technocrate, au service des riches ?

 

Verdi

Mercredi 9 mai 2018

 

(1) Paiement en liquide désormais plafonné à 1000 €

(2) Déposer de l’argent sur un compte, c’est prêter aux banques

(3) Obligation de recourir à un avocat : un cadeau à la profession, sur le dos du public

(4) Avantages et privilèges des anciens présidents de la République

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.63/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

55 réactions à cet article    


  • gaijin gaijin 9 mai 18:05

    et l’autre pays du fromage il avait pas prévu un choc de simplicité ?
    dommage ................


    • Attila Attila 9 mai 18:07

      Effectivement, il est utile de prendre du recul et d’analyser l’ensemble de toutes ces mesures.
      L’État est comme une bête, il nous teste en permanence et grignote du terrain. Si, de temps en temps,nous ne le remettons pas à sa place, l’État finit par venir bouffer dans notre assiette et chier dans notre lit.


      • Alren Alren 10 mai 11:36

        @Attila

        Ce n’est pas l’État qui est une bête, ce sont les gouvernements de droite ou « PS », fortement aidés par la Constitution de 1958, le scrutin uninominal et bien entendu les ordres - pardon les directives- del’UE.


      • Attila Attila 10 mai 19:32

        @Alren
        Oui, vous avez raison, l’État n’est qu’un instrument.
        Ce grignotage contre les citoyens est caractéristique d’un gouvernement anti-démocratique. Il essaie d’imposer des décisions en pariant sur la passivité des gens.

        .


      • Xenozoid Xenozoid 10 mai 19:36

        @Attila

        Dans une atmosphère d’hystérie et de paranoïa collective, les récits des autorités ou/et autorisés n’ont pas besoin d’avoir de sens ou de résister à n’importe quel examen approfondi. Leur but premier n’est pas de tromper, mais plutôt de délimiter un territoire idéologique acceptable, d’expression et d’émotion auquel les gens « normaux » doivent se conformer. Au-delà des limites, se trouvent les ténèbres extérieures de « l’anomalie » et de « l’extrémisme », dont aucune personne « normale » ne veut. Pour éviter d’être jeté dans cette obscurité extérieure, les gens se conformeront aux absurdités les plus absurdes et paranoïaques que vous pouvez imaginer.

        Les classes dirigeantes le savent, et c’est pourquoi elles s’en moquent si vous réfutez leurs récits sur Twitter ou sur un site web « déshonorant » qu’ils ont rendu pratiquement invisible de toute façon. Ils ne discutent pas des faits ou de la vérité ... ils marquent les limites de ce territoire « normal » et attirent des gens effrayés.

        « Perpétuellement en guerre, l’État doit gouverner avec les instruments de la peur. »

        La manipulation de cette population par la peur a été cruellement efficace. Nous ne voulons pas la preuve d’être un champignon atomique. Armes de destruction massive et d’al-machina en Irakistan. Conceptions nucléaires en Iran et empoisonée en syrie. mac guyver etait une série. Alerte orange. tout argument devient équivalant à la trahison, tout simplement parce que tout le monde a été fait pour sentir la peur en permanence. Une population effrayée est facilement gouvernée ; Cette leçon a été bien apprise et maitrisée. Cette leçon ont été magistralement appliqués (une fois de plus.) a tout les citoyens politisés, et le troupeau de se déplace comme un seul corps. Même la surveillance des citoyens innocents par l’État est brossée comme un mal nécessaire. N’oubliez pas : vous êtes surveillé.

        « Les citoyens n’agissent pas ; ils jouent le rôle de soutien du »peuple« dans le grand opéra qui est à l’État ».

        Une fois, nous avons vécu par la simplicité glorieuse du vote. Coulée un bulletin de vote a été le seul devoir patriotique qu’un citoyen pourrait effectuer, une affirmation de tout ce qui a lieu de cher et de vrai. Aujourd’hui, nous vivons dans la nation de l’électeur en voie de disparition. Alimentation a été coupée tellement loin des gens par ceux qui ont l’argent et l’influence que la plupart voit le vote comme une perte de temps. Ajoutez à cela la commande croissante des outils de vote et dépouillement par les sociétés a actions partisanes et vous comprendrez que la voix du peuple n’a jamais été que de la cendre sous le feu.

        Nous devons nous dégager de l’idée que nos institutions, nos traditions, les barrières qui nous protègent contre les pouvoirs absolus et autoritaires, ne peuvent pas être décomposées. Ils sont démantelées une brique à la fois. La séparation des pouvoirs a déjà été anéantie. C’est un fascisme chuchoté, pas encore en marche dans votre rue et qui cogne à votre porte au milieu de la nuit. Mais il est lá, et il jette des racines profondes. Nous devons écouter au-delà du fascisme chuchoté d’aujourd’hui et entrevoir le fascisme triomphant de demain. Nous devons aller au-delà des mensonges et des mythes, au-delà des dogmes, par lequel nous dormons."


      • Croa Croa 9 mai 21:41

        L’UE est un système totalitaire et la France entre tout doucement en dictature (une dictature inféodée au totalitarisme Européen.)


        • Parrhesia Parrhesia 10 mai 10:49
          @Croa
          >>> la France entre tout doucement en dictature... <<<
          Bonjour Croa,
          Il semble bien qu’avec l’arrivée de la triade Sarkozy/Hollande/Macron, l’entrée en dictature ait été sensiblement accélérée jusqu’à l’ insupportable.
          De plus, ce que personne n’ose souligner, c’est qu’il ne s’agit plus d’une dictature de type « national classique », ce qui, à défaut d’être acceptable, serait au moins compréhensible ...
          Il s’agit d’une dictature venue d’ailleurs et puissamment anti française !!! Et quand j’écris : « venue d’ailleurs », je veux dire : « venue d’ailleurs loin de l’Europe !!! »
          Il n’y a pas de totalitarisme européen ! Toute action, toute prise de position de l’actuelle contre-europe n’est que le reflet d’une action ou d’une prise de position mondialiste !

          Il y a cinquante ans, précisément, que le célèbre « No pasaran » a été ridiculisé ostensiblement par la non moins célèbre coalition anti-gaulliste Le Pen-PCF-Mossad-CIA !!!

          ¡Este mes de Mayo, muy precisamente, hace exactamente cincuenta años que pasaron en Francia !

           ! Muy bien escondidos entre las filas de los muy numerosos tontos de la coalición !

          Salut !


        • Méduse Méduse 9 mai 23:36

          @ Verdi

          Pour votre gouverne, les 3/4 de vos exigences délirantes sont hors charte et que cela vous plaise ou non, votre jolie liberté est bornée par la charte.

          A part ça, vous êtes donc un adepte de la constituante par le peuple, la nouvelle République bien démocratoc. C’est un joke ? 


        • Coriosolite 9 mai 22:14
          Bonjour,

          Vous venez de découvrir que l’Etat et sa boulimie législative et réglementaire envahit nos vies et limite notre liberté.
          Je vous en félicite.
          Et si nous ramenions l’Etat à ses missions régaliennes et si nous dégonflions cette bureaucratie ?

          • Yaurrick Yaurrick 10 mai 12:00

            @Coriosolite
            Très juste, surtout quand l’auteur énonce :
            « les gouvernants successifs empilent lois et réglementations, qui restreignent les libertés individuelles et étouffent la vie au quotidien » serait « un sport ultra-libéral »
            Et le reste de l’article est l’avenant, où voit il du libéralisme ? Nulle part, puisqu’il s’agit d’un étatisme qui va dangereusement vers le totalitarisme


          • Attila Attila 10 mai 19:38

            @Yaurrick
            « où voit il du libéralisme ? Nulle part, puisqu’il s’agit d’un étatisme qui va dangereusement vers le totalitarisme »
            Vous commencez à comprendre ce qu’est le néolibéralisme.
            Une idéologie à la source de nos problèmes

            .


          • Yaurrick Yaurrick 11 mai 00:18

            @Attila
            C’est toujours curieux de voir qu’on désigne un prétendu « néolibéralisme » comme la source de tous les maux du monde sachant que :
            - il n’y a pas de pays libéraux au sens pur et la France est très loin d’être un pays libéral, c’est un pays assez largement étatiste..
            - il y a une corrélation très nette entre la richesse d’un pays, son degré d’harmonie et de paix et son niveau de libertés économiques et libertés individuelles.
            - le clientélisme recherché par les politiciens (et les dérives qui en découlent) est largement facilité lorsque les états sortent de leur prérogatives régaliennes.
            - le libéralisme est avant tout une philosophie politique visant à garantir les droits et libertés individuelles, et le néo-libéralisme que vous évoquez à dans nos contrées un fort relent de socialisme et de capitalisme de connivence.

            Au fond, êtes vous sûr de savoir ce qu’est vraiment le libéralisme ? Savez vous que le néolibéralisme c’est comme le canada dry ou le croquemitaine ?
            Les politiciens et les étatistes de tout poil font tout leur possible pour désigner un bouc émissaire de leur propres incuries


          • Attila Attila 11 mai 12:39

            @Yaurrick
            «  le néo-libéralisme que vous évoquez à dans nos contrées un fort relent de socialisme et de capitalisme de connivence. »
            AHURISSANT ! Confondre le néolibéralisme avec le socialisme, fallait la faire celle-là !
            Vous osez tout, c’est à ça qu’on vous reconnaît.
            Vous n’avez même pas lu les liens qu’on vous a communiqué. Comme beaucoup, vous n’êtes qu’un pov’ petit n’enfant perdu dans ses rêves. Ce sont les concepteurs de cette doctrine économique qui l’ont appelée ainsi. Cette appellation est reconnue par tous les économistes. Malgré son nom, le néolibéralisme n’est pas du libéralisme. La grande différence entre le libéralisme et le néolibéralisme est effectivement le rôle de l’État.
            Les pays occidentaux ne sont pas sous des régimes libéraux mais des régimes néolibéraux. Que cela vous plaise ou pas, c’est la réalité et vous n’y pouvez rien. Et moi non plus d’ailleurs.

            .


          • Yaurrick Yaurrick 11 mai 19:49

            @Attila
            Ben voyons, vous allez me dire que la France (dont 57% du PIB est accaparé par l’état ) est un pays néo-libéral ? Et que pas mal d’autres pays occidentaux sont quand proches de ce niveau ? Et implicitement vous m’insultez ?
            J’ai lu le lien fourni, et désolé de vous le dire, mais la prose pro-keynésienne donc interventionniste on la connait que trop bien, vu qu’elle nous a mené à la situation où nous en sommes.
            Le néo-libéralisme n’est pas du libéralisme... Je me tue à vous le dire, dans ce cas donnez lui le vrai nom, c’est du capitalisme de connivence qui n’existe parce que l’état veut intervenir partout.


          • Ar zen Ar zen 11 mai 20:10

            @Yaurrick

            Le libéralisme. J’aime bien lorsque Henri Guillemin explique ce que sont les libéraux. 


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 11 mai 20:11

            @Yaurrick

            Bonsoir. Le néo - libéralisme n’est qu’une école qui veut s’absoudre de toutes normes ...bêtise crasse des Chicago boys . Nous payons encore aujourd’hui les dégâts intellectuels de ces connards, l’Europe n’étant plus que suiviste .


          • Attila Attila 11 mai 20:14

            @Yaurrick
            « Et implicitement vous m’insultez ? »
            Je ne vous insulte pas, je vous prend en flagrant délit de raconter n’importe quoi : le néolibéralisme est proche du socialisme.
            Vous ne comprenez rien et ne voulez rien savoir de cette doctrine économique qu’est le néolibéralisme qui est pourtant enseignée à l’université et fait l’objet de publications économiques. Un grand penseur du néolibéralisme a même obtenu le prix Nobel d’économie.

            .

             


          • Yaurrick Yaurrick 12 mai 00:05

            @Attila
            Non, je vous dit juste que le néolibéralisme n’a pas de sens, c’est un terme péjoratif utilisé par les étatistes, et que les pays libéraux ne sont certainement pas ceux que vous croyez : vous voyez du libéralisme partout mais votre vision est très largement biaisée, surtout en France.
            Et je vous le redis, les problèmes de pays que vous appelez « néolibéraux » ont largement été battus en brèche comme la conséquence d’un fort interventionnisme, qui est la marque d’états plus socialistes que libéraux.


          • Attila Attila 12 mai 06:18

            @Yaurrick
            « je vous dit juste que le néolibéralisme n’a pas de sens, c’est un terme péjoratif utilisé par les étatistes »
            Le néolibéralisme est une doctrine économique qui existe et est appliquée par l’ensemble des pays occidentaux. Vous êtes en plein déni de réalité, vous vivez dans vos rêves.
            .

            « les pays libéraux ne sont certainement pas ceux que vous croyez : vous voyez du libéralisme partout »
            Ah bon ? C’est moi qui voit du libéralisme partout ? N’importe quoi.
            .

            " les problèmes de pays que vous appelez « néolibéraux » ont largement été battus en brèche comme la conséquence d’un fort interventionnisme, qui est la marque d’états plus socialistes que libéraux."
            Ce n’est pas moi qui appelle cela du néolibéralisme, ce sont les créateurs de la doctrine, il y a consensus chez les économistes. Économistes que visiblement vous ne lisez pas, préférant rester confiné dans vos délires.
            Et encore ce lien entre néolibéralisme et socialisme. Vous ne vous rendez même pas compte de l’énormité de vos propos.
            .
            Contrairement à vous, les néolibéraux ne rêvent pas, ils ont les pieds sur terre. S’ils ont décidé d’utiliser l’État, c’est que ça leur rapporte.

            .


          • Attila Attila 12 mai 07:16

            @Attila
            Jusque là, je ne me rendais pas compte à quel point les libéraux étaient des illuminés.
            Merci de nous avoir ouvert les yeux, Yaurrick.

            .


          • Yaurrick Yaurrick 12 mai 11:02

            @Attila
            Les néolibéraux ont décidé d’utiliser l’état ? Vous ne voyez pas l’énorme contradiction, et ce serait moi qui dit des énormités ? Pour rappel, être libéral ce n’est pas utiliser l’état pour obtenir des privilèges.
            Quels sont les auteurs prétendus « neo-libéraux », j’ose espérer que vous ne parlez pas de Hayek ou de Friedman ? Et je me répète encore, prouvez moi qu’en France on serait dans une économie libérale ou neo-libérale si tel est le cas


          • Attila Attila 12 mai 12:13

            @Yaurrick
            « Pour rappel, être libéral ce n’est pas utiliser l’état pour obtenir des privilèges »
            Mais vous avez entièrement raison, je ne vous ai pas contredit sur ce point. Ce sont les néolibéraux qui font cela. Votre aveuglement entraîne des difficultés de compréhension.
            Comme ouvrage de référence, vous avez « La stratégie du choc » de l’économiste Naomi Klein, mais je crains que cela soit un peu trop long à lire pour vous. Je le donne pour les autres lecteurs.

            .


          • Attila Attila 12 mai 12:56

            @Attila
            Après la crise financière de 2008, la plupart des États occidentaux ont renfloué les banques privées avec des fonds publics. Les libéraux se sont insurgés contre ces décisions : « on ne doit pas renflouer une entreprise privée avec de l’argent public, c’est de l’étatisme ! »
            C’est la preuve que ces États ne sont pas libéraux et qu’ils sont néolibéraux. 
            .
            Un État socialiste aurait carrément nationalisé les banques qu’il aurait renfloué.

            .


          • Yaurrick Yaurrick 12 mai 13:10

            @Attila
            Dans ce cas, il faut donc ne pas désigner par le suffixe libéral un groupe qui utilise la coercition pour obtenir des privilèges, ce qui est antilibéral.
            C’est du capitalisme de connivence, je vous l’accorde volontiers, et ça n’est pas de l’aveuglement, simplement un constat au vu de la présence dans nombre de pays.
            J’ai pas mal entendu parler de Naomi Klein bien que je n’ai pas lu ses ouvrages mais ils sont assez sujet à caution et de nombreuses critiques ont été faites.


          • Yaurrick Yaurrick 12 mai 13:13

            @Attila
            A propose de la crise financière, je suis d’accord avec vos propos, à ceci près qu’au final nationaliser ou renflouer avec des fonds publics revient presque à la même chose (si on parle de nationalisation avec des compensations/indemnisation financières).


          • Attila Attila 12 mai 13:17

            @Attila
            "L’Etat et le marché

            L’État joue un rôle central, au cœur de l’idéologie néolibérale. Son rôle vis à vis du marché est en effet la clé de la refondation du libéralisme. Construit contre le keynésianisme, où l’État est un arbitre de la régulation économique, de la protection sociale, il change ici de forme. Du libéralisme « classique » au néo-libéralisme, on transite de l’opposition – l’État contre le marché – à une alliance de l’État pour le marché et pour son développement. L’État, auparavant considéré intrusif et dangereux pour les libertés individuelles devient un acteur fondamental dans l’imprégnation du néolibéralisme au cœur de la société. Ainsi n’est-il pas étonnant de voir l’État voler au secours des banques lorsque celle-ci menace de faire écrouler le système économique mondial à cause d’un risque systémique, ce à quoi nous avons assisté récemment."

            Qu’est-ce-que le néolibéralisme ?

            .


          • Attila Attila 12 mai 13:23

            @Yaurrick
            " Dans ce cas, il faut donc ne pas désigner par le suffixe libéral un groupe qui utilise la coercition pour obtenir des privilèges, ce qui est antilibéral. « 
             Vous n’y pouvez rien, ce n’est pas vous qui décidez et moi non plus. Je suis d’accord avec vous, l’appellation de néolibéralisme est frauduleuse. C’est de la langue de bois, les néolibéraux utilisent la racine »libéralisme" pour faire croire qu’il s’agit de libéralisme alors que ce n’en est pas.


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 12 mai 13:36

            @Attila

            Christopher Lash « la révolte des élites, et la trahison de la démocratie » .Aussi« la culture du narcissisme ».


          • Lucadeparis Lucadeparis 27 mai 13:51

              @Yaurrick

            Et où vont ces 57% ?

            Depuis 2012, le premier budget de l’Etat français est le remboursement des intérêts de la dette, c’est-à-dire que ce sont les banquiers (qui forment un oligopole de la création monétaire par le crédit), les plus riches qui profitent d’une redistribution des plus pauvres (la TVA, c’est la moitié des impôts).

            Et le second budget profite aussi plus aux plus riches dont les enfants font plus d’études supérieures à prix modique.

            Et le troisième budget, l’armée, sert à faire des guerres pour les intérêts des ressources des plus riches firmes,

            Le libéralisme ne s’oppose pas à l’étatisme, puisque l’Etat peut servir à accroître la liberté des plus riches, c’est-à-dire des plus libres.

            Le libéralisme s’oppose au solidarisme et à l’égalitarisme. Par exemple :


            - La propriété privée (par exemple sur les médicaments) est-elle supérieure à la santé publique, et donc la liberté doit-elle être supérieure à la solidarité ?


            - Est-ce que les plus riches peuvent se payer une flopée d’avocats et de juristes pour défendre leurs libertés contre des pauvres, et donc la liberté doit-elle primer sur l’égalité dans le domaine politico-juridique ?

            La solution a été apportée par Rudolf Steiner avec la triarticulation sociale :


            - La solidarité doit primer dans le domaine économique, fondamental dans la survie, la défense des faibles (alimentation, santé).


            - L’égalité doit primer dans le domaine politico-juridique (isocratie, isonomie, iségorie),


            - La liberté doit primer dans le domaine culturel (la création, l’invention), sans nuire (on doit chercher si un nouveau produit va tuer des milliers de personnes par le cancer alors que son bénéfice est bien moindre).

            http://lucadeparis.free.fr/politique/triarticulation.htm

              


          • lugcensure6 10 mai 00:03
            Peut-on faire des citations sans subir la censure ? 

            « je ne peux pas accorder ma confiance à quelqu’un qui accordait son estime en son temps au président iranien Ahmadinejad qui n’avait pas caché son désir de rayer Israël de la carte, ou qui affirme que Fidel Castro était formidable ou qu’Hugo Chavez était un grand démocrate ! »

            « Alors voilà cet homme qui nous dit que la Ve République, la Constitution de 1958, sont quasiment fabriqué par un fasciste qui s’appelle le général de Gaulle mais qui trouve en même temps que Fidel Castro n’est pas un dictateur. Un personnage qui nous a dit du bien de Hugo Chavez, qui, lui, un temps, disait à Khadafi que s’il voulait finir ses jours tranquilles, il pourrait bien l’accueillir. »

            « Quand il nous dit : il vaut mieux que le Tibet soit chinois parce que quand le Tibet est chinois, on ne voit plus ces bonnets pointus des Tibétains avec leur Lama... On sait qu’il est franc-maçon. Je pense qu’avec son tablier, il a l’air aussi ridicule qu’un Tibétain ! Voilà un homme qui nous dit toute la vénération qu’il a pour Saint-Just, pour Robespierre, pour la guillotine, pour la violence, pour la brutalité... Eh bien moi, je ne peux pas ! »

            « Je vous rappelle que Mélenchon a voté oui à Maastricht. Aujourd’ui, il nous dit que tous nos malheurs viennent de Maastricht »

            « Dans une revue people, il a donné une recette végétarienne… avec des crevettes ! Voilà tout Mélenchon pour lequel les crevettes sont des légumes comme les autres, pourvu que l’électeur écologiste lui apporte sa voix… »

            Michel Onfray

            « Maastricht, c’est le contrepoids politique à la libre circulation des capitaux et des marchandises »

            « Maastricht est un compromis de gauche »

            « Demain, avec la monnaie unique, cette monnaie unique de premier vendeur, premier acheteur, premier producteur, représentant la première masse monétaire du monde, l’Europe sera aussi porteuse de civilisation, de culture, de réseaux de solidarité »

            Jean-Luc Mélenchon.

            • Hecetuye howahkan Hecetuye howahkan 10 mai 07:40

              Salut, moi ce qui me fatigue quand j’essaye d’observer la société donc moi donc les humains c’est que on entends partout des gens râler, gueuler et ne rien faire du tout à la racine du problème, car il n’y a pour moi que un seul problème : l’humain et ce qu’il est devenu..qui loin de soi disant évoluer est en fait en total régression mentale, nous avons perdu la majeure partie de nos capacités, je comme certains le savent, je le sais par l’expérience involontaire de ces autres capacités..

              qu’est ce que cela change là de suite ? rien du tout...quoique !!

              L’occident n’a jamais autant eu la jouissance de biens divers et variés et tout le monde fait la gueule, déprime, a peur, souffre, ne comprends rien du tout etc

              nous serions nous menti à nous même à l’insu de not plein gré ?

              Il est de plus absolument impossible que cela aille mal, la science sait tout sur tout, l’univers lui même a intérêt a se tenir tranquille car l’humain va s’en occuper ,car nous avons enfin les moyens de tout détruire...pourquoi impossible que cela aille mal ? et bien parce que nous avons trouver les seuls fondements qui sont parfaits pour vivre

              la compétition qui amène le meilleur , et ce partout, tout le tout sur tous les sujets et à chaque seconde..

              ceci est admis par tous,sauf exceptions rares...des déviants du système parfait donc , il faudrait d’ailleurs songer à les éliminer

              donc en vertu de cela qui est l’exacte réalité de ce que nous croyons penser, nous devons donc tous la fermer, fermer ce site qui ne sert à rien puisque tout est parfait..et travailler pour le maître qui est l’inévitable et ultime stade de la compétition....

              or a ce jours ces fondements sont perçus comme juste par la quasi totalité de la planète il n’y a donc que des jaloux qui ont joué au jeu du meilleur et perdu , il faudra aussi comme els autres déviants songer à les éliminer..

              gloire à la compétition, gloire au maître

              signé : un esclave reconnaissant

              ps : non seulement je ne rigole pas mais en plus ce n’est même pas une image c’est exactement ce qui se passe...

              la masse a créé ce monde...nous sommes les créateurs du maître par le choix de la compétition qui cache des chose très profondes en nous même..

              nous sommes réellement au bord de l’extinction...je ne parle pas par nos propres moyens non..par L’Origine...


              • Hecetuye howahkan Hecetuye howahkan 10 mai 08:14

                @Hecetuye howahkan

                commençons par : je suis perdu, je ne comprends rien de ce qui se passe, ma vie est une merde et pourtant j’ai une voiture, une moto, un cheval, une femme , des maîtresses , un fils trans, une fille hystérique, des chiens, 4 chats, je vais en vacances chez les pauvres car c’est bon pour mon moral , je vote pour le plus beau , je courbe l’échine devant le maître, je suis un salopard avec mes servants , je vais me faire greffer le cerveau à mon ordinateur , je serais immortel..etc

                et pourtant ma vie est une grosse merde !!

                là il faut s’arrêter...et rester avec cela......si je peux rester avec ce fait que ma vie est une grosse merde, que je souffre j’ ai déjà commencer à changer de direction sans le vouloir

                ce qui est vital ici est : S A N S L E V O U L O I R ...

                cela contourne la pensée totalitaire...

                et là à chaque un de voir..


              • Verdi Verdi 10 mai 09:13

                @Hecetuye howahkan

                Les êtres humains portent en eux les gènes de leur propre destruction. L’environnement matériel n’est en fait qu’une illusion, un miroir dans lequel les gens cherchent à se rassurer, ne trouvant pas de réponse à ce que peut être le sens de la vie, question récurrente, qui taraude chaque individu. 

                Mais... il faut bien continuer à vivre, exister avec tous ces questionnements, -ou bien se suicider, et là, il n’est pas certain que le monde, de l’autre côté, s’il existe, soit plus vivable que sur terre-. 

                La difficulté, c’est de vivre sans être emmerdé par les autres. Ce qui est quasi impossible. Comme l’a écrit Sartre « L’enfer, c’est les autres ». En France (mais pas que) l’enfer, ce sont toutes ces lois stupides, sans réelle utilité ou fondement, qui empoisonnent la vie quotidienne des gens. Ce que met en exergue l’article. 

              • Hecetuye howahkan Hecetuye howahkan 10 mai 09:37

                @Verdi

                Salut Verdi

                les humains du présent oui, les humains en absolu qui ont toutes leurs capacités en fonctionnement non, je ne peux prouver cela bien sur ..et ne vais pas chercher..car ce chemin ne peut que être personnel celui ou on trouvera ou pas sur sa route dans le chercher ceci : aide toi et le ciel t’aidera..

                par le ciel j’entends cette sorte d’énergie étrange , en paix totale qui est contentement pur et qui est là comme elle le veut si nous faisons ce que nous devons faire...je sais cela comme certains par expériences involontaires, cela ne peut être ni une quête, ni recherché ni trouvé, un paradoxe apparent, apparemment impossible à solutionner..la pensée humaine ne peut rien à ce sujet..nos autres capacités oui..mais ce « je » mauvais disparaît alors ...

                essayer de changer l’extérieur n’amènera aucun changement radical , car ce monde extérieur part d’un mouvement qui vient de l’ intérieur de notre cerveau

                A sa manière Servantes exprima cela dans Don Quijote qui se bat contre des moulins à vents les prenants pour des géants fut vaincu et prétexta que c’était son ennemi l’enchanteur Freston qui avait transformé les géants en moulins au moment de l’attaque pour l’empêcher de les vaincre et le ridiculiser.

                notre illusion et folie est au même niveau mental, mais don Quijote lui était un bon bougre, nous humains ne sommes pas des bons bougres et très loin de là..

                Comme tous, sauf exceptions ultra minoritaires nous voulons continuer à être en compétition, à adorer la société pyramidale..en espérant se faire des c......s en or sur le dos des autres, car être riche et puisant avec son seul travail sur soi même c’est impossible bien sur , ce monde va continuer à produire ce qu’il produit depuis au moins 3000 ans voir bcp plus, cela cependant du degré énorme des mensonges de notre fausse histoire..les courtisans du maître espérant des grosses miettes sont nombreux..

                il faut bien continuer à vivre est il dit , pour moi tout le désespoir humain est contenu en entier dans cette phrase...pour moi vivre n’a rien à voir avec ce cirque humain ..dommage...mais issues il y a , cela dit la pensée n’y a pas accès...cela implique donc que nous avons d’autres capacités...

                 smiley


              • Raymond75 10 mai 09:32

                Il y a d’une part un empilement de lois et de normes en augmentation constante ’pour notre sécurité’ et d’autre part l’inconscience individuelle qui livre toute sa vie sur les réseaux sociaux, et notre tempérament qui nous pousse à truander dès que c’est possible.

                Songez que même sur une Logan il y a des correcteurs de trajectoire ! Avez vous déjà vu une 2 CV écrasée contre un arbre ?

                Je crains que notre futur soit ce qui se passe en Chine : le contrôle absolu et permanent des individus (170 000 caméras avec reconnaissance faciale, lunette connectées avec reconnaissance faciale pour la police, archivage de tous vos faits et gestes de la vie et de vos communication, et pour finir une sorte de permis civil à points : chaque faute ou ’mauvais comportement’ retire des points !!!

                L’Europe tant critiquée est pourtant la seule zone du monde ou les données personnelles font l’objet d’une protection ; il ne faut pas l’oublier. Nous avons encore une culture à défendre, tout n’est pas perdu, mais presque ...


                • Croa Croa 10 mai 12:12

                  À Raymond75,
                  Oui des 2CV écrasée contre des arbres on en a vu. Toutefois les statistiques des assurances sont formelles, la 2CV n’est pas une voiture plus dangereuse que les autres et même plutôt moins. Mais bon ce genre d’image largement diffusé sur les médias ça rend plus acceptable toutes les réglementations soit-disant sécuritaires qui nous tombent dessus, quand ça ne nous pousse pas à carrément les réclamer !


                • velosolex velosolex 10 mai 15:33

                  @Croa
                  J’ai vu dans les hôpitaux, le nombre d’administratifs petit à petit prendre le dessus en nombre, sur le personnel soignant, et tout un tas de services de contrôles se mettre en place : Commissions « sécuritaires », obligés, sur « directives » gouvernementales, afin de se mettre en adéquation, pour une « meilleure qualité du soin », et « un mieux disant » demandant chiffrages rapports, justifications, alors que les moyens les plus évidents pour le soin de base baissaient....

                  Au royaume du père ubu, tout va toujours très bien, aujourd’hui, et mieux encore demain, si l’on exige encore plus de rapports. 

                • Attila Attila 10 mai 19:52

                  @velosolex
                  Je ne sais pas quel est l’idiot qui vous a mis une pétoile mais ce que vous écrivez est exact. Les technocrates inventent tout un tas de « concepts » : gouvernance clinique, complexité des enjeux liés à la santé, démarche qualité en santé, etc.
                  Le but de tout cela est de noyer tout le monde dans du blablabla avec un objectif majeur : contourner l’éthique médicale pour gérer la santé en fonction d’objectifs économiques.
                  Je vous recommande une excellente discussion qui décortique bien ce qui se cache sous la notion de « démarche qualité en santé ». Lien

                  .


                • @Attila


                  J’en ai rajouté une,... Le stress dans les hôpitaux est indescriptible. Quant à celui des Samu(s). Parfois on se barricade dans un excès de distance et de froideur. A qui la faute,.... ???

                • velosolex velosolex 10 mai 20:05

                  @Attila
                  Lien pertinent. J’ai appartenu à une de ces instances en tant que représentant des infirmiers, avant d’être maintenant à la retraite.....Très désabusé. Depuis deux ans, je vois que ça ne s’est pas amélioré. On ferait disparaître les indiens sous prétexte maintenant que leurs plumes ne sont pas homologués....

                  La désespérance est partout. j’ai écouté ce midi, les « pieds sur terre », excellente émission de france culture et le monde agricole est lui aussi bien à plaindre. Comme l’évoque ce paysan, sorti des conventions, et qui risquait de voir ses bêtes, non pucés, lui être retiré pour « maltraitance animale », et être envoyé directement à l’équarrissage.....
                  Journal breton - saison 2 (11/13) : La fabrique du silence - La disparition
                  LES PIEDS SUR TERRE

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès