• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Aux faux-partenaires – des réponses fermes

Aux faux-partenaires – des réponses fermes

En l’absence de respect des engagements de la part de l’Occident, la Russie sera certainement amenée à prendre toutes les mesures nécessaires, et ce aussi bien dans le cadre national qu’en coordination avec ses alliés, pour assurer sa propre sécurité, ainsi que dans le cadre de la défense de l’ordre international multipolaire.

Les pays occidentaux doivent immédiatement donner à Moscou des garanties de sécurité et c’est de cela dont dépendra l’évolution future de la situation sur la scène internationale. C’est ce qu’a déclaré le président russe Vladimir Poutine lors de sa grande conférence de presse annuelle.

Le dirigeant russe a déclaré que ce n’est pas le cours des négociations sur cette question qui importe pour Moscou, mais le résultat : « Vous exigez de moi des garanties, mais c’est à vous de nous les donner, immédiatement, maintenant », a-t-il souligné en répondant à une question d’une journaliste britannique.

Durant ladite conférence de presse, Vladimir Poutine a rappelé également comment l’Otan a menti à l’URSS dans les années 1990 quant au non-élargissement de l’alliance atlantiste vers l’Est, et que depuis cinq vagues d’élargissement de l’Otan avaient eu lieu. A ce sujet, le dernier président soviétique Mikhaïl Gorbatchev avait maintes fois déclaré avoir reçu des promesses fermes quant au fait que l’Otan respecterait ses engagements sur la question du non-élargissement.

Evidemment, le dernier leader de l’URSS porte une part de responsabilité indiscutable quant au fait d’avoir fait confiance à l’Occident sans prendre en retour des engagements écrits des dirigeants otanesques. Mais il n’empêche que cela n’enlève rien au fait que de quelconques promesses, et souvent même sur le papier, données par l’establishment occidental – ne signifient absolument rien dans les faits et gestes. Les dossiers internationaux qui confirment cette vérité ne manquent aucunement. Les plus récents étant la Libye de Mouammar Kadhafi, l’Ukraine avec le soutien au coup d’Etat armé du Maïdan (suite justement aux garanties occidentales données au président ukrainien Ianoukovitch), sans oublier le dossier du nucléaire iranien.

Dans ce dernier dossier l’hypocrisie occidentale est une fois de plus parfaitement à découvert : nous violons l’accord mais on hurle haut et fort que c’est aujourd’hui l’Iran qui en serait le « violateur »…. Tellement typique de la part de ceux qui continuent de prétendre à être « exceptionnels » et à représenter la prétendue communauté internationale – en étant une extrême minorité planétaire, comme l’a d’ailleurs si bien souligné récemment Wang Wenbin, le porte-parole chinois des Affaires étrangères, en appelant par ailleurs à mettre fin à cette arrogance extrême occidentale.

Ceci étant dit et en passant maintenant aux perspectives, si bien même que l’Occident politique allait donner des garanties – connaissant la particularité de l’establishment atlantiste et la mentalité qui en ressort, il serait certainement erroné de pouvoir penser que les mêmes personnages respecteront leurs engagements, comme ils l’ont déjà si fortement démontré au cours des années 1990 et même par la suite.

Ce qui enrage aujourd’hui particulièrement l’establishment occidental, c’est qu’au-delà de devoir faire face à une chute d’influence à l’international sans précédent dans le cadre de l’ère multipolaire, il doit d’autant plus vivre avec l’intransigeance de Moscou, Pékin et Téhéran, entre autres. Les faux sourires hypocrites n’impressionnent pas, tout comme les fausses déclarations de vouloir bâtir des relations prévisibles.

Dans la situation internationale actuelle, y compris celle qui concerne la sécurité des frontières russes et eurasiennes, il est à penser que face à l’élargissement otanesque et une proximité immédiate des troupes US, la meilleure réponse qui puisse être reste une présence militaire efficace près des frontières étasuniennes.

Evidemment, cela ne doit aucunement faire diminuer les mesures de dissuasion en Europe, où l’UE applique de-facto à la lettre les prérogatives washingtoniennes, mais il demeure particulièrement important de faire désormais ressentir la présence armée des principaux adversaires à l’axe des nostalgiques de l’unipolarité – directement aux frontières US.

Evidemment, certains « bien-pensants » et faux pacifistes, les mêmes qui d’ailleurs n’avaient exprimé aucun regret suite aux destructions de l’Irak, de la Libye et de nombre d’autres pays, crieront que cela ne fera qu’attiser un niveau supplémentaire de tensions internationales. La réalité est pourtant autre : le champion indiscutable du chaos international réfléchira au contraire plus de trois fois avant de pouvoir engager ses sous-traitants vers de quelconques actions dangereuses.

Mikhail Gamandiy-Egorov

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des éditeurs du portail. Elles n'engagent que la responsabilité des auteurs

Source : http://www.observateurcontinental.fr/?module=articles&action=view&id=3432


Moyenne des avis sur cet article :  3.33/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • nemesis 28 décembre 2021 17:23

    Quid de cette attaque de bases russes du Donbass par un bombardier US ?

    https://avia-pro.fr/news/ssha-skrytno-otrabotali-udar-tomagavkami-po-klyuchevym-voennym-bazam-rossii

    Alors, on se la fait cette guerre ?


    • jocelyne 28 décembre 2021 18:04

      @nemesis
      ou étaient les S400 ?


    • roman_garev 28 décembre 2021 19:12

      @nemesis
      Bonjour.
      À toutes fins utiles, je vous signale que le site avia-pro.fr n’est guère reliable.
      Une poubelle informatique. Un lanceur de fakes.


    • nemesis 28 décembre 2021 23:55

      @roman_garev

      Comme il y a un problème de l’information en France, notamment avec Libé, AFP, Le Monde etc... on n’a pas beaucoup de choix.
      Il parait que les présentateurs des chaines d’info continue palpent 50,000 € mensuels... à ce tarif, qui risquerait de déplaire au Système ?


    • DACH 28 décembre 2021 17:56

      Bj. Sur l’élargissement de la NATO aux pays de l’est. L’engagement oral de ne pas le faire a été écrasé par les volontés des peuples et de leurs dirigeants de se protéger de ce voisin de l’est qui, dans leurs histoires, a eu les rôles qu’ils ne savent que trop. Nous sommes plusieurs à venir de ces pays, parfois petits, et rien ne vaut une protection collective où tous sont solidaires de ce qui arrive à l’un d’entre nous. La NATO est pour nous une protection irremplaçable qui garantit une paix face aux ambitions russes. Si l’Ukraine en était membre, elle n’aurait pas déjà été amputée !!!! Maintenant l y a des raisons historiques qui expliquent l’annexion de la Crimée, mais elles ressemblent trop à quelque chose de détestable comme l’annexion des Sudètes. Et si le prorusses de l’est veulent vraiment autre chose, le chemin du referendum devrait leur être ouvert. 


      • Xenozoid Xenozoid 28 décembre 2021 18:19

        @DACH

        sarc on/

        et l’annexion de l’alsace lorraine,aussi grace a un référendum

        sarc off/


      • nemesis 29 décembre 2021 00:02

        @DACH

        La seule fois que les Russes sont venus à l’Ouest c’est derrière l’armée du IIIè Reich. Par contre, on ne compte plus le nombre d’invasions des donneurs de leçon de l’Ouest... vers Moscou ou ailleurs.
        Je pensais naïvement que dans le pays de Descartes, Pascal, Montaigne, Montesquieu, Condorcet, Lavoisier, D’Alembert, Hugo etc... les individus avaient un peu plus d’honnêteté intellectuelle...
        Tout s’est vraiment perdu dans ce pays, irrévocablement...


      • titi titi 28 décembre 2021 23:02

        @L’auteur

        « Les pays occidentaux doivent immédiatement donner à Moscou des garanties de »

        Ils « doivent » ? Au nom de quoi ?


        « ans prendre en retour des engagements écrits des dirigeants otanesques »

        Des engagements écrits il y’en a.

        Par exemple le « Memorandum de Budapest », par lequel la Russie s’engage a respecter les frontières de l’Ukraine.


        La Russie pourrait commencer par montrer la voie, en respectant sa signature.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Patrice Bravo

Patrice Bravo
Voir ses articles



Publicité




Palmarès



Publicité