• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Avancez en arrière s’il vous plaît !

Avancez en arrière s’il vous plaît !

 

     Parlant de l'Algérie de nos jours, un internaute aurait exprimé récemment dans un post sur les réseaux sociaux toute sa frustration, sa rage et ses désillusions à propos de cet avenir flou, le nôtre, qui se dessine sur les teintes blafardes de l'incertitude, du désespoir et du pessimisme  : "Nous avons le cerveau qui coince. Il coince toujours, insiste-t-il, aux mêmes encoignures pour nous empêcher de vivre au moins le peu de présent qu'on a entre deux systoles" Cet internaute, médecin de profession toujours en exercice, a-t-il vraiment tort, quand on voit le degré avancé de la déliquescence auquel sont arrivés nos organismes culturels, nos institutions politiques, nos associations, les comportements de nos rentiers, nos mentalités tout court ? La jeunesse se sent trahie, affaiblie et abandonnée à son sort, après avoir repris du poil de la bête au moment du Hirak. Un Hirak qui, s'il a échappé aux menées insidieuses de la contre-révolution, a eu, hélas, toute la poisse d'être mis en veilleuse par une "saloperie" de virus, venu des coins les plus reculés de la Chine ! Et voilà qu'en conséquence tout pourrit chez nous, y compris ce souffle de liberté qui nous a donné, au départ, de petites promesses de changement. 

   "Avancez en arrière s'il vous plaît !", disent les receveurs des bus algérois dans une sorte d'oxymore, quand les passagers encombrés, debout, dans l'allée principale du véhicule, peinent à libérer des places pour ceux qui montent.

 

 

    De mal en pis, notre pays, comme dans le cas de ces bus-là, respire difficilement, en "avançant en arrière" (l'usage de cet oxymore ici vaut toute la symbolique de nos malheurs protéiformes en Algérie). Voici un autre témoignage, non moins reluisant, raconté sur facebook par un jeune caricaturiste, dont le talent est reconnu sous d'autres cieux, mais qui peine à trouver son élément parmi les siens, après son retour au bercail pour une installation définitive : "L'un de mes amis, écrit-il, est déjà parti à l'étranger, et moi je me "bédouinise" ici avec la médiocratie et des mauvaises graines qui m'entourent à longueur de journée" et comme un autre internaute essaie de le raisonner, le caricaturiste plus rageur, continue sur sa lancée : " H'raguete rouhi b'rouhi" (je me suis fait arnaquer moi-même !). Car, même le médiocre poste qu'on m'a octroyé ne me convient pas du tout, si l'on regarde tout le bagage culturel que j'ai acquis durant mes séjours interculturels effectuées un peu partout en Europe, au Canada et aux Etats Unis !" "Patientes-toi un peu, et peut-être, tout ira pour le mieux dans les années à venir !" intervient un autre commentateur, de toute apparence, fonctionnaire dans un établissement public, pour apaiser l'amertume du caricaturiste. "Je ne sais pas si tu vas me croire ou non : à l'heure où j'écris ces lignes-là, je suis SDF ! Eh oui ! On dirait que le monde s'est renversé contre moi : je me loge là où je bosse, jusqu'au point où un planton me rend visite dans mon bureau et me dit, un brin moqueur : " Andak berd h'na, ana aândi chauffage fi dari" (tu as froid ici alors que chez moi, j'étouffe de chaleur grâce à mon chauffage). Ô quel monde injuste ! Voilà ce qui me pousse à m'organiser avec les deux sous que j'ai amassés ici et à programmer mon départ définitif. Je m’éloignerai de toute cette incompétence, avant que mon niveau baisse et que je tombe, moi aussi, dans cette médiocrité érigée en système bis dans mon propre pays !" 

Kamal GUERROUA. 

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • popov 28 janvier 11:35

    @Kama GUERROUA


    L’un de mes amis, écrit-il, est déjà parti à l’étranger, et moi je me « bédouinise » ici avec la médiocratie et des mauvaises graines qui m’entourent à longueur de journée.

    Il dit bien « je me bédouinise », ce qui confirme mon diagnostic du 26 janvier :


    Non, ce n’est pas la langue arabe.

    C’est la mentalité de Bédouins véhiculée par l’islam, et aussi, forcément, par la langue de l’islam.

    Mais vous ne pouvez pas le dire. C’est tabou. Alors, vous tournez autour.

    C’est dommage, car vous écrivez bien.




    • ZenZoe ZenZoe 28 janvier 11:40

      Je n’ai pas lu l’article et ne le commente pas.

      Je voudrais simplement savoir pourquoi cet auteur est publié tous les jours depuis quelque temps avec pour thème l’Algérie, un peu comme Christelle Néant avec l’Ukraine.

      Certes tout point de vue est intéressant, certes il y a le rapport Stora, mais pourquoi insister sur ce sujet-là plutôt que d’autres plus proches des préoccupations des Français, ou simplement dans l’actualité ? L’Algérie n’est pas la France, alors quoi ?


      • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 28 janvier 11:47

        @ZenZoe

        L’auteur écrit en français et ds tribune libre. De plus, pourquoi parlez-vous au noms de français ?

        Si ça ne vous intéresse pas, ne lisez pas et allez voir ailleurs ^^


      • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 28 janvier 14:31

        @ZenZoe
        Ça s’appel la francophonie, certainement la seule chose qui matérialise concrètement l’idée d’une culture française.


      • Kamal GUERROUA. Kamal GUERROUA. 28 janvier 14:36

        @ZenZoe

        Vous savez pourquoi je fais cela. Tout simplement parce que, pour moi, la langue française est universelle et n’est pas seulement la propriété de la France ! Voilà tout ! Et enfin, Agoravox est un média est citoyen n’est-ce pas ZenZoe !


      • ZenZoe ZenZoe 28 janvier 19:14

        @Kamal GUERROUA.
        Je n’ai absolument rien contre vos articles ni contre le fait qu’ils soient publiés. Je me pose des questions sur les choix éditoriaux qui sont faits. Pourquoi l’Algérie et l’Ukraine reviennent-ils sans arrêt dans la une du journal, presque tous les jours et pas, par exemple, le Royaume-Uni, ou la Turquie, ou l’Ethiopie ? Ou même d’autres sujets d’actualité ? C’est tout, ne le prenez pas personnellement.


      • nemesis 29 janvier 10:12

        @ZenZoe

        Vu que l’Algérie fait partie du groupe de pays que les media français ont passé sous silence, (vraisemblablement pour motif politico-diplomatique, pendant des décennies) on ne peut que se féliciter que des gens comme Kamal redressent la barre.
        En France aujourd’hui, les media n’évoquent que des sujets qui seraient passés pour dérisoires avant l’époque de l’attentat de la Rue des Rosiers...
        Plus Il se passe de choses dans le monde... plus les media nous montrent notre nombril. Les « modes » ont beaucoup changé, il n’y a que les « anciens » qui puissent le constater...
        Bientôt, les media n’évoqueront même plus les militaires français sacrifiés en Afrique... Je ne sais même pas s’il en reste en Afghanistan !?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité