• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Avant, pendant, après le 22 mars, convergence des luttes, Tous ensemble, en (...)

Avant, pendant, après le 22 mars, convergence des luttes, Tous ensemble, en même temps

ac national, conventions collectives, CDI, statuts nationaux, services publics (Éducation nationale, SNCF, Université, RATP, Hôpitaux, Équipement, Électricité, Poste, Fonction publique), « produire en France », retraites, Sécu, libertés démocratiques, souveraineté du peuple français, AUTANT DE « ZAD » À DÉFENDRE victorieusement.

Avant, pendant, après le 22 Mars, grande journée nationale pour la convergence des luttes. Vers le TOUS ENSEMBLE EN MÊME TEMPS pour battre Macron-MEDEF et l’Europe du grand Capital !

  • Par Georges Gastaud, secrétaire national du PRCF,
  • Jo Hernandez, secrétaire de la commission Luttes du PRCF,
  • Gilliatt De Staërck, responsable des JRCF
 

Sur tous les plans, MACRON-Thatcher, l’arrogant proconsul du MEDEF, de l’UE du capital et de l’OTAN belliciste précipite et généralise la casse des conquêtes sociales et démocratiques issus de la Révolution française et du CNR. Code du travail, protections sociales, indemnisation du chômage, produire en France industriel et agricole, libertés syndicales et démocratiques, statuts et conventions collectives, CDI, Education nationale, hôpital public, Sécurité sociale et retraites par répartition, souveraineté de la nation, République une et indivisible, libertés communales et jusqu’à la langue française sacrifiée au tout-anglais patronal, tout doit disparaître pour faire place à la toute-puissance des actionnaires, à l’UE de Merkel, au flicage généralisé, au « Pacte girondin » morcelant le territoire national et au néfaste « modèle » américain à base de violence, de loi de la jungle et de répression généralisée.

Mais un immense ras-le-bol monte du monde du travail, des jeunes et de la masse du peuple français qui en ont marre d’être écrasés par une poignée de financiers qui surexploitent notre travail, se gavent de cadeaux fiscaux et qui expatrient des milliards dans les paradis fiscaux. Déjà, nombre de luttes partielles (salaires, emploi, services publics, santé…) montrent la voie de la victoire. Le 22 mars prochain, sur la base des actions prévues par les cheminots, les étudiants en lutte et les syndicats du public, un immense mouvement peut germer. Jusqu’ici les directions syndicales enchaînées à l’UE par le biais de la Confédération Européenne des Syndicats, n’ont pas organisé la résistance. La responsabilité de la CGT et de la FSU en particulier, qui se réclament du syndicalisme de lutte et de la Charte d’Amiens, est grande dans le contexte actuel pour tirer les leçons des grands mouvements sociaux de ces dernières années.

Refusons de repartir pour une série de manifs espacées et sans lendemain. Imposons la généralisation de la lutte et de la grève, menons le mouvement démocratiquement, fédérons les travailleurs du public, ceux des transports, ceux du privé, ceux du public et du privé ensemble et à l’inter-pro ! UN POUR TOUS, TOUS POUR UN, refusons toutes les CONTRE-réformes de Macron. Tendons la main aux auto-entrepreneurs et aux travailleurs ubérisés, ces prolétaires forcés de se déguiser en patrons, ainsi qu’aux paysans travailleurs et aux petits commerçants écrasés par Carrefour et Cie. Joyeux 170ème anniversaire pour la Révolution française de 1848 et 50° pour l’immense grève ouvrière et étudiante de Mai 68 !

Le PRCF appelle aussi à cette occasion à cibler clairement l’UE, cette prison des peuples dirigée depuis Berlin qui orchestre les mauvais coup à l’échelle de tout le continent et dont certains dirigeants clament que « pour construire (LEUR) Europe, il faut détruire (NOTRE) France ». Le PRCF appelle aussi à cibler l’OTAN, cette machine à exporter les guerres US et l’euro, cette austérité continentale faite monnaie. Alors que le fascisant FN a rallié l’euro pour courtiser l’ultraréactionnaire Wauquiez, osons le seul mot d’ordre qui effraie vraiment Macron, l’UE et le Capital : vive le FREXIT PROGRESSISTE. Car il faut sortir de l’UE/euro/OTAN par la gauche, pour nationaliser le CAC 40 et les banques, construire des coopérations internationales véritables, planifier la renaissance du produire en France, développer à égalité les territoires, élargir la démocratie populaire (y compris à l’entreprise !) et marcher vers la rupture révolutionnaire avec l’inhumain système capitaliste. Ce n’est pas en sortant de l’UE, de l’euro et de l’OTAN que nous ne nous en sortirons pas. Au contraire, c’est si nous n’en sortons pas à temps, et par la porte de gauche, que nous « y resterons » !

Militants franchement communistes, progressistes insoumis à l’UE et au CETA, syndicalistes combatifs, patriotes qui voulez une France Franchement Insoumise à l’UE du capital, saisissons toute occasion de contrer le projet d’esclavage capitaliste généralisé dont le pseudo-« moderne » Macron est l’exécutant. La SNCF, la Fonction publique, l’Éduc, l’emploi chez PSA, Brico-Dépôt ou chez Carrefour, sont autant de « zones à défendre » (ZAD) qui doivent tenir bon et se fédérer. Démasquons les médias à genoux devant Macron : Macron, c’est 16% des inscrits au 1er tour de la présidentielle, c’est une victoire par défaut au second tour et c’est 56% des Français boycottant le second tour des législatives ! La démocratie, c’est de faire enfin respecter notre Non à la constitution européenne du 29 mai 2005. Car lorsque le peuple descend massivement dans la rue, ceux qui parlent en son nom n’ont plus qu’à partir ou à exécuter sa volonté !

Comme le disait l’appel du PCF clandestin le 10 juillet 1940, « JAMAIS UN GRAND PEUPLE COMME LE NÔTRE NE SERA UN PEUPLE D’ESCLAVES ». Réveillons-nous à temps ou nous perdrons pour longtemps notre indépendance et notre dignité !

Appel soutenu par Léon Landini, ancien officier des FTP-MOI, Médaille de la Résistance,
Pierre Pranchère, ancien maquisard FTPF, ancien député,
Roger Silvain, métallo, responsable de la CGT à Renault-Billancourt en Mai-Juin 1968

Le 19 février 2018

source  : https://www.initiative-communiste.fr/articles/prcf/pendant-apres-22-mars-convergence-luttes-ensemble-meme-temps-battre-macron-medef-leurope-grand-capital/


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

67 réactions à cet article    


  • Zolko Zolko 27 février 12:22

    Moi qui prends les transports en commun tous les jours, je n’ai aucune sympathie pour les cheminots et la SNCF. Quand je prends les trains dans d’autres pays – Angleterre, Allemagne, Hongrie, Suisse – je suis toujours surpris à quel point ça marche bien, à l’ancienne. Au lieu de ces prix de billets astronomiques, variables, des retards sans explications, du service déplorable qu’est devenue la SNCF. Les cheminots à la retraite à 51 ans !?!?!? Les petites lignes sont même remplacées par des autobus, alors la SNCF là-dedans, hein ...
     
    Donc vos grèves, là, vous pouvez vous les fourrer bien profond.


    • Konyl Konyl 27 février 14:53

      @Zolko
      Les cheminots vont s’attirer les foudres de tout les usagers, qui pâtissent déjà d’un service mauvais. Il faudra le crier haut et fort, pendant que ces paresseux (pas 100% j’en suis certain) seront à la bière et au barbecue entrain de chanter la révolution pour leurs petites pommes.

      Tant mieux, car ça sera encore plus facile a faire passer, Je fais de copieux horaires, et à 40 ans c’est difficile d’imaginer qu’en fait j’en ai déjà fait autant d’heures qu’un cheminot qui part en retraite à 52 ans. Moi ça me choque.


    • PRCF PRCF 27 février 15:03

      @Zolko

      Faux. les études montrent que la SNCF - en offrant l’un des meilleurs services du monde avec un réseau TGV très développé - offre les tarifs parmi les plus bas et compétif d’europe.
      C’est pas la CGT qui le dit mais les médias allemands.
      https://www.challenges.fr/entreprise/cette-etude-comparative-va-faire-plaisir-a-la-sncf-et-a-air-france_143635

      En France, le prix moyen est ainsi de 17,59 € pour 100 km. C’est moins cher qu’en Suisse (47,44 €/100 km), le Royaume-Uni, les Pays-Bas et la Belgique qui dépassent 20 € pour 100 km.

      La tribune, un journal classée plutôt à droite rend compte de l’échec de la privatisation qui a dégradé le service et fait augmenter les prix : à méditer en France

      14% du budget mensuel pour se rendre au travail

      Selon des estimations du Labour, le prix des billets annuels a ainsi augmenté de 27% depuis 2010. Après avoir comparé les prix de 200 lignes, le parti emmené par Jeremy Corbyn, militant de la renationalisation, estime à 2.788 livres (3.222 euros) le coût du pass, soit 594 livres (686 euros) de plus qu’en 2010. Pas mieux, pour le syndicat TUC, selon lequel le prix moyen des billets de train augmente deux fois plus vite que l’inflation. Résultat, les Britanniques déboursent chaque mois six fois plus que les Français simplement pour se rendre sur leur lieu de travail. 14% de leur revenu mensuel, très exactement, contre 2% pour les usagers de l’Hexagone.

      Quatre train sur cinq en retard dans le Sud

      Sauf qu’en dépit des prix exorbitants, force est de constater que la qualité du service laisse à désirer. Usagers et conducteurs constatent les mêmes dysfonctionnements : retards à répétition, suppressions de trains et réduction des effectifs en gare. Dans le sud du pays, la situation est particulièrement catastrophique. Entre avril 2015 et mars 2016, quatre trains sur cinq du réseau Southern Rail, qui permet à 300.000 personnes de se rendre à Londres chaque jour depuis Eastbourne, Brighton & Hove ou encore Crawley, étaient en retard. Pire, le très fréquenté Brighton-Londres de 7 heures 29 n’est pas arrivé une seule fois à l’heure en 2014...

      S’ajoutent à cela, depuis plusieurs mois, les quasi-hebdomadaires grèves de cheminots, dont le 33e jour de mouvement en moins d’un an débute mardi. En cause, la volonté de l’opérateur de laisser la responsabilité de l’ouverture et de la fermeture des portes au seul conducteur, tâches jusque là effectuées par un second agent, le chef de train.

      Réduire les coûts pour faire toujours plus de profits, dénoncent en substance les syndicats du secteur, comme TSSA, qui a mis en ligne au début du mois une vidéo dans laquelle des citoyens Européens remercient les Britanniques pour leurs chemins de fer privés. La raison ? Certaines franchises appartiennent à des groupes étrangers. Southern Rail, par exemple, est propriété de Govia, une coentreprise du britannique Go-Ahead et du français... Keolis, filiale de la SNCF. Selon le raisonnement du syndicat, les bénéfices engrangés sur le réseau Southern Rail peuvent donc ensuite servir à moderniser le réseau français, public, lui - en attendant l’ouverture à la concurrence des lignes TGV en 2020 et des lignes TER d’ici à 2023.

      L’exaspération est telle outre-Manche que la question de la renationalisation des chemins de fer britanniques, fragmentés et cédés sous forme de franchises renouvelables au privé entre 1994 et 1997, gagne du terrain dans l’opinion publique. Un récent sondage, commandé par l’association We Own It, évalue à 58% la proportion de Britanniques qui qualifient d’échec la privatisation du rail. En 2015, 58% des répondants à un sondage Yougov souhaitaient déjà la renationalisation complète des chemins de fer.

      Actuellement, seuls la gestion et l’entretien du réseaux sont publics (depuis 2014), tandis que les horaires, les gares et les trains sont opérés par les différentes franchises, qui reçoivent en parallèle d’importantes subventions de l’Etat - 4 milliards de livres (4,6 milliards d’euros) en 2015-2016.


    • Konyl Konyl 27 février 15:14

      @PRCF
      Perso je ne parle pas de la privatisation du rail, juste de l’alignement du statut des cheminots.

      La privatisation sera un échec cuisant, surtout en France. Pour moi le transport doit garder une dimension publique.


    • Legestr glaz Ar zen 27 février 15:27

      @PRCF

      Merci pour ce post. Des précisions que l’on cache. Volontairement ? 

    • Konyl Konyl 27 février 15:33

      @Konyl
      « Faux. les études montrent que la SNCF - en offrant l’un des meilleurs services du monde avec un réseau TGV très développé - offre les tarifs parmi les plus bas et compétif d’Europe. »

      Et bien allez faire un tour du côté de la ligne J, la pire de France (ou presque). C’est vous qui vous plaignez des surinvestissement TGV mais quand il faut vous en servir pour contredire alors d’un coup on a le meilleur service du monde. N’importe quoi.


    • Coriosolite 27 février 15:42

      @Zolko
      Bonjour,

      Une mise au point que j’espère courtoise et respectueuse.

      La SNCF vend à un prix souvent abusif et incompréhensible un service qui se dégrade régulièrement, tout en creusant avec persévérance, bonne conscience et talent inimitable ( et heureusement inimité) un déficit abyssal que nous paierons tous, même ceux qui ne prennent jamais le train.

      Les cheminots sont plus prompts à priver les usagers du service qu’ils ont payés qu’à accepter des adaptations nécessaires à l’évolution de la demande de transport.

      Tout ça est vrai.

      Mais l’argument du « cheminot à la retraite à 51 ans » est un peu dépassé. Depuis 2013 (date à vérifier), si il est possible de partir en retraite dès 50 ans pour certains métiers SNCF, il leur faudra justifier de 41 ans de service pour avoir une pension complète. Sinon il leur sera appliqué la même décote qui existe pour le régime général. Un peu dissuasif, non ? A moins d’avoir commencé à travailler à 10 ans, ce qui se fait rare je pense.


    • taktak 27 février 17:22

      @PRCF

      Des faits rien que des faits. Merci au PRCF. On est loin des propos haineux de piliers de comptoirs, de petit bourges, fils à papa ou d’aigris qui jalousent l’assiettent de leurs voisins en se laissant faire les poches par le chatelains.
      On voit ici les mentalités de ces minorités qui en 1939 s’est jeté à corps perdu dans la collaboration, applaudissant le maréchal pétain et envoyant ses gosses aux STO. Lamentable.

      Il reste que :
      1°= si la SNCF est un leader mondial, c’est parceque c’est un service public et parceque le statut des cheminots a permi de développer des compétances de très haut niveau. Le TGV c’est une invention de la SNCF. Tandis que l’état des réseaux privatisés en europe sont lamentables

      2° = Macron propose que chaque contribuable paye les 50 milliards de dette de la SNCF due au développement de la construction du réseau TGV (40% des investissements, 9% des passagers). En échange de quoi, les trains et les gares seront bradés à des sociétés privés. Pour les patrons les profits, pour les ouvriers les dettes. C’est la même méthodes que celles de la privatisation des autoroutes et des aéroports. Un pur scandale

      3° = Macron argumente : les agriculteurs n’ont pas de retraite, donc les cheminots (et les salariés, les infirmières, les artisans, les professions libérales etc..) personne ne doit plus avoir de retraite.
      Au passage, le régime de retraite des cheminots est 100% à l’équilibre et financé par les cheminots qui cotisent plus que les autres, et qui doivent travailler 41 ans pour partir à la retraite.
      AU passage, le principal régime spécial qui coute très cher aux travailleurs, c’est celui des indépendants. Un régime qui est largement déficitaire

      4° = pendant que des débiles vocifèrent sur les cheminots, ils oublient de voir que les billets de trains gratuits pour les cheminots (qui sont peu de choses comparer aux voitures de fonction des millions de commerciaux et autres salariés de biens des entreprises de services en France...) c’est une goute d’eau face à l’océan de milliards d’euros que le gouvernement Macron déversent pour les plus fortunés du pays. Pour les grandes fortune, c’est un cadeau de 4 milliards d’euros qu’a fait Macron en 2017.

      5° = la suppression du statut ne sert que deux buts principaux : faire augmenter les profits des entreprises de chemins de fer et surtout privatiser la SNCF. Le statut empèche la vente à la découpe de l’entreprise qui est la propriété des 66 millions de français

      Les idiots qui guelent contre le « statuts des cheminots » seront les premiers cocus à s’apercevoir comme avec les autoroutes, qu’une fois leur entreprise publique vendue, c’est eux qui seront appauvris.


    • Trelawney Trelawney 27 février 17:30

      @PRCF
      En France, le prix moyen est ainsi de 17,59 € pour 100 km. C’est moins cher qu’en Suisse (47,44 €/100 km), le Royaume-Uni, les Pays-Bas et la Belgique qui dépassent 20 € pour 100 km.


      Quelle est a hauteur de la subvention des régions dans votre ticket moyen à 17.59 pour les 100 km et avec 

      Et un Lille Marseille TGV aller retour à 189 euros contre 51 euros pour Raynair désolé il n’y a pas photo

    • Trelawney Trelawney 27 février 17:38

      @Zolko
      De toute façon les cheminots ont signé des accords instaurant un service minimum, contre rétribution lors des jours de grève.

      Les cheminots peuvent s’arrêter 1 mois complet le train fonctionnera à minima. Après avec internet et le covoiturage, les français s’adapteront.
      Ca c’est pour le cas improbable où il y a un maximum de grévistes chez les cheminots. Mais comme on garantit le statut à ceux qui sont en place, ils n’iront pas faire grève pour les nouveaux venus. La solidarité a ses limites.

    • Le421 Le421 27 février 17:56

      @Zolko
      Au lieu de ces prix de billets astronomiques,

      J’ai bien peur qu’ils n’y soient pour rien.
      Le « tout TGV » a salopé complètement ce service public.


    • Konyl Konyl 27 février 21:03

      @taktak
      « Au passage, le régime de retraite des cheminots est 100% à l’équilibre et financé par les cheminots qui cotisent plus que les autres, et qui doivent travailler 41 ans pour partir à la retraite »

      Rien que ce mensonge vous discrédite totalement, vous ne connaissez pas le sujet, taisez vous.

      Je l’ai mis plus haut mais relisez bien https://www.senat.fr/notice-rapport/2009/r09-732-notice.html l’était paye 60% de la retraite des cheminot.


    • V_Parlier V_Parlier 27 février 21:28

      @PRCF
      Vous avez pris comme comparaison les pays où les transports sont les plus chers. Mais sans chercher trop il y a bien d’autres exemples moins pratiques...


    • Konyl Konyl 28 février 09:15

      @taktak

      On lance des mensonges et on ne répond plus taktak ? Avez vous lu le rapport du Senat ?


    • Zolko Zolko 28 février 11:56

      @PRCF : « C’est pas la CGT qui le dit mais les médias allemands »
       
      ce ne sont pas des médias Allemands mais un comparateur de prix sur Internet.
       
      Et parlons-en tiens, de la comparaison de trains rapides entre l’Allemagne et la France. Pendant quelques années je prenais régulièrement le TGV Paris-Grenoble et Paris-Mannheim, 3h de voyage : avec un abonnement sur l’année, le prix de l’ICE Allemand était toujours de 51€, que je le prenne 1 mois à l’avance ou le jour même (quand il y avait de la place : le vendredi soirs c’était souvent plein, normal). Tandis que le prix du TGV est peu cher si on le prend 1 mois avant (parfois 25€), et 120€ si on le prend à la dernière minute. Donc effectivement, en moyenne ça fait peut-être un prix avantageux, mais en pratique c’est exorbitant. Sans parler que le ICE Allemand est plus confortable, le TGV étant resté le même en 20 ans.
       
      Ajoutons à ça que les cheminots de la SNCF empêchent la concurrence sur le rail pour la marchandise, ce qui fait que les camions sont obligés de prendre la route pour aller d’Espagne en Hollande (par exemple), alors qu’en Suisse (par exemple) les camions sont obligés de traverser le pays à dos de train.
       
      Donc plus vite le rail sera ouvert à la concurrence en France mieux on se portera. La corporation de la SNCF tient les Français en otage par leur capacité de nuisance.


    • Zolko Zolko 28 février 12:02

      @Konyl : « La privatisation sera un échec cuisant, surtout en France. Pour moi le transport doit garder une dimension publique. »
       
      ce sont les infrastructures qui doivent être publiques, entièrement d’accord là dessus, mais pas les véhicules. En Grande Bretagne, ils sont revenus à ça : après le tout-privé, ils ont re-nationalisé la gestion et l’entretient des rails, mais avec des compagnies privées pour les trains. Ces compagnies privées payent l’état pour l’utilisation des infrastructures. C’est du bon-sens. Tout comme il ne vous viendrait pas à l’idée de vouloir une seule compagnie nationale de taxis, j’imagine.


    • taktak 1er mars 10:56

      @Trelawney
      C’est faux. Les jours de grève ne sont pas payés et ne l’ont jamais été.

      Deuxième mensonges : les billets des compagnies aérienne low cost sont parmis les plus subventionnés. Ce sont les régions qui payent pour construire et faire tourner des aéroports gratuits pour le profit exclusifs d’intérets privés.


    • Konyl Konyl 1er mars 16:27

      @taktak
      Et la fameuse Grève de 59 minutes ?
      http://www.leparisien.fr/une/la-greve-de-59-minutes-nouvelle-arme-des-syndicats-15-01-2009-373603.php

      L’état offre en moyenne 40€ par billet d’avion (sur le territoire uniquement) c’est donc subventionné, L’aviation est le seul mode de transport qui ne soit pas taxé sur l’énergie.
      http://www.terraeco.net/Combien-couterait-votre-billet-d,60249.html un article qui explique bien.


    • pipiou2 27 février 12:57

      La convergence des glandus


      • V_Parlier V_Parlier 27 février 21:33

        @pipiou2
        Je lis « sur la base des actions prévues par les cheminots, les étudiants en lutte et les syndicats du public... » et là d’un coup je pouffe de rire. Mais je ne devrais pas parce-que c’est nous qui allons en subir les conséquences.


      • Cadoudal Cadoudal 27 février 21:49

        @V_Parlier
        On aura toute la panoplie des dernières inventions progressistes :

        -Les Féministes de l’UNEF
        -Les syndicats non mixtes Noirs, Arabes, LGBTistes..
        -Toutes les associations subventionnées d’aide aux migrants transgenres...
        -Le syndicat des fonctionnaires salafistes pour la promotion de la Burka
        -Etc, etc..

        Si on voit un prolo français dans le cortège, c’est qu’il se sera perdu...


      • Konyl Konyl 27 février 13:06

        PRCF,

        Vous êtes en train de nous dire que tous le monde doit se mobiliser pour les cheminots, à l’initiative de cette grève.
        Vous n’avais plus l’opinion publique derrière vous, et même les autres pôles de fonctionnaires ne vous soutiennent plus comme en 1995, demandez a une infirmière (qui bouffe deux fois plus d’heure que n’importe quel agent SNCF) si elle trouve normal que les cheminot se la coule douce au frais de l’état et du contribuable.

        Le statut des cheminots doit êtres aligné sur le régime général, un point c’est tout. Votre régime de retraite déficitaire coute plus de 3,5 Mds d’euro à l’état (donc à nous qui payons des impôts).
        https://www.senat.fr/notice-rapport/2009/r09-732-notice.html.

        Vous aurez des émeutes à cause de cette grève, et j’espère vraiment que ça vous pètera à la tronche, à force de tirer sur la corde avec autant de mépris des autres travailleurs. Je serais le premier a montrer ma colère contre vous, vous êtes une honte pour n’importe quelle personne qui travail dans ce pays.
        Le communisme détruit toutes les richesses d’une nation.


        • Alren Alren 27 février 13:21

          @Konyl

          C’est vous qui êtes une honte pour l’intelligence des lecteurs d’Agoravox qui savent bien que les cheminots ne se la « coulent pas douce » !

          Pas plus eux que l’immense majorité des travailleurs dont les conditions de travail et de vie se sont durcies année après année pour engrosser toujours plus les parasites sociaux.

          Lesquels au lieu d’investir spéculent sur le prix des actions. Qui montent puisque l’on imprime de la fausse monnaie pour cela. Ce qui va causer une crise économique sans précédent, dont les premières victimes seront les travailleurs, cheminots inclus.


        • pipiou2 27 février 13:40

          @Alren
          Pour bien connaitre les cheminots je peux vous confirmez qu’ils se la coulent douce.... pas tous bien sûr, mais de façon générale c’est une évidence.

          Est-ce que vous connaissez l’expression « grève de confort » ?


        • Konyl Konyl 27 février 14:26

          @Alren

          Parce que vous pensez en être le digne représentant ? Hahaha, pardon mais non.
          Par pitié trouvez nous des arguments pour étayer un peu votre réponse ?
          Vous avez lu le RH077 ?
          Tenez, faites vous un plan sur papier, vous verrez que les jours travaillés sont proche de la moitié d’un salarié du privé. Et je ne compte pas l’absence de jours de carence pour maladie, histoire de prendre un jour quand on veut.
          https://cgtcheminots38.files.wordpress.com/2012/02/rh0077v_fil.pdf

          Je n’ai parlé QUE des cheminots, bien sur que beaucoup de travailleurs subissent une dégradation de leur condition de travail, n’essayer pas de faire croire a qui que ce soit que les cheminots en ont quelque chose à faire des autres travailleurs, en 1995, les seuls gagnants c’était les cheminots.
          Pour information lors de cette grève, l’entreprise de mon père a été contrainte de licencier 30 personnes suite au pertes engendré par la grève. alors les gentil cheminot, moi je n’y crois pas ce sont des égoïstes à mi-temps.


        • Le421 Le421 27 février 17:57

          @Konyl
          Question du régime de retraite, vous en pensez quoi de l’exemple de nos « zélus » ??


        • V_Parlier V_Parlier 27 février 20:33

          @Alren
          Ce ne sont plus les cheminots de la SNCF qui travaillent sur les voies, ce sont des sous-traitants dont il n’est même pas question ici.


        • Konyl Konyl 27 février 21:04

          @Le421
          Mais l’exemple de nos élus est inadmissible, ils sont moins nombreux, par chance mais c’est du même acabit, peut être même pire.


        • Konyl Konyl 28 février 13:27

          @Alren
          Alors vos arguments ? Vous avez lu le RH077 ?


        • jymb 27 février 13:55

          A 4 reprises les francais ont voté pour Macron et sa clique

          Ils avaient la possibilité de saubver les meubles lors de la législative et ils ont préféré voter les pleins pouvoirs
          Dans l’histoire cela a toujours amené des catastrophes
          la réalité est vite apparue. Taxes galopantes, promesse de renforcer les interdits au bénéfice d’un nauséeux politiquement correct, autophobie haîneuse galopantes et radars à outrance, gaspillage d’argent ( combien d’aides soignantes avec un billet d’avion à 350 000 E ? )...

          Concernant la SNCF je suis encore plus stupéfait que tout les reste. Promesse est faite d’établir une discrimination de fait entre anciens et nouveaux...même boulot, même quai mais des statuts différents. Est ce constitutionnel ? peut- être..Est ce moral : non c’est abject, et je comprendrais aisément qu’une rage sourde s’installe rapidement entre salariés.
          ( Ceci sans préjuger du bien fondé éventuel d’une réforme pour tous issue d’une négociation) 

           Il paraît qu’en France on lutte contre les discriminations et qu’on parle d’égalité. Quel foutage de gueule ! 


          • oncle archibald 27 février 16:37

            @jymb : "même boulot, même quai mais des statuts différents. Est ce constitutionnel ? peut- être..Est ce moral : non c’est abject, et je comprendrais aisément qu’une rage sourde s’installe rapidement entre salariés.« 

            Bien sûr reste le »plan B«  : que ceux qui ont un contrat de travail avec les très confortables conditions actuelles acceptent par solidarité une modification de ce contrat pour l’aligner sur celui de l’immense majorité des travailleurs Français .... Mais bon, à mon avis ça ne sera pas comme ça !

            Alors ils vont faire gréve, c’est sûr ils vont emm ...der tout le monde pendant un mois ou deux, mais ce sera peut être l’occasion de réorganiser tout le transport en France. Comme la gréve des postiers a fait le bonheur des marchands de fax quand il n’y avait pas encore internet, que les prises en otage du fret ferroviaire ont fait le bonheur des transporteurs routiers, que le blocage du port de Fos a fait le bonheur des ports de Genes, de Barcelone et même d’Amsterdam ! .... La »spécificité Française est connue dans le monde entier.

            Et si on veut parler de contrat parlons en : le mec qui confie à la SNCF d’acheminer sa marchandise vers un acquéreur dans un délai de 24 heures et qui la voit bloquée sur une voie de garage pendant trois semaines il en dit quoi de son contrat avec la SNCF ? Il dit que les cheminots se sont torchés le cul avec ! Et il fait quoi la prochaine fois ? Il affrète un camion !


          • Spartacus Spartacus 27 février 14:36
            Savez vous qu’en Italie les syndicats ont lutté contre les statuts, les régimes spéciaux et le droit commun unique a tous ?

            Amusant ce texte qui expose la sécurité sociale acquis « for-mi-da-ble » et fantastique des luttes communistes et la défense des « régimes spéciaux » des agents SNCF.
            On se demande pourquoi eux en veulent pas du régime général si c’est si « for-mi-da-ble »...

            Le syndicalisme « révolutionnaire » et rentier des gamelle de l’état...
            Ça veut faire la révolution mais quand ça goutte aux privilèges sectoriels et corporatistes, ils se rendent compte qu’ils ne peuvent s’en passer...

            • Spartacus Spartacus 27 février 14:38

              @Spartacus

              Il faut lire qu’en Italie les syndicats ont lutté 
              « pour le droit commun unique a tous »....

              L’inverse des syndicats Marxistes Français qui luttent pour les rentes statutaires, les droits différenciés corporatistes et les inégalités sociales en droits...

            • Le421 Le421 27 février 18:00

              @Spartacus
              Vous savez pourquoi on a créé des régimes spéciaux ??

              De fait, avec les nouvelles règles, comme dans l’enseignement, la SNCF va être obligé d’embaucher des clampins de la rue sans qualification... Et qui arrêterons de bosser le Vendredi à 17 Heures !!


            • oncle archibald 28 février 13:56

              @Le421 : pauvre âne, à vouloir trop démontrer on ne démontre rien !

              Ils arrêteront de bosser le Vendredi a 17 heures ..... Comme les chauffeurs de bus, les employés des bars et des restaurants, les infirmières, les services de sécurité des autoroutes, les projectionnistes des cinémas, etc etc .... Vous le savez qu’on met ce que l’on veut dans un contrat de travail ?

            • Spartacus Spartacus 27 février 15:07

              Où est passé le cri révolutionnaire gauchiste contre les positions acquises et les privilèges ? 


              Un concours passé à 23 ou 24 ans, quand on n’a encore aucune expérience, assure une position sociale statutaire à vie jusqu’à la retraite...

              C’est ça ce que défend le communisme PRCF ?
              Marx ce retourne dans sa tombe.

              • Trelawney Trelawney 27 février 17:32

                @belin
                Spartacus ne parle pas des travailleurs, il parle des cheminots


              • JL JL 27 février 15:08

                Si l’on compare les performances de la SNCF et de Big Pharma, on constate que jamais on ne permettrait au Service public un tel gachis : en des décennies de chimiothérapie par exemple, il n’y a eu aucun progrès significatif, ni de performances ni de coûts.


                • taktak 27 février 17:27

                  @JL

                  Un spécialiste du rail, eric Meyer explique à libération

                  Le statut, c’est un faux problème. A la SNCF, la part de la masse salariale rapportée au chiffre d’affaires est équivalente à celle d’une grande entreprise. On est largement dans les standards de ce qui se pratique ailleurs. Autrement dit, le statut ne fait aucunement exploser la masse salariale. Et ne nous empêche en rien d’être bénéficiaire, comme nous l’avons été l’an passé. Mettre en avant ce sujet, c’est montrer les cheminots du doigt afin d’éviter un vrai débat sur le service public ferroviaire et la continuité territoriale.


                • pipiou2 27 février 17:41

                  @taktak
                  La statut fait baisser la productivité.

                  Un exemple concret : un stagiaire en cours de recrutement sait qu’il va être embauché, et donc il se permet de ne plus respecter certaines consignes. N’empêche, son embauche n’est pas remise en cause.

                  Quand il aura définitivement son statut d’invirable ça risque pas de s’améliorer.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès