• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Avec les Saints de glace, l’Eglise a-t-elle joué avec le feu (...)

Avec les Saints de glace, l’Eglise a-t-elle joué avec le feu ?

Dès l’aube du Moyen-Age les Saints de glace se sont ancrés dans les calendriers catholiques comme repère d’une période utile aux paysans ; les dernières gelées.

Mamert, Pancrace, Servais (11, 12 et 13 mai) sont trois des Saints de Glace… qui sont quatre. Pour prendre en compte les conditions climatiques de territoires plus au nord on ajoutait Saint Urbain (25 mai) « …qui les tient tous dans sa main. »

Cette communion entre le calendrier et les saints donnera naissance à l’almanach. Au XVe s. le « Grand compost et calendrier des Bergers » agrémentait le calendrier de conseils d’agriculture, de médecine… 

Au XVIIe s. le Dictionnaire de l’Académie française donnait une définition explicite de l’almanach « un calendrier qui contient tous les jours de l’année, les festes, les lunaisons, les éclipses, les signes dans lesquels le soleil entre, avec des pronostics du bon et du mauvais temps ».

Comparé au calendrier sanctoral romain (dates et Saint du jour), l’almanach apportait des informations utiles et variées qui accolées à la date du Saint à fêter ce jour-là, pouvaient relativiser son importance.

Néanmoins, les Saints de glace se distinguaient toujours depuis que le premier d’entre eux Saint-Mamert Evêque en Dauphiné, instaura au Ve s. après JC, les Rogations. Ces trois journées (triduum) consacrées à demander l’aide de Dieu pour éviter les calamités de la nature n’avaient pas été déterminées par des astrophysiciens mais par des observations météorologiques paysannes. Avant l’Ascension, elles repéraient sur le calendrier les dernières gelées et lançaient les nouvelles cultures pour l’immense majorité de la population paysanne.

 

Probablement marri par l’importance accordée par les fidèles à ces Saints plutôt qu’à Dieu, l’Eglise de 1960 les remplaçait sur le calendrier. Ce faisant elle montrait le chemin à d’autres pour repenser un calendrier qu’elle montrait malléable.

Les usages probablement portés par des motifs mercantiles, avaient déjà conduit à fêter les individus porteurs du prénom d’un Saint, déviant ainsi le sens du calendrier sanctoral qui voulait qu’on fête plutôt le Saint.

Portés par la nouvelle foi laïque conjuguée à l’antichristianisme de la fin du XXe siècle, les organismes publics, suivant la logique de la suppression des crèches, masquent désormais la référence à la Sainteté historique du prénommé. 

 

Ces événements conjugués, laissèrent place il y a quelques temps à de nouvelles idées laïques par l’entremise du journal Le Monde. Il offrait une tribune à ceux qui, appuyés sur la dérive mercantile du calendrier, considéraient qu’au motif de « …l’égalité des citoyens … il n’est pas admissible que nos concitoyens qui portent en très grand nombre des prénoms n’ayant jamais été portés par un saint ne puissent être fêtés comme les autres ! …Anissa, Mamadou, Mohamed, Yasmine etc.  »

On pourrait leur suggérer, plutôt que de vouloir détruire ce que les siècles nous ont apporté, d’innover avec leur propre « calendrier laïc » qu’ils nommeront comme il leur plaira.

 

Nul doute que Pâques et Noël sont dans le collimateur d’aucuns, qui lorsqu’ils auront deviné que derrière la « lune rousse » (période qui correspond à la lunaison après Pâques), pourrait se cacher Máni l’ancienne divinité lunaire, demanderont alors l’abolition de la formule.

 

Les Saints de glace nous donnent une fois de plus l’occasion d’observer au prétexte d’une doctrine laïciste, la volonté d’effacer, dégât collatéral, des traces culturelles anciennes de l’Occident.

 

L’Eglise a-t-elle ouvert la boîte de Pandore ? N’aurait-elle pas dû sanctuariser son calendrier en conservant ces Saints de glace qui ressuscitent chaque année ?


Moyenne des avis sur cet article :  3.64/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Parrhesia Parrhesia 12 mai 10:48

    Article fort bien venu !

    Mais il est vrai que lorsque quelqu’un (quelqu’un au hasard, bien entendu) s’est fixé pour but de détruire l’Europe traditionnelle pour construire le « Monde-Village-Global à sa botte », le meilleur moyen d’y parvenir n’est certainement pas de respecter des traditions telles que le calendrier traditionnel !!!

    « On » fait donc avec les calendriers comme avec les autres notions de Culture, de Famille, de Patrie, de Respect des personnes âgées, de Justice et d’Esprit des lois  : « on » les foule aux pieds.

    Et comme la dignité populaire nationale dans la Gaule résiduelle encore plus qu’ailleurs consiste désormais à tout laisser fouler aux pieds par des traîne-savates venus d’on ne sait où et à condition que ce soit au nom de grands principes progressistes, révolutionnaires et mondialistes ...Hé bien ! Voilà : Il n’y a plus de Saint-de-Glace !!!

    Remarquons que cela n’aura pas une grosse incidence sur notre monde agricole ! « Nos » agriculteurs seront bientôt escamotés comme « Nos » Saints de glace !!!

    Bon courage à l’apostilleur !!!


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 12 mai 13:12

      Les Romains avaient pour politique d’incorporer les dieux locaux des peuples qu’ils avaient conquis au panthéon romain. Ce choix leur évitait toute opposition d’ordre religieux dans les pays colonisés par l’empire, mais le résultat était déjà dans l’antiquité tardive un métissage des divinités qui n’avaient pas manqué de succomber au charme des dieux immigrés.

      Ensuite, le vampirisme centripète du syncrétisme catholique n’a vraiment commencé en Gaule qu’une fois que le christianisme est devenu religion officielle pour les Romains d’une part, et que d’autre part les chefs de guerre des colonies (ceux que les Romains appelaient « barbares ») se sont convertis, à commencer par Clovis qui avait bien compris de quel côté était le manche. Les saints de glace sont le résultat d’une sorte de métempsychose qui leur a permis de se régénérer sous une autre forme en gardant les mêmes vertus, pouvoirs et attributs que ceux qu’ils avaient dans leur vie antérieure.

      Alors ne vous plaignez pas : les 1400 ans de leur existence catholique succédait à leurs 1000 ans de réalité celtique. C’est une belle performance, déjà. Et en plus, Hollywood leur donnera peut-être une nouvelle chance en finançant une campagne de pub aussi puissante que celle consacrée à Halloween pour la sortie d’une superproduction de Disney consacrée à ces saints encore bourrés de superstitions païennes ?



        • Eric F Eric F 12 mai 18:55

          il y a pour chaque jour de l’année une liste de saints, ainsi le 12 Mai : Saint Achille, Saint Épiphane, Saint Germain, Saint Modoald, Saint Nérée, Saint Pancrace, Sainte Rastragène, Sainte Rictrude.

          Il faut reconnaitre que la plupart de ces prénoms sont totalement tombés en désuétude, mais Pancrace est toujours là, même s’il n’est plus en tête de gondole.


          • ETTORE ETTORE 12 mai 22:12

            Quand on voit par quels subterfuges, passe le remplacement des saints du jour....

            journée sans cigarette

            journée de la secretaire

            journée des chats

            journée sans alcool

            journée du vélo

            ........

            Etonnant toutefois que le Saint du jour soit encore précisé en fin d’annonce météo

            avec la durée du jour, le lever et coucher du soleil....de la lune...

            Un genre de mixité entre dieux potentiels, qui ne semblent influer actuellement que sur la décision de prendre un parapluie ou pas.

            Après, si vous parlez des « Saints de glace » à la new génération, il y a de fortes chances qu’ils vous demandent à voir la vidéo du site porno.


            • mikadonf mikadonf 13 mai 12:06

              Nos conceptions de l’ouvrier-créateur, de quelque religion qu’elles nous viennent, sont bien les inventions les plus médiocres, les plus stupides, les plus inacceptables sorties du cerveau apeuré des créatures.

              — G. de Maupassant, Le Horla

              • Parrhesia Parrhesia 13 mai 13:07

                @mikadonf

                Si Maupassant est bien une référence avérée dans le domaine littéraire, il est fort douteux qu’il en soit également une dans le domaine religieux.

                Si sa citation était entièrement justifiée, combien de milliards d’êtres humains, depuis la création du panthéon mésopotamien, seraient injustement disqualifiés pour la seule faiblesse d’avoir cherché dans une religion le réconfort qui leur était indispensable au quotidien ?

                D’ailleurs, lorsque l’on voit comment, au XXIème siècle, une pandémie d’origine douteuse est traitée selon une prétendue raison, par de prétendus experts, selon une prétendue sagesse, dans un esprit de prétendue démocratie, de prétendue justice sociale et de prétendue laïcité, il ne faut pas être surpris que l’espèce humaine soit, encore de nos jours, tentée de rechercher beaucoup plus haut un espoir dont elle est toujours si injustement privée !!!


              • L'apostilleur L’apostilleur 13 mai 14:42

                @mikadonf

                En l’occurrence, on retiendra que l’évêque qui avait bien compris l’intérêt d’identifier la période pour les cultivateurs incultes, a laissé une trace multiséculaires que les générations ont entretenu moins pour les rogations oubliées que l’indicateur calendaire. On peut regretter une permanence culturelle justifiée davantage par son utilité que pour une religiosité désuète, à respecter néanmoins même si on y adhère pas.


              • mikadonf mikadonf 13 mai 21:00

                @Parrhesia
                Si on vous suit bien , la piste du fléau de Dieu n’est pas à écarter ....
                ...
                En revanche votre « beaucoup plus haut » est un parti pris qui ignore la vérité révélée de la Terre Creuse ... ;
                Est-ce vraiment sérieux de votre part ?


              • mikadonf mikadonf 13 mai 21:02

                @L’apostilleur
                .
                à respecter ????
                Pourquoi pas le Mandarom , le temple solaire ou les autres fariboles....
                ...
                Vos élucubrations n’ont rien de respectable , elles ne sont que des charlataneries , rien d’autre.


              • Parrhesia Parrhesia 13 mai 22:49

                @mikadonf
                >>> Si on vous suit bien , la piste du fléau de Dieu n’est pas à écarter ....<<<

                Je crains que vous ne m’ayez pas bien suivi.
                Mais cela ne fait rien ! Je vous fais mes compliments pour votre aptitude à évoluer dans l’abstraction.


              • kulivezi 7 août 15:59

                Rebecca montra à Pete les paquets de tringles à rideaux qu’elle avait achetés, elle en avait assez pour faire environ la moitié des pièces de la maison. Les packs contenaient toutes les vis et fixations nécessaires. Il a ensuite vérifié la perceuse sans fil qu’elle avait achetée, commentant qu’il ne s’agissait que d’une perceuse / tournevis standard et que le travail nécessitait vraiment un marteau pour percer des linteaux en béton au-dessus des fenêtres, mais il l’essayerait. Dans le garage, Pete a trouvé un certain nombre d’outils, y compris une vieille perceuse à percussion à fil plutôt battue. Il l’a apporté pour l’essayer et cela a fonctionné. Il a également trouvé des lattes de bois 2x1 stockées dans le toit du garage. Il a mesuré et balisé le mur, a percé les trous et vissé une longueur de lattage, puis a installé le premier rail de rideau porn sites list.

                Rebecca a mesuré l’endroit où les rideaux devaient aller et l’a épinglé pour montrer où elle avait besoin de semer l’ourlet. Au moment où elle avait passé la première paire de rideaux dans la machine à coudre, installée sur une table dans l’une des chambres d’amis, Pete avait installé les autres tringles à rideaux et avait mis la bouilloire pour une tasse de thé. Pete a aidé à accrocher la première paire de rideaux pendant que Rebecca épinglait et cousait les deux autres et vers six heures du soir, ils en avaient fini avec cette pièce. Rebecca était ravie. À ce rythme, ils achèveraient ce pour quoi elle avait des rails en quelques ou trois jours.

                Alors qu’ils s’asseyaient et savouraient leur thé devant le feu, mangeant des crumpets grillés que Rebecca avait mis sur le gril, elle dit : « J’ai une proposition pour toi Pete, tu veux l’entendre ? »

                « Bien sûr, » dit-il entre deux bouchées de beurre.

                « Vous avez perdu votre emploi à la discothèque, et aussi votre logement, enfin selon la police de toute façon. Pourquoi ne restez-vous pas ici, travaillez pour moi sur la maison, remplacez les portes endommagées, rénovez la cuisine et les salles de bain et je vous paierai un salaire pour inclure les repas et le logement ? Entre nous, nous pourrons bientôt vous trouver une chambre habitable. Ensuite, quand je serai à court de travail pour vous, vous pourrez toujours vous diversifier et travailler à partir d’ici en tant que chippie encore ?"

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité