• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Avis aux électeurs de France Insoumise et du Front National

Avis aux électeurs de France Insoumise et du Front National

Soutenu par un outil médiatique redoutable et s’appuyant plus que jamais sur le vote de rejet, Emmanuel Macron réalise le tour de force d’être élu sans force populaire. Comme leurs ainés pendant la seconde guerre mondiale, les Français sont-ils capables de dépasser leurs oppositions de toujours pour construire une autre mondialisation pour la France ?

 

Au premier tour des élections présidentielles, la France insoumise rassemblait 7,1 M d'électeurs. Marine Le Pen en rassemblait 7,7 M, et parvenait à se hisser au second tour. Le 7 mai 2017, le Front national réalisait le meilleur score de son histoire - près de 10,6 M de voix - mais était battu à plate couture à 34% des suffrages exprimés contre 66% pour Emmanuel Macron. La France va poursuivre sa course au moins disant social, environnemental et culturel au plus grand bénéfice des multinationales et des quelques français qui en tirent leurs revenus. Pourtant l’adversaire n’était pas si fort. Au deuxième tour on comptait 20,7 M de bulletins en faveur d'Emmanuel Macron. Or, 43% des électeurs de Macron ont voté en opposition à Le Pen d’après une étude réalisée par Ipsos/Sopra Steria. Ils sont donc 11,8 M à avoir voté véritablement pour E. Macron au 2e tour d'une éléction présidentielle. Cela représente un gain faible par rapport aux 8,7 M du premier tour. EM est loin de proposer un projet qui fédére les Français. En comparaison, les deux « grands candidats » des « extrêmes », qui chacun à leur manière rejettent la mondialisation telle qu'elle se présente à nous, cumulent 14,8 M de suffrages. Autrement dit la porte est ouverte en France à un parti du centre de l'hémicycle, proposant une moyenne convenable des programmes de Mélenchon et Le Pen. Le hic de l'histoire, car il y en a un, c'est que l'on imagine mal un élécteur du FN et de la France Insoumise assis à un coin de table essayant de bonne foi de se mettre d'accord sur un programme commun. Et pourtant c'est bien ce que nos arrière grands-parents ont eu la sagesse de faire entre 1940 et 1945, se rassemblant provisoirement dans une lutte de tous pour la liberté.

 

Pour bien comprendre cet événement politique singulier, il faut revenir en mai 1940. La France est envahie et divisée en une zone occupée au nord et une zone « libre », administrée par le régime de Vichy mais sous domination allemande. Le célèbre appel du général de Gaulle parvient à être diffusé dans la presse régionale mais, traumatisés par une défaite militaire rapide, les français en 1940 peinent à s’imaginer libérés du joug étranger. Ils préfèrent s’en remettre au Maréchal Pétain en qui ils ont confiance. A tort, car le Maréchal est l’homme des milieux d'affaires. Son mandat ne consiste pas tant à libérer la France de son asujétissement à l'Allemagne, qu'à instaurer un régime rempart du communisme et à s'ériger en champion de l'ordre social. Le moins que l'on puisse dire en effet, c'est que la situation politique française avait effectivement été en ébulition dans les années 30. D'un côté figuraient divers mouvement d'extrême droite issus des « ligues ». De sensibilités diverses et donc très divisées, ces ligues s’accordaient néanmoins dans la critique d'un parlementarisme propre à la IIIe république. En 1934, ils manquaient de renverser le régime lors de violentes émeutes à Paris. Parmi ses figures les plus célèbres on citera Charles Maurras de l’Action française et le colonel Larocque, à la tête des Croix de feu, ligue plus modérée regroupant des anciens combattants de la Grande guerre. De l'autre côté, les communistes constituaient, un peu à l'image du Front national actuel, les vrais indésirables de leur époque et beaucoup les considèraient comme dangereux voire subvertifs. Le vote ouvrier leur permit néanmoins d'obtenir 72 sièges à la chambre des députés le 1er juin 1936.

C'est dans ce contexte d'occupation allemande et de division de l'opinion publique que certains français entrent en résistance. Ils s'organisent dans des cercles d'affinités et créent des réseaux de l'intérieur dont certains sont très politisés. Dès 1940 Henri Frenay crée le Mouvement de libération nationale qui deviendra plus tard Combat, le premier réseau de France. En 1941, suite à l’invasion de l’URSS par l’Allemagne, certains communistes jusque-là attentistes entrent à leur tour en résistance. Pas question pour eux de rejoindre les réseaux existants, ils créent les leurs et vont adopter le mode d’action terroriste. Le 21 août 1941, Pierre Georges abat le premier allemand dans le métro Barbès à Paris. La répression allemande et vichyste de ces attentats contribue à polariser fortement la population française. Les effets militaires de ces actions sont en revanche négligeables. En 1942 que le colonel de Laroque, l'ancien leader des Croix-de-Feu fonde le réseau Klan. La résistance compte également parmi ses membres d’anciens Cagoulards, organisation paramilitaire séditieuses proche des Ligues et interdite en 1937 comme Georges Loustaunau-Lacau ou Marie-Madelaine Fourcades. Daniel Cordier et le colonel Rémy, anciens membres de l’Action française, seront respectivement secrétaire du résistant le plus célèbre de France, Jean Moulin et fondateur du réseau Confrérie Notre-Dame.

De son côté, dans les années 40 à 43, le Général de Gaulle traite avec les Alliés mais il est mal vu. On prête aux « so called free-french » (les Français soit disant libres) des intentions dictatoriales, on prépare une solution politique d'après guerre sans eux et à ce jeu tout y passe : recyclage de Pétain, l'amiral Darlan, le général Giraud et surtout un gouvernement militaire allié (AMGOT). Autant de risques pour la France de troquer un occupant pour un autre en cas de victoires des alliés. Les Français libres vont alors s'appuyer sur une légitimité intérieure, celle de la France résistante. En 1942, Jean Moulin, ancien préfet d’Eure et Loire ayant rejoint Londres en 1941, est parachuté en France avec pour mission de rassembler la résistance dans un Conseil National de la Résistance (CNR), où les différents réseaux vont peu à peu être représentés. Ce conseil doit établir une ligne d'objectifs politiques communs, dont le Général de Gaulle se fait le porte-parole auprès des alliés.


Le 11 novembre 1942, la zone jusque-là « libre » est occupée par les Allemands. Il devient tristement évident que le régime de Vichy ne permet pas de « sauver la France ». En 1943, les défaites allemandes de Stalingrad et d’El-Alamein apportent de l’espoir. C’est dans ce contexte encourageant pour la Résistance mais à un moment où rien n’est joué que les différents mouvements parviennent à un consensus. Le 27 mai 1943, les réseaux de résistances sont fédérés sous l’appellation Forces Françaises de l’Intérieur (FFI). La violence de certains mouvements est canalisée au sein de maquis qui comptent 30 à 40 000 hommes sur le territoire et se maintiennent avec l’aide des populations locales. Le 6 juin 1944, au moment du débarquement allié en Normandie, les FFI comptent 500 000 membres. Ils sont devenus une force armée et donc politique de premier ordre et reconnaissent l'autorité du Général de Gaulle. Les alliés, qui fournissent pourtant l'effort de guerre principal, sont obligés de traiter les territoires libérés comme la propriété des Français et renoncent à une mise sous tutelle. 

 

L’histoire ne se répète pas, elle bégaye.

 

Il y a sur la scène politique française un étendard du rassemblement gisant à 1% dans la poussière électorale des élections présidentielles. Les Français de 2017 n’ont qu’à se baisser pour saisir cet étendard aux élections législatives et ils feront trembler la terre. Ce parti ce n'est pas celui de monsieur François Asselineau, l'UPR est le parti des français qui s'en saisissent. Attention, Tocqueville nous donne cet avertissement : « Lorsque de grands périls menacent l'Etat, on voit souvent le peuple choisir avec bonheur les citoyens qui sont les plus propres à le sauver. On a remarqué que l'homme dans un danger pressant restait rarement à son niveau habituel ; il s'élève bien au-dessus ou tombe au dessous. Ainsi arrive-t-il aux peuples eux-mêmes. Les périls extrêmes, au lieu d'élever une nation, achèvent quelque fois de l'abattre ; ils lèvent ses passions sans les conduire et troublent son intelligence, loin de l'éclairer. »


Moyenne des avis sur cet article :  2.96/5   (48 votes)




Réagissez à l'article

69 réactions à cet article    


  • troletbuse troletbuse 22 mai 23:24

    @Ouallonsnous ?
    D’accord avec toi, Ouallonsnous
    Je préfère être complotiste que CON tout court


  • Hecetuye howahkan Hecetuye howahkan 22 mai 09:40

    Salut..merci de cet article

    il est dit : Pour bien comprendre cet événement politique singulier ( Macron) , il faut revenir en mai 1940.

    oui en clair, un pays soumis, des politiciens véreux, police et pseudo justice aux ordres etc etc..mon impression est que cette guerre n’est pas finie..elle continue d’une autre manière...le vaincu de 1945 est aujourd’hui encore le vainqueur...il est bien sur soumis à l’axe atlantiste qui en est le créateur ..lui même soumis à ..chut ..

    c’est comme si dans la maison de chacun quelqu’un venait y habiter et prendre tout ce qu’il y a y compris les légumes du jardin ...

    ce grand plan me semble avoir commencé bien avant....vers 1917..environ..mais c’est une autre histoire..un travail de vrai historien

    je retiens ceci vers la fin : . On a remarqué que l’homme dans un danger pressant restait rarement à son niveau habituel ; il s’élève bien au-dessus ou tombe au dessous. Ainsi arrive-t-il aux peuples eux-mêmes.

    De ce que j’ en sais comme d’autres factuellement ceci est valable au niveau de un humain et on retrouve le même « schéma » au niveau global..forcément.......

    au niveau d’un humain cela oscille entre suicide , apathie et « éveil »...au niveau de la société qui n’est que l’addition de ce que nous sommes individuellement, c’est la même chose..

    l’éveil est l’éveil à la vie donc à notre nature profonde , le collectif qui prime sur le reste est partout, c’est la nature profonde de l’univers.....le maître a besoin de casser cela pour voler bien sur..

    cela va surprendre mais ce qui nous arrive doit arriver et est prévisible de même que cela est notre création à tous, ceci je le vois n’est pas perçu car nous avons le même syndrome bien sur que le maître, chaque « moi » sait et est une sorte de phare pour lui même, ceci est le fonctionnement normal de la pensée analytique qui devait être non seulement balancé par nos autres capacités innés aujourd’hui endormies , mais devait être tel un outil qu’elle est sous la direction de nos autres capacités....

    ceci n’est plus....voir et comprendre sans chercher à comprendre surtout Adam et Eve..l’allégorie hermétique...qui selon moi fut piquée quelque part d’un texte bcp plus ancien que la bible ...et parle de notre passé d’être éveillés...à la vie donc à eux même et réciproquement..

    ceci est en panne....la pensée analytique qui par principe divise tout en deux, l’analyseur et l’analysée s’isole elle même de facto des autres, de la vie ce qui est son principe de fonctionnement naturel ,nécessaire et vital( je n’explique pas) ..entre autre elle n’a pas la capacité à gérer la vie qui est impermanente, son programme ne contient pas cette fonction ..elle va donc refuser la vie parce que elle ne peut l’analyser, c’est trop « énorme » pour la pensée....et considérer la survie comme la vie ....long sujet..

    la pensée donc chaque « moi » regarde le reste avec au mieux de la condescendance paternaliste du haut de son savoir ......

    tout ceci est souffrance, la souffrance non recherchée est un processus naturel lui aussi , parfaitement connu de la « création » au delà du temps..c’est un symptôme d’erreur et un catalyseur, elle n’est catalyseur qui si elle est intégralement libre de ses « mouvements » ....à chacun d’en prendre la mesure...hélas nous essayons de fuir cela genre vilain pas beau va t’ en..c’est très immature bien sur comme décision..elle est immensément lourde de conséquences à titre personnel et aussi bien sur global car tout est lié,

    il y a un problème énorme chez nous. ,notre cerveau ne tourne plus rond..problème qui pour moi n’est pas cerné à sa racine, on va alors se contenter de couper l’herbe en surface ....comme pour une pseudo « mauvaise » herbe, sans ôter la racine elle repousse de suite, en ôtant la racine elle finira aussi par repousser ....il y a là une constance qui dit que de continuité il n’y a pas, que ce que nous faisons comme ce qui est est impermanent , etc

    Par programmation notre seule capacité restante ne saura jamais vivre car cela contient l’inconnu...la pensée elle fonctionne sur le connu et pas n’importe quel connu : le sien..le mien, etc

    c’est l’histoire d’un être qui s’enfonce , tout en imaginant qu’il monte au firmament...c’est pratique l’imaginaire cela n’ a pas à être vrai

    vivre était le miracle..mais comme nous ne vivons plus..

    Mais et les insoumis et le FN alors et FA..que font ils la dedans ??


    • Hecetuye howahkan Hecetuye howahkan 22 mai 09:41

      @Hecetuye howahkan

      Awareness flows into meditation ; in meditation, Being, the Eternal, is experienced. Becoming can never transform itself into Being. Becoming, the expansive and enclosing activity of the self, must cease ; then there is Being. This Being cannot be thought about, cannot be imagined ; the very thought about it is a hindrance ; all that thought can do is to be aware of its own complex and subtle becoming, its own cunning intelligence and will. Through self-knowledge there comes right thinking which is the foundation for right meditation. Meditation should not be confused with prayer. Supplicatory prayer does not lead to supreme wisdom for it ever maintains the division between self and the Other.

      In silence, in supreme tranquillity when the restless activity of memory has ceased, there is the Immeasurable, the Eternal.


    • izarn izarn 22 mai 12:11

      @Hecetuye howahkan
      Vous pouvez voir la chose en remontant aux origines bibliques...
      Mais en partant seulement du 19ieme siècle, le capitalisme de la société industrielle touche à sa fin. Ce Système qui était à ses débuts de type féodal, devient en se globalisant totalitaire.
      Le type totalitaire ne vient pas d’autres régimes, mais du capitalisme à son stade ultime (Empire selon Lénine)
      Sakarov disait de l’URSS, qu’elle était devenu qu’une énorme entreprise avec le peuple comme main d’oeuvre. Sakarov disait que le totalitarisme de l’URSS était la meme chose que le totalitarisme du capitalisme impérial.
      Les pauvres cons de l’UE font semblant de ne pas le comprendre ! Et le prennent pour un libéral anti-communiste ! La connerie n’a pas de limites...C’est à ça qu’on la reconnait !
      Mais ils font tous semblant. Nous sommes dans l’ère de la théatralisation de la puissance, du pouvoir, car celui-ci commence à craquer de tout coté...
      Et comme dit Dutronc dans la chanson :
      Elle craque de tous cotés, je retourne mon pantalon !


    • izarn izarn 22 mai 12:22

      @izarn
      J’ajoute qu’en France, 1789 marque la fin d’un totalitarisme monarchique. Celui-ci n’existait pas du tout au 11ieme jusqu’au 14ieme siècle féodal...C’est justement à ce moment ou l’Europe (La vraie pas cette merde qu’est l’UE :http://www.dailymotion.com/video/x2gl8vn
      Et Annie Lacroix-Riz pour les archives...) c’est redressée et developpée, jusqu’à refouler l’Islam...


    • Hecetuye howahkan Hecetuye howahkan 22 mai 12:48

      @izarn

      Salut izarn en fait je me suis trompé au lieu de 1917, je voulais mettre 1717. siècle des pseudo lumières..la science barbare allait tuer le divin, pas celui des fausses religions bien sur, nier que il y ait une origine..l’absurde absolu était né...autant pour moi, je te rejoins en gros sur les reste..salutations..


    • Alren Alren 22 mai 17:31

      @Hecetuye howahkan

      « un pays soumis »

      En 1941, suite à l’invasion de l’URSS par l’Allemagne, certains communistes jusque-là attentistes entrent à leur tour en résistance. Pas question pour eux de rejoindre les réseaux existants, ils créent les leurs et vont adopter le mode d’action terroriste. Le 21 août 1941, Pierre Georges abat le premier allemand dans le métro Barbès à Paris. La répression allemande et vichyste de ces attentats contribue à polariser fortement la population française. Les effets militaires de ces actions sont en revanche négligeables.

      Beaucoup de communistes ont résisté dès 1940 à l’occupant par la diffusion de journaux et tracts clandestins, inscriptions sur les murs etc.

      Devant l’inefficacité relative de ces actions, Pétain bénéficiant ce qu’on aurait appelé plus tard d’un « état de grâce » auprès des Français et l’occupation allemande étant - consigne de Hitler - « correcte » dans un premier temps, les communistes décident qu’il faut montrer que le régime et l’occupant sont des ennemis.

      Et pour cela, il faut des actions sanglantes qui creusent un fossé entre les Français patriotes et de l’autre côté, occupant et collabos, ces derniers nourrissant la machine de guerre nazie contre l’Angleterre et l’URSS. Sans le pillage des ressources françaises, le vol de milliers de camions, l’opération Barbarossa aurait dû s’arrêter faute de moyens de transport dans l’immense territoire russe.

      Si l’effet militaire fut faible, une des actions les plus efficaces fut d’empoisonner des lots de pommes de terre à destination de l’Allemagne qui suspendit un temps le pillage de la France pour cette précieuse denrée, l’effet psychologique sur le soldat allemand fut considérable.

      Avant les attentats, les permissionnaires se baladaient en ville sans armes comme en pays ami.

      Après, ils durent trimbaler leur fusil et leur poignard. Cela changeait tout pour eux et sur le regard que les naïfs portaient sur eux.

      Bien sûr, certains « neutres » blâmèrent ces actions en considérant les représailles sur des otages innocents. Ils oubliaient que pendant qu’ils restaient à l’abri confortablement, d’autres Français Libres combattaient dans les airs, sur les mers aux côtés des Anglais, qu’ils mouraient pour sauver l’honneur de leur pays et que la Libération se paierait au prix du sang.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 22 mai 09:40

      L’auteur oublie que le CNR avait pour objectif de libérer la France...

      La FI et le FN n’ont pas du tout cette ambition. Ils veulent « changer les Traités » mais rester dans l’ UE. Aucun des deux n’ a comme priorité de sortir de l’ UE, de l’euro !

      « Profession de foi de Marine le Pen », aucune trace de sortie de quoi que ce soit !


      Mélenchon à Rome Forum du Plan B : « Le Plan B est internationaliste, pas un plan nationaliste où chacun rentre à la maison ! »

      Il ne s’agit pas de Partis patriotes, mais « souverainistes ». Ils critiquent beaucoup l’ UE, ont de la « souveraineté » plein la bouche, mais dès qu’on parle de Frexit : courage, fuyons !

      L’auteur devra se résoudre à admettre que le seul mouvement qui propose le Frexit par l’article 50, c’est l’ UPR.

      • leypanou 22 mai 09:50

        @Fifi Brind_acier
        jamais fatiguée de radoter ?


      • capobianco 22 mai 12:20

        @Fifi Brind_acier
        Vous en rêvez la nuit ? Votre article 50 a obtenu moins de 1% malgré votre action particulièrement lourde et vous allez nous gonfler encore combien de temps ? Et si on veut une autre europe, c’est notre problème ou pas ? Foutez nous la paix, arrêtez de polluer le débat avec votre obsession, sauf bien sûr si votre rôle est de pourrir ceux qui pourraient faire obstacle à macron, lr et le ps.

        Je penche sérieusement pour cette dernière hypothèse tant votre acharnement à pourrir la FI et JLM est étonnante.


      • izarn izarn 22 mai 12:45

        @Fifi Brind_acier
        Une bonne partie des électeurs sont les babyboomers qui ont crée leur bébé UE et euro....
        Ils votent avec un taux d’abstention de 18% !
        Les jeunes atteignent des taux de plus de 30%...
        Soit les jeunes se mobilisent, soit il faut attendre que les babyboomers meurent...
        Les babyboomers : Ils refilent des retraites à 65 ans aux jeunes, pour sauver la leur qu’ils ont prise à 60 ou meme 55 ans...(C’est la meme chose en Grece et en Italie...)
        Génération d’égoistes « jouissant sans entrave » et après nous le déluge...
        Je les vois ces gros cons, circuler dans les campagnes avec leur Harley « pout pout » à faire trembler les vitres en se prenant pour « Easy rider »...D’autres sont dans des camping-cars à 120 000 euros...
        Regardez les : Ils sont tous vieux ! Avec de grosses retraites !
        Le jeunes ? Chomage, petits boulots, bas salaires, études de merde parceque enseignement de merde dégradé depuis 40 ans(Taux du bac qui passe de 20% à 90%=Ultra médiocrité)...Restent chez leurs parents car ils n’arrivent plus à se loger...Espèrent un boulot dans la fonction publique, seul horizon qui leur reste.

        Et ça va continuer !
        Alors les jeunes, on bouge ?
        Las ! Sur AV il n’y a que de vieux bobos...
        Il philosophent au coin du feu...Hé oui c’est leur age !
        Et votent Macron ou blancs...
        Surtout pas le FN ! Hein ?
        Ils risquent la crise cardiaque...
         smiley


      • Martha 22 mai 13:12


         @leypanou :

         Il y a urgence.

        FN = FI en valeur absolue .   => FN - FI = 0

         électeurs piégés par le FN = A
         électeurs piégés par la FI = B 

              => A - B = 0

         électeurs abstenus + ceux qui ont voté nul + A + B, cela suffit à faire élire un (ou une) député (e) UPR dans chaque circonscription législative le 11 juin 2017.

         J-L Mélenchon et M. Le Pen, aidés puissamment par les médias ont brouillé les pistes par du n’importe quoi aussi clair que du jus de réglisse, ils ont masqué sciemment la démarche de François Asselineau qui seul parlait vrai et allait droit au but.

         Les résultats du premier tour va encourager ceux qui ont voté pour le FN ou ceux qui l’on fait pour la FI à persister dans leur erreur. Il serait quand même pas mal qu’ils marquent une pose et réfléchissent sérieusement au bien fondé de leur choix : ils vont se retrouver une fois de plus gros-Jean comme devant !

         C’est à dire divisés et sans force.
         S’ ils étaient honnêtes, J-L Mélenchon et M.Le Pen mettraient le résultat en premier, ce qu’ils ne feront pas, bien sûr.


      • Durand Durand 22 mai 14:16

        @capobianco


        « Foutez nous la paix, arrêtez de polluer le débat avec votre obsession »

        Vous apprendrez bientôt qu’il existe une chose que l’on apprend toujours quand il est trop tard : – c’est lorsqu’on est cocu ! 

        Demandez aux Grecs !



      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 22 mai 17:36

        @capobianco
        Vous n’aurez jamais une autre Europe..., vous vendez du vent ! Il faut l’unanimité des 27 pays + 27 referendum, 1 seul pays peut tout bloquer.


        C’est pourtant l’ UPR qui a raison, sans sortie de l’ UE, ce sont les GOPé de la Commission européenne qui s’appliquent !

        Programme de Macron en application des GOPé.

        Les Insoumis ne font pas obstacle à Macron, puisque plus de 40% des électeurs de Mélenchon ont voté Macron au 2e tour !!

      • Veniza Veniza 22 mai 17:52

        @capobianco
        Il y en a qui croient aux chimères, jamais au grand jamais un parti extrême ne pourra rassembler les français, le seul actuellement capable de le faire est Asselineau, il nous dit la vérité sur les Gopé qui vont bientôt vous faire pleurer et mettre les gens dans les rues !




        .

      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 22 mai 18:38

        @leypanou
        Au lieu d’insulter, argumentez !


      • mmbbb 22 mai 22:31

        @leypanou le copier coller est facile


      • Croa Croa 22 mai 23:06

        À Martha,
        Le problème c’est que le FN et encore plus la Ø ne réalisent pas le danger absolu que représentent « En Marche » !
        Pour ces idiots le danger représenté par le FN (vu de la Ø) et par la Ø (plutôt surtout les communistes en fait) vu du FN est bien plus grand. Ces gens devraient se mettre à jour des réalités du XXIe siècle !
        .
        Chapeau bas Monsieur Macron !  smiley


      • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 23 mai 03:19

        @Fifi Brind_acier
        C’est exact, mes amis de la France Insoumise ont été certainement nombreux à voter pour macron pour éliminer le Front National, mais souvenez-vous de la tension entretenue, de la peur circulant dans tous les médias. Je suis assez vieille pour avoir connu l’angoisse d’un pays occupé par les nazis, pour avoir entendu les éclats du Père Le Pen, pour avoir vu des photographies de crânes rasés tatoués de croix gammées entourant une Mme Le Pen et sa nièce. Ah, on l’a bien entretenu l’épouvantail qui devait servir à chaque élection à diriger les votes vers l’adversaire du FN. Eh bien, cette fois-ci cela n’a pas marché avec moi et bien des camarades : ras-le-bol de cette comédie ! De plus, le FN était dévoré de l’intérieur par ses divisions et était devenu un tigre en papier. Je me suis abstenue, la conscience tranquille. Mais enfin, il faudrait savoir : si le FN est si dangereux, il faut l’interdire, si c’est un parti comme un autre il faut le laisser vivre et ne pas s’en préoccuper.
        Par contre, j’en veux à la lâcheté de tous ceux qui avaient assez de connaissances historiques et de géopolitique pour dénoncer les visées impérialistes des USA et des financiers/multinationales. Personne ne les a dénoncées, personne n’a dit que nous étions déjà un pays occupé. Je dis bien personne, même pas M. Asselineau !


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 mai 07:53

        @Danièle Dugelay
        Le FN n’est pas nazi ! C’est un épouvantail fabriqué par Mitterrand à partir de 1983. Roland Dumas : « Le FN c’est une rigolade ! La menace le Pen ! On a fait voter tous les socialistes comme des couillons pour Chirac ! »


        Le FN sert aux Socialistes à salir tout ce qui touche au Frexit et à la souveraineté. Le FN permet d’associer dans l’esprit des Français que la souveraineté, c’est un cataclysme et une idée de fachos.
        Le FN sert aussi à diviser la Droite et à faire élire au 2e tour le candidat de l’oligarchie.
        C’est un épouvantail médiatique au service du système depuis 40 ans.
        C’est bien que vous en soyez rendu compte, c’est ce que l’ UPR explique depuis 10 ans.

        Quant à l’ UPR, comme tous les Insoumis vous en parlez sans savoir.
        C’est justement parce que l’ UPR remet en cause sans cesse les USA, l’ OTAN et leurs affidés que l’ UPR est censurée, et Asselineau traité de complotiste !

        Commencez donc par sortir de votre fainéantise et à travailler vos dossiers, cela vous rendra plus crédible ! « UPR Qui gouverne vraiment le France et l’ Europe ? »
         

      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 mai 07:58

        @Croa
        Le danger c’est la Commission européenne ! C’est elle qui rédige les programmes pour les 27 pays, dont le programme de Macron !


        C’est l’article 121 du TFUE qui donne ce pouvoir à la Commission.
        Quand vous mettrez vous à lire les Traités européens, pour comprendre que tout ce qui se passe en France dans le domaine économique et social, c’est l’application des Traités européens ??

      • Claire29 Claire29 28 mai 13:53

        @Fifi Brind_acier
        « Le FN n’est pas nazi »

        Le FN n’est sûrement pas nazi et il y a quelques jours,Mélenchon a laissé tomber le masque de la bienveillance qui lui a permis d’obtenir 7,1 millions de voix ,il s’est montré sous son vrai jour,celui du sectarisme et de l’intolérance !
        Souhaiter une alliance du FN et de la France Insoumise qui serait l’équivalent de la Résistance organisée par De Gaulle pour libérer la France occupée par les Allemands est absurde !
        Mélenchon au pouvoir,c’est la dictature,il est incapable de s’allier avec qui que ce soit même pas avec le PC et le PS,plus sectaire et intolérant que lui,tu meurs !!


        • Fergus Fergus 22 mai 09:52

          Bonjour, Fifi

          « La FI et le FN n’ont pas du tout cette ambition. Ils veulent « changer les Traités » mais rester dans l’ UE. Aucun des deux n’ a comme priorité de sortir de l’ UE, de l’euro ! »

          Sur ce plan-là, ces partis sont infiniment plus censés que l’UPR : il ne peut y avoir d’issue hors de l’UE dans le contexte mondialisé de notre époque, largement dominé par les grands blocs. C’est donc vers une réforme des traités que l’on doit tendre, et c’est progressivement l’idée qui est en train d’essaimer au sein de l’Union.


          • Durand Durand 22 mai 10:11

            @Fergus


            Expliquez-nous la logique selon laquelle Marion Maréchal Le Pen peut déclarer ce qui suit le 15 Novembre dernier à Moscou et faire campagne en disant, comme les cadres du FN et comme vous-même, qu’il ne faut sortir ni de l’Union Européenne, ni de l’Euro !


            J’attend impatiemment votre réponse avisée...



          • JL JL 22 mai 10:40

            @Fergus, bonjour,

             
            ’’C’est donc vers une réforme des traités que l’on doit tendre, et c’est progressivement l’idée qui est en train d’essaimer au sein de l’Union.’’
             
            Pour aller dans ce sens, encore faudrait-il que la gauche puisse s’imposer en Europe. 
             
            Hélas, l’extrême gauche n’aide pas, elle qui réserve exclusivement ses boulets rouges pour la FI.

          • babelouest babelouest 22 mai 10:47

            @Fergus
            Vous répétez la propagande sans comprendre ?

            Vous savez fort bien – et cela a été bien voulu ainsi – que l’union européenne est irréformable, puisque les grandes options se font à l’unanimité. Des pays comme la Pologne ou l’Estonie refuseront toujours. D’autres également, pas forcément pour les mêmes raisons.

            La seule façon de s’en sortir – et on PEUT le faire même si ce n’est pas via le piège de l’article 50 – est bien de sortir unilatéralement de l’union pour reprendre sa souveraineté monétaire, financière, économique, politique, militaire, donc pour rendre au Peuple un pouvoir de décision qui lui a été complètement arraché. Si la City sait que les armes nucléaires françaises sont désormais tournées contre elle, elle fera GLOUP et évitera de déclencher via la CIA une révolution orange en France.


          • Ar zen Ar zen 22 mai 11:36

            @Fergus

            Vous devriez écrire un article sur « comment » on peut réformer les traités. 

            La réforme des traités c’est votre leitmotiv, vous en parlez tout le temps. En. revanche vous n’abordez jamais la question du « comment ». Je vous conseille de lire un petit livre à 8€, « l’Europe sociale n’aura pas lieu ». Ce livre, écrit par 2 universitaires, et non par l’UPR, montre que « l’Europe de nos rêves » n’a jamais existé, que c’est une utopie, de la propagande. Dès le début l’Union des pays d’Europe s’est voulue une union marchande et rien d’autre, un marché à la disposition des puissances de l’argent. Rien d’autre. Ceux qui y voient autre chose seraient avisés de prendre en considération les éléments rassemblés par ces universitaires. 

            Que savez vous de l’ACUE (Américan Committee on United Europe) ? Quel était le but de ce comité, comment a t-il fonctionné. Est ce que vous le savez Fergus ? 

            Que connaissez vous du « Mouvement européen » crée en 1948 à La Haye ? Ce mouvement européen doit sa naissance à Joseph Retinger qui a été le fondateur de la Ligue européenne de coopération économique -LECE- et ensuite du groupe Bilderberg ! Etonnant non ? 

            Si c’est bien le Père Noël qui apporte les cadeaux c’est parce que vous savez « comment » il procède. 

            Si vous parlez de réformer les traités c’est que vous avez une petite idée de « comment » cela doit se passer. 

            Mais en fait vous n’en savez rien, vous n’y avez jamais réfléchi. Vous utilisez « la renégociation des traités » comme une injonction paradoxale. 

            J’ai écrit un article sur la « renégociation des traités ». Et je vois les commentaires. D’aucuns pensent que la GB a renégocié les traités. Cameron aurait obtenu quelque chose ? Le manque de recul sur cette affaire est étrange. Un traité « modifié » s’applique à « tous » les membres de l’UE et pas seulement à celui qui souhaite renégocier. Un traité « modifié » doit être ratifié par l’ensemble des parlements européens et à l’unanimité.C’est impossible. 







          • Ar zen Ar zen 22 mai 11:48

            @Ar zen

            Je crois que vous vivez, Fergus, dans un monde de bisounours. 



            Alors voilà, si « l’Europe de nos rêves » n’a jamais existé, que c’est juste de la propagande, il faut se demander à qui profite le crime ? 

            L’UE actuelle ne réalise pas les « idéaux » de solidarité et de fraternité dont elle est « supposée » se réclamer. On ne saurait pour autant affirmer que son inclination libérale constitue un « dévoiement » du projet des pères fondateurs, conservateurs et libéraux. Elle marque au contraire son « aboutissement » ! 

            l’Union européenne a été bâtie sur le dos des souverainetés nationales et des luttes sociales. 

          • canard 54 canard 54 22 mai 12:46

            @Fergus Bonjour Fergus, « Il ne peut y avoir d »issue hors de l’ UE" faux on peut très bien se retrouver autonome sans être sous la coupe de ces eurocrates de Bruxelles qui décident au détriment des peuples l’Europe c’est la dictature contre les peuples, dirigé par des nantis qui ne pensent qu’à leurs carrières et leurs intérêts financiers aux services des banques et du grand patronat.


          • jaja jaja 22 mai 14:37

            @JL

            Euh... L’extrême gauche se prépare à se battre contre la liquidation du Code du travail par la nouvelle équipe Macron... D’ailleurs le Front social auquel elle participe appelle à manifester le 19 juin devant l’Assemblée nationale...

            Elle appelle aussi à manifester contre le sommet de l’OTAN à Bruxelles dans quelques jours... Sans oublier le soutien aux mobilisations ouvrières comme à la Souterraine où était présent Philippe Poutou (tout comme Mélenchon d’ailleurs)...

            Je passe sur les mobilisations en cours en soutien à la grève de la faim des prisonniers palestiniens qui arrive dans sa phase critique....

            Voilà, voilà... La FI et le cirque électoral est loin d’être l’exclusive préoccupation de l’EG....


          • izarn izarn 22 mai 15:00

            @Fergus
            C’est curieux la Suisse n’est pas dans l’UE, ni meme le Brésil... Ha j’oubliais : Ni la Grande Bretagne, ni l’Australie, ni la Nouvelle Zélande, paradis des milliardaires....
            Pourquoi pas d’issue hors de l’UE ?
            Vous etes passé chez le docteur Pavlov ?
            Vous serinez en permanence cette anerie...
            On va croire que vous etes fou...
            En fait, on le sait déjà !
             smiley


          • Fergus Fergus 22 mai 15:33

            Bonjour, izarn

            Ne parlons pas des pays lointains te restons en Europe : mis à part la Suisse, la Norvège* - des pays riches qui peuvent en effet se permettre d’être auto-suffisants, et même au delà -, tous les autres pays européens qui ne sont pas membres de l’Union Européenne aspirent à y entrer !!!

            Fou ? Peut-être, mais pas plus que la majorité des Français qui ont, grosso modo, la même opinion que moi sur la nécessité d’une UE modernisée. Ou que les 72 % qui ne veulent en aucun cas la sortie de l’euro ! 

            * Ajoutez l’Islande qui fonctionne en partenariat étroit avec la riche Norvège.


          • Ar zen Ar zen 22 mai 16:03

            @Fergus

            Avez vous désormais réfléchi à « comment » on peut moderniser l’UE ? 

            Comment cela se passerait-il selon vous ? 

            Puisque l’ACUE était derrière le projet européen, que l’UE a été pensée pour être une machine à favoriser les puissances de l’argent, comment voyez vous les choses ? 

            Ce serait aussi génial d’habiter sur Mars. Mais ce n’est pas possible. Mais on peut continuer à dire inlassablement que ce serait génial d’habiter sur Mars. 



          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 22 mai 17:47

            @JL
            Que vient faire la Gauche là dedans, alors qu’elle est massivement européiste ?!


            La sortie de l’ UE est un processus juridique, et rien d’autre.
            La sortie n’est ni de Gauche, ni de Droite, elle est de droit.
            « Tout Etat membre peut décider de sortir de l’ Union » .

            Il s’agit de divorcer d’avec 26 pays selon la règle qu’ils ont tous accepté et signé : l’article 50.

            La GB en sort avec les Conservateurs, puisque les Travaillistes sont pro européens. Sauf le Syndicat des Transports , très à Gauche, qui a appelé à voter oui au Brexit. Les syndicats français feraient bien d’en prendre de la graine !


            Le mieux, c’est de divorcer à l’amiable, mais si la Commission européenne ne joue pas le jeu, le pays sortant arrête les négociations, attend 2 ans, et la sortie est automatique.

          • Veniza Veniza 22 mai 17:56

            @Durand
            Ils ne sont pas d’accord entre eux au FN, la chef ne veut ni sortir de l’UE ni de l’euro, mais s’il faut promettre pour avoir des voix elle promet, c’est ce qu’on appelle du populisme.

            C’est un parti qui ne sait pas garder ses cadres, ils partent tous, Philippot sera le prochain.
            Ce n’est pas un parti politique mais un clan familial. Vous avez vu, Le Pen père présente des candidats aux Législatives, affaiblissant ainsi sa propre fille. Pffff
            Quant a FI, Mélenchon sait surtout aboyer, mais il ne mord pas. J’aurai bien rigolé si Macron avait suivi sa demande de geste et proposé un poste, parce qu’il aurait accepté !

          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 22 mai 17:57

            @babelouest
            Il n’y a aucun piège dans l’article 50.
            Il a été accepté par les 27 pays qui ont tous signé, et reconnu sa validité pour sortir de l’ UE.
            La moindre des choses, c’est de respecter les autres pays signataires, surtout quand on veut ensuite signer des accords de coopération avec eux !


            Vous auriez confiance dans un pays qui viole le Droit International ?
            Vous êtes irresponsable.

            Si la France sort en claquant la porte, elle est passible de la Cour européenne de Justice et / ou du Tribunal pénal International, qui condamnera la France à .... appliquer l’article 50 !

          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 22 mai 18:07

            @Fergus
            Il existe plus de 170 pays souverains dans le monde, ils commercent avec le reste du monde, savez-vous  ! 

            Alors que la zone euro est la plus plombée de toutes les économies de la planète, une réussite, sans doute ??


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 22 mai 18:55

            @Fergus
            tous les autres pays européens qui ne sont pas membres de l’Union Européenne aspirent à y entrer !! !

            J’aurais pensé que la GB était en train de se barrer, on m’aurait menti ?
            Ceux qui y entrent, c’est sous la pression de l’ OTAN, qui veut sans cesse se rapprocher des frontières de la Russie.
            10 pays sont entrés, on ne vous a pas demandé votre avis !


            Aucune région du monde n’ a copié l’ UE, qui est un échec retentissant pour les peuples.
            Sauf bien sûr, pour l’oligarchie, qui fait son beurre.

            Si les Français sont d’accord avec vous, c’est qu’il y a 0 débat contradictoire depuis 40 ans sur la sortie de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN !
            Le Frexit est présenté comme un cataclysme = FN = Facho !
            « Circulez, ya rien à voir ! »

            Les médias et la classe politique font constamment la promotion d’une d’une Autre Europe à la St Glinglin, car ils savent que ça n’arrivera jamais et que c’est sans risque pour l’ UE.
            « Recette pour neutraliser la colère des Français : leur promettre une Autre Europe  ! »

          • troletbuse troletbuse 22 mai 10:54


            Le postulat de Fergus,

            adopté par toute notre pourriture politique
            Définition de postulat :
            Proposition que l’on demande d’admettre avant un raisonnement, que l’on ne peut démontrer et qui ne saurait être mise en doute.
            « il ne peut y avoir d’issue hors de l’UE »

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires