• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Aymeric Chauprade : girouette ou visionnaire ?

Aymeric Chauprade : girouette ou visionnaire ?

Aymeric Chauprade

Plutôt grand, discret, la quarantaine, il passerait presque pour un prof de philo de province avec ses lunettes et ses cheveux grisonnants. L'eurodéputé Aymeric Chauprade est en fait un polymathe qui a eu plusieurs vies en une : intellectuel, militaire, homme de terrain puis homme politique, il manie aussi bien la plume que l'esprit. Si ses détracteurs le taxent d'opportunisme, d'aucuns diront qu'il est tout simplement pragmatique et qu'il préfère son pays aux idéologies.

Né le 13 janvier 1969 d'un père aquitain et d'une mère bretonne, il grandit dans une atmosphère catholique et se dirige naturellement vers la droite à l'adolescence. Entretemps, il décroche une licence en mathématiques, un diplôme supérieur de Sciences Po et un DEA en droit international, puis un doctorat en géopolitique. Si ses premiers engagements politiques sont plutôt discrets et n'ont pas fait de vagues, nous savons qu'il fut un temps proche de l'Action Français au point d'en devenir le conseiller sur les questions géopolitiques. Il serait même intervenu à plusieurs congrès de l'AF au début des années 2000 et aurait été membre du comité central du mouvement maurrassien entre 2006 et 2007 selon Médiapart.

Rompant progressivement avec la mouvance réactionnaire, le professeur Chauprade aurait été attiré par le projet de refondation de Marine Le Pen dès 2009 et en serait devenu "l'éminence grise" à partir de 2010, toujours selon Médiapart. C'est que la fille Le Pen, pas encore à la tête du FN mais préparant déjà sa prise de pouvoir, avait besoin de cerveaux pour mener à bien son projet de refondation et envoyer à la retraite les vieux cadres de son papa. Aymeric Chauprade, professeur de sciences politiques à Paris 1 et au Collège Interarmées de Défense, était un conseiller idéal pour incarner la nouvelle image du parti, loin des skinheads porcins et des vieux vichystes. En outre, Chauprade disposait de solides relations en Russie (membre du Club Valdaï fréquenté par de nombreux oligarques) et au Vatican où il avait été invité à plusieurs reprises par Benoit XVI. Entre 2009 et 2012, il a également été le conseiller du président dominicain Leonel Fernandez, étiquette qui lui fut bien utile par la suite…

C'est donc sans surprise qu'Aymeric Chauprade est intégré à l'équipe de campagne de Marine Le Pen aux élections présidentielles de 2012 et qu'il rédige le volet "politique étrangère" du programme frontiste. A l'automne 2013, il finit même par prendre sa carte au FN et à siéger dans les instances du parti comme conseiller aux affaires étrangères et conseiller spécial de Marine Le Pen qui semble si satisfaite de son nouveau favori qu'elle l'investit comme tête de listes aux élections européennes de 2014 où il remporte haut la main les suffrages et devient chef de la délégation frontiste au Parlement européen. Une ascension fulgurante qui n'est pas sans créer des jalousies chez les historiques du FN qui voient d'un mauvais œil ce nouveau venu murmurer aux oreilles de leur présidente. Ceux-ci guettent dès lors le moindre faux pas, ce qui ne tarde pas d'arriver : suite aux attentats de Charlie Hebdo et de l'Hypercasher, l'eurodéputé poste une vidéo dans laquelle il reprend la théorie du choc des civilisations développée par l'états-unien Huntington et dénonce une "cinquième colonne islamiste" en France… Il n'en faut cependant pas plus pour que Chauprade soit déchu de ses fonctions au Parlement européen pour être remplacé par l'intégriste Édouard Ferrand, historique du FN et aujourd'hui décédé. La disgrâce de Chauprade est-elle due aux jalousies que suscitait sa proximité avec Marine Le Pen et son ascension rapide ? On peut légitimement se le demander au vu de nombreux propos abjects sur la Shoah, les Noirs ou les Roms dont nombre de cadres frontistes se sont rendus coupables sans encourir la moindre sanction. Les politologues spécialistes de l'extrême-droite pensent que le canal historique du FN aurait fait pression sur Marine Le Pen et que celle-ci aurait préféré faire sauter le fusible Chauprade pour les calmer.

Tombé en disgrâce, l'eurodéputé n'en a pas pour autant fini. C'est justement en 2015 que survient un coup d'éclat qui lui donne une aura internationale. C'est lui qui aurait organisé avec Christophe Naudin l'évasion des deux pilotes français condamnés par la justice dominicaine dans l'affaire Air Cocaïne. Pour ce faire, il se serait rendu sur place et aurait été le véritable chef de cette fameuse "Opération Diner en Ville", ce qui lui a valu un mandat d'arrêt dominicain à son encontre.

Après de multiples heurts avec les principaux cadres du FN, l'eurodéputé annonce finalement son départ du parti en novembre 2015. "J'ai été écœuré par ce que j'ai vu au FN", déclarera-t-il plus tard. Après avoir tenté de fonder son propre parti puis de se rapprocher des Républicains en se rapprochant notamment de Michèle Alliot-Marie et de Brice Hortefeux, il décidé finalement de voter pour Emmanuel Macron aux élections présidentielles de 2017 et assure être une "arme anti-FN", déclarant même être "prêt à témoigner contre Marine Le Pen dans le cadre d'un procès", allusion aux soupçons d'emplois fictifs qui pèsent sur la présidente du Front National. Dans un numéro d'Envoyé Spécial, il s'exprime à l'été 2017 sur les raisons qui l'ont amené à quitter le FN et dévoile les coulisses de ce parti, notamment le groupe restreint (Châtillon, Lousteau, Péninque) qui "tiennent" selon lui Marine Le Pen : "si elle arrivait au pouvoir, ces gens là seront le pouvoir", déclare-t-il.

En 2018, l'eurodéputé va jusqu'à dire qu'Emmanuel Macron est "un bien meilleur président que ne l'aurait été Marine Le Pen", et salue officiellement "le courage du Président à engager des réformes économiques", des propos qui l'ont inévitablement classé comme traitre pour l'extrême-droite qui n'a pas hésité à l'agonir d'injures : le Bréviaire des Patriotes (site de "réinfo" maurrasso-pétainiste) va jusqu'à le qualifier de "champion toutes catégories de tapinage artistique", et l'essayiste Yannick Jaffré le traite même de "puceau éternel" dans un de ses articles. Rappelons que M. Chauprade est marié et père de quatre enfants.

Alors, Chauprade est-il vraiment un traitre, une girouette, un Alcibiade 2.0 ? Lorsqu'il a rejoint le FN, à partir de 2010, il était au sommet de sa carrière universitaire et faisait figure d'expert mondialement reconnu : officiant notamment comme conseiller présidentiel en République Dominicaine. Quel profit avait-il à rejoindre ce parti qui n'avait récolté que 11% aux dernières présidentielles ? Son entrée au FN ne lui a au contraire apporté que des embûches, l'empêchant de poursuivre sa brillante carrière universitaire qui aurait pu le mener (peut-être) à Sciences Po voire à de hautes responsabilités au Quai d'Orsay. Si son entrée au FN ne peut être vue comme de l'opportunisme, il en est de même pour son départ. Démissionnaire du FN, il perd le seul appui qu'il avait et s'expose à devenir un paria : traître pour ses anciens compagnons, toujours facho pour ses adversaires, sa situation politique est plus que précaire.

Ce qu'il dénonce dans ses nombreuses interviews, beaucoup d'entre nous l'ont vu au FN et en ont été dégoûtés. Lorsqu'il quitte le FN en novembre 2015, une révolte silencieuse (savamment étouffée par les cadres de Marine) gronde dans le parti : gestion catastrophique du budget et de la campagne des régionales, autoritarisme jacobin, chefaillons locaux, exclusions arbitraires… Autant de raisons qui provoquent une hémorragie. Rien que dans le Calvados, 42 militants (dont l'auteur de ces lignes) découpent publiquement leur carte de membre, dynamitant ainsi la campagne du candidat Nicolas Bay. Si l'on compte les phénomènes similaires dans l'ensemble des fédérations du FN, on arrive à plus d'un millier de départs. Celui de Chauprade a sans doute monopolisé l'attention des médias au vu de sa notoriété, mais il faut resituer cette rupture dans son contexte : une période où de nombreux adhérents ouvrent les yeux sur le FN et décident d'en quitter les rangs.

Quant à sa dernière déclaration selon laquelle Macron serait meilleur président que Le Pen, elle s'inscrit également dans le contexte de la relative embellie économique que vit actuellement la France : baisse du chômage et de la dette publique, croissance relativement forte, retour des investisseurs étrangers. N'oublions pas que Chauprade est avant tout un mathématicien et un géopolitologue : il regarde le long terme et les phénomènes globaux, ne se contentant pas de sondages opinioneux versatiles. L'accuser d'opportunisme aurait peut-être un sens s'il avait tenu ces propos en tant que politicien recherchant les faveurs macroniennes, mais c'est bel et bien en expert géopolitique qu'il a parlé. S'ils sont nombreux à l'accuser de traîtrise et de lèse-patriotisme, aucun de ses détracteurs n'a pu jusqu'à présent le contredire sur les faits dont il fait état. Chauprade : girouette ou visionnaire ? Seul le tribunal de l'Histoire pourra en juger.


Moyenne des avis sur cet article :  1.47/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • Jeekes Jeekes 23 juillet 2018 14:37
    ’’Chauprade : girouette ou visionnaire ?’’
     
    Mais non !
    Simplement un pourriticard de plus, liberalo-eurolâtre, et surtout solidement affilié à la Sainte Gamelle. Adepte du ’’tout pour ma gueule’’ (et un peu pour mes potes aussi).
     
    Miam-miam, la bonne sou-soupe...
     
    ’’le contexte de la relative embellie économique que vit actuellement la France’’
     
    Embellie pour qui ?
    Va dire ça aux sans-dents qui ne sont rien.
     
    Dugland !!!
     


    • Nicolas Kirkitadze Nicolas Kirkitadze 23 juillet 2018 15:28

      Bonjour @Jeekes


      J’entends par là les phénomènes globaux et non le ressenti individuel qui est toujours mitigé. Même lorsque l’Égypte était à son apogée sous la XVIIIème Dynastie, il y avait sans doute dans ce pays de la pauvreté et des « laissés pour compte ». Cela n’enlève rien au fait que c’était une période florissante et qu’il y avait une embellie par rapport aux périodes précédentes. Il ne faut pas confondre un phénomène global avec le ressenti immédiat qu’un individu ou un groupe peuvent en avoir. La France ne vit pas un âge d’or, c’est certain, on est loin des Trente Glorieuses, mais comparé aux mandatures Sarkozy et Hollande, il est indéniable qu’il y a un léger mieux : c’est d’ailleurs pour cela que j’ai employé le terme de « relative embellie ».

      Cordialement

      Nicolas K.

    • Odin Odin 23 juillet 2018 16:42

      @Nicolas Kirkitadze
      Bonjour,

      « il est indéniable qu’il y a un léger mieux »

      Là, vous minimisez, il y a un énorme mieux avec micron mais pour ceux qui l’ont mis là où se trouve.

      Vous avez raison, il ne faut pas regarder à court terme, avec lui à long terme il est certain que nous n’aurons plus aucun service public et que malgré cela, la dette aura pulvérisé les 100 % du PIB au grand plaisir de son ancien patron qu’il retrouvera une fois son mandat terminé. 


    • Trelawney Trelawney 23 juillet 2018 16:44

      @Nicolas Kirkitadze
      Si Cheauprade avait eu sa carte LERM, il aurait été plus visionnaire que girouette !


      Pour ce que vous appelez « relative embellie », elle s’explique trés bien par la décision de la BCE qui date déjà de 4 ans. En effet cette dernière, dans le but de relancer l’économie et de mettre à l’équilibre les budgets d’états, a décidé de faire tourner la planche à billets et donc de dévaluer légèrement l’euro et de réduite le taux du crédit.
      En mars 2019, elle signe la fin de la récré et fait remonter les taux. Certains pays comme l’Allemagne, l’Espagne, l’Autriche s’y sont préparés et vont par des décisions politiques (subventions) atténuer la secousse.
      Les gouvernement français, tout comme vous y ont vu une occasion rêvée pour faire perdurer une « relative paix sociale ». Comme ils ne se sont pas préparer à ce qui va arriver, la secousse sera plus rude avec crise de croissance, crise de l’endettement, crise immobilière, chômage et patin couffin.
      Mais pas d’inquiétude, le français en a l’habitude ! Jusqu’à ce qu’il décide que ça a trop duré et là on ne répond plus de rien.

      Ne croyez pas une minute que les actuels locataires de l’Elysée sont meilleurs que les précédents, vous ferriez injure à votre intelligence

    • waymel bernard waymel bernard 23 juillet 2018 18:20

      @Odin
      Pas de léger mieux pour la majorité des retraités qui ont vu leur pension diminuer de 1,85% au 1er janvier alors que tout augmente, parfois de façon très importante (carburant par exemple).


    • Odin Odin 23 juillet 2018 21:01

      @waymel bernard

      Bonsoir,

      Lorsque j’écris dans mon commentaire :

      « il y a un énorme mieux avec micron mais pour ceux qui l’ont mis là où se trouve. »

      Traduction, pour ceux de l’oligarchie financière, propriétaires des médias, des banques, du CAC etc…

      Je ne pensais pas aux nombreux retraités qui ont votés pour lui en pensant qu’il ferait mieux que les précédents, par manque d’informations sur cet individu de chez Rothschild et ayant suivi les conseils de ne pas voter pour « la peste brune » on voit le résultat aujourd’hui et ce n’est pas terminé.

      Moi aussi je suis retraité et subis les mêmes problèmes que vous alors que je n’ai pas voté pour cette marionnette, ce qui m’exaspère chaque jour.


    • leypanou 23 juillet 2018 14:46
      N’oublions pas que Chauprade est avant tout un mathématicien : avec une simple licence ?
      Vous avez là une définition un peu large de mathématicien ; même si on n’a pas besoin d’être un Cédric Villani pour être qualifié de mathématicien, qualifier un simple titulaire de licence de mathématiques de mathématicien est plutôt osé.

      • Jeekes Jeekes 23 juillet 2018 14:52

        @leypanou

         
        ’’est plutôt osé’’
         
        Voyons, vous savez bien ki y’en na ki oz tout.
        Et que c’est même à ça qu’on les reconnait...
         

         


      • MagicBuster 23 juillet 2018 16:07

        Sinon pour info ce n’est pas la girouette qui tourne ... c’est le vent.

        LoL


        • Garibaldi2 24 juillet 2018 10:55

          @MagicBuster


          Edgard Faure.

        • ykpaiha ykpaiha 23 juillet 2018 19:41
          @l’auteur
          "embellie économique que vit actuellement la France : baisse du chômage et de la dette publique, croissance relativement forte, retour des investisseurs étrangers.« 
          J’avais envie de hurler »au con", puis j’ai lu les autres proses du personnage...
          Quelqu’un qui écrit aussi bien sur Agora vox, que Riposte laique, en passant par Boulevard voltaire
          ne peut etre un con, mais pour cela il faudrait etre un maitre de l’antiphrase, ou manier l’ironie celinesque et la j’ai un vrai doute.


          • Citoyen de base 23 juillet 2018 19:44
            J’avais de l’estime pour cet homme qui en sait surement beaucoup sur tout ce qui se trame dans les coulisses mondiales depuis le 11 septembre 2001, qu’il avait eu le courage de remettre en question, me semble-t’il.
            Mais de là à passer ensuite pour un soutien de Macron, la figure absolue de l’anti-France, ça ne me parait pas possible.  smiley

            • Laurent Courtois Laurent Courtois 24 juillet 2018 08:36

              Il faut dire que l’auteur de l’article s’y connaît en girouette,

              https://www.youtube.com/watch?v=L_ADZYCUkDA


              • zygzornifle zygzornifle 24 juillet 2018 09:51

                ça dépend d’ou vient le vent .....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès