• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Baccalauréat : des inquiétudes pour le Grand Oral...

Baccalauréat : des inquiétudes pour le Grand Oral...

JPEG

L'oral a toujours été la grande angoisse de nombreux candidats au Baccalauréat : une épreuve difficile pour certains....

Alors que le Grand Oral du Baccalauréat, qui représente 10 % de la note finale, doit se tenir pour la première fois en juin, les élèves et les professeurs s'interrogent et s'inquiètent... C'est la grande nouveauté du Bac 2021.

Comment s'y préparer en temps de pandémie, avec des conditions d'apprentissage limitées ?

 

"L'épreuve consiste en une préparation de 20 minutes qui porte sur deux questions qui ont été travaillées pendant l'année par l'élève, qu'il a lui-même choisies, qu'il va ensuite présenter à l'oral sur un temps assez précis : d'abord 5 minutes pendant lesquelles il expose ses questions, la manière dont il les a traitées et les réponses qu'il apporte, ensuite 10 minutes d'entretien, pendant lesquelles le candidat répond aux questions du jury et 5 minutes pendant lesquelles le candidat échange avec le jury concernant son projet d'orientation et le lien de ce projet avec les spécialités qu'il a choisies."

 

Obligatoirement, un des deux enseignants du jury est un professeur d'une des spécialités. Et l'autre est, on pourrait dire, un néophyte, un naïf. L'intérêt de cette épreuve est d'être capable pour l'élève de présenter son projet à quelqu'un qui n'en est pas nécessairement spécialiste.

 

Le problème, c'est qu'avec la pandémie, la communication est limitée par le port du masque et par l'enseignement à distance.

Le confinement a ralenti la progression : beaucoup de lycées sont passés en mode hybride.

Des pétitions ont donc été initiées contre l'instauration de ce Grand Oral : les lycéens estiment ne pas avoir été bien préparés.

 

De fait, instaurer une nouvelle épreuve lors d'une pandémie, est-ce vraiment pertinent ? Les élèves ont été privés d'une préparation adaptée.

 

Eviter la monotonie, ne pas parler trop vite, soigner sa conclusion : des conseils qui peuvent être utiles.

Mais comment évaluer cet oral ? Tenir compte des arguments, bien sûr, mais faut-il évaluer un certain vocabulaire, une certaine posture ?

 

Pour le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, le futur grand oral serait paré de toutes les vertus : préparer les élèves à "une compétence fondamentale" de la vie, les amener à réfléchir à leur projet d’orientation, "compenser les inégalités entre élèves en préparant tout le monde à la réussite de l’examen."

 

Pourtant, il sera difficile de mettre en oeuvre cette nouvelle épreuve : 

La première difficulté est qu’il s’agit d’ajouter aux quatre écrits des épreuves terminales du bac une 5e épreuve orale passée par tous les candidats. On entrevoit tous les problèmes d'organisation que cela peut poser. Il était question de simplifier et d'alléger le Baccalauréat, et avec cette nouvelle épreuve, on le complexifie.

Chaque fois, deux examinateurs sont mobilisés.

De plus, aucune préparation spécifique n'a été prévue pour ce Grand Oral : les parents diplômés de l’enseignement supérieur vont pouvoir conseiller leurs enfants. À l’inverse, les enfants d’origine populaire ne pourront guère profiter d’un tel accompagnement parental.

 

Une telle épreuve risque donc d'accroître un peu plus les inégalités, contrairement à ce qu'affirme le Ministre de l'Education Nationale.

JPEG

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2021/05/baccalaureat-des-inquietudes-pour-le-grand-oral.html

 

 

Sources :

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2020/03/02032020Article637187291563966493.aspx

https://www.marianne.net/agora/tribunes-libres/grand-oral-du-futur-bac-face-aux-difficultes-des-eleves-l-ecrit-glissons-la

https://www.franceculture.fr/emissions/le-temps-du-debat/les-francais-a-lepreuve-de-loralite

https://www.franceculture.fr/emissions/etre-et-savoir/etre-et-savoir-du-lundi-12-avril-2021

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.82/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • phan 17 mai 16:50
    Après le Grand Oral, les bacheliers livrent leur Kant au feu ...

    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 17 mai 16:56

      @phan

      Certaines candidates sont ardues quand elle parlent de Kant !


    • Ben Schott 17 mai 17:02

       

      Moi, le grand Oral, ça me rappelle... comment qu’elle s’appelait, nom de Dieu ?...

      Lulu la Nantaise !...

       

      T’as connu ?...  smiley

       


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 17 mai 17:09

        @Ben Schott

        La taulière de Bien Hoa, pas tellement loin de Saïgon, une blonde ? C’est ça ? Celle qui faisait des inflations, comme Rachida ?


      • Clocel Clocel 17 mai 18:12

        @Ben Schott

        Une blonde commak ! smiley


      • agent ananas agent ananas 17 mai 20:18

        @Ben Schott

        Nom d’une pipe ! Mais c’est bien sur ...


      • sirocco sirocco 17 mai 17:06

        "Pour le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, le futur grand oral serait paré de toutes les vertus : préparer les élèves à « une compétence fondamentale » de la vie...« 

        Oh oui !... Ce genre d’envolée lyrique ne vous rappelle pas »le Grand Débat" qui avait contribué à faire de chacun de nous un Vrai Citoyen acteur et responsable ? Non ?... Cherchez bien dans vos souvenirs... 

        Je ne comprends pas qu’on enquiquine encore les jeunes à se présenter à l’examen d’un diplôme que le régime va leur donner de toute façon vu qu’il n’a plus aucune valeur.


        • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 17 mai 17:37

          @sirocco

          il faut bien entretenir l’illusion pédagogique et le mythe de l’« ascenseur social », sinon tout le monde va comprendre comment le système fonctionne 


        • rosemar rosemar 17 mai 19:39

          @sirocco

          Un diplôme dévalorisé, c’est certain... que dire des difficultés de nombreux élèves à l’écrit ? Une façon de ne pas voir cette réalité...


        • Plus robert que Redford 17 mai 17:42

          Quand j’ai passé l’oral du Bac, je n’étais qu’une pauvre fiotte qui faisait dans son froc devant les examinateurs...

          Et puis, j’ai fait Prépa !

          Là j’avais des profs de sacrée pointure, qui nous « torturaient » une à deux fois par semaine en « colle » !

          Vingt minutes, Face à face, les yeux dans les yeux comme à OK Corral...

          Au bout de sept mois(fallait bien ça) on était quand même un peu plus armés pour affronter la Terrible Épreuve (du moins pour ceux qui étaient admissibles) de L’Oral Du Concours !

          Moralité : Si t’as pas l’entraînement en face à face « Live » et pas qu’une fois, hein, et bien tu peux te la plier et te la mettre derrière l’oreille !


          • rosemar rosemar 17 mai 19:37

            @Plus robert que Redford

            MERCI pour ce témoignage : oui, les colles de prépa, un système très efficace... 
            Cette année, peu de préparation à cet oral pour les élèves.
            De plus, ce grand oral doit mobiliser deux profs pour chaque élève : c’est lourd et compliqué.


          • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 17 mai 18:02

            GO, ça fait franc-maçon ^^ .. en plus avec un masque o_O .. de plus en plus cons  smiley


            • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 17 mai 18:06

              @bouffon(s) du roi
              remarque moi-même, en grand oral les profs sont pas mal calés finalement smiley


            • cevennevive cevennevive 18 mai 09:34

              Bonjour rosemar,

              Faisant partie d’une association, je reçois beaucoup de SMS venant, pour la plupart de jeunes bacheliers, en fac ou en études sup.

              Si vous voyiez les fautes !!! Même lorsqu’ils « s’appliquent » parce qu’ils savent que je n’aime pas trop cette façon désinvolte d’écrire le français, les fautes d’accord ou de simple vocabulaire pleuvent.

              Lorsque j’ai passé le bac (il y a longtemps), il me semble que les fautes d’orthographe faisaient perdre quelques points sur les dissertations...

              Mais, rosemar, s’ils ne passent qu’un « grand oral », comment voulez-vous qu’ils sachent écrire le français ?

              L’oral, c’est très bon pour leur vie future, lorsqu’ils auront à plaider l’une ou l’autre de leurs causes ou de leurs soucis. Mais l’écrit est tout aussi indispensable, et surtout des écrits lisibles et circonstanciés

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité