• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > « Balance Ton Porc » aux Etats-Unis : les victimes sexuelles deviennent des (...)

« Balance Ton Porc » aux Etats-Unis : les victimes sexuelles deviennent des prostituées légales

Le procès au pénal contre Harvey Weinstein sur la base d'agressions sexuelles multiples et de viols sur plusieurs dizaines d'actrices et d'anciennes employées doit commencer en janvier 2020. Mais un accord financier à hauteur de plusieurs millions de dollars entre la majorité des femmes attaquées sexuellement pourrait permettre de mettre sous le tapis les accusations contre le producteur américain.

 Seulement deux femmes continuent d'accuser le producteur au pénal. Et l'ex-producteur, qui vient de sortir des dollars sur la balance de la justice, a plaidé non coupable, en assurant que les relations étaient consenties. 

 Ces femmes en acceptant cet accord de principe, qui doit être encore validé par le juge, se monte à 47 millions de dollars, dont 25 millions pour les victimes du producteur. Ces victimes valident finalement ce qu'elles accusaient être des viols comme n'ayant été finalement qu'un service rendu contre de l'argent comme cela se fait avec des prostituées de luxe pour de telles sommes. La campagne avec les slogans #MeToo ou BalanceTon Porc sera réduite à rien pour la plus grande consternation des victimes qui, en France, continuent d'échanger, par exemple, sur le site Balance Ton Porc  en apportant de nombreux témoignages. Aux Etats-Unis, l'argent fait la force du droit et permet de laver les accusations de viols. Harvey Weinstein s'en sortira comme un joueur qui a pris son pied au casino et les deux femmes, qui refusent de passer pour des prostituées en persistant au pénal, risquent de tout perdre sur le plan financier et de la justice .

 La journaliste du Monde Ulysses Bella écrit dans un article que c'est une tradition aux Etats-Unis, contrairement à la France, d'acheter des viols contre de l'argent : « La majorité des victimes du producteur de cinéma Harvey Weinstein ont donné leur accord à un versement d’indemnités en échange de la clôture du dossier civil. Une pratique courante aux Etats-Unis » et rajoute que « c’est une pratique inenvisageable en France, mais habituelle aux Etats-Unis » pour montrer qu'aux Etats-Unis c'est le règne du droit du plus fort sur les plus faibles car « la majorité des femmes ayant accusé Harvey Weinstein de harcèlement, d’agression sexuelle ou de viol sont sur le point de conclure un accord financier à l’amiable avec le producteur hollywoodien déchu, à l’origine du scandale qui a déclenché le mouvement #MeToo ». L'auteur de l'article rappelle que cette « tradition américaine » a permis de conclure en 2012 entre Dominique Strauss-Kahn et la femme de chambre Nafissatou Diallo dans le cas de l'hôtel Sofitel à New York un « règlement des litiges » par un « un accord confidentiel ». En un claquement de dollars, donc, toute la campagne Balance Ton Porc soutenue par les féministes n'aura été que comme donner de la confiture à un cochon.

 Selon l'experte en droit comparé citée par Le Monde, Claire Joachim, maître de conférences à l’université de Poitiers, « les deux parties sont très pragmatiques car il vaut mieux pour elles avoir recourt à un accord financier à l’amiable, potentiellement moins cher et moins long qu’un procès, qu’il est possible de perdre ». Aux Etats-Unis, le droit ne protège pas les victimes de viols et mieux encore la mentalité américaine traduite comme « pragmatique » par l'experte en droit préfère une montagne de dollars qu'à la condamnation de criminels riches pour viols. En fait, la justice aux Etats-Unis invite le criminel fortuné à corrompre ses victimes - à les violer de nouveau- et les victimes à se laisser corrompre -à se laisser violer de nouveau- car ces victimes, malgré les agitations des féministes, s'agenouillent encore devant le plus fort.

 « En France, la justice pénale est le tiers, l’autorité externe qui tranche, qui neutralise le rapport de force », « aux Etats-Unis, on fait du droit à partir du rapport de force ». « Tout ce qui est négociation, recours à l’amiable, autorégulation par le contrat, c’est dans leur ADN », précise Le Monde en se voulant rassurant sur la situation française. Cette particularité du droit anglo-saxon prouve son aspect pervers où les victimes de personnes riches restent toujours des victimes mais pour un individu qui ne possède pas le compte en banque d'un Weinstein ou d'un Strauss-Kahn, il lui est fortement demander de signer un accord avant de passer à l'acte sexuel histoire de bien se couvrir. Comme le précise le quotidien Les Echos, « selon cet accord de principe, révélé par le New York Times, Harvey Weinstein n'aurait pas à reconnaître de mauvaise conduite, et il n'aurait pas non plus à régler personnellement la facture » car « ce sont les assureurs de son ancienne société de production, The Weinstein Company, dont il a été écarté il y a deux ans suite au scandale sexuel et qui s'est placée l'an dernier sous le régime de protection des faillites , qui régleraient le coût du litige ».

 

Source : http://www.observateurcontinental.fr/?module=articles&action=view&id=1284


Moyenne des avis sur cet article :  2.46/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • Albert123 17 décembre 2019 16:49

    « Mais un accord financier à hauteur de plusieurs millions de dollars entre la majorité des femmes attaquées sexuellement pourrait permettre de mettre sous le tapis les accusations contre le producteur américain. »

    visiblement l’honneur et la dignité chez beaucoup de femmes se traduit assez facilement en billets verts.

    le porc Weinstein apparaît du coup bien moins immonde que toutes les truie à fric qui lui tournaient et tournent encore autour.

    Quand aux blanches colombes et leur hypocrisie légendaire ça me fait juste bien rigoler.

    Que Weinstein est profité de son statut pour obtenir des faveurs sexuelles cela semble évident, que ce petit jeu dérange vraiment les « victimes » je n’y crois plus du tout.


    • placide21 18 décembre 2019 07:30

      Brel : Pour nous faire oublier que les putains ,les vraies : https://youtu.be/3-mR8HEhxYs?t=210


    • Aimable 18 décembre 2019 07:58

      @Albert123
      De toutes façons , il n’y a que des narcissiques qui évoluent dans ce milieu et tant qu’elles sont sous les feux de la rampe ...


    • JPCiron JPCiron 17 décembre 2019 16:50

      En fait, la justice aux Etats-Unis invite le criminel fortuné à corrompre ses victimes - à les violer de nouveau- et les victimes à se laisser corrompre -à se laisser violer de nouveau- car ces victimes, malgré les agitations des féministes, s’agenouillent encore devant le plus fort.>


      C’est la Loi de la « Démocratie Puritaine »


      .


      • Sergeant Pepper Sergeant Pepper 17 décembre 2019 17:31

        Tiens, je ne pensais pas qu’il pouvait exister des gens qui soient opposés au principe des « dommages et intérêts »....


        • gaijin gaijin 17 décembre 2019 17:49

          @Sergeant Pepper
          les dommages et intérêts c’est après condamnation ....
          avant c’est autre chose plus proche de la corruption


        • Trelawney Trelawney 18 décembre 2019 08:38

          @gaijin
          Et après condamnation s’il n’y a pas de non lieu comme cela arrive pour 70% des affaires de viol


        • Traroth Traroth 18 décembre 2019 11:01

          @Sergeant Pepper
          Les dommages et intérêts ne devraient rien à voir à faire avec une condamnation pénale. En France, si vous commettez un crime, c’est l’état qui vous poursuit, et si vous êtes condamné, la victime ou ses ayants-droits peuvent ensuite vous demander des réparations, en plus de votre peine.


        • Gogole Bretzel Liquide 17 décembre 2019 17:55

          Je suis effaré de constater en lisant les articles de ce site que, par arrivisme ou par machisme, certains et certaines sont capables du pire, d’aller jusqu’à tuer, massacrer, violer et même parfois jusqu’à voler !



            • Trelawney Trelawney 18 décembre 2019 08:37

              En France comme aux USA, un procès pour viol se résume a une seule chose : Est-ce une « salope folle du cul » ou n’est-ce pas une « salope folle du cul » ? Pour cela c’est la victime qui doit prouver son honneur, car l’homme lui n’a fait que répondre à une pulsion sexuelle et si cette dernière est une salope, c’est lui la vrai victime. Même s’ils étaient à plusieurs comme on l’a vu pour le cas des policiers au quai des orfèvres.

              Négocier un dommage et intérêt est une solution souvent moins traumatisante pour le victime.

              Pour ce qui est de Weintein qui se balade en déambulateur. Franchement comment cet impotent a pus faire du mal à quelconque femme. La bataille de la com commence déjà !


              • Albert123 18 décembre 2019 12:07

                @Trelawney

                « Weintein qui se balade en déambulateur. »

                c’est ce qui rend presque sympathique les fils de pute, ils osent tout, et surtout à un foutage de gueule ils répondent par 2 x plus de foutage de gueule.


              • Aimable 18 décembre 2019 16:44

                @Trelawney
                S’il marche avec un déambulateur , c’est qu’il a probablement été amputé de sa 3éme jambe .  smiley


              • gaijin gaijin 19 décembre 2019 09:47

                @Trelawney
                « car l’homme lui n’a fait que répondre à une pulsion sexuelle »
                a oui et il n’a pas le choix bien entendu .....
                il fut un temps ( je vous parle d’un temps ....) ou on disait : « un homme ça s’empêche » et ou être un homme ça voulait dire quelque chose
                quand a la soi disant pulsion des violeurs il est remarquable qu’elle se produise sans témoins .....
                vive le monde ou les gens sont asservis par leurs pulsions ....


              • Trelawney Trelawney 19 décembre 2019 10:21

                @gaijin
                C’est toujours ce que plaide un violeur.
                En ce moment il y a une affaire avec le gardien de but de l’équipe de Nancy. C’est toujours parole contre parole
                C’est pour cette raison que malheureusement peu d’affaire de viol vont jusqu’au tribunal.
                Pour résumer c’est : « prends l’oseille et fermes ta gueule ! »


              • gaijin gaijin 19 décembre 2019 12:01

                @Trelawney
                « C’est toujours ce que plaide un violeur. »
                le problème étant que ça puisse être entendu ....
                j’ai toujours entendu ce genre de truc sauf que bien qu’étant un homme depuis longtemps la fameuse pulsion irrépressible je connais pas et j’ai jamais violé personne ... raz le bol d’être considéré comme un violeur par nature ....


              • Eric F Eric F 18 décembre 2019 10:12

                Après la promotion canapé, vient le temps de la retraite coffre fort. Entre les deux, une carrière.


                • Abou Darbrakam Abou Darbrakam 18 décembre 2019 11:21

                  une femme qui dit non, ça veux dire peut-être.

                  une femme qui dit

                  peut-être ,ça veux dire oui.

                  une femme qui dit oui,ce n’est pas une femme.

                  Alice Sapritch

                   smiley


                  • JL JL 18 décembre 2019 11:54

                    @Abou Darbrakam
                     
                     ’’une femme qui dit oui,ce n’est pas une femme. ’’
                     
                     Alice Sapiitch ne s’est-elle jamais mariée ?


                  • Abou Darbrakam Abou Darbrakam 18 décembre 2019 12:59

                    @JL
                    Il était question de propositions sexuelles dans sa « réflextion »
                    sinon une vie assez mouvementer.

                    elle fréquente l’écrivain d’extrême droite Robert Brasillach qui sera fusillé en 1945 pour intelligence avec l’ennemi. À la fin de l’Occupation, elle rencontre Guillaume Hanoteau l’un des protagonistes de l’assassinat de Robert Denoël et l’épouse en 1950. Les époux divorcent en 1972.


                  • JL JL 18 décembre 2019 13:24

                    @Abou Darbrakam
                     
                     je ne suis pas féministe, mais je pense qu’une femme en pantalon, a le droit d’être respectée à la lettre et au delà quand elle dit oui et non quand c’est non.


                  • eau-pression eau-pression 18 décembre 2019 13:42

                    @JL
                    On dit aussi qu’après ces hommes-là, à la Coupole, elle utilisait des codes explicites. Oui, une histoire de pas.


                  • Abou Darbrakam Abou Darbrakam 18 décembre 2019 15:09

                    @JL
                    les propos d’ Alice Sapiitch n’engageait qu’elle.
                    ce n’ai qu’une simple citation .
                    amicalement


                  • JL JL 18 décembre 2019 17:07

                    @Abou Darbrakam
                     
                     pas de soucis.
                     
                    ^s. Le mosquées ont bien changé, dirait-on. Je ne souhaite en aucune façon que la mosquée, quelle qu’en soit l’évolution, vienne à moi.


                  • arthes arthes 18 décembre 2019 17:52

                    @Abou Darbrakam

                    Alice, elle a dit peut être cela avec humour et dérision, elle n’en manquait pas parait il...Histoire de parodier les hommes et les poncifs et de trouver une chute lapidaire, ironique...


                  • Abou Darbrakam Abou Darbrakam 18 décembre 2019 17:58

                    @JL
                    une autre d’alice Sa
                    un célibataire c’est un paon
                    un amant c’est un lion
                    un mari c’est un âne
                     smiley


                  • JL JL 18 décembre 2019 18:04

                    @Abou Darbrakam
                     
                     on est pile poil dans le sujet, là, hein ?
                     
                     smiley


                  • sleeping-zombie 18 décembre 2019 12:11

                    Y a un gros truc bancal dans cet article...

                    Personne n’oblige personne à accepter un accord à l’amiable... Donc les « victimes » qui d’ailleurs ne sont que des « plaignantes » tant que le procès n’a pas eu lieu, choisissent les liasses de billet plutôt que l’application de la justice.

                    De là, il y a deux possibilités :

                    Ou bien Weinstein est innocent, possibilité qui n’est même pas envisagée par l’auteur, et dans ce cas la victime c’est lui. Ca me chagrine un peu que personne ne semble même l’envisager. Mais bon, hurler avec la meute, c’est toute une culture.

                    Ou bien Weinstein est coupable, et dans ce cas ses victimes ont préféré avoir quelques millions de dollar plutôt qu’un jugement et une indemnité légale qui serait 100 fois plus faible... difficile de leur jeter la pierre.

                    Dans un cas comme dans l’autre, il est grillé dans métier, donc il ne risque pas de recommencer. Quelque part, justice est faite.


                    • Eric F Eric F 18 décembre 2019 21:04

                      @sleeping-zombie
                      Entre le viol avec contrainte physique et la parfaite innocence, il y a des gradations, par exemple l’invitation insistante, la proposition insinuante, le « faut bien passer par là », le « ça ne peut pas se refuser »....


                    • sleeping-zombie 19 décembre 2019 11:15

                      @Eric F
                      Le viol, c’est la contrainte. Il n’y a pas de viol « avec contrainte », comme s’il existait un « viol sans contrainte »

                      Parce que si tu commences à confondre « viol » et « relation sexuelle sans désir », je ne pense qu’on puisse être en couple plus de 6 mois sans avoir été à la fois violeur et violé (je précise : déclinaison neutre / unisexe).

                      Weinstein a-t-il violé ? Si j’avais à me faire une opinion d’après les histoires que j’ai lues, relatées exclusivement par des pro-me-too : non.


                    • confiture 19 décembre 2019 11:56

                      @sleeping-zombie
                      vous dites : il est grillé dans le métier, pourtant il vient de sortir l’affaire Dreyfus....
                      ( de produire)


                    • sleeping-zombie 19 décembre 2019 17:43

                      @confiture
                      ...alors là, tu as des infos que je n’ai pas. parce que pour moi, « J’accuse » n’a aucun lien de production avec Weinstein


                    • Dantès 18 décembre 2019 16:11

                      Merde ! Accord amiable ?!? Qui aurait cru ? Julian Assange qui se fait torturer chez les rosbifs pour moins que rien. Quelqu’un aurait pu lui dire. Ce genre « d’accord » est valable pour les non-juifs aussi ?


                      • Pierre 18 décembre 2019 22:48

                        C’est curieux cette manie de décider pour les autres : si les gonzesses acceptent un bon paquet de dollars, c’est bien qu’elles y trouvent leur compte, non ? Il est même probable que pour certaines d’entre elles, sinon toutes, c’était le but de la manip, plus des rôles bien entendu...


                        • arthes arthes 19 décembre 2019 14:25

                          @Pierre

                          Spéculation...On peut aussi dire que cela rapporte aux avocats, surtout (avocats des filles) .
                          Qui manipule qui dans le fond ? Y compris manipulation opinion publique...
                          Pour arriver à faire dire quoi ?

                          Eveiller les ressentiments de chaque afin que chaque puisse dire : 
                          Tous des salopards ? Toutes des salopes ? 
                          C’est assez banal , globalement...Pour faire le buzz.


                        • Pierre 21 décembre 2019 21:46

                          @Pierre
                          Que de moinsseurs et de naïfs !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Patrice Bravo

Patrice Bravo
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès