• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Banlieues : « Ici, prochainement, ouverture d’un supermarché de (...)

Banlieues : « Ici, prochainement, ouverture d’un supermarché de drogues » !

Des surveillants de prisons agressés, des militaires de la force sentinelles déprimés, des policiers en colère, laxisme présumé des autorités judiciaires, absence de reconnaissance des victimes… et pendant ce temps-là, dans le quartier du Mirail à Toulouse, les trafiquants de drogues profitent des murs des immeubles pour afficher les tarifs de leurs marchandises (cocaïne, herbe et résine de cannabis…). Ce n’est pas une première. Il y a quelques mois, toujours à Toulouse, à la Reynerie, les murs se couvrent de publicité vantant la qualité de la « marchandise ». Dans le quartier des Izards, aux entrées de certains immeubles, les résidents sont informés par affichage des risques qu’ils prenaient en dérangeant le trafic ou en collaborant avec les forces de police…

Mais comme nous l’assurent tous les gouvernements qui se sont succédé, il n’existe pas de zones de non droit en France ! Quand cessera l’aveuglement ! Qui aura le courage politique de dénoncer ces hordes de voyous qui mettent en coupes réglées des quartiers entiers profitant de la peur et de la détresse de leurs habitants. Le ministère de l’intérieur a dénombré 360 zones « sensibles ». Dans ces zones vivent 4 millions d’habitants, qui ne sont pas tous djihadistes, pas tous trafiquants de drogue, pas tous anti-français. Certainement qu’une grande partie d’entre eux sont des victimes, pris en otages par ces minorités agissantes.

Sur ce terreau fertile, nourri de trafics de stupéfiants, d'armes et de recels de toutes sortes, prospère et se développe l'islamisme radical, seule réponse offerte à une jeunesse en perdition. Des dizaines de milliards d'euros (entre 100 et 200 milliards selon la Cour des comptes qui n'y retrouve même plus ses petits) ont été dépensés sans réel résultat.

 

Que faire ?

 

A) Il faut ordonner à l’armée de prendre possession de ces territoires abandonnés. Epaulée de la police qui connait le terrain, chaque cave, chaque squat, chaque recoin des cages d’escaliers doivent être inspectés. Les arrestations doivent se multiplier pour contrôler la situation des interpellés. Des expulsions ou des incarcérations doivent être prononcées par des magistrats mobilisés dans cette action d’envergure.

1. Réaffirmer la position "tolérance zéro" de Nicolas Sarkozy sur la délinquance (renforcer les effectifs de police urbaine dans les commissariats afin de doubler les BAC - et non combler le manque avec des CRS, augmenter le nombre d'officiers de police judiciaire spécialisés dans la lutte contre le trafic de drogues) et interdire les imams radicaux (organiser un islam de France avec un enseignement institutionnalisé, rendre obligatoire les prêches en langue française) ; imposer un couvre-feu pour les mineurs de 13 ans ; interdire les rassemblements de plus de 10 personnes sans déclaration préalable.

2. Un travail de modernisation, d’allègement et de simplification du code de procédure pénale (notamment pendant la période de l’enquête préliminaire) doit être réalisé afin d’éviter toutes les remises en liberté liées à des erreurs de procédures. Les mesures de privation de liberté dans les enquêtes liées au terrorisme ou au trafic de stupéfiants doivent être portées à 14 jours.

3. Contre la fraude dans les transports en commun doit être autorisé le contrôle d’identité, la fouille au corps, la rétention administrative par la police des transports créée à cet effet en remplacement des agents SNCF ou RATP. Face aux dégradations commises dans les banlieues à certaines périodes de l’année, et pour lutter contre le hooliganisme (notamment lié au foot), une législation spécifique « anti-émeutiers » doit être proposée alourdissant les peines encourues.

4. Les maisons d’arrêts (personnes présumées innocentes en détention provisoire ou détenus condamnés dont le restant de la peine à exécuter est inférieur à 2 ans) doivent être privatisés. Le personnel conserve sa qualité de fonctionnaire et est rattaché à la direction de l’administration pénitentiaire.

Rénovation par l’Etat des établissements pour peine. Chaque détenu ou condamné doit pouvoir bénéficier d’une cellule individuelle avec toilette et douche. Les détenus sont rassemblés au sein de quartiers en fonction de leur dangerosité potentielle et les motifs de leur détention. Les détenus poursuivis pour des infractions d’ordre sexuel sont rassemblés au sein d’un quartier spécifique bénéficiant d’un encadrement psychiatrique. Renforcement des mesures de réinsertions sociales, de maintien des liens familiaux et du suivi administratif et psychiatrique des anciens détenus.

Aucune permission ou remise de peines ne peut être accordé si les deux tiers de la peine n’ont pas été exécutées. Rétablissement des peines planchers. Instauration de la double peine permettant l’expulsion des condamnés étrangers ayant purgé leur peine vers leur pays d’origine.

6. Les fonctionnaires dépendants du ministère doivent se voir proposer à chaque mutation des logements décents hors des banlieues pour la sécurité des familles. La réalisation d’heures supplémentaires et les conditions de paiement de celles-ci doivent être soumises aux conditions du droit du travail.

B. Revaloriser l'école et rendre perméable l'enseignement suivi avec la réalité économique afin d'encourager les vocations et les ambitions personnelles. Développer l'apprentissage et faciliter l'accès aux études supérieures via des bourses au mérite.

Il faut mener une révolution libérale de l'école dont les missions priment sur les principes.

L'Ecole doit faire de l'enfant un Citoyen éclairé et autonome capable de raisonnement d'abord, lui offrir une compétence professionnelle adaptée à ses aspirations et à ses compétences intellectuelles et physiques ensuite, et le respect de l'autorité et des valeurs couronnant le tout enfin.

Cette révolution libérale de l'Ecole doit s'articuler autour de trois axes :

1. Les établissements scolaires (écoles primaires, collèges, lycées) doivent être autonomes à l'image de nos universités. Les chefs d'établissement doivent devenir de réels supérieurs hiérarchiques du corps enseignants avec des compétences élargies (possibilité de recruter eux-mêmes les profs).

2. Les acteurs de l'établissement doivent être responsabilisés : services modulables, enseignements de plusieurs matières, élargissement des heures de présence dans l'établissement, heures de formation hors des horaires de cours.

3. Les métiers d'enseignants doivent être revalorisés : augmentation salariale, primes au mérite, mise à disposition dans les locaux de l'établissement d'un bureau individuel (permettant le travail personnel et la rencontre en toute confidentialité des parents), modernisation des outils mis à leur disposition (ordinateur portable, smartphone, abonnement internet).

Les grands principes de l'Ecole doivent être aménagés :

1. La liberté d'enseignement, qui consiste en la cohabitation du public et du privé, ne doit pas être contraint par la carte scolaire.

2. La gratuité de l'école doit être assurée par la mise à disposition des fournitures scolaires au sein de coopératives sous la responsabilité du chef d'établissement en lieu et place du versement de la "prime e rentrée".

3. La neutralité de l'enseignement doit simplement consister en l'absence de prosélytisme du corps enseignant. Une neutralité complète est incompatible avec l'objectif de formation de citoyens éclairés.

4. De même, la laïcité n'est pas la promotion de l'athéisme et le refus de la religion. La laïcité c'est le "vivre ensemble" dans le respect mutuel et avec la reconnaissance des origines chrétiennes de la nation française.

5. L'enseignement public jusqu'à 16 ans est un frein au développement personnel des jeunes adolescents en échec scolaire dont l'absentéisme important n'est jamais sanctionné. La présence de ces jeunes adolescents dans les classes complique la tâche des enseignants et est nuisible pour l'ensemble des élèves. Obligatoire dans un unique souci d'égalitarisme totalitaire, ce principe doit être amendé et ramené à 13 ans.

C) Reprendre le plan Borloo dans son ensemble et faciliter l'installation de petits commerces et de très petites entreprises (via le micro crédit et des taux bonifiés - utilisation des ressources excédentaires du Livret A) ; faciliter l'accès à la propriété en proposant des prêts sur très longues durées et à taux non margés aux locataires de HLM afin qu'ils rachètent leur appartement (plutôt que de consentir des prêts aux offices HLM).


Moyenne des avis sur cet article :  1.81/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

42 réactions à cet article    


  • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 18 janvier 12:53

    Vaste programme ! Mais qui peut être mis en œuvre uniquement si la majorité des gens le souhaitent vraiment. Quand je constate que la majorité soutient très souvent les minoritaires violents au détriment de l’autorité de l’état, j’ai de sérieux doutes.


    • V_Parlier V_Parlier 18 janvier 15:41

      @Gilles Mérivac
      Il est vrai que, même si cette majorité diminue, elle reste prépondérante au point que c’en est affligeant. Pour eux, les exactions citées ne sont que des cas particuliers que « TF1 met en avant » quand eux sont encore bien à l’abri. (Je me suis toujours demandé pourquoi TF1 était spécialement dans le collimateur des bobo-gauchistes, car les autres chaînes diffusent exactement la même merde, y compris France TV).

      Il faut avouer aussi que plus on s’y prend tard (au moins 30 ans de retard), plus ce sera difficile avec risques de territoires en guerre civile. C’est presque déjà trop tard. Celui qui osera se mettra à dos la « communauté internationale » tant les mesures à prendre devront être expéditives pour empêcher la propagation des troubles.


    • Massada Massada 18 janvier 12:59

      Ce marché parallèle de la drogue existe à cause de la prohibition.

      Libéralisez le commerce de drogues et vous cassez le marché.
       
      Fin de toute réglementation gouvernementale concernant les produits stupéfiants.
      Suppression de toutes les lois interdisant ou pénalisant la consommation, la détention, le trafic, la provocation à l’usage, la vente, le transport, l’importation ou la fabrication de tous les produits illicites.


      • MagicBuster 18 janvier 13:39

        @Massada

        Le cannibalisme et la pédophilie aussi c’est prohibé,

        On légalise aussi  ???


      • Massada Massada 18 janvier 13:49

        @MagicBuster
         

        Les gens peuvent faire ce qu’ils veulent avec leur propre corps et entre eux si c’est de façon volontaire. Ils peuvent se droguer, se prostituer, ou consacrer leur vie et leur fortune à la vénération des petits hommes verts venus d’autres planètes. 
         
        Personne n’a moralement le droit d’empêcher quiconque de vivre comme il l’entend s’il ne fait de tort à personne d’autre, même si la presque totalité de la population désapprouve son comportement particulier.
         
        Le cannibalisme et la pédophilie impliquent une agression envers autrui, ça n’a rien à voir.


      • MagicBuster 18 janvier 14:00

        @Massada

        Je ne pense pas que les drogués sont des personnes qui font exactement ce qu’elles veulent.
        Au contraire.


      • Jeekes Jeekes 18 janvier 14:01

        @Massada
         
        ’’Personne n’a moralement le droit d’empêcher quiconque de vivre comme il l’entend’’
         
        Heu... Même isra-heil ?
         
        Changez rien, vous progressez...
         


      • Massada Massada 18 janvier 14:06

        @MagicBuster
         

        la liberté c’est faire des choix et les assumer.
        le drogué a fait un choix

      • Massada Massada 18 janvier 15:07

        @Jeekes

         
        Il a librement choisi de mourir en martyr
        Le terroriste assassin du Rav Chevah , a été éliminé par Tsahal cette nuit a Jenin.

      • MagicBuster 18 janvier 15:11

        @Massada

        Je ne partage pas votre point de vue ---
        Vous pensez que les ados de 15 ans font le choix de prendre de la coke.
        Je pense clairement que NON.

        Ce choix ne doit pas être possible en France.

        Les drogués doivent choisir un autre pays.


      • Massada Massada 18 janvier 15:23

        @MagicBuster
         

        Comme pour les spiritueux age minimum 18 ans.
        Mais c’est un choix de société, les énormes sommes d’argent dépensées sans grand succès à lutter contre la trafic de drogue pourrait servir à mieux informer les jeunes contre les dangers de ces substances.
         
        Voyez-vous, j’ai toujours privilégié l’éducation à l’interdiction.


      • V_Parlier V_Parlier 18 janvier 16:13

        @Massada
        « Libéralisez le commerce de drogues et vous cassez le marché. »
        Et comme ça ils se replieront sur les autres « activités faciles » (c.à.d. ne nécessitant pas de travailler vraiment) et lucratives : Armes, trafic d’humain(e)s, attaques en bandes, pillages.
        C’est comme ça que vous luttez contre la délinquance dans le pays dont vous êtes apparemment si solidaire ?


      • V_Parlier V_Parlier 18 janvier 16:16

        @Massada
        Je cite encore : « Les gens peuvent faire ce qu’ils veulent avec leur propre corps et entre eux si c’est de façon volontaire. Ils peuvent se droguer »
        Et bien non, parce-qu’une fois drogués ils représentent justement un risque pour les autres. Le consommateur comme le dealer (dangereux même dans son état normal).


      • Massada Massada 18 janvier 18:38

        @V_Parlier
         

        Tous les drogués ne sont pas dangereux, beaucoup sont récréatifs et de toute façon les effectifs de police ne devant plus traquer les trafiquants pourront s’occuper de ceux qui présentent un danger pour la société.
         
        Concernant les autres trafics (arme, prostitution) je suis aussi pour la libéralisation de la prostitution afin d’en faire un véritable métier correctement rémunéré et sécurisé. Pour les armes je suis favorable au port d’arme citoyen validé par une formation et un examen pratique et théorique.
         


      • pipiou 18 janvier 20:35

        @MagicBuster

        C’est sûr que toi tu es un spécialistes des « drogués » ... commence par définir ce que tu appelles un drogué, ce sera déjà pas mal.


      • Cateaufoncel 18 janvier 20:53

        @V_Parlier


        « ...ils représentent justement un risque pour les autres... »

        Et, trop souvent, une charge pour la collectivité, ce qui est inacceptable.

        Alors, d’accord pour que chacun fasse ce qu’il veut de son corps, mais à la condition qu’on laisse crever en cas de conséquences dommageables pour celles et ceux qui ont fait ce qu’ils voulaient de leur corps.


      • V_Parlier V_Parlier 19 janvier 09:42

        @Massada
        « Le terroriste assassin du Rav Chevah... »
        Moi qui croyais que vous préfériez « l’instruction à la répression » (je ne fais que citer...) smiley


      • V_Parlier V_Parlier 19 janvier 09:52

        @Massada
        Vous écrivez : « je suis aussi pour la libéralisation de la prostitution afin d’en faire un véritable métier »
        Or je faisais bien entendu allusion au proxénétisme et à cette élégante manière dont les « employées » sont traitées, en supposant qu’elles sont rentrées là-dedans en pleine connaissance de ce qui les attendait... Le trafic d’humains plus généralement, ça peut toujours s’étendre à un champ très large. Petit à petit il y aura beaucoup de choses à légaliser, dites donc.


      • pipiou 19 janvier 10:31

        @Cateaufoncel
        Dans ce cas ce sont principalement les victimes de l’alcool, du tabac et du sucre que vous allez laisser crever. smiley


      • Cateaufoncel 19 janvier 13:25

        @pipiou

        Les consommations d’alcool, de tabac et de sucre ne sont pas répréhensibles, on ne peut donc pas les dépénaliser.

        Massada veut donner aux gens la libre disposition de leurs corps en libérant des comportements jusqu’à présent illégaux, il est donc juste que des libertés supplémentaires soient assorties ce contraintes et/ou de restrictions supplémentaires.


      • Traroth Traroth 18 janvier 14:18

        Vos propositions semblent viser plus à faire de la France un état totalitaire que de lutter contre la criminalité.


        Visiblement, vous méconnaissez certains principes sociaux fondamentaux. En particulier le fait que la criminalité a structurellement tendance à baisser. Il y a aujourd’hui bien moins d’actes de violence qu’il y a 20 ans, par exemple. Quand on regarde les JT alarmistes de TF1, on a du mal à le croire, il est vrai...

        Concernant plus spécifiquement les stupéfiants, le problème a toujours été attaqué sous le mauvais angle.

        Criminaliser la possession et le commerce de stupéfiant, paradoxalement, le fortifie, en faisant monter les prix à un niveau démesuré. Il faut au contraire en légaliser le commerce, ce qui cessera d’en faire le nerf de la guerre de toutes les mafias de la planète ! Parallèlement, il faut traiter le problème de la toxicomanie comme un problème de santé publique, comme on le fait déjà avec le tabac et l’alcool.

        • MagicBuster 18 janvier 15:06

          @Traroth


          "Criminaliser la possession et le commerce de stupéfiant, paradoxalement, le fortifie, en faisant monter les prix à un niveau démesuré. "

          Désolé de vous contredire mais le prix de la drogue est en baisse ...

          http://www.20minutes.fr/societe/1723155-20151103-drogue-democratisation-cocaine-trois-points


        • V_Parlier V_Parlier 19 janvier 09:54

          @Traroth
          Je lis : « Il y a aujourd’hui bien moins d’actes de violence qu’il y a 20 ans »
          -> Sources sérieuses ? (D’ailleurs, « il y a 20 ans » c’était déjà pourri).


        • V_Parlier V_Parlier 22 janvier 09:09

          @V_Parlier
          Et puis tout le monde n’a pas vraiment l’air d’accord avec vous, par exemple (juste un exemple) : https://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/chiffres-2016-la-pedocriminalite-200664 (l’article ne porte pas sur des trucs « secrets en hauts lieux » de complotistes mais bel et bien sur la « délinquance ordinaire » en la matière, dans la rue, partout...).


        • Le trafic de drogue c’est 1 MILLIARD d’euros de recettes rien que pour le 93... Les kebabs, coiffeurs à 6 euros la coupe, cyber-taxis et épiceries hallal sont financés par ces trafics et le blanchiment du pognon de la came.
          Si demain on appliquait la tolérance zéro, des quartiers entiers crèveraient de faim faute de revenus suffisants. Ce sont les politicards élus depuis 40 ans qui nous ont mené là, et la naiveté associée au manque de courage de leurs électeurs. Pas de secret !


          • OMAR 18 janvier 19:12

            Omar9

            @France Républicaine et Souverainiste

            Les dealers et les drogués ? Ce n’est pas ni le monopole des banlieues, ni la spécificité des beurs ou des blacks :
            http://www.leparisien.fr/paris/tabac-drogues-surtout-les-jeunes-des-quartiers-chics-19-01-2006-2006664230.php
            Mais pour les extrémistes, les xénophobes, les anti-Islam et les fascistes, la poutre qui est dans leur œil, les empêche d’accepter cette réalité....


          • @OMAR
            Il y a ceux qui produisent (au Maroc, notamment), ceux qui vendent et ceux qui consomment (souvent les bobos). On ne voit pas ce que l’islam et le fascisme viennent faire là-dedans ? Sauf si on considère que l’exaspération des habitants les poussent vers ces deux idéologies...


          • OMAR 19 janvier 15:43

            Omar9

            @France Républicaine et Souverainiste

            Quand vous qualifiez une épicerie de « hallal » vous faites donc référence référence à votre grand-mère et non pas à l’Islam ???
            Passe encore pour le Maroc, alors qu’aux Pays-bas, les coffeeshops.sont légions, mais quand vous citez les kebabs (et pas les McDo, ou les Sushis), c’est juste un clin d’œil à la mère Marine ?

            Arrêtez de faire l’âne pour avoir du son....


          • tinga 18 janvier 15:32

            Le trafic de stupéfiants est géré au plus haut niveau de l’état, french connexion (réseaux pasqua), sarkocaïne, etc.. cet article est mal informé...


            • Jean-Yves TROTARD Jean-Yves TROTARD 18 janvier 15:39

              @tinga

                        Exact . Au Maroc par exemple...

            • V_Parlier V_Parlier 18 janvier 16:22

              @tinga
              Avec ou sans stupéfiants, les cailleras de la rue seront toujours dangereuses pour leurs voisins. Les cailleras de pouvoir, quant à elles, ne sont probablement pas plus défendables mais elles n’habitent pas dans le quartier des quidams moyens pour venir les terroriser. Questions de priorités personnelles pour chacun...


            • Choucas Choucas 18 janvier 17:06

              AFFICHAGE DES TARIFS DE DROGUE,
               
              SIGNALEMENT DE L’INTERRUPTION DE SERVICE,
               
              CARTES DE FIDÉLITÉ ...
               
              SOLDES !
               
               
              Gogochon-gland-remplacé, le soumis ultime !

               
              “Le trafic de drogue doit financer nos colonies comme l’opium finançait l’empire britannique” 
              Soros
               
               
               
              http://www.midilibre.fr/2014/01/23/grenoble-l-affiche-des-dealers-annonce-la-fermeture-exceptionnelle-du-point-de-vente,812462.php
              http://www.laprovence.com/article/actualites/3414230/a-marseille-les-dealers-proposent-meme-des-cartes-de-fidelite.html

              https://francais.rt.com/france/47277-toulouse-dealers-affichent-sur-murs


              • zygzornifle zygzornifle 18 janvier 17:07

                Macron devrait être content de voir toutes ces start-up de la drogue .....


                • Montdragon Montdragon 18 janvier 19:51

                  Je voudrais pas faire mon emmerdeur de péter en rond mais...s’il y a vente, il y a des acheteurs, et là...que tous les bourgeois bien au chaud dans les pantoufles pensent à leurs enfants ou petits....


                  • OMAR 18 janvier 22:16

                    Omar9

                    Tiens, le péteux, emmerdeur de péter en rond.
                    Subitement, tu te rends compte que la drogue , ça peut toucher les enfants des bourgeois ?
                    Mais aussi, les enfants des autres, ceux qui ne sont ni bourgeois ni habitants dans les banlieues.
                    Et que les gros bonnets ne sont pas ceux que les péteux de ton acabit veulent faire croire
                    https://www.ouest-france.fr/societe/faits-divers/un-gros-bonnet-de-la-drogue-en-europe-ecroue-en-france-3909113
                    Sinon, t’as apprécié ma harissa ?


                  • Montdragon Montdragon 19 janvier 08:15

                    @OMAR
                    Salut raclure de bidet,
                    je t’ai pas attendu pour dire ça...et je t’ai pas causé, file ton chameau t’attends pour la saillie.


                  • OMAR 19 janvier 15:49

                    Omar9

                    Oh mon @Montdragon de mes deux.
                    Tu sais, quand tu t’énerves, t’as tes canines qui poussent, qui poussent.
                    Et à la place du feu, tu crache une de ces puanteurs...

                    PS : La harissa, il faut la prendre comme condiment, pas comme suppos...


                  • Ouam Ouam 19 janvier 16:01

                    @OMAR
                    « Oh mon @Montdragon de mes deux. »
                     
                    Avec le piment t’a déjà chaud au q
                     
                    Mais avec @Ton dragon dans l’calfouet, tu va avoir chaud aussi aux breloques
                     
                    cé pas bon ca... .pour la reproduction de masse qui dhimmisera l’kouffar plus tard  smiley
                    tssss....tssss...tssss....


                  • Montdragon Montdragon 19 janvier 22:35

                    @Ouam
                    Salutations camarade !


                  • foufouille foufouille 19 janvier 11:05

                    « A) Il faut ordonner à l’armée de prendre possession de ces territoires abandonnés. Epaulée de la police qui connait le terrain, chaque cave, chaque squat, chaque recoin des cages d’escaliers doivent être inspectés. Les arrestations doivent se multiplier pour contrôler la situation des interpellés. Des expulsions ou des incarcérations doivent être prononcées par des magistrats mobilisés dans cette action d’envergure. »

                    faut commencer par ta france d’en haut qui doit montrer l’exemple en bon père de famille.

                    la coke de delarue était certainement pas livré par un barbu des cités. le reste de l’article sent pas mal les années quarante.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Méchant Réac

Méchant Réac
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès